AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Midfall Snow [ Rikka - Nao ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


+

MessageSujet: Midfall Snow [ Rikka - Nao ]   Mer 15 Oct 2008 - 15:05

Il faisait beau !
Ou plutot, le temps s'eclaircissait peu a peu.

Keiko ouvrit un oeil, le soleil passait par la fenetre. Quelqu'un devait s'etre leve et avoir ouvert... Ming Yu, peut-etre? Son ami ne semblait pas etre la. Le jeune homme se frotta les yeux, fatigue mais se disant que si c'etait le jour, c'etait que c'etait l'heure de se lever. Baillant longuement, il se redressa dans son lit, encore a ensomeille, la tete penchant sur le cote. Il detailla la chambree. Aucun de ses pensionnaires ne s'y trouvait hormis lui. Il etait si tard que ca? Keiko secoua la tete de gauche a droite histoire de se remettre les idees en place avant de se lever. Le parquet etait rugueux et desagreable au toucher sous ses pieds nus et il voulut se recoucher mais voulant absolument ne pas paraitre comme un flemmard, il se dirigea vers les salles d'eaux d'un pas malhabile.

Passant devant une fenetre, il la vit couverte de givre et souffla dessus pour y voir quelque chose. Le garcon essuya ensuite la vitre et y colla son visage pour esperer voir quelque chose. Il ecarquilla les yeux et cria


"Eh mais y'a de la neige ! "

Keiko ne prit pas en compte les grognements des gens qui dormaient encore et partit vite se doucher en manquant de glisser. Il prit neanmoins son temps tant il aimait l'eau chaude, surtout un jour froid. Un sourire se dessinait sur ses levres. Il n'aimait pas vraiment l'hiver mais rien que pour la neige, il voulait sortir. Le jeune homme choisit ses habits les plus chauds dans l'armoire qui fournissait aux pensionnaires les habits dont ils voulaient. Il ne s'etait jamais pose de question quand a ce genre de choses et ne s'en poserait sans doute jamais.

On put voir Keiko debouler dans le couloir en derapage peu controle, courir un sprint dans le couloir des chambres avec tres peu de discretion, les gemissements douloureux des plus flemmards lui repondant, prendre les escaliers, rater une marche et glissant sur une ou deux marches avant de se rattraper a la rampe. Il retrouva son souffle avant de se relever et ne semblant pas s'etre fait mal au dos ou au fessier, il continua de courir sans se rendre compte qu'il pourrait basculer a nouveau. Il reussit sans plus d'incidents a atteindre la porte et l'ouvrit avec precaution. Il ne fallait pas reveiller du monde, quoi.

La neige etait encore immaculee de ce cote ! Il sourit et se retourna pour prendre des gants qu'il avait repere sur une petite table. Si ca appartenait a quelqu'un, il finirait bien par les lui reclamer. C'etait heureusement des gants assez grands pour ses mains et qui tenait bien chaud. Il n'osa pas briser la blancheur de la neige au depart mais s'y risqua. On etait en automne mais les temps au pensionnat etaient parfois bien chamboules... Keiko imprimait ses pas dans la neige, il y avait bien quinze centimetres au plus bas mot. Il courut, emporte par l'euphorie, dansant a moitie dans la neige et riant seul. C'etait si agreable l'euphorie de la neige, il en oubliait le froid mordant qui agressait son visage...

Pendant l'annee, malgre les apparences, Keiko avait grandi. Non pas en taille, ayant fete ses vingt-sept ans il y a peu, mais plutot dans sa tete, et peut-etre en avait-il besoin. Ayant pris conscience de ses limites l'an dernier apres l'angoisse d'un reve collectif et la soiree passee avec Rikka, il avait peut-etre muri. Peut-etre son retard n'etait-il du qu'a des barrieres qu'il pourrait faire sauter les unes apres les autres? Peut-etre n'etait-ce que cela et non une privation de la nature. Apres tout, peut-etre.... Autant esperer ! Avec Eva, il avait appris a lire et ecrire plutot couremment, meme si ses fautes d'orthographes etaient encore un peu genantes. Il avait fini seul les exercices de son livre de mathematiques, il avait lu "La peau de chagrin" en comprenant a peu pres l'histoire, son vocabulaire s'etait enrichi et quelques references historiques venaient enrichir sa culture. Pas forcement brillante (il savait vaguement que Cesar n'etait pas un contemporain de Louis XIV et trouvait que Skye Periple ressemblait a Jeanne d'Arc), c'etait neanmoins... Un debut. Il faut un debut a tout.

Le garcon s'agita encore un bon moment seul, etant comme la plupart des gamins capable de s'occuper seul et tomba finalement dans un gros tas de neige, encore souriant meme si le froid comencait a lui faire mal aux doigts. Il fit un ange en agitant ses membres et regarda le ciel bleu, le soleil eclatant se levant au dessus de lui. Il devait etre neuf heures... Keiko ferma les yeux pour eviter les rayons du soleil, un peu aveuglants. Il dut les rouvrir lorsqu'une ombre se pencha sur lui. Il battit des paupieres pour s'habiter a la lumiere et leva le regard sur la personne.

Ah, c'etait elle! Un large sourire s'inscrivit sur le visage de l'homme, ses joues mates etant un peu rougies par le froid. Elle, c'etait celle qui lui avait tenu compagnie ce fameux soir de pluie, lorsqu'il ne croyait plus en rien, lorsque meme les anges l'avaient trompe. Leur separation l'avait marque et sa personne meme restera de toutes facons gravee dans son esprit. Il se souvenait encore du contact agreable entre les levres de poupee de Rikka et des siennes. C'etait la seule marque de son affection qu'il s'etait permise et jamais ils n'en avaient reparle. Il n'osait pas. Il ne savait pas. Mais ses sentiments etaient bien presents dans son coeur et ayant entendu Eva lui decrire, a sa demande, ce qu'elle avait lu sur les symptomes de l'amour, il lui semblait en etre l'heureuse victime. Meme si il ne s'etait jamais declare, il ne cachait pas le plaisir qu'il avait a la voir, meme si elle semblait ces temps-ci un peu malade, un peu fatiguee... Ils ne s'etaient pas beaucoup parle ces temps-ci, ne la trouvant nulle part et allant souvent a la bibliotheque alors c'etait d'autant plus agreable. D'une voix a moitie etouffee par l'echarpe brune qu'il avait prise dans l'armoire, ayant laisse la blanche a Rikka, il la salua


"Rikka ! Bonjour !"

Et sans plus de ceremonie la prit par la main et la fit tomber dans la neige.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Midfall Snow [ Rikka - Nao ]   Mer 15 Oct 2008 - 19:45

Il neige.
« Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas neigé… »
Elle était assise dans sa chambre. C’était rare qu’elle dorme ici, ces temps ci. Elle était toujours ou presque, squattant honteusement la chambre masculine de Morgan, Nao, Ritchie et Mail. C’était toujours l’effervescence, là bas. Emily passait toujours voir Morgan et Nao, Eva venait regarder les Feux de l’Amour avec Mail, Leah venait voir Mail, Lyz venait faire la même chose, et elle-même allait souvent voir Ritchie, pour des choses un peu moins nobles que la plupart des motifs de ces demoiselles gloussantes.
Un peu…

Allez, avouons-le ; ce n’était pas qu’un peu, c’était même beaucoup.

Elle se releva, perdant jour après jours ses repères. Elle était à peu près calme. Elle avait un peu réduit la consommation, ces derniers jours, pour se prouver qu’elle en était encore capable. Elle autrefois jolie semblait continuellement fatiguée et malade, aussi s’en était-elle rendu compte. Elle avait complètement arrêté depuis deux jours, après avoir descendu en pente douce. Elle se sentait même frétillante, à défaut d’être joyeuse, et se surprit à observer son grand sourire dans le miroir de la chambre. Elle en sortit, et marcha pieds nus dans le couloir. Elle sentait la moquette chatouiller la plante de ses pieds, et elle se retint d’un léger éclat de rire. Ah, elle ressentait presque une certaine euphorie. Elle ne savait pas si elle était due à la neige ou à autre chose, mais au moins ne pleurait-elle pas. Mais elle savait que cet état ne durerait pas très longtemps, elle recommencerait à être prise par ses démons d’ici peu. Mais elle savait quoi faire si jamais ça arrivait… Elle savait où l’attendait ce demi gramme qu’elle pourrait faire, à la place de l’héro.

Ah.
Cessons d’y penser.

Elle noya ses mauvaises pensées dans le pommeau de douche. L’eau gicla, elle les arrosa, les submergea de cette eau quasiment brûlante. Elle ferma les yeux, le jet d’eau sur le sommet de sa tête, coulant le long de son visage, de son crâne. Elle écoutait le bruit de l’eau qui tombait, et s’assit, remontant ses genoux contre sa poitrine, les enserrant de ses bras pâles. Elle sentait l’eau dégouliner le long de son dos, et elle resta ainsi plusieurs minutes, avant de se souvenir qu’elle était venue prendre une douche.
Elle se pencha, entrouvrant les yeux, et attrapa le savon de Marseille qui trônait sur son socle de verre. Elle le fit mousser, le frottant contre elle. Elle fit des petits cercles dessus, et appliqua son doigt enduit de savon sur ses lèvres. Elle souffla.

Plop !

Une bulle de savon. Légère. Qui aurait pu annoncer le printemps ? Mais non, bien sur, c’était l’hiver qui arrivait, avec ses pulls, ses écharpes, son vent glacial et ses neiges sujettes à batailles. Elle souriait, souriait, tandis que l’eau se déversait sur elle, la lavant de toutes les impuretés qu’elle avait accumulées, aussi bien physiques que morales, profondes que superficielles…

Il neige.

Elle tourna le robinet, et marcha doucement sur le sol détrempé, ne voulant tomber. Elle avait la frange dans les yeux, et s’approcha du banc. Elle s’y assit, et attrapa le peignoir qui y traînait. Elle s’y emmitoufla, saisit la serviette blanche, et épongea ses cheveux avec. Elle l’enroula dedans, sa longue chevelure noire. Elle pressa, et se releva. Elle retourna dans sa chambre, s’habilla à la hâte avec les vêtements épais que la frileuse trouvait.

Rikka bondit dans ses chaussures, et elle se mit à dévaler les escaliers, n’ayant pas entendu Keiko sous la douche. Elle descendit les escaliers quatre à quatre, manquant de tomber plusieurs fois mais elle se rattrapait à la barrière.
Elle sortit.
Et directement, elle le vit.


« KEIKO ! » hurla-t-elle.

Elle souriait, souriait, et sa poitrine s’affranchit de son fardeau. Elle senti ses poumons exploser tandis qu’elle courrait vers lui, avant de se faire happer par sa main, rencontrant directement la neige blanche.
Elle était heureuse, ce jour là, comme elle aurait pu l’être. Rikka Boyd, dix huit ans, junkie, droguée, malheureuse, seule, abandonnée de celui qu’elle avait aimé, Rikka Boyd, dix huit ans, junkie entre parenthèses, heureuse, accompagnée et à côté de celui qui l’aimait.


« Tu vas bien ? »


Les joues rosies par le froid, la peau mate tranchante avec ce blanc monotone, Keiko était bien là. Il lui semblait ne pas l’avoir vu depuis des mois, des siècles. Elle était souvent dans l’état semi-comateux quand elle le voyait, prodigué avec soin par Ritchie, aussi ne s’en rendait-elle pas vraiment compte.
Elle souriait, incapable de se dévêtir de lui.


« Quoi de neuf ? Tu arrives à bien écrire maintenant ? T’as vu il neige ! C’est toi qui a fait cet ange ? Keikooo tu m’as manqué ! Tu pense que… »


Elle ne sut pas vraiment ce qu’elle aillait demander, aussi se contenta-t-elle, dans un élan de bonheur surement factice, de le serrer contre elle, tous deux dans la froide neige, petite poupée dans les bras d’un géant.
Elle avait les jambes pleines de neiges, mais son visage était contre l’épaule chaude et réconfortante du grand garçon, aussi ne s’en formalisait-elle pas. Elle se redressa, papillonnant des cils pour en chasser les gouttes fondues ou de neiges d’eau qui s’y cachaient.

Ah, qu’il était bon de rire. Ah, qu’il était bon de sourire, même pour quelques secondes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Midfall Snow [ Rikka - Nao ]   Mer 15 Oct 2008 - 21:24

Elle avait souri. Elle avait meme rit, montre ce visage si heureux qu'elle avait montre depuis ce jour. Quoique, elle lui paraissait plus rayonnante chaque jour. Peut-etre marchait-elle vers le bonheur? Ce n'etait pas exactement cela, en verite.. Mais il etait convaincu de cela... Laissons lui encore un peu de reve, hein.

Les feuilles s'en etaient allees d'un coup sous le poids de la neige pendant la nuit et quelques touches colorees rehaussaient l'immensite du blanc. Il faisait beau a present. Le soleil etait eclatant, aveuglant. Il faisait beau dans le ciel et il faisait beau dans son coeur. Est-ce que la meteo de celui de Rikka etait aussi agreable? Il lui semblait. Elle avait accouru vers lui comme une gamine et s'etait laissee entrainer par le geste de Keiko qui l'avait entrainee dans la neige.

Elle n'avait plus rien de la marionette desarticulee, ayant perdu ses ficelles, qu'il avait rencontre dans la foret. Elle avait pris une certaine independance et marchait sans fil, comme une poupee de porcelaine. Encore fragile mais si jolie! Allonge dans le tapis de neige, ils se regardaient, souriant tous les deux. Les longs cheveux de Rikka trainaient dans la neige, formant des arabesques gracieuses, tandis que ses yeux noirs petillaient d'energie malgre les cernes qui se dessinaient nettement sur sa peau pale. Encore si fragile.. Il fallait la proteger encore un peu. Il etait convaincu qu'il pouvait l'aider. Il avait tout ce qu'il fallait, il lui fallait seulement assez d'adresse pour remettre en route son petit coeur brise.

Le grand Brun et la petite Blanche. Deux personnages de conte qui s'allongeaient dans la neige apres leurs peripeties. Ils etaient tellement plus tranquille et il se sentait nettement plus heureux. C'etait grace a elle, grace a cette rencontre. Il en etait convaincu. Keiko tranchait sur la neige par son teint comme apr ses habits alors que la peau de Rikka semblait se fondre a l'environnement tandis que l'encre de ses cheveux s'eparpillait.

Elle lui demanda si il allait bien, a quoi il lui fit un grand sourire. Bien sur qu'il allait bien ! Il ne pourrait aller mieux ! Le jeune homme rougit legerement et emit un petit rire avant de repondre


"Ouip, ca va ! J'aime beaucoup la neige... Meme si ca aurait ete mieux plus... chaud..."

Ses dents claquaient un peu lorsqu'il parlaient comme pour souligner le contenu de ses dires. Sa couleur de peau aidant, il supportait bien la chaleur mais ayant ete habitue dans sa vie a un climat un peu plus chaud, il n'aimait pas vraiment le froid. Normal. Il rentra un peu la tete dans les epaules pour se rechauffer comme une tortue tandis que Rikka continuait de lui poser plein de questions.

Des questions peut-etre un peu betes, un peu banales... Les questions qui prenaient toutes leur importance dans ces moments un peu niais, un peu stupides, mais qui batissaient le bonheur. Le sourire maladroit et ebahi de Keiko aurait fait fuir plus d'un au depart mais bon il etait connu maintenant et il arrivait a mesurer son sourire pour ne pas le faire paraitre trop beat.

Plein de questions, il lui avait manque. Ils ervait a quelque chose alors. Peut-etre participait-il au bonheur de la jeune fille, en serait-ce qu'un petit moment. Allez, oublions nos soucis et le froid qui lui mord le bout des doigts. Elle se blottit entre ses bras. Il fut un peu etonne, un peu gene qu'elle se montre si directe apres ce qu'il lui avait fait... Ses sentiments etaient-ils partages? Il ne saura jamais, il n'osera jamais. Elle etait contre son epaule, bien calee dans ses bras. Le garcon ne sut au debut pas quelle attitude prendre mais finit par la serrer avec douceur. Ne pas la briser. Il deposa un baiser d'ami sur le front de Rikka en guise de bonjour avant de repondre avec un grand sourire aux quelques questions que posait la jeune fille


"Bah euh... J'ai fini de lire la peau de chagrin meme que la fin elle est un peu triste, enfin je sais pas si j'ai tout compris mais Eva m'a explique. Eva elle est tres cultivee et puis elle est gentille meme si bon elle est un peu triste aussi, et puis elle m'a apprit plein de choses ! Maintenant j'arrive a peu pres a ecrire meme si elle dit que je fais des fautes d'orthographes. Enfin euh.. un peu hein, enfin euh.. Voila !"

Il sourit legerement avant de reprendre sur sa creation

" Ouiiii ! T'as vu il est joli hein? Meme si la tu es dessus..."

Il venait en realite de s'en rendre compte et ouvrait de grands yeux. Mais il ne s'en formalisa pas, en riant meme.

Keiko se mit sur le flanc histoire de mieux voir Rikka sans se faire mal au cou et demanda a son tour


"Et toi, dis dis dis ! Tu vas bien, tu as l'air fatiguee ! Tu m'as.. manque aussi...."

Il rougit legerement, baissa legerement la tete et se remit sur le dos. Il faisait froid... Il se sentait opar contre rouge comme dans un four. Il finit par camoufler sa gene en triturant la neige avec la main opposee a celle de Rikka et quelques secondes plus tard lui lancer un gros pate de neige en pleine figure. Sur ce, il s'enfuit, les represailles seraient... terribles.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Midfall Snow [ Rikka - Nao ]   Ven 17 Oct 2008 - 13:39

Elle écouta la longue tirade de Keiko, enfermée dans ses bras, prison dorée qui était néanmoins ouverte à chaque désir qu’elle émettait d’en sortir. Cela ne la gênait nullement. C’était son ami, pourquoi cela la gênerait-elle ? Elle souriait, le bonheur était contagieux. Dans la forêt, ils avaient partagé leurs peines, et maintenant, c’était au tour des joies. Elle souriait, et remua un peu, calant mieux sa tête. Il s’était retourné vers elle, et elle le lui adressa, jusqu’à sa phrase.
Tu as l’air fatiguée… tu m’as manqué… aussi…
Elle cligna des yeux, accordant un sens à ses paroles, du moins les premières.
Non. Pas question.
Elle ne lui dira pas, pas maintenant, pas maintenant qu’elle était joyeuse. Elle le vit rougir, elle l’y accompagna, avant de se recevoir de la neige.

« Heyy !! » s’exclama-t-elle, scandalisée.

Elle secoua la tête et eut le temps de voir Keiko courir. Elle quitta son manteau de gênes, et s’élança à sa poursuite. Elle s’était relevée, avait pris de cette eau gelée dans ses mains gantées, et s’était mise à courir, accompagné du bruit de ses pas s’enfonçant dans la neige. Elle souriait quand même. Elle s’arrêta quelques secondes, l’observant se mouvoir, à travers le léger tapis de feuilles dorées partiellement enneigées posées celle-ci. Elle se mordit la lèvre, à moitié dissimulée par son écharpe blanche, celle de Brun qui l’avait donnée à Blanche.

Elle se remit à courir et lui envoya la boule de neige dans le dos, souriait, toutes dents en contact avec l’air frais et acidulé.


« Nananananère ! » fit-elle, gamine au possible, se débarrassant des mois de tensions et de peur.

Elle aurait pu se mettre à pleurer, mais pas ces maudites larmes de tristesses trop versées, plutôt des larmes de gaieté retrouvée bien que quasiment certainement éphémères. Il lui semblait lui aussi bien plus heureux. Il n’était pas bien difficile d’être plus joyeux que la première fois qu’ils s’étaient rencontrés, cela dit… Elle se baissa pour éviter un projectile, puis en profitant pour brasser la neige. Il avait toujours été plus heureux qu’elle, après tout. Ils avaient pleuré ensemble et c’était lui le premier à avoir remonté la pente. Elle n’avait fait que s’y enfoncer un peu plus avec l’impression de remonter, au lieu de se régénérer. Désillusion, désillusion, quand tu nous tiens. Il n’avait même rien du gamin qu’il était censé être, trouvait-elle. Parfois, il lui semblait que c’était elle l’enfant, dans cette histoire. Succombant à la moindre chose, elle n’avait pas su dire non, et voilà où elle en était, à présent.

Elle lui envoya la boule qu’elle avait faite, et se remit à courir après lui.
BAM.
Elle avait glissé. Avec peu de grâce, et elle avait le visage couvert de neige lorsqu’elle se redressa, ce qui ne changeait pas vraiment de l’habitude cela dit.
Elle frotta le visage, agacée. Ça n’arrivait qu’à elle, ce genre de trucs, songeait-elle, accablée. Elle releva les yeux, voyant Keiko.

Ah, des souvenirs un peu effacés qui ressurgissaient… Non. Des souvenirs étouffés, à qui elle avait tordu le cou pour ne plus y penser. Elle baissa ses prunelles, gênée. Ah, oui, ça y est, c’était bien net dans son esprit. Il l’avait embrassée, youpi. Elle s’était trahie elle-même, youpi. Pas vraiment de la façon dont l’aurait narré le Marquis de Sade. Plutôt comme deux jeunes enfants.
Que de joie. Haha. Pas de chance.

Elle avait froid, et sa bonne humeur descendait. Un peu. Qu’aurait-elle donné pour avoir aussi chaud que si elle était à côté d’un radiateur ? Ou alors pour être dotée de la fourrure qui protégeait les ours ?
Baissant la tête, n’essayant pas de se relever, elle, empêtrée dans la neige, quasiment réduite à l’état d’une belle de nuit pour mister Ritchie Spangen, elle sentait sa gaieté se dégonfler comme un ballon.

Elle leva les yeux, de nouveau.
Ah, ne te laisse pas abattre !
Blanche, relève-toi, petit Brun n’attend que toi pour continuer à jouer. Mignon Brun t’attends.
Elle brassa de la neige, de nouveau.
Allez, debout.
Et elle lança la boule de neige sur Keiko.


« Rikka deux, Keiko un ! »


Elle se releva, détruisant ses souvenirs, surmontant cette vague d’hébétude qui venait perturber le calme de la calanque. Cesse, cesse donc. Rikka reprit son sourire, refusant de se laisser abattre par ce maudit braconnier qu’était ses remords. Elle laissa ses pierres de côté, et voulu accompagner le rire insouciant, peut-être, de Keiko. Elle aurait aimé l’imiter, faire la même chose que lui, sans jamais faillir, ou si peu. Elle était une imbécile, une idiote manipulable, et s’assumait comme telle. Elle avait peut-être trouvé le moyen du salut, et voilà qu’elle le gaspillait en succombant bêtement à la tentation, dévorante de son état, ne lui laissant guère de répits. Elle sentait se jambes trembler, se dit que c’était le froid. Elle continuait à courir. Elle continuait à jouer. Elle avait du mal à respirer, et se dit que c’était le froid. Elle souriait, et sentait la fraîcheur contre ses gencives, voyait les volutes de brumes s’échapper de sa bouche.

Puis.
Elle tomba.
Encore une fois.
Certainement pas la dernière.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Midfall Snow [ Rikka - Nao ]   Dim 26 Oct 2008 - 8:14

Il savoura la tete que fit Rikka lorsque la neige atteignit son visage. Un melange de surprise et de deplaisir, suivi d'un rire plein d'envie de vengeance. Ah, il fallait fuir a present ! Keiko commenca a courir, se penchant de temps a autre pour recueuillir entre ses mains un peu de neige a lancer a Rikka. Ah, les jeux d'enfants ! Il avait vu peu souvent la neige et a l'ecole le moment des batailles de neige etaient les seuls moments ou il se melait vraiment aux autres, c'etait le seul moment ou filles comme garcons abandonnaient poupees et ballons pour se lancer de la neige. Il y avait parfois de la terre ou des petits cailloux, des incidents, mais tout cela etait en general un moment de bonne humeur. Il se sentait plutot normal a ces moments entre enfants, c'etait agreable... Il ne se rapellait que peu mais il se souvenait de la morsure grisante de la neige, des rires.. C'etait un peu les memes, mais avec l'agreable sensation du present et puis la presence de Rikka.

Rikka s'elancait a sa poursuite, ramassant de la neige sur son passage afin de pouvoir se venger de lui. Elle finit par lui en lancer, qui atterit en plein sur son dos. Keiko poussa un petit cri de stupeur, surpris par le froid mordant de la neige. Il se retourna vers elle, froncant legerement les sourcils, amuse. Et elle le narguait, en plus ! Elle allait sentir sa vengeance ! Il commenca a rassembler de la neige lorsque du coin de l'oeil, il vit Rikka glisser, puis tomber dans la poudreuse. Il ecarquilla les yeux et se redressa histoire de voir si elle allait bien. Il n'etait peut-etre qu'un enfant mais il arrivait a peu pres a prendre conscience des dangers courus lors d'une chute et savait qu'a sa place, il n'aurait pas vraiment aime tomber ainsi dans une neige aussi froide, involontairement.

Il allait courir a son encontre, un peu inquiet qu'elle mette du temps a se relever. Il ne voulait pas la voir pleurer ou avoir mal, il voulait la voir rire, voir qu'elle remontait tout doucement cette pente qui semblait impossible a remonter quelques mois plus tot. Allez, courage Rikka, ne te laisse pas abattre. Alors qu'il arrivait a la hauteur il recut une boule de neige presque dans la figure, marquant son haut d'une grosse etoile blanche. La neige salissait un peu, mais il n'en tenait pas compte a ce moment, ayant decide de se venger de cette ruse. Il ne se rendait pas vraiment compte de ce que Rikka venait de penser, venait de vivre par cette chute. Pour lui, tout se resumait au jeu d'enfants.

Alors qu'il preparait une grosse boule de neige et qu'il la prenait en l'entourant de ses grands bras, la boule de neige ressemblant surtout a un tas de neige qu'il pourrait lui lancer et non a une sphere. Il la chercha du regard. Elle courait une dizaine de metres plus loin, essayant d'echapper a la neige qui mettrait les scores a egalite. Il la vit tomber et se dit que cela devait encore etre une ruse. Il s'aprocha prudemment et alors qu'il allait lui lancer le gros tas de neige qu'il avait entre les bras, il glissa et tomba, evitant d'atterir sur Rikka de peu. Il se frotta l'avant-bras sur lequel il avait par reflexe amorti sa chute et qui etait un peu douloureux. A cet endroit, ce n'etaitpas vraiment de la neige mais du verglas.

Il se retourna et vit Rikka toute couverte de la neige qu'il voulait lui lancer. Il ne faisait pas de doute que le score s'etait rendu a egalite mais Rikka semblait avoir mal. Il ne l'avait pas blessee par inadvertance, au moins? S'approchant de la jeune fille, il l'interrogea du regard. Meme si ses yeux voulaient dire qu'elle allait bien et qu'il ne fallait pas s'en faire, ses dents clquaient et elle grelottait, tremblait. Lui aussi commencait a avoir froid. Il frotta les epaules de Rikka pour lui faire avoir plus chaud, et se dit qu'il faudrait rentrer, alors, si elle avait si froid que ca. Il lui dit en souriant


"On va dire que c'est egalite... Pour le moment."

Un gamin qui voulait gagner cette petite bataille enneigee. Il se releva, se rendant compte qu'il s'etait egalement cogne la hanche lorsqu'il etait tombe et qu'elle etait endolorie. Il ajouta en tendant la main a Rikka, claquant a moitie des dents egalement

"Si tu veux on rentre.... Ah ! On m'a appris a faire du chocolat chaud ! Je vais t'en faire !"

L'idee venait de lui venir et lui semblait brillante et completement logique. Apres avoir aide la jeune fille a se lever il se precipita a l'interieur en lancant a Rkka de l'attendre dans la sorte de salon qui donnait sur l'exterieur. Toujours plein d'energie et aussi discret qu'avant la bataille enneigee, il courut jusqu'au cuisine, ses pas resonnant dans tout l'etage. Arrive la bas, Keiko chercha la boite de chocolat en poudre et le lait, puis une casserole. Hm, comment faire deja? Cela lui echappait un peu. Il finit par decider de faire chauffer le lait, et mettre du chocolat dans la tasse. Hm. Il fallait plein plein de chocolat, sinon ca serait pas tres energisant. Apres avoir rempli a moitie la tasse de chocolat en poudre, il versa le lait qui avait failli deborder et se rendant compte qu'il y en avait torp il put faire au moins cinq tasses. Avec ca, si elle n'etait pas requinquee ! Keiko etait assez fier de lui lorsqu'arrivant dans le salon avec ses cinq tasses sur un plateau, il put annoncer

"Ca te fera du bien, j'en ai prepare tout plein !"

Oui, bon, c'est qu'il avait mal calcule mais ca, on ne le dira pas. Laissant Rikka s'installer, il loucha sur la cheminee, se demandant si il devait allumer un feu, ne se rendant pas bien compte que si il touchait a une boite d'allumettes, il risquait d'enflammer le pensionnat. Il avait pourtant reussi, avec Sharron... Mais il y avait Viviane pour le conseiller et il n'oserait pas demander a Rikka. Decidant de s'asseoir, il reprit finalement son souffle. Il ajouta, l'air un peu plus inquiet

" 'Faut pas sortir quand il fait si froid alors que tu sembles fatiguee. Meme l'air malade..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Midfall Snow [ Rikka - Nao ]   Jeu 30 Oct 2008 - 14:27

Rikka secoua la tête, tentant de chasser la neige qui s’y était réfugiée, et elle tenta de reprendre ses esprits. Elle reprit son souffle et contempla la neige qui s’étalait en face d’elle, continuant de tomber sur elle et partout ailleurs, habillant tous de blanc, sans distinctions. Elle se pencha et tendit sa main vers une fleur qui perçait difficilement la neige, au milieu d’un carré immaculé. Elle était belle. Recourbée, elle portait le poids de la neige sur sa tige et sa corolle. La jeune fille souffla, chassant la poudreuse, et secoua légèrement la fleur, chassant les ultimes traces de glaces sur elle. Elle glissa son doigt le long des pétales, suivant les nervures, avant de descendre et de respecter la courbe presque parfaite formée par la tige verte sombre, avant de remonter chatouiller l’unique feuille douce qui était là.

BAM.

Elle fut interrompue par Keiko qui tomba lui aussi à côté d’elle, et sur le coup, elle fut projetée par terre et recouverte de neige.


« Maiiiis » gémit-elle, surprise.

Elle se redressa, et passa ses gants sur son visage, chassant la neige afin d’y voir quelque chose. Egalité. En revanche elle était tombée sur un caillou qui perçait la neige, et avait très mal au dos. Elle resta quelques secondes allongée, la douleur se propageant comme un courant électrique dans ses muscles, grelottante, couverte de glace et recroquevillée sur elle-même. Keiko sembla le remarquer, car il lui frotta les épaules, tentant de la réchauffer. Elle se tourna vers lui, et il lui sourit, ajouta qu’ils étaient à ex-æquo. Elle sourit, et se laissa entraîner, les yeux mi-clos. Sa main était chaude.
Elle sentait cette chaleur se diffuser dans son bras, malgré ses gants, c’était peut-être une impression mais Blanche en sourit. Elle releva les yeux vers Keiko, lui adressa son sourire frigorifié aux lèvres bleutées, mais tant pis, c’était le meilleur sourire qu’elle avait à offrir pour le moment.

Ils traversèrent le parc, lui la menant par la main, elle qui remontait l’écharpe blanche qu’il lui avait donnée sur son nez, dissimulant son sourire candide toujours présent malgré le froid. Elle avait l’impression d’avoir laissé ses soucis à terre, lorsqu’elle était tombée, et que depuis elle aurait pu frétiller de joie. Elle rougissait de part le froid et de part des souvenirs qui remontaient, mais agréables. Il la lâcha devant la porte, en lui demandant d’attendre dans le salon, il allait faire des chocolats.


« D’accord ! » répondit-elle, et elle se dirigea dans le salon.

Elle jeta un coup d’œil au piano, et se souvint de la petite musique qu’elle était entendue ce soir là. Do… Non… Elle promena ses doigts dessus, cherchant la mélodie.

Sol, sol, la, fa mi… sol…

Trouvée.
Elle ôta ses gants, les posa sur le rebord de la fenêtre, mais garda son écharpe. Elle se dévêtit également du bonnet qu’elle déposa sur l’autre, et elle s’assit, attendant patiemment. Elle regardait autour d’elle, et vit qu’il y a avait quelques personnes. Qu’elle ne connaissait pas, d’ailleurs. Deux filles au fond, à côté de la bibliothèque, en train de glousser silencieusement, une fille et un garçon dans le coin qui la regardaient bizarrement, et enfin un garçon, avec un iPod dans les oreilles, qui jouait avec un écureuil. Lui avait gardé son chapeau.
Elle cessa de tous les reluquer, et contempla ses doigts gelés aux ongles jaunis et détruits. Elle ne s’en occupait plus, et pire même, les rongeait continuellement. Elle tripota son bracelet, le tourna et le retournant entre ses doigts, faisant la même chose avec sa bague qu’elle n’avait toujours pas enlevée, et ainsi de suite.
Elle attendait impatiemment le retour de Brun.

Lorsqu’il arriva enfin avec CINQ chocolats chauds, elle hoqueta.


« Euh, on va pas boire tout ça quand même ?! »

Il lui répondit avec le sourire qu’il en avait fait tout plein comme ça, cela lui ferait du bien. Elle sourit, et attrapa avec gaieté une tasse. Elle sourit et la porta à ses lèvres, soufflant sur le chocolat pour le refroidir un peu, ne voulant se brûler.
Il lui adressa la parole, et elle baissa les yeux quelques secondes, avant de les redresser. Non, ne pas lui dire, ne surtout pas lui dire…


« T’inquiètes pas, je vais bien, maintenant ! »
fit-elle, parfaitement convaincue des idioties qu’elle proférait.

Elle allait tout sauf bien, et se voilait la face, mais si ça pouvait faire de Keiko un heureux, pourquoi pas, où était le mal ?
Après quelques hésitations, elle en but enfin une gorgée.


« Ouaah c’est chaud ! »
fit-elle, frissonnante, sentait le liquide se déverser dans sa gorge, enflammant tout sur son passage. « Merci ! » fit-elle à Keiko.

C’était décidé, à présent, elle ne montrerait qu’un visage joyeux à Keiko, quitte à dissimuler un quelconque mal être ou un souvenir atroce qui recommençait à l’embêter. Tant pis, tant pis, à présent, elle était heureuse.

Elle avait un chocolat dans les mains qui la réchauffait, un ami à côté d’elle, elle était lovée parmi les coussins et ses pieds en chaussettes se réchauffaient doucement.

Ainsi soit-il.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Midfall Snow [ Rikka - Nao ]   Mer 5 Nov 2008 - 21:54

Keiko avait d'abord cru qu'elle refuserait, elle semblait choquee de voir les cinq tasses qu'il avait soigneusement preparees. Il avait pourtant tout bien fait comme il fallait, enfin il y en avait peut-etre un peu trop mais apres tout ils pourraient bien le partager, n'est ce pas? Il serra les levres, un peu mal a l'aise qu'elle semble refuser son offre. Il allait devoir tout boire alors, ce n'etait pas tres drole. Lorsqu'elle accepta, Keiko retrouva le sourire et en faisant un petit tour sur lui-meme, ce qui faillit faire tomber les pauvres tasses qui n'avaient rien demande mais par un elan d'adresse, il ne fit pas tomber une seule goutte du liquide chaud et terriblement sucre.

Apres s'etre assis et avoir pose sa question, un peu inquiet, Keiko prit une tasse. Il se demanda combien de temps il avait pris a apprendre ne serait-ce que l'allumage du feu? Il s'etait vite brule les doigts et en gardait quelque douleurs a chaque fois. Il se maudissait de sa propre betise mais savait en meme temps qu'il ne pouvait pas grand chose contre cela. Juste persevere, un peu plus, chaque jour faire un pas. Si des gens comme Eva et Morgan etaient deja loin devant alors qu'ils etaient plus jeunes, c'etait qu'ils avaient un sac moins lourd a porter. Il avancait moins vite sur le chemin de la connaissance, faisait des pauses, tombaient, mettait du temps a se relever, mais il avancait, peu a peu. Rien a craindre. Il comprendrait tout, un jour, il en etait persuade. Pourquoi le ciel etait bleu, pourquoi les nuages, pourquoi la neige et aussi accessoirement la recette d'un bon gateau au chocolat.

Keiko souffla sur son chocolat, ses pensees s'eparpillant deja. La buee qui brouillait sa vue le tira de ses pensees ainsi que la voix de Rikka qui lui disait, avec un sourire, qu'elle allait bien. Maintenant. Le sourire qui avait commence a se former sur les levres de Keiko s'evapora instantanement. Ca sonnait faux. Si faux. D'accord, elle avait ete malheureuse... Elle avait le droit d'etre heureuse comme il l'etait aussi mais.. Son instinct d'enfant lui soufflait que quelque chose clochait, dans ce mot. La voix qui baissait, pour ne devenir qu'un souffle, la main qui se resserait sur la tasse. Peut-etre n'etait-ce que le fruit d'une imagination delirante mais cela inquieta legerement le garcon qui choisit d'oublier, se disant que cela n'etait que des fadaises comme la plupart des choses qu'il pensait.

Il porta la tasse a sa bouche, se demandant si il avait rate son breuvage une enieme fois, ce qui faisait rire Eva ou les gens qui avaient tente de lui faire comprendre que le lait bouilli n'etait pas terriblement bon. Il y trempa les levres afin de sonder la chaleur de la boisson et en prit une gorgee. Instantanement, Keiko porta la main a sa bouche, se retenant de recracher par suprise ce qu'il avait avale. C'etait ameeer ! Une grimace se dessina sur le visage du jeune homme, il se dit que ce n'etait peut-etre pas une si bonne idee d'avoir mis autant de chocolat. La surprise passee, il trouva la boisson potable, peut-etre etait-ce parce qu'il avait des gouts etranges. Le pauvre, il ne savait pas vraiment ce qu'etait le vrai bon chocolat, il ne l'avait goute que quelques fois, devant se contenter d'une mixture ratee. La, ca aurait pu etre parfait si il n'avait pas fait ce choix stupide. Il engloutit le reste de la tasse et se rendit compte qu'il restait un fond d'un bon centimetre de chocolat qui ne s'etait pas mele au lait. Il gratta le fond du doigt avant de le manger, histoire de ne pas faire de gachis.

Pensif, il regarda Rikka, se demandant ce qu'elle en avait pense. Visiblement, elle n'avait pas trop deprecie son "oeuvre", elle avait juste fait remarquer que c'etait chaud avec un sourire. Il etait vrai qu'en periode de froid, Keiko avait grand besoin de chaleur et que ce chocolat etait le bienvenue. Il n'aimait pas tellement l'hiver, le froid, la pluie. La pluie, il savait a peu pres pourquoi il n'aimait pas. C'etait a cause d'un souvenir qu'il n'arrivait pas a deblayer entierement, un souvenir d'escargots et d'escarpins. C'etait a cause de la Tour, de Roy qui etait tombe, de l'enterrement penible sous le crachin, c'etait a cause du jeu de massacre qui s'etait fini sous la pluie, lorsqu'il s'est "suicide" apres avoir "tue" la femme a l'armure et l'homme a la longue epee, c'etait a cause des desillusions d'il y a deja un an... Mais ce jour la, Rikka etait la, n'est ce pas? C'etait elle qui avait eloigne la pluie et les nuages, a present restait le froid mais ce n'etait qu'une cause physiologique, etant ne dans un pays plutot chaud. Le jeune homme enfonca la tete entre les epaules, frissonnant encore un peu. Il se leva pour lever un peu le chauffage. Les autre sle suivirent du regard en ne protestant pas, ils devaient penser comme lui.

Retournant aux sieges ou ils s'etaient assis, Keiko dit a Rikka avec un sourire timide


"C'etait pas trop mauvais? J'vais essayer de faire mieux la prochaine fois, en tous cas ca fait du bien quand on est malade ou qu'on aime pas le froid. Tiens d'ailleurs tu aimes le froid toi? On dirait pas, enfin il me semble, vu que tu as eu les levres bleues avant moi, c'est assez bizarre pasque en general c'est toujours moi qui ai froid en premier. T'as pas mis d'echarpe d'ailleurs, c'est pas bien ! Tiens au fait je t'avais donne la mienne, j'espere qu'elle n'est pas trop sale, hm, enfin elle doit etre propre maintenant, enfin je sais pas, enfin attend une minute je vais demander aux gens si ils veulent du chocolat !"

Sa tirade terminee, Keiko prit son plateau avec les trois tasses restantes et commenca a marcher d'un pas decide vers les autres personnes dont il ne connaissait meme pas le nom, se demandant si ils allaient trouver son chocolat bon. Cependant, alors qu'il passait devant la porte qui donnait sur le couloir, en chantonnant une quelconque melodie qui lui passait par la tete, le battant s'ouvrit brusquement. Keiko sursauta, le plateau avec, les tasses tremblerent, l'une se renversa, l'autre resta en equilibre un instant avant de subir le meme sort et Keiko eut la presence d'esprit de s'emparer de la derniere tasse car elle se rapprochait dangereusement du bord et plus que de se renverser sur le plateau, il craignait qu'elle ne tombe sur le parquet du salon et cela serait fort facheux. Keiko souffla se soulagement, il sentit le liquide gluant tant il etait sucre lui couler sur la main qui tenait avec peine a elle seule le plateau en essayant de garder les tasses dessus. Il choisit, avant de faire une autre betise, de poser le plateau sur la table basse. Se retournant vers l'inconnu qui lui avait fait peur, il sourit en tendant la derniere tasse.

"Euuuh pardon, vous en voulez Monsi.... Madame?"

Il ecarquilla les yeux en regardant le nouvel arrivant, visiblement non identifiable pour le pauvre Keiko...
Revenir en haut Aller en bas
Barbie (violeur de hérissons)


+
Masculin -
0 / 1000 / 100

• Age : 27
• AEA : Chu
• Petit(e) ami(e) : \o/ \o/ \o/ \o/ \o/

Messages : 811
Inscrit le : 17/02/2007

MessageSujet: Re: Midfall Snow [ Rikka - Nao ]   Sam 8 Nov 2008 - 17:00

Il ne neige pas dans le monde de Nao. Il pleut des étoiles blanches et scintillantes en son honneur, recouvrant doucement ses mèches blondes, pour y fondre immédiatement. Peut-être à cause de son fort tempérament? Ou la "chaleur" quasi émanant de sa personnalité. Concluons qu'il est narcissique et ne peut s'enrhumer, pour la première raison qu'il est débile ( plongeons dans le cliché ), et qu'il fait office de radiateur pour tout le monde ( tout le monde = gent féminine ). Bien que ces temps-ci, ou plutôt depuis un an qu'il vivait en compagnie d'hommes de vrais de vrais, ses tendances affectives se penchaient sur l'autre bord.
D'ailleurs le voilà qui partait de sa chambre en claquant la porte, vêtu de ses habituelles cuissardes, d'un pantalon en cuir moulant, d'un joli T-shirt rayé emprunté sans permission à Mail, et pour compléter la panoplie sa veste habituelle. Sans oublier le rimel piqué à Denny, les menottes piquées à ...on va garder l'identité sous clé, l'écharpe piquée à Eva, et la canette de bière-vodka-gin piqué à une personne dont nous allons de nouveau ignorer l'identité.
Donc il sortait théâtralement de son lieu de vie commune en criant "que de toute façon il était un incompris", parce que Ritchie venait de l'insulter et l'autre no-life lui demandait de se taire, et descendit en trombe les marches du pensionnat. Arpentant les couloirs il fulminait encore contre ses chers amis ( c'est à sens unique ), qui devaient bien mieux se porter sans son honorable présence désormais.


"Tiens je daignerai revenir à quatre heure du matin en cognant des casseroles, ou en amenant de la compagnie, ou alors j'attacherai Spiky avec les menottes, je bâillonne Morgan, je ligote Mail, et je les vends à leurs groupies." Murmura-t-il en ricanant tandis qu'il ouvrait une porte vers le salon.
En connaissance de cause, le charmant blond s'avança sur le terrain de jeu préféré des divers personnes bizarres de PI, et y trouva justement deux charmants galopins. Ou plutôt, il y trouve Blanche-Neige importée d'Asie et le gentil géant ( ancien petit poucet ) en train de se défoncer innocemment des gorgées de chocolat chaud. Justement l'un d'eux remarqua sa présence, et lui demande après une certaine hésitation s'il désirait lui aussi prendre une tasse.


"Tu peux m'appeler maître mon grand. " Nao avala le fond de sa canette, et attrapa au passage la tasse. Qui d'ailleurs lui brûla les doigts mais il ne broncha pas, ce serait malheur que de la laisser tomber sur lui. Déjà parce que ça le salirait, mais en plus ça fait mal.

"Merciii!" Sa main tapota l'épaule du grand gaillard, qu'il avait lui semblait-il, rencontrer à plusieurs reprises sans se souvenir de son prénom. Par contre, la seconde personne il voyait tout à fait qui elle était. Blanche-Neige donc, qui suivait presque comme son ombre Ritchie, qui dans toute sa délicatesse avait l'air d'autant se préoccuper d'elle que de sa brosse à dents. Donc c'est à dire qu'il devait s'en foutre pas mal.

"Oooh salut Rikkanette, que me vaux cet honneur de te rencontrer durant cette banale promenade? Et qui est ce gentil garçon?" Il conclut ses questions avec un si joli sourire impossible à reproduire pour le commun des mortels, appelé aussi sourire arrogant, et bu gaiement la boisson qui lui fumait au visage. Donnant des couleurs roses à ses joues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Midfall Snow [ Rikka - Nao ]   Sam 22 Nov 2008 - 17:15

Rikka étouffa un juron lorsqu’elle vit que son cauchemar se trouvait devant elle et avait l’air de fort bonne humeur. Cet(te) horrible play-boy(girl) aux ongles turquoises qui n’avait souvent rien d’autre à faire que de ramener des groupies pour les faire glousser pendant des heures, ce qui la forçait à aller se réfugier du côté du lit de Morgan où c’était TOUJOURS plus calme que du côté des deux dégénérés dont elle était rattachée à l’un. Elle ne pouvait pas vraiment supporter les cris de princesse ou de vierge effarouchée que se donnait se charmant jeune homme, d’autant plus qu’il avait un certain nombre de rumeurs sur lui et elle serait étonnée qu’elles soient fausses… Elle eut une grimace à cette idée, voyant que, manifestement le blondinet avait l’intention de camper ici. Il ricana à la maladresse de son Keiko et lui dit qu’il pouvait l’appeler « maître ». Et ta connerie… Elle lui jeta un regard peu avenant à la figure, et se leva.

Puis il sembla se rendre compte de son existence par ce simple fait de se redresser du haut de ses cent soixante six centimètres qui paraissaient bien minces comparés à ceux des deux garçons. Elle renifla –mais c’était cette fois parce qu’elle était encore enrhumée– et croisa les bras.


« C’est quoi ce surnom ?! s’exclama-t-elle. Il s’appelle Keiko et fiche lui la paix ! »

Ah, qu’elle ne le supportait pas… ! Ou, plutôt, elle ne voulait pas le supporter avec Keiko, parce que sincèrement, il était assez passable lorsqu’elle ne sentait pas les yeux du garçon rivés sur le blondinet. Il était à elle, c’était son Brun, hein ? Il n’avait pas à interférer ! Il était même malvenu et plus vite il partirait mieux ce serait, si possible sans séquelles sur son ami….
Remerciement
Ah !

Voilà. Elle ne voulait pas qu’il mette Keiko au courant de sa « double vie ». Elle n’était pas d’accord, et ne désirait que son compagnon soit informé de ses faiblesses, du fait qu’elle n’était jamais tombée aussi bas. Non, hors de question !

Il ne doit pas savoir.

La lente désillusion qui s’opérait auprès de lui n’avait que des répercussions malsaines sur elle. Elle, toujours elle, toujours accablée par tous. Cible perpétuelle des rostres des navires ennemis, elle sentait le poids des futilités du monde enfermé sur elle, pliée sous la lourdeur de ces gouttes d’eau. Elle était le brin d’herbe qui se plie mais qui ne se relevait pas
.

« Putain, Nao, dégage ! » laissa-t-elle échapper entre ses dents.

Elle avait gardé les bras fléchi sur elle, et affichait une moue clairement boudeuse. Avançant vers les deux garçons, elle se plant au milieu d’eux, comme pour les séparer.


____
Minable, désolée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Midfall Snow [ Rikka - Nao ]   Dim 23 Nov 2008 - 8:52

Keiko cligna des yeux, se demandant un peu qui etait cette personne. C'etait certes euh... Une personne assez jolie, elle avait des cheveux blonds assez longs et des yeux a la couleur indefinissable, mais cette personne etait aussi un peu effrayante dans le fait qu'elle etait justement... inexplicable. Keiko haussa legerement le sourcil, se demandant surtout si c'etait un homme ou une femme. Pour lui dont l'intelligence etait assez limitee, c'etait dur de definir... Il lanca un petit regard a Rikka, pour savoir si elle connaissait cette personne mais sentit la tasse qu'il tenait lui filer entre les doigts alors que la personne lui dit qu'il pouvait l'apeller Maitre. Oh, comme un professeur ! Alors c'etait un garcon parce que les professeurs filles c'etait les maitresses, enfin il croyait, il etait pas sur mais on va dire que c'etait un garcon... Meme si on aurait pas vraiment dit, il s'habillait et se comportait de maniere un petit peu etrange... Autant pour un homme que pour une femme. Cependant, heureux de faire une nouvelle connaissance qui avait l'air sympathique et qui en plus etait un professeur, il fit un grand sourire a l'arrivant et dit allegrement

"D'accord Maitre !"

Oh, peut-etre qu'il fallait l'apeller monsieur maitre, c'etait peut-etre plus poli. Le garcon fronca legerement les sourcils et tandis qu'il reflechissait profondement a ces questions philosophiques, Nao lui tapota l'epaule en le remerciant. Keiko enfonca son nez dans son echarpe, gene mais heureux d'etre remercie alors qu'il n'avait fait que des betises. Il etait gentil, quand meme, ce monsieur Maitre ! Et puis il avait accepte son chocolat trop sucre, il souriait, ca semblait etre quelqu'un de bien, vraiment. Nao se dirigea d'un pas nonchalant vers la table ou etait Rikka. Alors, ils se connaissaient, peut-etre? Vu ce qu'il lui dit, il en conclut que oui. Il sentit son coeur se pincer legerement lorsqu'il l'apella "Rikkanette", se disant que lui il n'avait jamais vraiment apelle Rikka avec des surnoms, alors que c'etait la preuve qu'on etait proche, non...? Donc Nao etait plus proche de Rikka que Keiko.

Et ca le genait. Un peu.....

Rikka semblait le connaitre, en tous cas. Elle croisait les bras avec une moue boudeuse, semblant ne pas beaucoup l'aimer. C'etait un peu triste, surtout qu'il semblait quelqu'un de tres sympathique et qu'il lui avait parle avec politesse ! Keiko lanca un regard un peu desapprobateur, se demandant ce qu'il se passait entre les deux. Peut-etre se detestaient-ils? Non, le garcon ne parlerait pas si gentiment a quelqu'un qu'il n'aimait pas. Ou alors... C'etait un pretendant que Rikka n'aimait pas et voulait faire partir ! L'evidence etait la ! Il l'aimait et elle non, alors elle ne voulait pas qu'elle vienne. Keiko se sentit rassure et un peu orgueilleux, se disant que lui, elle ne le repoussait pas, bien au contraire. Cela voulait peut-etre dire qu'il avait toutes ses chances ! Un sourire se traca sur le visage de Keiko tandis qu'il detaillait Nao. Pfeuh, il n'etait meme pas du style de Rikka, t'facons. Keiko se prit a avoir ce genre de malsaines pensees et baissa legerement le regard, un peu honteux d'avoir pense du mal de quelqu'un sans meme le connaitre vraiment, et profiter de sa detresse... Si c'etait son rival, normal qu'il se rejouisse du fait qu'il perde... Mais si ca le rendait triste... Ah, quel dilemme !

Soudainement, Rikka lanca a monsieur Maitre, qui se trouvait s'apeller Nao, de degager, en se mettant entre Keiko et monsieur Maitre Nao. Le garcon sembla un peu etonne de la violence de Rikka, elle qui etait si douce et si gentille, presque fragile lorsqu'elle etait avec lui. Ele avait de la force ! Dans un sens, c'etait bien, dans un autre, il aimait bien la proteger... Et puis c'etait mechant pour ce pauvre pretendant, meme si cela lui laissait la place. D'une voix mal assuree, un peu gene par la violence soudaine de celle qu'il aimait, il dit


"Euh... Mais Monsieur Maitre Nao n'a rien fait de mal, si?"

Il sourit avec maladresse, essayant de la calmer un peu. Il lui prit la main, un peu decontenance par son comportement, essayant surtout de comprendre ce que le pauvre monsieur Nao lui avait fait pour qu'elle soit aussi vehemente et aussi categorique.

"Pardon maitre Nao ! Je.. enfin on... euh.... Pardonnez moi"

N'arrivant pas a finir sa phrase, il opta pour le repli strategique en enfoncant son visage dans son echarpe. Bouh. Il disait encore n'importe quoi....pourquoi il s'excusait... Il serra un peu plus la main de son amie. Qu'est ce qui la tracassait en monsieur Nao?
Revenir en haut Aller en bas
Barbie (violeur de hérissons)


+
Masculin -
0 / 1000 / 100

• Age : 27
• AEA : Chu
• Petit(e) ami(e) : \o/ \o/ \o/ \o/ \o/

Messages : 811
Inscrit le : 17/02/2007

MessageSujet: Re: Midfall Snow [ Rikka - Nao ]   Dim 23 Nov 2008 - 12:06

Visiblement il avait une prédilection pour rencontrer des gens polis. Un soupir beaucoup trop forcé pour être naturel accompagna sa chute dans l'un des fauteuils. Ses longs doigts manucurés jouèrent avec l'une de ses mèches blondes. Il écouta pensivement, un sourire narquois gravé au visage, les protestations de Rikka. Elle pouvait bien râler tant qu'elle pouvait, cela ne risquait pas d'être demain la veille qu'on réussirait à lui retirer ses mauvaises habitudes.

"D'accord, d'accord Keiko enchanté Keiko." Dit-il en soufflant tendrement, sans chercher à énerver Rikka pourtant, c'était peut-être instinctif. Le gentil grand garçon donc prit sa défense, comme il était mignon. Nao renchérit " Exact Monsieur maitre Nao n'a rien fait de mal!" Du moins pour l'instant. Puis l'autre se mit à s'excuser en prenant la main de Blanche-Neige du 93.
Son regard les toisa l'un à l'autre, gauche droite, en bas en haut. Sombre pureté et blanche souillée. Une moue agacée fit froncer ses sourcils, de nouveau un souffle s'échappa de ses lèvres pour s'écraser dans l'air.


"Tu pourrais être moins agressive, je ne t'ai rien fait et j'ai à peine effleuré ton protégé, gémit-il faussement, inutile de te perturber autant pour moi." Conclut-il en étirant sa bouche en une expression forte déplaisante, du moins aux personnes assez impulsives comme elle ou Emily. Ravi de voir qu'il dérangeait, il se mit à tranquillement balancer ses longs talons d'avant en arrière. Reluquant impudiquement l'étrange couple.
Le pensionnat avait un chic fou pour réunir les parfaits opposés pensa-t-il. On aurait dit une roturière déguisé en princesse cireuse, et son valet bohémien. Ah oui c'était tout à fait ça, ce Keiko avait donc quelque chose de gitan. La peau mate, les cheveux et les yeux sombres. Grand, même bien plus grand que lui quand il portait ses cuissardes. L'attitude cependant enfatine qui laissait naitre des expressions contrastants avec sa taille et son âge, aurait fait demeurer perplexe n'importe qui d'esprit droit ou insensible. Nao se décida de lui fixer un âge entourant la vingtaine. Il aurait pu juste se contenter de garder ses réflexions et de les observer en ajoutant des commentaires énervants de tant à autre .
Malheureusement, le grand blond se permit de lâcher une nouvelle parole, négligemment comme si il ignorait qu'il jouait avec l'esprit enflammé de la pâle métis.


"Keiko, on vous a déjà dit que vous étiez très beau?" Innocent comme l'ange qui se penche au bord du berceau, en plus de le vouvoyer, étrange habitude qu'il prenait quand il s'adressait à ses conquêtes...pardon me direz-vous?

"Si ce n'est pas le cas je suis très heureux d'être le premier à te l'avouer." Un coup d'oeil accusateur fut lancé à Rikka, pour rire évidemment, bien qu'il savait que lui seul rirait à ses mauvaises plaisanteries. Guettant les injures, il croisa les jambes tranquillement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Midfall Snow [ Rikka - Nao ]   Sam 29 Nov 2008 - 0:25

Rikka eut droit au festival. Il s’y croyait, en plus, ce maudit petite blonde en cuissardes qui n’était rien sans môman Ritchie !
Ah, elle pouvait parler, elle, elle n’était pas plus quelque chose sans lui, et alors sans Keiko… Reste faible et tais toi.

Elle se recroquevilla lorsqu’elle sentit la main du grand bohémien prendre la sienne, et la poupée complètement désarticulée cessa de réfléchir à une haine hypothétique de mister Nao. Tant qu’il ne disait rien de son « secret » qui n’en était véritablement un que pour Keiko, où serait le problème ?

Elle se décontracta donc quelques instants, jusqu’à ce qu’il la pique un peu plus profondément encore. Il déclara, innnocence incarnée, que Keiko était très beau. Rikka mordit sa lèvre inférieure. Ben oui, il croyait quoi, bien sur que Brun était beau. Il ajouta ensuite qu’il était heureux d’être le premier à lui avouer si jamais personne ne l’avait fait avant. Instinctivement, Rikka porta les doigts à sa bouche, les rongeant un peu plus que le piteux état dans lequel ils étaient déjà.

« Ta gu… » elle croisa le regard de Keiko qui ne semblait pas heureux qu’elle se comporte ainsi. Elle prit une grande inspiration. « Tais-toi, Nao. »

Elle l’assassinait néanmoins du regard, et n’appréciait pas du tout la réaction qu’il avait eue, les persiflages qu’elle avait essuyés. S’attaquer sur elle ainsi, espèce de…
Le prince charmant n’existe pas, comme nous l’avions juré.

Elle grommela et retint les viles paroles qui auraient aimé suinter de sa bouche pour aller se réfugier et se lover dans le cou mince du dadais devant elle, visiblement très attirant pour elles. Et si elles arrivaient à muter en vampire et à le mordre jusqu’à ce qu’il en soit exsangue, ce serait parfait.
Elle se surprit à penser à de telles choses pour des futilités pareilles, et se renfrogna encore un peu plus. D’abord il se fichait d’elle et après il arrivait à la faire se ficher d’elle elle-même.
Ô joie. Va mourir, enferme toi dans un couvent, Nao.


« Qu’est-ce que tu veux, à la fin ? »


Mauvais question. Ila llait sans doute répondre quelque chose qui n’allait pas lui plaire, ou alors dévoiler précisément ce qu’elle redoutait qu’il fasse. Ila llait le faire, tôt ou tard, cet immonde petit traître qui se souciait tellement peu de ses secrets qu’il n’accordait pas d’importance à ceux des autres…
Elle le haïssait.
Lui, ses manies, ses sourires insolents, la façons dont il la traitait, donc il trait Keiko. Il les comportait avec lui presque comme… comme une amante. Qui ne s’arrêterait pas en cajôleries afin de l’attirer dans son piège. Qui ne cesserait de tiser sa toile pour que les juteuses mouches viennent s’y coller…


« Viens, Keiko, on s’en va » marmonna-t-elle, essayant de le traîner.

Peine perdue.
Il était trop solidement encré sur le sol.
Comme toujours.
Il était là, et elle avait déjà vogué vers d’autres contrées pour encore plus s’enfoncer dans son pseudo mélodrame. Mégalomane.

Souviens toi encore quelques fois de moi, et ne leur pardonne pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Midfall Snow [ Rikka - Nao ]   Sam 29 Nov 2008 - 12:45

Nao l'appuya, en disant qu'il n'avait rien fait. Keiko en fut un peu soulage, quand meme. Au moins l'un des protagonistes etait convaincu par les pauvres paroles qu'il prononcait, et peut-etre cela attenuerait-il le sentiment de mal etre qu'il ressentait. Rikka devant lui qui semblait vouloir l'eloigner du blondinet, celui ci plaidant son innocence. Climat de conflit, et il y etait completement inutile, une fois de plus. Keiko tint un peu plus fort la main de Rikka, essayant de la calmer. Pourquoi etait-elle si enervee, pourquoi la douce poupee fragile s'etait-elle transformee en furie des qu'elle avait vu Nao...? Ce pretendant etait-il si collant que ca? Keiko haussa legerement un sourcil, se demandant quand meme ce qu'il lui avait fait. Le blond semblait gentil et malheureux que Rikka le fuie ainsi, il avait un peu de peine pour lui, surtout qu'ils se disputaient poru rien, et, et...

Quoi? Keiko regarda Nao, qui venaitde lancer les dernieres paroles auxquelles il s'attendait. Pardon? Il quoi? Keiko rougit instantanement, des milliers de questions l'assaillant en meme temps. Hein? Quoi? Pourquoi ca? Comment? C'etait pas un pretendant de Rikka? Qu'est ce qu'il disait? C'etait vrai? Vraiment? Il se moquait de lui? Pourquoi maintenant? Il le pensait? Mais cela voulait dire que c'etait un pretendant? Ou alors etait-ce juste une parole gentille? D'un ami? Keiko n'arriva pas a prononcer un seul mot, et Nao en rajouta une petite couche en disant qu'il etait heureux d'etre le premier a le dire. Etait-il le premier, d'ailleurs? Le jeune homme regarda Rikka en reflexhissant. Elle le lui avait dit? Non, alors il devait etre le premier. Keiko rougit legerement plus, se trouvant gene que ce fut lui qui le lui dise et non Rikka. Et puis, de toutes manieres qu'est ce qu'il attendait? C'etait ce genre de questions qu'aurait du se poser le garcon mais il s'embourbait dans sa gene. Il parvient a bredouiller avec un demi sourire


"Jehmg... Vrai?...Mouerci..."

Ayant parle a mi voix, il n'etait pas tres sur qu'il l'aie entendu mais c'etait l'intention qui comptait, hein? Nao etait quand meme gentil, comme garcon, il ne comprenait pas trp pourquoi Rikka eprouvait tant de... Keiko sursauta lorsque Rikka prit la parole. Elle lui dit de se taire. Oh, c'etait mechant alors ce qu'il disait? Keiko ne comprenait pas vraiment ce qu'il se passait, et demanda d'une petite voix, se triturant les doigts

" Mais c'est... C'est pas mechant ce qu'il dit Monsieur maitre, si? "

Rikka semblait exasperee par la presence meme de l'etre. Alors cette journee qui s'annoncait si bien allait courir au cauchemar? Le garcon se sentit trembler, hesitant, il ne savait pas exactement comment agir, il se sentait coince dans un etau, entre le blond tres gentil et Rikka tres enervee mais qu'il ne voulait surtout pas froisser. Soudainement, alors que Rikka lui dit qu'il fallait partir, Keiko se rapella de quelque chose. Ses yeux s'ecarquillerent alors qu'il regardait Nao de haut en bas. Oui, c'etait bien lui, c'etait lui... Le garcon frappa dans ses mains et bien que cela n'aie AUCUN rapport avec ce qu'il s'etait passe precedemment, il s'exclama

" C'EST VOUS ?! C'est vous qui vous vous etes fait manger par le monstre pendant le reve, hein monsieur maitre ?!"

Super delicat.
Oui, ces cheveux blonds, cet air degingande, le genre de vetements. C'etait lui ! Si Keiko avait parfois un peu du mal a se defaire de ses souvenirs, il se demandait si c'etait de meme pour Nao... Et Rikka? Avait-elle participe au reve? Peut-etre que son animositevenait de la? Keiko reflechit un instant. Il ne lui semblait pas avoir vu la jeune fille, mais il y avait tellement de mnde... Entre Helen, le fé, la femme chevalier, le guerrier au sabre... Eva... Nao? Peut-etre faisait-elle partie des pensionnaires "elus" pour ce joyeux evenement. Il finit par demander aux deux protagonistes, d'une voix un peu plus timide

"Ca vient de la que tu l'aimes pas, Rikka? Il est gentil pourtant... Il se passe quoi, monsieur maitre? Vous l'avez tuee pendant le reve?... J'aimerais juste savoir !"

Il avait legerement eleve la voix, suppliant, ne supportant pas cet etau... Juste savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Barbie (violeur de hérissons)


+
Masculin -
0 / 1000 / 100

• Age : 27
• AEA : Chu
• Petit(e) ami(e) : \o/ \o/ \o/ \o/ \o/

Messages : 811
Inscrit le : 17/02/2007

MessageSujet: Re: Midfall Snow [ Rikka - Nao ]   Sam 29 Nov 2008 - 21:05

Qu'elle était agaçante cette pauvre fille. Il regretta pendant un moment de lui avoir adressé la parole et pas seulement à Keiko. Celui-ci d'ailleurs semblait perturbé, par la révélation qu'il venait de lui faire. Un mince sourire étira ses lèvres, il prit soin de retenir son rire pour ne pas creuser le malaise du sympathique garçon. Faisant virevolter sa main avec superbe -enfin selon lui-, ignorant de nouveau les attaques oculaires.

"Je vous en prie Keiko." A peine eut-il achever sa parole, que Rikka le reprenait. Tournant lentement son visage, comme si lui adresser la parole lui demander les plus grands efforts du monde, il daigna lui répondre sans évidemment penser à soupirer. Si elle tenait tant que ça à l'autre, elle n'avait qu'à le garder près d'elle plutôt que de chercher à le faire disparaitre lui. Ce qui était tout bonnement impossible. A moins que quelqu'un, un glorieux personnage, ait inventé le répulsif à Nao.

"A quoi cela sert que je te le dise si tu te mets dans tous tes états pour un rien? Ricana-t-il. Je ne veux que deux choses, la première la même que toi, ne pas être seul en cette belle journée, la seconde, que tu arrêtes de me regarder comme si j'avais violé et tué toute ta famille. C'est pas très compliqué ne t'en fais pas."

Et elle désirait partir, il allait se lever lui aussi pour retourner étaler sa contrariété chez ses colocataires, qui l'accueilleraient sans doute avec toute la joie dont ils étaient capables. Mais, le charmant bohémien s'écria.
De quoi parlait-il? Nao fronça les sourcils, un rêve? Un monstre? Tuer? Il n'avait jamais tué, du moins, pas dans un rêve. Dans un cauchemar sans doute. Ou dans la réalité. Il n'était pas dans son habitude de penser des choses déprimantes, aussi ses souvenirs s'effacèrent aussitôt.


"Pardon? Je me suis fait manger par un monstre? Les blonds sont pas comestibles vous savez?" Blague à part.

Clic, ah le monstre. Le blond-pas-comestible donc, se revigora de quelques bribes de l'instant où effectivement une espèce de chauve-souris mutante l'avait trucidé. Haussa les épaules, et passa une main dans ses cheveux. Keiko avait une étrange façon de distinguer les rêves des mauvais songes.


"Je n'ai tué persoooonne, encore moins dans un rêve...dans les lits peut-être..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Midfall Snow [ Rikka - Nao ]   Lun 1 Déc 2008 - 21:48

Rikka grommela qu'en effet ce n'était pas vraiment méchant mais qu'elle n'aimait pas. Ce qu'elle n'aimait pas demeurer un mystère car elle mâcha la fin de sa phrase. Croisant les bras et ignorant délibérément Nao le nain, elle tourna la tête et se passionna des boiseries du salon, se fermant aux conversations.
Oh, quel beau bout de bois. Bonjour ! Comment tu t'appelles ? Moi c'est Rikka, et toi ? Boisie, oh, quel joli nom ! Tu es très belle, tu sais ? Tu as de si jolies courbes, et un si somptueuse couleur ! On dirait du chocolat. Oui, le chocolat que m'a fait Keiko, il avait la même couleur. Oh là là, quelle classe tu as, tu as l'air si solide, si difficile à briser ! Que j'aimerais être comme toi, ou avoir ces effets irisés lorsqu'il y a un rayon de soleil ou de lampe qui passe sur toi, tes soupirs ou ton humeur !
Qu'est-ce que je raconte... Un bout de bois comme toi ne peut pas avoir de soupirs... ni même changer d'humeur.

Rikka sursauta lorsqu'elle entendit le cri triomphant de Keiko, ce qui cassa son délire envers Boisie la Boiserie. Elle se reconcentra et reprit le fil de la conversation.


« ... »


Dans un rêve...
Un rêve qui avait duré une nuit entière. Petit papillon qui vole d'une feuille à l'autre... Allez, vole, vole, pose toi sur Boisie, clame gloire au Nain et embrasse Brun en se foutant de Blanche.
Un songe d'une nuit de printemps, où le vent bruissait dans les feuilles. Bah... quelle importance.

« Bon, j'en ai marre. »

Elle se détourna, et saisit la main de Keiko dans les deux siennes. Elle s'hissa sur les pointes des pieds, et ses lèvres claquèrent sur la joue du grand.

« Je vais y aller. »

Elle se détourna, et tandis que les mouettes se moquaient de son départ, elle jeta un regard à Nao qui signifiait très clairement si tu le touche je te bouffe.

« Bye bye Keiko, à plus tard. »


Elle lâcha la main du jeune homme et se retourna, claquant la porte du salon, oubliant ses gants et son bonnet, esseulés sur le rebord de la fenêtre.
Un petit flocon qui se pose.
Et puis voilà.
C'est terminé. Au revoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Midfall Snow [ Rikka - Nao ]   Lun 1 Déc 2008 - 22:00

Keiko regardait les deux protagonistes. Rikka ignorait totalement l'autre, et Maitre Nao lancait des phrases veneneuses dont il ne comprenait qu'a moitie la signification. Pourquoi faisaient-ils cela, purquoi se battaient-ils ainsi? Il aurait aime le comprendre mais Rikka ne repondait pas a ses appels. Elle etait totalement dans son monde, peut-etre dans son monde a elle, un monde mieux, un monde sans lui... Le coeur de Keiko se serra. Il n'aimait pas voir Rikka ainsi, et la presence de Nao en devenait genante, si c'etait lui qui causait pareils changements en sa douce Rikka. Ses utopies ne voulaient pas laisser passer la lumiere de la verite et idealisaient Rikka, alors forcement, c'etait Nao qui etait la source de tous les problemes, c'etait lui qui la rendait triste. Rikka ne l'ecoutait pas. Rikka ne l'ecoutait plus. Ou es-tu passee, ma douce Blanche? Le monstre Nao t'as-t-il devoree, est-ce la son tort?

Le monstre, ou le maitre, etait en train de deblaterer une theorie comme quoi les blonds ne sont pas comestibles. De ce qu'il en avait vu, les blonds etaient au gout du monstre, en tous cas, alors ce n'etait pas vraiment comprehensible, ce qu'il disait... Enfin dans un reve, les monstres pouvaient peut-etre manger du blond sans etre intoxiques... Et le voila qui continue, qui perd tout controle, le voila qui continue a penser n'importe quoi alors que la situation etait grave, il etait stupide, vraiment stupide. Keiko baissa la tete, le plancher lui paraissait triste. Il etait vraiment de trp, dans cette conversation, il ne comprenait vraiment rien a rien et cela l'inquietait.

Nao clama n'avoir tue personne. Visiblement, cette parole fut de trop pour Rikka qui le fit savoir. Elle en avait marre? De Nao? De qui? De quoi? Il ne comprenait pas, et cela l'angoissait. Les sourcils legerement fronces de la petite poupee n'etaient pas de meilleure augure et son baiser fut presque glacial pour la peau du jeune homme qui la trouvait pourtant si chaleureuse, habituellement. Rikka etait douce, elle etait a present dure, Rikka avait ete gentille, elle etait froide, elle avait voulu se battre, elle fuyait. Keiko n'ajouta pas un mot lorsqu'elle quitta la piece, la regardant avec de grands yeux interloques.

Rien. Il ne comprenait rien.


Cette incomprehension incredule se transforma subitement en sentiment qu'il connaissait peu et qu'il avait du mal a controler. Il fronca les sourcils, serra les poings, regarda Nao. Le jeune homme semblait toujours aussi insouciant, malgre la colere de Rikka. Elle devait vraiment lui en vouloir. Et lui aussi lui en voulait. Pourquoi l'avait-il changee a ce point? Pourquoi? Qu'est ce qu'elle lui avait fait? Ce n'etait pas de la faute de Rikka, c'etait sa faute, a lui ! Si seulement il n'etait pas venu, n'avait pas lance un sourire insouciant... C'etait a cause de lui ! Ne sachant pas trop comment reagir face a cette emotion qui le prenait a la gorge et le paralaysait a moitie, il lanca a Nao avec une voix plus menacante qu'il aurait voulu

" V'lui avez fait quoi, Nao?"

Il laissa tomber le maitre, ou plutot l'oublia, sous l'effet de la colere. Il serra les levres. Colere? Ou simplement tristesse, desarmement, desemparement face a ce qu'il ne comprenait pas? Il ne savait pas. Tout a la fois. Il s'approcha de Nao et lui dit, la voix chargee de reproches et de sanglots

"Vous avez fait quoi a Bl... A Rikka ?! Dites moi ! S'il vous plait...Je... Je..."

Et ce qui devait arriver arriva, il eclata en sanglots.
Revenir en haut Aller en bas
Barbie (violeur de hérissons)


+
Masculin -
0 / 1000 / 100

• Age : 27
• AEA : Chu
• Petit(e) ami(e) : \o/ \o/ \o/ \o/ \o/

Messages : 811
Inscrit le : 17/02/2007

MessageSujet: Re: Midfall Snow [ Rikka - Nao ]   Mer 10 Déc 2008 - 19:28

Mauvaise perdante, se souffla d'un air satisfait Nao en regardant Rikka franchir la porte en bougonnant. Il regretta bien vite cette pensée. Tandis que le pauvre jeune homme, qui était tout aussi crédible dans son rôle de petit copain protecteur attention-je-vais-te-casser-la-gueule, que Fay dans sa tenue de drag-queen revisitée ( il l'avait croisé(e)l'autre jour ).
Fatigué, las, si las qu'il osait à peine chercher d'autres adjectifs à son état. Tout cela était ridicule. Pourquoi devait-il endosser le rôle de la méchante sorcière? Pourquoi n'était-il pas resté dans la chambre à se faire insulter par Ritchie? Pourquoi Mail ne lui avait pas précisé que ses t-shirts rayés étaient maudits?
Poouuuuuur-quoooooooou-oaaaaaa?

Légèrement remonté, se relevant, approchant le grand brun qui sanglotait dans l'autre coin de la pièce où se tenait précédemment Blanche-Neige la rebelle. Inspirons très fort, et essayons de nous souvenir la tête de Ritchie quand il s'énerve ( c'est à dire les trois quarts du temps ). Les sourcils froncés, les yeux grands ouverts, les lèvres plissés dans un rictus menaçants.


"J'AI RIEN FAIT BORDEL! JE SUIS JUSTE UN PAUVRE MAL-AIMEEEE" Et hurler de votre voix la plus sexy, narquoise et forte qu'il soit, dans un déhanché formant un angle irréprochable histoire d'embêter les lois de la gravité, tout de suite ça casse un peu le reste. Ceci dit il n'avait pas oublié l'injure. Et la phrase calimero pour bien assurer le rôle de blond torturé.

Nao saisit entre ses doigts manucurés le visage de Keiko, qu'il rapprocha dangereusement du sien le forçant à se pencher. C'est qu'il était stressant à s'ébranler pour un rien celui-ci, non mais tous des névrosés dans ce pensionnat. Ils allaient bien finir par traumatiser un garçon.


"Bon écoute mon chou, Rikka ne me supporte pas c'est tout, alors si t'es pas content qu'elle foute le camp quand je suis là tu peux t'en prendre à elle. Moi je viens juste glaner ici, pour au mieux draguer quelques gentes personnes ou parler saison, sauf les furies comme elle qui insultent les autres alors qu'on dit à peine bonjour. Alors tu me sèches tes jolies larmes ou sinon c'est moi qui m'en occupe et je doute que ça lui fasse plaisir. Compris dear?"

Reprise de souffle, balancement de boucles d'oreilles. "Bon maintenant plus de protestations ou de questions sur ce-que-j'ai-fait-ou-pas à Rikka ou je te viole." Grand sourire débile, rien que pour frimer sur son nouveau colgate.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Midfall Snow [ Rikka - Nao ]   Ven 12 Déc 2008 - 7:59

Alors qu'il essayait d'endiguer le maigre flots de larmes qui avaient reussi a se faufiler hors de ses paupieres, d'aures venaient en renfort, profitant de la breche ouverte dans les murailles du garcon, deja bien maigres. Il ne savait pas vraiment pourquoi il pleurait, sinn pour Rikka qui etait partie brusquement et qu'il n'osait essayer de rattraper sous peine de peut-etre subir le meme sort que Nao et de se faire violemment rejeter. Le pauvre monsieur maitre, ou alors sale monsieur maitre, il ne savait pas vraiment quelle attitude adopter avec le blond, il ne savait pas si il etait gentil ou mechant, si il etait digne de confiance ou non, alors bon. Si il n'etait ni capable de retenir Rikka ni capable de questionner Nao... Autant pleurer, n'est ce pas?

Keiko sursauta, ne s'attendant pas au cri a l'intonation inhabituelle du blondinet en question qui s'etait dangereusement approche de lui. Il esquissa un mouvement de recul, se demandant ce qu'il avait l'intention de faire. Il se plaignait d'etre un mal aime. Keiko fit la moue, se demandant si c'etait vrai vu la colere de Rikka, mais en meme temps... Pas du tout conviancu, Keiko essaya de rester en retrait de cet homme aux mimiques plus qu'etranges mais les doigts de cleui-ci reussirent a s'emparer du visage de Keiko qui n'osa rien fair,e un peu efraye de ce qu'il pourrait lui fiaire. Ou etait la colere? Envolee au profit d'une tristesse incomprehensible, ou etait-elle, elle aussi? Envolee au profit de l'inquietude vis a vis du fait que le blond etait trop pres de lui.

Le discours de Nao, a part quelques incertitude, le ramena a une sorte de realite. Nao n'avait rien fait, alors? Il demanderait a Rikka directement, alors... Pauvre Nao, il etait juste la pour... Quoi? Glaner? Draguer? Il ne comprenait pas reellement le sens de ces expressions et dans un sens, c'etait mieux pour lui. Effraye par son discours, Keiko secha ses larmes avec moins de temps qu'il fallait pour le dire, n'essayant pas de savoir ou d'imaginer Nao le faire. Alors que ses yeux embues redevinrent un peu plus calmes, il devisagea Nao un instant, en pleine reflexion. Nao = Gentil mais Rikka = Gentille aussi, alors pourquoi se disputaient-ils? Gentil + Gentil = Amitie, non? Ne comprenant absolument pas la situation, il ne posa pas de question supplementaire de peur de se faire "violer". Meme si il ne comprenait pas vraiment le sens de cette menace non plus, il ne preferait pas essayer. Les enfants ont peur des menaces dites comme ca, meme si on menacait d'enfermer tout le monde dans une grande boite et qu'on verrait bien ce que ca ferait.

Finalement Keiko retrouva un grand sourire et prit Nao dans ses bras, le serrant peut-etre un petit peu trop fort mais ne s'en rendant pas vraiment compte, ne jugeant que sur le cote affectueux de l'accolade. Il fallait consoler le pauvre monsieur maitre, il semblait etre une bien triste personne ( Pardon, me diriez vous? ), un peu torture ( bis), et surtout martyrise sans raison (ter).


"Ne vous inquietez pas maitre Nao, je ferai tout ce que vous me demandez !"

Si Nao devait rever de ce genre de phrases prononcees par de jolies soubrettes, d'une voix langoureuse, Keiko n'imaginait pas vraiment l'impact de sa phrase. Il lacha Nao et dit en se triturant les mains

"Je peux faire... Quelque chose, pour me faire pardonner?"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


+

MessageSujet: Re: Midfall Snow [ Rikka - Nao ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Midfall Snow [ Rikka - Nao ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: Extérieur ::. :: Parc et Lac-
Sauter vers: