AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


+

Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi? _
MessageSujet: Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi?   Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi? Icon_minitimeVen 15 Mai 2009 - 18:21

*Rah la vache, qu’est-ce que j’ai faim… j’me ferais bien une bonne pasta carbonara moi*

Noctim Davriosia, jeune mafieux paumé dans la prison qu’est ce pensionnat étrange, trainait depuis des heures dans les couloirs après avoir quitter celle qui l’avait accompagné pendant un bon moment. Il ne se souvenait plus de la raison de leur rupture, mais une chose était sur, c’est qu’il se souvenait toujours de ses superbes yeux, de la féminité de ses hanche et du superbe fessier qu’elle possédait. Si il était vulgaire, il aurait pu la surnommer « Joli p’tit cul » mais il était trop … comment dire, admiratif de la gente féminine pour oser interpeller ainsi, et puis il était suffisamment familier avec elle pour l’appeler seulement de « Gladys », prénom qu’il trouvait absolument fantastique.

C’était un des points commun de savoir qu’il serait coincé ici pour toujours : Elle le sera aussi. Ils se rêveront donc, et plutôt souvent normalement. Normalement car ce pensionnat était P*tain de grand ! C’est certes un pensionnat, mais il était énorme ! Il n’a pas mis les pieds autre part que l’entrée, une espèce d’infirmerie et quelques autres pièces qu’il avait remarqué surtout un grand détail : si on prenait la surface des couloirs tous ensemble et celles des pièces, la surface des couloirs dépasserait de loin celle des pièces. Bordel, celui qui a créé cet endroit était un vrai sadique. Pourquoi de couloirs aussi long ? Pourquoi aussi emmêlée tel un labyrinthe ? Et surtout… Pourquoi est-ce Noctim avait le don de se paumer facilement ??? Ce n’était pas la première fois qu’il s’était perdu dans une bâtisse. Deux souvenirs frappant était celle de la base des Hitmans de l’aile « Storm » dans son monde. Immense qu’était cet endroit, ce bâtiment était plus long qu’autre chose, après tout il s’étendait sur plusieurs kilomètres de nuages. Le deuxième cas était le bâtiment de la Fédération, mais généralement Noctim pouvait défoncer les murs avec sa batte de Lutaball vu qu’ils étaient assez fins.

D’ailleurs il l’avait toujours cette batte. Il la gardait souvent dans son S.A.C comme mémento, et après c’est une très bonne arme, même si il avait tout un arsenal sur lui (c’est un Hitman âpres tout, quoique vu a quel point il peut en faire a partir de n’importe quoi…). Noctim la fit sortir de l’objet attacher a sa ceinture, et la contemplât deux seconde (sans prêter attention ou il allait). Ouais, elle était encore tachée de sang de son dernier match contre ces monstres… Tenpa et Proemitus, le béhémoth et le Léviatan. Il avait tué le Léviatan a son entrée ici, mais il était certain d’une chose, c’est que le Tenpa du Luta Ball ne pourrait pas se faire tuer facilement. La puissance à laquelle il frappait la balle en acier du Lutaball la faisait grimper les 700 m.s-1, une vraie balle tirée par un fusil. Toute ses cibles avaient leur crane ecrassee après ce tir. Le record de Noctim était de seulement 250 m.s-1, ce qui est déjà un peu plus normal…

« C’est bon ho ! Tu peux arrêter de marcher oui ? En plus tu ne regarde même pas ou tu…

-Lâche moi les bottes connard… »


Celui qui venait de parler était cet esprit, un ours de très grande taille qui avait le même pouvoir de Noctim. Il peut avoir l’air menaçant, mais il a plus souvent une face de … comment dire, pervers qu’autre chose. Il partageait l’amour de Noctim pour les femmes, mais seulement cible envers les jeunes filles, d’où le surnom que lui affecta l’égaré : Pedobear. Il avait un atout spécial, c’est qu’il encaissait bien les coups, comme celui que lui infligea le mafieux des qu’il avait achevé sa phrase. Noctim ne savait d’où il venait, il ne voulait pas en parler. C’est dommage, il aurait bien voulut pouvoir Controller ses apparitions.

« Bon mec, tu peux m’écouter y’a un truc important que je voulais te dire depuis tout a l’heure mais que vu comment tu me traite…
- c’est bon, accouche.
-Ben voila, tu as bien vu tout à l’heure que ta température avait tellement monter tout à l’heure que tu avais brulé ta chemise ?
-Oui ?
-Ben…
-quoi ?
-ben y’avais une flamme sur ton pantalon et…
-QUOI !? BORDEL ! MON PANTALON BOSS ! MA PAYE D’UN MOIS !
- Ouch quand même
- putain cette journée a été chère… bon alors »


Noctim appuya sur le bouton rouge de son S.A.C. Alors comme d’habitude, un pantalon classe, mais moins cher, un simple Thomas Nash, un noir pour aller avec ses pompes toujours intacte. Il mit cette fois-ci une chemise bleue marine avec une cravate noire, toujours Thomas Nash, et la veste noir qui allais avec. Bon sang, il lui restait plus que 5 veste et 6 pantalons dignes d’un costume. Heureusement qu’il gardait toujours son plus beau smoking pour de très très grande occasion, c’st que c’était cher ces merdes la.

Finalement il vit une porte, et il était écrit dessus exactement ce qu’voulait : « Cuisine » enfin c’était ecrit en langue française. D’ailleurs c’était bizarre, il parlait de temps en temps Italien avec Gladys alors que normalement il lui parlait en anglais, il semblait qu’elle avait tout compris. Est-ce que monde traduisait directement les paroles ? Certainement, après tout, ce serait trop cruel d’enfermer un homme en compagnie d’un si joli femme et qu’ils ne pouvaient pas se communiquer, surtout si leur culture était trop différente.

Cette pensée resta cependant qu’ne seconde dans la mémoire de Noctim, et il ouvrit la porte de la Cuisine. Il examina la pièce. Il y avait de toutes sortes d’ustensile, toute sorte de fourneaux, il y avait tout. Il espérait seulement qu’il y avait les ingrédients qu’il espérait. Il ne s’était pas poser la question de savoir s’il y avait des vivres tout court, vu qu’il y avait tout dans l’infirmerie. C’était certainement la même chose dans les cuisines, et ca l’était. En ouvrant les armoires il trouvait de tout, mais alors de tout. Le jeune homme posa sa main sur son menton et commença à réfléchir. Il avait faim, certes, mais qu’est-ce qu’il pourrait cuisiner ? Il pouvait se lâcher vu qu’il avait tout les ingrédients possible et imaginable sous la main. Des pates carbonara avec du pesto ? Une pizza quatro fromaggi ? Non… Un canard a l’orange avec des pommes de terre sautée et cuite dans la graisse, voila ce qu’il allait faire.

« Hey tu fais quoi la ?
- A manger
- Oh génial ! Et quoi exactement ?
- huuum, j’hésite entre un gigot d’ours et du canard a l’orange avec des pommes de terre, mais je pense que je vais prendre le premier.
- heu… j’crois pas qu’ils ont des ours… »


Noctim tourna son visage vers celui de Pedo, et afficha un grand sourire avec un regard… qui fait assez peur. Pedo compris tout de suite le message et disparut en laissant une petite fumée. Le Hitman se frotta les mains, rangea sa veste, retroussa les manches de son costume et commença à préparer son diner.

Il prit d’abord le canard déjà prêt et le découpa. Il préférait bien sur les cuisses, mais le blanc du canard était aussi très bon à manger, tout comme son foie et ses reins. Il les mit dans une poêle et commença à les faire cuire, en prenant garde à ne pas trop les dorer. D’un autre coté, il prit un fait-tout et découpa des morceaux de pommes de terre dedans, qu’il a chauffées à la vapeur. Finalement il avait laissé tomber l’orange vu qu’il les trouvait pas (il n’a pas bien cherché longtemps croyez-moi). Quelques minutes plus tard, après avoir mit les pommes de terre à cuire dans la graisse, le plat était prêt. Il s’installa sur une petite table, mit ses couvert, et remarqua qu’il avait préparé le plat pour 6 au lieu que pour une. Bah, il ne pourrait pas vraiment dire quel gâchis vu que les ingrédients allaient déjà réapparaître.

Mais avant de manger, Noctim pensait beaucoup à son pouvoir. Maintenant qu’il a ce don, par quel moyen pourrait-il l’utiliser pour être plus puissant. S’il y avait une chose qu’il avait remarqué au sein de la Davriosia, c’est que ceux qui avaient de pouvoirs magiques l’utilisaient de forme très intelligente, et c’est pour cela que la davriosia était aussi forte. Des mythes racontent que parmi les gardiens, un d’entre eux n’avait que le simple pouvoir de geler tout ce qui est liquide, comme Gladys. Et ce gardien n’était d’autre que le plus puissant, plus puissant même que le propre Parrain. Le démon Hideki de la Pluie. Ses dons incroyable a la lance étaient peut être suffisant pour abattre n’importe qui, mais si l’ennemi ne mourrait sous sa lance, par le simple fait qu’il était blesse, il pouvait mourir. Le Gardien Hideki gèle le sang de ses ennemis littéralement, entrainant une mort subite. Et c’est ce genre d’utilisation qui rend un être très puissant.

Noctim chauffait son corps, et pu matérialiser une flamme. Cette flamme n’était pas comme les autres. C’était une concentration d’énergie radioactive concentrée en chaleur pour former une flamme, d’où sa puissance destructrice. Mais cela ne voulait-il pas dire que si un ennemis ne mourait pas de ses flammes tomberait malade ? Et lui ? Ne tomberait-il pas malade ?

Noctim pointa le mur, sans trop savoir pourquoi, et relâcha toute la pression qu’il pouvait sans vraiment être en rage. C’était quand même suffisamment puissant pour le déstabiliser et le faire se propulser contre la porte de la cuisine. Au moins il savait cela. Si il avait suffisamment de rage, il pourrait utiliser la puissance de ces flammes pour voler, et comme il sait que le plomb peut stoquer cette puissante, ses armes a feu rendaient la puissance des flammes encore plus puissante. Une chose était claire, le pouvoir brut il ne manquait pas. Pouvoir brut… c’est ce que manquait justement Noctim ! Il avait toute les techniques de combat possible, mais le seul problème c’est que des qu’il se battait contre un très puissant ennemis, même avec sa puissance musculaire élevée, il ne pouvait pas soulever 500 kg comme Al, or ces flammes pourraient l’aider. Flammes et propulsion deviennent vitesse accélérée accrue ce qui équivaut a gros dégâts. Ouais ca lui plaisait…

« Tu t’interroge sur ton pouvoir hein ? »

C’était encore Pedo. Qu’est-ce que c’était chiant ce truc, apparaître comme ca de nulle part. Noctim fit disparaître ses flammes des mains et sortit sa chemise de son pantalon. Alors qu’allait-il mettre, puisqu’il allait se battre… Il se changea en une tenue beaucoup plus cool mais toujours classe.au lieu d’une chemise claire extra chère, il sortit une simple chemise noire a col ouvert, avec seulement quatre bouton, un pantalon pile a sa taille blanche mais qui laissait une bonne liberté de mouvement et pas de pompes en cuir, mais des baskets qu’il aimait porter. Il avait toujours cet air de classe sur lui, mais nettement moins qu’en costume. Il avait même mis des gants en cuir fait à base d’un tissu résistant à la chaleur. Il était prêt.

« Montre-moi ce que tu sais dessus.

- Bien, comme tu le veux. »


L’ours se redressa, ce qui remontrait sa taille impressionnante. Il avait l’air serein pendant un moment, puis d’un coup une flamme surgit de son front, comme la première qu’il l’avait vu. Son regard n’était plus aussi noir et niais, mais rouge et très, très menaçant. Si Noctim n’avait pas été un Hitman et vécu ce qu’il avait vécu, il aurait, comme on dit dans ce genre de situation, chier des briques. Mais seulement il a vécu ce qu’il a vécu (encore heureux) et il se mit en position. C’était un Ours, et donc le seul moyen d’en combattre un c’était du faire comme les spécialistes, c'est-à-dire pratiquer le Command Sambo, art martial développé par la vielle KGB au 20eme siècle qui réunit toute sorte de prises mortelle, il suffirait de le prendre par les bras et…

« N’y pense même pas à utiliser cet Art Martial, ce n’est pas possible avec ma taille et ta corpulence

- T’inquiète, j’y arriverai »

*Surtout si ca peut te tuer*


Noctim se concentra, et pu créer comme tout a l’heure deux flammes, une sur chaque mains. C’est bon les gants pouvaient supporter la puissance de sa flamme, mais jusqu'à ou ?

« Comme tu l’as remarqué, ton pouvoir se base sur une émotion primitive, la Rage. Par grande logique, plus tu es en rage, plus la chaleur dégagée par tes radiation est puissante. Je dois avouer que je suis surpris de savoir que tu arrive déjà à en faire des flammes, mais il ne faut pas te limiter la, tes flammes peuvent devenir…

-Hep hep hep ! C’est bien des radiations alors !? N’est-ce pas dangereux pour moi ca ?

- Rassure-toi, tu ne libère pas de l’uranium, enfin. Bon la radiation que tu dégage est d’une nouvelle espèce, dont la puissance varie en fonction de toi. Elle peut être inoffensive, quand elle est simplement dégagée, ou alors terriblement énerver.

- En gros mieux vaut que je calme des que ca dégénère ?

- En même temps, généralement les pouvoir basée sur les émotions choisissent justement une émotion rarement sentie par l’utilisateur. Tu peux être un accro du combat sans pour autant être un enrager. Mais tout dépend de ton cerveau. Et puis si tu utilise ton pouvoir sous forme de flamme, la radiation sera complètement purifiée une fois la flamme disparue ou utilisée. Euh…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi? _
MessageSujet: Re: Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi?   Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi? Icon_minitimeVen 15 Mai 2009 - 18:25

-quoi ?

- Tu ne sens rien ?

- J’ai juste chaud mais… oh ! »


Noctim avait posé sa main sur la plaque chauffante de la cuisine pour s’appuyer un moment. On voyait clairement que sa main était en train de bruler. C’était une des conséquences de sa participation au Lutaball. Tout joueur sont modifier génétiquement pour devenir des être insensible a la douleur, car le publique veut toujours un match hyper long. Donc en plus d’avoir un système nerveux super développé, leur sens de douleur lui était inhibé. Pour cela Noctim prenait des injections fréquentes, au risque de ressentir encore plus la douleur. Ses médicaments supprimaient seulement l’inhibiteur de douleur, par le système nerveux modifié. Il avait beau pouvoir réagir plus rapidement, son corps sent mieux la douleur une moins le médicament prit. Mais après tout, mieux vaut ressentir la douleure n’est-ce pas ?

Noctim plongea vite sa main dans de l’eau. De l’autre main il sortit une seringue et un petit flacon à partir de son sac. Heureusement qu’il était passé par L’infirmerie d’abord. Il attacha son bras avec sa corde en silicone et s’injecta le liquide. Comme d’habitude, il devait ressentir toute les douleurs non sentie depuis le dernier moment ou l’ancien médoc’ fonctionnait. Heureusement pour lui que c’était il y a pas longtemps. Noctim mit un bandage soins rapide autour de sa main, et se remit en position.

« T’es sur que ca va ?


- Ouais ouais, ce n’est pas la première fois que ca arrive. Bon on commence ? »


A ce mot, Noctim attacha rapidement sa batte de Lutaball a sa ceinture, au cas où. Il se rua en direction de l’ours. Un ours est un animal, il se bat par reflexe, et si sa cible se déplace en ligne droite il lui donnera un coup prévisible, et c’est a ce moment la que Noctim pourrait saisir son bras et le briser. Seulement… Pedobear n’attaqua pas, il se mit à quatre pattes et lança un énorme rugissement qui fit trembler toute la cuisine. Noctim arrêta sa course et plaça ses deux bras en croix, pour se protéger. Seulement ce n’est pas la force d’un humain qui peut arrêter la tête d’un ours qui charge. Ce coup le prit par surprise, et il tomba à terre. Il était donc vraiment faible ? Après tout les efforts qu’il a donnés ? Non, il était très fort pour un humain, mais la il se battait contre un Ours.

Motive, il se releva, et relâcha deux flammes au niveau des mains. La, il pourrait le faire. Se sentant un peu énerver, il s’efforça à l’être encore plus. Il réussit à concentrer un peu de chaleur au niveau des jambes. Allez, GO ! Noctim fonça vers Pedo qui recommençait sa charge, et grâce aux flammes placées aux pieds, il avait un bon support pour le bloquer. Il l’attrapa par la nuque, glissa sous son bras et le prit avec ses deux bras. Il serait fou de vouloir utiliser un « bear grip » contre un ours, mais la, il en était capable. Il fi ses flamme dégager beaucoup d’énergie, et sentait les bras de Pedo céder. Mais l’ours bascula son corps, et plaqua Noctim au sol. Bon sang c’est quoi cet Ours, il était un catcheur dans une vie antérieure ?

N’empêche, il le battrait. Noctim dégaina sa batte. Elle était vielle, mais son acier très résistant était fatal. Il fonça cette fois-ci encore plus rapidement vers Pedo, mais au lieu d’une charge brute, il l’esquiva au dernier moment, et lui donna un coup dans la Nuque. Hé, il savait que c’était un génie.

Mais l’ours se releva encore. Et il afficha un grand sourire.

« Voila, tu as bien utilisé tes flammes. Tu as étudié de la physique pour comprendre le système d’autopropulsion à base de Flamme Volts ?

-… je rêve ou je parle à un ours qui a son propre système de physique ?

- Bah, fais avec. Et si on mangeait ? »


Pedobear ne se fit pas prier, il s’installa a coter de la table et s’allongea sur le sol. Noctim compris le message et refit un canard avec des pommes de terre. Une fois prêt, il posa le plat sur le sol pour que l’ours puisse manger. Finalement, c’est pas mal d’avoir cet Ours comme compagnon.

Soudainement, Noctim sentit une grande présence de derrière son dos. Grande, imposante et c’était certainement un tueur. D’où venait-il ? Non, pas de question. Noctim pencha ses bras vers l’arrière le plus rapidement qu’il put, saisit la chose derrière lui et le catapulta de derrière son dos contre la paroi de la cuisine, en utilisant ses flammes pour l’aider. Bon sang au moment il allait manger son canard quoi !
Revenir en haut Aller en bas
Pensionnaire
Kurogane
Kurogane

+
Masculin Pseudo Hors-RP : DD (DarkD)
-
Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi? Empty0 / 1000 / 100Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi? Empty

• Age : 25
• Pouvoir : fuuuusiiiiooon !
• AEA : Un faucon rouge
• Petit(e) ami(e) : Pourquoi se contenter de ça alors qu'on a carrément un harem à sa disposition ?

Messages : 2067
Inscrit le : 08/02/2007

Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi? _
MessageSujet: Re: Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi?   Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi? Icon_minitimeDim 17 Mai 2009 - 0:03

    Contrairement à au personnage de la cuisine, celui du parc n'était pas " nouveau " dans le coin. Depuis combien de temps il était ici ? Ça, lui-même ne se posait plus la question ... mais on dira que ça fait déjà un petit moment ! Bref, au jour où se passe l'histoire, la troisième présence se trouvait être un samouraï qui ne doit pas vous être inconnu. Je parle bien de Kurogane ! Oui, vous savez, ce gros bourrin (néanmoins doté de classe) tout droit sorti d'un film de guerre japonais ! Lui, ce " petit " séjour dans ce monde n'était pas vraiment une partie de plaisir ... et justement, pas un grand hasard, ce sentiment d'enthousiasme inexistant se faisait plus peser que jamais.

    Cochon pendu ; torse nu ; Kurogane s'entraînait avec ses abdominaux – son sabre non loin, près d'un arbre. Il ne voulait pas vraiment négligé son corps et encore moins sa force qui, s'il ne faisait pas un peu plus d'effort, allait se ramollir ! Cet endroit, faute de gros méchants boss super fort à lyncher, était habité par de gros malades qu'on surnomme à présent, les I.. Une vraie famille qui n'avait rien d'autre à faire que de faire passer des épreuves à leurs prisonniers, que ce soit des bals truquées, des énigmes tordues ou encore des cauchemars un peu trop réels à son goût ... bref, en tout cas, le samouraï préférait donc rester sur ses gardes (et puis entre ça et devenir un légume ...).

    Après son petit entrainement matinal, Kurogane décida alors de tester un peu les dons qu'il avait reçu à son arrivé ici. Il n'avait jamais vraiment fait attention à ses pouvoirs, préférant la force brute ou l'utilisant vraiment en cas extrême et un peu à l'arrache, mais il était peut-être temps d'être plus sérieux ? Et puis, un don si gracieusement offert ne pouvait être un fardeau ... je suppose. Comme vous le savez donc peut-être, ou non, le pouvoir du jeune homme était, à en croire ses capacités, " fusionner " avec les choses, les gens, la matière et donc faire, par exemple, de la terre son bras ou encore de l'air son corps ... voir plus si affinité s'il s'en donnait la peine, mais comme je le disais déjà, Kurogane avait plus confiance en sa force physique et donc, négligeait son pouvoir !

    Une petite fusion avec l'eau du lac, et le problème d'hygiène était réglé ! Kurogane perdait moins de temps, c'était chouette ... bon, d'une certaine façon ça ne lui servait à rien de perdre du temps vu qu'il restera enfermé au pensionnat sûrement toute sa vie ... mais bon, on ne change pas les habitudes ! Il faut faire les choses vite et bien, pour lui. Et puis qui sait ? Une nouvelle épreuve de la famille I. allait peut-être surgir de nulle part comme un diable dans sa boîte. À présent, quel était le programme ? Manger. Précis comme une horloge, scrutant le ciel, Kurogane termina son entraînement lorsque le soleil se mit à son zénith. Le repas du midi étant pour lui le plus important de la journée, il ne préféra donc pas le négliger.

    C'est donc de cette manière que le personnage du parc rejoignit le personnage de la cuisine ... bien que la raison paraisse banale, ce qui allait se passer entre le hitman et le samouraï auraient sûrement une tournure beaucoup plus ... plus ... moins banale quoi ! Ça commençait d'ailleurs super bien ! Tranquille, pas sur ses gardes tellement il en avait l'habitude, Kurogane encore dans ses habits d'entraînement (bien qu'avec en plus un débardeur cachant ses muscles, ne préférant pas retrouver une expérience comme celle qu'il a eu avec une certaine Garry) entra dans la salle à manger où une délicieuse odeur se dégageait. Une personne était déjà présente (accompagnée d'un ours un peu bizarre, mais peu importe), dos tourné au nouvel arrivant (grave erreur pour celui-ci qui pensait rester tranquille). Oui car, voilà, ce grand ténébreux n'était pas un gamin comme les autres et s'attaqua sans poser de questions au pauvre Kurogane qui n'était plus sur ses gardes ... trop surpris par la situation, il se retrouva donc en position de faiblesse, dos contre le mur et les bras brûlés partiellement par une chaleur d'une provenance inconnue. Dans sa chute, il avait renversé une table et quelques chaises et ne pût s'empêcher de sortir un juron et un grognement (super combo, les deux à la fois !). Heureusement, les chiens ne font pas des chats, et Kurogane reprit la situation en main en sortant son sabre d'une vivacité digne de son nom - qui coupa au passage une chaise, et ce aussi facilement que si le meuble avait été en beurre pommade. Le sabre tendu, le regard noir, et rictus de colère sur le visage, le samouraï regarda la personne qui l'avait attaqué. Ses bras lui faisait assez souffrir à cause de la brûlure qu'il venait de recevoir lorsque l'inconnu l'a envoyé balader, mais s'il baissait de nouveau sa garde, qui sait ce que cet homme et son ours feraient ?


    « Qu'est-ce qui vous a pris, bordel !? »

    Lâcha-t-il de mauvaise humeur, son arme toujours tendue vers son adversaire. Si ça ne tenait qu'à lui, il aurait déjà fait une tentative d'attaque ... Mais non ! Il préfère attendre des explications ... quand je dis que le pensionnat l'a ramolli, ce n'est pas totalement faux !



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi? 7c40a2e069afc8c1f6072c1d988e2c22
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi? _
MessageSujet: Re: Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi?   Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi? Icon_minitimeDim 17 Mai 2009 - 15:28

Bordel, mais c’est quoi leur problème a tous ici? D’abord Gladys puis ce mec la, tous à aborder les gens en leur venait par derrière. Ils savant pas que c’est impoli et brute? En plus ils étaient tout deux armées. Enfin… Noctim n’était pas mieux qu’eux, vu que lui appliqué ses lesson des qu’il voit une personne: la plaquer a terre, l’immobiliser, lui disloquer les bras et les jambes si nécessaire, poser les questions et ensuite la laisser (crever) …

Mais la personne que Noctim avait projetée s’était écraser…SUR SA TABLE! BORDEL! SON CANARD ET SES POMMES DE TERRE! Même si c’était sa faute… Ra fait chier! En tout cas, cet homme était plutôt grand, mais Noctim l’était aussi, et ils devaient avoir la même musculature… Et ce n’était pas un débutant vu son regard. Il brandit son sabre et prit une pause qu’il avait déjà vue quelque part… Et ca coupe de cheveux aussi était pas loin des bande dessinée de la zone 11… Et son sabre aussi était familière, et son attitude aussi... OH ! MAIS MAIS MAIS ! C’EST KUROGANE DE TSUBASA RESERVOIR CHRONICLES !!! OH BOY OH BOY !

En Réalisant cela, il fonça prendre sa batte, qu’il avait posé juste a coter de la porte. Il avait plusieurs armes blanches dans son sac, mais il préférait utiliser celle-là. Enfin il pourrait perfectionner son don du sabre ! (même si ce n’était pas un sabre ce qu’il tenait). Il afficha un grand sourire, mais toujours avec le même regard d’un vrai tueur. Il analysa très rapidement la position de son idole. Mais il y avait un problème… Son arme ne fait pas tres peur, sauf après qu’on se prenait un coup . Seul problème, c’est que Kurogane, si il était comme celui du bouquin, serait capable d’éviter et parer les coups. Raaah mon dieu, déjà qu’il était bon au corps a corps et avec les arme a feu, mais la, il va même devenir bon avec les armes blanches ! Noctim eut alors la bonne idée de concentrer sa chaleur sur sa batte, qui s’enflamma, mais qui ne pouvait pas fondre vu son matériel. Heureusement que le manche était en un autre matériel, confortable pour la main. Allez, il allait lui montrer ses coups favorite, et vu son habitilitee pour lire rapidement les mouvements, il devrait être capable de suivre le mouvement…

« Monsieur, si vous pouvez me faire l’honneur de…

-GRAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAOU ! »


…Que ? MERDE PEDOBEAR ! L’ours s’était jeter en direction de Kurogane, et vu la puissance de ses coups, il en pourrait en mourir ! Noctim n’hésita pas deux secondes. Avec les flammes de son pieds, il se propulsât de toute puissance contre l’ours, qu’il choppa violement par le collier, et d’un mouvement fluide mais fort, le fit tourner sur lui-même, et pu ainsi lui pratiquer sa prise favorite du Catch, le Pile Diver. ( Note : le pile diver est un mouvement mortel, on prend l’adversaire entre ses jambes et bras, mais sa tête au coter opposer au notre, et on saute sur le sol ). Même si c’était un ours, ce coup serait suffisant pour le mettre dans les vapes pendant un moment. Ouf, il a put éviter la pire des catastrophe… oh ! Noctim se retourna, et tendit sa main ( sans flamme, mais son corps était assez chaud ) et afficha son plus grand sourire, si vous savez, le genre de sourire qui nous donne l’air plus jeune et niais. Sauf qu’il montrait bien qu’il était sur de lui.

Donc, Droit, haut et fier de lui, il lui se présenta :

« Désoler de vous avoir jeté contre ma table de diner. Je me présente, Noctim Davriosia, ex-Hitman de la Davriosia Famiglia, et j’aimerais savoir… vous nommez-vous par hasard Kurogane ? »


Il fit un signe ensuite de s’asseoir. Il fallait bien l’accueillir comme il se devait, d’ailleurs, il fallait refaire le canard au pommes de terres (encore…T_T)

[ ca te va mieu si je fais de cette taile :D?]
Revenir en haut Aller en bas
Pensionnaire
Kurogane
Kurogane

+
Masculin Pseudo Hors-RP : DD (DarkD)
-
Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi? Empty0 / 1000 / 100Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi? Empty

• Age : 25
• Pouvoir : fuuuusiiiiooon !
• AEA : Un faucon rouge
• Petit(e) ami(e) : Pourquoi se contenter de ça alors qu'on a carrément un harem à sa disposition ?

Messages : 2067
Inscrit le : 08/02/2007

Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi? _
MessageSujet: Re: Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi?   Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi? Icon_minitimeVen 22 Mai 2009 - 23:41

    La douleurs des brûleurs s'estompa un peu, elles n'étaient pas si terribles : bien que peu naturelles. Enfin, de toute façon, s'il fallait se battre, il valait mieux canaliser son énergie pour ne pas ressentir cette minime blessure. Lui qui cherchait de l'action, il était servi quand même ! De plus, le gars qui l'avait attaqué par surprise n'était sûrement pas une personne inexpérimentée dans l'art du combat ! Ça allait peut-être être amusant, pour une fois ... enfin, c'était sans compter sa drôle d'attitude ! Dès qu'il avait sérieusement posé ses yeux sur Kurogane, il avait eu une drôle d'expression sur le visage, puis partis vite, le samouraï ne comprenait où ...

    « HEY ! Bon sang mais où ... »

    Jamais il ne rencontrerait quelqu'un de normal, ce n'était pas possible. D'abord on l'envoie balader dans le sens littéral du terme, puis voilà que le fautif ... fuyait ? Non ... il semblait excité ... ? Ah, mais alors, c'était peut-être un moyen de prendre le samouraï par surprise, hein ? Ça a peut-être marché une fois mais sûrement pas la deuxième ! Kurogane était sur sa garde, prêt à frapper, tout en fixant bien l'inconnu de son regard froid. Fouah ! Tout d'un coup l'adversaire du samouraï sorti une espèce de morceau de bois ... comme une masse mais en plus fin et ... sûrement pas en bois vu qu'elle se mit à dégager de vives flammes rougeoyantes. Tout était clair (ou en tout cas, un peu plus maintenant), le pouvoir qu'avait reçu ce gars-là était donc de produire des flammes (enfin, d'après ce que Kurogane avait vu en tout cas.) ! Bref, maintenant qu'il avait une arme, ils allaient enfin commencer à combattre ? ... non. La destinée était capricieuse et avait mis sur la voie du " duel ", un animal, ou plus précisément : un ours.

    Contre toute attente, l'autre intervint ! Pourtant Kurogane était près, et ce depuis le début, il aurait été sûrement capable de transformer l'animal qui avait commencé à foncer sur lui en un bon déjeuner ... d'ailleurs d'où il sortait celui-là ? AH ! Mais oui ! Il l'avait déjà vu un tout petit peu avant de se faire projeter contre un des murs de la cuisine ! Euh, enfin, bref ! Avec la dextérité d'un vrai professionnel, comme s'il avait fait ça toute sa vie quoi, le jeune adversaire du samouraï se débarrassa de l'ours en l'assommant bien proprement ... puis, changement de couverture, celui qui avait attaqué Kurogane s'était mis à sourire !? D'abord il a l'air de vouloir se battre, et maintenant il fait comme si rien ne s'était passé ? ... Bordel, mais c'est quoi ce pensionnat ?


    « Désoler de vous avoir jeté contre ma table de diner. Je me présente, Noctim Davriosia, ex-Hitman de la Davriosia Famiglia, et j'aimerais savoir... vous nommez-vous par hasard Kurogane ? »

    Silence ... Que dire après ça ? C'était peut-être le seul moyen que ce gars avait trouvé pour lui faire lâcher sa garde ? Hum, non, il semblait bien trop ... trop. À moins que ça ait été un bon acteur, mais trêve de débordement d'imagination, il fallait répondre, mais déjà faudrait il allait comprendre de quoi parlait son interlocuteur ? Bon, si on décortique, le désolé est facile à comprendre. Après il a donné son nom (un peu bizarre soit dit en passant, mais Kurogane a déjà vu pire) et avait dit un truc comme « Hitman » et rajouta en plus de son nom de famille une espèce de marque de nouilles ... mais, enfin, le plus important n'était pas du tout les habitudes alimentaires de son interlocuteur, mais plutôt de ce qui suivi : il connaissait son nom !?

    « ... comment tu connais mon nom, toi ? »

    Ne comprenant rien du tout, il compensant son ignorance par un air menaçant (sans compter qu'il avait encore son sabre dans la main). Il voulait une réponse, tout de suite et maintenant, ne remarquant pas la tentative du soit disant Noctim de " repartir sur un bon pied ".

    [Je suis désolée de ne pas pouvoir écrire autant que toi tu en as l'habitude c_c"]



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi? 7c40a2e069afc8c1f6072c1d988e2c22
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi? _
MessageSujet: Re: Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi?   Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi? Icon_minitimeMer 27 Mai 2009 - 17:40

Bon, il était comme dans le manga. Assez froid, mais vu que Noctim avait lu la série entière, il savait comment était Kurogane quasiment par Cœur, c’st déjà pas mal, mais il n’allait pas passer sa vie dessus. Il n’avait peut-être pas remarqué sa main, c’est quand même un signe inter universel de se serrer la main non ? Dans tout les cas, Noctim mit sa main sur son sac, et rangea sa batte. Il était vraiment trop sur ses gardes le Kurogane quand même. Bah, donnons-lui une explication.

« Je connais votre nom d’une bande dessinée parlant de vous et de votre voyage. D’ailleurs si vous voulez voir a quoi sa ressemble, j’ai l’intégrale dans mon S.A.C. »

Il observa mieux son interlocuteur. Il était effectivement grand, mais a peine plus que Noctim. Et bon, contrairement au style graphique de l’auteur de ses chroniques, il n’avait pas de petite tête, mais il était effectivement plutôt muscler. Il serait un bon partenaire de combat, âpres tout Noctim avaient une préférence avec ceux plus grand et plus musclé que lui. Il aimait tout simplement énormément utiliser des prises qui pouvait déboiter voire déchirer les muscles et les membres des musclors, d’ailleurs son vieux pote Al en souffrait souvent.

« Je sais que c’est un peu brusque mais… Bon si j’ai bien compris, cette bâtisse est comme une prison, et je ne connais qu’une seule personne ici, et c’et pas vraiment mon genre de me battre contre els femmes. J’aimerais savoir, si ce n’est pas impoli, si vous voudriez devenir mon partenaire de combat. Voyez-vous, ma spécialité est le corps a corps main nue et surtout les armes à feu. Certes je suis plutôt doué aussi dans le domaine des armes blanche, mais pas parfait. »

Avant de continuer, Noctim décida de sortir le présent du gardien de la tempête pour le féliciter d’avoir accompli une mission certes très périlleuse, et le simple souvenir de cette mission… le pousserais a s’enfuir au lieu de suprême intimité pour pouvoir relâcher sa crise… (Si vous ne comprenez pas, vous êtes trop purs ;). Il appuya sur le bouton rouge central de son S.A.C, et dans un éclat lumineux blanc, un superbe sabre ressortit. Il était certes plus petit que celui de Kurogane (après tout, il faut bien un sabre a sa taille non ?). Lame longue de un mètre vingt, le manche assez grand avec couverture en cuir poreux, permettant d’éviter qu’elle glisse. La lame était noire, et la partie tranchante virait bizarrement au rouge. C’était fait dans un alliage assez rare, un certain mélange entre le fer déchu et le minerai de Givresang. C’est en le sortant de son fourreau que Noctim remarqua sa beauté, et a quel point elle était parfaite pour lui. Légère, souple, bien affutée et surtout noire. Elle pourrait donc bien absorber ses flammes. Etait-ce un signe du destin ? La Gardienne de la Tempête avait-elle prévu ca ? Euh non, certainement pas, elle n’était bien trop… comment dire… niaise pour ca ?

Noctim brandit son sabre Kogara. C’était une sorte de katana, mais avec la lame plus épaisse, on aurait plutôt dit un sabre. Son style de combat avec le sabre ? Il n’était certainement pas du genre à faire pure précision, ce n’était pas son genre. Pur bourrin ? Non plus, même si ce style était impressionnant et qu’il avait vu des vrai bourrins qui maniaient leur sabre de telle façon que l’on croyait que c’était un style, même si au fond ils utilisaient seulement leur instincts. Non, son style à lui, c’était un pur mélange. Il y avait un art martial … à quelle époque déjà ? Du XVIème siècle ? Enfin c’était un art martial mélangent maniement du sabre et corps à corps. Le Watou Jutsu. Noctim ne suivait pas cet art martial à cœur, il faisait de vrai mélange. D’ailleurs il se battait souvent comme ca, il utilisait ses grandes connaissances en toute sorte d’arts martiaux en même temps. Que se soit la respiration propre au karaté, les déplacements de muhai tai, les prises de catch et Jiu jitsu voir les simples jeux de jambes du taekwondo, ou les milliers différents type de wushu du kung-fu chinois. C’était une des parties les plus difficiles de son entrainement pour devenir un Hitman de première classe. Retenir tout ces mouvements, les apprendre aux points qu’ils deviennent naturels, ce n’était pas donner a tous de devenir un assassin au sein de la Davriosia. D’ailleurs Noctim toujours surpris de savoir que les plus puissant Hitman avaient leur propre style d’art Martial, et même que le parrain suprême se battait que par ses simples instincts et reflexes, alors que les Hitman devaient tout apprendre. Mais si les chefs supérieurs avaient décidé cela, c’est qu’ils devaient avoir raison non ?

Noctim rangea son sabre dans son fourreau, et le posa a coter de la table, qu’il avait redressé. C’est bon, il y avait encore pas mal de canard dans la marmite, et suffisamment de pommes de terres pour deux. Noctim plaça les deux plats très rapidement sur la table, et, en s’asseyant, invita Kurogane à le rejoindre.

« Et si on parlait de tout ca en mangeant, je sais pas pour vous, mais j’ai une faim de loup. »
Revenir en haut Aller en bas
Pensionnaire
Kurogane
Kurogane

+
Masculin Pseudo Hors-RP : DD (DarkD)
-
Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi? Empty0 / 1000 / 100Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi? Empty

• Age : 25
• Pouvoir : fuuuusiiiiooon !
• AEA : Un faucon rouge
• Petit(e) ami(e) : Pourquoi se contenter de ça alors qu'on a carrément un harem à sa disposition ?

Messages : 2067
Inscrit le : 08/02/2007

Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi? _
MessageSujet: Re: Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi?   Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi? Icon_minitimeVen 31 Juil 2009 - 18:59

    Bizarrement, l'interlocuteur de Kurogane semblait sérieux ! Même si tout ce qui sortait de sa bouche était pour le samouraï un tissu d'absurdité sans nom ! Connaître son nom d'une bande dessinée ? Qui en plus parle d'un voyage ? Quel voyage ? Il a juste quitté son pays et juste après il a atterri ici ... Non mais il pouvait le dire tout de suite qu'en fait c'était un espion qui recherchait la princesse Toya et était chargé de le tuer ... Humpf ... bon, il était vrai que Kurogane se la jouait un peu parano : ce gars ne ressemblait pas du tout à un espion, où alors son japon avait bien changé depuis son départ ... Bon, il décida donc de baisser son arme à son tour, bien que son expression de méfiance resta bien incrustée sur son visage.

    Il s'apprêta à poser une question à propos de cette " bande dessinée " quand le soit disant Noctim continua sur une nouvelle lancée, lui proposant de devenir son " partenaire de combat ". Il allait bien vite en besogne celui-là ! Ils viennent de se rencontrer, pas dans de très bonnes conditions d'ailleurs, et voilà que ce gars lui demandait de faire équipe avec lui !? Pourquoi pas aussi prendre le thé tout en dégustant des cookies de la princesse Toya ?


    « Eh, attends un peu ... »

    Commença le samouraï, trouvant de plus en plus que Noctim était quelqu'un de vraiment suspect. Seulement celui-ci venait d'appuyer sur un bouton du bagage qu'il avait sur le dos et alors comme par miracle quelque chose en sortit. Tout d'abord surpris par cette technologie nouvelle, Kurogane recula d'un pas tout en essayant de garder un air digne et regarda l'étrange objet ... une arme. Une arme que même Kurogane n'avait jamais vu, d'une beauté incroyable en terme de sabre. Ses yeux noirs pétillèrent devant la lame, il avait envie de la toucher, de l'essayer. Sa propre arme semblait bien grossière comparée à celle là ! Il avait pendant un instant oublié cette folle histoire de bande dessinée ; comment ce Noctim avait bien pu se procurer une arme comme ça ? L'aurait il volé ? Dans un sens, ça n'étonnerait en rien le samouraï qui trouvait déjà le jeune homme assez louche. Celui-ci brandit le sabre puis le rangea dans son fourreau pour ensuite le poser sur la table.

    Kurogane croisa alors les bras, sorti de son admiration pour le sabre, et transperça Noctim du regard. Ce type ne lui disait vraiment rien ! Qu'allait-il faire à présent ? Lui sortir un masque tribal de son sac du futur et se mettre à danser ?


    « Et si on parlait de tout ca en mangeant, je sais pas pour vous, mais j’ai une faim de loup. »

    Ah, eh bien non, ce fut plus commun : une invitation à dîner (dit comme ça, c'est bizarre). Kurogane était perturbé, il ne pouvait pas se résigner à manger avec une personne aussi louche que ce Noctim ! Et puis qui ne lui disait pas que ce qu'il allait lui offrir était empoisonné ? Depuis qu'il était ici, Kurogane s'attendait vraiment à tout et voyait être devenu vraiment très méfiant ! Surtout que de se faire projeter en plein dans un mur l'avait un peu refroidi vis-à-vis de ce gars-là ...

    « Bon sang mais vous êtes quoi au juste ? »

    Sa voix trahissait son état d'esprit confus. Il se posait pleins de questions, c'est ça le choc des cultures entre quelqu'un qui vient du futur et un vieux samouraï d'un vieux japon d'un vieux monde d'une vieille époque. Bref, il posa en haussant la voix tout ce qui lui submergeait l'esprit :

    « Je viens, vous m'envoyez balader dans un mur, un ours m'attaque, vous changez de comportement, vous ... Et c'est quoi cette histoire de bande dessinée ? »



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi? 7c40a2e069afc8c1f6072c1d988e2c22
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi? _
MessageSujet: Re: Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi?   Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi? Icon_minitimeDim 25 Oct 2009 - 19:24

[ desole si c'est court T_T...]

Oula, il marquait un point la... C'est vrai que Noctim agissait plutôt bizarrement envers ce gars. Mais que pouvait-il? Il a toujours été quelqu'un de... pas très net? En plus il avait pris ses médicaments il y a quelque heures donc il est pas vraiment en état, mais suffisamment pour être, disons, sociable ( ensuite, il est même très habitue a se battre en étant complètement shooter donc ).

bon euh alors, réfléchissons... Kurogane Masta avait effectivement le droit de savoir 'the fuck is going on. Il fallait donc lui expliquer avec une logique populaire, et pas une « logique normale a-la-Noctim ». First things first, il fallait lui expliquer ce qui se passait. 'Semblerait qu'il était dans ce manoir depuis plus longtemps que lui, vu qu'il se méfiait pas mal de Noctim, ce qui serait normal vu comment les choses paraissent...anormal dans cet endroit. Cependant, pour ce qui est de Noctim, il a toujours eut un don de s'accommoder dans n'importe quelle situation, et je dis bien NIMPORTE quelle...

Noctim gratta l'arrière de son crane en réfléchissant a comment tout lui expliquer. Il était clair que pour que tout soit clair, il faudrait arrêter toute sorte de tension dans la salle. Pour sa part, il en mettait aucune, c'était surtout son idole qui en dégageait, et c'était compréhensible. Noctim sortit donc une garro et commenca a fumer, tout en s'asseyant sur une chaise. Il invita toujours d'un signe de la main le ninja

« Donc... Comment tout vous expliquer... Bon, tout d'abord vous en voulez une? »
dit-il en tendant une cigarette a kurogane.

Il profitable de ce geste pour détacher son s.a.c de sa ceinture, et posa l'engin qui ressemblait a importe quelle carte ordinaire sur la table.

« donc cet objet, qui semble vous impressionner depuis tout a l'heure est ce qu'on appelle un s.a.c. Cet objet me permet de stoker tout ce que j'ai besoin sans pour autant être encombrer. Dedans est ranger toutes mes armes, mes vêtements, mes médicaments et mes objets de loisirs, dont les bandes dessinées que j'ai fait allusion tout a l'heure. En voici un, le premier de la série »

et en appuyant sur le bouton central, et apparaissant au milieu d'un grand éclat de lumière, apparut le premier tome de la saga Tsubasa Reservoir Chronicles. Noctim le posa a coter de l'assiette qui était face de la sienne. Et poursuivit d'un grand sourire:

« et si vous le lisiez pendant que je déjeune? Je répondrais a toutes vos question ensuite »
Revenir en haut Aller en bas
Pensionnaire
Kurogane
Kurogane

+
Masculin Pseudo Hors-RP : DD (DarkD)
-
Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi? Empty0 / 1000 / 100Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi? Empty

• Age : 25
• Pouvoir : fuuuusiiiiooon !
• AEA : Un faucon rouge
• Petit(e) ami(e) : Pourquoi se contenter de ça alors qu'on a carrément un harem à sa disposition ?

Messages : 2067
Inscrit le : 08/02/2007

Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi? _
MessageSujet: Re: Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi?   Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi? Icon_minitimeDim 1 Nov 2009 - 17:15

    Enervé, Kurogane regardait le gars en face de lui qui cherchait quoi lui répondre. Ça le tentait bien de se jeter sur lui pour lui foutre un poing : mais c’était complètement idiot. A part le coup de l’attaque surprise, il avait … "bien agit" …oui, disons ça comme ça. Voulant calmer le samouraï, le mec tout droit sorti de sa cambrousse du futur s’assied –Kurogane fit de même, déposant son sabre tout près de lui contre la chaise- puis lui proposa une cigarette qu’il refusa d’un signe de main – n’aimant pas trop ça. D’un regard sévère, il suivit attentivement les faits et gestes de son interlocuteur qui posa le gadget du futur qu’il portait sur lui. Il commença alors une petite explication :

    « Donc cet objet, qui semble vous impressionner depuis tout a l'heure est ce qu'on appelle un s.a.c. Cet objet me permet de stoker tout ce que j'ai besoin sans pour autant être encombrer. Dedans est ranger toutes mes armes, mes vêtements, mes médicaments et mes objets de loisirs, dont les bandes dessinées que j'ai fait allusion tout a l'heure. En voici un, le premier de la série. »

    …noooon ! Raisonnablement, ce qu’il disait pouvait être réel ? Ici, Kurogane avait vu pleins de choses d’un temps autre que le sien : les ipoud, aimpétrois et autres bidules sans grand intérêt ; mais là ! Comment un truc si … si … si comme ça pouvait contenir autant de chose ? Bon, allez, il ne fallait paraître trop impressionner non plus ! Kurogane n’était plus un enfant, il n’était pas du genre à s’émerveiller d’un rien. Bref, Noctim appuya sur un bouton de son s.a.c. et en sortit un manga à pochette colorée qu’il posa sur la table pour le guerrier japonais.

    « Et si vous le lisiez pendant que je déjeune? Je répondrais a toutes vos question ensuite. »

    Sans répondre, Kurogane prit l’ouvrage et en inspecta d’abord la couverture. Celle-ci représentait deux gamins, l’un avec un air genre "je te protégerais chérie" et l’autre "j’ai peur, sauve moi". Rapport avec lui ? Il n’avait pas dit qu’il était dedans ? Alors pourquoi avoir mis une image de deux amoureux niaiseux !? Il lu en diagonale le résumé de la quatrième de couverture qui ne parlait toujours pas de "lui" … Bon, déjà, c’était le même sens de lecture que son pays d’origine (droite -> gauche) – ici il avait bien sûr déjà lu des livres dont le sens de lecture était inverse au sien, mais c’était toujours avec plaisir qu’il reprenait les habitudes. Il ouvrit donc le manga …encore les deux gamins inconnus. Bon, allons allons on saute quelques pages ! Kurogane regarda les images jusqu’au moment où il lut « Toya » !

    « Toya…un homme ? »

    Avait-il murmuré. De plus en plus, il se disait que ce gars avait dit n’importe quoi, que ce Noctim lui avait montré ce manga bizarre pour le détendre : mission non accomplie ! Il était même encore plus énervé. Il avait sûrement su son nom de cet imbécile de Fay, ou de quelqu’un d’autre … bon, il continua quand même. Il sauta … sauta … sauta … jusqu’à la fin du premier chapitre !

    Enfin ! Quelqu’un, un sabreur ténébreux en tenue peu inconnue de Kurogane, même qu’en fait, c’était vraiment Kurogane ! C’était donc vrai ! Il y avait même son nom de cité, là, par une princesse … Toya ? Non. Non, ce n’était pas Toya. D’ailleurs cette princesse là semblait beaucoup plus classe que la sienne … hum, et beaucoup plus folle aussi. En lisant ce passage, le Kurogane du pensionnat fit une grimace : qu’est ce qu’il faisait dans ce bouquin ? Enfin, ce n’était pas vraiment lui … les seules choses en commun serait … le physique ! … Et peut être le caractère. Il tourne la page et là …


    « Fay !? …Non, Fye … Bordel, c’est un…c’est pas un… ? »

    Kurogane jeta un regard à Noctim –qui mangeait-, puis reposa le manga sur la table. Il en avait assez vu et était tombé sur cette conclusion :

    « Je n’ai aucun rapport avec ce Kurogane, là. »

    Il croisa les bras, fronçant toujours les sourcils, visa son assiette vide, puis celle de Noctim remplie, puis la marmite. Si on s’en souvient bien, le mec en face de lui lui avait proposé de manger avec lui … et puis on s’en souvient sûrement, mais Kurogane était venu dans le but premier de manger. Mais pouvait-il réellement piocher dans cette marmite qui refroidissait ? Doucement et silencieusement, il se servit et regarda le confit de canard qui lui souriait dans l’assiette. « Mange moi, Mange moi, Mange moi » semblait-il chanter …Bon, allez, ça ne devait pas être aussi mauvais qu’un cookie de la princesse Toya.

    Pendant qu’il mangeait, il ne pût s’empêcher de re-feuilleter de nouveau ce manga du nom de Tsubasa Reservoir Chronicle où une personne le ressemblant jouait un rôle secondaire, avec un autre personnage ressemblant à cet éberlue de Fay … Trop bizarre. Mais bien entendu il n’allait pas raconter ses états d’âme à Noctim, et puis quoi encore ?



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi? 7c40a2e069afc8c1f6072c1d988e2c22
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


+

Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi? _
MessageSujet: Re: Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi?   Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi? Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Le mafieux dans la cuisine, ca donne quoi?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: Hors-Jeu ::. :: Tiroirs scellés :: Archives :: Sujets de PI v.3-
Sauter vers: