AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ailen O'Ceann (terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


+

MessageSujet: Ailen O'Ceann (terminée)   Dim 28 Aoû 2011 - 22:47

Personnage:

Nom : O'Ceann
Prénom : Ailen
Age : 18 ans
Date de naissance : 1er novembre, le soir de la fête de Samain

Histoire :
Je naquis en Irlande, dans un monde où les légendes devenaient réalité. Les parents surveillaient maladivement leurs bébés dans la crainte qu'ils fussent enlevés par les fées et remplacés par des changelings. Les gens vivaient dans la crainte d'entendre les cris d'une banshee, présage de mort, et les plus riches se paraient d'or pour se protéger des dullahans, effrayants cavaliers portant leur tête sous leur bras, aux yeux incandescents. Il n'était pas rare de croiser sur la lande des korrigans dansant la nuit autour d'un dolmen ou des leprechaun recomptant leurs pièces.

Nous vivions dans une petite chaumière dans la forêt. Notre mode de vie était proche de celui que vous aviez au Moyen-Âge. Cependant, nous avions pas mal d'argent. En effet, mon père était druide, un guide spirituel et son avis comptait beaucoup pour de nombreux sujets. Quant à ma mère, elle était morte en me donnant naissance. Les avancées scientifiques n'étaient pas très avancées, et il n'était pas rare que les femmes meurent en couches. Je fus élevée en tant que barde, sorte de druide dont la fonction principale était de chanter les légendes et les mythes religieux en s'accompagnant d'un instrument. Très tôt, j'appris à jouer de la harpe celtique et du whistle, petite flûte en bois irlandaise, ainsi qu'une foule de chanson, chantant les anciens héros et les miracles accomplis par Lug, Dagda, Brigit, et bien d'autres dieux.

C'est à l'âge de sept ans que je fis mon premier rêve prémonitoire. A mes yeux, c'était juste un rêve étrangement réaliste. Je me trouvais dans ce qui ressemblait à un château ou un manoir et je courais pour échapper à quelque chose qui me pétrifiais de peur. J'avais juste une certitude en tête : il fallait que je le sème ici, car il était impossible de partir de ce lieu. Puis tout devenait noir. Ce fut la première fois que je rêvais du pensionnat. Par la suite, j'appris à reconnaître mes rêves prémonitoires des autres rêves. J'en faisais peu, mais ils étaient en général plutôt traumatisant et j'aurais souhaité ne jamais les faire. A l'exception des rêves étranges dans le château, ils ne me concernaient pas. Mon père s'en enquerrait souvent, au cas où cela pourrait être utile à quelqu'un pour éviter des situations désastreuses. Je refaisais régulièrement ce rêve dans le château. Et finalement, je vis ma propre mort. Je supposais être dans le château en question, puisque le sol était fait de dalles glacées. Rien à voir avec la terre du sol de notre chaumière. J'étais allongée sur ce sol et j'avais froid, très froid. Il y avait quelque chose de glacé dans un ma poitrine, qui irradiait de la douleur dans tout mon corps, comme une lame. Un liquide chaud se répandait autour de moi. Du sang... L'odeur forte me prenait au nez. J'avais peine à réfléchir. Mon esprit était de plus en plus embrumé et je ne voyais rien. Tout ce que je percevais, c'était des pas, des pas venant dans ma direction...

Et puis, un jour, alors que je me promenais dans la forêt, ma harpe sur le dos, mon whistle dans mon sac, un demeure étrange apparut devant moi. Je n'en avais jamais vu de telle. Elle paraissait complètement anachronique. Je ne sais pourquoi, mais, alors que j'aurais dû avoir peur, quelque chose me poussait à passer le portail entrouvert et à me glisser à l'intérieur. Pas à pas, je me dirigeais vers la porte du pensionnat...



Caractère :
Ailen est en marge des autres filles de son âge. Elle n'a ni les mêmes intérêts, ni la même façon de penser. Tandis que les autres parlent de leurs nouveaux vêtements, produits de beauté, des séries télévisées ou autres sujets habituels des adolescentes stéréotypées, elle s'isole et reste dans son coin à rêvasser ou à jouer de la musique. Normal, puisque qu'elle ne sait même pas ce qu'est une télévision. Le rêve est devenu presque un mode de vie pour elle. C'est une façon pour elle d'échapper à la dur réalité. Elle s'est crée comme un autre monde, en elle. Quand elle rêvasse, les yeux perdus dans le vide, elle semble oublier tout ce qui se trouve autour d'elle et n'entendra pas forcément si on lui parle. De manière générale, elle ne fait pas beaucoup attention à ce qui l'entoure, du moment que cela ne lui paraît pas un danger potentiel. Elle est très pieuse, et croit dure comme fer aux dieux et mythes celtiques. Elle est très calme et il est quasiment impossible de la faire sursauter, ce qui peut être parfois assez perturbant pour ceux qui l'entourent. Elle ne regrette pas cet isolement, qui, selon elle, lui permet de ne pas prendre de risque, dans ce manoir où l'on ne sait jamais à qui l'on parle. De toute manière, les autres ne vont guère vers elle. Son côté mystérieux donne plutôt aux gens envie de l'observer de loin. La plupart du temps, quand les gens viennent lui parler, ils la trouvent étranges et finissent par s'en aller. En effet, son mode de pensée souvent poétique peut paraître absurde à ceux qui ne cherchent pas à comprendre. Dès son arrivée, une foule de rumeur se sont mises à courir sur elle, toutes plus folles les unes que les autres. Elle pourrait communiquer avec les esprits, ou même serait elle-même un esprit dissimulé parmi les mortels, entre bien d'autres.

Son arrivée au château l'a gravement perturbée, car c'est ici qu'elle s'est vu mourir, en rêve. Elle croit dur comme fer au destin, à un futur inéluctable auquel il est impossible d'échapper et est persuadée qu'elle est destinée à mourir dans les années qui viennent. Elle a énormément de mal à accorder sa confiance et est même parfois un peu paranoïaque. Mal à l'aise en présence des autres, même en cours, elle déteste que ceux qui ne la connaissent pas ou mal la touche. Mais elle est très douce de nature et incapable d'être vraiment méchante ou d'envoyer balader les gens. Quand on se moque d'elle ou qu'on la maltraite, elle se laisse simplement faire, s'enfermant dans ce monde qui n'existe que dans son esprit. Concernant ses amis, elle n'en a aucun, alors elle-même ne sait pas trop comment elle réagirait envers eux. Sans doute s'attacherait-elle très fortement à eux, puisque ce serait les seules personnes sur qui elle pourrait compter. Qui sait ?... Elle a également acquis un certain pessimisme, qui la fait toujours s'attendre au pire. Mais de cette manière, elle n'est jamais déçue. Comme quoi, cela n'a pas que des inconvénients. Autre chose : dans son monde, plus que peur du noir, on a peur des lumières qui apparaissent dans la nuit, car on ne sait jamais quelle créature cela peut-être...

Sa passion est la musique. Très tôt, elle apprit à jouer du whistle, petite flûte irlandaise, et de la harpe. Dans son monde, elle était barde. Son métier était de chanter les exploits des anciens héros et les miracles des dieux celtiques. Aussi est-elle également dotée d'une jolie voix.



Physique :
Ailen est une magnifique jeune fille, mais l'impression générale qu'elle dégage quand elle est seule et qu'on ne la connait pas n'incite pas les gens à aller vers elle. Très mystérieuse, elle regarde toujours dans le vide, et les diverses rumeurs sur son compte ne l'aident pas vraiment, participant, sans qu'elle le sache, à ce fossé qui s'est rapidement crée entre elle et les autres prisonniers. Bien qu'elle ait dix-huit, elle paraît plus jeune que son âge. On lui en donne généralement seize.

Sa silhouette est fine et harmonieuse, bien qu'un peu frêle. Elle est plutôt petite, du haut de son mètre cinquante-cinq. De même, on pourrait la qualifier de poids plume. Elle ne semble pas pas particulièrement maigre, mais elle ne fait guère plus de quarante kilos. Sa peau est douce, mais très pâle. Jeune fille fragile, elle n'est pas de constitution très solide et tombe facilement malade. Cependant, une grâce naturelle entoure chacun de ses mouvements. Que dire de plus de son corps ? Elle a de petits pieds et chausse du trente-six. Elle a d'assez jolies forme. Sa poitrine n'est pas très développée, mais ses petits seins ronds et fermes gardent quelque chose de séduisant. Quant à ses mains, ce sont bien des mains de musicienne, fines, aux doigts longs et habiles.

La première chose que vous remarquerez en la voyant, si elle ne porte pas sa capuche, c'est sa crinière de cheveux roux, couleur de cheveux assez peu commune en dehors de son pays natal. Lisses au sommet de sa tête, ils forment vite des boucles et tombent en anglaise en bas de son dos. Elle les laisse généralement libres, mais ils sont souvent cachés dans sa capuche, sinon, on peut la voir de trop loin et elle n'aime pas ça.

Son visage ovale est doux, mais semble très renfermé, impassible. Ailen ne montre guère ses émotions, surtout en présence d'inconnus, de gens qu'elle connait à peine comme ses camarades de classe. Elle n'a pas le sourire facile. Sa peau de porcelaine est douce, sans aucune aspérité. Quant à ses yeux, ils sont d'un bleu étrange et profond, couleur d'océan. Ils semblent toujours vides. Son regard est souvent absent, regardant dans le vide, perdu dans un monde auquel elle seule peut accéder. Elle ne se maquille jamais, son apparence lui important peu.

Elle s'habille de manière assez simple, de robes longues en lin blanches, marrons, vertes ou noires. Sa sacoche en cuir pend à ses côté. Il s'y trouve encore quelques parchemins druidiques et des herbes médicinales séchées ou en onguent, ainsi que son précieux whistle. Elle sort rarement sans sa petite harpe accrochée à son dos. En général, sauf en cas de grosse chaleur, elle porte également une longue cape vert foncé, brodée sur les bords d'entrelacs celtiques bruns, avec une large capuche, accrochée au niveau de son col par une broche en argent représentant une feuille. Elle a une bague en argent en forme de triskell.



Pouvoir :
Auparavant, je faisais des rêves prémonitoires, ce qui n'est pas si exceptionnel que ça, dans mon monde fantastique. Maintenant... je suis la voyageuse des rêves. Quand je dors, mon esprit peut se déplacer dans ce que j'ai nommé le labyrinthe des rêves, duquel j'ai accès aux rêves de tous les prisonniers. J'ai déjà essayé de me rendre dans ceux de mes amis, dans mon monde, mais impossible. Je finis toujours par m'y perdre. Dans les rêves, je peux plus ou moins agir sur ce qui se passe, mais je ne saisis pas vraiment comment ça fonctionne. Il vaut mieux que je fasse attention, car les blessures physiques se reportent sur mon corps. Je ne peux pas y mourir, par contre. D'ailleurs, il y a beaucoup de chose que je ne saisis pas encore. Parfois, je me perds dans le labyrinthe et met des jours à retrouver mon chemin, des jours pendant lesquels mon enveloppe physique reste plongée dans le sommeil. D'autres fois, je me retrouve dans le rêve d'un inconnu sans trop savoir comment.

Alter Ego Astral :
Un dragon... Non, non, pas un énorme dragon qui crache de grandes flammes rouges. Gurlaz est long d'une vingtaine de centimètres. Ses ailes déployées ont une envergure d'une quinzaine de centimètres. Une petite tête, des ailes membraneuses légèrement transparente, un corps fin de trois centimètres de diamètre difficile à distinguer de sa longue queue qu'il enroule souvent entoure du bras ou du cou d'Ailen et deux petites pattes dont les griffes s'accrochent n'importe où.. Ses écailles sont d'un beau vert foncé. Il n'est pas vraiment dangereux, mais il n'aime pas que les inconnus essayent de le toucher, ou de toucher sa maîtresse. Attention, ses crocs sont petits, mais acérés. Il peut tout au plus crachoter quelques étincelles, pas de quoi déclencher un véritable incendie, mais une légère brûlure peut être douloureuse.

Passion(s) : Euh... Je préfère intégrer ça au caractère, si possible.
N'aime pas / Phobie(s) : Idem

Informations complémentaires :

Avez-vous bien lu les règles ? Yes, master.[Code validé par Mollusque]. C'est pas bon. -_-'
Où avez vous trouvé ce forum ? Sur un top site, mais je sais plus lequel. Non, ne me frappez pas ! =O
Est ce votre premier perso...
♦ ...Dans un forum RP ? Loin de là.
♦ ...Dans ce forum ? Oui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Ailen O'Ceann (terminée)   Lun 29 Aoû 2011 - 4:05

Heyyy !
Ta fiche est cool, je n'y vois aucun problème. Les passions & les phobies sont longuement décrites dans le caractère, alors j'imagine que c'est OK & je ne vais pas faire ma reloue ! (bon ceci dit, si un autre modérateur désire intervenir...)
Bienvenue ! (:
Revenir en haut Aller en bas
 

Ailen O'Ceann (terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: À lire avant tout ! ::. :: Registre :: Fiches des disparus-
Sauter vers: