AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (n°4) Après-bal [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


+

MessageSujet: (n°4) Après-bal [Fini]   Sam 17 Jan 2009 - 21:14

Quel abruti... Il n'avait pas déjà la réputation excellente – chienchien de Key, coureur de jupons, hypocrite avec Aelan – et le voilà qui se laissait à se bagarrer avec l'un de ses rares amis. Il faudrait qu'il se ressaisisse. D'ailleurs cela l'attristait un peu, de n'avoir pas beaucoup d'amis. Il avait toujours été très bien entouré, surtout de sa bande de potes et de son cercle d'admiratrices. Là il était nu, fauché, démuni de toute popularité. On préférait les filles au Pensionnat Interdit : Kyoko, Chiara... et Key. Que faisait-elle d'ailleurs cette belle plante ? Elle n'était pas venue au bal. Et que faisait-il, lui ?! Il sortait avec Aelan nom d'un chien ! Il arriverait bien un moment où il aurait à choisir. Casser ou se résigner. Il ne l'aimait pas, enfin pas de la même manière que Key Pennywise. Aelan, il ne l'avait pas embrassée et caressée contre un mur ou dans un coin sombre, il n'avait pas joué à la séduction avec elle, il n'avait pas eu de discussion enflammée de passion en sa compagnie. Il ne l'avait jamais rêvée dans ses bras il n'avait jamais espéré la posséder toute entière. Il ne le désirait pas et il refusait de s'imaginer pratiquant toute activité charnelle avec sa propre petite amie. Il secoua devant ses yeux son poignet orné du cadeau qu'il lui destinait. Gourmette d'or, légère comme une feuille, gracieuse comme un ange, elle renvoyait sa lumière moirée dans ses yeux humides avec tristesse. Quel diable l'avait pris de se lancer dans un si grand tapis d'imbécillités ?

Avachi ainsi dans un creux de sa couette, à l'ombre du lit du dessus, il sirotait à travers le long corps frigide d'une paille Mc Do du champagne de qualité. Aux grands maux les grands alcools. Il n'était pas d'humeur festive en réalité, mais quoi de mieux pour se griser que le vin du riche. Ce n'était, qu'un petit caprice... parmi tant d'autres... Il avait l'impression d'être de ces dépressifs un harmonica collé aux dents de films de son pays natal,
the United States of America, terres corrompues certes, mais si chargées d'histoire qu'un quart de litre d'eau-de-vie lui remémorait sa petite enfance insouciante et... donc... donc heureuse. Il fronça les sourcils. C'était comment, la vie, déjà, avant qu'il arrive ici... Son père en Savoie... Sa mère en Amérique... Son frère, il ne se rappelait plus. Vivait-il avec lui en France ? Ou en Arizona ? Il avait du mal même à s'en rappeler les traits. Il avait un pantalon blanc ce jour là. Il avait rendez-vous avec une jolie fille, qui s'appelait Anastasia, joli prénom. Il avait été désagréable, et puis il s'était excusé rien que pour lui faire plaisir. Ou plutôt pour qu'elle lui lâche les basques. Depuis le temps, son portable s'était endormi à jamais. Certainement un geek doué de ses mains arriverait à lui fabriquer un semblant de chargeur mais qui ? Il ne savait pas à qui s'adresser pour demander un service ici. Tout ce qu'il avait de précieux, c'était sa vie, ses cheveux, et sa virginité. Ca s'arrêtait là. Son âme était laide ; la preuve, ce qu'il avait fait au bal. La fille qu'il aimait ne lui appartenait pas ; amour impossible. Il étouffa un sanglot dans son épaisse couverture. Il pleurait beaucoup en ce moment. Lui qui traitait de "pédés" tous ceux qui s'y risquaient, le voilà bien repenti. Quel quel... quel salaud il était ! Oui voilà, il utilisait des expressions de filles. Et alors mince ! Il était seul ! Seul ! Seul !

Il retira ses chaussures en combinant la surhabileté de ses orteils et de ses talons, afin de se glisser au chaud sous la couette, la bouteille toujours serrée contre lui. Et il allait raconter quoi à Aelan ? Et comment allaient le regarder les autres maintenant ? Et si ça se répandait jusqu'aux oreilles de Key ? Il cracha la paille sur le côté et amena le goulot à ses lèvres pour se repaître d'une longue rasade. Le voilà gris. Gris et malheureux ; oh mon dieu, j'ai l'alcool triste, souffla-t-il sans destinataire particulier, si ce n'était le mur en face. Il toisa avec agacement ce dernier :


Et alors ? Tu te marres, hein ? Adressa-t-il au papier peint délavé. Ben figures-toi que je n'ai pas fait exprès. Je l'ai pas fait exprès, je te dis... Pourquoi j'aurais foutu ma vie en l'air, hein ? Pourquoi ? Tu me prends pour... pour... Pour Popeye ? J'aime pas les épinards alors, hein hein ?! Ca t'en bouche un coin, hein ? Non j'aime pas, et c'est bien fait pour toi. Tu t'es trompé. Tu t'es trompé... Son visage se crispa, des larmes se mirent à rouler sur ses joues rouges. T'as tout faux... T'es un naze, t'es un raté, t'es un con, t'es un salaud, t'es vraiment un dieu quand tu veux mais là c'était pas d'être un dieu que tu voulais, c'était Key que tu voulais... Et tu voulais pas faire mal à Aelan... T'as peur d'Aelan, hein... T'as peur t'as l'impression que c'est qu'une enfant... Tu veux pas être un pédophile... T'as l'impression que c'est ta soeur... T'as pas de soeur, et tu veux pas être incestueux... Mais tu te trompes... T'as tout faux... T'es qu'un salaud... Nathanaël.
Il ramena ses jambes contre son torse et entoura ses genoux de ses bras pour y cacher son visage pleurant.
Revenir en haut Aller en bas
Pensionnaire


+
Masculin Pseudo Hors-RP : DD (DarkD)
-
0 / 1000 / 100

• Pouvoir : Cyberpathie
Messages : 1403
Inscrit le : 17/05/2007

MessageSujet: Re: (n°4) Après-bal [Fini]   Sam 31 Jan 2009 - 19:03

    Qu'est ce qui peut bien pousser un geek de vouloir toucher le corps en sueur d'un ivrogne cherchant l'amour ? Peut être bien un ivrogne cherchant l'amour touchant à l'être le plus précieux pour ce même geek : son ordinateur. Dans notre charmante histoire, Allen et Nathanaël furent les principaux personnages d'une bagarre qui n'avait pas de sens, mais pas non plus grande importance à coté des autres alcoolos de la soirée. Quel joyeux noël quand même ... Après avoir quitté la salle des fêtes à la suite de Nathanaël, l'adolescent tout puant marcha lentement vers les dortoirs pour se changer. Il essuya sa montre avec ses vêtements déjà souillés et regarda l'heure avec lassitude : 10h56. Minuit n'allait pas arriver de sitôt ? Bordel, d'une certaine manière.

    Il n'avait pas du tout vu Kyoko pendant le déroulement de la fête, rien qu'au début. Il se demandait vraiment s'il allait pouvoir lui offrir son cadeau de noël en tant et en heure, et puis peut être faire un slow avec elle ? Ralalah, on pouvait toujours rêver ! Cette Kyko n'avait dans le cœur que du navet, de la betterave, du chou fleur ou tout autre légume dégueulasse dans le genre ! Bouh ... le jeune garçon soupira d'ennui et alla un peu plus vite lorsqu'il eu la porte de ses colocataires et lui en vue.


    « ... Mais tu te trompes... T'as tout faux... T'es qu'un salaud... »

    C'est derrière la porte non fermée (par mégarde) qu'Allen entendit ses douces paroles venant assurément de Nathanaël. Qu'est ce qu'il avait à se parler tout seul ? Avec beaucoup de douceur, le geek ouvrit la porte dans un claquement et dit avec autant de délicatesse dans la voix :

    « Hey, qu'est ce que tu fout encore ? »

    Jamais le garçon n'aurait pensé voir son camarade de chambre ainsi ... Pouah, ça sentait l'alcool, ou en tout cas ... le champomy (champagne, champomy, qu'importe la bouillabaisse !). Tout d'abord surprit, Allen resta cloué devant l'entrée, fixant la silhouette sombre de Nathanaël sur son lit, sanglotant tout seul dans le noir. Il ne semblait ne pas l'avoir entendu d'ailleurs ... hum, Allen décida donc d'aller se laver un bon coup et de se changer dans la salle de bain qui, d'ailleurs, avait déjà été utilisé par l'ivrogne d'à coté. On pouvait voir les habits tachés de gras par terre et quelques dépôts verdâtres bien trop gros pour passer le trou de la douche. Avec une mou peu satisfaisante, le geek se nettoya à l'eau froide le plus rapidement possible, n'aimant pas trop les bains de toute façon.

    À sa sortie de la salle de bain, Allen était encore avec une serviette autour du bassin et allait se diriger vers son armoire quand il se souvint avec l'odeur et les bruits que Nathanaël était encore là. N'étant pas non plus un être sans cœur, l'adolescent s'approcha de son ami et s'accroupit devant son lit.


    « Hey ! ...  »



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •



ESC:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: (n°4) Après-bal [Fini]   Sam 7 Fév 2009 - 16:01

Allen était entré dans la chambre silencieusement. Nathanaël ne remarqua sa présence que quand il lui demanda ce qu'il « foutait encore ». Il tenta de rétorquer quelque chose à l'imbécile qui lui avait sauté dessus pendant la fête, sous les yeux d'un public d'adolescents hilares, sans lever la tête, mais sa gorge ne répondit pas à son appel, aussi dut-il donner l'impression de n'avoir pas réagi. Il attendit plusieurs minutes, dans la pénombre et le silence absolu, parfois transpercé par un reniflement dédaigneux. Finalement, il entendit la porte de la salle de bain s'ouvrir et se refermer, et l'eau se mettre à couler avec grande force. Sans aucun doute, il prenait une douche. Ahahah, il arrivait à se faire une image du geek se lavant à travers la vitre embuée. Il voyait, son corps nu aux contours imprécis se mouvant gracieusement, ramassant l'éponge et se frottant le dos. Il y trouvait la concordance avec un film X, où la même scène se jouait, la fille alors entrait avec discrétion et se glissait dans le dos du bellâtre aux muscles luisants et l'aidait à se laver pour le souiller peu de temps après. Il eut un rire bref, déraillé. D'ailleurs Allen n'était pas si maigre et laid que la plupart des gens croyaient, se fiant à son image de nerd forcené. Certes il manquait de vigueur et de hâle, mais il n'en demeurait pas moins séduisant dans son genre. Les muscles étaient fins et longs, de formes douces. Ses épaules carrées, pures, se dessinaient sur des omoplates sensuelles. Nathanaël, saisi d'un désir bestial, brûlant, se jeta sur ses pieds d'un bond.

Et il se rassit sur son lit. Waouw. Il était en train de fantasmer sur un ami. A ce moment là, Key et Aelan étaient loin, beaucoup plus loin qu'Allen qui était en train de se doucher à quatre mètres de lui. Le bruit de l'eau s'arrêta. Comment pouvait-il ressentir un désir de la sorte pour son camarade de chambre ? Il était vraiment malsain. Il eut un rire bref et sonore, quand la porte s'ouvrit. Elle laissa paraitre un jeune homme avec une serviette en guise de pagne. La vision était fabuleuse. Les gouttes restées accrochées à sa peau luisaient avec malice, elles criaient à Nathanaël la pub Bonduelle “Mangez-moi, mangez-moi, mangez-moi” tandis qu'il lorgnait sur la petite serviette, complètement en transe, qui dissimulait disgracieusement l'objet de ses désirs. Ce n'était plus Key, ça n'avait jamais été Aelan, et puis d'ailleurs qui était Key ? Et qui était Aelan ? A qui appartenaient ces prénoms de filles ? Ainsi interrogeait-il sa conscience, fou d'excitation, pendant que la seule personne qui semblait vivante, qui était là, se trouvait être Allen.


« Hey... » Susurra celui-ci de sa voix douce et chaude comme un coulis de chocolat glissé devant Nathanaël Wainwright, ce gourmand.

Outch... Il vit du coin de l'oeil son pantalon de pyjama se renfler. Allen s'était accroupi devant lui, offrant à sa vue son corps d'adonis anadyomène. Heureusement qu'il avait changé de vêtements, les habits guindés de fête qu'il avait portés lui auraient causé des douleurs au niveau sub-ombilical. Incapable de réprimer plus longtemps ces assauts récurrents dans son appareil génital, il jeta sa couverture sur le côté, et il se lança avec un râle de panda en rut sur le geek dénudé. Nathanaël le renversa, le plaqua contre le sol, frottant le dos de sa proie contre la moquette épaisse de leur dortoir, les mains agrippées à ses épaules. Il essaya de tirer vers lui la petite serviette blanche, d'abord sans succès, car elle était attachée par derrière où le nœud se trouvait écrasé. Il rugit de colère et d'impatience. Abruti par des émotions trop fortes, il n'eut pas l'intelligence de tout simplement soulever la serviette, aussi fit il rouler avec brutalité le pauvre corps du bel Allen, afin de le délivrer de sa dernière armure. Assouvi enfin ce vœu de nudité, il reconquit son amant de face, et le contempla quelques secondes, les mains sur son torse frais, ne sachant par où commencer cette sucrerie. Quelques secondes, c'était assez pour retourner la situation.


(Allen nu, quel petit chanceux ce Nathanaël *o*)
Revenir en haut Aller en bas
Pensionnaire


+
Masculin Pseudo Hors-RP : DD (DarkD)
-
0 / 1000 / 100

• Pouvoir : Cyberpathie
Messages : 1403
Inscrit le : 17/05/2007

MessageSujet: Re: (n°4) Après-bal [Fini]   Lun 9 Fév 2009 - 5:28

    Il s'était attendu à tout. Nathanaël aurait pu pleurer, vomir, le frapper si fort que même Odin en perdrait une molaire, à tout ça il s'était attendu et s'était même préparé psychologiquement pour rendre son coup, reculer ou rigoler intérieurement. Mais dans tout, il n'y avais pas ça ...

    Tranquillement et dans un élan de bonté, Allen s'était accroupi devant son camarade de chambre qui puait grave l'alcool, tout en espérant que le garçon ne peinturlure son corps maintenant tout propre de détritus interne ... bref, berk, zut. Le geek ne remarqua rien bien qu'il fronça les sourcils devant le comportement bien suspect de Nathanaël ? Qu'est ce qu'il avait ce soir, enc... tout se passa très vite dans un tourbillon d'imprévisibilité. Tout d'abord, l'adolescent sur le lit en sortit pour sauter sur Allen dans un drôle de gémissement ... Trop surpris par ce qui se passait, il ne réagit pas instinctivement comme il l'aurait fait si Nathanaël avait été normalement constitué, et aurait donc gerbé.

    Avant même de pouvoir dire « ouf », Allen était à terre, le dos sur la moquette crasseuse respirant fortement et l'adrénaline montant, tout en regardant son assaillant (c'est pas une allitération en -an, ça ?). Étrangement, Allen se ... laissait faire, ne comprenant rien à la situation, ne comprenant pas du tout ce que voulait faire celui qui le maintenait au sol, même quand celui-ci tenta dans une folie bestiale de retirer la serviette, protectrice d'une partie du corps propre à l'homme. Son sang ne fit qu'un tour lorsque Nathanaël le retourna sur le dos, retirant à présent pour de bon le voile blanc, et avant que l'adolescent n'imagine déjà les noirs desseins que pouvait avoir celui qui le tenait à son ...dos, il le retourna encore.

    Guarg, ça n'allait pas tout ces chamboulements, la tête de Allen lui faisait mal et tournait. Son cœur battait comme un tambour d'indiens, de la sueur s'écoulait de son front tellement son corps a chaud, une image de lui et Nathanaël s'abattit dans son esprit de gamin ... horrible destin. Non, non, non. Il ne pouvait pas se laisser faire et faire jouir cette bête devant lui, même si ce n'était que ça qui envahissait sa boîte à idée. Il ne pouvait plus penser, sauf à LUI ... Il ne pouvait plus respirer sans LE sentir ... Il était nu, au sol, ratatiné par le poids de celui qui était habillé et sur lui. Il avait tout pour être la victime, il n'avait plus qu'à se laisser faire et changer de côté pour aimer ...

    Mais non. Dernier espoir, dernier recours.


    « Arggggh, tu... tu pues de la gueule ! »

    Ah, ce que ces mots sont doux à nos oreilles, ou en tout cas, j'avais horriblement envie d'insérer ce dialogue dans ce message. Menant la parole par le geste, Allen envoya un coup de genoux à l'entre jambe de Nathanaël tout en lui envoyant une claque de toute ses forces quelque part. Où ? Peut importe. En tout cas cela déstabilisa assez son assaillant pour permettre au geek de se dégager, se mettre debout et ainsi ne plus être la victime, le maillon faible. C'était donc à Nathanaël de dire au revoir à la charmante Laurence. Dans un derniers secours, Allen prit un objet assez lourd pour pouvoir assommer la bête qui après les quelques coups peu brisant du geek, allait encore sauter sur lui. C'est donc une bouteille de champagne à moitié pleine que le garçon lança sur la tête de l'autre qui s'affala alors au sol, du sang coulant sur le haut de son crâne. C'était fini.

    Pendant qu'il se changeait, Allen n'arrêta pas de regarder le corps inerte de son camarade de chambre. Pourquoi avait il fait ça ? Le geek eu un frisson en boutonnant sa chemise blanche. Brrr, Nathanaël avait vraiment abandonné ses deux copines pour lui ? Nouveau frisson ... bon, valait mieux ne plus y penser et retourner au bal tout en espérant qu'il ne soit pas fini ... avant ça, Allen ne pû s'empêcher de retourner vers la silhouette à terre ... et lui donner un coup de pied.

    C'est sur cette note douce qu'Allen sortit de la chambre, se promettant de ne jamais raconter cette note humiliante de sa vie.



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •



ESC:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


+

MessageSujet: Re: (n°4) Après-bal [Fini]   

Revenir en haut Aller en bas
 

(n°4) Après-bal [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: Le Premier Étage ::. :: Dortoir masculin :: n°1 à n°5-
Sauter vers: