AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Times are bad [Nao]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


+

MessageSujet: Times are bad [Nao]   Jeu 20 Mai 2010 - 21:50

En cette fin d’après midi, Garry était assise, du haut des ses escarpins roses bonbons –qui juraient d’ailleurs affreusement- sur une épaisse branche d’arbre renversée, à quelques mètres d’une rangée de tombe. Elle n’avait, à ce jour, perdu personne –personne ne pouvant se trouver ici, en tout cas : aussi, elle n’était pas venu ici pour déposer des fleurs mais plutôt pour s’empêcher de crier. On ne crie pas dans un cimetière. On ne fait pas de bruit dans un cimetière -même elle et ses caprices ne pouvaient rien faire contre la morale.

Plutôt qu’user ses cordes vocales, donc, elle se contentait de se mordre les lèvres à en saigner, passant frénétiquement la main dans ses cheveux, ce qui lui donnait à peu près l’air d’une démente en train de faire une crise de spasmophilie.
Mais une crise muette, au moins.


« Non mais quelle putain de frimeuse. » marmonna-t-elle à l’adresse de ses chaussures. « Et puis en plus c’est une grosse gamine. »

Ajouta-t-elle, oubliant ainsi que c’était elle qui, lorsque Zacharia avait brillamment observé quelques minutes auparavant que « LOOOL, Emily, cette robe te va, genre, beaucoup mieux qu’a Garry », s’était emporté dans une colère noire, puis était sortie en claquant la porte et vociférant –pour finalement échoué dans le cimetière après qu’une demi-dizaine de pensionnaires se soient plaints de ses cris.

« Et puis, j’suis plus mince qu’elle. » Ce qui, compte tenu de la morphologie d’Emily, était sans doute faux.

Devant le manque de répartie des escarpins, aussi roses soient-ils, elle se mit à triturer le bas de sa robe –la maudite robe- à motifs à pois, puis peigna de ses doigts sa frange blonde.
Et se sentie fichtrement seule. Et bête. Bien sûr, qu’elle aurait du rester-là bas à crier ! A la place, elle continua à se morfondre, enragée ;


« Et c’est MA robe ! »

Elle eut le reflexe de diriger ses doigts vers ses poches- à la recherche d'une cigarette-, pour s’apercevoir qu’elle n’en avait pas ; elle n’avait pas pensé à prendre une veste, en sortant, et le remarquer la fit frissonner.
Forcément d’autant plus énervé, et malgré ses fougueuses recherches désespérées, elle ne trouva rien qui puisse la calmer : aussi, elle inspira profondément, et reprit, des tensions dans la voix :

« Chienne.»

Non sans lui rappeler, cinq mois auparavant, l’épisode de sa chambre –ce qui acheva de l’énerver.
Revenir en haut Aller en bas
Barbie (violeur de hérissons)


+
Masculin -
0 / 1000 / 100

• Age : 27
• AEA : Chu
• Petit(e) ami(e) : \o/ \o/ \o/ \o/ \o/

Messages : 811
Inscrit le : 17/02/2007

MessageSujet: Re: Times are bad [Nao]   Dim 23 Mai 2010 - 11:17

L'ambiance était tendue cette après_midi sur le pensionnat, plus précisément dans la chambre n°2. Pourquoi donc? Et bien la fatalité avait désiré que Zacharia démontre une fois de plus, à quel point ses deux hémisphères cérébraux pataugeaient avec tant de peine dans leur mare d'hémoglobine pour joindre les deux bouts. Et donc grâce à une de ses gaffes dont il a le secret, cette chère Emily jubilait de la haine de Garry, Garry haïssait Emily,
Nao lui rigolait. Du moins il s'amusait de la scène jusqu'à la énième personne qui eut la bonté de lui faire remarquer que sa petite amie était une furie.

Oui car petite amie il y a, depuis peu les deux jeunes gens avaient posé une bonne partie de leur ego sur-armé pour créer ce curieux ménage.
Et en toutes circonstances, le dit conjoint se doit de soutenir sa moitié contre vents et marées. C'est pourquoi que le jeune homme s'avançait fièrement vers la damoiselle, déjà éreinté de sa visite prolongée des lieux pour la retrouver.

« J'y crois pas, ça te vexe au point de te réfugier au cimetière? Tu veux que je t'apporte les sapes de Morticia? Elle est vachement grande je crois mais je suis certaine que le noir va très bien avec tes cheveux»

Il lia à cette phrase une main amicale passé dans la chevelure de la blondinette, pas trop longtemps car sinon elle allait rugir pour la survie de son cuir chevelu.

«J'ai connu une blonde italienne, elle portait vachement bien le noir..de dos avec ses mèches blondes qui effleuraient son soutif...bandant.»

Un baiser vint se déposer dans le cou de Garry, il profitait ainsi du millième de seconde précédant sa réaction pour glisser sa main sur ses hanches en souriant, prêt à écouter la lourde jérémiade de sa...copine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Times are bad [Nao]   Dim 23 Mai 2010 - 14:40

Elle le regarde arriver, fier, les hanches qui balancent, presque, avec cette moquerie comme incrustée sur son visage depuis toujours, ses cheveux blonds qui caressent son menton pointu.
Drama-queen.
Elle lui jette un regard irrité, mais, à vrai dire, elle est plutôt contente qu’il soit venu malgré ses railleries, contrebalancées d’un bref frôlement sur la tête –elle avait l’impression d’être un chien hargneux ; elles ont le mérite de lui faire oublier ces cigarettes.
Presque.
Presque, avant qu’il ne continue ;

- J'ai connu une blonde italienne, elle portait vachement bien le noir..de dos avec ses mèches blondes qui effleuraient son soutif...bandant.

Elle ne répondit pas toute suite, muette de colère, pâle, les sourcils froncés ; il osait maintenant ? Elle était habituée à ses provocations sournoises –oh oui, ils y étaient franchement habituée.
Mais n’empêche ; c’était drôlement bas, de faire ça maintenant.
Crispé, elle se laissa embrasser sans réaction, puis, alors qu’elle sentait la main de Nao sur ses hanches, elle souffla, la voix mielleuse, le regard sucré ;

- Ouais. Les italiens sont les meilleurs.

Elle poussa un soupir exagérément tragique, une nostalgie feinte peut-être, sans trop savoir ou ça la menait, sans savoir si elle était crédible ou s’il se moquerait d’elle –bien essayé, mon chou. Bien essayé.
Elle ajoute cependant, comme sur une pente glissante ;

- J’veux dire, vraiment. Puis elle tourna la tête vers lui, songeuse ; Mais ils étaient tous bruns. Tu sais, comme...Elle se tut, puis s’exclama, excessivement candide -moqueuse ; Oh ! Comme Wilhelm.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


+

MessageSujet: Re: Times are bad [Nao]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Times are bad [Nao]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: Extérieur ::. :: Cimetière-
Sauter vers: