AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Omnia vincit amor [Libre de preference des connaissances]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Baka Purple
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Periple
-
0 / 1000 / 100

• Age : 26
• Pouvoir : Pâte à modeler
• AEA : Un balbuzard pêcheur nommé Aï
• Petit(e) ami(e) : Diantre! Quelle question embarrassante!

Messages : 2325
Inscrit le : 24/01/2007

MessageSujet: Omnia vincit amor [Libre de preference des connaissances]   Ven 29 Aoû 2008 - 16:54

Il aurait dû pleuvoir, mais il ne pleuvait pas. Il aurait dû savoir, mais il n'avait pas su. Il aurait dû prévoir, maintenant il était trop tard. Trop tard pour vivre, trop tard pour rire, trop tard pour tout, trop tard pour "nous".
"Je t'aime"Jamais plus. "JE T'AIMAIS" à jamais mais ce lien s'est rompu. Soudainement, un beau jour, le soleil de ses yeux s'est éteint. Soudainement un beau jour, s'était annoncée la fin. La fin de tout, la fin du "nous". La fin de l'histoire, la fin sans un "aurevoir". ADIEU JE T'AIME, A DIEU...aurevoir? Jamais plus il ne la verra comme cet avant. Il l'avait perdue. Elle l'avait perdu. Et pourtant...
Perdue ou perdu, qu'importait sinon la perte? Il fallait pleurer la perte de l'être ou venger l'honneur. L'un avait choisi les deux, l'autre aucun. L'un avait pleuré pour deux, l'autre était resté interdit. Le devoir avait été choisi et qui dit devoir dit honneur.
L'amour était fini, passé, terminé, révolu. Ce qui importait aujourd'hui c'était cette maudite pluie qui ne venait pas au rendez -vous, pour cacher ses pleurs, pour confondre sa douleur. Il aurait fallu...mais il n'était plus. Il aurait voulu, mais elle ne pouvait plus.
Il aurait fallu qu'Eliot soit là. L'oiseau aurait voulu que Skye ria encore une fois.
Il ne faisait ni chaud, ni froid. Le ciel était bleu et gris à la fois. Le vent soufflait dans les arbres, cependant aucun volatile ne côtoyait aujourd'hui les cieux impérieux.
L'oiseau bleu aimait encore, l'oiseau bleu avait perdu le Nord. Parce que son point de repère s'était effondré, parce que ses ailes étaient paralysées. Paralysées par la peur, la tristesse, la douleur: les ailes de l'amour de nouveau sacrifiées. Ces sentiments avaient été écrasés, émiettés, piétinés par l'ignoble injustice qu'est la vie. Il était vétéran de cette guerre perpétuelle qui opprime les cœurs.
La folle passion amoureuse s'était déchainée, les amants s'étaient aimés. Le temps avait passé et la mort avait triomphé.
Un glorieux triomphe, un horrible massacre." L'amour triomphe toujours "hein? La mort pourtant, triomphait encore.

Aï n'avait qu'une peur, que l' amoureuse mort n'emporte sa précieuse. Il avait fini par emprisonner ses sentiments à tout jamais enchainés. Son estomac se noua. Lui qui commençait à voir le bout du tunnel, il se retrouvait enchainé au devoir. Il était perché, droit et dignement posé, sur un bloc de granit taillé. Les ailes bleues étaient ternies par le soucis, ses yeux dépourvus de toute envie et son cœur ...sans vie. Il leva le bec vers sa bien aimée, celle qu'il chérissait plus que tout sur cette air.

Elle ne pleurait pas pour lui, mais pour celui qui avait gagné son cœur. Il était mort, elle sentait encore son souffle sur son cou, son corps contre son cœur, ses mains sur son visage. Les larmes roulèrent sur ses joues et s'écrasèrent sur l'acier froid de l'armure.
TING TING TING.
Qu'elle superbe faille qu'est l'amour. A toi, à ce "nous". Elle l'a attendu, il est venu, il est parti, elle ne l'attendra plus. "Ne me quitte pas, ne me laisse pas, reste avec moi". Par delà la mort, elle voulait aimer.
La tristesse était devenue...haine.

-"Je te jure que je te vengerai" Avait -elle dit. Promesse d' un jour, promesse de toujours. N'était -elle point sa promise? Sa lame était prête à tuer, son corps ne réclamait que le sang, l'honneur demandait réparation. Le courroux du père n'impressionnait plus.
Elle était plantée devant la tombe d'Eliot. Tête baissée, pleurant amèrement. Il commençait a y avoir un peu trop de monde dans ce cimetière. Trop de morts. Elle soupira et déposa dans un cliquetis métallique le bouquet de tournesols qu''elle avait apporté. L'héritière des Periple se releva et regarda le ciel en esquissant un sourire qui se transforma en une vague grimace pleine de chagrin, déchirant son doux visage.
Elle fut secouée de sanglots quelques minutes avant de se ressaisir. La demoiselle en armure inspira profondément et caressa l'anneau qu'elle portait à sa main, perdue dans ses souvenirs.

Un crissement provenant du gravier, les pas d'une autre personne qui arrivait.

Il aurait dû pleuvoir, mais il ne pleuvait pas. Il aurait dû savoir, mais il n'avait pas su. Il aurait dû prévoir, maintenant il était trop tard. ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lireenmarchant.canalblog.com/
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Omnia vincit amor [Libre de preference des connaissances]   Ven 12 Sep 2008 - 20:54

*Voila un nouveau paysage, plus triste soit. Mais bon quand on vit dans un endroit totalement clos il faut bien pouvoir se reposer à tout jamais quelque part…*

Je suis sortie du pensionnat ! Oui, j’ai réussis ! Enfin à moitié… J’ai poussé une grande porte et je me suis retrouvé dans un grand parc. Enfin l’Extérieur. Rien devant le ciel. Je vois enfin un ciel bleuâtre. Le seul bémol c’est que ce parc n’était en rien une sortie. Il est entouré d’une forêt profonde et sauvage. J’ai donc juste profité de cet instant à l’extérieur. Le premier depuis plus d’un an. J’ai cueillis un bouquet de coquelicot pour l’occasion et j’ai marché une bonne heure pour me retrouver ici. Devant un petit chemin de gravier. Devant se carré funeste. Devant le cimetière du pensionnat.

Une femme se recueillait devant une tombe. Une femme en armure dont le blason ne m’était pas totalement étranger. Les tombes était pas très nombreuses mais était là. Certaines en ruines, d’autre moins. Toutes ces tombes étaient vierges de fleurs. Je regardais mon bouquet de coquelicot et pris la décision de déposer une fleur par tombe pour leur redonner un peu de couleur.

Je fis un premier pat sur la petite allée de gravillon. Je lus à chaque tombe l’inscription sur celle-ci… Tant de personnes étaient entré avant moi. Et tout cela était mort sans trouver la moindre sortie. J’espère qu’au moins chacun d’eux avaient trouvé une échappatoire à ses pensées. A chaque tombe les même pensées mais formulé différemment.


*J’espère que tu es mieux où tu es… Ne t’en fait pas, ici sa à pas changé, du moins je crois… On essaye toujours de survivre comme on peut… Tu ne m’as pas connus pas je t’apporte quand même une fleur, comme sa… Au moins cela fais une personne qui pense à toi…*

Je défilai devant les tombe une a une puis j’arriva devant la tombe où se recueillait la jeune femme. Je me pencha et déposa ma dernière fleur aux côtés de son bouquet de tournesols. Je me releva en lisant l’inscription gravé sur la tombe. Eliot… Au moins ici quelqu’un veille sur toi…

« Il est plaisant de voir que certaines de ces tombes fond encore l’objet de visite… Voila maintenant le signe d’un amour fidèle et ardent sur la tombe de se pauvre Eliot… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Omnia vincit amor [Libre de preference des connaissances]   Ven 12 Sep 2008 - 23:32

Nyo avait suivi la direction indiquée par l' étrange personnage après s' être transformé de nouveau en chat (CF: Wanted).

Rapidement il avait pénétré
Dans une sombre forêt dépeuplée
Et marchant toujours sur le fin sentier
Où il était récemment arrivé
N'y apercevant qu' ombres angoissantes
Il observait la nature environnante
Le manteau de verdure cachait le bleu de l' azur
Et l' ardent feu scintillant ne perçait le bois dormant.

Entendant le gloussement d' un ruisseau
A travers le bruissement d' arbrisseaux
Il se pressa calmement d'aller boire
Le liquide cristallin du lavoir
Heureux d' avoir pu se désaltéré
Il repartit sur son chemin de condamné
Rapidement il vit l' endroit où il reposerait
Et se dirigea vers ce lieu où tous ils finiraient

Il quittait alors les griffes boisées
Ne pensant pour autant pas retrouver
Autre chose que des gens putréfiés
Et fut bien sûr fortement étonné
D'entrevoir des personnes survivantes
Semblant illuminer les pierres environnantes
Voulant un endroit plus sûr pour ces retrouvailles pures
Il se posta promptement sur ce caillou étincelant.
Revenir en haut Aller en bas
Baka Purple
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Periple
-
0 / 1000 / 100

• Age : 26
• Pouvoir : Pâte à modeler
• AEA : Un balbuzard pêcheur nommé Aï
• Petit(e) ami(e) : Diantre! Quelle question embarrassante!

Messages : 2325
Inscrit le : 24/01/2007

MessageSujet: Re: Omnia vincit amor [Libre de preference des connaissances]   Mer 1 Oct 2008 - 18:02

Voila bien fait pour vous z'avez un truc tout nul a lire é_è Je sens que je vais me faire tuer demain au lycée xDD
__________________________________________________

Il aurait dû pleuvoir, mais il ne pleuvait pas. Il aurait dû savoir, mais il n'avait pas su. Il aurait dû prévoir, maintenant il était trop tard. ~

Lassitude. Horrible lassitude. Se lasse t-on de la mort? Impossible. La mort est une idée que chaque homme n'arrive pas a assimiler. Mourir c'est finir comme un texte peu finir. On préfère que les lignes se suivent et laissent à loisir le rêveur imaginer la suite. Voila la différence entre les écrits et les Hommes. L'art des mots est éternel contrairement aux Hommes qui finissent tous par périr.

Peut être l'auteur de ce texte à t-elle trop abusé de sa leçon sur l'art poétique. Mais peu être aussi est-elle sur le point de mourir et veut saisir l'insaisissable qu'est la pensée. La mort de la pensée la mort de Pégase, ici représentant l'inspiration. Pourquoi toujours devoir expliquer? Afin de se faire comprendre.
Skye voulait qu'on la comprenne mais ne voulait en aucun cas expliquer, parler, argumenter, s'ouvrir.
Parce que l'ouverture voulait dire parler, parce qu'expliquer demande une argumentation. Convaincre ou persuader, il fallait choisir pour le bien de la compréhension.

La jeune demoiselle en armure se persuada de l'innocence du jeune homme. Il ne savait pas, il ne pouvait pas savoir. Il aurait dû savoir: mais il n'avait pas su. De nos jours, le savoir est précieux. Ceux qui savent sont intelligents et deviendront quelqu'un tandis que ceux qui ignorent resteront dans l'ombre de ces savants.
Les savants sont méprisables.
Pourquoi?
Parce qu'ils étalent leur savoir...sinon comment aurions nous su qu'ils avaient d'innombrables connaissances? La vanité est toujours punie un jour ou l'autre. Malheureusement la jalousie aussi. De tout cela résulte la douleur. Aussi je dirais "Heureux qui ne sait pas."

Nico était donc heureux. Heureux parce qu'il ignorait tout de cette perte tragique. Un aveugle qui ne voyait pas les pleurs de l'héritière des Periple. Un heureux aveugle.
Il est inutile d'ouvrir les yeux à quelqu'un d'heureux. Laissons le dans la bêtise cela vaut mieux. Pourtant il est judicieux de lui laisser a loisir une piste à suivre vers la vérité.

L'auteur s'arrête dans ce raisonnement fastidieux: il est inutile d'aller plus loin dans un raisonnement qui soulèverait les cœurs emplis d'un souffle de révolte. Il n'a aucune envie d'entendre des murmures désapprobateurs parcourir les lecteurs ni même de perdre les quelques misérables qui l'écoutent. Parce qu'on est attachés à ceux que nous côtoyons. Parce qu'on est attachés à cette tranquillité.

Skye leva les yeux vers Nico. De quoi avait -elle l'air? D'une pauvre fille aux yeux rouges et gonflés. D'une pauvre fille qui ne sait plus où aller, dans quels bras pleurer. Pleurer la mort, pleurer la perte, pleurer la haine. Qui pouvait comprendre? Personne. Parce que chaque histoire est différente, le sentiment d'empathie est totalement flou.
Un soupir, la montée d'un désir. Une envie violente de se jeter sur quelqu'un et de pleurer. Une envie brutale de se faire consoler. Une envie tout simplement...d'amour.
Peu importait si il l'avait oublier. Il avait peut être gardé sa fleur, il avait peut être gardé l'image de cette valse...il avait peut être...
Elle étendit les bras et l'enlaça, ces larmes, qu'elle s'était promise de ravaler perlèrent comme de grosses perles tombant du fil autrefois collier.

Aï quant à lui tentait vainement de comprendre, de savoir. Il voyait celle qu'il aimait se jeter encore une fois désespérément dans les bras d'un autre. AH! Si il avait eu des bras pour la consoler, des mains pour la retenir, une bouche pour l'embrasser il l'eut fait. Mais il n'avait rien de tout cela et se contentait de ne jouer qu'un role second dans la vie de la jeune femme.

Étreinte. Longue étreinte. Elle attendait un mouvement de recul, la surprise, le mépris, le dédain, la peur. Elle attendait tout, les yeux fermés, pleurant doucement. Tout sauf de l'amour, tout sauf ....tout sauf ce qui lui fallait.
Le genre humain prend plaisir a se faire souffrir et à souffrir. Aussi, Skye s'attendait au rejet brutal, violent, haineux.

Aï se sentit glisser dans une profonde colère intérieure. Le désespoir amoureux. Classique. Cependant, il n'eut pas le temps de se morfondre bien longtemps: il se sentit glisser de la pierre tombale. Qu'était -ce? Il tourna légèrement le bec et entrevit une touffe de poils, des oreilles velues, des moustaches fraiches des...il cessa de respirer, ses plumes bleues se hérissèrent.
Un chat.
Une douce panique. Puis plus rien. Le félin semblait totalement désintéressé de la volaille. Il poussa le chat d'un coup de patte griffue.

Trouver de nouveau la force d'avancer sur le chemin. Trouver le moyen de sauver son honneur. Reconquérir l'espoir et la confiance des Hommes.
Pour cela il suffit de trouver quelqu'un avec qui marcher. Quelqu'un qui nous comprend. Malheureusement il se peut qu'on perde ce quelqu'un...et qu'on soit obligé d'avancer seul vers la mort.


Dernière édition par Periple Skye le Ven 12 Déc 2008 - 20:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lireenmarchant.canalblog.com/
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Omnia vincit amor [Libre de preference des connaissances]   Ven 3 Oct 2008 - 20:35

Cette jeune femme en armure me regarda. Ses yeux était remplient de larmes, son visage luisant, ses yeux creusés. Depuis combien de temps pleurait elle? Qui était pour elle cette personne dans cette tombe? Une personne proche oui. Dure séparation... Tristesse violente... Douleur inévitable.

De désespoir elle tomba dans mes bras et pleura sur mon épaule de ses larmes chaudes et perlées que seul les histoires d'amour achevés font couler. Je posas une main sur son épaule. Elle tremblait. Elle soufrait.


"Je vous en pris. Pleurez autant que vous voulez... Il y a des larmes qui vaut mieux laissé sortir."

Je vis alors chat rose sauter sur la pierre tombale. Je fus des plus surpris. Il nous regarda bien vingt seconde avant de tomber sur le côté. Je fais mit quelque instant à arriver au cerveau. Un chat rose... Rose?!! Depuis quand il existe des chats rose. Celui-ci se releva et se posa de nouveau sur son derrière au pied de la tombale. Je tapotas sur l'épaule de la jeune femme et dit :

"Excusez moi mais... Soit c'est encore un tour de magie de se pensionnat maudit, soit un chat rose se tient au pied de la tombe de votre ami. Tu le connais?"
Revenir en haut Aller en bas
Baka Purple
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Periple
-
0 / 1000 / 100

• Age : 26
• Pouvoir : Pâte à modeler
• AEA : Un balbuzard pêcheur nommé Aï
• Petit(e) ami(e) : Diantre! Quelle question embarrassante!

Messages : 2325
Inscrit le : 24/01/2007

MessageSujet: Re: Omnia vincit amor [Libre de preference des connaissances]   Ven 12 Déc 2008 - 21:05

Skye leva les yeux. Un petit moment de panique. Connaitre qui? Où? Dans son état, il était assez embetant qu'on la voit dans une telle position de faiblesse. En effet comme le dit si bien le Petit Prince: "On ne sait jamais".
On ne sait jamais si le quelqu'un croisé n'est pas fourbe. On ne sait pas si cette femme n'est pas une tueuse ou si cet homme n'est pas un menteur ou si ce chat n'est pas un homme ou si l'oiseau n'est pas un lâche. On ne sait jamais.
Ce qui reste obscur c'est aussi les actes futurs et les réactions absurdes. La jeune femme essuya d'un coup de manche maladroit les grosses larmes qui perlaient le long de ses joues blanches.
Elle chercha tout d'abord une présence humaine. Mais rien autour des deux jeunes gens sinon des pierres tombales à perte de vue et la forêt non loin de là. Clignant bêtement des yeux un moment, elle posa son regard sur Aï et enfin, sur le chat aux cotés de son alter égo astral.
La demoiselle en armure eut un mouvement de recul. C'était certainement hilarant à regarder, une guerrière, pleurant et fuyant le moindre petit problème et la moindre nouveauté. Nouveauté? Mmh il lui semblait pourtant que le chat n'avait pas l'air si farouche que cela, face aux deux jeunes gens il était sans aucune crainte, les fixant tranquillement.
De plus, il était rose. C'était sans doute un alter égo astral. Cependant, cela aurait été le cas, il aurait peut -être déjà fait bouger ses moustaches et déclaré d'une voix claire et ironique qu'il ne fallait pas avoir peur. Etrange. Elle étendit main quelque peu tremblante vers l'étrangeté. L'héritière des Periple frôla le doux poil rose pâle. Tout doux.


-"Non, je n'ai pas le souvenir de l'avoir un jour connu.

Elle frissonna au contact du corps chaud et lisse du félin. Ses doigts grattaient la tête de l'animal rêveusement. C'était bien la première fois qu'elle caressait un chat. C'était...agréable.
-"Il serait peut-être temps que je trouve le moyen de réparer l'affront. murmura -t'elle. Pour tourner la page et pouvoir enfin vivre.

Ce qu'elle disait sonnait comme une évidence dans son esprit. Mais c'était plus facile à dire qu'à faire. Skye ferma les yeux et soupira. Elle avait le coeur gros. Parce qu'elle n'était pas sure de pouvoir continuer ainsi. Parce qu'il n'était pas sur qu'un jour elle arrivât à tenir ses promesses. L'anneau froid toucha le nez frais du chat rose. La jeune demoiselle eut un sursaut, elle ouvrit les yeux et plongea son regard dans celui de son alter égo astral. Au moins, elle pouvait compter sur lui. Il était toujours la malgré tout ce qu'elle lui avait fait subir.
Elle se tourna vers Nico et esquissa un timide sourire.


-"Merci.

Skye se sentait un peu coupable de se jeter dans les bras du premier venu, le premier à lui sourire, le premier...à être là. Seulement ...seulement, il n'y avait pas d'excuse. Si le fait d'être faible devait se justifier, le fait d'être humain le devrait aussi. Skye était devenue humaine au fil du temps et donc faible. Une faiblesse non pas physique mais psychologique. Pour ne pas avoir à regretter, il aurait fallu ne pas savoir, ne rien ressentir.

-"Je vous propose de nous en aller. Dit-elle alors sur un ton plus animé. Elle l'avait dit en balayant l'assemblée d'un rapide coup d'oeil. Le balbuzard pêcheur, le chat rose, Nico, et...la tombe ou plutot, ce qu'il restait d'Eliot.

Allons sur le chemin,
Allons main dans la main...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lireenmarchant.canalblog.com/
Contenu sponsorisé


+

MessageSujet: Re: Omnia vincit amor [Libre de preference des connaissances]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Omnia vincit amor [Libre de preference des connaissances]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: Extérieur ::. :: Cimetière-
Sauter vers: