AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Noctis Black's story [Terminée... 'fin il me semble ^^]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


+

Noctis Black's story [Terminée... 'fin il me semble ^^] _
MessageSujet: Noctis Black's story [Terminée... 'fin il me semble ^^]   Noctis Black's story [Terminée... 'fin il me semble ^^] Icon_minitimeLun 16 Fév 2009 - 19:49

    Personnage:

    Nom : Black
    Prénom : Noctis (on le surnomme Noc)
    Age :20 ans
    Date de naissance : 21 janvier

    Histoire :

    Quel est votre plus ancien souvenir ? Le premier élément de votre vie que votre mémoire a bien voulu conserver ? Difficile de répondre à cette interrogation n'est-ce pas ? La plupart des êtres humains n'ont que de brefs souvenirs de leur petite enfance... de simples flashs qui s'effacent inexorablement au fil du temps.

    Mais des exceptions existent cependant. Des cas que la science ne peut se résoudre à mettre de côté mais qu'elle est pourtant bien incapable d'expliquer. Des cas comme le mien...

    Je ne saurai comment vous-expliquez "ma drôle de maladie" : Est-ce un de mes gènes qui diffère de ceux de mes congénères humains, ou tout simplement une défaillance de mon cerveau ? Et est-ce bien important de savoir le "pourquoi du comment" puisque au final, le diagnostic reste le même : Mon cerveau refuse d'oublier.

    En effet, je me souviens de tout, de mon existence tout entière, des faits les plus marquants au plus ridicule détail ayant constitués ma vie.

    Au tout début, je n'étais qu'une cellule, née de la fusion entre deux êtres. La biologie n'ayant jamais était ma matière de prédilection à l'école, je serai bien incapable de vous expliquer toutes les étapes de mon évolution : de simple cellule à embryon, d'embryon à fœtus, de fœtus à bébé... Il n'empêche que je m'en souviens. Ceci constitue les tout premiers souvenirs de ma vie intra-utérine. Avant même que mon cerveau soit capable de fonctionner, que mon cœur ne se mette à battre, et bien avant que ma propre mère soit consciente de ma présence dans son corps, mon âme avait déjà commencé son long et interminable travail d'emmagasinage de souvenirs.

    Ma venue au monde restera pour moi le plus abominable souvenir qui soit. L'accouchement ne m'évoque que les cris de douleur de ma mère, la profusion de sang et la coupure de mon cordon ombilicale, dernier obstacle entre ma vie fœtale et humaine. La nature fait tout de même bien les choses en permettant aux êtres humains d'oublier ce douloureux passage de leurs existences... comme il me serait agréable à moi aussi de pouvoir l'éradiquer de ma mémoire. Et pourtant je dois vivre avec...

    Je naquis au crépuscule d'une froide nuit de janvier. Mes parents et les médecins furent étonnés en découvrant que j'étais un garçon. Au vue de l'échographie, tous s'attendaient à voir une fille pointer le bout de son nez. Je passais donc les premières heures de mon existence sans prénom, le temps que mes parents se mettent d'accord sur un prénom masculin susceptible de leur convenir. Je faillis m'appeler « Claïton » comme mon défunt grand-père, mais ma mère y renonça, craignant que j'hérite en même temps du prénom, du caractère bougon de mon aïeul. Des heures de délibération furent nécessaire pour dégoter le prénom qui serait désormais mien pour toujours: Noctis.

    Noctis signifie « nuit » en Latin. Mes parents pensèrent qu'il était approprié pour un enfant né comme moi à la tombée du jour, de m'attribuer un prénom rappelant ce détail de ma naissance. Ils étaient alors inconscients qu'il est bien inutile de me rappeler quoi que ce soit, étant donné que je n'oublie jamais aucun des détails qui constituent ma vie... C'est sans nul doute la fatigue qui ne leur fit pas non plus se rendre compte du triste sens que prenait mon prénom associé à mon nom. Noctis Black pouvant se traduire par « nuit noire », il constitue pour moi un patronyme peu enviable, mais qui sonne pourtant remarquablement bien à mon sens.

    Je grandis sans que ma différence ne me pose de réels problèmes, ma mémoire continuait certes à graver chaque seconde de mon existence dans mon esprit, mais je ne me sentais pas plus mal lotis qu'un autre pour autant. Mes parents s'étonnèrent quand je fus en âge de parler convenablement de tous les lointains souvenirs que j'étais capable de rappeler à leur mémoire, mais ils n'y attribuèrent que peu d'intérêt, et j'en fis donc de même... Je continuais à évoluer dans ce foyer chaleureux, ne manquant jamais de rien, profitant de tous l'amour offert par mes parents. Cajolé dans les bras de ma mère et amusé par les pitreries de mon père.

    Ce bonheur sans faille perdura jusqu'à mes 19 ans, âge durant lequel je quittai mon « home sweet home », mes chers parents et le petit état du Connecticut qui m'avait vu naître pour intégrer l'université de New-York. Pour réduire les frais, je me mis en collocation avec mon amie de toujours, Nausicaa Wood, elle aussi inscrite à New-york, en section Art. Notre vie estudiantine de débauche et de fêtes me contraint bien vite à trouver un petit job, histoire d'être capable d'honorer les paiements de ma part du loyer à chaque fin de mois. Je trouvais donc un travail dans une petite épicerie de nuit, et y consacré trois soirs de la semaine de 20 heure à 05 heure du matin. Le rythme fut dure à suivre les premiers mois pour moi et mes parents s'enquirent de mes résultats scolaires toutes les semaines pour s'assurer que ce job ne compromettait pas mes études. Dommage que ma capacité à retenir tous un tas de souvenirs futiles ne s'applique pas non plus à mes révisions car je serai alors un excellent élève ! Fort heureusement pour moi, je réussis haut la main mes premiers examens, réduisant en miettes les inquiétudes et doutes de mes chers parents. Je conservais donc mon emploi dans l'épicerie de nuit.

    Un lundi soir, l'esprit encore embrumée par la fête que Nausicaa et moi avions organisés la veille dans notre appartement, je pris mon service à l'épicerie. Ce soir là, je travaillais à la caisse... j'étais plus à l'aise et plus habitué surtout à bosser dans les rayons mais je ne protestais pas. Le « bip » strident que provoquait chaque article en passant devant le laser me fila rapidement un mal de crâne. Les articles défilés entre mes mains dans une cadence régulière et monotone. Quelqu'un entra dans la boutique mais je ne relevais pas la tête. La clochette à l'entrée tintinnabula légèrement et quelques secondes plus tard un objet froid vient se plaquer sans ménagement sur ma tempe. Je lâchais la bouteille de lait que j'avais entre les mains et celle-ci roula sur le tapis avant de stopper sa course. Un homme portant une cagoule masquant son visage vient se mettre en face de moi et me glissa un sac entre les doigts.

    - « Vide la caisse et remplie le sac » me hurla t-il tandis que le deuxième homme pressa un peu plus fort son pistolet contre ma tempe.

    L'homme à la cagoule obligea les trois clients présents, ainsi que les autres employés du magasin à se mettre à terre, les mains sur la tête, ce que tous firent sans protester de peur d'attiser un peu plus la folie de ces braqueurs. Il revient ensuite face à moi.

    - « Mais t'es bouché ou quoi , ouvre cette p*tain de caisse ! » s'exclama t-il.

    Je ne sais pourquoi à ce moment là, mon corps refusa de m'obéir. J'avais l'impression d'être comme paralysé ou figé dans une baignoire remplie de glace alors que mon cerveau était lui, en pleine ébullition et que ma conscience me hurlait de faire ce que ce type me demandait. Quelques secondes passèrent avant que tout ne se brouille. L'un des employés de l'épicerie se rua sur le braqueur cagoulé, un coup de feu retentit tandis qu'un liquide rouge et encore chaud vient éclabousser mes vêtements, l'employé tomba sur le sol dans un bruit sourd. Puis, un second bruit me parviens aux oreilles et résonna à l'intérieur de mon crâne. Un bruit de métal et de craquement d'os qui retentit en moi avant qu'un liquide rouge et chaud ne me coule dans l'œil droit. La douleur mit quelques centièmes de secondes à s'immiscer en moi, et il me fallut quelques centièmes de secondes supplémentaires avant de me rendre compte que ce sang était le mien et que ce bruit avait été celui de la crosse du révolver se fracassant contre mon crâne. Il me sembla que la pièce vacillait autour de moi avant que je ne m'écroule sur le sol froid. Un deuxième coup de feu et des cris de peur me parvinrent aux oreilles avant que je ne perde totalement conscience.

    Quand j'ouvris les yeux à nouveau, j'eus l'impression de me retrouver dans un véritable cauchemar. Cinq personnes portant des blouses et des masques s'activaient au dessus de moi. Des médecins sans doute. Soudain mon cerveau se mit à bouillir dans mon crâne, comme s'il était en train de littéralement brûler. La douleur était au moins 1000 fois plus intense que celle que j'avais ressentie quand le braqueur m'avait frappé avec son pistolet. Je hurlais, tentant de me dégager de l'emprise de ces médecins que la lumière aveuglante m'empêchait de distinguer correctement.

    - « Lâchez-moi ! Qu'est ce que vous me faites ?! J'ai mal ! » hurlais-je.
    - « Mince ! Il se réveille, mets lui le masque et administre lui des analgésiques », dit l'un des médecins
    - « Non ! Laissez-moi ! » Protestais-je, en vain
    Je proférais quelques insultes à l'encontre de ces docteurs mais celles-ci furent étouffées par mon masque. Je perdis à nouveau conscience.


    ***


    J'étais dans le noir complet, au milieu de rien. Seul des images flous tournoyaient autour de moi, je les reconnaissais sans mal. C'était des souvenirs de ma vie, de mon enfance essentiellement. Soudain une silhouette animal se dressa devant moi, celle d'un grand chien-loup au pelage noir et blanc, un de ses yeux était bleu, tandis que l'autre était vert. Le chien-loup retroussa les babines et laissa sortir sa langue baveuse mais cette posture n'était en rien agressive. Il vient s'assoir en face de moi. Quelques secondes s'écoulèrent avant que je ne m'adresse à lui... ou plutôt à elle :

    « Laika ? » Demande-je
    « Ravie de te voir Noctis ? » me lança l'animal mi chien mi loup, sans que sa gueule ne bouge.

    Bizarrement, le fait qu'elle parle ne m'étonna aucunement. C'était ma grand-mère qui m'avait bercée durant toute mon enfance des histoires de cet animal incroyable. La première de sa race à être allée dans l'espace. Dès lors elle avait hantait mes rêves d'enfant.

    - « Où sommes-nous ? » M'enquis-je aussitôt.
    - « Nous sommes ici dans ton cerveau... » me répondit l'animal. « Je viens te prévenir que tu n'as plus ta place dans ce monde, il est temps de partir Noctis. »
    - « Je suis mort, c'est ça ? » Dis-je, troublé.
    - « Non »reprit-elle. « Mais tu as fais ton temps ici, il est temps de partir car ta vie dans ce monde ne sera plus faite que de souffrance et de douleur. Ta maladie restera incurable, tes maux de crâne s'intensifieront au point de te rendre fou et tu mourras. Il existe heureusement un endroit où cette maladie deviendra un don. Laisses moi te montrer. »

    Des images s'imposèrent alors à moi, notamment celle d'un immense portail dont la porte ouverte était si intrigante que j'eus immédiatement envie de m'y engouffrer. Mes peurs s'envolèrent alors et disparurent dans le noir.


    ***


    Quelques secondes après, mon rêve s'évanouit et je me réveillais dans une pièce faiblement éclairée par la lumière émanant des machines auxquelles j'étais relié. Mon électrocardiogramme s'affola de plus en plus au fur et à mesure qu'une douleur lancinante reprenait ses droits dans mon crâne. Les « bips » strident éveillèrent Nausicaa qui dormait dans le fauteuil à côté de moi.

    - « Noc... tu es réveillé » s'écria t'-elle pleine d'entrain. « J'ai eu si peur ! »
    - « Je... Je dois... »
    - « Ah ! Tes parents sont ici, ils te veillent depuis des semaines. Je les ai persuadé d'aller se reposer un peu... Ils vont être fou de joie ! »
    - « Aie... mon crâne ! J'ai mal, j'ai mal! »
    - « Noc ça va ? Tu veux que j'appelle une infirmière ? »
    - « Non surtout pas... »
    - « Mais pourquoi pas ? »
    - « Je dois m'en aller. » Dis-je en retirant toutes les électrodes collés sur mon corps. J'arrachais également ma perfusion en poussant un petit gémissement de douleur.
    - « Non Noctis... ce n'est pas une bonne idée ! » Protesta Nausicaa en essayant de m'arrêter. « Tu es fou ou quoi ? Et puis où veux-tu aller comme ça ? »
    - « Le portail, je dois trouver le portail... »

    Nausicaa m'observa avec une expression affolée. Elle devait sans nul doute me prendre pour un déglingué et à dire vrai, je n'étais pas sûr de ne pas en être un à ce moment là. Pourtant il me fallait partir. Le mal dans ma tête ne cessait de s'intensifier. Mon esprit était arasée par des souvenirs... tellement de souvenirs se manifestant de manière incompréhensible et insensé que ça en devenait réellement insupportable. Je me levais et ouvrais une valise posée sur une table et en extirpais quelques vêtements à moi dont je me vêtis sans plus attendre. Nausicaa m'attrapa par le bras et m'obligea à lui faire face. La douleur dans mon crâne s'intensifia un peu plus.

    - « Je t'en prie Noc assied-toi. Je vais chercher un docteur ».
    - « D'accord. » Obtempérai-je. Je m'assied sur le lit et nous nous observâmes quelques secondes.
    - « Je reviens. » Dit-elle enfin après m'avoir lâcher le bras. « Ne bouge pas. »

    Dès qu'elle eut passé la porte, je me relevai et m'avançai vers la fenêtre. Ma chambre étais située au rez-de-chaussée. Une chance ! J'ouvris la fenêtre et enjamba le petit mur qui me séparait de l'extérieur. À nouveau une main me saisis le bras. C'était Nausicaa.

    - « Noctis qu'est-ce que tu fais ? » Chuchota t'-elle, incrédule.

    Derrière elle un médecin m'observait. Il fit quelques pas et m'incita à revenir à l'intérieur d'un geste. Je plongeai mon regard dans celui embrumé par les larmes de Nausicaa... Elle avait peur pour moi.

    - « Je sais ce que je fais Nausi... Je te le jure. Viens avec moi » lui murmurai-je
    - « D'accord » acquiesça t-elle.

    Je ne sais ce qui la poussa à accepter. Son amitié pour moi ? La peur que je ne m'enfuis seul et qu'il ne m'arrive quelque chose ? Ma détermination ? Peut-être tout ça à la fois... Elle enjamba la fenêtre à son tour et me rejoignit à l'extérieur. Nous nous mîmes à courir main dans la main tandis que derrière nous, hurlait une alarme sans doute déclenchée par le médecin qui avait assisté à notre évasion.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

Noctis Black's story [Terminée... 'fin il me semble ^^] _
MessageSujet: Re: Noctis Black's story [Terminée... 'fin il me semble ^^]   Noctis Black's story [Terminée... 'fin il me semble ^^] Icon_minitimeLun 16 Fév 2009 - 19:51

[désolé du double poste, la longueur de mon message dépassée la limité autorisée, voilà la suite de ma fiche]

    L'hôpital était bordé par une forêt sombre. Je m'y engouffrais toujours incrédule, tenant fermement la main de mon amie dans la mienne. Qu'étais-je en train de faire ? Dans quoi nous entrainai-je ? Étais-je réellement devenu fou ? Nausicaa ralentit le pas, je sentie sa réticente à se perdre dans un endroit aussi peu sécurisant et mal éclairé que peut l'être une forêt en pleine nuit, malgré tout elle ne lâcha pas ma main et me suivit. Nous marchâmes je ne sais combien de temps dans cette forêt, la nuit était noire et nous n'y voyons pas grand chose. Soudain des aboiement de chiens parvinrent à nos oreilles, signifiant que nous étions recherchés. Nous nous mîmes à courir et tout bascula encore une fois... je sentis la main de Nausicaa lâcher la mienne et je l'entendis crier. Je me retournais, la cherchant du regard, l'appelant plusieurs fois mais elle avait disparue. La noirceur de la nuit m'empêchait d'y voir clair, je fis un pas vers la gauche et je me sentis alors tomber dans le vide durant quelques secondes avant de me mettre à rouler sur un sol de feuilles et de branches qui m'égratignèrent. La pente se fit de plus en plus plate et mon corps cessa de rouler. J'ouvris immédiatement les yeux, bougeais mes bras et mes jambes, hormis quelques griffures, j'étais indemne. Nausicaa avait elle aussi dû tomber dans ce ravin... Je l'appelais à plusieurs reprises mais aucune réponse ne me parvient. Pas découragé, je me relevais et fis quelques pas, au même instant les épais nuages qui couvraient la lune se dissipèrent, m'offrant ainsi une lumière suffisante pour permettre à mes yeux incrédules d'apercevoir l'étrange portail que j'avais vu en rêve, apparaître comme par miracle devant moi...

    Je m'avançais vers ce portail de la même manière qu'un aimant est attiré par le métal. Nausicaa était peut-être déjà à l'intérieur, secrètement je l'espérais. Je dépassais le seuil du portail. Des aboiements me poussèrent à me retourner, les chiens policiers avaient flairé notre piste, ils courraient à présent droit sur moi, précédent leurs maîtres policiers. Apeuré, je refermais la grande grille du portail derrière moi. À mon grand étonnement, et malgré sa taille, celle-ci était légère et je la poussais sans difficulté. J'entendis le petit bruit métallique qu'elle émit en se refermant et puis soudain plus rien. Les aboiements cessèrent et plus aucun bruit émanant de l'extérieur ne me parviens.


    Caractère : Noctis n'est pas ce qu'on pourrait appeler un « exemple à suivre ». Certes il est bien loin de ce qu'on appelle couramment un délinquant : Il ne vole pas, n'agresse pas, ne boit... ah si il boit pas mal d'alcool lorsque des soirées étudiantes sont organisées mais qu'y a t-'il de plus banale qu'un étudiant qui s'enivre un peu de temps à autre ?
    Si le jeune Black n'a rien à se reprocher au yeux de la loi, il n'en reste pas moins allergique aux règles. La liberté est une des choses les plus appréciable qui soit à son sens, et rien ne devrait pouvoir l'entraver. S'il y'a certes des lois indispensables au bon fonctionnement d'une société, il y'en a d'autres pour lui qui n'ont pas lieu d'être. Il n'est donc pas rare de voir le jeune homme se rebeller un peu, sécher les cours, faire la sieste sur les pelouses interdites au public (si si ça existe xD), prendre son p'tit déjeuné à 15 heure, manger n'importe quoi, n'importe quand, lire la dernière page d'un livre avant de le commencer... et la liste est encore très longue. Ce qui est primordiale pour lui c'est de faire ce que bon lui semble, quand il en a envie ! Pour Noctis, le jugement d'autrui n'est pas important. Il se fiche pas mal de ce que des inconnus peuvent penser de sa manière d'être, de manger, de son physique, des ses vêtements... s'ils ne sont pas contents c'est pareil de toute façon. En revanche, l'avis de sa famille et de ses amis compte beaucoup à ses yeux. Il ne souhaite ni les blesser, ni les décevoir c'est pourquoi il prend toujours en compte leurs conseils et leurs avis.
    Le jeune homme est -vous l'aurez compris- un ami fidèle et dévoué. D'autre part, il se lie facilement d'amitié avec les autres, même si la méfiance est toujours de rigueur lors d'un premier contact. Pour ce qui est de l'amour, on peut dire que le charme féminin est très efficace sur lui. Noctis tombe facilement sous le charme d'une fille pour peu qu'elle soit un peu mignonne et surtout qu'elle ait de l'esprit... une pointe d'humour finit en général par le séduire complètement. Malheureusement, le jeune homme n'est pas du genre à y aller franco comme on dit. Il a plutôt tendance à peser, re-peser, re-re-re-peser (etc.) encore et encore, les "pour" et les "contre" avant de se lancer... ou a carrément laisser tomber. On peut dire que la persévérance lui manque cruellement dans certains cas !

    Physique : Durant son enfance, Noctis dit Noc, a toujours eu les cheveux longs. En grandissant, il a finit par se lasser de tout l'entretient que des cheveux longs exigeaient et vers 16 ans il décida de les raccourcir bien que ceux-ci soient encore assez longs pour continuer à frôler son cou. Ses cheveux sont d'un brun foncé, et semble noirs quand la luminosité est faible. En guise de coiffure, Noctis les ébouriffent de manière harmonieuse, en de grands pics qui encadrent son visage enfantin. En effet, malgré ses 20ans, le jeune homme a gardé dans son visage une certaine rondeur enfantine. Ses lèvres sont pleines et détendues, ses grands yeux d'un brun chocolat semblent scruter le monde avec étonnement, et ses sourcils fins s'arquant au dessus de ses yeux renforcent cette impression. Son visage pourrait être le parfait équilibre entre la méfiance de l'adulte et l'ingénuité de l'enfant, si ses longs cheveux bruns tombant devant ses yeux ne le rendaient pas plus sombre et intriguant. Noctis mesure environ 1 mètre 80, ce qui est une bonne moyenne pour un garçon. Il est élancé et sa taille est fine malgré sa mauvaise manie de manger quand bon lui semble, et sa passion invétérée pour les fast-food. En dépit de ses bonnes mensurations, sa démarches reste incertaine et peu élégante. En effet, le jeune Black est assez maladroit et il marche souvent de d'une manière mal-assurée. Cette maladresse devient presque risible quand il se met à courir mais fort heureusement pour son égo, cela se produit rarement. En effet, Noctis est un véritable champion quand il s'agit de fuir les efforts physiques de toutes sortes...

    Pouvoir : Avant de parler du pouvoir de Noctis, il est important de rappeler que ce dernier souffrait d'une maladie orpheline avant de rentrée dans le « pensionnat interdit ». Le cerveau humain normal est un palimpseste : Vous y inscrivez des informations et des images qui sont peu à peu effacées pour pouvoir en inscrire de nouvelles. Ainsi fonctionne le cycle normal du cerveau. Or, le cerveau de Noctis lui, ne réussit pas à enrayer les informations qu'il reçoit. Au lieu de les effacer pour les remplacer par d'autres, il se contente de les stocker encore et toujours, provoquant au fur et à mesure de l'évolution de la maladie, de violents maux de tête, des vomissements, la perte d'appétit et se solvant par la mort inévitable du patient. Dans le cas de Noctis, le choc violent qu'il a reçu à la tête, a eu pour effet de déclencher le processus prématurément, bien qu'il n'était question plus que de quelques mois ou années avant que la maladie ne se manifeste d'elle-même.
    Dans le pensionnat interdit, la maladie dont souffre Noc évolue en des flashs très brefs, mais également très précis qui concernent les personnes qu'il rencontre. Dans ces flashs, chaque détails apparaît avec une précision effarantes, en revanche, ceux-ci durent en général moins de 30 secondes, et se rapportent plus souvent au passé de la personne qu'à son futur.

    Alter Ego Astral : C'est une chienne à moitié louve répondant au doux nom de Laika.
    Grand-mère Black passait des heures le soir à inventer pour son unique petit-fils, des histoires sur un animal mi-chien mi-loup, à qui son voyage dans l'espace avait donné de fabuleux pouvoirs.
    C'est un animal très sage et docile en dépit de sa grand taille.

    Passion(s) : Chanter, danser, faire le pitre mais seulement lors de situations particulière telles que des fêtes, des mariages, des anniversaire... Franchir les interdits, passer des journées à rien faire comme un bon no-life qui se respecte, manger des trucs sucrés et gras.
    N'aime pas / Phobie(s) : Les maux de tête ('fin, faudrait être maso' pour aimer ça), les préjugés, son manque de confiance en lui, et la biologie >.<

    Pour avoir le personnage :

    Avez-vous bien lu les règles ? Bien sûr ! Parole d'Aphie (tu en as de la chance tu es approuvé par la grande Aphie)
    Où avez vous trouvé ce forum ? Sur un top-site mais je ne sais plus exactement lequel, désolé =/
    Est ce votre premier perso...
    ♦ ...Dans un forum RP ? Non, ça fait environ 3 ans et demi que je traîne ma petite personne d'un forum Rp à un autre. J'ai même eu une période overdose de Rp mais cette période faste est à présent derrière moi, dieu m'en préserve !
    ♦ ...Dans ce forum ? Oui, c'est la première fois que j'incarne un personnage ici. Enfin si je suis accepté une fois que vous aurez lu le pavé indigeste que j'ai écris (au passage bon courage à l'admin en charge de ma fiche xD) et si cette histoire vous conviens... Bref, je m'égare encore une fois. Je me tais. ^^


Dernière édition par Noctis Black le Mar 3 Mar 2009 - 14:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

Noctis Black's story [Terminée... 'fin il me semble ^^] _
MessageSujet: Re: Noctis Black's story [Terminée... 'fin il me semble ^^]   Noctis Black's story [Terminée... 'fin il me semble ^^] Icon_minitimeMer 18 Fév 2009 - 10:15

Désolé du triple poste, vraiment, mais je ne sais pas si j'ai l'droit de poster ailleurs sur le forum que dans ma présentation tant que je ne suis pas validé.

Je voulais juste signaler que je pars pour un long week-end : d'aujourd'hui à dimanche soir. Pour cause de projet de vacances de dernières minutes.

Je vous direz bien que vous allez tous me manquer mais je ne vous connais pas encore donc bon, pis ce n'est que quelques jours... ^^

Have fun !
Revenir en haut Aller en bas
Pensionnaire
Allen Winters
Allen Winters

+
Masculin Pseudo Hors-RP : DD (DarkD)
-
Noctis Black's story [Terminée... 'fin il me semble ^^] Empty0 / 1000 / 100Noctis Black's story [Terminée... 'fin il me semble ^^] Empty

• Pouvoir : Cyberpathie
Messages : 1419
Inscrit le : 17/05/2007

Noctis Black's story [Terminée... 'fin il me semble ^^] _
MessageSujet: Re: Noctis Black's story [Terminée... 'fin il me semble ^^]   Noctis Black's story [Terminée... 'fin il me semble ^^] Icon_minitimeMer 18 Fév 2009 - 10:38

Bienvenue à toi ! Je suis désolée pour l'attente que tu as dû enduré avant que l'on s'occupe de ta fiche ... Déjà, elle est bien écrite, c'est un bon point ! Toutes les lignes sont là, le code aussi (que je valide entre temps).

Seulement, je n'ai pas bien compris le pouvoir, ton personnage recois des flashs de souvenirs, c'est ça ? Ses souvenirs à lui seulement ou ceux des autres ? Les flashs sont pour lui ou aussi pour d'autres personnes ?

Ensuite, l'AEA ne peut avoir de pouvoir. On peut avoir un lien tellement fort avec lui qu'on peut se comprendre sans avoir à parler, mais dialoguer par la pensée n'est pas possible.

Pour ma part, à partir du point ci dessus, tu n'es pas obligé de modifier l'histoire. On peut dire que comme l'AEA vient de notre subconscient, il a pu se matérialiser comme ça ... mais à ne pas retenter dans le rp. ^^

Pour finir : l'avatar. Il répresente le personnage de L dans Death Note et ce même physique est utilisé par le membre Jun Manson. Bien sûr, le monde est si petit qu'il est possible que des personnages se ressemblent (prenons pour exemple Sven et Fay du forum qui ressemblent au personnage de Tsubasa Reservoir Chronicle, Fye). Mais c'est à toi de voir si tu veux bien que ton personnage ressemble à un autre ou non =)

Bonne continuation et encore désolé pour le retard ^^" et si tu as le temps de lire ça avant ton départ, je te souhaite un bon week end =)



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Noctis Black's story [Terminée... 'fin il me semble ^^] 983742ymvw

Noctis Black's story [Terminée... 'fin il me semble ^^] 2v9awqfNoctis Black's story [Terminée... 'fin il me semble ^^] 795017ChuckAllen Noctis Black's story [Terminée... 'fin il me semble ^^] 2v9awqf
ESC:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

Noctis Black's story [Terminée... 'fin il me semble ^^] _
MessageSujet: Re: Noctis Black's story [Terminée... 'fin il me semble ^^]   Noctis Black's story [Terminée... 'fin il me semble ^^] Icon_minitimeMar 3 Mar 2009 - 14:27

    Ca y est, me revoilà ! ^^

    Merci beaucoup Allen et puis ne t'en fais pas pour l'attente, je sais comme c'est compliqué de gérer un forum, j'ai moi-même déjà essayé et... et faut que j'arrête de raconter ma vie !

    Je voulais simplement préciser que j'ai édité les passages qui posaient problème. J'espère que ça ira ?
    Et pour l'AEA j'ai bien saisi, plus de supers pouvoirs. =)

    Sinon pour l'avatar ça ne me dérange pas spécialement, c'est vrai que c'est un peu bizarre mais surtout j'espère que ça n'embête pas Jun. Voilà... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

Noctis Black's story [Terminée... 'fin il me semble ^^] _
MessageSujet: Re: Noctis Black's story [Terminée... 'fin il me semble ^^]   Noctis Black's story [Terminée... 'fin il me semble ^^] Icon_minitimeMar 3 Mar 2009 - 21:21

Oh si ça dérange Jun il te MPéra /o/

Le code était bonnn mais tu l'as remis donc je le revalide et puuuiis je crois que c'est tout '_' je valide je verrouille je déplace et si quelqu'un trouve que c'est pas encore ce qu'il faut il saura comment faire n_n
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


+

Noctis Black's story [Terminée... 'fin il me semble ^^] _
MessageSujet: Re: Noctis Black's story [Terminée... 'fin il me semble ^^]   Noctis Black's story [Terminée... 'fin il me semble ^^] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Noctis Black's story [Terminée... 'fin il me semble ^^]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: À lire avant tout ! ::. :: Registre :: Fiches des disparus-
Sauter vers: