AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je veux juste dormir [PV : Miss Beauregard]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


+

Je veux juste dormir [PV : Miss Beauregard] _
MessageSujet: Je veux juste dormir [PV : Miss Beauregard]   Je veux juste dormir [PV : Miss Beauregard] Icon_minitimeDim 8 Aoû 2010 - 14:00

"Cela vous est il déja arrivé, après une soirée bien arrosée de vous réveiller dans un endroit que vous ne connaissez pas ? Ou encore au lit avec des gens que vous ne connaissez pas ? Pour quelques uns, la réponse est oui. Maintenant, question un peu plus difficile, vous est il déjà arrivé ce genre de choses sans passer par la case "soirée bien arrosée" ? Ne songez pas à des substances autres que la boisson, ce n'est décidément pas de cela que je parle, mais être complètement clean. Vous voyez l'genre ? Non, sans aucun doute, alors laissez moi vous raconter ce qui est arrivé à Monsieur Kanvaël Maëwan, plus connu sous le pseudonyme de Moon, le jour où il s'est réveillé dans un endroit totalement différent de là où il s'était endormi. Enfin, plus ou moins.

Avant cela, il faut que je vous conte ce qu'il s'était passé la soirée.

C'était une magnifique soirée organisée à Dublin, capitale du royaume celte, ce qui en gros était l'union de ce qu'avant on appelait le Royaume Uni, mais à ce moment, ce n'était réelement qu'un seul et unique pays. Donc, pour en revenir à la soirée, c'était pour célébrer une sorte de gala de boxe qui venait d'avoir eut lieu. Moon avait eut la tâche de réunir des boxeurs amateurs prometeurs à travers le monde et les faire participer à ce gala. Celui-ci avait plusieurs buts, premièrement, aider les jeunes à percer dans le milieu de la boxe grâce à la renommée du champion du monde en titre. Les "élus" avaient droit à un round contre lui, durant ce round ils devaient tout donner. De nombreuses personnes influentes dans le monde de la boxe étaient présentes lors de ce gala, s'ils se faisaient repérer, leur avenir était tout tracé. Enfin, la totalité des recetes seraient versés aux sinistrés de Chine. Car oui, environ deux semaines auparavant, un tremblement de terre sans précédent avait balayé le pays, et Moon voulait participer.

Le celte avait repéré 4 boxeurs qui semblaient prometeurs, et tenir 4 rounds ne fut pas une mince affaire. Bien qu'il remporta aux points les affrontements, l'un deux, un dénomé Myuil Zendel lui avait laissé quelques marques, comme un oeil au beure noir, et une belle marque sur le coin de la bouche. D'ailleurs, ce jeune homme avait été recruté par un coach assez connu dans le milieu.

Pour en revenir à la soirée, en plus de remercier tout le monde, féliciter ceux qui avaient été promus professionel, et surtout, remercier le champion en titre de ce qu'il avait fait, celle-ci avait pour but d'essayer de trouver des donateurs pour les sinistrés, et un peu tout le monde s'y donnait, sauf Moon, car, tout le monde le savait, il n'était pas fait pour les discours, et parler de ça aurait plutôt eut l'effet inverse, donc il s'était plutôt rabattu sur quelques verres d'alcool, enfin rien de bien méchant.
Bref, ce qui nous interesse vient quelques heures plus tard.

Kanvaël était rentré chez lui, avec en souvenir, une poche de sang qui s'était formée sur son oeil. Après une application glacée sur cette poche-là, ainsi que l'ématome que le forgeron avait sur le coin de la bouche, le jeune homme avait finalement reussi à s'endormir.

3h21 : Un grand réveil, après une nuit plutôt agitée, l'envie de pisser le réveilla, et le contraignit ainsi d'aller jusqu'aux toilettes, les yeux fermés, Moon finit par ouvrir la porte des toilettes, fit quelques pas en direction du point stratégique, en remarquant cependant que le sol était bien plus doux que d'habitude. Mais, sur le coup, il n'en avait pas vraiment grand chose à foutre, il faut bien l'avouer. Ainsi, arrivé là où devait se trouver le trou, le boxeur se déversa totalement dans un petit soupir d'extase avant de se retourner et ouvrir enfin les yeux pour remarquer quelque chose d'étonnant. Premièrement, la porte était fermée alors qu'il ne l'avait pas fermée. Alors, pour la petite histoire, oui, le champion du monde ets du genre à remarquer les détails à la con en premier. Deuxièmement, ce n'était pas la même porte que d'habitude, et enfin, il était pas dans ses chiotes. Le jeune homme ne voyait pas bien loin à cause de l'obscurité nocturne, la seule chose qu'il voyait, c'était l'herbe sur laquelle il marchait. Voyant le bordel dans lequel il s'était retrouvé, l'homme au nom astral s'exprima alors dans un soupir blasé quelques mots.

"Sans déconner faut j'arrête de boire, j'sais pas ce que j'ai bu, mais en tout cas, c'était violent."

Décidé alors à retourner dormir dans son lit, Moon "s'empressa" de rejoindre la porte et tenter de l'ouvrir, mais celle-ci resta close, de nouveau il s'exprima, toujours de la même façon.

"Bon, et puis merde, j'dors là, j'verrai demain, doit bien y avoir un truc confortable pour poser ma tronche."

Le somnolent chercha alors du regard un petit quelque chose pour poser la tête, jusqu'à apercevoir une forme ... Bestiale s'avancer vers lui, bientôt on put voir un ours plutôt costaud qui était à quelques pas du boxeur, qui regardait l'action d'un air fatigué, et surtout "jemenfoutiste", sans vraiment trop comprendre, dans l'état des choses, à quel point un ours pouvait être dangereux. C'est alors que, comble du comble, l'ourse, qui, d'après sa voix se révéla en fait être une ourse, lui proposa de dormir sur elle. Le sportif de haut niveau contempla l'animal qui venait de s'allonger au sol, désignant une de ses pattes avant du museau comme pour indiquer son oreiller de fortune. Moon, sans trop se faire chier, alla s'allonger sur la pate en donnant une petite caresse à l'animal. Il prononça alors quelques derniers mots avant de s'endormir sur le dos.

"Mouais, j'sais pas ce qu'il y avait dans leur alcool, mais c'est vraiment balaise comme saloperie, enfin bref, merci nounours, et bonne nuit.""
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

Je veux juste dormir [PV : Miss Beauregard] _
MessageSujet: Re: Je veux juste dormir [PV : Miss Beauregard]   Je veux juste dormir [PV : Miss Beauregard] Icon_minitimeSam 14 Aoû 2010 - 22:19

Il faisait sombre. Bien trop sombre pour que ce soit naturel.
Azilis avançait depuis quelques temps à l’aveuglette. Combien de temps exactement ?! Elle était incapable de s’en souvenir.
Il n’y avait pas si longtemps que ça, Jonathan et elle-même avaient franchit une porte. De ces lourdes porte qu’il est impossible de pousser tout seul. Main dans la main. Ils étaient entrés dans ce qui devait être un hall…
Et la, tout s’était effacé de sa mémoire. Disparut. En un clignement de paupière, notre demoiselle s’était retrouvée toute seule. Enfin seule, pas tout à fait. Du moins, pas vraiment. Tout dépend du point de vue adopté. Mais me croiriez-vous si je vous disais qu’Azilis avait aperçut l’éclat doré d’un regard tellement de fois imaginé dans ses rêves ?! Si je vous assurait que la douce Az’ venait d’apercevoir, non pas une personne réelle, mais bien, un être tout droit sortit de son imagination fertile ?! La croiriez-vous si elle vous jurait avoir sentit de minuscules serres lui enserrer doucement l’épaule ? Un souffle brûlant dans le creux de son coup ?
Une foule de souvenirs d’enfance lui revinrent en mémoire. De poussiéreuses réminiscences. Rares instants de vie solitaires, enfin pas tout à fait.
Le plus naturellement du monde, comme si elle l’avait toujours fait, Azilis leva l’une de ses mains en direction de son épaule droite, dans le but de caresser un museau qui autrefois avait été fictif. Mais qui, elle le savait, cette fois serait bien réel. En effet, les doigts de miss Beauregard rencontrèrent le museau écailleux d’un minuscule dragon. Un seul nom lui revint en mémoire.


- Léon..


La bestiole émit une sorte de ronronnement à l’annonce de son prénom. C’était donc bien son cher Léon qui se trouvait là sur son épaule. Etrangement, elle ne fut pas effrayée du fait que son ami imaginaire d’enfance puisse justement ne pas être qu’imaginaire. Et comme s’il n’était pas complètement aberrant de voir débarqué un mini dragonneau, elle reprit la conversation qu’elle avait avec lui, avant qu’elle ne grandisse.

- Il faut qu’on retrouve John’… Tu te souviens de Jonathan, heein Léon ?! C’est mon frère. Qu’est-ce que je ferais sans lui ? Rien, probablement. Je suis trop dépendante de lui. Mais ça, tu le sais déjà…

L’évocation de son frère jumeau l’emplit d’appréhension. Ou était-il donc ?! Comment se faisait-il qu’il ait disparut, comme ça, sans un bruit ?! Et maintenant ? Etait-il repartit dehors ? Dans le froid ? Etait-il donc mort en cet instant ? Impossible ! S’il était mort, elle le saurait !
Azilis tenu tout de même à aller voir dehors s’il n’y était pas retourné sans elle. Mais la porte qu’ils avaient franchit plus tôt restait close, impossible de l’ouvrir de l’intérieur. Beauregard en vint à la conclusion que John’ ne pouvait être dehors, il était donc là, près d’elle…

Caressant gentiment la tête de la petite bestiole toujours perchée sur son épaule, la demoiselle se mit en tête de retrouver son tendre frère jumeau, avant qu’elle se rende compte qu’elle n’irait pas bien loin si la pièce dans laquelle elle se trouvait demeurait dans l’obscurité. Azilis se vit tout à coup errer plusieurs heures, voir plusieurs jours dans cet endroit vraisemblablement inconnu et à des kilomètres de chez elle, de son foyer, de sa famille, de sa vie. Soudainement ses yeux se mirent à la démanger, et silencieusement des larmes coulèrent sur ses joues pâles.
Son foyer ? Il venait d’être détruit, partit en flamme, réduit en cendre à présent. Disparut à jamais.
Sa famille ? Perdue en même temps que son « chez elle ». La jeune fille s’imaginait le corps calciné de sa mère, gisant dans la terre détrempée par la neige fondue. Ou peut-être les monstres l’avaient-ils carrément dévoré ? Dans ce cas, elle ne préférait pas imaginer l’état de son visage auparavant si beau.
Sa vie ? La seule vie qu’elle avait toujours connu jusque là était celle qu’elle partageait avec Jonathan. Ou était-il donc ce cher John ?
C’est un ronflement qui vint interrompre le cours de ses pensées. Un long et grave ronflement. De ses borborygmes seulement émis par des personnes au sommeil profond. L’idée folle que l’émetteur des ronflements puisse être son frère traversa l’esprit de la jeune femme.


- Jonathan ?!

Murmura-t-elle avec espoir. Mais c’est un nouveau borborygme qui lui répondit. Certaine, qu’il s’agissait en effet de son John’, Azilis se mit à marcher vivement vers la source des bruits. Elle allait appeler une nouvelle fois son jumeau quand ses pieds rencontrèrent quelque chose de plutôt mou, et que déséquilibrée, elle tomba sur cette chose molle et pourtant ferme à la fois. Beauregard ne lâche pas un juron, trop bien élevé pour cela, mais lorsqu’elle finit enfin par toucher le sol, et que ses fesses encaissèrent le choque de sa chute, elle ne put se retenir un « Aiiiiiie ! » retentissant.

Pour sa plus grand peine, le ronfleur qui ne ronflait maintenant plus n’était pas son frère, mais un tout autre jeune homme. Pour la peu qu’elle pouvait en voir, il était grand, bien battit et les muscles ferme de son torse lui rappelait étrangement ceux de Jonathan. Mais peu à peu l’évidence se faisait une place dans l’esprit d’Azilis, le jeune homme sur lequel elle venait de lourdement s’écraser n’était pas son jumeau. C’est ce que son visage ne fit que confirmer.

La demoiselle ne s’en était pas rendu compte, mais la pièce s’éclairait peu à peu. Comme si le soleil se levait. Et Az’ regarda horrifiée le coquard déjà bien épanouit sur le visage qui devait être plus qu’attrayant du jeune homme. Son regard s’aperçut alors des multiples bleus sur le corps du jeune garçon. Et c’est confuse et honteuse qu’elle tendit la main vers l’œil amoché de l’inconnu au torse nu.


- C’est moi qui ait fait ça ?…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

Je veux juste dormir [PV : Miss Beauregard] _
MessageSujet: Re: Je veux juste dormir [PV : Miss Beauregard]   Je veux juste dormir [PV : Miss Beauregard] Icon_minitimeLun 16 Aoû 2010 - 0:09

"Etrangement, Moon trouva un confort inatendue sur la patte de Nounours, et n'eut pas grand mal à retrouver son sommeil, pensant que ce n'était qu'un rêve de Junky, et qu'au petit matin, il se réveillerait dans sa salle de bain, le tapis de enroulé sous sa nuque, tapis qui, précisons-le avait plus ou moins la même couleur que la patte de l'ourse pseudo-immaginaire. Et, malgré la drogue, qui avait été ingurgité, enfin, ceci fut une supposition du jeune boxeur, la nuit fut douce, agréable et réparatrice, tout ça jusqu'à un certain moment, enfin, nous en reviendront plus tard.
Ce qui nous interesse là, c'est le rêve qu'eut Kanvaël lors de ce sommeil, enfin, parlons plutôt de souvenirs qui revenaient sous cette forme. Le jeune homme se souvint avoir eut une amie imaginaire ursidé, dans la présence de Digenvez - qui, en celte se traduisait par Solitude - et l'ami en question ressemblait à s'y méprendre à Nounours, car tel était son nouveau nom, mais bon, il fallait être fou pour croire qu'un ami immaginaire pouvait être faitr de chair et d'os, surtout quand l'ami en question était une maman ourse qui causait. M'enfin, vous voyez le bordel.

Et donc, pour en revenir à ce que je disais un peu plus tôt, il y eut une interuption dans le beau sommeil du champion, quelque chose, ou plutôt quelqu'un lui tomba dessus, le réveillant plus ou moins en sursaut. La personne en question s'embroncha pour venir s'eclater sur le bide de l'anglosaxon, et, lorsqu'on dort, recevoir un coup, en plein dans le bide, juste au moment de l'inspiration, ça ne fait pas spécialement du bien, c'est donc en toute normalité que Moon se plia en deux sous le choc poussant une sorte d'expiration un peu trop prononcé, suivit de quelques mots d'une infinie douceur.


"Ah la putain de la con de sa r..."

Mot qui, finissait en -ace, mais qui ne fut jamais prononcé ce jour là, car, les yeux aux trois quarts fermés de l'athlète venaient de se poser sur l'origine du mal, qui en fait était une jeune fille qui, du peu qu'il voyait devait avoir un peu moins de 20 ans. Enfin, la seule chose que Moon remarqua fut les yeux de la demoiselle qui étaient d'un bleu magnifique, envoutant, yeux dans lesquels le perdu se perdit quelques instants avant de revenir à la réalité, et se poser une question existentielle, enfin se poser ... Disons plutôt qu'il la posa directement à l'interessant en faisant des gestes de mains accompagnant son interogation tout en ponctuant son incompréhension.

"Putain, mais t'es qui ??!!!"

C'est à ce moment là qu'il remarqua que la présumée salle de bain s'éclairait petit à petit avec la lumière du jour, et que donc, elle n'était pas une salle de bain. Moon remarqua aussi le petit dragon posé sur l'épaule de la demoiselle, et le regarda d'un air étrange, un peu dans le genre d'un shooté regardant un autre shooté en train de comater au sol. Et bizarrement, cela n'étonna pas vraiment le boxeur, après tout, lui avait un ours qui parlait. Le jeune homme se releva donc et présenta ses excuses comme il se devait, comprennant qu'il avait fait une erreur de s'emporter si vite, il était peut être chez l'inconnue après tout, donc, il se devait de l'écraser. Enfin, la possibilité qu'on soit chez elle était tout de même proche de zero, vu les délires qu'il avait vu, m'enfin, sans trop chercher à comprendre, le champion s'inclina légérement vers elle afin de parler.

"Je heu ... Je m'excuse, au réveil, j'suis de mauvais poil, donc lorsqu'on me réveille si brutalement ... Je le suis encore plus. Veuillez bien me pardonner s'il vous plaît."

Il se releva alors délicatement pour voir un doigt pointé en sa direction, pointant plus exactement la blessure à l'oeil, le doigt apartenait à un visage quelque peu horifié, visage qui demanda si c'était elle la cause de cette blessure. Moon fut étonné. Etonné de voir qu'on ne le reconnaisse pas, la boxe était diffusée de partout dans le monde, il était champion en titre, et depuis quelques temps on ne voyait que lui à la télé. Etrange, mais, il n'en avait pas grand chose à foutre en fait, il n'avait jamais couru après la gloire, et avait toujours fait ce qu'il avait voulu. Il sourit donc à la belle inconnue et vint lui tapoter le sommet du crâne pour lui répondre.

"Non, ne vous inquiétez pas, je suis boxeur professionel, j'me suis prit quelques gnons récement, m'enfin, c'est le métier. Bref, heureux d'avoir fait la rencontre d'une si jolie fille, qui que vous soyez d'ailleurs, mais, il est temps de rentrer."

Moon eut un ultime tapotement pour la demoiselle avant de se diriger vers la porte et tenta de l'ouvrir, mais celle-ci ne s'ouvrit pas, comme bloquée, mais, le jeune homme n'y fit pas attention, il n'avait qu'à la défoncer, il recula d'exactement un pas et demi, connaissait parfaitement sa distance de puissance maximale de frappe, et laissa tomber ses deux bras, fermant les yeux et se concentra, calculant minitieusement le coup qu'il allait mettre. Kanvaël eut cependant une ultime pensée.

*Sans bandelettes, ça risque de faire mal, mais bon, si j'fais pas ça j'sors pas, allez, mes couilles, je tente.*

Alors même qu'il pensait ça, une sorte de tourbillon, qui semblait calme, appaisant et chaleureux, se forma uniquement de feuilles et d'herbes autour de lui, mais, trop absorbée par sa préparation, le boxeur n'y fit même pas attention, et, en quelques secondes, un équivalent de ses bandelettes fait de lianes, de feuille et de mousse était attaché parfaitement, soutenant le poing et le marteau. Après cela, le champion se mit en garde et balança un coup fulgurant, mélangeant une vitesse inhumaine que peu d'Hommes pouvaient suivre, et une force hors du commun pour un poids moyen. Le poing vint s'écraser sur la porte, dans un choc violent, le bois ne broncha pas, cependant le poing du jeune homme devint extrêment douloureux, tellement qu'il lâcha un "aië" monumental. Le champion se retourna alors vers son compagnon animal pour lui parler.

"Fait chier, c'est plus dur que la roche cette merde, j'crois j'me suis cassé le poignet. Nounours, tu peux essayer voir si ça bouge s'teplaît ?"

Nounours, comme il l'appelait était resté au sol, tout le long de la pseudo conversation des deux jeunes gens, et se releva une fois le service de son ami prononcé. L'ursidé se déplaça tout tranquilement vers la porte, se mit sur les deux pattes arrière, et balança deux gros coups de pates avant retombantes, mais la porte ne broncha toujours pas, au grand damn du forgeron qui tomba au sol, se tenant le poignet droit, sûrement cassé. Il ne remarqua pas non plus les bandelettes naturelles, car celles-ci avaient déjà disparu. Moon s'écria alors quelques mots.

"Fait chier putain, c'est quoi cet endroit à la con hein ? Pourquoi on est enfermé ? Et c'est quoi cette putain de porte de merde qui nous bloque la voie ?"

Et oui, dans ces moments là, Moon devenait grossier."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

Je veux juste dormir [PV : Miss Beauregard] _
MessageSujet: Re: Je veux juste dormir [PV : Miss Beauregard]   Je veux juste dormir [PV : Miss Beauregard] Icon_minitimeMar 17 Aoû 2010 - 18:13

Azilis avait beau avoir grandit entourée d’hommes, le langage quelque peu grossier du jeune inconnu la laissa stupéfaite. Comment pouvait-on aligner autant de grossièretés en si peu de temps ? Même dans le trou perdu dans lequel elle avait vu le jour, même entourée de personnages tous plus ou moins éduqué, elle faisait, elle-même, montre d’un minimum de politesse envers ses pairs. Mais peut-être s’était-elle trompée ?! En dehors des défunts habitant de l’abri souterrain de son grand-père, elle ne connaissait personne, elle ne pouvait donc savoir si s’adresser ainsi à une personne était correcte ou non. Beauregard se contenta donc d’un signe de tête en direction de l’inconnu et légèrement rasséréné par les excuses de ce dernier, notre demoiselle envisagea qu’il serait peut-être une bonne idée de se relever. Mais lorsqu’elle fut sur ses jambes, ses fesses se rappelèrent à elle et c’est en bredouillant qu’elle posa ses mains sur son délicat arrière train dans le but constater l’étendu des dégâts. Mais une seconde plus tard la douleur disparaissait. Peut-être n’était-ce qu’un engourdissement passager se dit-elle rassurée.

Son frère momentanément exclus de ses pensées, Az’ s’intéressa de plus près au jeune personnage qui lui avait si rudement adressé quelques mots. Notre jeune fille n’avait pas beaucoup d’élément de comparaison, mais elle estima que l’inconnu devait avoir à peu près le même âge qu’elle. Et de l’aperçut qu’elle en avait eu, elle pouvait dire qu’il n’était pas désagréable à regarder. Mais évidemment, personne ne pouvait surpasser en beauté son cher jumeau. Ainsi, de retour dans ses pensées. Le petit cœur d’Azilis se serra quand elle se posa encore cette question existentielle : Ou avait donc disparut Jonathan ? Et quand reviendrait-il ?!

C’est une fois de plus son jeune compagnon qui vint interrompre le cours de ses mélancoliques pensées. Une tape sur la tête, un compliment et une seconde tape sur la tête plus tard et Azilis se retrouva une nouvelle fois abasourdie.


- Que.. Quoi ?..

Murmura-t-elle pour elle-même. Il existait donc un métier ou les gens se tapaient dessus ? Beauregard n’en avait jamais entendu parler. Dans son monde, les gens qui se battaient avaient une raison. Et ce n’était nullement un choix, mais une pulsion. De plus, c’était en dernière mesure que les conflits se réglaient par les poings, son grand-père y veillait. Dans cet abri ou toutes les vies humaines avaient une importance capitale. Pourquoi perdre du temps à se battre entre humains alors qu’il y avait tant de monstres à combattre ?
Mais Azilis se dit que le jeune homme devait être un militaire, comme son père, et que les « gnons » qu’il disait s’être prit, n’était autre que des blessures de guerre.

Son instant de stupéfaction passé, Azi demeura une nouvelle fois interdite devant l’attitude de l’homme. Elle étouffa un gloussement hystérique. Non, il n’était pas assez fou pour tenter d’emboutir une porte à la force de ses poings. Quand même pas. Jonathan et elle-même avaient eu un mal fou rien pour la poussée pour entrer. Il n’escomptait tout de même pas arriver à ouvrir une telle porte de cette manière ?!
Et pourtant.. C’est ce qu’il fit.
Et Azilis entendit bien distinctement les os de son poignet de casser dans un « crac » écœurant. Elle grimaça. En général, les poignets cassés mettaient des semaines à se réparer entièrement. Le jeune homme en aurait pour un bon moment de bandages et de baumes apaisant. Elle se retint de foudroyer du regard le jeune inconnu à présent assis sur le sol glacial de ce qui ressemblait de toute évidence au hall d’une immense maison.
Beauregard ne put en effet que se retenir de foudroyer le « boxer » du regard, car ses yeux tombèrent enfin sur l’énorme animal qui l’accompagnait. L’une de ces grosses bestiole que notre demoiselle n’avait eu la chance que de voir que dans les livres de son grand-père. On les décrivait violent et féroce, prompt à attaquer l’humain. Mais Azilis en voyant l’animal se mouvoir avec la grâce que donne l’habitude, et nullement dérangé par la proximité d’un être humain se prit à vouloir glisser ses propres mains dans cette épaisse fourrure, qui à coup sûr serait d’une rare douceur.

A son oreille. Léon qui s’était fait tout petit jusque là roucoula doucement et sa petite compagne lui gratouilla gentiment le bout du nez, commençant à se demander qu’il était plus qu’étrange que son ami imaginaire soit fait de chairs et de sang.

Mais un fois encore, c’est la voie du jeune garçon qui la réveilla dans sa rêverie. Comment pouvait-elle rêver dans un instant pareil ?!
Miss Beauregard se rapprocha de son compagnon d’infortune, décidée à éclaircir la situation dans laquelle ils se trouvaient et à retrouver son frère jumeau. Ainsi, elle s’agenouilla près lui, et tout en attrapant avec une extrême lenteur le poignet douloureux pour voir réellement ou est-ce qu’il y avait fracture, notre douce Az’ se mit en tête de se renseigner un peu.


- Je ne sais pas d’où vous venez, ni si cela vous amuse de vous battre pour gagner votre vie. Mais tout ce que je peux vous dire, c’est que vous êtes un crétin. Vous pensiez vraiment que la porte allait céder sous vos poings ? Vous l’avez mal regardé. Rien que mon frère et moi avons bataillé pour l’ouvrir à nous deux. Alors vous tout seul je vois pas comment vous auriez put même l’entre ouvrir…

Nullement décider à s’arrêter de parler. Azilis observa plus attentivement le poignet du jeune homme. Il devait avoir vraiment un mal de chien. Comment pouvait-il avoir aussi mal sans hurler ?!

- Maintenant pas la peine de grimacer. Vous avez mal, j’en doute pas. Mais laissez moi voir votre poignet.

Notre petite demoiselle attrapa avec une infinie douceur le membre blesser de l’inconnu, elle devait savoir ou exactement il faudrait mettre un bandage. Et sans réellement se rendre compte qu’au contact de la peau du blessé, ses propres mains devenaient plus chaudes et commençaient à émettre une douce lumière dorée, Azilis s’adressa au jeune garçon, à nouveau inquiète.

- Je m’appelle Azilis, et puisque vous étiez la avant moi, vous n’auriez pas vu mon frère ? Mon frère jumeau ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

Je veux juste dormir [PV : Miss Beauregard] _
MessageSujet: Re: Je veux juste dormir [PV : Miss Beauregard]   Je veux juste dormir [PV : Miss Beauregard] Icon_minitimeSam 28 Aoû 2010 - 14:16

La belle inconnue avoua, en quelques sortes, à son partenaire d'infortune ne pas connaître la boxe, ce qui ne choqua pas spécialement le réprésentant mondial de ce sport, alors que ça aurait du. A cette époque, la boxe était connue mondialement, toute les zones, même les plus reculées connaissaient ce sport, mais Moon, à moitié endormi n'y fit pas cas. La demoiselle rajouta aussi qu'il était un crétin de croire que cette porte allait céder sous ses coups de poings, la demoiselle rajouta qu'elle et son frère avaient bataillés rien que pour l'ouvrir, alors qu'ils étaient deux. La demoiselle au regard envoûtant avait donc un frère. Où pouvait il bien être ? Le boxeur préféra éviter la question et répondre ce qu'il venait d'être dit.

"Sans vouloir vous offenser ma petite dame, les poings d'un boxeurs et d'un humain ordinaire ne sont en rien comparables. Et, dans l'histoire c'est vous la crétine, peut être avez vous galéré pour ouvrir cette porte, moi non. Toute ma vie j'ai subi un entraînement intensif, et, mes poings ont une pression de 120 kilos, dans ma catégorie, on n'a jamais vu ça, en général se sont des poings de gars qui font au moins 30 kilos de plus que moi. M'enfin, si vous ne savez pas ce qu'est la boxe, vous ne devez pas comprendre ce que je dis. Tout ce que vous devez savoir, c'est que tant de puissance, concentré en un seul point sur une surface tel le bois, devrait largement suffire pour détruire cette putain de porte, mais, elle a beau sembler être de bois, elle n'en est pas, c'est plus dur que l'acier."

Le jeune homme lui sourit alors avec tendresse, comme jamais jusqu'à lors. Les portes, en général c'est pas bien solide, alors pour reussir à casser un poing, elle était loin d'être ordinaire. Moon avait beau feindre l'indifférence, et parler avec grand calme, la douleur était bien présente, et l'étreignait ignoblement. Voyez-vous, lors d'un coup de poing, il suffit que le poignet soit légèrement plié, et c'est la blessure assurée, et cela un boxeur poura s'entraîner toute sa vie, avec la fatigue d'un combat, le contrôle se perd très vite, c'est pour cela qu'ils sont équipés de tant de bandages et d'un aussi large gant.
Alors qu'un blanc s'était installé, le forgeron eut une lueur d'intelligence, en se demandant comment pouvait elle ne pas connaître l'univers de la boxe ? Ne pas le reconnaître, bien que cela soit moins important. Le champion en arriva très vite à la conclusion que c'était impossible, et de là, de nombreuses théories débarquèrent dans son cerveau torturé, comme par exemple l'enlèvement d'extra - terrestre, ou encore kidnaping. Cependant, celle qui le marqua le plus, fut une théorie sur les mondes parallèles, comme cela était montré dans bien des séries et des mangas. En plus de cela, le sportif n'arrêtait pas de penser à son rêve sur Digenvez, pourquoi maintenant ? Pourquoi en ce lieu ? Et surtout, pourquoi après avoir rencontré Nounours ?

Le celte fit donc part de ses réflexions.

"En fait, en y reflechissant, il est impossible que vous ne connaissiez pas la boxe. Celle-ci diffusée à travers le monde, chaque combat, chaque interview, même si l'on n'aime pas ce sport, on est obligé de le connaître. Peut être trouverez vous cela fou, improbable mais ... Supposez qu'en traversant cette fichue porte, nous ayons traversés une dimension, cela peut sembler fou mais, avec vous entendus parler des villes de New York, Tokyo, Paris ou encore Londres ?"


C'est à ce moment que la charmante demoiselle s'agenouilla auprès de lui, attrapant avec une grande délicatesse le membre douloureux du jeune homme, l'oscultant, telle une experte. Avait elle des connaissances en medecine ? Moon l'espérait, il souhaitait pas que les choses s'empirent. La douce voix féminine s'éleva alors, lui disant, que ce n'était pas la peine de grimacer, qu'il avait sûrement mal, et qu'il fallait lui laisser voir son poignet. Le jeune homme dans un doux sourire se laissa faire, une légère confiance en la personne aux yeux profonds, après tout, qu'avait elle à y gagner de lui faire du mal ? Aucun. Alors que Kanvaël allait répondre, il remarqua une chose étrange, les mains de sa compagne de perdition se mirent à chauffer d'un coup, et elles émirent une douce lumière dorée, le jeune homme regardait l'action bouche bée, étonné, stupéfait, ahuri devant un tel don. Mais, après tout, un ours qui parle, n'est-ce pas autant extraordinaire ? Ce qui le choqua d'autant plus, c'est qu'en plus de l'option son, ses mains soignaient, et la douleur disparut petit à petit, sous le regard ahuri du forgeron. Avant qu'il puisse dire quoi que se soit, la demoiselle se présenta sous le nom d'Azilis, suite à quoi elle lui demanda s'il n'avait pas croisé son frère jumeau. Le boxeur tenta de répondre, mais il était encore sous le choc, et ne put dire grand chose comme il faut.

"Heu ... Heu ... Ah heu non pas croisé frère jumeau, je heu ... Je suis Kanvaël mais heu ... On m'ap ... On m'appele Moon, et heu ... Putain le truc de ouf Azilis, vous, vous vous ... Vous avez un pouvoir extraordinaire, vous pouvez soigner les gens, c'est clair qu'on ne vient pas du même monde. Je ... Je vous suis reconnaissant à vie pour ce que vous avez fait."


Sur ces mots, le jeune homme à la limite de l'euphorie prit dans ses bras la dénommée Azilis pour lui offrir un doux câlin, empli de douceur, de tendresse, et de tout ce que vous voulez. Quelques instants plus tard, Moon était sur le dos de Nounours, lui enlasser le cou, apposant sa tête sur son museau, afin de lui dire quelques doux mots. "Digenvez, mon amie, je suis désolé, je t'ai oublié, à cause de la boxe, me pardonneras tu un jour ?" Sur ces mots, la mine enjouée du jeune homme se perdit bien vite, et une larme perla le long de sa joue, larme qui fut très vite absorbée par une langue d'ours, ours qui riait d'ailleurs. Nounours était vraiment de plus en plus étrange.

Enfin, le champion se tourna vers celle qui l'avait soignée pour lui dire quelques mots.


"Allez, venez ma belle. On va le retrouver votre frère, puis y'a de la place pour deux sur Nounours."

Il caressa le doux pelage de la bête avant de reprendre sur une question.

"Je ... Au fait, c'est peut être étrange mais ... Votre .... Heu, j'sais pas ce que c'est en fait mais .. L'animal que z'avez sur l'épaule, par hasard, ça serait pas un ami immaginaire oublié qui se serait matérialisé ici ?"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


+

Je veux juste dormir [PV : Miss Beauregard] _
MessageSujet: Re: Je veux juste dormir [PV : Miss Beauregard]   Je veux juste dormir [PV : Miss Beauregard] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Je veux juste dormir [PV : Miss Beauregard]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: Hors-Jeu ::. :: Tiroirs scellés :: Archives :: Sujets de PI v.2-
Sauter vers: