AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Annonce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Goinfre Gameuse Populaire ★
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Mif (Mistral)
-
0 / 1000 / 100

• Age : 25
• Pouvoir : Influer sur la température
• AEA : Un petit chat noir nommé Blacky, qui passes ses neuf vies à dormir au fond de son sac.
• Petit(e) ami(e) : Sven Erikson (aka le prince charmant, parce qu'il est trop parfait hihi *O* ...Contrairement à ce vieux geek décérébré...)

Messages : 659
Inscrit le : 17/03/2007

MessageSujet: Annonce   Sam 22 Nov 2008 - 16:23

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pensionnaire
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : DD (DarkD)
-
0 / 1000 / 100

• Age : 23
• Pouvoir : fuuuusiiiiooon !
• AEA : Un faucon rouge
• Petit(e) ami(e) : Pourquoi se contenter de ça alors qu'on a carrément un harem à sa disposition ?

Messages : 2065
Inscrit le : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Annonce   Sam 29 Nov 2008 - 20:26

La vie était vraiment dure ces derniers temps. Entres les rencontres très peu communes et les entraînements seules ... Kurogane avait bien besoin de quelqu'un. Mais attention ! Pas quelqu'un qui tente de le réconforter dans les cookies immangeables ou qui bave sur son corps, mais plutôt quelqu'un qui puisse se battre sérieusement ! C'est vrai que l'entraînement c'est bien, mais les arbres ne sont pas de trépidants adversaires ... seulement ce pensionnat semblait surtout être occupé de bonnes femmes ne pouvant que se dénuder ou insulter ... (quoique, là, il généralise ! Quand même ...)

Le samouraï soupira. Que faisait il déjà ? Ah oui, il marchait dans le dortoir des hommes. Il avait quitté sa chambre car celle-ci n'était plus vraiment un lieu sûr à présent qu'il la partageait avec de drôles d'énergumènes ... Ainsi, c'est en simple chemise et pantalon (il ne se mettra sûrement plus torse nu maintenant !) noirs qu'il arpentait les couloirs -n'oublions quand même pas son sabre qu'il gardait attaché dans son dos. Les yeux dans la vague, il ne pensait qu'à très peu de chose : voir rien. Ce pensionnat avait vraiment un effet barbant ! C'est pourquoi il ne remarqua pas une personne, qui s'était attardé devant un papier à lettre rose collé soigneusement sur le mur, et la bouscula : la faisant tomber à terre. Instinctivement, Kurogane tendit sa main pour aider la personne :


« Ahaa ... 'scusez m-- Fay ? »

L'ancien androgyne à présent femme, se tenait en mini mini robe noire de lolita ! Il avait des collants en résille (ça nous rappelle pas une certaine ninja adepte du dentifrice ?), des bottes à talons (voilà pourquoi son équilibre était si précaire !) ... ses vêtements étaient rembourrées pour mimer des formes féminines telles que la poitrine ou les hanches ! Fay était à présent méconnaissable ... et encore plus par la bonne couche de maquillage qui lui barbouillait le visage.

Kurogane était toujours stupéfait de le ... la ... voir ainsi (bien que ce n'était malheureusement pas la première fois).



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Annonce   Mer 3 Déc 2008 - 15:41

« Oh… »

Dit Mikan en regardant avec des yeux grands comme des soucoupes la petite affiche qui avait été accrochée sur la porte qui menait aux chambres des garçons. Un bal ?

Mikan avait commençait la journée de peu ordinaire. En réalité, ce jour était tout ce qu’il y avait de plus banal. Mais aujourd’hui, quelque chose avait comme changé. Elle était dans le couloir du rez-de-chaussée, et se préparait à passer en grande hâte devant la porte qui menait dehors, comme si elle avait peur de se faire soudainement aspirer au dehors. Et de revivre ce cauchemar.

Pourtant, ce matin-là, en passant devant cette fameuse –qui, soit dit en passant, était rester ouvert, vive les économies d’énergies…- elle n’avait put s’empêcher de s’arrêter, devant le rayon de soleil qui rayonnait sur le parc. Elle regarda pendant une minutes et 30.0 secondes, les yeux grands ouvert, ce paysage, qui semblait si paisible, et eu un pincement au cœur.

Elle avait du mal à ce dire qu’il y avait un peu plus d’un an, elle était encore avec sa famille à un pique-nique, et que si elle n’avait pas voulut aller prendre des photos, elle serait toujours parmi eux. Elle était loin d'imaginer que les banales « Farsa? Jag ska går, mig går tillbaka just nu. » et « Inget problem. Inte gör flyttningen bort för mycket! » qu’elle avait échangée avec son père serait ses derniers mots dans le monde extérieur…

En bref, Mikan souffrait d’un petit moment de cafard, et le mot qu’elle vit au premier étage lui remonta quelque peu le moral. Bien qu’il était impossible de danser (et par extension, de monter des escaliers, mais on s’en fiche ^^’), il lui serait toujours possible d’y assister…

Elle baissa la tête, réalisant que de toute façon, elle n’avait pas de cavalier. Mais en même temps, elle ne tenait pas à ce que Kyoko et Chiara se moquent d’elles, surtout qu’elles étaient réellement capable de donner un gage à ceux qui ne venait pas, et de ce montrer très créatives pour ce genre de choses…

Toutes deux, elles étaient dix fois plus dangereuses que tous les monstres et méchants des WINX réunis. Rien que d’y penser, Mikan eut froid dans le dos.

Il fallait qu’elle se ressaisisse. Elle n’aurait pas de gage. Où, du moins, si elle en avait un, se ne serait pas sans se battre ! Enfin, pas avait d'avoir essayé de se trouver un cavalier...


[Rah, DD, tu as posté ici avant moi...Ca m'apprendra à être si lente ! 8D]


Dernière édition par Soeur Emanuelle L. le Mer 3 Déc 2008 - 17:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Annonce   Mer 3 Déc 2008 - 17:14



« Je te cœur, Chichi. Articula-t-elle solennellement.

C'étaient sur ces mots furieusement mystérieux que se terminait l'affiche du "Grand Bal romantique de Nowel". Qui était cette Chichi ? Et cette façon adolescentesque de parler, je te cœur, d'où venait-elle ? Qui pratiquait ce langage désuètes aux adultes ? Et puis lol, que voulait dire lol ? Non, en réalité, Fay appartenait à la bonne génération, et bien qu'elle fût très longtemps écartée du Grand maniTout le monde, elle connaissait plutôt pas mal ces contagieuses manies de langage si vite apprises.

L'androgyne s'attrapa les mains contre sa poitrine factice, comme pour écraser cette oppressante bulle doucereusement douloureuse. La question avait changé désormais. Plus de qui suis-je, pourquoi suis-je, pourquoi suis-je ainsi, et autres questions pseudo existentielles que l'on peut résoudre en deux secondes grâce à Sigmund Freud – en effet, la raison de tous nos maux serait le sexe, la résolution de tous nos maux viendrait avec la détaboutisation du sexe, le soulagement et le repos viendraient après le sexe, et nos maux seraient tous sexuels.* – non, ce jour-là, la question était : oh mon dieu, mais qui serait assez deglingos pour accepter d'être mon cavalier pour le bal ? Changer d'identification sexuelle** avait été un pari perdu finalement, mais Fay refusait de s'avouer vaincue. Il était, certain, oui oui oui, qu'elle se sentirait bien dans sa peau et dans ses vêtements très bientôt, surtout avec les merveilleux conseils prodigués par ces hypocrites d'adolescentes aux hormones toujours trop tourmentées – du moins suffisamment pour qu'elles craignent jusqu'à FAY, Fay tout de même!, en pensant à de potentielles rivales en amours.

Elle s'appliqua la main sur la bouche, l'air de dire "Oups !", avec les lèvres en cul-de-poule et les yeux écarquillés tournés vers le côté à la Miley Cyrus. Ce n'était pas sans raison car il y avait quelque chose, enfin quelqu'un à regarder avec effarement à côté de l'androgyne : Mikan l'estropiée. C'était une fille au minois charmant qui provoquait toujours chez les gens un fulgurent sentiment de pitié, une fille qui laissait pousser ses cheveux et qui avait le teint pâle de ceux qui n'ont pas la santé parfaite. Elle n'était pas le genre de personnes à vouloir d'un cavalier pour un bal de jeunes adultes, et pourtant, Fay lisait sur son visage une expression de tristesse désappointée; et il y avait de quoi : qui voudrait danser avec un fauteuil roulant ? A côté de cette prude handicapée, elle se sentait affreusement nue et inconvenante, et ce n'était pas qu'une impression. Plus jamais, jamais plus, de micro-robe à paillettes sur des cuissardes vernies. Qu'est-ce qui lui avait pris d'ailleurs ? C'est ce moment-là que choisit Kurogane pour renverser Fay comme un piéton par une voiture, un mini-sixième par un 4x4 si possible, sachant que Kurogane n'était qu'une construction lego en pièces de muscles. Vautrée sur le sol, Fay ne dit quand même pas un mot pour exprimer sa douleur. Elle attrapa avec reconnaissance la main grimée de cicatrices du samouraï, et se redressa promptement sur ses fins talons.


— Kurogane ! » S'écria-t-elle d'une voix fleurie, sans se jeter à son cou toutefois, de peur de se faire refouler devant un public, aussi jeune et impuissant soit-il.



*j'ai atteint mon quota.
**ah!, non, encore un 8D


Dernière édition par Hervé Lulu le Sam 6 Déc 2008 - 14:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Annonce   Mer 3 Déc 2008 - 21:43

Sven etait toujours en pleine decouverte des lieux, meme quelques semaines apres son arrivee. Il fallait dire, le lieu etait grand. Ils auraient pu ouvrir une veritable ecole, que dis-je, presque un campus, dans cet endroit. Charmant endroit qui plus etait, c'etait presque un bonheur d'y vivre... Si on retirait du cahier des charges un seul, un minuscule detail. Impossible de rentrer chez soi. D'accord si l'on se faisait plein d'amis, si l'on etait cool et populaire, si l'on parvenait a etre accepte parmi la masse grouillante de cette foule heterogene. Ca pouvait aller, c'etait comme un de ces camps de vacances dans lequel on est obliges d'aller, mais ou l'on s'amuse bien. Quelques mois, quelques annees apres, cela devait etre angoissant, puis lassant. Il ne connaissait heureusement pas encore ces statuts qui devaient se montrer facheux pour la psyché. Et pour le moment, il fallait dire qu'il s'amusait bien.

Entre cette Chiara, qui l'avait plus ou moins accueilli apres qu'il soit entre par erreur dans le manoir, cette Kyoko qui lui paraissait sympathique meme si elle ne lui avait pas vraiment encore beaucoup parle... Il etait bien entoure. Bien entendu, on oubliait toute allusion a cette blondasse qui lui avait gache une journee, peu de temps auparavant. Il esperait ne jamais la revoir, ou quoique si, mais que si il ne se ridiculisait pas en meme temps. Et peut-etre la reverrait-il pour Noël, car en effet, il avait ouï dire d'un plan de ce genre de la part des deux demoiselles sus-citées. Il cherchait un indice quant a ce fameux evenement, car elles n'avaient laisse filtre aucune autre information, disant qu'il saurait bien assez tot de quoi il etait question.

Ce fut alors qu'il avisa un petit attroupement pres d'une des affiches. Il s'approcha a grands pas, se disant qu'il avait peut-etre trouve ce qu'il cherchait. En effet, un encadre rose specifiait tout ce qu'il fallait savoir. Ignorant pour le moment le reste du monde, il parcourut des yeux la petite affiche. L'ecriture etait fort argumentee en coeurs, particulierement kitschs. Cela faisait un peu mal aux yeux, mais cela n'equivalait pas un skyrock et il en comprit l'essentiel. Elles avaient donc organise un bal et il fallait y aller, en couple de preference, au moins pour ne pas avoir de gage. Un bal? Cela ne le derangeait pas outre mesure, c'etait meme une plutot bonne idee mais cela posait quelques questions, dont certaines etaient porteuses de difficultes. Arquant un sourcil, il se demanda si l'une des deux filles etaient libres. Cependant, elles semblaient plutot anciennes ici, il n'allait pas leur demander alors qu'elles etaient certainement deja prises, ce serait le comble du ridicule.

Sven ajouta a sa pensee qu'en plus, ces jeunes filles etaient les organisatrices de l'evenement et que la plupart du temps, les organisateurs etaient trop pris par leurs plans pour s'occuper des individualites. Sven passa une main dans ses cheveux. Ca l'embetait, tout ca... Il n'aimait pas faire des efforts. Au pire, il se pointerait a l'entree de la salle de bal et prendrait la premiere fille potable qu'il croiserait, jsute pour ne pas avoir de gage, et puis pour s'amuser un peu aussi. De toutes facons, les partenaires pouvaient sans doute changer au courant de la soiree. Il se debrouillerait, conclut-il en haussant legerement les epaules.

Il jeta un regard a la ronde pour voir si les protagonistes qui avaient attire son attention etaient toujours la. En effet, il y avait toujours la grande blonde, qui venait de se faire bousculer par un grand brun qu'elle connaissait, visiblement. Elle devait etre prise par celui-ci, vu la mine qu'elle tira. Et puis... disons que les filles de joie n'etaient pas son genre. Trop lourdement maquillee, habillee trop vulgairement. Berk. Il esquissa un mouvement de recul, n'aimant pas la proximite avec ce genre de personne grotesques et grossieres. Et la, quelque part perdue dans ce couloir, il y avait une autre jeune fille. Discrete, pensive, semblant attristee, la jeune fille regardait egalement l'affiche de ses grands yeux bruns. Sven comprit assez vite la cause de son air melancolique, du moins crut le comprendre. Elle etait assise dans un fauteuil roulant qui ne lui serait sans doute pas retire avant la fameuse soiree, vu ses jambes malingres, qui etaient presque effrayantes. Il s'approcha du fauteuil de la jeune fille, un peu gene. Il ne savait pas vraiment si il devait lui parler, ni pourquoi, en realite. Mais il s'approchait, peut-etre par curiosite, certainement pas par pure pitie...

Il la scruta un instant de la tete au pieds. Elle etait mignonne, si l'on ne regardait pas les jambes. Et son air triste le rendait malade. Il avait ete egalement mis a l'ecart de toutes les soirees comme celles ci, plus jeune. Non pas a cause d'une chose si grave, il etait simplement laid et enveloppe, ce qui aurait pu ne pas etre si handicapant... si il n'etait pas a l'epoque dote d'un caractere de cochon. Mais ca, c'etait de sa faute. Elle, non. C'etait parfaitement injuste. Il lui donnerait sa chance. C'est pourquoi il lui adressa la parole en ces termes


" Hm hm.... Euh... Tu veux aller au bal de Noel?"

Entree en matiere parfaitement ridicule, il fallait l'avouer. Il ajouta, avec le plus charmant des sourires

"Si tu es libre... Tu veux bien... y aller avec moi?"

Il se tritura les doigts. Une invitation etait toujours chose facheuse. Et peut-etre avait-elle deja quelqu'un, en realite... Il rougit legerement, du fait de l'invitation faite un peu a la va vite mais egalement du au fait qu'il aie du la formuler a portee d'oreille de la belle de nuit et de son compagnon videur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Annonce   Ven 5 Déc 2008 - 19:57

Mikan baissa les épaules. De toute façon, ce ne serait pas à coté de personnes du genre de Fay et Kurogane qu’elle se trouverait un partenaire. Si, avant, le jour de son arrivée, elle avait pu douter de l’identité de Fay, cela ne serait pas permis à pareil moment. Bien sur, elle connaissait le petit secret de Fay, mais cela lui avait fait un drôle d’effet de « la » voir vêtu de la sorte. Elle se sentait légèrement –où même carrément- mise à l’écart et transparente, près de personnes aussi, enfin…Près de personnes comme Fay. (Bien qu’elle soit très amie avec « elle »…)

« Hm hm.... Euh... Tu veux aller au bal de Noel? »

Mikan crut qu’on lui avait tirée dessus. Elle s’apprêtait à repartir, sans faire d’histoire, et voilà qu’on, que… Enfin voilà ! (j’ai vraiment du mal à exprimer mes émotions et idées aujourd’hui…8D)

« Si tu es libre... Tu veux bien... y aller avec moi? »

Mikan fit volte-face, et le transperça d’un regard perçant, qu’elle avait emprunté à son AEA – qui d’ailleurs était absent. Mais pourquoi cet imbécile de poulet géant n’était-il jamais là quand elle en avait besoin ?!- et pinça les lèvres. Le typa avait l’air un peu à coté de ses pompes. De plus, elle ne savait si il se moquait d’elle, si il lui demandait ça par pitié, où tout simplement s’il était shooté à l’héroïne.

Après tout, qui voudrait d’une fille en fauteuil roulant comme cavalière, quand l’intéressé avait deux jambes, et tenait solidement debout ?


- Ce… ce n’est pas très gentil de ce moquer de moi…

Dit-elle, au bord des larmes… Cette méthode marchait souvent, et elle serait fixée sur ses desseins. Après tout, soit il était sincère, et serait géné, soit il était vraiment "méchant", et Kurogane lui casserait la figure... Avec un peu de chance! 8D
Revenir en haut Aller en bas
Pensionnaire
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : DD (DarkD)
-
0 / 1000 / 100

• Age : 23
• Pouvoir : fuuuusiiiiooon !
• AEA : Un faucon rouge
• Petit(e) ami(e) : Pourquoi se contenter de ça alors qu'on a carrément un harem à sa disposition ?

Messages : 2065
Inscrit le : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Annonce   Ven 5 Déc 2008 - 20:45

Kurogane ne l'avait pas encore remarqué, mais un tout petit mètre plus loin, il y avait ... Mikan. La jeune et innocente Mikan. La seule personne " qu'il ai bien pu sauvé " pendant ce foutu événement, là ... quand tout le monde devait se battre. Comme un gros abruti, comme dirait une certaine vampire, il fut tué et pensait avoir échoué dans sa lourde tâche de protection. Mais par chance, la handicapée moteur, qui pendant cette journée avait perdue son fauteuil, fût l'une des " gagnantes ". Malgré tout, il y avait un certain sentiment de haine qui s'emparait du samouraï en repensant à l'année dernière ... Jamais il n'aurait pensé que ce pensionnat le mettrait autant à l'épreuve !

La jeune Fay dit son prénom « Kurogane », d'une manière toute joyeuse d'une simple jeune fille en fleur. Pas que ça changeait de l'habitude : Fay avait toujours manifesté de la joie à retrouver le jeune homme ; mais le fait qu'elle portait ce genre d'habits changeait. Kurogane décida de se la jouer, genre, neutre : ignorant ce nouveau style. Alors donc qu'il remettait sur pied la " jeune femme ", le samouraï jeta un net coup d'œil vers ce qu'il lui avait donné envie de s'approcher : une affiche rose. Tout d'abord, il s'était dit que les I. étaient à courts de parchemins ... mais ce n'étaient pas eux les auteurs de la lettre, mais des jeunes filles. Kurogane ne les connaissait pas vraiment, que de loin. Toujours à faire des messes basses en le regardant, pouffant de rire parfois. Agreuh.


« Hm hm.... Euh... Tu veux aller au bal de Noël ? »

Alors qu'il était en pleins dans sa lecture quifaittrèstrèstrèsmalauxyeuxtellementc'estglossy, il entendit cette personne qui en invita une autre. Un peu curieux (oh que c'est mal), Kurogane tourna la tête vers ... Mikan. C'était donc elle l'intéressée ! Et qui était le demandeur ? Un homme plutôt grand, à l'allure un peu louche ... mais qu'importe. Ce qui était le plus bizarre c'est que Mikan, qui puis qu'étant invité, devait être ravie et bien connaître l'inconnu. Mais ... au contraire, elle semblait fâchée et lança même un :


« Ce… ce n’est pas très gentil de ce moquer de moi… »

Tout faux, il semble. Kurogane se délaissa de la scène et retourna à sa vile lecture en murmurant pour lui même :

« Pitoyable ... »

Après si quelqu'un l'a entendu, libre à lui d'interpréter ses dires comme il lui conviendra.



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Annonce   Ven 5 Déc 2008 - 21:33

Le coureur, l'athlete, avec l'handicapee, celle qui ne pouvait pas marcher? L;idee etait saugrenue, vue d'en dehors. Il y avait ete un peu fort peut-etre. Il y avait ete peut-etre ete trop directement, il n'avait peut-etre pas pris le ton qu'il fallait, l'attitude qui convenait. Peut-etre avait-il commis une petite erreur, lui qui pour une fois etait pret a prendre des responsabilites. A croire que lorsque ce n'etait pas lui qui les fuyait, c'etait elles qui prenaient leurs jambes a leur cou? Peut-etre n'avait il pas assez etudie sa phrase avant de la laisser franchir ses levres peut-etre que celle ci avait heurte les tympans de la jeune fille un peu trop brusquement. Il ne savait pas mettre le doigt sur l'erreur qu'il avait commise pour meriter pareil traitement, mais il le recut.

Elle lui lanca un regard qui se voulait transpercant, et qui le mit assez mal a l'aise tandis qu'il se demandait ce qui n'allait pas dans sa phrase, il lui semblait avoir dit une enormite, a voir ces yeux farouches qui le regarderent de haut en bas avant de lui transpercer les pupilles. Elle baissa soudainement legerement le regard. Apres la colere venait la tristesse. Elle semblait prete a pleurer. Les yeux de Sven s'agrandirent sous la surprise que lui causa cette reaction, et il rougit legerement. Ce n'etait absolument pas le resultat escompte, lui qui voulait l'aider, lui qui voulait la comprendre, la connaitre, reussir a faire sourire des levres qui peut-etre n'avaient pas souvent leur chance d'exercer cette petite gymnastique. Elle lui dit que ce n'etait pas gentil de se moquer d'elle. Eh, eh mais ce n'etait pas de la moquerie, meme pas de la pitie, il, il...

Que faire pour dissiper le malentendu? Il trembla legerement ne sachant quoi dire pour sa defense, comme il ne savait pas poser les mots sur ce qu'il voulait transmettrem sur ses intentions. Le grand jeune homme leva legerement les yeux au plafond, reflechissant, gene par cette reaction et par sa propre impuissance a s'expliquer. Ce fut alors qu'il entendit une remarque fort desagreable venant du videur suscites, il se retourna avec un geste presque theatral et choisissant de ne pas cracher son venin, preferant ne pas donner mauvaise image a la personne qu'il voulait convaincre, il repondit avec un grand sourire au jeune garcon


" Je pense aussi que mon annonce etait un peu mal formulee... Je suis fautif."

Il tourna le regard vers Mikan et lui sourit avec sympathie

"Lorsqu'on veut inviter quelqu'un, on ne la bouscule pas ainsi...Je suis desole, mademoiselle."

Il n'avait pas pu s'empecher de faire une petite remarque vis a vis de celui qui l'avait traite de pitoyable mais qui ne faisait pas attention a ou il mettait les pieds. Quoique, cela ne semblait pas gener l'autre... Il continua son discours, mettant timidement une main sur le fauteuil de Mikan, privilegiant un langage plus soutenu, esperant que cela ne soit pas son langage peu chatie qui ai choque la demoiselle en question

"La verite est que je voudrais vraiment vous inviter... Etes vous deja prise, ou me jugez vous indigne de votre compagnie?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Annonce   Sam 6 Déc 2008 - 19:59

« Pitoyable… »

Il était évident que jamais Mikan ne se serait sentit visée par de tels propos –surtout de la part de son héro favori- et elle désigna de suite le garçon étrange comme étant l’intéressé à qui ce dernier parlait.

Voyant qu’il était mal à l’aise des suites de sa réaction, Mikan jugea bon de le classer dans la catégorie des « gentils ». L’autre cherchait ses mots, toujours dans l’embarra d’avoir –quasiment- fait pleurer une petite fille innocente…8D


« Je pense aussi que mon annonce était un peu mal formulée... Je suis fautif. »

Dit le mystérieux garçon à son samouraï préféré. Evidement que c’était de sa faute ! Et puis quoi encore ? Il n’allait pas accuser une pauvre innocente ! Il avait déjà « faillit » la faire pleurer… Elle attrapa la housse de son appareil, et entreprit le déballage de l’objet.

« Lorsqu'on veut inviter quelqu'un, on ne la bouscule pas ainsi...Je suis désolé, mademoiselle. La vérité est que je voudrais vraiment vous inviter... Etes vous déjà prise, ou me jugez vous indigne de votre compagnie? »

Mikan se redressa, et le regarda, un grand sourire au lèvre, toute trace de larme envolée –comme par magie 8D-, son appareil photo prêt, désormais dans ses mains.

- J’apprécie et j’accepte vos excuses…

« …Mais désolée, je suis déjà prise ! »

- … Et je serais honorée d’être votre cavalière pour le grand bal de noël !

Dit-elle en essayant de copier son langage soutenu, ne sachant pas si c’était sa façon de parler habituelle ou juste un tic de passage. Si elle devait surveiller toute la soirée sa façon de parler, elle risquait de se transformer en carpe de crainte de commettre des gaffes…

- Je suis Mikan Eisenstein , se présenta-t-elle, 14 ans, et photographe non-officielle de P.I. Sourire !

Dit-elle en brandissant l’appareil qui était resté sur ses genoux, et en le mitraillant d’un grand flash aveuglant.

- Et vous, qui êtes-vous ?

Lui demanda-t-elle, en se souvenant soudain de rudiments de politesse.
Revenir en haut Aller en bas
Travesti(e)
avatar

+
Féminin -
0 / 1000 / 100

• Pouvoir : Fait exploser les objets alentours lorsqu'il ou elle ne contrôle plus ses émotions
• AEA : Ironie - Un lionceau blanc
Messages : 2161
Inscrit le : 20/01/2007

MessageSujet: Re: Annonce   Dim 7 Déc 2008 - 1:36

Et Kurogane se détourna d'elle sans autre réaction que l'ignorance. Blessée par cette pique volontaire, elle attrapa sa robe d'une main nerveuse, prête à l'enlever si nécessaire dans un élan de folie, de ce genre qui prenait les gens quand ils souffraient soudainement, pour justement se libérer de cette douleur si vive. Elle aurait voulu dire quelque chose, mais rien ne lui venait à l'esprit, à part des begayements outragés. Fay entreprit alors d'entamer une discussion avec la petite Mikan, histoire de garder une certaine convenance, mais celle-ci était occupée par un jeune homme qui était tellement plus vieux qu'elle et qui... lui faisait la cour.

Cela aurait pu troubler Fay si elle n'était pas déjà troublée plus encore par la ressemblance qu'il avait avec elle lorsqu'elle se souciait de s'habiller comme un garçon. Ils avaient la même chevelure blonde, les mêmes vastes yeux dont la profondeur semblait de l'eau endormie au fond de laquelle verdissaient de ronds cailloux gris. Le même sourire maladroit, la même maladresse timide. Il n'y avait que la forme de leurs mâchoires, plus carrée chez lui qui était un homme à part entière, et forcément leurs silhouettes, toutes les deux longilignes mais plus féminine chez elle, qui différaient bien distinctement.

Cela se passa si vite ! Fay eut l'impression de ne pas avoir eu même le temps de respirer. Il lui avait demandé, elle avait dit oui, photo souvenir, point. Le nom de la photo serait "Premier bal, premier cavalier de bal." et ça ferait très bien dans l'album de Mikan. Elle lâcha doucement sans s'en rendre compte le pan de sa robe qu'elle crispait dans sa main depuis quelques minutes, le temps de la scène à laquelle elle venait d'assister. Une bouffée d'envie remonta le long de sa gorge, expira de ses narines alors qu'elle respirait fortement ; pourquoi avec Mikan et Sven ça marcherait, et pas avec Kurogane et elle ? Elle fronça les sourcils, renifla. Elle secoua avec vivacité la tête de gauche à droite. Elle saisit l'épaule de Kurogane, sourit sans raison à Sven dont elle croisa involontairement le regard, et proposa avec quelques difficultés :


« Kurogane, ça te dirait d'aller au bal avec moi ? »

Ouf. Fay, respirant à nouveau, croisa les doigts derrière son dos et fixa Kurogane dans les yeux avec insistance et espoir en dansant sur ses pieds. Voilà un des moments de l'adolescence qui paraissaient les plus insurmontables. Même un adulte pauvre croulant sous les dettes n'endurait pas de pareilles angoisses. C'était la crainte de l'amoureux transi par cent, c'était soixante fois Titanic à la suite, c'était le baiser nécrophile de Roméo à Juliette à quinze centimètres de l'écran.

De toute façon, il n'y avait aucune raison qu'il dise non. Si l'on prenait tous les éléments en compte, il était même certain qu'il dise oui. Un homme avait-il le droit publiquement de briser l'honneur et le coeur d'une femme ? De toute évidence, la réponse était non, et avec un oratoire aussi sévère et intransigeant que Mikan et Sven, Kurogane se verrait forcé d'accepter la supplication de Fay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prosopopee.skyrock.com/
Pensionnaire
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : DD (DarkD)
-
0 / 1000 / 100

• Age : 23
• Pouvoir : fuuuusiiiiooon !
• AEA : Un faucon rouge
• Petit(e) ami(e) : Pourquoi se contenter de ça alors qu'on a carrément un harem à sa disposition ?

Messages : 2065
Inscrit le : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Annonce   Lun 8 Déc 2008 - 17:06

Celui qui avait invité la gamine dénommée Mikan s'était retournée vers lui et, avec un effort de politesse, accepta le fait d'avoir peut être été un peu brusque ... avec le doux sous entendu de l'évènement causé un peu plus tôt où Kurogane avait malencontreusement fait tomber la " jolie " à coté de lui qui trifouillait sa robe nerveusement. Le samouraï ne souleva pas ce qu'il venait de dire, déjà parce qu'il ne voulait pas être la cause de bagarres mais aussi, parce qu'après de plates excuses et un renouvellement de demande, Mikan avait accepté très (voir trop) rapidemment et avait déjà commencé à dérouler son appareil photo : aveuglant presque le pauvre jeune homme qui lui avait demandé de l'accompagner et le samouraï en détresse (alors qu'il tournait la tête).

Alors qu'avec un « Tssk » significatif d'agacement, Kurogane se frotta les yeux et se retourna face contre le mur, quand soudain ! Surprise, quelqu'un ou quelque chose le saisit par l'épaule :


« Kurogane, ça te dirait d'aller au bal avec moi ? »

Quelle attaque tout de même ! Le prendre par surprise, comme ça, ce n'était qu'une vile félonie ! Bien sûr il avait bien devinez de qui pouvait bien venir cette voix ... Fay. Il tenta de rouvrir les yeux, mais quelques petites étoiles l'éblouissait encore un peu : ce qui lui arracha une petite larme (encore une fois, libre aux participants de l'histoire de l'interpréter comme bon leur semble.).

Bon, résumons : nous avons A ) Fay, belle jeune femme avec une fausse poitrine et de fausses hanches, maquillés tel un clown de cirque. Celle-ci veut notre beau, vaillant et ténébreux combattant du siècle d'Edo (et on ne la plaint pas, d'une certaine manière.) Il y a des témoins, et une affiche disant que ceux qui ne viennent pas auront le droit à un gage ... alors, pourquoi dire non ? B ) Par fierté ? Égoïsme ? Envie de voir souffrir une pauvre jeune femme en défense ? Si c'est le cas, notre samouraï n'est qu'un gros sadique doublé d'un imbécile qui mérite de se planter dans son propre sabre et chouignant par la suite en tombant de la grande tour alors que des corbeaux lui arrache les cheveux. M'enfin bref, il faut bien une fin à cette histoire, ou au moins le début d'un nouveau commencement ! Donc ...


« Heu, ah, ben ... S'tu veux ... »

Les étoiles avaient rétrécis, encadrant le visage ornée d'une bouche souriante et peinturlurée grossièrement de rouge à lèvre écarlate : Kurogane cligna des yeux pour les faire disparaître. D'une certaine façon, ce ne serait pas la première fois que le samouraï serait accompagné du blondinet (enfin, de la blondinette mignonnette) ... mais c'était toujours un peu bizarre dans l'esprit du samouraï.



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Annonce   Mar 9 Déc 2008 - 18:38

En effet, il avait ete tres rapide en besone, quelques mots sans meme connaitre le nom de la jeune fille, et c'etait dans la poche. Quel sex appeal ! Sven pensait surtout que la jeune fille etait agreablement confiante et ne s'etait pas apercu qu'il avait omi ce genre de detail, emporte par son elan presque lyrique. Mikan ne semblait pas s'en etre formalisee et s'etait redressee de toute la hauteur de la partie de son corps pouvant se mouvoir sans difficulte, un large sourire imprime aux levres. Elle avait oublie ses larmes bien vite, etaient-elle factices? Le garcon n'eut pas le temps de se le demander, la jeune fille accepta ses excuses et son invitation a la fois, ravissant Sven qui lui adressa un florissant sourire en retour.

Elle etait fort agreable a entendre, et ne semblait pas etre si renfermee, malgre son handicap, elle aavait tres certainement des amis et il devait s'estimer heureux d'avoir pu lui proposer en premier, lui qui ne connaissait personne. Elle se presenta en tant que Mikan Eisenstein - melange de cultures? - et qu'elle avait 14 ans. Seulement? Sven reprima son air eberlue, et de toutes manieres il n'eut pas le temps de dire quoi que ce soit. Sourire? Sven eut juste le reflexe de faire ce qui etait demande avant que le flash ne lui mitraille les yeux. Ses yeux bleus craignant la lumiere, il faut temporairement aveugle et se raccrocha au fauteuil de Mikan afin de ne pas tomber. Puissant, son flash, en plus. C'etait un argentique?

Il cligna plusieurs fois des yeux avant de recouvrer un semblant de vue et entendit la question de la jeune fille. Il lanca un regard a l'appareil photo qui avait du lui retirer 5/10e a chaque oeil et se presenta


"Je m'apelle Sven Erikson. Et je n'ai aucun titre aussi prestigieux que le votre, ou plutot que le tien?"

Il invitait implicitement a une conversation un peu moins courtoise, etant poli mais oubliant vite cela dans ses paroles. En general les inconnus l'intimidaient mais une fois passee la frontiere du prenom, tout allait bien mieux...

"Vingt et un ans, mais je suis un vieil adolescent plus qu'un jeune adulte."

Derriere leur dos, se jouait une scene tout aussi romantique, enfin, presque, ca aurait pu l'etre sans l'assentissement bancal du samourai qui aurait pu choisir une autre maniere d'accepter la demande de la jeune femme... Et aussi en oubliant que la femme en question ressemblait a une prostituee, meme si elle n'en avait pas vraiment le comportement... Ce qui genait le plus Sven a son sujet, c'etait cette ressemblance presque terrifiante qu'elle entretenait avec lui, au niveau des traits. Meme le visage etait sujet a contrefacon. Ses yeux enfarines avaient vole ses iris et ses cheveux blonds etaient tres bien imites. Sven tordit legerement la bouche, esperant en vain qu'elle n'aie pas remarque la meme chose sur lui.

" Eloignons nous, ca devient romantique par ici..."

Sven lanca un regard acerbe a Kurogane et s'eloigna de son double, but ici recherche. Il sourit legerement a Mikan et sur le ton de la confidence, lui demanda

"Tu es ici depuis longtemps? C'est que... Je ne connais pas grand monde, a part Chiara et de loin Kyoko."

Et Garry, mais cela son cerveau l'avait etrangement zappee.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Annonce   Mar 16 Déc 2008 - 18:41

« Je m'appelle Sven Erikson. Et je n'ai aucun titre aussi prestigieux que le votre, ou plutôt que le tien ? »

- Ce n’est pas vraiment un titre…Et il n’a rien de prestigieux.

Marmonna Mikan en rougissant. L’autre continua sa présentation en passant à l’âge.

« Vingt et un ans, mais je suis un vieil adolescent plus qu'un jeune adulte. »

21 ans ? Ouaaaaah ! La classe ! Se faire inviter par un étranger, et un « vieil adolescent » (8D) en plus ! Bien sur, si cela était arrivé dans la rue, ou dans le monde extérieur, elle aurait refuser, et se serait mise à hurler et à appeler à l’aide de toutes ses forces, mais elle savait qu’ici, elle ne risquait pas grand-chose… Surtout si son héro invaincu et victorieux, qui défendait la veuve et l’orphelin, Kurogane, venait lui aussi à la fête ! Jamais il ne laisserait une pauvre fille innocente –et de plus handicapée- se faire agresser sans rien dire. C’était un samouraï, après tout. Et l’honneur n’était-il pas leur priorité ?

« Eloignons nous, ça devient romantique par ici... Tu es ici depuis longtemps? C'est que... Je ne connais pas grand monde, a part Chiara et de loin Kyoko. »

- Bien sur ! Dit Mikan, en ayant conscience de se vanter un peu, Je suis ici depuis 1 an et demi ! Tu veras, il y a pleins de gens sympas… Oh, attend une seconde, j’ai une idée…

Mikan se mit à regarder Kurogane et Fay avec un grand sourire aux penchants sadiques, qui semblaient toujours dans le vif du sujet niveau « invitation », et posa une main sur son appareil photo, tandis qu’elle tendait l’autre vers un plafonnier comme pour regarder ses ongles.

- Fay et Kurogane, Kurogane et Fay… C’était leur destin !

Puis, rapide comme l’éclaire comme l’éclaire, elle attrapa son appareil, régla l’objectif, et dit un truc du genre « Souriez pour la postérité » avant de les mitrailler.

- J’ai hate de montrer ça aux filles durant la fête de noël… Ce sera la pièce maîtresse de ma collection !

Ajouta Mikan, avant de se tourner vers Sven et de lancer un :

- Maintenant… ON COUR !

[C'est vrai que Mikan est très mélangée... Un prénom japonnais, un nom Juif, et elle parle suédois ! 8D]
Revenir en haut Aller en bas
Travesti(e)
avatar

+
Féminin -
0 / 1000 / 100

• Pouvoir : Fait exploser les objets alentours lorsqu'il ou elle ne contrôle plus ses émotions
• AEA : Ironie - Un lionceau blanc
Messages : 2161
Inscrit le : 20/01/2007

MessageSujet: Re: Annonce   Mer 17 Déc 2008 - 14:59

Elle affrontait plus le regard de Kurogane qu'elle ne le rendait, et subissait visqueusement ceux de Mikan et de Sven. Supporter ces sombres iris se faisait très difficile, surtout qu'il paraissait l'analyser comme on observe ses légumes au marché pour les choisir – encore que là il ne la palpait pas pour voir si c'était bien mou ou bien dur là où il fallait.
Aussi ne saisit-elle pas tout de suite le sens de sa réponse quand elle l'entendit, et qu'il lui fallut retourner plusieurs fois la phrase dans sa tête pour comprendre, étirant de droite et de gauche ses lèvres roses.
Elle aurait très bien pu, pleurer de soulagement, crier de joie, danser de bonheur, embrasser Kurogane d'extase, se rouler par-terre d'hystérie, mais finalement elle se décida à dire :
« Oh, merci. » en rougissant inopinément, tout juste parce que ce n'était pas dans son caractère de se montrer si ostentatoire dans ses sentiments et que de toute façon c'était comme ça et puis c'est tout, y avait rien à rajouter.

Ils se firent aussitôt mitrailler par le flash du reflex de Mikan ; on verra sur les photos une Fayette aux bras qui ne savent pas où se mettre et aux yeux aveugles brillants de reconnaissance, et un visage de Kurogane crispé par la lumière artificielle. Un peu étourdie par ce trop plein de bonheur, l'androgyne resta immobile devant un Kurogane visiblement ... comme d'habitude, un sourire béat égayant ses belles lèvres Grenadine Diamonds © (à Fay pas à Kurogane) (quoique.) Elle était tant émue que ses yeux s'humidifièrent et elle ne put réprimer une larme importune. Oh! Non ! Son ricil ! Son eye-liner ! Son fard à paupière ! Affolée comme une biche prise dans une chasse à courre, elle battit les paupières de ses yeux... de biche (ahahah) elle tenta d'essuyer avec le dos de sa main mais ne réussit qu'à empirer le désastre, traçant une grande ombre grise sur ses tempes et sur ses joues. Oh!, non ! Perdre son cavalier si peu de temps après l'avoir trouvé, c'était vraiment, vraiment,
vraiment injuste !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prosopopee.skyrock.com/
Contenu sponsorisé


+

MessageSujet: Re: Annonce   

Revenir en haut Aller en bas
 

Annonce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: Hors-Jeu ::. :: Tiroirs scellés :: Archives :: Évènements terminés :: Bal de noël-
Sauter vers: