AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La vie est une si douce illusion sarcastique...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


+

La vie est une si douce illusion sarcastique... _
MessageSujet: La vie est une si douce illusion sarcastique...   La vie est une si douce illusion sarcastique... Icon_minitimeMar 17 Juin 2008 - 12:53

"Je me pose une question, depuis assez longtemps déjà, il le faut avoué. Je me demande pourquoi? Pourquoi pose t-on des questions, alors qu'elles restent sans réponce? La vie est-elle faite de façon à ce qu'on se rende compte que souffrir est une chose assez banale?
Je me le demande, je me demande aussi pourquoi je suis entré ici. Sûrement par envie, par curiosité. Tout semble démeusuré, lorsque je songe à ma vie avant la mort de maman, je ne me souviens de rien, si ce n'est du sourire de maman lorsqu'on se balladait l'hiver. Je me souviens aussi de nos ballades près du lac, lorsqu'elle m'expliquer les saisons, comment se formait la glace et pourquoi...
Ici, tout semble majestueux, des gens passent sans me remarquer, il faut avouer que je me suis assise sur des marches, pour justement être tranquille lorsque j'écris mon journal, je fais comme mon ancêtre, j'écris mon journal racontant mes faits et mes méfaits... J'ai aussi retrouver les écrits de mon ancêtre, accompagné de bien d'autres écrits, deux écrits m'ont attirés, mais je les glisserais dans mon carnet un peu plus tard, pour l'instant...
Mais que vois-je, cette jeune file semble si douce, si belle, qu'elle me donne envie de la faire plonger dans mon Monde. De lui faire rencontrer Rizu, je n'ai jamais abandonner Rizu, c'est elle qui est partit lorsque j'ai rencontré Zack... Mais lui aussi est partit, rejoindre maman, et me regarder de son nuage en m'attendant... Cette jeune femme devrait me rejoindre... Rizu s'occuperais d'elle, elle prendrait son corps et son esprit, elle pourrait être libre enfin, mais je préfère son apparance elle est plus douce..."

La jeune femme s'arrêta d'écrire, elle sentait une présence sur son épaule, elle tourna la tête, elle croyait réver. Rizu était posé sur son épaule, Yumi rouvrit son petit carnet, elle prit une feuille, et la regarda, Rizu était dessiné dessus. Elle était pareil, de la même façon elle se tenait, elle la regardait avec ses petits yeux verts...
Des larmes commencèrent à couler le long de ses joues, elle tendit la main, et Rizu se posa dessus, Yumi croyait être dans son monde, elle revoyait les moments avec Rizu, lorsqu'elle combattait les gens et lorsqu'elle avait rencontrer Yukineko no Benihime...


-La vie est une si douce illusion sarcastique... N'est-ce pas Rizu ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

La vie est une si douce illusion sarcastique... _
MessageSujet: Re: La vie est une si douce illusion sarcastique...   La vie est une si douce illusion sarcastique... Icon_minitimeMer 18 Juin 2008 - 13:32

Emanuelle marchait. Comme tout être humain capable de ce déplacer, d'ailleurs, ou qui possédait des capacités motrices en bon état.

Le Hall. Elle y était passée souvent ses derniers temps. Son entrée, où elle avait rencontré le jeune Solon, pauvre ange échoué et perdu dans les ténèbres. Elle s'était prise malgré elle d'affection pour lui, car il lui ressemblait, quand elle était jeune, au même age.

Elle avait aussi rencontré une certaine Seles, étrange jeune fille toute vétut de noir, et dégoulinante, apparut d'on ne sait où. Seles l'avait conduit jusqu'à une certaine Lizbeth, âme en peine perdu dans cette grande bâtisse qui semblait avoir traversé les ages. Cette dernière c'était précipitée sur Seles, et avait fondu en larme dans ses bras. Touchant.

Il en fallait beaucoup pour émouvoir Ema. Responsable de l'accident qui avait tué sa soeur, elle en avait vu dans sa vie. Elle n'était pas une mauviette. Elle savait comment le monde fonctionnait, et comment le contrôler. Elle aimait tout contrôler.

Pourtant, aussi étrange soit-il, elle aimait l'idée que, quelque part dans le ciel, Dieu les observe, comme un père veillant sur ses enfants en train de jouer. Aussi irrationnelle soit-elle, cette idée lui plaisait. Sans doute la devait-elle à son éducation, une éducation religieuse plus poussée que celle que l'on donne aux enfants « normaux », élevés avec une mère, un père, et parfois même, des frères et sœurs. De enfants qui avaient des amis.

Emanuelle Logan était soeur.


- Bonjour, ma fille.

Dit-elle de sa voix calme et sereine à la personne qui se tenait devant elle dans le vestibule, carnet à la main, non loin de la porte, situation qui ne laissait pas place aux conjectures. Une nouvelle prisonnière. Prisonnière de ce tombeau. Car c’était un tombeau. Ils ne pouvaient techniquement pas en réchapper. Evidement, N’Ema était persuadée du contraire, on ne la ferait pas changer d’avis. Dieu ne la laisserait pas mourir ici, du moins pas sans explication. Si ce lieu devait être sa sépulture, elle en saurait la raison. A coup sur. Mais pour le moment, elle était seule dans un vestibule avec une nouvelle victime des I. Plus le temps de s’apitoyer sur son sort.


Dernière édition par Soeur Emanuelle L. le Mer 18 Juin 2008 - 15:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

La vie est une si douce illusion sarcastique... _
MessageSujet: Re: La vie est une si douce illusion sarcastique...   La vie est une si douce illusion sarcastique... Icon_minitimeMer 18 Juin 2008 - 15:14

Yachiru leva la tête, elle vit une femme, elle se leva, puis la regarda. Yachiru se demandait qu'est ce que cette nunuche faisait devant elle le sourire aux lèvres...

-Les adultes toujours le petit mot pour rire... Bon alors ma chère "soeur"
*je suis chanceuse ... Moi qui croit pas en Dieu...*
Tu vas te pousser de la, je ne veux pas rejoindre le couvent, ni même devenir une des chiennes de Dieu, et puis je crois plus en Satan qu'en Dieu... Rizu ... Dis-moi comment as-tu pus m'abandonner aussi longtemps et revenir sans même répondre à ma question, tu le pense toi aussi...

Yachiru poussa la jeune soeur contre le mur, elle s'en foutait royalement de sa vie, et ne voulait pas vraiment lui parler, une autre personne l'intéressait, elle s’avança, commença à descendre les marches, regardant la jeune femme, elle l’intéressait… Yachiru commençait à croire que cette demeure était parfaite… Tant de gens, tant de victime et tant de choix… Yachiru commençait à tituber de plaisir, elle frissonnait, elle en était ivre… Elle savait qu’elle n’avait pas le droit de tuer que cela était contraire aux règles du monde… Mais elle s’en foutait son plaisir avant tout, elle est comme les autres, égoïste et égocentrique, elle ne pensait qu’à elle dans ces moments là… Elle ne voulait que son plaisir et pas celui des autres, alors à ses yeux les autres n’avaient pas d’importance enfin un peu car sans eux elle ne pourrait jouer, ni même mettre son art à contribution… Elle aimait qu’on la regarde, qu’on l’admire d’où le fait qu’elle soit ainsi, elle était fière même un peu trop, car elle n’aimait pas qu’on lui dise que ce qu’elle faisait était nul ou autre. Yachiru comptait la rendre belle, elle était une tueuse en or et elle connaissait les points vitaux et leur emplacement par cœur, aux millimètres près. Cela lui laissait tout l’avantage par rapport aux autres, et puis il y avait Rizu, qui étant assez petite, passait un peu partout, et qui donner l’avantage aussi à Yachiru… La jeune femme commença à prononcer des mots, elle les disait avec une telle aisance que l'on pourrait croire qu’elle les connaissait depuis petite…

-Odoru Yukineko no Benihime


-*Yachiru-chan que fais-tu ? Pourquoi appelles-tu notre Reine ?*


-Rizu effleure la peau, transperce les âmes et guide les maux…
"Toi qui est fait de chair et d'os,
Transperce tes ennemis et gravit leur esprit,
Maître du temps et de l'espace pille les eaux
Ageru Tsuki-inu"


Yachiru mit Yukineko no Benihime devant elle, elle la fit tournoyer, puis fonça en ligne droit vers tout en récitant l’incantation… Au dernier moment, elle se retourna fasse à la sœur, la tête d’un chien prit forme à la pointe du Katana, elle regarda la sœur et lui dit :

- Parce que rien n’est acquis, il faut tout apprendre ma sœur, même mourir…

Rizu se posta devant la sœur, Yachiru retint son attaque, elle regarda Rizu, Rizu l’avait trahit , elle avait défendu une « patiente » de Yachiru, elle savait ce que Yachiru allait faire, mais pour elle Yachiru devait changer, elle devait repensé comme avec Zack, car en réalité Rizu n’avait jamais quitté Yachiru, elle s’était réincarné dans Zack…



Dernière édition par Yachiru Kusajishi le Ven 20 Juin 2008 - 20:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

La vie est une si douce illusion sarcastique... _
MessageSujet: Re: La vie est une si douce illusion sarcastique...   La vie est une si douce illusion sarcastique... Icon_minitimeMer 18 Juin 2008 - 16:14

Ema écouta Yumi, son sourire serein toujours sur les lèvres, insulter Dieu, sa religion, et elle-même. Elle n’allait pas se mettre en colère, cela aurait été puérile, et nuirait à son image. Elle se contenta d’attendre, d’écouter d’un angle passif la jeune fille débiter toutes ses horreurs. Rester calme. Sourire. Se montrer compréhensive. Calme. Sourire.

- Vous savez, ma fille, si vous ne croyez pas en Dieu, c’est parce que… !

Elle se retrouva soudain projeter contre le mur, le souffle coupé par la surprise. Elle regarda la jeune fille, sans comprendre ce qui lui arrivait. Le danger s’imposa d’un seul coup à sa conscience. Cette fille était dangereuse. Elle représentait un danger pour N’Ema. Elle la regarda entonner une sorte de rituel, avec des paroles un peu bizarre qui ressemblaient à de l’Allemand (XD).

On s’apprêtait à la découper en jambon. Elle ressentit le même frisson que celui du jour où sa sœur l’avait trahit, et s’arc-boutait contre le mur. Si elle devait mourir, elle saurait pourquoi. Si elle devait mourir, elle vendrait chèrement sa peau. Elle n’avait pas sacrifié autant de choses pour mourir ainsi. Elle n’avait pas vécu autant de péripéties pour mourir empailler comme un vulgaire oiseau. Elle se défendrait.
Elle s’arc-bouta contre le mur, prête à replier ses jambes et à les envoyer dans l’estomac de la jeune fille, quand elle serait à porté (de pied, s’entend).

C’est alors que quelque chose d’incroyable se produisit. Le…Heu…Le machin qui servait d’Alter Ego à cette délicieuse et adorable enfant se…rebella ? Il s’interposa entre elle et sa propriétaire, comme pour protéger N’Ema…

Cette dernière, trop soulagée, soupira brièvement, trop heureuse de la chance qu’elle avait. Il était temps de détendre l’atmosphère pour la moins électrique qui régnait.


- Voyons, Mademoiselle…Nous sommes entre gens civilisés. Pourquoi ne pas plutôt discuter calmement, hein ?

Dit-elle, en adressant en prime un sourire tout bonnement angélique à la jeune fille aux instincts plus que primitifs, en priant le ciel pour que son don marche…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

La vie est une si douce illusion sarcastique... _
MessageSujet: Re: La vie est une si douce illusion sarcastique...   La vie est une si douce illusion sarcastique... Icon_minitimeMer 18 Juin 2008 - 16:45

-*Zack n'aurait pas voulut ça... Zack veut que tu sois gentille pas comme cela*

-ZACK EST MORT PAR TA FAUTE RIZU DOIS-JE TE LE RAPELLER, L'EPEE PUIS SON CRI ET TOI QUI MA PRIS LA MAIN POUR LE LAISSER MOURIR TU N'ES QU'UN MONSTRE TU NE MERITE PAS DE VIVRE


-*Tu es un monstre aussi... Tu tues des gens sans savoir pourquoi juste par envie... Tu as tué ta PROPRE MERE... ET tu ressembles tellements à ta soeur...*

-KAORU N'EST PAS MA SOEUR... C'EST MON ANCETRE PAS MA SOEUR... ET PLUS JAMAIS JE NE VEUX QUE TU PARLES DE MAMAN DEVANT MOI... RIZU JE TE HAIS PLUS JAMAIS JE VEUX TE VOIR

Des larmes commencèrent à couler le long des joues de Yachiru, elle savait que c'était de sa faute si sa mère était morte, elle savait qu'elle ressemblait à Kaoru, et elle savait qu'elle était un mostre... Mais elle ne pouvait lutter contre, elle était comme cela car Ken-sama la détestait, car pour lui elle était qu'une sote, et qu'elle méritait de mourir, car tous les sots devaient mourir... Yachiru c'était donné une mission, celle d'eliminer tout ceux qui ne conviendrais pas aux règles de Ken-sama... Elle savait qu'elle devrait se tuer ensuite, mais c'était pour Ken-sama, et elle aimait Ken-sama...

- Voyons, Mademoiselle…Nous sommes entre gens civilisés. Pourquoi ne pas plutôt discuter calmement, hein ?

- Car vous ne convenez pas aux règles et que ceux qui ne conviennent pas aux règles doivent mourir...


-*Ken-sama ne doit pas rythmé ta vie Yuyu-chan... Tu es toi, pense par le présent et non par le passé... Que dirait Zack s'il te voyait ainsi...*


Sadness And Sorrow - Toshiro Masuda

-N'INSULTE PAS KEN-SAMA DEVANT MOI RIZU ! ET ZACK EST MORT MAIS TOI LE DANS LA TÊTE... TU SAIS TRÈS BIEN QUE DEPUIS LA MORT DE MAMAN
, Yumi commençait à pleurer, DEPUIS QU'ELLE EST MORTE JE NE PEUX VIVRE... RIZU JE VAIS MOURIR TU M'ENTEND, ET JE N'AI PAS DE REVE ... KEN-SAMA M'A TOUT APRIS, ME BATTRE ME DEFENDRE PENSER ET TOUT LE RESTE... TOI TU AS UNE FAMILLE PAS MOI JE N'AI PLUS RIEN MAMAN EST MORTE PAPA,PAPA PAPAA EST PARTIT ALORS QUE J'ETAIS TOUTE PETITE JE N'AI NI FAMILLE NI REVE... ALORS LAISSE MOI AU MOINS MOURIR POUR KEN-sama...

Yachiru s'éfondra par terre, les yeux tremblant encore de larme, son petit corps ne pouvait plus en supporter d'avantage, elle ne pouvait plus vivre comme cela, elle le savait mais que ferait-elle? Elle n'avait ni rêve ni quoique ce soit...


Dernière édition par Yachiru Kusajishi le Ven 20 Juin 2008 - 20:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

La vie est une si douce illusion sarcastique... _
MessageSujet: Re: La vie est une si douce illusion sarcastique...   La vie est une si douce illusion sarcastique... Icon_minitimeJeu 19 Juin 2008 - 14:58

Les règles. Vous ne convenez pas aux règles. Quelles « règles » ? Enfin…
Emanuelle sourit, grandement rassurée de voir son étrange interlocutrice se calmer quelque peu, avant de commencer à dialoguer violement avec son Alter Ego, le même qui venait, très certainement, de lui sauver la vie.
Elle ne saisit pas tout. L’essentiel, du moins. Cette enfant souffrait. Comme tout ceux qui font du mal aux autres, sans raison apparente. Elle soufrait terriblement. Et sa souffrance frappa N’Ema, ne lui rappelant que trop bien une autre personne, qui s’était elle aussi perdue. Qui avait perdue ses rêves, ses projets. Sa foi. Solon. Elle revivait la même chose. C’était cette même souffrance qui émanait de cette jeune fille que de Solon.

Elle la regarda pleurer, avant de s’accroupir pour se mettre plus au niveau de cette pauvre âme déchirée par les larmes et le doute. Elle sourit d’un air compatissant, et posa sa main sur le front de la demoiselle.


- Parfois, il arrive que l’on…s’égard. Que l’on doute. On ne sait plus où on en est. On croit que tout est terminé. Tout le monde connaît ça un jour ou l’autre. On s’accroche à quelqu’un, tel le noyé s’accroche à sa bouée au milieu de la tempête. Et le jour où une vague, plus grande que les autres, arrive, et nous arrache à notre bouée, on croit que l’on va se noyer. On n’a plus que de deux solutions, dans ce cas. Soit on baisse les bras, et on se noye, soit on essaye de gagner la surface. On se bat, on lutte contre le courant. On essaye, on ne désespère pas. Et, même si le courant gagne, au moins, on aura lutté. On se sera battu pour un idéale, pour un but, une cause. Et vous, ma fille, qu’allez vous faire ? Allez-vous laisser les récifs se partager votre dépouille, ou bien allez-vous lutter pour gagner la surface ? Ne voulez-vous pas essayer de vous relevez, de vous trouvez une nouvelle bouée, à laquelle vous vous accrocherez plus fermement, cette fois ? Allez-vous laisser la mer gagner, comme ça, sans lutter ?

Demanda doucement Emanuelle, en posa sa main, précédement sur le ront de la jeune fille, sur l’épaule de cette dernière.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

La vie est une si douce illusion sarcastique... _
MessageSujet: Re: La vie est une si douce illusion sarcastique...   La vie est une si douce illusion sarcastique... Icon_minitimeVen 20 Juin 2008 - 19:48

Yachiru regarda Emanuelle, elle sourit puis se releva, la regardant, et séchant ses larmes, elle s'effondra dans les bras de cette dernière, la serrant contre elle. Cette femme ressemblait tellement à sa mère, elle avait les mêmes gestes, les mêmes paroles, les mêmes mots... Rizu s'approcha de Yachiru, baissant les yeux, elle s'en voulait, mais elle était si heureuse de voir Yachiru comme cela... Yachiru la regarda, des perles coulaient le long de ses joues, elle avait rencontré une amie, une vrai, une femme qui l'avait réconforté et non pas tourné le dos... Yachiru ne croyait pas en Dieu, car à chaque fois qu'elle l'avait prier il ne lui avait jamais répondu... Elle lui en voulait, elle lui en voulait terriblement de son acte, il était censé aider les gens non ? Mais il ne l'avait jamais aider, ni elle ni ceux à qui elle tenait... Yachiru regarda la sœur, un petit sourire au coin des lèvres, et des petites perles coulant le long de ses petites joues...

-Nee-chan, si Dieu existe pourquoi ne m'a-t-il jamais écouté lorsque je priais, et lorsque je lui demandais de l'aide... Pourquoi n'a t-il jamais fait revenir Papa et pourquoi a t-il laisser mourir Maman? Je le priait chaque jour, chaque jour je priais et lui demandais de me rendre Papa et Maman, et jamais il ne m'a écouter, et quand je lui ai confessé que j'aimais Zack, il me l'a enlevé... J'ai eut la foi en lui... Mais maintenant je n'y crois plus... Il m'a déçut, Maman, Maman m'avait dit qu'il aidait les gens, Tous les gens, et Moi il ne m'a pas aidé... Alors ce n'est pas un Dieu, car il est censé être avec Nous Tous et non pas avec Quelques uns...
Nee-chan, pourquoi Dieu m'a t-il abandonner?


Yachiru la regarda, les yeux bordaient de larmes, elle ne comprenait pas, elle faisait la forte mais elle était faible, elle se battait pour évacuer sa douleur, elle donner sa douleur aux autres pour ne pas en souffrir, mais en réalité, elle en souffrait, elle en souffrait beaucoup, elle n'arrivait plus vraiment à vivre, ses mains étaient pleines de sang, et son cœur, son cœur lui était plein de larmes, des larmes qui ne pouvaient sortir tant la douleur était forte...
Ken-sama, de son vrai non Kenpachi, lui avait ouvert ses bras, mais il se rendit compte de sa faiblesse, il la rejeta car en réalité il l'aimait, mais ça elle ne s'en était jamais rendu compte...

[Flash Back]

Yachiru était assise sur son lit, elle regardait par la fenêtre, Kenpachi se battait, il était si fort, si gentil... Il faisait tout pour qu'elle soit heureuse... Le soir tomba, et son manteau aux milles lumière pris la place du ciel aux couleurs arc-en-ciel...
Yachiru était toujours en train de regarder Kenpachi, elle ne se décrochait pas de la fenêtre, elle restait nuit comme jour à le regarder, soit s'entrainait soit se battre... La vie lui semblait si belle à ses cotés, elle était amoureuse, et elle n'avait que 10 ans, elle était encore frêle et naïve, lui était beaucoup plus vieux qu'elle, elle n'avait jamais vraiment vécut sur Terre, mais plutôt à un endroit nommé Soul Society... Elle était jeune et vivait avec lui... Elle ne le quittait jamais oh non elle ne le quittait jamais même du regard, restant sur ses épaules...


-Ken-chan ? Que fais-tu ? Où parts-tu ?

-Ce n'est pas moi qui part, c'est toi... Part d'ici, tu es trop jeune donc trop faible...

-Ken-chan je ne partirais pas, pas sans toi

-YACHIRU PARTS MAINTENANT

Le pire moment de ça vie venait d'arriver... Elle devait se séparé de Kenpachi pour toujours, elle partit le coeur remplit de larmes, puis se retourna, elle n'arriva pas à lire sur les lèvres de Ken-sama... Ces lèvres qui lui disaient: "Je t'aime... Yachiru..."

[/Flash Back]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

La vie est une si douce illusion sarcastique... _
MessageSujet: Re: La vie est une si douce illusion sarcastique...   La vie est une si douce illusion sarcastique... Icon_minitimeSam 21 Juin 2008 - 17:22

Emanuelle enlaça la jeune fille qui ruinait sa soutane de ses larmes salées, consciente que parfois, pleurer faisait du bien. Souvent, on ne savait plus où on en était, on avait besoin de faire le point. De se retrouver, de chercher une nouvelle source de force, de motivation, de courage. C'était sûrement pour cela qu'Ema aimait tant l'idée que quelqu'un veillait sur eux tous depuis le ciel. La religion lui avait redonner des forces, et un but.

Elle caressa les cheveux les cheveux de Yachiru, tout en réfléchissant à la meilleure réponse possible. Quelque chose lui fit tilt. Cette fille ressemblait à sœur Juliette. Sœur Juliette était sans nul doute la sœur la plus pénible du Couvent. Ses onze ans ne lui avaient apporté nul sagesse, et son comportement turbulent était plus qu'inadapté à la vie que ses parents lui avait choisit. Sans cesse à la recherche de nouvelles idées pour briser la monotonie de leur couvent, elle lui avait rendu la vie impossible, quand on savait qu'Emanuelle, en tant que la plus âgée de ses consœurs, avait pour mission de réfréner ses ardeurs. Pourtant, une nuit d'orage, cette dernière était venue la réveiller, environ une heure avant les matines, terrifiée par "la colère du ciel", comme elle disait. Ema l'avait garder dans ses bras, et l'avait bercée, jusqu'à ce qu'elle s'endorme de nouveau, flinguant au passage toute sa nuit de sommeil, détail qu'elle préférait oublier.


- Sachez ma fille que parfois, le doute nous envahit. On a beau appeler au secours, demandez de l'aide, on n'entend que l'écho de notre propre appelle, de notre propre détresse. On croit que même Dieu nous a abandonné, qu'on est tout seul. Mais c'est faux. Si Dieu ne répond pas, c'est qu'il y a une bonne raison à cela. Il nous fait traverser une épreuve, une épreuve dont on sortira plus…fort. Et après ça, on pourra de nouveau relever la tête et marcher en regardant droit devant soi. Nous pourrons, à notre tour, apporter la lumière à ceux qui sont dans les ténèbres. Voilà, comment je vois les choses. Reprenons l'exemple de la bouée. Vous faites une croisière, disons…dans les mers du Sud, sur un bateau, quand la tempête éclate, et que le bateau fait naufrage. Vous êtes jetée à la mer, mais, par chance, vous heurtez une bouée du bateau. Vous vous y accrochez, quand soudain, une vague plus grande, plus grosse, plus forte que les autres vous envoie de part le fond. Qu'allez-vous faire? Vous battre, ou vous vous laissez mourir? Vous êtes sous l'eau, mais malgré tout, vous vous accrochez, et vos efforts portent leurs fruits. Vous remontez à la surface, et vous retrouvez une autre bouée, à laquelle vous vous accrochez avec plus de force et de ténacité cette fois. Un beau jour, on vous repêche. Mais, la prochaine fois que vous prendrez le bateau, souvenez-vous de vous accrochez à une bouée si il y a naufrage, ou d'en lancer une à un homme à la mer, car personne mieux que vous ne sait ce que ce dernier ressent, là, maintenant, alors que les flots se disputent son corps. Voilà.

Dieu ne vous a pas « abandonnée », j'en suis certaine. Il est toujours là, à nos côtés, quelque soit la situation. Si on a foi en lui, il restera, et la lumière reviendra. Mais si l'on doute, on s'égard, on se perd, et on plonge. Comme pour la bouée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

La vie est une si douce illusion sarcastique... _
MessageSujet: Re: La vie est une si douce illusion sarcastique...   La vie est une si douce illusion sarcastique... Icon_minitimeSam 21 Juin 2008 - 21:15

Yachiru regarda attentivement la Soeur parlait, elle l'écoutait, elle l'écoutait racontait l'histoire, elle n'arrivait toujours pas à comprendre pourquoi les autres et pas elle. Elle avait eut la foi, elle l'avait eut deux fois, une fois pour Dieu et l'autre fois pour Ken-sama. Mais elle avait garder la foi en Ken-sama, elle l'aimait, et cela plus que tout, elle tenait à lui comme à la prunelle de ses yeux... Elle tenait à lui bien plus qu'à sa propre vie, elle donnerait sa vie pour lui, sa vie pour le revoir ne serait-ce qu'une seconde... Mais elle comprit, elle comprit que même si elle donnait sa vie, elle ne le reverrait pas... Mais elle gardait cet espoir, car sa mère lui avait dit: "Espère ma fille, espère tant que tu peux, car lorsque tu ne pourras plus, tu ne vivras plus... Sache que l'espoir fait vivre autant que le désir fait mourir..."
Yachiru, n'avait jamais compris la fin de la phrase... Elle venait de comprendre, elle désirait plus que tout de revoir ceux qu'elle aimait, même au prix de sa vie, de sa propre et frêle existance... Ce désir était tellement fort, que ça l'en hypnotisait, elle ne pouvait passer une journée sans penser à cela. L'espoir fait vivre mais le désir fait mourir, car lorsqu'on espère on souhaite et lorsqu'on désire on meurt, car ce désir nous hante jusqu'à nous rendre fou...
Dieu avait-il fait le monde pour qu'on se pose ces questions? Avait-il créer les humains pourqu'un jour ils comprennent que la vie n'est que la libération de sa souffrance à lui. On dit que les gens sont des Saint lorsqu'ils meurent car il apaise en quelque sorte la souffrance de ce Dieu. Ce Dieu qui, se croyant puissant, se découvre humain... Dieu est une antité que les humains ont créé afin qu'elle leur donne la force d'avancer et de ce dire que le monde ne regorge pas de mystère... La religion est faite de façon à ce que les gens ne se posent pas de questions, afin de ne jamais recherché les secrets que regorgent notre Univers... Ces secrets qui, comme leur noms l'indiquent, doivent le rester, car on ne sait jamais ce que pourait devenir les hommes s'ils les apprenaient...

Yachiru se rendit vite compte, que le monde est fait de façon à se que nous souffrions, que pour soulager cette antité que nous nommons Dieu nous devons endurer SES souffrances et que pour qu'il soit heureux nous devons nous abstenir de le déclarer... Nombreux sont ceux qui le comprirent et nombreux sont ceux qui en ont péris... Car pour garder CES secrets, les Clers ne voyait pas l'interdiction d'utiliser (à leur éscient) la violence qu'ils nommaient "La violence Au Nom de Dieu"... Si c'était réellement Dieu qui avait créer les hommes pourqu'ils vivent en paix, pourquoi faire cela? Juste pour son bon plaisir, enfin, son... Disons celui du Pape... Celui qui ramassait l'argent des autres, celui que l'on croyait Saint mais qui est en réalité Corromput au plus haut sommet de l'extase Divine...

-Je me rends compte d'une chose:le monde est fait de façon à se que nous souffrions, que pour soulager cette antité que nous nommons Dieu nous devons endurer SES souffrances et que pour qu'il soit heureux nous devons nous abstenir de le déclarer... Nombreux sont ceux qui le comprirent et nombreux sont ceux qui en ont péris... Car pour garder CES secrets, les Clers ne voyait pas l'interdiction d'utiliser (à leur éscient) la violence qu'ils
nommaient "La violence Au Nom de Dieu"... Si c'était réellement Dieu qui avait créer les hommes pourqu'ils vivent en paix, pourquoi faire cela? Juste pour son bon plaisir, enfin, son... Disons celui du Pape... Celui qui ramassait l'argent des autres, celui que l'on croyait Saint mais qui est en réalité Corromput au plus haut sommet de l'extase Divine...
Si Dieu existe vraiment, Est-ce qu'il aurait vraiment permit cela? Il a chassé Adam et Eve du paradis pour une pomme et là ce que nous faisons, il ne dit rien... N'est-il pas Mort?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


+

La vie est une si douce illusion sarcastique... _
MessageSujet: Re: La vie est une si douce illusion sarcastique...   La vie est une si douce illusion sarcastique... Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

La vie est une si douce illusion sarcastique...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: Hors-Jeu ::. :: Tiroirs scellés :: Archives :: Sujets de PI v.2-
Sauter vers: