AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 AREÏL Aphrodite { V1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Obedient Soldier
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Nii' / MPDT
-
0 / 1000 / 100

• Age : 25
• Pouvoir : Elle peut te bouffer le bras, bro.
• AEA : Rhylaa toute douce.
• Petit(e) ami(e) : Son coeur est mort en même temps que Hans. #aphrans

RP en cours : When I can dream

Messages : 130
Inscrit le : 02/12/2010

MessageSujet: AREÏL Aphrodite { V1   Jeu 2 Déc 2010 - 3:08



* Aphrodite Areïl


*nom – Areïl.
*prénom – Aphrodite.
*age – 18 ans.
*né(e) le – 03 Janvier.

Pouvoir
Tout ce qu'elle met dans sa bouche devient comestible, et a le goût de l'aliment auquel elle pense. Et ce que ce soit du papier, du bois, du tissu..., etc. Une fois dans sa bouche, tout prend la consistance d'une pâte comestible.

Alter Ego Astral
L'Alter-Ego Astral d'Aphrodite est un Porc-épic rouge se prénommant Rhylaa ; ce qui, dans sa langue natale, évoque quelque chose de doux. C'est une petite femelle très attachante, calme et posée, qui ne semble jamais chercher le conflit. Bien qu'Aphrodite ne l'aime que modérément, elle la garde toujours dans son sac. Elle l'a imaginée quand elle a commencé son entrainement militaire, pour se tenir compagnie, dans sa petite chambre. Elle avait vu un de ces charmant animal dans un livre d'image étant petite, et celui-ci lui ayant fait forte impression elle s'est imaginé un petit Porc-épic tout doux qu'elle pourrait serrer contre elle en s'endormant. Elle l'a littéralement oubliée quand elle a quitté la Bulle.

Passions
Aphrodite n'a aucune passion. Aussi triste que cela puisse paraître.

N'aime pas / Phobies
La petite demoiselle a peur des personnes trop grandes et à l'allure potentiellement dangereuses-un peu comme tout le monde, vous me direz. Elle n'a pas réellement de phobie, mais est assez hostile à la plupart des animaux. Autant vous dire qu'avec les AEA, c'est pas la joie.



« Broke, inside
This life you can never be reborn within
I came this far, erase my scars »


Physique

Aphrodite elle est jolie, Aphrodite elle est laide. Aphrodite elle est maigre, elle mange rien. Et puis elle s'habille mal, et puis elle est trop petite. Tout cela, on aurait pu le lui dire, par le passé : mais ce sont des critères sur lesquels jamais personne ne s'est basé pour la décrire. On lui a parlé de sa vitesse, de son agilité, de sa capacité à tenir une arme, de sa vue, de son taux de réussite au tir, mais pas de son physique en général. Certainement que dans un contexte de guerre, être jolie ou pas n'avait pas une grande importance : aussi ne s'est-elle jamais demandé si elle était mignonne ou pas, jusque là.

A bien y réfléchir, elle n'a rien de repoussant ; rien de particulièrement attirant non plus. Ce que n'importe qui remarquerait chez elle au premier abord est qu'elle est très petite : ce qu'elle juge comme une qualité, étant donné que cela lui permettait de se faufiler sans se faire voire et de se déplacer rapidement. Du haut de son mètre cinquante-six, il est clair qu'on ne peut pas dire d'elle qu'elle est une géante. Même chez elle, elle a toujours été parmi les plus petites, les plus frêles, les plus chétives. Maigre? Oh, certes, elle est extrêmement loin d'être grosse, et il ne serait pas faux de dire qu'elle ferait bien de prendre quelques bons kilos pour se renflouer. Parce que pour cette petite taille, la jeune fille ne pèse en tout et pour tout qu'une ridiculement faible masse de quarante-deux kilos-quand elle est en forme. Ses bras semblent si fins qu'on pourrait croire qu'ils vont casser si on les saisit trop brusquement, et n'importe qui saurait faire le tour de ses poignets avec le pouce et l'index. Des formes, il est clair qu'elle n'en a pas : mais quand on est si mince, difficile d'espérer autre chose. Et il faut savoir que, là d'où elle vient, les fortes poitrines en particulier étaient assez mal vues, car très peu pratiques pour effectuer d'amples mouvements. Aussi sa petite poitrine, à peine visible sous des vêtements trop large, ne lui a jamais posé problème jusque là. De la même façon, ses hanches ne sont pas extrêmement présentes : en posant ses mains sur sa taille on peut en suivre les courbes, mais elles sont loin des voluptueuses formes des mannequins représentant l'idéal de la plupart. Ses jambes sont, comme ses bras, très minces et fines. Là encore, c'est à se demander comment elle tient debout. Mais il ne faut pas croire qu'elle n'aime pas manger, bien au contraire ; cette minceur à la limite de la maigreur est due à une sous-alimentation durant les dernières années de sa vie, voilà tout. Il est d'ailleurs fort probable qu'une des premières choses qu'elle veuille faire en arrivant soit manger, manger et encore manger jusqu'à en mourir-ou presque. Une petite silhouette donc, menue et fragile, qui n'a vraiment rien d'impressionnant.

Pour le reste, on remarquera très rapidement sa longue chevelure rousse, presque rouge. Ils sont coiffés de manière complètement anarchiques et tombent facilement à mi-cuisse, partant dans tous les sens possibles et imaginables. Ils encadrent joliment son visage fin, et une sorte de frange tombe au-dessus de ses yeux, retombant parfois devant quand elle ne fait pas attention. Elle les coiffe assez rarement, donc, mais commence à prendre soin d'elle et donc parfois les attache en queue de cheval. De là à les couper, il y a un gouffre. Ses yeux, quant-à eux, ne sont pas expressifs. Certains le sont, mais les siens sont un miroir sans teint. D'une jolie couleur noisette, ils ne font que regarder, pas exprimer. Même si elle est triste, cela ne se verra qu'à l'expression de son visage. Pas à ses yeux.

Pour ce qui est des vêtements finalement, elle aura tendance à devenir plus coquette avec le temps. Pour l'instant c'est principalement shorts ou jupes courtes et pulls très longs, agrémentés de chaussures basses noirs, voire sans chaussures tout court-elles se remplissaient toujours de poussière et de cendres, et ce n'était pas agréable du tout pour ses pauvres petits pieds. Aphrodite aime beaucoup de couleurs, mais particulièrement le rose et le noir, le rouge et le bleu. Ce sont ses couleurs de prédilection, parce qu'elle ne pouvait porter que du marron et parfois du vert, avant. Elle ne met que peu de bijoux mais garde toujours sur elle un collier en perle que lui avait offert ses parents pour ses huit ans et une chainette où pendent deux petites plaques, que lui a donné Dorian avant de mourir.


Caractère

Oh, Aphrodite. La normalité la dépasse, mais elle n'est pas folle pour autant. Jamais elle ne sourira comme un dégénérée, mais jamais elle ne deviendra l'amie typique que tout le monde avait avant d'entrer au pensionnat. Comment demander cela à quelqu'un qui a vécu la guerre et a vu les personnes qu'elle aimait le plus mourir sous ses yeux, n'est-ce pas? Il est tout à fait normal qu'elle garde des séquelles de tout cela, qui est tout de même la plus grande période de sa vie, et surtout la plus marquante et la plus fraiche en terme de mémoire. Alors oui, bien entendu, la petite jeune fille a quelques petits soucis d'ordre caractérielle.

Et cela se manifestera plus généralement par des sautes d'humeurs, ou des réactions disproportionnées. Il ne faudra pas s'étonner de la voir vous sourire puis, brusquement, de la voir se renfermer quelque peu et regarder le vague, en proie à de douloureuses remontées de souvenir. Elle aura tendance à s'emporter assez difficilement, mais à craquer régulièrement, que ce soit auprès de quelqu'un qu'elle aime bien ou seule, avec elle-même. Elle est du genre à tout garder pour elle et à éclater d'un seul coup, sans que personne ne comprenne pourquoi. Ensuite, elle fera comme si de rien n'était. Les longues explications et les excuses, très peu pour elle ; elle sait en donner, mais elle a du mal à s'exprimer correctement sur ce qu'elle ressent. Dire pourquoi elle est triste, parfois, lui semblera totalement impossible. Ce sera très clair dans son esprit, mais totalement abstrait une fois qu'elle cherchera à poser des mots dessus : et autant dire que ça ne lui plait pas, de ne pas pouvoir faire passer correctement les messages qu'elle tient à faire passer. Comme un peu tout le monde, d'ailleurs. Pour ce qui est du reste, c'est une fille gentille, qui a tendance à passer facilement inaperçue dans le sens où elle ne parle pas fort et ose peu aller vers les autres. Elle n'est pas timide : elle n'a pas confiance. Pas totalement paranoïaque, elle n'en est parfois pas loin pour autant ; disons qu'elle se méfie de beaucoup de personnes, et ne croit pas vraiment au 'fond de bonté en chacun'. Non, elle a vécu trop de choses horribles pour croire ce genre de niaiseries. Très peu pour elle. Cela étant, d'un autre côté, elle cherche la balance, et part dans des excès : elle n'a pas eue d'amie proche depuis longtemps? Elle sera totalement surexcitée à l'idée d'en avoir une, et ne la lâchera plus d'une semelle par la suite. Une fois qu'elle accorde sa confiance à quelqu'un, vous pourriez lui demander de sauter de la falaise, elle le ferait. Tout ce qu'elle demande en retour c'est un peu de reconnaissance, de l'affection et de la compréhension. Parce que même si bien souvent elle bloque, parler, elle en a besoin.

Ceci étant dit, elle est loin d'être stupide-même si elle peut donner cette impression de temps à autre. Elle sait réfléchir, et a appris à prendre des décisions rapidement dans des situations qu'elle juge dangereuse ; si elle ne vous aime pas, elle vous le fera savoir. Et la gentille jeune fille, qui pouvait sembler timide et réservée, vous lancera un regard noir à vous pétrifier sur place. N'oubliez pas qu'elle est habituée à éliminer la menace, et que ce genre de réflexe met longtemps à se dissiper. C'est une jeune fille extrêmement seule, donc, qui recherche la présence de personnes en qui elle est sûre de pouvoir avoir confiance. Nous ne parlerons bien sûr pas du côté amoureux, cela va de soit : ses pensées sont toutes tournée vers Dorian, et il faudrait plus que quelques mots doux pour le lui faire oublier. Elle l'a réellement aimé, et le perdre a été un vrai traumatisme. Elle en fait encore des cauchemars régulièrement, et s'est promis de lui être fidèle. Et quand Aphrodite donne sa parole, elle la tient. De ça, on peut être sûre. En revanche, si elle veut arriver à ses fins et que vous tentez de l'en empêcher, elle ne se laissera pas faire, loin de là. En l'occurrence, elle a la ferme intention de ne pas sortir de ce pensionnat, qui à ses yeux est merveilleux ; pour un peu, elle l'idolâtrait. Si vous clamez le haïr et vouloir en sortir, si vous insistez, elle vous détestera. Et une fois qu'elle a bille en tête, difficile de lui faire changer d'avis.


Histoire

Un monde qui n'a pas de nom, qu'on appelle juste 'Le Monde'. Un monde composé de pays, avec des mers et des océans, et des arbres et des forêts. Un monde avec de jolies villes et de beaux principes. Un monde idyllique, ou tout les hommes vivent en paix et en harmonie. Avec le commerce, les aides pour ceux qui n'ont pas assez d'argent et toutes ces choses qui vous rendent fiers d'appartenir à votre pays.

Tout cela, malheureusement, Aphrodite ne l'a jamais connu.

Quand la petite fille ouvrit les yeux, la première chose qu'elle vit furent les murs blancs, immaculés, presque aveuglants de l'hôpital. Sans la moindre tâche. Sans la moindre imperfection. Sa mère la tenait dans ses bras, un sourire aux lèvres. Son père les regardait, attendri. Un tableau qui aurait pu paraître des plus banal, dans d'autres circonstances. Un tableau qui pouvait paraître banal, dans la bulle aseptisée dans laquelle elle avait vu le jour. Une mère venait d'accoucher, et serrait tendrement sa fille contre elle. Une petite fille aux grands yeux bruns et aux jolis cheveux roux, qui dévorait la pièce des yeux, tant qu'elle le pouvait. Comme si sa vie en dépendait. Pourquoi ils semblaient anxieux? Elle ne le savait pas. Mais Aphrodite ne se posait pas encore la question, elle se contentait d'exister et de goûter à la vie qu'on venait de lui offrir. Il n'y avait pas un bruit dans la salle blanche, juste le cliquetis des machines et la respiration des trois occupants. Deux jours plus tard, elle sortait du joli hôpital entièrement blanc, sortait du cocon et allait affronter la vie, là, dehors, derrière les murs.

C'est entre des murs qu'a commencé la vie de la petite fille. Dans une grande bulle faite de matériaux extrêment resistants, une grande bulle qui encadrait la grande ville, une grande bulle recouverte d'un ciel bleu, éclairé de millieres de lampes. Ce qu'il y avait dehors? Elle ne le savait pas. Elle vivait seule avec ses parents, dans une petite maison extrêmement propre, extrêmement fonctionnelle, dans les normes. Conforme. Comme tout dans cette ville : droit, carré, selon les normes, sans une pierre de travers. C'était un lieu aux allures irréelles, avec ces grandes rues qui semblaient ne pas en finir, ces immenses complexes, ces bâtiments étalés sur le sol comme une énorme flaque qui ne cesserait de s'agrandir, ces tours qui touchaient le plafond de leur petite bulle bien tranquille. Quand elle était petite, seule avec ses parents, elle était cajolée, choyée, comme une petite chose fragile et précieuse dont on a peur qu'elle se casse si on la serre trop brusquement, dont on a peur qu'elle s'en aille subitement, un matin, sans dire un mot. La douce petite fille ne comprenait pas grand chose à ces élans d'affections, mais les rendait à sa mère et son père sans hésiter chaque fois qu'ils la prenaient dans leurs bras : elle était heureuse, avec eux. Ou tout du moins c'était ce qu'elle se disait, confusément, dans son esprit de petite fille trop petite encore pour saisir réellement ce qui l'entourait. Qu'elle était heureuse. Même si elle devait rester à la maison la plupart du temps, même si elle devait aller faire des examens, de temps à autre. Ça n'avait pas grande importance, parce qu'à l'époque rien n'avait d'importance. Cela ne dura pas, malheureusement. Il fallait bien que la petite bulle éclate, qu'Aphrodite sorte de son monde tout beau et tout joli, tout blanc et empli de sourires et d'éclats de rire.

Ce fut l'année de ses huit ans. L'année de ses huit ans, qu'elle dut se séparer de sa mère, de son père, qu'elle dut se mordre violemment la langue pour ne pas pleurer. Interdiction de pleurer. Entourée de centaines d'autres enfants entre sept et dix ans, on décida de son sort. Droite, gauche, gauche, droite. Aphrodite Areïl, droite. Avec certaines de ses amies, mais loin de la plupart. Avec des enfants qu'elle ne connaissait pas, mais qui avaient tous le même regard résigné, cherchant leurs frères ou leurs sœurs dans l'autre colonne. Et tous ces amis qui avaient été appelés à gauche, qui se tenaient droit et tentaient d'avoir l'air indifférents qui lui lançaient des regards emplis de tristesse. Malgré tout, ils semblaient soulagés. Pas eux. Mais elle aurait dû être contente, après tout. Elle allait aider les autres, elle allait se battre pour la survie du plus grand nombre ; la colonne de gauche, eux, devaient rester pour continuer de peupler la Bulle. C'était ainsi, chez elle : on finissait par comprendre, après coup, que les examens servait à les trier, à évaluer leurs capacités. Et qu'ils triaient les enfans, qu'ils en gardaient certains pour vivre dans la Bulle, et que d'autres étaient choisis pour se battre, pour aller 'changer les choses'. Elle en faisait parti. C'est ainsi qu'à huit ans, elle abandonna les petites poupées de chiffon et dut prendre des armes à feu en main. Elle n'apprit plus à écrire, mais à viser correctement. Elle n'apprit plus à compter, mais à courir longtemps, à gagner en endurance. Elle n'apprit plus l'histoire de sa petite ville tranquille, mais l'histoire terrible de son territoire, en guerre contre son voisin. La bulle tenait le coup pour l'instant, mais qui sait si cela continuerait longtemps? On entendait presque pas les bombes éclater sur le toit, de l'intérieur. Ça ressemblait presque au cri lointain d 'un oiseau. Enfin, c'était ce qu'on lui avait dit. Elle, elle n'avait jamais vu d'oiseau voler dans le ciel factice qui trônait au-dessus de sa maison.

Durant ses 'années de formation', Aphrodite se lia d'amitié avec Dorian, un garçon de deux ans son ainé. Il n'y avait pas le droit d'aimer, ici. Les enfants faisaient comme ils pouvaient pour garder le moral, les plus vieux motivaient les plus jeunes ; mais tous savaient bien qu'ils ne reviendraient pas. Il n'avait jamais été prévu qu'ils reviennent. Ils étaient tout comme leurs armes, des denrées remplaçables, qui devaient défaire le plus d'ennemi et tenter de gagner du terrain. Il y avait toujours des hommes sur le terrain ; les plus résistants pouvaient passer de longues années là-bas, dehors, dans la brume et la nuit perpétuelle. Il n'y avait plus de soleil, à cause de la fumée et de la poussière, sans cesse soulevée par les incessants bombardements. Et puis quand il eut seize ans Dorian dût sortir. Dehors. Une dernière étreinte, furtive, et il était déjà parti. Oublié. Il ne reviendrait jamais.

Aphrodite sortit deux ans plus tard, avec la ferme conviction de ne pas mourir. Et de retrouver Dorian ; après tout, on lui avait dit que certains pouvaient tenir dix ans là-bas, à se cacher et tirer sur les autres à tour de rôle. Peut-être même avait-il réussi à s'enfuir, qui sait? Tout était permis. Elle avait retrouvé une sorte de hargne et de désir de vivre qui la poussait à ne pas se laisser aller à la déprime, comme le faisaient beaucoup de ses amis. Elle devait traverser la zone à risque, et elle serait à l'abri. C'était là qu'il y avait le plus de mort : à la sortie de la Bulle. Si on arrivait à aller jusqu'aux abris suivants, on était sauvés. Elle avait fermement l'intention d'y arriver, quand elle passa son arme autour de son épaule. Une fois dehors, ce fut la cacophonie la plus totale. Le silence, pesant, puis du bruit en rafale. Des explosions, des cris, des bruits de cavalcades, des sifflements stridents qui rendaient sourds. Si vous lui posez la question, la petite jeune fille ne saura vous répondre comment elle a réussi à atteindre l'abri. Tout ce qu'elle sait, c'est qu'elle y est arrivé, et qu'elle s'est laissée tomber dans la bâtisse aux murs épais et rassurants. Et qu'elle y retrouva Dorian.

Pour le voir mourir un an plus tard.

N'étant pas d'une constitution très adaptée aux combats, on la relégua vite aux soins sommaires que l'on pouvait apporter aux soldats. Ce qui se résumait, en gros, à appliquer de l'eau sur des plaies abominables. Elle mit beaucoup d'attention pour soigner celle de Dorian, vraiment. Mais rien à faire. Le pire fut peut-être qu'il ne mourut pas sous le coup, mais lentement, rongé par une terrible infection et une atroce douleur. Oh, bien sûr qu'il aurait préféré mourir plus vite, qu'il supplia qu'on l'achève : mais il ne fallait pas gaspiller les munitions pour des choses inutiles. Un soldat à l'agonie était inutile.

Aphrodite, la petite et fragile Aphrodite, tînt encore un an à voir des inconnus ou des personnes qu'elle appréciait mourir devant elle, les oreilles percées par les sifflements des bombes. Jusqu'au jour où, chargée d'un sac vide sur son épaule, un short d'usage et un pull trop long censés la faire passer inaperçus dans la poussière la protégeant à peine du froid, elle dût courir aller chercher des provisions. Passa une porte, et se retrouva nez à nez avec un Hall luxueux, emplit d'un calme qu'elle n'avait plus connu depuis des années. Avec toute cette poussière qui l'empêchait de voir clair, comment aurait-elle pu se rendre compte que ce n'était pas dans un abris mais dans un immense manoir, qu'elle était entré? Une bâtisse au milieu du champ de bataille, ça ne pouvait être que ça. Ca ne devait être que ça. Alors oui, évidemment qu'elle chercha à sortir. Une fois. Une deuxième, pour être sûre. Et ensuite, pour rien au monde elle n'aurait tenu à retoucher cette porte. Ici, c'est le paradis. Une deuxième chance. Un endroit salvateur. Sa deuxième vie, à elle, qu'on lui offrait. Et que pour rien au monde elle ne voudrait gâcher.




Informations Hors-RP

Avez-vous bien lu les règles ? Ça dépend. Est-ce qu'elles sont Code... Lyoko ? ah non, Code Ok ^^ (by Kogenta) ? Si c'est ça, je les aies pas lues. Nah.
Où avez vous trouvé ce forum ? …, moi-même.
Est ce votre premier perso...
♦ ...Dans un forum RP ? J'en ai une bonne trentaine, je suis sûre. Je vais faire le compte...
♦ ...Dans ce forum ? Non non non~ Double compte de Nii'. Avouez, vous avez reconnu mon style inimitable.XD



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


« It's one of those moments that's got your name written all over it,
And you know that if I had just one wish, it'd be that you didn't have to miss this.
You should be here, you'd be loving this, you'd be freaking out, you'd be smiling, yeah -
I know you'd be all about what's going on right here right now. »

It's one of those "never forget it, better stop and take it in" kinda scenes :
 


Dernière édition par Aphrodite Areïl le Jeu 2 Déc 2010 - 17:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shikigami
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Kog
-
0 / 1000 / 100

• Pouvoir : Incantations de combat
• Petit(e) ami(e) : C'est quoi ?

Messages : 702
Inscrit le : 20/05/2009

MessageSujet: Re: AREÏL Aphrodite { V1   Jeu 2 Déc 2010 - 15:53

Hey, bienvenue ! Ou plutôt re-bienvenue !

Alors, alors... dans l'ensemble le contenu est très riche avec pas mal de détails ce qui donne des idées précises. La pauvre quand même a huit et ce retrouver confronté au monde la guerre... et le pire c'est que de nos jour ca existe encore de certain pays pauvres. J'aime beaucoup aussi ton pouvoir, très original, au moins elle ne risque pas de mourir de faim.

Il y a juste un petit point qu'il faudrait retravaillé, l'histoire que est très complexe. On ne sais pas d'ou elle vient, ni pourquoi brusquement au cour de sa vie elle se retrouve dans l'armée, et encore juste après comment elle fait pour trouver et rentré dans le pensionnat.

Donc voilà pour moi, il faudrait que tu retravaille et éclaircisse ces tout petits point de ton histoire avant que je puisse te valider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Obedient Soldier
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Nii' / MPDT
-
0 / 1000 / 100

• Age : 25
• Pouvoir : Elle peut te bouffer le bras, bro.
• AEA : Rhylaa toute douce.
• Petit(e) ami(e) : Son coeur est mort en même temps que Hans. #aphrans

RP en cours : When I can dream

Messages : 130
Inscrit le : 02/12/2010

MessageSujet: Re: AREÏL Aphrodite { V1   Jeu 2 Déc 2010 - 16:39

Uhn. C'est parce que dans ma tête c'est très clair que je n'ai pas été assez précise, j'imagine. Et puis j'étais fatiguée, alors j'ai pas tout relu, aha.

Alors alors...~

*D'où elle vient? Tout dépend de ce que tu entends par là. A petite échelle, d'un monde ressemblant beaucoup à la Terre. A plus grande échelle, dans une ville 'Bulle', comme je l'ai précisé..., euh, plusieurs fois. Il me semble avoir dispatché la déscription de la ville un peu tout du long, donc je vais faire court. C'est une graaande ville protégée par un immense dôme. Comme une bulle, quoi, où tout est extrêmement cadré. Il me semble l'avoir précisé. L'endroit où elle se situe dans son monde a peu d'importance, ce ne sont pas les même localisations que sur Terre.^^v

*Pourquoi au cours de sa vie elle se retrouve dans l'armée? Je n'ai pas été assez claire, donc j'ai reprécisé ce point dans l'histoire. Leur 'pays', 'territoire', bref, est en guerre depuis longtemps. Il faut donc des personnes pour se battre, et des personnes pour continuer de vivre dans la Bulle et..., bah, faire des enfants. Ils font régulièrement passer des examens aux enfants et, quand ils ont entre sept et dix ans, on les appelle et on séléctionne qui fera quoi-en rapport à leurs capacités. Sachant qu'ils ne prennent pas forcément 'les forts se battent et les autres restent'. Ils gardent aussi des personnes fortes pour s'assurer une bonne déscendance, et apprennent à se battre à des enfants plus chétifs-style ma petite Aphrodite-parce qu'ils sont agiles et peuvent se glisser partout. Et que ça, ça peut être pratique.

*Comment elle rentre? Bah, je l'ai dis, enfin!

"Jusqu'au jour où [...] elle dût courir aller chercher des provisions. Passa une porte, et se retrouva nez à nez avec un Hall luxueux."

Elle a cru ouvrir la porte d'un abris, et elle a ouvert la porte du pensionnat. Avec la poussière, tout se ressemble, didiou.è__é

Voilà. Ca te convient mon petit Kogentaaaa~?^^

Et j'avais plus d'idée pour le pouvoir c'était atroooooooce. .__.



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


« It's one of those moments that's got your name written all over it,
And you know that if I had just one wish, it'd be that you didn't have to miss this.
You should be here, you'd be loving this, you'd be freaking out, you'd be smiling, yeah -
I know you'd be all about what's going on right here right now. »

It's one of those "never forget it, better stop and take it in" kinda scenes :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shikigami
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Kog
-
0 / 1000 / 100

• Pouvoir : Incantations de combat
• Petit(e) ami(e) : C'est quoi ?

Messages : 702
Inscrit le : 20/05/2009

MessageSujet: Re: AREÏL Aphrodite { V1   Jeu 2 Déc 2010 - 17:03

Je comprend biens, mais c'est dans ta fiche que tu doit me préciser tout ca XD.

Justement j'avais pas comprit quand tu parlait de « bulle » j'ai cru qu'il s'agissait d'un mot imagé comme pour dire « elle est dans son petit monde, dans sa bulle » j'avais vu ca dans ce sens la. C'est pour ca que je veux des précision. ^^

pour la découverte du pensionnat, faut décrire un peu plus la dessus par contre, on ne peux pas pousser une porte comme ca sans réfléchir mmmm.... navré d'être chiant la dessus mais c'est un point crucial concernant l'univers du PI (et apparemment tu a déjà un perso de validé tu devrais le savoir ^^)

donc voilà c'est plein de petit détails mais qui rendent fluide la compréhension l'histoire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Obedient Soldier
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Nii' / MPDT
-
0 / 1000 / 100

• Age : 25
• Pouvoir : Elle peut te bouffer le bras, bro.
• AEA : Rhylaa toute douce.
• Petit(e) ami(e) : Son coeur est mort en même temps que Hans. #aphrans

RP en cours : When I can dream

Messages : 130
Inscrit le : 02/12/2010

MessageSujet: Re: AREÏL Aphrodite { V1   Jeu 2 Déc 2010 - 17:16

Est-ce que tu as relu mon histoire après que j'ai posté mes précisions? Parce que j'ai aussitôt précisé dans l'histoire tout ce que j'ai rappelé dans mon poste, au cas où tu ne l'aurais pas remarqué. D'ailleurs tu n'as visiblement pas remarqué, ahem.

Je te fais un résumé, comme j'imagine que tu ne reliras pas l'intégralité. C'est long.X'D

"C'est entre des murs qu'a commencé la vie de la petite fille. Dans une grande bulle faite de matériaux extrêmement resistants, une grande bulle qui encadrait la grande ville, une grande bulle recouverte d'un ciel bleu, éclairé de milliers de lampes."

Assez clair?

"Elle allait aider les autres, elle allait se battre pour la survie du plus grand nombre ; la colonne de gauche, eux, devaient rester pour continuer de peupler la Bulle. C'était ainsi, chez elle : on finissait par comprendre, après coup, que les examens servait à les trier, à évaluer leurs capacités. Et qu'ils triaient les enfans, qu'ils en gardaient certains pour vivre dans la Bulle, et que d'autres étaient choisis pour se battre, pour aller 'changer les choses'. Elle en faisait parti. C'est ainsi qu'à huit ans, elle abandonna les petites poupées de chiffon et dut prendre des armes à feu en main."

Assez clair-euh~?

"Jusqu'au jour où, chargée d'un sac vide sur son épaule, un short d'usage et un pull trop long censés la faire passer inaperçus dans la poussière la protégeant à peine du froid, elle dût courir aller chercher des provisions. Passa une porte, et se retrouva nez à nez avec un Hall luxueux, emplit d'un calme qu'elle n'avait plus connu depuis des années. Avec toute cette poussière qui l'empêchait de voir clair, comment aurait-elle pu se rendre compte que ce n'était pas dans un abris mais dans un immense manoir, qu'elle était entrée? Une bâtisse au milieu du champ de bataille, ça ne pouvait être que ça. Ca ne devait être que ça."

Et voualà. Et excuse moi, mais je peux te citer mille fiches où ils ne se sont pas posés mille questions existentielles avant de pousser la porte. Tu voulais quoi, qu'elle reste devant pendant une heure à se demander si elle allait entrer ou non? Elle a vu le manoir, elle a cru que c'était là qu'elle devait aller. Elle a poussé la porte. Comme tout le monde, talala~



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


« It's one of those moments that's got your name written all over it,
And you know that if I had just one wish, it'd be that you didn't have to miss this.
You should be here, you'd be loving this, you'd be freaking out, you'd be smiling, yeah -
I know you'd be all about what's going on right here right now. »

It's one of those "never forget it, better stop and take it in" kinda scenes :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shikigami
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Kog
-
0 / 1000 / 100

• Pouvoir : Incantations de combat
• Petit(e) ami(e) : C'est quoi ?

Messages : 702
Inscrit le : 20/05/2009

MessageSujet: Re: AREÏL Aphrodite { V1   Jeu 2 Déc 2010 - 17:44

Je n'ai pas dit que j'avait pas relu, c'est pas la peine de m'agresser a moitié, je connais mon boulot quand meme -_-' je te dis juste que t'a pas besoin de me faire un post pour les précisions, juste me dire que t'as fait les changement c'est suffisant... et le staff veux qu'on soit plus pointilleux concernant les fiches, suites au problèmes qu'on a eu récemment, c'est pas contre toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shikigami
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Kog
-
0 / 1000 / 100

• Pouvoir : Incantations de combat
• Petit(e) ami(e) : C'est quoi ?

Messages : 702
Inscrit le : 20/05/2009

MessageSujet: Re: AREÏL Aphrodite { V1   Jeu 2 Déc 2010 - 18:30

Apres mise au point par Mp, tout est donc réglé, tu es Validée. Tu peux donc commencer des maintenant à rp ! ^^ dans l'entrée bien sur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


+

MessageSujet: Re: AREÏL Aphrodite { V1   

Revenir en haut Aller en bas
 

AREÏL Aphrodite { V1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: À lire avant tout ! ::. :: Registre :: Fiches acceptées-
Sauter vers: