AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le piège se referma... [PV: Lysa Manara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


+

MessageSujet: Le piège se referma... [PV: Lysa Manara]   Mer 4 Mai 2011 - 1:21

Le fracas de la porte fit sursauter Marina. Elle se demanda d'abord si quelqu'un l'avait fermé de l'extérieur, mais il faut dire que le vent soufflait aussi assez violemment dehors. Elle porta la main à l'une des poignées massive de la porte puis tenta de l'ouvrir. Elle avait beau tirer, pousser, frapper ou même tirer sur la porte avec son arme, le portail massif ne bougeait pas. Elle était coincée. Non seulement ça, mais elle remarqua que les impacts de balles laissés par ses tirs avaient disparu. Elle commença à se poser de plus en plus de questions... Ce vaste manoir était apparu de nulle part, en plein milieu du désert et maintenant elle était prise au piège. Cela devait être un coup de l'ennemi.

Utilisant son Gallian.A-7 comme une canne et avança prudemment dans le hall, laissant derrière elle la porte scellé. En bon soldat, son arme ne la quittait jamais dans ce genre de situation. Ce long fusil de précision avait assez de puissance pour percer plusieurs couches de blindage et elle s'en servait comme une vulgaire canne! Il faut dire qu'elle était en bien piteuse état. Une partie du dos de son uniforme avait été arraché sous le souffle de l'explosion d'un obus et elle avait plein de débris métalliques dans la jambe. Tout ça sans compter les autres blessures et coupures un peu plus superficielle. Elle avança avec une démarche chancelante vers un petit panneau qu'elle avait remarqué et, malgré la courte distance qui les séparait, Marina eut toutes les peines du monde à s'y rendre. De plus près, on pouvait voir les messages accrochés sur le babillard et Marna se mit à lire. Elle n'avait jamais vu ce genre d'écriture, mais malgré cela, elle arrivait à comprendre. À mesure qu'elle parcourait les lignes laissées par de sois disant anciens, elle devint de plus en plus sceptique. Cela devait être un nouveau piège de Havel. Le simple fait de se tenir debout devint graduellement beaucoup plus difficile. Elle s'adossa au mur à côté du babillard et se laissa lentement glisser pour finir assise au pied du mur. Elle laissa son arme contre le mur et resta immobile pendant un bref instant. Le sang coulait sur son visage, lui brouillant sa vision habituellement parfaite. Elle essuya le liquide écarlate et commença à retirer les petits débris métalliques de sa jambe. Chaque petits morceaux d'obus résonnait à travers le grand hall lorsqu'ils touchaient le sol. Elle s'arrêta un moment et observa l'énorme pièce encore une fois. L'endroit respirait le luxe. On aurait dit une de ses énormes maisons que les habitants du nord de Gallia se payait. Sa famille avait vécu dans une petite maison de pierre en bordure d'un désert... On aurait presque dit le collège militaire. Elle poussa un long soupir et finis par marmonner à voix basse:

"Décidément, c'est pas mon jour..."

Elle se remit ensuite à retirer le métal fiché dans sa jambe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Le piège se referma... [PV: Lysa Manara]   Mer 4 Mai 2011 - 14:15

-Qu’est ce que c’est que cet endroit ?

Lysa hésitait… Entrer ? Faire demi tour ? Son visage se crispa. Elle regarda derrière elle : il faisait sombre. Lysa était terrifiée par l’obscurité depuis l’enfance et elle envisageait mal de retourner en arrière… Mais en même temps on l’avait rarement encouragée à pénétrer dans les lieux inconnus.
Sa main se serra sur la bandoulière de son sac, elle ressentait une vague d’angoisse imprégner sa chair. La jeune femme regarda une dernière fois derrière elle et laissa la porte du pensionnat se refermer sur elle. Elle venait de prendre la décision la plus importante de sa vie et elle l’avait prise uniquement à cause d’une phobie d’enfance… Drôle d’ironie.

Cependant la jeune femme ne se doutait pas encore de ce qui l’attendait, elle était même rassurée pour le moment : l’intérieur de l’immense bâtisse était nettement plus chaleureuse que l’extérieur. Elle poussa un profond soupir de soulagement, un mince sourire se dessina au coin de ses lèvres. La jeune femme releva la tête et observa en silence. Il n’y avait rien en apparence, personne.

Elle fit quelques pas au hasard dans le vaste hall… A vrai dire elle était sceptique, ne sachant ni ou aller ni que faire… Ses yeux se posèrent alors sur un grand panneau d’affichage, la jeune femme s’y dirigea naturellement en pensant qu’elle y trouverait sans doute des informations utiles… Mais ce qu’elle y découvrit ne fit que l’embrouiller davantage… Elle fit volte face brusquement et reprit la direction de la porte d’entrée avec la ferme intention de s’enfuir d’ici au plus vite.

Mais avant même qu’elle ne parvienne à la porte, un léger son métallique parvint à ses oreilles, puis un autre. Elle chercha des yeux la source de ce tintement. C’est alors qu’elle remarqua une jeune femme assise au pied d’un mur un peu plus loin : elle ne l’avait pas remarquée en arrivant à cause de l’angle de vue. Lysa fit un pas dans sa direction et l’appela timidement.

-Ex…Excusez moi ?


Lysa sursauta : l’inconnue était en sang, son vêtement était déchiré et de nombreuses plaies constellaient son corps. Elle poussa un petit cri étouffé aigu en plaçant sa main contre sa bouche, prise de stupeur et d’effroi. La jeune femme accouru alors et s’empressa de s’agenouiller devant elle, oubliant jusqu’à ces étranges révélations qui venaient de lui être faites.

-Mon dieu, mais que vous est il arrivé ?


Ses yeux scrutaient le visage de l’inconnu avec détresse. Mille questions venaient encombrer son esprit affolé : qui était elle ? Que s’était il passé ? Cet endroit est il un piège rempli de psychopathes ? Comment faire pour l’aider, elle qui n’avait pas la moindre qualification en médecine ? Que faire ? Que faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Le piège se referma... [PV: Lysa Manara]   Ven 6 Mai 2011 - 6:10

"Ex…Excusez moi ?"

Marina fut légèrement surprise. Elle porta instinctivement la main à son pistolet qui reposait dans son holster d'aisselle, mais la réaction de l'étrangère l'arrêta. En la voyant, elle avait poussé un petit cri de surprise, un air d'effroi sur le visage. Elle accourue et s'agenouilla devant Marina et dans sa panique apparente, réussi à enligner une phrase.

"Mon dieu, mais que vous est il arrivé ?"

Marina ne répondit pas immédiatement et étudia la jeune femme qui se tenait près d'elle. Peau pâle, du moins trop pour être celle d'un soldat passant son temps dans un désert. Elle semblait frêle, fragile et ses mains... ses mains n'étaient pas celles d'un tireur. Elles ne semblaient jamais avoir été souillé par le sang... Pas comme celles de Marina. Ce qui acheva de retirer tout doute dans l'esprit de la jeune officier fut son regard. Elle avait souvent vu ce regard. Un regard empli d'innocence. Ce genre de regard que l'on a quand nous n'avons pas encore tué... Marina soupira et lâcha son pistolet. Étrangement, il semblait peu probable que cette jeune femme ait passé à travers une pluie de balles et d'obus, pourtant elle et Marina étaient passés par la même porte. Plus elle essayait de trouver une logique à cet endroit, plus elle ne comprenait rien. Était-ce vraiment de la magie ? Elle releva la tête vers l'étrangère qui la regardait d'un air inquiet et tenta de sourire. Ça faisait un moment qu'elle n'avait pas faites une chose aussi simple.

"Ce... Ce n'est rien. J'ai déjà eu bien pire..."

À ces mots elle tira une grimace. Elle tenta de bouger, se relever, avoir l'air forte et chasser l'inquiétude qui planait sur le visage de l'étrangère. Elle agrippa son long fusil, toujours contre le mur, et tenta de s'appuyer dessus pour se relever, mais au moment où elle mit du poids sur sa jambe blessée, une douleur vive lui arracha un gémissement et elle s'étala sur le plancher. Malgré la douleur, elle recommença, mais cette fois en s'appuyant dos au mur. Elle finit par se relever et elle remarqua les traces de sang qu'elle avait faîtes au pied du mur.

"Comment êtes-vous arrivé ici mademoiselle ? C'est l'enfer dehors..."

Elle avait toujours cette manie de vouvoyer tout le monde. Près de dix ans dans un collège militaire forgeait le caractère, surtout avec ces instructeurs de tirs qui... De tirs ? Maintenant qu'elle y pensait, elle n'arrivait plus à entendre les coups de feu et les explosions des obus. Elle essuya le sang qui menaçait de couler dans ses yeux et planta son regard dans celui de la jeune femme. Marina était normalement très timide, mais pour elle, elle était toujours sur le champ de bataille. La timidité n'avait pas raison d'être....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Le piège se referma... [PV: Lysa Manara]   Sam 7 Mai 2011 - 0:20

L’inconnue releva les yeux et sourit. Elle avait l’air de dire que tout allait bien…Mais pour Lysa c’était loin d’être rassurant. Elle n’avait pas l’habitude de voir des gens dans un tel état, c’était affolant. Elle fut même surprise de l’entendre dire qu’elle avait déjà connu pire ! Mais quel genre de vie menait elle ? D’où pouvait elle tirer le courage de sourire ainsi ? Lysa se senti légèrement impressionnée par cette inconnue qui semblait témoigner de tant d’aplomb face à la difficulté…
Elle avait beau dire que tout allait bien, son visage témoignait d’une toute autre version. Ses traits se crispaient sous la douleur persistante … Elle tenta alors de se relever en utilisant l’immense arme qui était posé à coté. Une arme que Lysa n’avait pas vraiment remarqué mais qui ne fit que renforcer son inquiétude… La jeune femme parvint à se mettre debout mais hélas la gravité de sa blessure l’en empêcha et elle retomba bientôt avec un gémissement de douleur.
Lysa laissa échapper une exclamation qu’elle s’empressa d’étouffer de ses mains. Elle posa l’une d’elles sur l’épaule de la jeune femme.

-Ne bougez pas je vous en pris, dans votre état ce n’est pas raisonnable !


Elle se sentait vraiment impuissante et cela l’affolait plus qu’autre chose. Dans ce genre de situation elle regrettait de ne pas avoir hérité d’un tempérament plus fort qui lui aurait permit de trouver les bonnes choses à faire. Au lieu de cela elle se lassait dominer par les émotions et ne réfléchissait plus efficacement… quelle perte d’énergie !

C’est alors que la jeune femme lui posa une étrange question. Comment était elle arrivé la ? Très bonne question… Elle n’en savait rien. Elle se concentra le plus fort possible mais il lui fut impossible de se souvenir de quoi que ce soit d’antérieur à son rêve. Quoi qu’il en soit elle fut rassurée de savoir qu’elle était en sécurité, si dehors était dangereux… Elle avait eu de la chance de n’avoir eu aucun problème en chemin…
Lysa regarda son interlocutrice et répondit avec toute sa sincérité.

-Je… Je ne sais pas… Je me suis réveillée au milieu des bois, il faisait nuit et… J’ai juste suivi le chemin. Je… Je ne me souviens de rien d’autre… Désolée.

Elle était déçue de ne pas pouvoir en dire davantage, mais elle n’avait pas le choix. Sa mémoire était une pièce vide dans laquelle tout avait été volé. Il n’y avait que ce rêve : maigre consolation car ce n’était même pas un vrai souvenir et rien ne garantissait que les évènements qu’elle y a vu se soient réellement déroulés.
Le visage de Lysa se tordit en prenant une expression perdue tandis que ses yeux se rivaient au sol. Il se passait trop de choses nouvelles… Trop de choses étranges… Pourquoi rien n’était plus à sa place ? Pourquoi ? Et surtout pourquoi n’avait elle pas de réponse ?
La jeune femme poussa un soupir de désespoir, ensuite son regard dévia à nouveau sur la jeune femme.

-Bon… On ne va pas vous laisser comme ça… Je ne sais pas comment on soigne les blessures mais si vous avez une idée la dessus je peux toujours essayer de vous aider.

Plutôt que de penser à ses soucis le mieux était encore d’aider à régler ceux des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Le piège se referma... [PV: Lysa Manara]   Sam 7 Mai 2011 - 7:50

"Je… Je ne sais pas… Je me suis réveillée au milieu des bois, il faisait nuit et… J’ai juste suivi le chemin. Je… Je ne me souviens de rien d’autre… Désolée."

Les mots sortirent de la bouche de la jeune femme et l'air se teinta de rouge. Pendant quelques instants, elle put relire les paroles que la jeune femme venait juste de prononcer. Quelques chose en elle lui disait que l'étrangère avait dit la vérité, mais son histoire ne correspondait en rien aux conditions dans lesquelles elle était elle-même entrée. Cela voulait donc dire qu'il n'y avait que deux possibilités. La première, la jeune femme avait mentit. Pourquoi aurait-elle fait ça? Aucune idée... De plus elle ne semblait pas être apte à penser à élaborer un mensonge en ce moment. Elle était aussi confuse qu'elle... L'autre possibilité est qu'elle avait bel et bien dit la vérité et que donc, par ce fait même, le babillard n'était pas un simple canular ou une ruse. Elle avait tenté par tout les moyens d'ouvrir cette foutu porte pour s'en aller d'ici, mais rien n'y faisait, ils était coincé comme semblait le dire les messages des "anciens". Elle soupira.

"Bon… On ne va pas vous laisser comme ça… Je ne sais pas comment on soigne les blessures mais si vous avez une idée la dessus je peux toujours essayer de vous aider."

Ces mots tirèrent Marina de ses pensés. Elle dut à nouveau essuyer du sang qui coulait de son front, mais elle tenta tout de même de sourire à la jeune femme. Elle semblait perdue et surtout, la panique se lisait sur son visage. Il fallait tirer tout au clair avant de chercher de quoi soigner ses blessures.

"Vous semblez effrayée. Je vous en prie, ne vous inquiétez pas pour moi, mes blessures sont douloureuses, mais pas mortelles. Une simple trousse de premiers soins me suffira, mais avant, je crois que nous sommes pris aux piège. Vous me semblez honnête donc je crois ce que vous me dites, mais si c'est vrai, non venons de deux endroits différents."

Elle se tourna vers le babillard et, en usant de son arme comme d'une béquille, elle se rapprocha assez pour pouvoir relire les quelques lignes qui y avait été laissées. Elle n'y avait pas cru à sa première lecture, mais cette fois, chaque lettre, chaque mot lui semblaient maintenant plausibles. Elle termina sa lecture en vitesse et se retourna vers la jeune femme.

"Je ne me suis pas présentée plus tôt, mais je suis Marina Lane. Il aurait été bon de se rencontrer en d'autres circonstances car je crois que ce que dit ce babillard est vrai... J'ai tenté d'ouvrir la porte un peu plus tôt, sans succès, nous semblons arriver de deux endroits différents et comme par hasard on nous parle de magie qui nous garde ici. Je ne suis pas une adepte de l’occulte, mais j'ai de moins en moins de mal à y croire."

Ça n'allait surement pas calmer sa panique, mais il fallait au moins qu'elle ait le fond de sa pensé. Marina ne comptait pas lui mentir, surtout pas dans ce genre de situation. Elle n'était pas sûre d'elle à 100%, mais elle savait qu'elle ne devait pas céder à la panique. Elle avait réussi à garder son sang froid, si elle craquait, ce ne serait pas bon, ni pour elle ni pour l'étrangère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Le piège se referma... [PV: Lysa Manara]   Sam 7 Mai 2011 - 10:37

A nouveau la jeune femme tenta de rassurer Lysa. Cette dernière restait un peu paniquée certes, mais elle prenait sur elle du mieux qu’elle pouvait. Elle savait que se laisser envahir n’était pas bon ni pour elle ni pour personne, donc elle se concentra au mieux pour calmer ses nerfs fragiles.
La soldate ne s’attarda pas plus longtemps sur son sort et embraya immédiatement sur ce qui était le plus inquiétant : ce mystérieux pensionnat. Elle affirmait à présent venir toutes deux d’endroits différents : comment cela était ce seulement possible ? C’est alors que Lysa se souvint de ces fameux mots agrafés au tableau… Ils parlaient de magie, de choses surnaturelles… Deux personnes venant d’un bout et d’un autre de la terre qui se retrouvent au même endroit comme par miracle ?... Admettons… De toute manière plus rien n’avait vraiment de sens dans sa vie pour le moment.
Lysa suivit la jeune femme pour relire une fois encore ces bouts de papiers dont le contenu dicterait leur mode de vie à l’avenir. Ses yeux parcouraient les lignes sans vraiment y prêter attention : elle n’arrivait plus à réfléchir de manière cohérente et s’était laissée aller à une sorte d’acceptation résignée. On aurait pu lui annoncer n’importe quoi qu’elle y aurait cru.

La jeune femme se tourna alors vers elle et se présenta simplement. Un nom sur un visage, voila quelque chose de positif et rassurant. Cela lui arracha un sourire. Marina Lane… Lysa mémorisa ce nom avec beaucoup de concentration : c’était un nouvel élément à mettre dans sa pièce de souvenirs qu’il fallait remplir à nouveau. Ses paroles allaient dans le sens des écrits : elle aussi croyait à ces choses même si c’était avec beaucoup de difficulté.
La demoiselle en robe blanche resta pensive un court instant et répondit d’une voix douce :

-Je suis Lysa Manara. Je ne sais pas trop quoi penser de tout ceci. J’imagine que de toute façon nous n’avons plus le choix… Si nous sommes coincées ici…

Elle détailla le mot avec plus d’attention cette fois ci.

-Mais regardez : ils parlent de pouvoirs et d’alter ego astral… Je ne sais pas ce que cela signifie mais c’est tout à fait improbable… Encore qu’on nous empêche de sortir… Mais ça !... Je crois que je vais avoir besoin d’une petite preuve.

Elle haussa les épaules et se détourna vers le centre de la pièce. Elle promenait son regard partout… Elle avait la désagréable impression qu’on les observait… Sans doute était ce seulement lié aux mots : comme une grosse farce à laquelle on tente de vous faire croire jusqu’à ce que tout le monde déboule pour vous avouer la supercherie. Mais dans le cas présent il n’y avait pas que cela. Etant donné qu’elle était totalement amnésique elle n’était plus en mesure de savoir si « ça » était la réalité normale… Tout lui portait à croire que non puisque Marina allait dans le sens de ses convictions profondes. Convictions qui étaient ancrées en elle sans pour autant savoir pourquoi.
Son regard fut capturé l’espace d’une seconde par quelque chose qui lui semblait avoir bougé dans le fond de la pièce, mais elle n’en était pas sure… Non, rien… Elle avait du mal voir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Le piège se referma... [PV: Lysa Manara]   Dim 8 Mai 2011 - 10:41

Le point que Lysa venait soulevé était tout à fait vrai. Il y avait des limites à ce que Marina pouvait gober, par contre un certain détail l'intriguait. "Ne paniquez pas si jamais vous faites vous-même des choses inexplicables : en entrant dans ce pensionnat, vous vous verrez doté(e) d’un pouvoir qui vous sera propre". Elle aurait pu jurer que ça petite hallucination de tout à l'heure était réelle, mais les mots ne pouvaient pas flotter ainsi dans le vide. Lysa ne semblait pas l'avoir vu donc elle était la seul qui avait pu être témoin de ce mystérieux spectacle. Se pourrait-il que ce sois son pouvoir? Elle chassa cette ridicule idée de son esprit et au même moment, elle crut entendre quelques chose. Puis ensuite elle perçut un faible mouvement à l'autre bout du hall qui sembla aussi attirer l'attention de Lysa. Elle n'eut pas le temps de tenter de discerner clairement ce qu'elle avait vu qu'une forme passa rapidement devant le visage de Marina pour simplement se volatiliser. Elle regarda autours d'elle, mais sans succès. Elle lâche un soupir. Encore son imagination? Il y eut soudainement un piaillement. On aurait dit un oiseau et le chant de cet oiseau lui était même familier. Elle réfléchis quelques secondes.

Son père avait participé à la grande guerre qui avait ravagé la pays quelques années avant la naissance de Marina, et ce qu'il avait vu durant ces batailles le poussa à apprendre très jeune à Marina à chasser. Elle s'en souvenait encore malgré toutes ces années. Le champ des oiseaux. Son père était un passionné, un vrai et ils n'arrêtait pas d'en parler. Ce chant d'oiseau qu'elle entendait, c'était celui d'une hirondelle.

La forme repassa devant Marina, mais cette fois elle ne la perdit pas de vue. Elle tourbillonna autours de la jeune femme puis, fonça vers vers elle en décrivant des arcs en l'air. Après un plongeon, la forme s'engouffra dans l'une des poches frontales de son uniforme puis se mit à gigoter. Au bout d'un moment, une petit tête orangée émergea de la poche. Marina ne s'était pas trompé, il s'agissait bien d'une hirondelle. Le petit oiseau se mit à chanter joyeusement puis se tourna vers elle.

"Je t'attendais! On va enfin pouvoirs jouer ensemble!"

Marina resta sans voix pendant un moment et se contenta de fixer le petit animal. Ses paroles étaient sortis de son bec et semblèrent se matérialiser pour ensuite tourbillonner autours d'elle. Tout devint rouge et elle pu lire "Je t'attendais!"... Le pouvoir, l'alter ego astral... "...n’ayez donc aucune crainte si un animal vous parle, cela ne sera que votre alter ego astral". Tous ces non sens qui étaient écrits sur le babillard devenaient réalités les uns après les autres...

"Ça va pas? T'as l'air tout bizarre. En tout cas, moi c'est Jarde et toi?"

L'oiseau avait parlé à nouveau, mais cette fois, rien ne se produisit. Pas de couleurs, pas de mots qui flottent en l'air, rien. Toujours avec un air dépité, elle répondit machinalement à la question de l'hirondelle parlante.

"Marina... Moi c'est Marina."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Le piège se referma... [PV: Lysa Manara]   Mar 10 Mai 2011 - 18:31

Lysa reporta son regard sur Marina, elle aussi semblait avoir aperçu quelque chose… On aurait dit un genre de silhouette indéfinissable aux allures de fusée. La jeune femme se rendit à l’évidence que ce qu’elle avait vu n’était peut être pas une hallucination…
La chose repassa dan son champs de vision une nouvelle fois, cette étrange chose volait avec une habilité remarquable : elle décrivait des arcs de cercle et toutes sortes de virages serrés sans la moindre hésitation.
Finalement elle vint terminer sa course dans la poche de cette dernière. Tout ce que voyait Lysa à présent était le tissus du vêtement se déformer au grès des mouvements de l’animal… Parce qu’il s’agissait bien d’un animal : une tête surgit de la poche, dévoilant un petit oiseau orangé aux allures d’hirondelle.

C’est alors que l’oiseau se mit à parler ! Lysa n’en revenait pas : elle pâli immédiatement. En voyant que ça cible ne réagissait pas la bestiole continua en se présentant sous le nom de « Jarde ». Marina se présenta alors à son tour, sans doute aussi interloquée que Lysa…
A nouveau notre jeune fleuriste se remémora le passage sur le billet du tableau d’entrée qui mentionnait l’existence « d’alter égo astral »… Voila donc l’explication… Jarde devait être l’alter ego astral de Marina… C’était incroyable…
Elle resta bouche bée un instant avant de parvenir à articuler :

-Je… Incroyable…


Elle se tourna et promena son regard dans la pièce, comme si elle s’attendait à ce qu’un autre évènement incongru se produise… D’abord une amnésie totale, ensuite un pensionnat qui avait davantage les caractéristiques d’une prison que d’un lieu d’apprentissage, des pouvoirs et maintenant une hirondelle orange parlante ! Mais qu’est ce qui n’allait pas ici ?
Le plus étrange était que quelque part Lysa attendait aussi l’arrivée de son alter ego astral… Comme si elle sentait qu’il était quelque part et qu’elle devait le retrouver… C’était absurde, mais elle en était la.

C’est alors qu’une nouvelle ombre se laissa voir au coin de la pièce : une silhouette aux formes longues et gracieuses, lisse et brillante. Elle ne tarda d’ailleurs pas à entrer dans la lumière…

-Mugen !


Hé oui, c’était bel et bien la carpe blanche de Lysa. Le poisson approcha du petit groupe en flottant avec autant d’aisance que s’il se trouvait dans l’eau.

-Bonjour mesdemoiselles.


Fit il.

-On vous a attendu, j’ai bien cru que tu t’étais perdue en chemin Lysa.


Alors ça c’était la meilleure…
Lysa était rassurée de cette présence familière mais aussi un peu perturbée… La dernière fois qu’elle avait vu Mugen c’était dans son rêve, si elle le voyait à nouveau c’était peut être la preuve qu’elle rêvait encore ? Après tout les carpes volantes ce n’était pas tous les jours qu’on en croisait… La carpe reprit la parole, comme si elle avait deviné les pensées de Lysa.

-Ne fais pas cette tête, je sais que tout ça vous semble bizarre, mais c’est la réalité pourtant. Il n’y a pas de piège.


Lysa observa la carpe un moment avant de dévier son regard vers Marina et de le reporter à nouveau sur Mugen.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Le piège se referma... [PV: Lysa Manara]   Mer 11 Mai 2011 - 6:03

"Ne fais pas cette tête, je sais que tout ça vous semble bizarre, mais c'est la réalité pourtant. Il n'y a pas de pièges."

À nouveau, les mots s'échappèrent de la bouche de la carpe flottante et l'air de la pièce se teinta de rouge. De façon inexplicable, ces lettres dansaient en l'air, créant un ballet qui finit par créer une phrase. Celle-ci se dirigea vers elle, puis se mit à tourbillonner autour de Marina. En lisant ces mots, on pouvait constater qu'ils citaient mot pour mots les paroles de l'alter ego astral de Lysa. Elle n'arrivait pas à comprendre ce qui se passait, mais elle avait maintenant la certitude que ce n'était pas une illusion. Les chances qu'elle voit une telle chose se produire autant en un si court laps de temps laissait plutôt présager que ces manifestations étranges devaient être son pouvoir. En y repensant bien, chaque phrase en rouge avaient été une affirmation. Chacune de ces affirmations étaient vérifiables et vu les circonstances, hautement plausible. Alors, son pouvoir lui montrait la vérité? Était-ce si simple? Sans même qu'elle ait à le questionner, Jarde s'agita dans sa poche et s'adressa à Marina.

"Tu ne vois pas seulement la vérité. Tu vois aussi le mal, le mensonge."

Il la fixait et malgré le fait qu'il ne pouvait sourire, elle le devina très joyeux. Se tenant maintenant debout avec peine, elle se traîna lentement vers le mur ou siégeait le babillard et s'y adossa. Elle se contenta de s'asseoir au pied du mur, le souffle court. Elle en avait bavé, mais elle devait tenir le coup, le temps de trouver de quoi panser ses plaies. En attendant, elle n'avait plus le choix. Elle arrache l'une de ses manche puis la déchira le mieux possible dans la longueur. Le tissu était assez rigide, mais elle obtint un résultat satisfaisant. Elle resta au pied du mur, les yeux rivés sur sa jambe qui saignait encore, et, avec toujours cette même politesse, elle questionna Lysa:

"Depuis que nous sommes entrées ici, avez-vous eu de drôle de vision ou bien un sentiment étrange? Je crois que j'ai découvert mon pouvoir, mais peut-être que le vôtre a pu se manifester de quelconque façon... Elle leva les yeux vers la truite puis vers l'hirondelle qui s'était dissimulé dans son uniforme. Naturellement, si l'un de vous deux possède une quelconque information, il serait très apprécié que vous nous en fassiez part."

Elle rebaissa les yeux vers sa jambe et enroula les lambeaux de manche sur les plaies. Elle eut une grimace de douleur quand elle serra le nœud de son bandage de fortune. C'était vraiment de piètre qualité, mais cela devrait faire le temps de trouver mieux et ça lui permettrait de perdre son sang moins vite.

"De mon côté, j'ai une théorie sur mon pouvoir. Lysa, pourriez-vous me mentir s'il vous plaît? Un mensonge sur votre vie privée n'est pas nécessaire. Vous pouvez aller dans quelque chose d'évident."

Après y avoir réfléchis et après ce que Jarde lui avait dit, elle crue bon de tester les dires de l'oiseau de façon directe. Elle ne voulait en aucun cas forcer la jeune femme, mais elle voulait éclaircir ce mystère. Elle voulait voir la magie de cet endroit à l’œuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Le piège se referma... [PV: Lysa Manara]   Mer 11 Mai 2011 - 15:28

Sans trop savoir pourquoi l’oiseau de Marina déclara qu’elle pouvait voir la vérité et le mensonge… De quoi parlait elle encore ? On aurait dit qu’elle avait lu les pensées de la jeune femme mais cela ne rendait pas ses paroles plus claires pour autant. Elle se contenta de laisser son regard posé sur le duo sans rien dire. Mugen quand à elle s’était glissée dans les bras de la jeune fleuriste en attendant qu’on le caresse, ce que fit Lysa machinalement.

La soldate se leva alors, allant avec difficulté vers le panneau d’administration devant lequel elle s’assit. Elle semblait fort bien résister à ses blessures au point que Lysa les avaient presque oubliées. A l’aide de pièces de son vêtement elle se confectionna un bandage de fortune mais qui, dans une telle situation, convenait tout à fait.
Enfin elle éclaira Lysa sur ces étranges phénomènes au sujet de son pouvoir. Elle lui demanda tout d’abord si elle avait noté quelque chose d’étrange.

-Hé bien non… Je n’ai rien noté de particulier…


Elle réfléchissait… Mais non en effet, elle n’avait pas eu l’impression que rien de surnaturel s’était produit, enfin en dehors des évènements extérieurs bien sur, mais en ce qui la concernait non. Lorsque Marina demanda aux alter ego astraux si ils savaient quoi que ce soit Mugen répondit simplement :

-Le pouvoir de Lysa ne s’est pas encore manifesté. Je ne sais pas ce que ça donnera quand ça arrivera, ce sera la surprise.


La jeune femme regarda la carpe : elle aurait apprécié en savoir plus…Mais tant pis, comme elle disait : ce serait la surprise.
Elle reporta ensuite son regard sur Marina qui peinait à achever son bandage : les contractions de son visage arrachèrent une expression compatissante à Lysa, mais étant consciente de son impuissance elle resta à sa place. Cependant la douleur n’avait pas l’air d’altérer ses idées : elle expliqua sa théorie et, afin de l’appuyer, demanda à Lysa de lui mentir sur un sujet quelconque.
La jeune femme réfléchit un moment en posant son index sur sa lèvre… Elle n’avait pas spécialement d’idées…Voyons voir, elle fini par trouver quelque chose en puisant dans les évidences.

-Voyons euh… Mugen est un dauphin rouge.

Ce n’était pas franchement très intelligent mais si cela pouvait suffire à quoi bon chercher plus loin ? Elle garda les yeux fixés sur la jeune femme, attendant impatiemment le verdict, comme s’il s’agissait d’un problème majeur dont l’issue définirait la survie ou non de l’humanité.
Mugen quand à lui adressa un regard dubitatif, amusé de la comparaison : il ne se voyait sans doute pas bien en dauphin rouge. Le poisson prit une mine renfrognée et s’enfoui un peu plus dans les plis de sa robe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Le piège se referma... [PV: Lysa Manara]   Ven 13 Mai 2011 - 6:08

Lysa sembla réfléchir un instant puis, elle sembla trouver quelque chose de satisfaisant.

"Voyons euh… Mugen est un dauphin rouge."

Marina ne savait pas comment contrôler son pouvoir, mais elle se contenta de se concentrer sur les paroles de la jeune femme. Dès que Lysa eut fini sa phrase, l'air devint bleu et à nouveau, les mots se déversèrent de sa bouche. En les lisant, on pouvait voir flotter "Mugen est un dauphin rouge." Les mots faisait écho dans la tête de Marina, et contrairement au rouge, cette sensation était désagréable. Ce que Jarde avait dit était vrai... Elle arrivait à voir les mensonges et la vérité. Elle était devenue un véritable détecteur de mensonges sur patte. Plutôt pratique comme pouvoir, mais elle n'avait aucune idée de comment le contrôler. Elle ne s'attendait pas à ce que son plan simpliste fonctionne et visiblement elle avait eu tort. Peut-être que si elle se concentrait sur les paroles de ses interlocuteurs, le pouvoir s'activait. Dans tout les cas, elle n'avait aucun moyen d'en être réellement sûre. Ce qu'elle pouvait maintenant dire, c'est que cet endroit était bel et bien magique. La porte qui se répare, les alter ego astraux et maintenant ce pouvoir. Finalement, les mots de cette Periple Skye était fondés... Elle ne savait plus trop si elle devait se réjouir ou déplorer sa situation. Au moins, elle était informée.

"Alors maintenant je suis fixée. Même le pouvoir est vrai... J'arrive à "voir" la vérité. J'ai toujours eu une bonne vision, mais jamais à ce point..."

Si tout était vrai, alors elle devait se rendre à l'évidence: elle ne retournerait plus jamais à l'académie. Plus de vacances dans les montagnes de Gallia, plus de ces amis trop peu nombreux... Elle repartait à zéro. Le seul bon côté, c'est qu'elle laissait une guerre derrière elle. Son dos avait été marqués, littéralement, par ces futiles affrontements. Un raid par-ci, le massacre d'un village par-là. Gallia et Havel ne faisait que se lancer la balle à tour de rôle et on aurait presque pu croire que plus d'innocents que de soldats étaient morts. Des opération comme "Desert Storm", c'était des beaux mots pour dire abattoir. Marina soupira et agrippa son Gallian.A-7 et se redressa. Elle prit bien soin de cacher son dos, ce qu'elle avait réussi à faire jusqu'à maintenant, puis une fois debout, elle s'adossa au mur pour ne pas trop forcer sa jambe.

"Alors nous sommes vraiment coincées. Je laisse trop de malheur pour me sentir triste... Elle s'adressa ensuite à Lysa d'un ton hésitant. Et vous mademoiselle? Est-ce que votre vie vous manqueras?"

Elle se rendait maintenant compte qu'elle n'avait pas cherchée à en savoir plus sur Lysa. Maintenant qu'elles étaient toute les deux coincée, c'était l'occasion pour en savoir plus l'une sur l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Le piège se referma... [PV: Lysa Manara]   Dim 15 Mai 2011 - 10:15

La conclusion venait de tomber, la jeune femme était capable de savoir quand quelqu’un disait la vérité ou non. Lysa devait bien avouer qu’elle était impressionnée, une telle capacité était extraordinaire… Bien qu’elle n’ait pas de souvenir précis de sa vie elle savait d’instinct que le monde d’où elle venait était souvent le théâtre de manipulations et de mensonges… Elle tenta de se figurer un univers ou chacun devrait s’efforcer de dire la vérité sous peine d’être démasqué… Les choses seraient nettement différentes. Quoi qu’il en soit pour quelqu’un comme Marina qui possède l’exclusivité de ce don on pouvait voir la chose comme un réel atout.
Lysa quand à elle ne savait toujours pas de quel don elle avait hérité et elle devait bien avouer que cela l’effrayait… Tout comme l’optique de côtoyer des gens eux même doté de capacités extraordinaires… Cela pourrait sans doute aller du simple pouvoir de créer des bulles de savon à celui de tuer par simple volonté. De plus tout ces inconnu à l’intérieur subissait le même enfermement qu’elle à l’heure actuelle, qui sait ce que cela pouvait développer chez les psychismes fragiles ?

La jeune femme regarda vaguement son interlocutrice se lever, percevant aisément la difficulté que cela représentait. Elle conclu plus ou moins tristement sur leurs sorts : enfermées. Oui, c’était le cas. Pour elle en tout cas cela ne semblait pas être quelque chose de trop malheureux, Lysa le concevait aisément à la vue de l’état dans lequel elle se trouvait. Elle imaginait que la d’où elle venait il y avait la guerre… Quelque chose comme ça.
Elle lui demanda alors ce qui en était pour elle. La réponse fut aisée bien que désagréable.

-Je ne sais pas… Comme je vous l’ai vaguement dit : je ne me souviens de rien. J’ignore d’où je viens et quelle vie j’ai pu mener. Donc de me trouver ici ou ailleurs… Il n’y a pas tellement de différence… C’est à peine si je sais comment je m’appelle.


Elle haussa les épaules avec un léger sourire désolé. Quelque part Lysa espérait retrouver un peu la mémoire… Errer sans identité est quelque chose de difficile à supporter. Elle n’avait pas de point de repère, seuls ses sentiments lui indiquaient la marche à suivre. Elle ignorait de quoi elle était capable, ses goûts, ses loisirs… Elle devait tout réinventer. Ce qu’elle venait de vivre était un peu comme une seconde naissance en somme.

La jeune femme en robe blanche se tourna alors en direction des couloirs. Elle les regarda un moment en silence : on pouvait deviner qu’elle réfléchissait quand à la bonne direction à prendre. Finalement lorsque celle-ci s’acheva sur une impasse elle prit la parole à nouveau.

-Maintenant que nous sommes la…


Elle laissa sa phrase en suspend un instant.

-Par où aller ?


Il faisait sombre et elle ne savait pas ou aller : elle avait peur.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Le piège se referma... [PV: Lysa Manara]   Lun 16 Mai 2011 - 8:09

Lysa avait tout oublié... D'un côté, ce devait être terrible. De ne pas savoir d'où l'on viens, qui on est. C'est comme si nous n'avions jamais existé. Certes, il y a un passé, il existe, mais ne pas s'en souvenir c'est comme l'effacer de sa tête. C'est comme si l'on renaissait. Marina ne put s'empêcher de remarquer de la douleur dans les yeux de la jeune femme. Elle parlait avec un ton qui aurait normalement laissé entendre qu'elle allait bien, mais il était clair qu'elle en souffrait. Marina pris quelques instants et replongea dans ses souvenirs. Serait-elle malheureuse d'oublier cette fois où elle avait vu un cadavre pour la première fois? Non. Mais et sa famille? Edgard, Maria, son père, sa mère. Cette simple pensé évoqua une image. Un des avions Galliens descendant en flamme vers le sol. Des débris de métal volant partout autours, décrivant le même mouvement que l'appareil. Puis un fracas et cette boule de flammes azures caractéristique d'une explosion dû aux cristaux énergétiques. Penser à sa famille ramenait ce genre de souvenirs. Elle les avaient perdues. Elle avait aussi tué bien des gens. Un père de famille ou bien une mère. Peut-être même un frère aîné... Appuyer sur la détente la première fois était toujours la pire, surtout quand la tête que vous visiez regardait dans votre direction. Elle frissonna juste en se remémorant cette simple image. D'un côté elle comprenait Lysa, mais de l'autre elle l'enviait. Ce serait si simple de simplement oublier...

"Si cela peut vous faire du bien, dites-vous que tous ces souvenirs atroces qui peuvent torturer quelqu'un sont aussi oubliés...."

Elle ne voulait rien dire qui pourrait blesser Lysa donc elle n'en dit pas plus et tenta de se débarrasser de son air sombre. Un faible sourire s'esquissa sur ses lèvres, presque convaincant.

"Maintenant que nous sommes la… Elle coupa sa phrase et la laissa en suspens un bref instant. Par où aller ?"

Oui, par où? Marina observa les choix s’offrant à elles, mais tous semblait revenir au même. Cette endroit lui était complètement étranger. Elle ne pouvait guider personne si elle ne savait pas elle-même où elle allait. Pour elle, le choix était clair, elle devait trouver une infirmerie ou du moins, le strict minimum qu'il lui faudrait pour panser toutes ces blessures. Elle n’exhibait pas son dos, mais il était légèrement brulé. Sûrement pas assez pour camoufler cette autre brûlure. Bref, elle comptait chercher jusqu’à trouver ce qui lui faudrait pour se soigner, mais et Lysa? Elle ne voulait pas la forcer à la suivre dans ce but un peu égoïste, mais l'abandonner n'était pas acceptable.

"De mon côté, je compte chercher un minimum de matériel médical histoire de ne pas me vider de mon sang. À ces mots elle essuya le sang qui avait presque atteint son œil. Je ne connait pas le chemin donc y aller au hasard est ma seule option, mais je ne voudrais pas vous embarquer dans ce genre d'errance... C'est vous qui voyez. Je peux aussi rester avec vous si vous le voulez après tout, je ne vous forcerai pas la main."

Elle observa encore une fois les choix qui s'offraient à elle et commença à penser à quel couloir emprunter. Elle ne put s'empêcher de soupirer.

"On risque de tourner en rond pendant un moment..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Le piège se referma... [PV: Lysa Manara]   Mer 18 Mai 2011 - 19:20

Marina lui offrit un mot réconfortant, elle savait que son histoire générait de la compassion. Pourtant Lysa ne se pensait à plaindre, elle n’était pas vraiment triste. C’était certes très déstabilisant mais… ce n’était pas une souffrance insupportable. Elle haussa les épaules et sourit gentiment.

-Oh vous savez ce n’est pas si grave. Je ne peux pas regretter ce dont je n’ai pas idée.

Elle ignorait ce qu’avait été sa vie, elle ne pouvait donc pas la regretter. C’était simple et logique... Peut être avait elle eu une vie pleine de bonheur, peut être avait ce été le contraire, peut être était elle riche, peut être pas… Qui sait ? A quoi bon se poser ces questions… Lysa espérait juste que les souvenirs finiraient par revenir petit à petit.

Le sujet dévia sur le présent. Oui, il fallait se concentrer sur le moment, à défaut de passé. Elle regarda autour une énième fois, constatant que ces choix qui s’offraient à elle ne lui étaient pas plus familiers. Hélas.
Marina exprima ses priorités : trouver de quoi se soigner. Elle lui proposa aussi de la suivre en insistant sur le fait qu’elle n’était pas obligée… Mais que faire d’autre ? Lysa n’avait pas vraiment le choix…

-Si je pars de mon coté et que je trouve l’infirmerie je m’en voudrais de vous avoir laissée derrière. Si je pars et que je me perds… j’aurais sans doute également des regrets. Je pense qu’à deux ce sera plus facile.


Elle fit un léger sourire chaleureux à la jeune femme. Face à l’inconnu il est préférable de rester soudé… D’autant que Lysa soupçonnait d’instinct que l’endroit n’était pas des plus surs. Dans les films d’horreurs les personnages finissent toujours pas se séparer et c’est ce qui cause leur perte.
La jeune femme relâcha sa carpe de son étreinte, la laissant reprendre son vol gracieux dans les airs.

-Et toi ma jolie, tu ne sais pas ou se trouve cette infirmerie ?


La carpe fit un looping et revint vers la jeune femme.

-Pas précisément non. Mais ce dont je suis sur c’est que c’est au rez de chaussée.

Elle fit un sourire satisfait. Elle se tourna en direction de Marina et questionna :

-Dites moi Marina, d’après vous, votre pouvoir permet il de découvrir la vérité ou bien le mensonge ? Je m’explique, si quelqu’un dit quelque chose qu’il croit être vrai, mais qui ne l’est pas, est ce que vous le saurez ?

Cette question lui était venue en entendant Mugen parler. Celui-ci était convaincu que l’infirmerie était au rez de chaussé, mais ce n’était peut être pas le cas, peut être s’était il trompé. Dans ce cas cela changeait tout puisque, si il s’avérait que Marina perçoive l’affirmation de Mugen comme fausse, dans ce cas elles pourraient éliminer un étage entier de leurs recherches.
D’un autre coté Lysa réalisa bien vite que cette question n’aurait sans doute pas de réponse… Du moins jusqu’à ce qu’elles ne découvrent l’infirmerie.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Le piège se referma... [PV: Lysa Manara]   Sam 21 Mai 2011 - 9:28

"Si je pars de mon coté et que je trouve l’infirmerie je m’en voudrais de vous avoir laissée derrière. Si je pars et que je me perds… j’aurais sans doute également des regrets. Je pense qu’à deux ce sera plus facile."

Marina ne pu s'empêcher de rendre le sourire que Lysa lui adressa. Cette attention la toucha et la fit même rougir un peu. Le stress retombait un peu et elle sentait peu à peu sa timidité refaire surface. Elle n'était pas très habile pour parler avec les gens, mais Lysa la rendait pourtant bien plus à l'aise que plusieurs personne qu'elle avait pu rencontrer auparavant. Lysa lâcha la carpe qui se remit à voler de plus belle. Certains détails de cet endroit prendraient encore une certaine période d'adaptation pensa-t-elle.

"Et toi ma jolie, tu ne sais pas ou se trouve cette infirmerie ?"

L'animal continua de flotter en l'air, fit deux trois figures et se laissa glisser lentement vers Lysa.

"Pas précisément non. Mais ce dont je suis sur c’est que c’est au rez de chaussée."

L'ambiance pris une couleur rouge, et des mots commencèrent à s'échapper de la bouche de la petite carpe.
"C’est que c’est au rez de chaussée". Ces mots flottaient en l'air et ils décrivirent presque les mêmes arcs que le poisson volant avait lui même décrit quelques secondes auparavant. Ils se mirent ensuite à tourbillonner autours d'elle puis, lettre par lettre, ils s'évanouirent laissant la pièce reprendre ses couleurs normales. Avec ça, le champ de recherche diminuerait surement beaucoup.

"Dites moi Marina, d’après vous, votre pouvoir permet il de découvrir la vérité ou bien le mensonge ? Je m’explique, si quelqu’un dit quelque chose qu’il croit être vrai, mais qui ne l’est pas, est ce que vous le saurez ?"

Elle y pensa quelques secondes puis vint finalement à une conclusion acceptable.

"Je pense qu'affirmer avec conviction un fait inexacte est une forme de mensonge. Peut-être n'est-il pas volontaire, mais un mensonge reste un mensonge. Je crois que j'arrive à voir la vérité selon des faits et donc, même si une certaine personne est très sûr d'elle, j'arriverai à voir la véracité de ses propos. Elle marqua une pose et ajouta d'un ton hésitant: Du moins, ce n'est qu'une théorie..."

Si cette théorie était bonne, cela signifiait que leur objectif se trouvait bel et bien au rez de chaussée. Elle observa les quelques couloirs qui restaient à l'étage et en choisit un au hasard. Son arme sous le bras, elle se porta jusqu'au début du couloir puis se retourna vers Lysa, arborant un sourire, un vrai cette fois, sans se forcer. Si elle devait se perdre ou mourir au bout de sang sang, elle le ferait volontiers avec Lysa. Elle avait confiance en elle et de plus, plus on est de fou, plus on rit.

"Autant se mettre à chercher tout de suite. Vous venez?"

Elle tendit la main vers la jeune femme l'invitant à la suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


+

MessageSujet: Re: Le piège se referma... [PV: Lysa Manara]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le piège se referma... [PV: Lysa Manara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: Hors-Jeu ::. :: Tiroirs scellés :: Archives :: Sujets de PI v.2-
Sauter vers: