AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [MINI-EVENT Ayumi] Tonight, Let's Dance ! ♫ [Liiiibre pour tous ! 8D]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
(mangez-moi mangez-moaaa)
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Sköll
-
0 / 1000 / 100

• Age : 18
• Pouvoir : T'as une drôle de tête ce matin, non ?
• AEA : Un papillon philosophe parlant couramment le mirrorien.
• Petit(e) ami(e) : Une brioche.

RP en cours : Ça risque d'être un peu mouvementé.

Messages : 157
Inscrit le : 12/01/2011

MessageSujet: Re: [MINI-EVENT Ayumi] Tonight, Let's Dance ! ♫ [Liiiibre pour tous ! 8D]   Jeu 1 Sep 2011 - 1:13

{ This is the way you smile, sweety ~ }

    Le jeune homme aux cheveux bruns et aux yeux aussi bleus, quoi que nuancés de façon différente, que Soren hocha la tête et répondit à Claris avec une bonne volonté qui le fit tout de suite grimper dans l’estime de la demoiselle. Chic, encore quelqu’un avec qui elle allait bien s’entendre ! Il faut dire que Claris ne s’entendait guère mal qu’avec les gens qui n’avaient pas la patience de la supporter, ceux qui n’aimaient pas les enfants, ceux qui n’aimaient pas le bruit, ceux qui n’aimaient pas les hyperactifs…
    En fait, il y avait tout un paquet d’individus qui auraient de quoi prendre la fillette en grippe. Mais il fallait dire, aussi, qu’elle n’allait généralement pas vers les gens peu avenants, même si sa bonne humeur continuelle semblait la pousser vers tout le monde. C’était sans doute la raison pour laquelle elle n’était pas encore tombée sur des gens qui lui voudraient du mal.

    « Emrys. Enchanté, alors, Claris. »
    Emrys. C’était joli comme nom, très joli, et ça sonnait bien ! En plus, Emrys était vraiment beau garçon. Quasiment émerveillée par la découverte d’un patronyme qui, en plus de lui être inconnu, ainsi par le sourire du jeune homme, l’adolescente resta muette un instant – pas silencieuse, muette, c’est-à-dire qu’elle aurait bien dit quelque chose mais n’arrivait pas à trouver quoi – en essayant de trouver ses mots. Amener Claris à chercher ses mots. Un tonnerre d’applaudissements pour Emrys. La fillette finit par s’incliner d’un seul coup comme elle avait souvent vu faire les personnages des mangas qu’on lui faisait regarder là où elle avait grandi, avant de se redresser d’un coup, des étoiles plein les yeux. Toujours muette. C’est alors qu’Emrys enleva brusquement sa veste pour la confier d’un seul coup à Soren, avant de partir presque en courant vers le manoir en expliquant qu’il avait quelque chose à faire. Claris le regard partir en affichant exactement le même air que celui qui s’étalait sur le visage de son camarade aux mèches d’or juste à coté d’elle : étonné et pris au dépourvu par le geste. Comme Soren, la fillette regarda l’anglais s’éloigner, puis se retourna vers l’allemand lorsque celui-ci reprit la parole :

    « J'espère qu'il ne va pas avoir trop froid, quand même. » Dit-il en posant soigneusement le manteau d’Emrys sur son bras.
    Claris jeta un coup d’œil un peu inquiet du coté du manoir, imitant sans le savoir le mode « mère poule » de son ami : le simple fait que Soren en ait mentionné la possibilité lui fit craindre qu’Emrys n’attrape un rhume sur-le-champ. Mais bon, il était plus grand qu’eux, il devait savoir s’occuper de lui, tout de même. Mais quand même, pourquoi était-il parti si soudainement ? Et en laissant sa veste derrière lui, alors qu’il ne faisait pas si chaud que ça, même Claris commençait à le sentir sur ses bras nus alors qu’elle ne craignait quasiment pas le froid. Tout cela était bien mystérieux, songeait la fillette avec un sérieux disproportionné, comme si elle avait soudain affaire à une énigme de la plus haute importance. La voix enjouée de Soren la tira de ses pensées, et elle releva son regard bleu sur le sien, si ressemblant :

    « Je pensais bien que tu ne tarderais pas à venir. Ça ne t'aurais pas ressemblé, de rater un événement pareil. »
    Un grand sourire éclaira de nouveau le visage de Claris et elle hocha la tête avec ce qu’on aurait pu prendre pour de la frénésie mais qui n’était en réalité que la marque de son perpétuel enthousiasme, y ajoutant un petit « Uh » de confirmation. Puis elle ouvrit les bras et la parole lui revint subitement :

    « Evidemment ! C’était sûrement l’évènement le plus giga-génialissime de l’année, au moins ! Enfin c’est pas tous les jours que Iwa-san a 18 ans, et puis c’est pas non plus tous les jours qu’on organise une grande fête pour célébrer ça parce que c’est vrai que même si on est beaucoup, dans le Pensionnat, eh bien tout le monde ne se mélange pas ! C’est dommage tu trouves pas, hein ? Par exemple Emrys, je ne l’avais jamais vu avant, tu sais ? C’est bizarre, alors qu’on habite tous dans le même endroit ! Dis, tu penses qu’on pourra… »
    La fin de sa phrase fut brutalement interrompue par un brusque mouvement esquissé par l’allemand qui la fit écarquiller ses yeux clairs de surprise. Un instant elle se demanda ce que fabriquait Soren, et puis elle aperçut un éclair doré, appartenant à une créature volante qui bougeait trop pour qu’elle puisse l’identifier précisément, et que le jeune homme envoya sèchement valser, ignorant ses couinements de protestation. Claris crut entendre « vous parliez » ou quelque chose du genre dans la phrase de l’AEA, mais ne parvint pas à comprendre ce que cela signifiait ; à vrai dire, elle était davantage préoccupée par la réaction de son ami qui, tout guilleret quelques instants plus tôt, lui sembla tout à coup fâché et répondit à l’animal avec une froideur qu’elle n’avait jamais entendue dans sa voix :

    « Désolé, mais je suis occupé. Je n'ai pas le temps de te parler, pour l'instant. Reviens plus tard, d'accord ? »
    Le jeune homme se retourna vers la fille qui lui ressemblait comme deux gouttes d’eau et le fixait d’un air un peu intimidé, intimidé, oui, par le ton qu’il venait d’employer.

    « Je vais attendre Emrys, tu veux bien rester un peu avec moi, ou tu as autre chose à faire ? »
    De nouveau cette voix chaleureuse, qui appartenait avec bien plus de certitude au Soren qu’elle connaissait. Claris lui sourit d’abord timidement. Elle n’aurait pas voulu entendre des mots aussi glacés de la bouche de l’allemand. Parce que Soren, c’était un peu comme Yoan, ce garçon tellement plus calme qu’elle, tellement plus raisonnable aussi. Presque timide, dans le cas de celui des deux qui n’était pas son jumeau, mais toujours si chaleureux. Soren avec des éclats de glace dans la voix, ce n’était pas habituel, et Claris n’aimait pas ça. Elle aimait beaucoup le jeune garçon, et elle était certaine que s’il lui avait parlé de cette manière, elle aurait immédiatement fondu en larmes. Sans préavis. Parce que ça aurait été trop brutal, trop inhabituel. Qu’aurait-elle pu faire pour mériter que Soren, son ami au cœur de la même couleur que ses cheveux, la traitât ainsi ? Alors qu’avait fait l’AEA ? Qu’avait fait son maître, surtout, car Claris ne pensait pas que la colère ou l’agacement de Soren soit dirigé vers l’animal lui-même. Elle n’osa pas lui demander. Elle aurait voulu savoir si quelque chose n’allait pas, mais elle n’osa pas. Parce que le jeune homme avait si vite changé d’expression, qu’il semblait vouloir tourner la page et revenir à la chaleur et aux sourires.
    Claris lui sourit donc, de nouveau, et reprit avec un faible effort son ton enthousiaste :

    « Je veux bien rester avec toi ! De toute manière il n’y a pas grand monde que je connais, et puis ce serait triste que tu restes tout seul ! Dis, tu crois qu’Emrys va revenir ? A ton avis il est parti faire quoi ?Tu sais quand ils vont commencer à jouer ? On ira les voir ensemble, hein, dis ? »
    Et le retour des étoiles brillant entre les galets tapissant le lit de la rivière dont l’eau avait cette couleur si claire et si transparente. Mais malgré tout, Claris n’oubliait pas l’ombre vers laquelle l’AEA avait disparu. Elle aurait voulu en parler à Soren, mais elle devinait que ce n’était pas une bonne idée à l’heure actuelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: [MINI-EVENT Ayumi] Tonight, Let's Dance ! ♫ [Liiiibre pour tous ! 8D]   Lun 5 Sep 2011 - 2:00

Ambre descendit en quatrième vitesse les escaliers, juste histoire de s’assurer qu’elle n’était pas en retard. Il était vrai que c’était un simple événement, comme elle avait l’habitude d’en voir des centaines, mais ce n’était pas qu’un simple événement ! C’était une fête pour l’anniversaire d’Ayumi, et Ayumi était peut être la personne en qui Ambre avait le plus confiance dans ce Pensionnat Infernal. Elle était en quelque sorte sa meilleure amie, hors de question donc pour la jeune fille originaire de Rapture, de manquer pareil événement ! Elle avait donc pris son temps pour se préparer à l’occasion. On aura beau dire que les clichés ont la peau dure, Ambre était une jeune fille et de ce fait, en tant que jeune fille elle mettait minimum quatre heures pour se préparer à aller à une fête. Elle ne se trouvait jamais assez bien, cette robe là ne serait pas adaptée, ce genre de vêtements ferait simplement trop vulgaire… C’était donc pour ça qu’elle avait adopté une tenue qu’Ayumi lui avait elle-même conseillé après qu’elle lui ai fait part de ses inquiétudes concernant l’ensemble à mettre pour un anniversaire durant lequel on allait jouer un concert. Il allait de soi que le concert ne serait joué que par le groupe de musique populaire du pensionnat en ce moment. Ayumi, donc, mais aussi ses deux compères… Qu’elle avait oublié sur le coup. Il lui semblait qu’il s’agissait d’un guitariste et d’un… Autre gars qui devait sans doute jouer d’un instrument lui aussi ! Enfin, tout ça pour dire que elle, Ambre Andreis, ne participerait à ce concert qu’en tant que fan d’Ayumi. Parce que oui, elle était fan d’Ayumi ! Elle chantait si bien, et jouait si bien qu’elle avait l’impression que son âme se purifiait en écoutant sa musique… Vraiment quelque chose de formidable que de l’écouter jouer. C’était en fait parce qu’elle ne voulait louper aucune miette de ce spectacle auditif qu’elle avait décidé de partir bien plus tôt qu’elle ne l’aurait dût. Choisissant la simplicité au niveau de ses vêtements, en prenant la tenue conseillée par Ayumi. De toute façon, si elle avait écouté ses propres goûts, elle serait arrivée en tenue de fête… Utilisée pendant sa propre époque. Autant dire qu’elle aurait sûrement attiré pas mal de moqueries de la part des autres convives. Donc, autant opter pour une tenue plus moderne… Même si au final elle se sentait un peu mal à l’aise dedans, au moins se trouvait-elle jolie. Assez jolie pour pouvoir inviter un beau gosse à la suivre, tiens !

Un unique beau gosse, elle n’avait pas l’intention d’en trouver un autre. Il n’en existait qu’un seul dans tout ce pensionnat à pouvoir l’accompagner, et elle avait eu beaucoup de mal à le traîner jusque là, maintenant. Aymerick Floris, le seul garçon qu’elle suivait depuis le début, le seul homme qui avait réussi à occuper une place dans son cœur. Pour la simple bonne raison qu’elle avait été convaincue que le jeune homme était la réincarnation d’Hubert, son ancien petit ami. Voire même toujours son petit ami vu qu’elle était ‘en couple’ avec sa réincarnation… C’était assez dur à définir, remarque. Ils ne formaient pas vraiment un couple, même si elle passait beaucoup de temps avec lui. Tout les matins en fait, elle se levait à peu près à la même heure que lui et le regardait s’exercer dans le parc. Et ils s’étaient tout de même déjà embrassés ! Pour elle, un baiser c’était plus ou moins une sorte de pacte. Maintenant, ils étaient liés, qu’il le veuille ou pas ! D’ailleurs il semblait plutôt ne pas le vouloir, vu la tête qu’il faisait la quasi-totalité du temps… Elle ne se souvenait pas l’avoir vu sourire très souvent. En fait, mis à part le jour de son arrivée… Et même, elle n’était plus tout à fait sûre qu’il avait sourit ce jour là.

Elle arriva finalement non loin du buffet, son bras toujours accroché à son ‘cavalier’ du soir. Aymerick n’avait vraiment pas l’air emballé, elle se souvint avoir insisté énormément, crié pas mal de fois et le traînait même littéralement hors de sa chambre pour le forcer à l’accompagner ! Et puis comme ça, elle était sûre qu’il était avec elle, et non avec cette horrible fille qu’elle avait vu parfois lui tenir le bras…. Ah, celle là ! Elle ne la connaissait pas vraiment, mais elle la détestait déjà cordialement. C’était pour ça qu’elle l’évitait au possible d’ailleurs…. Et le meilleur moyen de l’éviter, c’était de coller Aymerick ! Non mais, c’était SON ami à ELLE. Et oui, elle était jalouse, ça c’était très clair.


« Eh bah voilà! Je suis contente que tu sois finalement venu. Bon, j’ai un peu dût te forcer, mais… C’est sympa quand même ! »

Elle retourna sa tête blonde vers son compagnon, lui adressant un joli sourire empli d’une bonne humeur toute relative, car le sourire s’effaça immédiatement après avoir constaté une énième fois que Aymerick faisait toujours cette même expression neutre dont il ne semblait pas être à même de se débarrasser. Elle lui adressa un regard faussement furibond, à moitié sincère. Elle n’était pas capable de vraiment lui en vouloir, mais tout de même ! Il aurait pu faire un effort… !

« Tu sais, je n’arrive pas à me souvenir de la dernière fois où tu as souris… Tu pourrais le faire plus souvent ! Après tout, tu va à une fête avec une fille tellement géniale qu’elle-même n’arrive pas à trouver d’adjectifs assez mélioratifs ! »

Elle eu un petit rire, car bien évidemment, elle racontait n’importe quoi. Ambre avait beau se savoir jolie, elle était loin de s’imaginer comme une fille parfaite et qui faisait envie à tout le monde. C’était même l’inverse, elle était bien dans sa peau mais sans plus. Elle n’avait aucune prétention sur sa propre personne. C’était simplement une blague. Blague qui, elle l’espérait, ferait réagir Aymerick.

Elle espérait. Mais elle n’y croyait pas.

Revenir en haut Aller en bas
« century old rock wow  »
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Never
-
0 / 1000 / 100

• Age : 25
• Pouvoir : Te foutre en bikini en claquant des doigts. (si seulement)
• AEA : Gwendoline, qui a joli poil lisse et qui voudrait qu'il le reste.
• Petit(e) ami(e) : Qui veut tant qu'on lui argumente la proposition.

RP en cours : Clarence joue à la belote par là.


Messages : 114
Inscrit le : 28/02/2011

MessageSujet: Re: [MINI-EVENT Ayumi] Tonight, Let's Dance ! ♫ [Liiiibre pour tous ! 8D]   Mer 28 Sep 2011 - 14:31

Une mauvaise idée.

Une très mauvaise idée même, Clarence le savait. Comme tout le monde dans ce pensionnat, il pensait, vu le tapage qu'avaient fait une vingtaine de personnes pour l'occasion, il avait entendu parler de la fête d'anniversaire donnée pour une fille dont le nom lui disait vaguement quelque chose. Difficile de faire autrement, de toute manière; Heather lui avait avait rabattu les oreilles avec ça des jours et des jours durant, tentant vainement de le convaincre de se joindre à elle en cette fraîche soirée. La réponse du jeune homme aux yeux violets avait été la même malgré ses supplications, comme n'importe qui le connaissant un minimum aurait du s'y attendre: Non. Hors de question, même. Clarence n'était déjà pas friand de fêtes, et il savait pour avoir entendu certaines personnes en parler que la musique allait être particulièrement...Forte. Hors, s'il y avait quelque chose que Clarence détestait vraiment, c'était le bruit. Il aimait le calme, le silence, pouvoir s'entendre penser. Dès que quelqu'un haussait un peu trop la voix, c'était comme si on lui charcutait le crâne à l'aide d'un couteau. Déplaisant, n'est-ce pas? Et c'était pour cette raison qu'il évitait de se trouver trop près de potentiels hurlements. Il n'était pas délicat, mais préférait éviter d'avoir à tirer dans le plafond pour avoir du silence.

Enfin. Pourquoi se trouvait-il là alors, dans le parc, en compagnie d'Ambre, alors qu'il avait juré à Heather qu'il ne voulait pas venir? Disons que...Parfois, les femmes étaient encore plus effrayantes que le dernier des meurtriers, et qu'il valait mieux leur obéir si on ne voulait pas mourir, ou pire. Clarence avait subit un entraînement rigoureux, qui lui faisait garder son sang froid en toute situation. Il réagissait promptement, et n'était jamais sans défenses. Mais ce qu'il n'avait pas prévu, c'était qu'Ambre était vaguement différente d'un homme armé qui en voulait à votre intégrité. Vaguement, cependant, il y tenait. Au début, elle lui avait demandé gentiment, et il avait refusé, comme il l'avait fait pour Heather. Parce qu'y aller ne l'intéressait pas, voir l'ennuyait, difficile à dire. Mais après quelques refus, la demoiselle aux cheveux blonds avait commencé à s'énerver et c'était là que Clarence avait eut peur pour sa vie. Enfin, peur, c'était un bien grand mot...Disons qu'il avait redouté qu'elle ne se venge de manière infâme par la suite s'il refusait. Elle l'avait harcelé, ou presque, pour ensuite littéralement le tirer hors de sa chambre. Clarence en avait été surpris.

Ambre était effrayante à sa façon. Oh, il ne doutait pas du fait qu'Heather pouvait l'être tout autant, voir plus. Et, passant son regard de droite à gauche, il chercha à savoir si la jeune femme aux yeux bleus était déjà arrivée, ou si elle était toujours quelque part en train de se pomponner. Bon, visiblement, elle n'était pas là, mais ce n'était qu'une question de minutes. Après, il allait pouvoir sérieusement s'inquiéter de son avenir.

« Eh bah voilà! Je suis contente que tu sois finalement venu. Bon, j’ai un peu dût te forcer, mais… C’est sympa quand même ! »

Clarence tourna sa tête, croisant le regard vert de son amie. Un peu...Ambre avait une drôle de façon d'user des euphémismes. Il s'empêcha de rétorquer que tout ceci n'avait rien de 'sympa', mais se retint à temps, ne voulant pas la fâcher ni soulever un débat sur ce qui était sympa ou non, et sur sa façon de considérer les choses, qu'il savait erronée, ou différente du commun des mortels. En plus, maintenant, elle n'avait plus l'air si ravie que ça. Il n'avait pourtant rien dit.

« Tu sais, je n’arrive pas à me souvenir de la dernière fois où tu as souris… Tu pourrais le faire plus souvent ! Après tout, tu va à une fête avec une fille tellement géniale qu’elle-même n’arrive pas à trouver d’adjectifs assez mélioratifs ! »

Le jeune homme aux cheveux gris considéra sa compagne un instant, avant de hausser les épaules. Sans doute faisait-elle de l'humour, mais il n'en était pas sûr. Après tout, parfois, les gens disaient de ces choses...En ce qui concernait son sourire, il ne pouvait trop rien y faire.

« Je n'aime pas les fêtes, fit-il simplement, l'air toujours aussi peu concerné, De plus, ça ne ressemble en rien à une fête. Chez moi, on dansait autour d'un grand feu. »

Il se tu un instant, avant de montrer la foule qui s'amassait déjà dans le parc de la tête.

« Heather ne sera pas contente. Quand elle se mettra à crier, je voudrais être loin d'ici. »

Très loin, songea-t-il. Heather serait bien capable de faire une scène, il la connaissait assez pour savoir que ça ne l'aurait nullement dérangée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: [MINI-EVENT Ayumi] Tonight, Let's Dance ! ♫ [Liiiibre pour tous ! 8D]   Mer 28 Sep 2011 - 15:03

D’accord, d’accord elle avait clairement dût le forcer à venir. Et le fait d’employer les mots ‘un peu’ quelques secondes plus tôt avait dût lui paraître relativement exagéré… Mais est ce que c’était sa faute si elle voulait absolument qu’il vienne ? D’accord, il n’était peut être pas du tout le genre à se rendre à une fête et encore moins le genre à sourire, mais justement ! Pour Ambre, il n’y avait qu’une seule méthode de dérider quelqu’un d’aussi stoïque qu’Aymerick, et cette méthode, c’était faire la fête ! Ah mais, il avait intérêt à s’amuser… Sinon elle allait se fâcher ! Bon d’accord, dans les faits elle ne pouvait strictement rien faire à Aymerick. Rien du tout. Elle avait souvent assisté à son entraînement du matin, pour ne pas dire qu’elle y assistait tout les jours, et avait vraiment pu constater que son ‘presque petit ami’ était bien plus puissant et adroit qu’elle n’aurait jamais pu l’espérer d’Hubert par exemple. Etant donné que pour elle, les deux étaient la même personne, enfin, plus ou moins… Ca l’avait relativement surprise de voir qu’il était capable de faire des sauts d’une hauteur démesurée et qu’il possédait une force colossale. Et puis, il tirait relativement bien avec ces pistolets en plus. Ambre n’aimait pas vraiment les armes, mais elle pouvait comprendre qu’il en avait besoin de là où il venait. A vrai dire, elle-même en aurait certainement eu grand besoin si elle était restée à Rapture. Aimer ou pas les armes ne change pas le fait qu’on en ait fortement besoin pendant une période définie. Et pour le coup, si Aymerick avait passé beaucoup de temps avec ces deux pistolets, nul doute qu’il avait finit par s’y attacher. Elle pouvait comprendre ça. Mais ca n’était pas pour autant une raison pour les trimballer tout le temps et…. Et au final elle ne cachait pas que les moments où elle appréciait le plus T.J, c’était quand ce dernier s’amusait à voler les armes d’Aymerick. Si cela mettait le propriétaire des deux pistolets dans un état assez proche de la colère, elle elle trouvait ça très bien pour sa santé ! Ce n’était pas comme si il allait avoir besoin de ces pistolets un jour ou l’autre de toutes façons… Si ?

Aymerick s’était retourné vers elle, le visage toujours aussi inexpressif, même si il était incroyablement beau à ses yeux. Mais le fait qu’il soit beau ne suffisait simplement pas… Elle avait un porte manteau très beau chez elle aussi, et ça ne voulait pas dire qu’elle en était amoureuse. Il aurait été mieux avec un sourire. Elle avait vraiment envie de le revoir sourire. Elle ne parvenait pas à se souvenir de quand était la dernière fois qu’il l’avait fait, mais elle se souvenait très bien du visage qu’il avait quand il souriait. Dans ces moments là, il ressemblait trait pour trait à l’homme qu’elle voulait épouser. Beau, gentil, agréable… Fort et tolérant… Le genre de personne qu’elle voudrait avoir pour plus qu’une simple amitié. Déjà, ils étaient amis ça c’était sur de son propre point de vue. Si Aymerick la considérait comme une ennemie ou une inconnue, jamais il n’aurait accepté de la suivre à la fête. Et jamais elle ne le lui aurait proposé, d’ailleurs. Ils étaient déjà… Amis au moins. Elle voulait plus… Et dans un sens elle l’avait hein. Après tout, ils s’étaient déjà embrassés. Et il l’avait même portée jusqu’à sa chambre ! Et ils mangeaient ensembles le matin aussi. Bon, même si tout ça arrivait plus parce qu’Ambre faisait en sorte que cela arrive qu’autre chose, elle avouait que la situation et la relation qu’elle avait avec son ‘presque petit ami’ lui plaisait bien pour l’instant.

Aymerick la regarda un court instant, après qu’elle lui ait fait la remarque sur le fait qu’il aurait dût sourire. Il haussa les épaules, l’air assez nonchalant. Bon, pour le coup du ‘il va bien s’amuser !’ c’était relativement mal parti.


« Je n'aime pas les fêtes. De plus, ça ne ressemble en rien à une fête. Chez moi, on dansait autour d'un grand feu. »

Ambre le regarda, l’air plus inquiète pour le coup. D’accord, il avait peut être pas le profil de quelqu’un qui s’amuse à la fête, mais si il commençait à évoquer son passé, elle n’allait pas pouvoir gérer la suite. Et puis, dans un sens il n’avait même pas tort… Pour l’instant, la ‘fête’ ne ressemblait pas à une fête, juste à un rassemblement quelconque de plusieurs personnes en attendant le véritable début des choses. Pour le coup, elle ne pouvait pas le contredire. Le fait qu’il se tu pendant quelques instants la poussa à faire de même. Elle le regardait, il avait l’air absent comme toujours. Mais bon, elle pouvait bien lui accorder un peu de temps pour s’adapter à ce nouveau milieu, non ?

« Heather ne sera pas contente. Quand elle se mettra à crier, je voudrais être loin d'ici. »

A l’entente du prénom ‘Heather’, Ambre tiqua et afficha un sourire crispé sur son joli visage. Oho, non Mademoiselle Heather n’allait pas être contente… Et pour dire la vérité, Ambre trouvait ça très bien ! Qu’elle ne soit pas contente, cette fille ! Ambre ne l’aimait pas, de toute façon. Et si en la croisant, elle faisait de son mieux pour l’ignorer, intérieurement la jeune Rapturienne bouillonnait de rage contre cette petite peste. Le type même de personne qu’elle ne peut pas supporter semblait s’être incarnée dans cette personne. Alors qu’elle ne soit pas contente, ça arrangeait bien Ambre !

« Eh bien il ne reste qu’à espérer qu’elle ne crieras pas, dit-elle en faisant clairement comprendre au travers de ses paroles qu’elle n’avait pas la moindre envie de parler plus de ce parasite. Moi je préfère que tu reste là. Si tu es loin, je le serais aussi. Parce qu’il est hors de question que je te laisse t’en aller tout seul ! »

Elle avait dit ça en fronçant un peu les sourcils, l’air moyennement sévère. Ca n’allait certainement pas l’effrayer, mais ce n’était pas le but de toutes manières. Pour le coup, elle voulait juste lui faire comprendre qu’il n’allait pas se retrouver seul un jour comme celui-ci. Elle resterait avec lui maintenant. Ils n’étaient peut être pas tout à fait ensembles, mais elle refusait de le laisser tout seul dans son coin. Si il voulait y aller, elle irait avec lui ! Rester seul, c’est mauvais pour la santé, de toute façon. C’était ce qu’Hubert disait. Alors pas question que le dit Hubert se retrouve seul !

« Si ça permet de te faire sourire un peu, rajouta la jeune fille en se rapprochant de lui et en lui prenant la main, je suis prête à allumer un feu pour qu’on danse tous autour. Même si il n’y aura pas grand monde pour nous suivre, ça ressembleras déjà plus à une fête… ! »

Encore une tentative d’humour, même si relativement moyen pour le coup. Ca n’avait rien de très spirituel ce qu’elle venait de dire, d’autant plus qu’elle pensait ça avec le plus grand sérieux. Mais elle voulait le voir sourire, le voir rire. C’est pourquoi elle laissa un sourire fleurir sur son propre visage. Pas vraiment parce qu’elle était assez heureuse pour ça, mais surtout parce qu’il lui fallait sans doute un modèle à suivre. Allez, sourit…

S’il te plaît ?
Revenir en haut Aller en bas
« but dats a bit gay bro »
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Never
-
0 / 1000 / 100

• Age : 21
• Pouvoir : Son reflet a une volonté propre; maintenant, il arrive même à lui piquer sa place pour un temps limité.
• AEA : Un marcassin qui a tendance à se définir comme un preux chevalier et qu'il évite le plus possible.
• Petit(e) ami(e) : Il se demande si « ça » compte, en fait.

RP en cours : Soren rampe dans la cave par là.


Messages : 342
Inscrit le : 17/10/2010

MessageSujet: Re: [MINI-EVENT Ayumi] Tonight, Let's Dance ! ♫ [Liiiibre pour tous ! 8D]   Sam 29 Oct 2011 - 16:04

Soren aimait cette ambiance. Il aimait l'idée d'avoir organisé une fête pour Iwasara, qui était une jeune fille remarquablement gentille, et il ne voulait pas que sa bonne humeur soit mise à l'épreuve. Il n'aimait pas les choses et les sentiments trop compliqués, car ils lui rappelaient ce temps où les siens n'étaient plus bienvenus où qu'ils aillent, et que Berlin semblait prise dans un étau de tristesse noire. Était-ce si difficile à comprendre, qu'il ne veuille pas se prendre la tête? Demain, Soren pourrait penser à toutes les choses qui le tracassaient et refusaient de le laisser dormir sans mal. Il pourrait se demander, une fois de plus, s'il était normal et s'il méritait qu'on lui adressa la parole. Il avait fait tant d'efforts pour pouvoir l'être, à Berlin! Malgré cette étoile, il avait continué à penser que s'il souriait et se tenait tranquille, on lui pardonnerait d'être ce qu'il était. Au pensionnat, il n'y avait pas ce genre de discrimination, et ça l'avait choqué en premier lieu. A ce moment là, le jeune homme aux cheveux blonds s'était rendu compte qu'il n'avait plus l'habitude de vivre sans se faire regarder de haut, et ça continuait de le choquer. Il ne pouvait plus vivre normalement. Il ne se considérait plus comme normal. Pourquoi?

Regarder Claris s'agiter et crier de joie le faisait se sentir mieux. Quand il parlait avec elle, au moins, il ne se prenait jamais la tête. Elle était spontanée, agréable et curieuse de tout. Certes, fatigante parfois, car elle avait tendance à en faire trop, mais c'était une partie d'elle qu'il aimait beaucoup. Dans ce drôle d'endroits, bien qu'il s'y passaient des choses tout aussi drôles et bizarres, il ne leur était pas interdit de rire. Soren observa une dernière fois la foule qui commençait à lentement inonder le parcs de couleurs. Il n'avait toujours pas abandonné l'idée de sortir d'ici, car il voulait revoir ses parents, qui étaient restés derrière lui. Mais il pouvait bien se permettre d'oublier sa condition le temps d'une soirée, n'est-ce pas? Arrêter de se casser la tête et juste s'amuser L'Allemand aux yeux bleus savait que c'était possible.


« Je veux bien rester avec toi ! De toute manière il n’y a pas grand monde que je connais, et puis ce serait triste que tu restes tout seul ! Dis, tu crois qu’Emrys va revenir ? A ton avis il est parti faire quoi ?Tu sais quand ils vont commencer à jouer ? On ira les voir ensemble, hein, dis ? »

Hmmm...Soren afficha une mine songeuse aux paroles de Claris. Il ne savait pas ce qu'Emrys était parti faire, 'j'ai un truc à faire' n'étant pas très précis, mais comme il avait dit qu'il reviendrait vite, il n'y avait aucune raison qu'il ne revienne pas. Ils n'avaient plus qu'à l'attendre, lui et la musique. Peut-être qu'il était allé parler à quelqu'un...Iwasara? Si c'était ça, alors la musique viendrait peut de temps après Emrys, normalement.

« Je ne sais pas ce qu'il est parti faire, mais il a dit qu'il reviendrait, donc il reviendra. On ira les voir ensemble, si tu veux. » Répondit-il à Claris avec son habituel sourire.

Puis soudain, il mit la main devant sa bouche, les yeux grands ouvertes. Mince! Il avait complètement oublier...Quel imbécile il faisait.

« J'ai oublié de souhaiter un bon anniversaire à Iwasara... »

Il se serait bien traité de cloche, sur le coup. Il aurait pu en avoir l'occasion avant qu'elle ne parte répéter, pourtant. Bon, il devrait aller lui souhaiter après, il imaginait. Enfin, il espérait quand même qu'il ne serait pas le seul à devoir avouer que ça lui était sorti de la tête. Il était à une fête donnée pour son anniversaire, et il n'y pensait pas. Très fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
(mangez-moi mangez-moaaa)
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Sköll
-
0 / 1000 / 100

• Age : 18
• Pouvoir : T'as une drôle de tête ce matin, non ?
• AEA : Un papillon philosophe parlant couramment le mirrorien.
• Petit(e) ami(e) : Une brioche.

RP en cours : Ça risque d'être un peu mouvementé.

Messages : 157
Inscrit le : 12/01/2011

MessageSujet: Re: [MINI-EVENT Ayumi] Tonight, Let's Dance ! ♫ [Liiiibre pour tous ! 8D]   Dim 6 Nov 2011 - 0:16

{}

    Soren eut l’air de réfléchir à quelque chose, sans doute à propos d’Emrys. Claris le regarda fixement, ses grands yeux bleus écarquillés, comme si tout ce qu’il pourrait dire ne pouvait être autrement qu’indiscutable. D’un autre coté, elle avait du mal à gommer le peu d’inquiétude qui s’y était installé, et espérait le faire disparaître totalement en réagissant aux paroles qu’il s’apprêtait à prononcer. C’était ces deux raisons qui lui faisaient attendre impatiemment la réponse du jeune homme, quand bien même elle n’était pas sensée être transcendante, vu la question – ou plutôt l’enchaînement de questions – posées. Elle avait confiance en Soren, plus qu’elle ne le savait elle-même, et tout ce qui sortait de sa bouche était pour elle parole d’or ; peut-être un peu parce qu’il ressemblait à Yoan, mais surtout par ce qu’il était lui-même, gentil, généreux, un peu vulnérable mais cependant bien fort par rapport à elle, du moins de son point de vue. Elle l’admirait sans doute autant qu’elle l’affectionnait. D’autre part, elle voulait évacuer tous les sentiments négatifs que la précédente intervention de l’AEA inconnu avait provoqués en elle. Vite, vite. Elle n’aimait pas la peur, la tristesse, l’angoisse, la crainte, la colère, la jalousie, la haine, la frustration, toutes ces émotions qui nouaient le ventre et la gorge et faisaient monter les larmes aux yeux. Elle aimait rire, elle aimait ce sentiment de bonheur qu’elle ressentait au coté de ceux qu’elle aimait ou lorsqu’elle prenait du plaisir à quelque chose ; elle aurait voulu le ressentir perpétuellement. Elle n’était pas de ceux qui pensent que les épreuves sont nécessaires à la vie, ou que la douleur, forgeant le caractère, est une bonne chose. Elle ne pensait pas qu’il soit nécessaire de souffrir pour aller bien, trouvant même cette idée contradictoire et complètement ridicule. Claris voulait apprécier sa vie, qu’elle soit la moins sombre possible, pour elle comme pour ses amis. Elle ne voulait voir personne souffrir, être triste ou haïr. C’était triste, c’était sombre, et elle voulait que son quotidien soit lumineux. Alors chasse cette inquiétude, vite, vite.

    « Je ne sais pas ce qu'il est parti faire, mais il a dit qu'il reviendrait, donc il reviendra. On ira les voir ensemble, si tu veux. »
    Ah, donc, Soren ne savait pas. Tout en hochant vigoureusement la tête, la blondinette s’absorba dans une – relativement – profonde réflexion concernant ce qui avait pu motiver le départ d’Emrys. Il était parti si vite, comme s’il avait oublié quelque chose. Sa veste ? Ah non, c’est vrai il l’avait confiée à l’allemand avant de s’enfuir. Claris se traita d’idiote (« Baka ! ») et chercha une autre raison : Son AEA ? Elle ne l’avait pas vu avec lui, donc il n’était pas là à moins qu’il se soit caché dans une de ses poches… Mais à la réflexion Mut n’était pas avec Soren non plus, et Mirror ne l’avait pas suivie, elle, alors ça ne devait pas être ça… Hmm… c’était bien mystérieux.
    Le poing posé sur le menton, la fillette avait le regard perdu dans le vide, comme si elle était en proie à un problème affreusement compliqué – ce qui pour elle était plu ou moins le cas, tant l’énigme était passionnante. Pour ceux qui la connaissaient un peu, cela pouvait avoir quelque chose d’effrayant, de la voir rester silencieuse et immobile pendant de longue secondes, les yeux dans le vague. Dans ce cas-là, on pouvait presque s’alarmer de sa condition mentale, voir physique, et être tenté de vérifier que son pouls battait toujours… après tout qu’est donc une Claris qui ne fait pas de bruit et ne saute pas dans tous les sens ?
    Cet état préoccupant fut brutalement interrompu par l’exclamation coupable de Soren. Relevant la tête, l’adolescente capta son regard contrit tandis qu’il murmurait :

    « J'ai oublié de souhaiter un bon anniversaire à Iwasara... »
    Comme un reflet dans un miroir, les yeux de la demoiselle s’agrandirent à leur tour et elle plaqua, elle, ses deux mains sur sa bouche tandis qu’une lueur catastrophée s’allumait dans ses prunelles océan. Consternée de constater qu’elle était dans le même cas, elle s’écria piteusement :

    « Moi aussi ! »
    D’un air honteux, la fillette baissa les yeux un bref moment, puis les redressa aussi sec et retira ses mains de sa bouche parce que c’est quand même plus pratique de parler sans :

    « Eh bien on aura qu’à prendre le micro à la fin du concert pour le crier devant tout le monde ! Ou alors on lui tend un piège – carrément – avant qu’elle monte sur scène pour l’attraper et le lui dire ! … Oh… »
    Une fois de plus, ce qui devenait inquiétant, Claris s’arrêta avant que sa tirade n’atteigne trois phrases et écarquilla encore plus les yeux, à tel point que cela en devenait prodigieux. Et de s’exclamer triomphalement, alors qu’un lumineux sourire revenait éclairer son visage, et qu’elle recommençait à trépigner sur place comme si elle marchait non pas dans l’herbe humide mais sur des charbons ardents :

    « Dis, dis ! Si ça se trouve Emrys avait oublié aussi et du coup il a été le souhaiter à Iwasara ! Tu crois que ça peut être ça ? Je suis sûre que c’est ça ! Il aurait pu nous le dire on y aurait été tous ensemble… Ou alors il croyait qu’on lui avait déjà dit ? Ou alors il avait un secret à lui dire ? Ou… ou tu en penses quoi, Soren ? » Termina-t-elle en le regardant impatiemment d'un air expectatif, sautillant presque d’excitation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« but dats a bit gay bro »
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Never
-
0 / 1000 / 100

• Age : 21
• Pouvoir : Son reflet a une volonté propre; maintenant, il arrive même à lui piquer sa place pour un temps limité.
• AEA : Un marcassin qui a tendance à se définir comme un preux chevalier et qu'il évite le plus possible.
• Petit(e) ami(e) : Il se demande si « ça » compte, en fait.

RP en cours : Soren rampe dans la cave par là.


Messages : 342
Inscrit le : 17/10/2010

MessageSujet: Re: [MINI-EVENT Ayumi] Tonight, Let's Dance ! ♫ [Liiiibre pour tous ! 8D]   Lun 14 Nov 2011 - 1:25

« Moi aussi ! »

Soren posa son regard clair sur Claris, qui arborait la même expression que lui. Il songea alors, amusé, qu'il n'y en avait pas un pour rattraper l'autre, et que ce seraient deux blondinets franchement désolés qui souhaiteraient ensemble un bon anniversaire à Iwasara. Enfin, s'ils parvenaient à l'attraper avant qu'elle ne monte sur scène ou ne quitte la scène. Soren voulait vraiment souhaiter un bon anniversaire à la jeune femme tant que la fête battait son plein. Cette événement, à la base, était pour elle, rien que pour elle. Tout le monde avait déjà du lui souhaiter, et lui, comme un imbécile, oubliait de le faire ! Il l'avait pourtant eut face à lui, il n'y avait pas si longtemps. Quel étourdi il faisait, parfois. Malgré tout, savoir que Claris avait elle aussi oublié le rassurait quelque peu. Quand un enfant faisait une bêtise, même sans le vouloir, il préférait qu'un ami soit là pour le soutenir. Eh bien, dans le cas présent, à quelques détails près, c'était la même chose.

« Eh bien on aura qu’à prendre le micro à la fin du concert pour le crier devant tout le monde ! Ou alors on lui tend un piège avant qu’elle monte sur scène pour l’attraper et le lui dire ! … Oh… »


De plus, Claris débordait toujours d'idées et d'énergie, et avec elle, il était certain de ne plus pouvoir oublier de souhaiter son anniversaire à Iwasara. Même si, il devait l'avouer, l'idée de monter sur scène, prendre le micro et hurler devant tout le monde un bon anniversaire à la jeune fille l'effrayait un peu. Soren aurait pu continuer à se demander laquelle des deux propositions était la plus raisonnable si Claris ne s'était pas soudainement tu, écarquillant les yeux comme son ami n'aurait jamais cru que cela pouvait être possible. Lui qui pensait qu'elle allait reprendre sa tirade et proposer mille autres idées sur son habituel ton joyeux, il s'était apparemment trompé. Il l'observa un court instant, et s'apprêtait même à ouvrir la bouche pour lui demander ce qui n'allait pas, mais la blonde redevint expressive et, la seconde d'après, lâchait un nouveau flot de paroles que Soren fit de son mieux pour suivre.

« Dis, dis ! Si ça se trouve Emrys avait oublié aussi et du coup il a été le souhaiter à Iwasara ! Tu crois que ça peut être ça ? Je suis sûre que c’est ça ! Il aurait pu nous le dire on y aurait été tous ensemble… Ou alors il croyait qu’on lui avait déjà dit ? Ou alors il avait un secret à lui dire ? Ou… ou tu en penses quoi, Soren ? »

Oh. L'Allemand arbora une expression surprise, pensant à ce que Claris venait de lui dire. Peut-être qu'Emrys avait aussi oublié, et était parti lui souhaiter. Ça n'aurait rien eut d'étonnant, tout le monde avait la tête ailleurs avec toute cette agitation, qui différait tant de la normale. Non, se corrigea mentalement Soren, ne pouvant empêcher un petit sourire d'étirer ses lèvres, Emrys avait toujours Iwasara en tête, qu'il vente, grêle ou neige. S'il avait soi disant 'oublié', ça ne devait pas vraiment être un oubli. Ou plutôt, un oubli calculé. Jetant un vague coup d'œil en direction de la scène, l'idée qu'il puisse être en ce moment avec Iwasara prenait tout son sens. Pour lui souhaiter un bon anniversaire ? Pour lui souhaiter bonne chance ? Ou bien...

« Peut-être qu'il voulait lui offrir quelque chose ? Proposa Soren en récupérant un sourire plus grand que ce sourire en coin qu'il avait eut, Ou bien, il voulait lui dire quelque chose, oui. Mais il ne voulait pas qu'on l'entende. »

Parce que ça ne les regardait pas ? Soren pensa qu'Emrys, lorsqu'il reviendrait, se ferait littéralement assommer de questions, et pas seulement de la part de Claris. Lui aussi voulait savoir ce qu'il était parti faire si subitement. Non, le blondinet n'était pas indiscret, simplement curieux. On lui pardonnerait ce vilain défaut, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
(mangez-moi mangez-moaaa)
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Sköll
-
0 / 1000 / 100

• Age : 18
• Pouvoir : T'as une drôle de tête ce matin, non ?
• AEA : Un papillon philosophe parlant couramment le mirrorien.
• Petit(e) ami(e) : Une brioche.

RP en cours : Ça risque d'être un peu mouvementé.

Messages : 157
Inscrit le : 12/01/2011

MessageSujet: Re: [MINI-EVENT Ayumi] Tonight, Let's Dance ! ♫ [Liiiibre pour tous ! 8D]   Dim 20 Nov 2011 - 17:39

{}

    Claris vit sur les traits de l’Allemand que ce qu’elle venait de dire trouvait un écho dans son esprit. Cela ne fit qu’accroître son excitation, au point qu’elle sembla bientôt se retenir de bondir sur place, aussi électrisée qu’une pile alcaline. En réalité, elle avait surtout envie de danser, mais elle se retenait tout de même parce que ce n’était pas maintenant qu’il fallait danser, mais plutôt quand il y aurait de la musique. Alors elle se réservait pour plus tard. Impatiente, la fillette se balança d’un pied sur l’autre, dévorant des yeux le jeune homme blond qui commençait à sourire. Elle aurait pu le harceler de questions sur ce qu’il était en train de penser et les conclusions qu’il en tirait, mais c’était Soren, et Claris savait que si Soren savait quelque chose qu’elle voulait savoir et qui n’était pas top secret, il le lui dirait, elle n’aurait pas besoin de le noyer d’interrogations… non ? Non ? Le regard de la petite blonde se fit implorant, l’attente la mettant au supplice. Alors, alors, alooooors ??

    « Peut-être qu'il voulait lui offrir quelque chose ? Ou bien, il voulait lui dire quelque chose, oui. Mais il ne voulait pas qu'on l'entende. » Finit par conjecturer le jeune homme, avec toujours ce sourire entendu au coin des lèvres.
    Claris écarquilla les yeux. Un instant, elle s’était focalisée entièrement sur la dernière phrase prononcée par son aîné, oubliant momentanément l’idée derrière, selon laquelle Iwa plairait à Emrys. De fait, elle resta un moment à se demander pourquoi le jeune homme n’aurait pas voulu que ses amis l’entendent souhaiter un bon anniversaire à la guitariste. Puis une lueur de compréhension se ralluma au fond de ses prunelles océan en même temps qu’un grand sourire s’étendait sur son visage enfantin.
    Se dressant soudainement sur la pointe des pieds et mettant une main sur le coté de sa bouche comme pour dévoiler un grand secret au blond, elle murmura – à sa manière, c’est-à-dire qu’elle parla aussi fort qu’une personne normale :

    « Soren, Soren ! Tu crois qu’Emrys-sempai – Eh oui, son arrivée au Pensionnat ne lui avait pas fait perdre son addiction à la culture japonaise (ou plutôt manga, dans son cas) et les origines d’Ayumi ne l’encourageaient guère à arrêter – est amoureux d’Iwasara-chan ? »
    Cash. Nul doute que si l’un des concernés avait été dans le coin, les deux blondinets auraient eu une belle vision de rougissements simultanés. En même temps, vu la discrétion dont faisait quotidiennement preuve la demoiselle et que tout son entourage avait le loisir d’admirer, il y avait de quoi la garder à l’écart de tout secret ou histoire à ne pas ébruiter. Elle n’était pas méchante, Claris, elle se rendait même compte qu’il y avait des choses à en pas crier sur tous les toits afin de ne pas embarrasser les personnes concernées, mais entre le savoir et appliquer cette théorie, il y avait un grand pas qu’elle n’arrivait pas toujours à franchir. Ce qui pouvait mener à des situations embarrassantes.
    En attendant, Claris était, tout comme Soren, adepte des histoires détaillées relatant les aventures amoureuses de son entourage. Alors lorsqu’il reviendrait, Emrys devrait faire face à une avalanche de questions sur ce qui s’était passé. S’il s’avérait que les soupçons du duo étaient fondés, alors ce serait l’extase complète agrémentée de nombreux cris de joie tout aussi discrets que sa phrase précédente du coté de Claris. Si ce n’était pas le cas… eh bien elle serait déçue. Mais elle n’oublierait pas de sitôt cette éventualité, et quoi qu’il en soit elle finirait bien par harceler l’un des deux tourtereaux jusqu’à obtenir un récit d’une longueur satisfaisante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« but dats a bit gay bro »
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Never
-
0 / 1000 / 100

• Age : 21
• Pouvoir : Son reflet a une volonté propre; maintenant, il arrive même à lui piquer sa place pour un temps limité.
• AEA : Un marcassin qui a tendance à se définir comme un preux chevalier et qu'il évite le plus possible.
• Petit(e) ami(e) : Il se demande si « ça » compte, en fait.

RP en cours : Soren rampe dans la cave par là.


Messages : 342
Inscrit le : 17/10/2010

MessageSujet: Re: [MINI-EVENT Ayumi] Tonight, Let's Dance ! ♫ [Liiiibre pour tous ! 8D]   Mar 6 Déc 2011 - 1:08

Soren se demanda, soucieux tout de même des sentiments d'Emrys, si révéler à Claris ce qu'il soupçonnait contrarierait son ami aux cheveux noirs. Il passa en revue tout ce qui l'avait amené à cette conclusion, à ses yeux pire qu'évidente, et décida qu'il n'y avait à priori pas de quoi en faire tout un plat. Emrys n'était pas une personne vraiment discrète quand il s'agissait de ses sentiments amoureux: Le jeune Allemand ne savait pas s'il en avait toujours été ainsi, mais depuis qu'il le connaissait, il n'avait pas pu ne pas remarquer toutes les allusions qu'il faisait quotidiennement à Iwasara lors de leurs différentes discussions. Il en parlait souvent, et prenait cet air complètement abruti quand il l'évoquait. Ça ne manquait d'ailleurs jamais de le faire sourire, et Emrys devait de toute façon avoir deviné depuis longtemps qu'il le savait. Il avait déjà vécu une situation similaire à Berlin, une fois où un de ses proches amis était tombé amoureux d'une camarade de classe qu'il n'osait approcher. Ces signes là étaient assez évidents, non ? Dans le cas d'Emrys, en tout cas, ils l'étaient. Soren aurait pu mettre sa main à couper que l'Anglais aimait Iwasara tant il était sûr de lui. Et qu'il soit sûr de lui ce à point, ça n'arrivait pas tant que ça, il pouvait le dire.

Alors maintenant... Que Claris soit au courant n'était pas si embêtant que ça, n'est-ce pas ? Elle était peut-être jusque là une inconnue pour Emrys, mais il doutait qu'elle le reste longtemps. Une fois la blondinette entrée dans notre vie, on avait du mal à l'en faire sortir. Le problème, c'était que la demoiselle était une vraie pipelette. Saurait-elle garder le secret s'il ne fallait pas que ça s'ébruite ? Repensant à une des expressions faciales d'Emrys, particulièrement inspirée, Soren se fit la remarque que l'attitude du jeune homme finirait de toute façon par le trahir un jour ou l'autre.

Il l'avait insinué, de plus, alors autant l'assumer jusqu'au bout. Il n'avait pas vraiment dit quoi que ce soit, juste donné sa propre opinion. Si Claris le devinait, que pourrait-il y faire ? Ce que détestait le plus Soren dans cette histoire, ce n'était pas d'être potentiellement indiscret, mais de se chercher des excuses. C'était minable. Assumes et tais toi, s'insurgea-t-il mentalement.


« Soren, Soren ! Tu crois qu’Emrys-sempai est amoureux d’Iwasara-chan ? »


Et toc, en plein dans le mille. Avec son sourire en coin et ses phrases douteuses, il était évident qu'elle allait trouver, aussi. Bon... Soren remarqua de nouveau l'utilisation de ces suffixes que Claris aimait placer un peu n'importe où, et qui étaient d'après ce qu'elle lui en avait dit Japonais. Il ne s'attarda guère dessus, estimant que ce n'était rien d'insultant, sinon une sorte qualificatif affectueux, et réfléchit encore un peu, son regard perdu dans le vague. Oui, évidemment qu'il l'était, pensa Soren. N'importe qui d'un tant soit peu observateur et proche du jeune homme en question l'aurait remarqué, il ne pouvait pas être le seul à l'avoir vu, tout de même ! Mais Claris ne connaissait Emrys que depuis ce soir-là, elle ne pouvait pas l'avoir vu. Le dire, ne pas le dire ? L'un dans l'autre, Soren ne voyait pas de grandes différence. Emrys allait se faire harceler par la petite blonde jusqu'à tout avouer.

Allez ! L'Allemand aux yeux bleus et aux cheveux dorés laissa un nouveau sourire dénué d'inquiétude étirer ses lèvres. Dansez, la vie est belle.


« Je ne sais pas trop, fit-il finalement, mais ce ne serait pas impossible. Tu penses que ce serait plutôt ou une bonne chose, ou... ? »

Et il lui lança un regard soucieux. Emrys comptait beaucoup pour Soren, et s'il y avait bien une chose qu'il ne voulait pas, c'était qu'il souffre. Tout comme il n'aurait pas voulu que Claris souffre, Pas plus qu'Iwasara, ou même Mathias. Mathias... Soren s'interdit de regarder derrière lui pour voir si Kivat était revenu ou l'attendait quelque part. Chaque chose en son temps. Qu'il le veuille ou non, il serait bien obligé de régler toute cette histoire là plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« century old rock wow  »
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Never
-
0 / 1000 / 100

• Age : 25
• Pouvoir : Te foutre en bikini en claquant des doigts. (si seulement)
• AEA : Gwendoline, qui a joli poil lisse et qui voudrait qu'il le reste.
• Petit(e) ami(e) : Qui veut tant qu'on lui argumente la proposition.

RP en cours : Clarence joue à la belote par là.


Messages : 114
Inscrit le : 28/02/2011

MessageSujet: Re: [MINI-EVENT Ayumi] Tonight, Let's Dance ! ♫ [Liiiibre pour tous ! 8D]   Lun 12 Déc 2011 - 18:48

Non, vraiment. Ça ne ressemblait à rien que connaissait Clarence, ce rassemblement de gens bruyants et agaçants. Il voulait dire, il comprenait que l'on veuille fêter quelque chose. Mais s'ils tenaient tant que ça à fêter quelque chose, ils auraient au moins pu le faire convenablement, et pour une meilleure raison que l'anniversaire de quelqu'un que seule la moitié des invités connaissait. Dans son monde, un monde dont le ciel et le paysage lui manquaient, l'on se rassemblait sur la place du village pour fêter le changement des saisons, ou la venue des pluies, ou encore pour éloigner le mauvais œil qui s'acharnait parfois sur les récoltes selon les années. Des rassemblements utiles et festifs, durant lesquels tout le monde pouvait se retrouver et rire. Les anniversaires, eux, passaient inaperçus pour tout le monde, sauf pour le concerné et sa famille. Ça ne regardait que ceux que vous aimiez et connaissiez, et en aucun cas toutes ces personnes auxquelles vous n'aviez jamais parlé. Pourquoi le fêter de la sorte ? Clarence ne comprenait pas. Il ne comprenait pas grand chose, au pensionnat. Trop de cultures différentes, trop d'avis différents. Il n'en avait pas l'habitude. Peu de personnes lui paraissaient sensées, ici. Ils avaient tous des réactions qui lui semblaient décalées et/ou disproportionnées.

Bien qu'apparemment, c'était lui qui avait des réactions décalées et étranges. Il n'allait pas le nier, ça aurait été faire preuve d'une mauvaise foie évidente. Il n'était pas comme tout le monde, mais il n'était pas le seul dans son cas. Pour preuve, Kélian venait d'un monde dans lequel un tatouage faisait office de nom de famille, et Heather d'un monde évolué, entouré d'eau et emplit d'artifices. Tous trois venaient d'un monde différent, d'une planète différente, d'une réalité différente. Qui pouvait prétendre être celui qui était le moins bizarre, dans tout ça ?

« Eh bien il ne reste qu’à espérer qu’elle ne crieras pas. Moi je préfère que tu reste là. Si tu es loin, je le serais aussi. Parce qu’il est hors de question que je te laisse t’en aller tout seul ! »

Eh bien, songea Clarence en hochant presque imperceptiblement la tête, ils seraient deux à s'en aller en courant dès que les yeux bleus d'Heather se poseraient sur eux. Penser qu'elle ne crierait pas était une idée plaisante mais qui restait peu probable, pour ne pas dire pas du tout. Heather, jeune femme gâtée et peu habituée à perdre à quoi que ce soit, prenait la vie dans son ensemble comme un immense jeu. Et si elle savait qu'il était venu avec Ambre, elle aurait l'impression d'avoir perdu contre la jeune femme aux cheveux blonds. A partir de là... Cris assurés, et rancune tenace, il pensait. Clarence aurait soupiré de dépit, s'il l'avait pu.

« Si ça permet de te faire sourire un peu, je suis prête à allumer un feu pour qu’on danse tous autour. Même si il n’y aura pas grand monde pour nous suivre, ça ressembleras déjà plus à une fête… ! »

Clarence laissa Ambre lui prendre la main sans rien dire. Allumer un feu ? Honnêtement, Clarence n'aurait pas été contre brûler cette scène qui se dressait de toute sa hauteur plus loin, mais il doutait qu'une seule des personnes venues voir le spectacles soit du même avis que lui. Il ne cherchait pas à se faire des amis, mais ça ne voulait pas dire qu'il voulait s'attirer d'inutiles inimités pour autant. Ambre était bien gentille de sourire et tenter de l'animer un peu. Il était sincèrement désolé de ne pas pouvoir lui donner ce qu'elle voulait. Sourire... Même s'il souriait, ce serait un sourire sans joie, un simple mouvement sans rien derrière. Fade et sans goût. Il n'aimait pas cela.

« Sourire... Je ne sais pas. Est-ce que c'est vraiment nécessaire ?
(Il prit la main d'Ambre dans la sienne, la serra sans lui faire mal, et amena leurs mains enlacées au niveau de leurs épaules, afin que sa compagne puisse bien les voir) Ça, ce n'est pas suffisant ? »

Il ne savait pas. Il ne savait pas ce que les autres pensaient, avait trop de mal à se mettre à leur niveau. Tel un automate qui voulait apprendre les sentiments, il tâtonnait sans réussir à trouver son chemin. Mais ça lui allait. Il était ainsi fait.

{Moi, en retard? C'est juste une impression, voyons, vous délirez.8D}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: [MINI-EVENT Ayumi] Tonight, Let's Dance ! ♫ [Liiiibre pour tous ! 8D]   Lun 12 Déc 2011 - 20:08

Aux yeux de l’unique survivante de Rapture, le fait d’avoir des ennemis et des personnes qui ne l’aimaient pas dans ce pensionnat était quelque chose de particulièrement désagréable. Personne n’aimait se faire détester par les autres, à moins d’être sincèrement bizarre, mais pour le coup Ambre était assez triste de comprendre que les deux personnes semblant la détester plus que tout étaient, manque de chance, les deux personnes les plus proches de l’homme dont elle était elle-même la plus proche dans le pensionnat. Autant dire que la situation était assez agaçante de son point de vue. Elle comprenait d’ailleurs encore difficilement ce qui poussait Kélian et Heather à lui en vouloir autant. Même si elle devait bien avouer que depuis le temps, elle avait bien compris que ni Kélian, ni Heather ne l’apprécieraient au bout du compte. Elle-même ne les appréciait pas. Ou plus, c’était à voir. Il fallait dire aussi qu’on ne lui avait pas laissé le choix de les apprécier ou non ces deux là… Dès les premières secondes, c’eut été comme si les deux compères d’Aymerick, ou plutôt de Clarence car c’était plus facile de les qualifier d’amis de Clarence, avaient tout deux décidé qu’Ambre était l’ennemi public numéro une du Pensionnat. Et elle, elle n’avait rien pu faire contre ça. Elle pouvait juste remercier la providence d’avoir fait en sorte qu’Aymerick en lui-même ne soit pas du même avis que ses compagnons. Il ne pensait visiblement pas qu’Ambre était la cible à abattre… Sinon elle devait bien avouer qu’elle serait sûrement perdue à l’heure qu’il est. Être aussi détestée de Clarence… D’Aymerick, ça l’aurait vraiment achevée. Même si dans un sens, c’était un peu pou lui aussi qu’elle aurait souhaité bien s’entendre avec Heather et Kélian. Enfin… L’un comme l’autre semblait décidé à la considérer comme le méchant de l’histoire. Elle n’avait plus qu’à compenser avec. Et tenter de ne pas embarquer Aymerick dans cette histoire. Comme ça au moins…. Elle lui éviterait un maximum d’ennuis.

Aymerick s’était laissé prendre la main sans rien dire, l’air comme à son habitude, plutôt pensif. Voire inexpressif en fait. Il avait de la chance d’être aussi beau sans avoir réellement besoin de faire d’efforts, quand même…. Et il avait surtout de la chance d’avoir le même visage qu’Hubert aussi. Enfin, la chance… S’il n’avait pas porté ce visage, Ambre n’aurait peut être même pas fait attention à lui en premier lieu. Ou plutôt si quand même, elle l’aurait remarqué c’est vrai. Et elle aurait sûrement tenté de le sociabiliser. Mais pas avec autant d’acharnement qu’elle le faisait actuellement, il ne fallait pas non plus se mentir à soi même. Ambre avait quand même toujours été une fille qui se souciait des autres personnes. Du coup, si jamais quelqu’un se trouvait trop en retrait à son goût, elle serait sans doute allée le voir pour essayer de devenir amie avec lui. Mais là, la relation qu’elle entretenait avec Aymerick était plus complexe que cela. Aussi, puisqu’il lui avait vraiment prit la main, elle ne put que sourire d’avantage. Avec le temps, elle comprenait son compagnon relativement bien maintenant. Pour lui, prendre la main c’était plus dur que sourire pour un être tout à fait commun. Elle souriait assez facilement, elle. Lui, il avait autant de difficulté pour sourire qu’un hérisson pour se lisser les poils. C’était impossible en temps normal. Elle ne s’attendait pas vraiment à ce qu’il le fasse en réponse, d’ailleurs.


« Sourire... Je ne sais pas. Est-ce que c'est vraiment nécessaire ? Ça, ce n'est pas suffisant ? »

La jeune Rapturienne posa son regard émeraude sur leurs deux mains jointes, avant de se servir de son pouce pour essayer de caresser doucement la main d’Aymerick, toujours liée à la sienne, puis elle abaissa leurs deux mains afin de pouvoir le regarder, toujours en souriant. Bon, eh bien ça n’avait pas marché en tout cas… Il n’avait pas vraiment sourit. Elle avait au moins eu le mérite d’essayer, déjà… Elle se rapprocha un peu plus de lui, leurs mains toujours entremêlées par leurs doigts, puis elle posa sa seconde main par-dessus la première, comme si elle cherchait à protéger le lien qui unissait sa main à celle d’Aymerick. Elle le regarda, toujours avec un sourire flottant sur son visage.

« On va dire que c’est un bon début. J’espère juste pouvoir sourire pour deux en tout cas. »


Elle baissa un court instant la tête, se tourna vers la scène où le concert aurait lieu d’ici quelques heures maintenant. Elle savait qu’Aymerick n’aimait pas le bruit, ni la foule. Sans doute qu’elle arriverait à le faire rester quelques secondes dans la mêlée et qu’ensuite il trouve une échappatoire. Elle l’avait dit : elle ne le laisserait pas s’enfuir. S’il cherchait à s’en aller, elle irait avec lui ! Ayumi était sa meilleure amie… Elle venait, elle lui offrirait son cadeau et passerait du temps avec elle. Et elle resterait aussi longtemps que nécessaire à son concert, pour l’écouter chanter. Simplement Aymerick… Lui il ne pensait sans doute pas du tout pareil. Pour dire la vérité, Ambre comptait beaucoup sur le talent d’Ayumi pour le faire rester. Elle qui jouait si bien de la musique saurait sans doute le retenir. Encore fallait-il qu’il soit touché au cœur. Encore faudrait-il qu’il ait un cœur. Il en avait un. C’était obligé… Non ?

Elle lâcha sans mouvement brusque et avec délicatesse sa deuxième main, sans pour autant lâcher la main d’Aymerick. Elle fit une petite moue, avant de lui reparler une seconde fois. Ils avaient un peu de temps, alors… Alors…


« Hmm...,
commença t’elle en regardant d’abord le ciel, je cherche un moyen pour que tu passe une bonne soirée. Je peux faire ce que tu veux pour ça… A part partir bien évidemment. Tu ne voudrais pas que… Qu’on danse comme on avait l’habitude de le faire chez toi ? Tu peux m’apprendre ! Ca serait amusant…. Tu ne crois pas… ? »

Un peu comme avant, les derniers mots de sa phrase avaient quelque peu perdu de leur entrain pour adopter un ton plus pathétique, plus suppliant. Elle cherchait. Cherchait ce qu’il fallait pour qu’il s’amuse. Il devait y’avoir un moyen. Un moyen pour qu’elle puisse le faire sourire.
Revenir en haut Aller en bas
(mangez-moi mangez-moaaa)
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Sköll
-
0 / 1000 / 100

• Age : 18
• Pouvoir : T'as une drôle de tête ce matin, non ?
• AEA : Un papillon philosophe parlant couramment le mirrorien.
• Petit(e) ami(e) : Une brioche.

RP en cours : Ça risque d'être un peu mouvementé.

Messages : 157
Inscrit le : 12/01/2011

MessageSujet: Re: [MINI-EVENT Ayumi] Tonight, Let's Dance ! ♫ [Liiiibre pour tous ! 8D]   Mar 13 Déc 2011 - 22:12

{}

    Dans l’expectative, Claris se pencha de nouveau vers Soren, le fixant intensément de ses yeux bleus plissés par la concentration ; un peu comme si elle s’apprêtait à recevoir des instruction extrêmement importantes de la part d’un supérieur hiérarchique, qu’elle aurait l’obligation et le devoir de suivre à la lettre, pour mener sa mission à bien. Bien entendu, ce n’était pas le cas. Ce genre de choses n’arrivait que dans les mangas dont elle engloutissait des volumes à la chaîne au bloc où elle vivait avant. Et même si elle avait fini par prendre certaines habitudes – mauvaises selon son frère – à la fois gestuelles et dans sa façon de voir le monde, le contexte ne s’y prêtait pas plus, et en outre, Soren n’avait rien d’un chef militaire prêt à distribuer d’importantes missions pour la survie de la planète – ou plutôt du pensionnat, dans ce cas précis. En réalité, Soren n’avait rien d’un chef tout court. Mais de cela, Claris n’avait cure… elle n’y avait jamais pensé, et il était peu probable que son petit cerveau de moineau y réfléchisse jamais. Soren, c’était Soren. Gentil, adorable même, peut-être un peu trop ; toujours à s’inquiéter pour ses amis, toujours à se faire du souci, pas orgueilleux pour un sou, voir même un peu défaitiste parfois : c’était comme ça que la petite blonde le percevait. Cependant, il était important de noter que malgré tout, elle faisait très souvent l’impasse sur les quelques défauts cités précédemment, pour se contenter de boire ses paroles avec avidité et admiration.
    Il était également très simple de lire sur les traits de l’allemand ce qu’il pensait, et ça, même Claris l’avait vite remarqué : c’est pourquoi son visage enfantin s’éclaira à mesure qu’une expression légèrement gênée, mais surtout pensive, s’affichait sur celui de Soren. Elle avait mis dans le mille ! Elle avait raison, encore ! Même si elle ne connaissait pas du tout Emrys, et qu’elle n’était pas la confidente d’Iwasara, elle avait réussi à deviner un secret entre tous les deux ! Malgré le fait que la véracité de l’idée qui lui était venue à cet instant était dû au pur hasard – Claris passait ses journées à imaginer des aventures palpitantes cachées derrière chaque mot, alors une histoire d’amour n’était pas bien dure à inventer pour elle, surtout si elle était basée sur des sous-entendus réels – la jeune fille était persuadée de disposer d’une perspicacité hors du commun. Non pas qu’elle en ait auparavant douté, mais la chose se confirmait. Peut-être possédait-elle un don divinatoire – peut-être même était-ce le pouvoir qu’elle avait dû recevoir du Pensionnait et n’avait toujours pas découvert. Pour un peu, la demoiselle en aurait dansé de joie. Et effectivement, abandonnant l’emploi du conditionnel, elle recula d’un bond et esquissa un pas de danse sur elle-même en riant, écoutant à moitié la réponse donnée par le jeune homme :

    « Je ne sais pas trop. Tu penses que ce serait plutôt ou une bonne chose, ou... ? »
    Saisie, Claris s’arrêta net. Que disait-il ? Elle reposa un pied encore levé dans l’herbe humide et se retourna vers son ami, arborant un air perplexe. Comment le fait d’être amoureux pourrait-il être une mauvaise chose ? Avisant l’air inquiet du jeune blond, Claris écarquilla ses yeux clairs dans lesquels transparaissait une totale incompréhension. Pour elle, l’amour était un sentiment d’adulte, mystérieux et attractif à la fois, mais également merveilleux. C’était quelque chose qui rendait heureux et non le contraire. Elle avait déjà vu l’amour à l’œuvre, notamment quand Evan et Maeva avaient commencé à s’embrasser en pleines « réunions de famille » - ce qui les avait fait, Yoan et elle, fait virer au rouge pivoine pendant très longtemps. Il y avait aussi June et Kevin, mais June criait sur son ami aux mains baladeuses plus qu’elle ne le câlinait, alors Claris avait eu un peu de mal à comprendre qu’elle l’aimait aussi. Cependant ce dont elle était certaine, c’était de cet air rayonnant qu’ils avaient tous sur le visage en se regardant dans les yeux ; et cela, ça ne pouvait pas être autre chose que du bonheur. L’amour, rendre triste, faire mal ? Elle ne pouvait pas l’imaginer.
    Elle ne l’avait jamais connu. Ou que l’amour fraternel. L’amour entre jumeaux est-il semblable à l’Amour ? Soudain, Claris ressentit le froid qui l’avait épargné depuis le début de la soirée ; elle frissonna, tandis que le nom de Yoan revenait en boucle envahir ses pensées, et qu’elle revoyait son visage semblable à un reflet dans un miroir, et qu’elle ressentait à nouveau la chaleur de ses lèvres…
    Non, non, ça c’était différent. Complètement différent. Ca n’avait rien à voir ! La fillette secoua résolument la tête, comme pour en chasser toutes ces pensées, qu’elles se dispersent dans la nuit. Cependant, le rouge avait eu le temps de lui monter aux joues lorsqu’elle s’écria, un peu trop fort pour que cela soit naturel, peut-être :

    « Bien sûr ! Pourquoi ça ne serait pas bien, d’être… amoureux… ? » La fin de sa phrase fut difficilement audible, aspirée decrescendo dans un marmottement gêné. Claris avala sa salive pour reprendre avec conviction malgré ses pommettes clairement rosies : « C’est pas possible de ne pas être triste, non, enfin… content, euh nan… si, enfin heureux quand on est amoureux, tu vois ? Non ? » La petite blonde s’emmêla les pinceaux pour terminer sur une note implorante, sans que son embarras ne retombe.
    Pour un peu, on aurait pu comparer Claris à une cocotte-minute proche du temps limite. La fillette déglutit de nouveau avant de chercher à reprendre contenance, se disant que Soren s’inquiétait beaucoup trop, décidément, ça ne devait pas être bon pour sa santé. Puis un bref vertige la saisit, la faisant osciller sur ses frêles jambes nues exposées à la fraîcheur de l’air. Elle avait mal à la tête – comment ça se faisait, alors qu’elle n’était jamais malade ? Ah la la, il fallait arrêter aussi d’amener la conversation sur des sujets aussi gênants.



Uhu, je vais pas résister à l'envie de faire débarquer Yoan, làà ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« but dats a bit gay bro »
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Never
-
0 / 1000 / 100

• Age : 21
• Pouvoir : Son reflet a une volonté propre; maintenant, il arrive même à lui piquer sa place pour un temps limité.
• AEA : Un marcassin qui a tendance à se définir comme un preux chevalier et qu'il évite le plus possible.
• Petit(e) ami(e) : Il se demande si « ça » compte, en fait.

RP en cours : Soren rampe dans la cave par là.


Messages : 342
Inscrit le : 17/10/2010

MessageSujet: Re: [MINI-EVENT Ayumi] Tonight, Let's Dance ! ♫ [Liiiibre pour tous ! 8D]   Mer 18 Jan 2012 - 16:59

Lorsque Claris s'immobilisa, stoppant la petite danse qu'elle avait entamée avant qu'il ne parle, Soren senti immédiatement un étau d'inquiétude lui broyer le cœur. Peut-être un peu de culpabilité, aussi, car il avait la mauvaise habitude de se rendre responsable de tous les maux du monde. Ce n'était pas révélateur d'une personnalité égocentrique, mais plutôt d'un esprit qui avait souvent eu un doigt pointé vers lui, la plupart du temps injustement. Le jeune Allemand se demandait souvent s'il n'aurait pas gagné à cesser de s'inquiéter de tout et de rien, laisser filer les choses sans chercher à les rattraper systématiquement. Il avait toujours peur de mal faire, toujours peu de décevoir, et le regard perplexe que lui renvoya Claris lui donna l'impression d'avoir encore fait quelque chose de travers. Si Emrys aimait Iwasara, c'était bien, alors pourquoi chercher la petite bête ? Il n'en savait rien lui-même. Il avait peur pour eux, peur que ça finisse mal, car il n'était pas naïf au point de croire que l'amour était une flamme qui ne craignait ni la pluie ni le froid. L'amour rendait Emrys heureux, à en juger par la manière dont il agissait et parlait quand le nom d'Iwasara atterrissait dans la conversation. C'était pour cela qu'il avait peur que cet amour ne soit pas réciproque, ou qu'un quelconque événement vienne perturber leur bonheur. Il avait beau se répéter qu'être pessimiste n'apportait rien de bien, il ne pouvait s'en empêcher. Et maintenant...

Bien entendu, on n'avait rien si l'on ne tentait rien. Si seulement, songea Soren, ça pouvait lui rentrer définitivement dans le crâne ! Il aurait pu éviter de perturber Claris. La fillette secoua la tête, agitant ses cheveux blonds. Elle avait les joues rouges, et Soren la couva d'un regard anxieux. Si elle ne l'avait pas devancé, ouvrant la bouche avant qu'il n'ait le temps de le faire, il se serait excusé mille fois pour avoir brisé sa bonne humeur constante, qui lui était si agréable.

« Bien sûr ! Pourquoi ça ne serait pas bien, d’être… amoureux… ? C’est pas possible de ne pas être triste, non, enfin… content, euh nan… si, enfin heureux quand on est amoureux, tu vois ? Non ? »

Claris paraissait au supplice, ce qui alarma encore plus Soren. La gêner autant était loin d'être son intention, il pouvait le jurer. Simplement, il redoutait qu'Emrys soit blessé dans ses sentiments par un potentiel refus, rupture, ou accident, car l'anglais était son ami et que voir ses amis broyer du noir faisait plus mal à Soren que n'importe quoi d'autre. Et au pensionnat, cet endroit bizarre dans lequel tout pouvait arriver, il redoutait, eh bien... Un peu tout, justement. N'importe quoi pouvait surgir du noir de certains couloirs et faire de leur vie un enfer. Il ne pouvait l'oublier. Il y avait aussi cette histoire confuse avec Mathias sur laquelle il avait peur de mettre les points sur les i. Il avait peur d'avoir compris, et espérait ardemment que tout cela n'était qu'une vaste méprise, qu'ils puissent rire et se parler comme avant. L'amour, ce n'était pas pour lui. Il se sentait bien sans aimer. Car s'il aimait, il serait de nouveau... Ça. Et que dans cet endroit dans lequel ses tortionnaires n'existaient plus, être réduit au niveau d'un animal lui semblait être une perspective insupportable.

Claris vacilla, sortant sur le champ le jeune homme de ses pensées. Peut-être était-elle malade ? Il ne faisait pas chaud et elle n'était guère vêtue. Soren jeta un œil à la veste d'Emrys, qu'il tenait toujours. Il s'approcha rapidement de Claris et la lui passa sur les épaules, arborant une mine désolée. Si elle avait froid, et tant qu'Emrys n'était pas revenu, il valait mieux qu'elle la garde.

« Tiens. Si tu as froid, je suis sûr qu'Emrys serait de mon avis. Désolé, je ne voulais pas t'embarrasser. Quand on est amoureux, on est heureux, c'est une évidence. »

Soren laissa son sourire s'agrandir, et ôta ses mains des épaules de Claris, laissant le manteau, trop grand pour elle, la réchauffer un peu. Il y avait quelque chose de bizarre dans l'attitude de Claris dès que quelqu'un évoquait l'amour. Jusque là, le jeune homme avait simplement pensé qu'elle était timide sur le sujet, et que tout ça la gênait mortellement. Mais elle s'emballait tellement vite... Il commençait à se demander si elle n'avait pas un autre problème.

{Oh oui, Yoan!\o/}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
(mangez-moi mangez-moaaa)
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Sköll
-
0 / 1000 / 100

• Age : 18
• Pouvoir : T'as une drôle de tête ce matin, non ?
• AEA : Un papillon philosophe parlant couramment le mirrorien.
• Petit(e) ami(e) : Une brioche.

RP en cours : Ça risque d'être un peu mouvementé.

Messages : 157
Inscrit le : 12/01/2011

MessageSujet: Re: [MINI-EVENT Ayumi] Tonight, Let's Dance ! ♫ [Liiiibre pour tous ! 8D]   Sam 28 Jan 2012 - 18:32

{}

    Claris avait décidément très mal à la tête. Et pour corser le tout, elle n’avait pas l’habitude. C’était quand, la dernière fois qu’elle était tombée malade ? Une grosse maladie ? Elle ne pouvait se souvenir d’une quelconque affection plus grave qu’un simple rhume, lequel l’avait à peine retenue au lit une journée entière, quelques années plus tôt. Ce jour-là, elle était restée blottie sous la couette pendant des heures, refusant que son frère vienne l’y rejoindre pour ne pas risquer de lui transmettre sa maladie ; mais Yoan était tout de même resté dans sa chambre tout ce temps. Le nom du jeune garçon se remit à tourner dans l’esprit de Claris comme une roue enfiévrée. Un cercle infernal dont elle n’arrivait pas à se débarrasser ; la fillette vacilla sur ses jambes habituellement si solidement plantées dans le sol.
    Alors qu’elle était certaine de s’écrouler d’un instant à l’autre, sans pouvoir rien y changer, elle sentit deux mains se poser sur ses épaules comme un support inespéré. Avant que son corps de s’effondre par simple réflexe, la voix de Soren transperça le brouillard devant les yeux de l’adolescente :

    « Tiens. Si tu as froid, je suis sûr qu'Emrys serait de mon avis. Désolé, je ne voulais pas t'embarrasser. Quand on est amoureux, on est heureux, c'est une évidence. »
    Aussitôt, Claris replaça ses appuis et s’efforça de rester debout toute seule : quel que soit son état, il était hors de question qu’elle s’évanouisse dans les bras de Soren, non mais ! Un peu de tenue quand même ! S’interrogeant avec un temps de retard sur la signification des paroles du jeune homme, Claris se rendit compte que le contact de ses mains avait été provoqué par le geste de poser une veste sur ses épaules presque nues. En l’occurrence, celle d’Emrys. La fillette resserra les pans du manteau autour de son corps tremblant, se demandant si le grand brun ne serait pas ennuyé par cet emprunt. Sans doute pas. Le vêtement était frais d’être resté au bras de Soren tout ce temps – Emrys était-il parti depuis si longtemps ? – mais il se réchauffait rapidement au contact de sa peau. Claris remercia son ami d’un ton peu assuré ; elle avait l’impression que sa voix risquait de se briser au détour d’une phrase, et préféra, pour une fois, fermer sa bouche. Se retrouver face à une Claris muette, c’était un peu comme… comme un pommier avec des pommes violettes… ou un Soren sans-gêne, ou un Vinny coureur de jupons. Oui, là, ça devenait très bizarre. Machinalement, Claris entreprit de trouver d’autres comparaison du genre : Cyanne pas chiante ; Evan adroit, ou Yoan fou de rage. Le nom de son frère revint s’imprimer comme au fer sur la bande passante de son cerveau. Changeons vite de sujet.
    Il fallait reconnaître que Soren était vraiment attentionné, songea la petite blonde alors qu’elle sentait la chaleur revenir dans ses doigts engourdis ; c’était plutôt rare, chez un garçon. Par exemple, ce n’était pas Kevin qui allait être aussi attentionné. Son truc, c’était plutôt d’essayer de tripoter June à tout bout de champ. Evan, pas la peine. Yoan…
    Encore cette pensée qui l’obsédait, comme une lame chauffée à blanc qui se serait enfoncée dans son esprit. Il était partout dans sa tête ; elle sentait sa présence en elle comme celle d’un corps étranger. Elle avait mal à la tête ; le monde se troublait à nouveau devant ses yeux.

    « Je… »
    Claris aurait voulu dire quelque chose pour justifier son absence, depuis quelques minutes. N’importe quoi. Mais impossible d’aligner deux pensées cohérentes ; c’était comme si son cerveau sombrait dans la mélasse et engourdissait tous ses muscles, à commencer par sa langue. Et soudain, ses fonctions motrices se mirent en route toutes seules, et après avoir balbutié une excuse sans signification, l’adolescente s’enfuit à toutes jambes en direction de la forêt. Loin de la fête. Loin de la lumière. Loin de tous ses amis – quelque part où nul ne pourrait plus la voir.
    C’est à peu près à ce moment-là que la conscience de Claris s’éteignit complètement.

[Claris quitte les lieux]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« but dats a bit gay bro »
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Never
-
0 / 1000 / 100

• Age : 21
• Pouvoir : Son reflet a une volonté propre; maintenant, il arrive même à lui piquer sa place pour un temps limité.
• AEA : Un marcassin qui a tendance à se définir comme un preux chevalier et qu'il évite le plus possible.
• Petit(e) ami(e) : Il se demande si « ça » compte, en fait.

RP en cours : Soren rampe dans la cave par là.


Messages : 342
Inscrit le : 17/10/2010

MessageSujet: Re: [MINI-EVENT Ayumi] Tonight, Let's Dance ! ♫ [Liiiibre pour tous ! 8D]   Sam 11 Fév 2012 - 23:28

Soren s'était attendu à ce que Claris s'écroule, ou dans le meilleur des cas, se reprenne et se mette de nouveau à parler à tort et à travers, l'assurant que tout allait bien et qu'il ne devait pas s'en faire autant. Soren pensait connaître assez bien ses amis du pensionnat pour savoir comment ils étaient susceptibles de réagir. Or, là tout de suite, l'attitude de Claris lui échappait tout à fait. Qu'avait-elle ? Était-elle malade ? La fillette aux cheveux blonds semblait sur le point de basculer, le regard perdu et le corps tremblant, même sous le manteau d'Emrys. Quelque chose n'allait pas, et il ne fallait pas être magicien pour le deviner. Pour autant, cette constatation affolait plus Soren qu'elle ne le rassurait. Qu'est-ce qui se passait exactement, se demandait-il en boucle, alors qu'il songeait fortement à appeler Emrys, Iwasara, ou n'importe qui se trouvant dans les parages pour lui venir en aide. Si Claris tombait dans les pommes, il était hors de question de la laisser une seconde de plus à l'air trop frais de la soirée, il faudrait la rentrer dans le manoir et l'allonger bien au chaud sous ses couettes. A sortir aussi peu vêtue, elle avait du attraper froid. Oui, c'était logique, même. Un peu trop logique sans doute. Le pensionnat interdit défiait sans cesse l'esprit cartésien de Soren, le mettant face à des voies sans issus chaque fois qu'il rassemblait ses connaissances pour évaluer une situation.

Là encore, Dame Malchance donnait un nouveau coup de baguette. Après avoir murmuré d'inintelligibles excuses, Claris s'en alla en courant, laissant sur place un Soren désorienté, les yeux grands ouverts dans une profonde incrédulité. Hein ? Le jeune Allemand resta là quelque secondes, comme s'il n'avait pas bien compris ce qui venait de se passer. Puis ses sourcils se froncèrent, et il ouvrit la bouche pour dire quelque chose; Aucun son n'en sorti, toutefois. De tout ce qu'il avait imaginé possible, jamais il n'avait pensé à ça. Elle venait de... Partir en courant. Pourquoi ? Elle allait donc si mal que ça ? Une peur panique s'insinua lentement dans l'esprit du blond, qui se questionnait sur le comportement à adopter. Rester là et attendre qu'Emrys revienne pour tout lui expliquer, ou partir à la suite de Claris et la rattraper pour voir si tout allait bien ? Le pauvre jeune homme, d'ordinaire si hésitant, se surpris lui-même à bouger ses jambes dans la seconde et s'éloigner à son tour de l'atmosphère rassurante de la fête, en direction de la forêt froide et noire. Si Claris n'allait pas bien, il était hors de question de la laisser se débrouiller seule. Il pouvait l'aider, ou la raccompagner quelque part, juste lui tenir compagnie en attendant les autres... Ah. Le bruit de ses pas, étouffé par l'herbe humide qu'il foulait, lui rappela un autre souvenir, encore plus désagréable. Cette sensation de n'avoir plus de souffle, de n'avoir nulle part où aller, d'être à la merci de la nuit et ses étoiles.

Sauf que cette fois-ci, il ne se cacherait pas, et ne s'arrêterait pas avant d'avoir retrouvé son amie aux yeux bleus rieurs. Emrys allait peut-être s'inquiéter de leur disparition, mais sur le coup, Soren n'y accorda que peu d'importance. Claris, Claris, mais que lui arrivait-il ? Il ne l'avait jamais vu dans cet état. Mieux valait prévenir que guérir, et c'était pour cela que Soren préférait agir plutôt qu'attendre. Parfois, une seule seconde suffisait à faire la différence. Une fois que les bruits de la fête eurent diminués et que l'ombre se soit installée, le garçon ralentit, ses yeux clairs tentant de s'habituer à l'obscurité et d'y déceler une quelconque silhouette.

{Soren quitte les lieux.~}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
(ZYVA PAPILION)
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Sköll
-
0 / 1000 / 100

• Age : 25
• Pouvoir : Elle joue bien de la guitare. Cherche pas plus loin.
• AEA : Un gros chien. Méchant, le chien.
• Petit(e) ami(e) : Emrys Sulwyn.

RP en cours : RRRRRRRRAINBBOW !!

Messages : 116
Inscrit le : 04/09/2010

MessageSujet: Re: [MINI-EVENT Ayumi] Tonight, Let's Dance ! ♫ [Liiiibre pour tous ! 8D]   Mar 22 Mai 2012 - 19:22

{ Let the show begin }

    C’est le cœur léger, si léger qu’elle avait l’impression que chacun de ses pas la faisait s’envoler, qu’Iwasara revint en courant vers la scène où l’attendaient ses amis. Le manche de sa guitare battait son épaule en cadence, comme si le rythme de sa musique s’en échappait déjà ; mais la chanson qui résonnait dans sa tête à cette heure, c’était celle de son cœur qui pulsait toujours à toute vitesse, et cela pas uniquement à cause de sa course. Elle avait le souvenir d’une étreinte dans la tête et celle d’un baiser sur les lèvres ; associés à trois mots gravés dans sa poitrine.
    Il fallait qu’elle joue, maintenant. Il fallait qu’elle exprime ce qu’elle ressentait avec la plus grande franchise dont elle était capable, ou bien elle allait exploser ; Iwasara n’était pas douée pour canaliser ses sentiments. Le seul moyen qu’elle avait de se donner à fond, c’était de prendre son instrument entre ses deux mains et faire résonner les cordes. Faire crier sa voix pour faire crier son cœur.
    Maintenant, maintenant. Cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas eu une telle envie de jouer.
    La guitariste arriva en courant derrière l’estrade. Les spots étaient désormais tous allumés, illuminant le lieu d’un jeu de couleurs qui pénétrait les ténèbres amenées par la nuit tombante. La jeune femme reprit son souffle un instant, les mains appuyées sur ses genoux : elle avait couru depuis sa retraite jusqu’ici sans pause. Ce n’était pas très loin, mais elle n’avait pas ménagé sa course. C’était ça de ressentir trop d’emportement ; on en perdait le souffle.
    Malgré tous ses efforts, Iwa n’arrivait pas à arracher son sourire de ses lèvres. Elle y renonça et se redressa, cherchant ses camarades des yeux.
    Ceux avec qui elle avait discuté en début de soirée, Soren, la petite amie de Beast, Toya, tous s’étaient éparpillés en petits groupes. Certains s’étaient jetés sur le buffet, d’autres se contentaient de discuter. D’autre encore s’étaient déjà éloignés dans l’obscurité pour y tramer on ne sait quoi. La scène amusa Iwa ; il aurait été difficile d’imaginer, en contemplant simplement ce tableau tellement réaliste, qu’il ne s’agisse pas d’une banale soirée étudiante dans les champs, avec concert en prime. Chez elle, ce genre de choses se faisait de moins en moins ; parfois des évènements du type étaient organisés hors de sa ville, il y a longtemps, mais ils avaient été interdits par les autorités. Une histoire de pluies toxiques et de pollution si sa mémoire était bonne.
    Quoi qu’il en soit, d’un simple coup d’œil, nul n’aurait pu deviner que tous ces adolescents étaient enfermés depuis si longtemps en un lieu dont ils ne pouvaient fuir.
    Si tous pouvaient profiter de cette soirée, alors ce serait une bonne chose.
    Finalement, Iwa repéra Chris, derrière la scène. La jeune femme l’appela et le rejoignit sans attendre :

    « Alors, tu es prêt ? Et Kyle ? Je te laisse ouvrir le bal, si c’est le cas. »
    Iwasara sourit à son camarade, puis ouvrit la housse de sa guitare et se mit en quête d’un jack. Une fois qu’elle l’eut trouvé, elle attendit patiemment que l’homme à la peau verte, qui était le chef du groupe, lui fasse signe.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beast = Rockstar mondiale
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Kog
-
0 / 1000 / 100

• Age : 27
• Pouvoir : Transformation tigre de siberie vert
• Petit(e) ami(e) : oui sont nom est... Lana

Messages : 127
Inscrit le : 05/02/2010

MessageSujet: Re: [MINI-EVENT Ayumi] Tonight, Let's Dance ! ♫ [Liiiibre pour tous ! 8D]   Mar 12 Juin 2012 - 2:46

Tous acquiescèrent, de la proposition qu'il avait faite. Et chacun partit de son coté. En fait lui il ne comptait pas vraiment partir également prendre du bon temps de son coté, mais en réalité c'était plutôt lui qui allait faire, les réglages de la scène. Ça c'était une habitude, même si d'ordinaire, il y avait des techniciens qui avaient déjà tout contrôlé et que le public était souvent dix fois plus nombreux que celui-ci, il ne pouvait s'empêcher, d'aller faire une vérification en coulisses avant le début, une manière a soit de combattre le stress.

"Je suis désolé princesse, mais je ne vais pas pouvoir t'accompagner, je vais aux réglages, mais si tu veux faire autre chose en attendant, vas-y à moins que tu veuille voir comment je fais ?"

Elle lui répondit qu'elle préférait le laisser se concentrer et qu'elle irait au buffet en attendant le début, Âpres lui avoir déposé un bisou sur le front ils allèrent chacun de leur côté. Il monta sur la scène pour le moment éteinte. Une fois dessus, il prit la direction des coulisses, là où était le poste de régie, là il y avait la console avec une multitude de boutons. Bien entendu il n'y aurait personne derrière lors de la représentation, alors il allait devoir passer le tout en automatique.

mit sous tension dans un premier temps les écrans géants sur lesquels s'affichèrent « les mires », là où évolueraient plus tard sur certains d'entre eux des effets visuels, et sur les autres. L'image en gros plan de la scène, pour ceux qui seraient tout au fond. Ensuite ce fut au tour de tous les projecteurs de la scène de se mettre en marche, tous envoyaient pour le moment des faisceaux de lumière blanche fixe, qui clignoteraient, changeraient de couleur et de direction au fil de la musique. Pour les spectateurs qui attendaient le début du concert cela devait être un drôle de spectacle. Avant de mettre les lumières en automatique, il testa un par un les différents effets et jeu de couleurs a disposition. Il fit quelques préréglages des modes qu'il trouvait intéressants pour les insérer dans le mode automatique.

Il prit, deux trépieds et deux micros qui étaient un peu plus loin et revint, centre scène. Il les disposa en avant-scène, là où Iwasara et lui se tiendraient pour chanter, Kyle avait catégoriquement refusé de le faire. Il mit les micros sur les pieds et retourna en arrière-scène chercher les câbles jack, et alla de nouveau centre scène, les relier sur le boitier récepteur, qui redirigeait les signaux électriques, reconvertit en son sur toutes les enceintes. Tien d'ailleurs à propos de Kyle, il alla mettre la platine qu'il utiliserait sous tension. Sa tache serait compliquée, pour les morceaux rock, il devra simuler tous les instruments qui leur sont manquants et leur donner le tempo. Fort heureusement avec toutes les répétitions qu'ils avaient faites, tous les trois savaient exactement quoi faire. À l'aide d'un nouveau câble Jack, il relia les platines au récepteur sonore. Il fit ensuite le tour de chacune d'elle et les alluma.

Le côté préparation du matériel était terminé, maintenant, il fallait vérifier l'acoustique. Dans un premier temps, les micros, il se place en face de l'un d'eux, et tapota trois, quatre fois dessus, dont les bruits se firent entendre via les enceintes.

"1,2... 1,2, test... test micro..."

Pour celui-ci c'était bon il était opérationnel. Maintenant il alla s'occuper du second en faisant la même action, sauf que... aucun son ne sortit, il vérifia alors que le câble était bien connecté de chaque côté et recommença, mais toujours rien. Okay, qu'à cela ne tienne, il enleva le micro défectueux du pied et retourna en coulisses en chercher un autre. Fort heureusement celui-ci marcha au test sonore.

Pour les micros c'était bon, maintenant fallait faire la même avec les instruments. Il alla récupérer sa propre guitare, qu'il avait laissée en coulisses, pour qu'il ne soit pas gêné durant les préparations, et revint avec un câble Jack qu'il brancha également au récepteur. Il attrapa son médiator, et joua quelques accords pour vérifier si le son de chaque note était parfait, et ce fut le cas. Il espérait ne pas créer un sentiment de faux départ pour les spectateurs, dont un grand nombre s'étaient retournés en entendant la musique. Pour, sa guitare à lui c'était bon maintenant, voyons, pour celle de... ah problème... elle l'avait prise avec elle. Bon bah il fallait essayer de la retrouver et de la lui emprunter le temps de quelques minutes pour régler le son. Il retourna en arrière-scène, espérant la trouver en train de se préparer, mais il ne vit que Kyle arriver, bon bah il fallait arriver à la trouver coute que coute, Il se dirigea alors vers le public pour essayer d'apercevoir sa chevelure quand il fut interpelé par une voix

« Alors, tu es prêt ? Et Kyle ? Je te laisse ouvrir le bal, si c’est le cas. »

En se retournant il la vit arriver son tour et soupira de soulagement.

"Ben non justement je te cherchais, j'ai besoin de ta gratte 5 minutes, pour régler l'acoustique "

Sur ce et visiblement à contrecœur elle lui tendit avec une moue déconfite

" Je... pitié me regarde pas comme ça, j'ai l'impression de voler une sucette à une fillette, c'est pour la bonne cause je te la remmène tout de suite ne t'inquiète pas."

Il ne savait pas si elle avait fait sa juste pour l'embêter, ou si ça la dérangeait vraiment, mais là il y avait pas trop le choix, et à vrai dire, il avait intérêt à faire, vite car là ils commençaient à être dans le rush. Il revint centre, scène, brancha la guitare d'Iwa, et rejoua les mêmes accords que précédemment, Il s'arrêta quand le son fut aussi parfait que celui de la sienne. Il retourna alors à toute vitesse en arrière-scène et lui rendit sa guitare, il lui aurait bien sorti quelque chose du genre « voilà tu vois ça n'a pas été long » mais il n'y avait plus le temps pour les plaisanteries pour le moment. Il remonta sur scène en leur lançant à la volée :

"Préparez-vous on monte dans 2 minutes ! "

Il teste cette fois-ci, l'acoustique de la platine, en lançant quelques son et quelques scratchs au hasard, il ne connaissait pas très bien ce genre d'instruments alors il y allait au pif concernant les sons. Une fois que le son était parfait lui aussi, il redescendit en toute hâte, en passant devant Kyle et Iwa, pour aller vers la console de régie. Ou il plaça tout le dispositif en automatique. À force de courir dans tous les sens, il était à bout de souffle, ça commençait bien... au moins le miracle c'était qu'il y avait une carafe d'eau et un verre vide. Il se servit un verre et le bu d'une traite et pour le coup ca allait un peu mieux.

"Maintenant on est prêts !"

Il n'avait pas regardé ses compagnons en leur parlant, il gardait la main et son regard rivés sur le verre.

"... Donnez-le meilleur de vous-mêmes... ça fait longtemps que chacun de nous ne s'est pas produit devant un vrai public, mais on s'est bien entrainé, et va on mettre le feu à cette soirée"

Il lâcha le verre et empoigna sa propre guitare, Et la mit en position prête à jouer, il attendit qu'Iwa fasse de même et alla la rejoindre ainsi que Kyle au pied de l'escalier. Qui menait à la scène. Il prit une profonde inspiration

"Allez, c'est parti, let's Rock !"

Il ouvrit la marche en grimpant l'escalier. À peine eut-ils fait quelques pas qu'un tumulte d'applaudissements s'éleva du public. Il y avait un sacré moment qu'il n'avait pas entendu ça, et ça faisait réellement chaud au cœur. Chacun alla se positionner devant son endroit respectif. Il jeta un bref coup d'œil Iwasara, pour lui faire comprendre que dès que les applaudissements cesseraient, ils devaient jouer les premières notes du premier morceau. C'était à lui d'ouvrir cette soirée avec une des chansons à succès de son propre groupe, il y avait quand même un certain petit stress présent en lui. Les applaudissements cessèrent enfin et les médiators des deux guitaristes commencèrent leur ballet sur les cordes.




(Désolé de la qualité je suis pas pro de l'annimation^^')

Un morceau originalement chanté par Mark Hoppus, puis reprit par Chris lorsqu'il a remplacé celui-ci. La coïncidence voulait d'ailleurs que leur voix soit semblable.
Une fois que les dernières notes résonnèrent une dernière fois, un tumulte d'applaudissements d'éleva de la foule... ouf, l'ouverture était passée maintenant ça allait rouler comme sur des roulettes. Et comme tout bon concert qui se respecte, il fallait lancer quelques pointes d'humour, entre membres du groupe à faire partager au public, la par contre c'était de l'impro, il s'approcha du micro


"Hé Ayu, tu as entendu quelque chose ? Moi rien du tout, cette vielle bicoque commence à ramollir toute cette bande la, t'aurais pas quelque chose pour les dérouiller un peu mieux que ça ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


+

MessageSujet: Re: [MINI-EVENT Ayumi] Tonight, Let's Dance ! ♫ [Liiiibre pour tous ! 8D]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[MINI-EVENT Ayumi] Tonight, Let's Dance ! ♫ [Liiiibre pour tous ! 8D]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: Extérieur ::. :: Parc et Lac-
Sauter vers: