AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [TERMINE : EVENT RUDY] Drôle de Tragi-comédie. {T.J Henskens} 4/4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
« great boo-EYES i mean eyes »
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Never
-
0 / 1000 / 100

• Age : 29
• Pouvoir : Elle peut marcher sur les plafonds, les murs, vivre entièrement à l'envers si l'envie lui en prend. Et ça lui prend souvent.
• AEA : Il y a des risques que cette sale bête te saute dessus pour t'effrayer.
• Petit(e) ami(e) : Oh, elle fait passer des auditions.

RP en cours : Marie-Colombe donne un spectacle par là.


Messages : 112
Inscrit le : 04/01/2011

MessageSujet: [TERMINE : EVENT RUDY] Drôle de Tragi-comédie. {T.J Henskens} 4/4   Jeu 1 Sep 2011 - 14:30

Le hall était somptueux, Marie-Colombe ne reviendrait jamais là-dessus. Quel que soit la véritable nature de ce pensionnat, et de celui qui le dirigeait, il avait très bon goût. La jeune femme aux longs cheveux roses passa son regard bleu sur ce qui l'entourait, et avec un sourire de contentement, se retourna vers son compagnon, qui observait à son tour les lieux. Lorsque Marie-Colombe, par les rumeurs des couloirs, avait apprit ce qui se passait et était allée chercher confirmation au GGL, elle s'était immédiatement mis dans la tête de trouver ces mystérieux feuillets. La demoiselle n'était pas avec Victor alors, mais comme elle bouillait trop d'impatience pour attendre qu'il reparaisse ou pour aller le chercher, elle avait attrapé par le poignet la première connaissance qui lui était passée sous la main, en l'occurrence T.J, et lui avait demandé, le regard à la fois suppliant et excité, s'il voulait bien l'aider dans ses recherches. Plusieurs autres pensionnaires, en général par bande de deux ou trois, avaient d'ores et déjà entrepris de fouiller les différentes pièces du manoir, et elle et T.J s'étaient immédiatement dirigés vers le hall d'entrée, Marie-Colombe pensant que personne n'aurait de suite pensé à y aller. Bingo, ma chérie, se dit-elle en inspectant les lieux, vides de toute présence. Ses yeux se posèrent tour à tour sur le lustre de cristal, puis sur les plantes qui ornaient la pièce, se demandant où diable un feuillet pouvait se cacher.

Écartant les bras, elle se tourna entièrement vers T.J, faisant cliqueter les énormes bracelets de toutes les couleurs qu'elle avait au poignet. Sur sa tête, les grelots de son chapeau tintinnabulèrent délicatement. Son sourire, loin de diminuer, alla au contraire en s'élargissant. Pour la jeune femme, il ne s'agissait pas que d'un jeu: Un moyen de quitter le pensionnat était peur-être à découvrir, aussi prenait-elle cette traque relativement au sérieux. Mais ça n'empêchait que cela ressemblait trop à une chasse au trésor pour qu'elle la prenne trop au sérieux. En apparence, tout du moins.

« Bon. Si tu étais une feuille de journal, où est-ce que tu irais te cacher, à ton avis? » demanda-t-elle à son ami aux cheveux gris, posant un doigt sur ses lèvres en une moue soucieuse.

Le lustre, les plantes, les tableaux, le tapis? Tout était possible. Le plus logique aurait été de regarder derrière les tableaux, mais justement, avec le pensionnat, on ne savait jamais. Tout pouvait arriver, la funambule était bien placée pour le savoir. Fallait-il en ce cas privilégier les solutions les plus plausibles, ou au contraire les plus délirantes? Sur ce point, elle se décida à laisser T.J émettre son avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Closet Case
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Nii'
-
0 / 1000 / 100

• Age : 24
• Pouvoir : Ses silences t'insultent.
• AEA : Lily. Ah, non. Guy.
• Petit(e) ami(e) : HUGO. TOUT LE MONDE LE SAIT DE TOUTE FACON. RIGHT.

RP en cours : Just for the hell of it

Messages : 156
Inscrit le : 30/01/2011

MessageSujet: Re: [TERMINE : EVENT RUDY] Drôle de Tragi-comédie. {T.J Henskens} 4/4   Ven 2 Sep 2011 - 19:48

Si T.J avait suivi Marie-Colombe sans opposer la moindre résistance – et avec bonne humeur, même – c'était qu'il avait lui-même très envie de trouver ces fichues pages. Il avait eu l'occasion de voir la fameuse feuille à l'origine de tous les murmures qui parcouraient en ce moment même le pensionnat, et estimait qu'il fallait au moins tenter le coup. Des pages cachées dans différentes pièces, qui pourraient leur donner des informations capitales... Peut-être même des pages qui réussiraient à les faire sortir d'ici, qui leur permettrait de rentrer chez eux. C'était beaucoup de mander à de si petites bouts de papier, mais il avait envie d'y croire. Parce que ce si ce qu'il avait entendu était vrai, et non pas extrapolé, ce Rudy avait écrit qu'ils étaient comme des expériences, pour les propriétaires des lieux, et qu'ils étaient donc très certainement en danger. Si ces recherches ne leur permettait pas de sortir, eh bien ils auraient au moins essayé. Ce qui n'était pas négligeable, tout de même.

Il avait donc suivi son amie aux jolis cheveux roses dans le Hall d'entrée, et observait à présent la pièce avec une attention extrême. Ses yeux verts couraient sur les murs, les escaliers, même le sol, et il observait le tout avec beaucoup de sérieux. Une feuille, ce n'était pas bien gros. Ça pouvait être à peu près n'importe où, même dans les lieux les plus improbables. D'ailleurs, les mots 'probable' et 'improbable' ne semblaient pas avoir le même sens pour T.J et pour le reste du monde, alors ça n'avait que peu d'importance. Il aurait trouvé tout à fait normal d'aller jouer la mélodie de Beethoven sur la rampe en pensant que ça allait ouvrir un passage secret, quand d'autres auraient tout simplement trouvé intelligent de passer leurs mains contre ladite rampe à la recherche d'aspérités.Ses observations furent interrompues par une voix familière. Il baissa ses yeux vers Marie-Colombe, qui semblait elle-même plongée dans de profondes réflexions à propos des lieux.

« Bon. Si tu étais une feuille de journal, où est-ce que tu irais te cacher, à ton avis? »


Oh! Merveilleuse question. Qui poussa le jeune homme à froncer les sourcils, signe qu'il réfléchissait sérieusement, pour une fois. Ses bras se balançaient le long de son corps tandis qu'il cherchait où il se serait caché, s'il avait été une feuille de journal. Si quelqu'un était arrivé, là, tout de suite, il n'était pas sûr que cette personne aurait compris qu'ils étaient au beau milieu d'une recherche très sérieuse pour l'avenir du pensionnat. A cause de la tenue de la demoiselle, toujours aussi colorée et particulière qu'à l'habitude, ou peut-être à cause de la sienne, à savoir son ensemble de choc bermuda/chemise verte et blanche/baskets. Ou de leur allure en général, en fait. Tiens, il n'avait jamais remarqué qu'en plus de leur taille et de leur nom composé ils partageaient un sens certain de la mode! Ce qui faisait définitivement d'elle une fille cool.

Il finit par lever un index impérieux devant lui, comme si ce qu'il allait dire était de la plus haute importance, avant de répondre avec un sourire tout à fait hors de propos :

« Là où on me trouverait pas, évidemment! Enfin, ça dépend, ajouta-t-il avec une moue ennuyée. Si la personne qui les a cachées pensait comme moi, alors elles doivent être dans un endroit hyper bizarre. Mais si elle pensait normalement, peut-être dans un truc un peu classique. Genre mur, ou sous le tapis, ou, euh, dans un truc secret caché quelque part. »

Sur ces mots pleins de sens et extrêmement clairs, T.J se remit à inspecter autour de lui. Il baissa les yeux sur le tapis rouge, puis les posa sur les murs bardés de tableaux, puis de nouveau sur son amie aux yeux bleus.

« Va bien falloir commencer quelque part, de toute façon,
conclut-il avec un haussement d'épaule. C'est pas comme si on risquait grand chose. »



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


« Des chansons, des filles, beaucoup de verres et de nuits ;
Telles étaient nos heures, telles étaient nos vies.
Futiles adolescents, tout nous était permis.

Rois de pacotille ; princes démunis. »

Feel the joy of being alive:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« great boo-EYES i mean eyes »
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Never
-
0 / 1000 / 100

• Age : 29
• Pouvoir : Elle peut marcher sur les plafonds, les murs, vivre entièrement à l'envers si l'envie lui en prend. Et ça lui prend souvent.
• AEA : Il y a des risques que cette sale bête te saute dessus pour t'effrayer.
• Petit(e) ami(e) : Oh, elle fait passer des auditions.

RP en cours : Marie-Colombe donne un spectacle par là.


Messages : 112
Inscrit le : 04/01/2011

MessageSujet: Re: [TERMINE : EVENT RUDY] Drôle de Tragi-comédie. {T.J Henskens} 4/4   Sam 3 Sep 2011 - 18:46

« Là où on me trouverait pas, évidemment! Enfin, ça dépend. Si la personne qui les a cachées pensait comme moi, alors elles doivent être dans un endroit hyper bizarre. Mais si elle pensait normalement, peut-être dans un truc un peu classique. Genre mur, ou sous le tapis, ou, euh, dans un truc secret caché quelque part. »

Marie-Colombe posa ses mains sur ses hanches, les sourcils froncés, sont esprit perdu en pleine réflexion. Comme elle y avait pensé auparavant, ils n'avaient aucun moyen de savoir si les feuilles avaient été dissimulées dans des endroits un peu bizarres et inaccessibles, ou si au contraire, elles avaient été cachées dans des endroits classiques et auxquels l'on penserait immédiatement. Le Pensionnat était un endroit tout à fait extraordinaire où quasiment tout pouvait arriver; Il n'aurait donc pas été étonnant, par exemple, qu'une feuille soi cachée dans un endroit visible seulement si l'on déclenchait un mécanisme permettant de le révéler, mais qu'on ne pouvait déclencher qu'en chantant tout en descendant à cloche pied les escaliers. Décidément, les recherches allaient s'avérer difficile, la jolie funambule le sentait! Mais qu'importe, ils feraient de leur mieux.

« Va bien falloir commencer quelque part, de toute façon. C'est pas comme si on risquait grand chose. »

Marie-Colombe, sortant de ses pensées, reposa ses yeux bleus sur son ami Australien. Un grand sourire vint éclairer son visage, chassant la mine pensive qui s'y était auparavant installée. Il fallait commencer à chercher...Alors, par où allait-elle commencer? Faisant un nouvel inventaire visuel de ce qui se trouvait dans le hall d'entrée, la jeune femme aux longs cheveux roses se prit à hésiter. Les plantes là-bas lui paraissaient suspectes, mais elle se demandait si ce serait une bonne chose que de commencer ses recherches en déterrant les pauvres végétaux. En plus, on ne savait jamais, peut-être que ces plantes étaient vivantes. Un observateur extérieur aurait pu trouver l'attitude de Marie-Colombe stupide et paranoïaque sur les bords, mais elle n'en restait pourtant pas moins adaptée à l'endroit dans lequel ils étaient enfermés. Quand des choses bizarres arrêteraient de se passer ici, elle pourrait peut-être considérer avec plus de logique ce qui l'entourait.

Enfin. La demoiselle se décida finalement pour une option plus crédible et qui devrait lui apporter moins d'ennuis. Agitant le bras vers T.J, elle lui annonça:

« Je vais aller vérifier les murs, alors. On sait jamais, tu sais...Au cas où il y aurait un passage secret, ou un truc du genre. »

Ben oui. Elle avait plusieurs fois visité le château de son Royaume, et elle pouvait dire qu'il y en avaient, des passages secrets, là-dedans! Comme le Pensionnat semblait être un bâtiment qui datait, il était possible qu'il possède lui aussi ce genre de passages. Et si la chance était avec elle, quelqu'un l'aurait découvert, et y aurait laissé une feuille. Si la malchance venait la frapper de plein fouet...Elle aurait touché les murs pour rien. A moins qu'ils ne soient vivants et ne l'attaquent? Marie-Colombe resta immobile un instant, effrayée par cette idée. Puis elle reprit ses esprits, et serra les poings, l'air déterminée. Il était hors de question qu'elle perde contre les propriétaires de cet endroit, qui semblaient se servir d'eux. Ce n'était donc pas le moment d'avoir peur, ni d'hésiter. Une seconde de flottement pouvait très bien être fatale.

S'approchant du mur, elle commença ses recherches.

Marie-Colombe vérifie les murs, à la recherche d'un passage secret.

Au bout de quelques instants de recherche, la jeune fille frappa le mur du poing, mais rien ne se passa. Soulagée d'une part de ne pas s'être faite dévorée par le mur, ça ne faisait pas avancer leurs recherches pour autant. Alors, elle lança à l'attention de T.J:

« Y'a rien par ici. Tu pourrais vérifier les marches des escaliers, s'il te plaît? »

Au cas où, savait-on jamais.


Dernière édition par Marie-Colombe Mazarin le Sam 3 Sep 2011 - 23:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~ Fondateurs ~
avatar

+
Pseudo Hors-RP : /
-
0 / 1000 / 100

Messages : 271
Inscrit le : 13/04/2008

MessageSujet: Re: [TERMINE : EVENT RUDY] Drôle de Tragi-comédie. {T.J Henskens} 4/4   Sam 3 Sep 2011 - 22:17





Marie-Colombe examine les murs, et trouve :

« Rien du tout. Ça aurait été trop facile hein ? ;D »

[ACTION 1/4]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Closet Case
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Nii'
-
0 / 1000 / 100

• Age : 24
• Pouvoir : Ses silences t'insultent.
• AEA : Lily. Ah, non. Guy.
• Petit(e) ami(e) : HUGO. TOUT LE MONDE LE SAIT DE TOUTE FACON. RIGHT.

RP en cours : Just for the hell of it

Messages : 156
Inscrit le : 30/01/2011

MessageSujet: Re: [TERMINE : EVENT RUDY] Drôle de Tragi-comédie. {T.J Henskens} 4/4   Dim 4 Sep 2011 - 16:00

T.J, occupé à balancer ses bras d'avant en arrière – dans le seul but de ne pas rester immobile – laissa son esprit vagabonder le long des murs et des nombreuses tapisseries. Difficile de croire qu'on pourrait vouloir à ce point quitter un endroit aussi beau. Dans le fond, ici, ils avaient tout ce dont ils avaient besoin. Ils avaient de quoi manger, un endroit où dormir, des amis, de quoi s'occuper. Pas besoin d'argent, aucune différence entre les pauvres et les plus aisés, et tout le monde se fichait de savoir d'où vous veniez. Vrai que, vu comme ça, ça avait quelque chose de..., d'attirant. De plaisant. Et puis ils vivraient sûrement beaucoup plus longtemps ici que dehors. Oui, vu comme ça, pas étonnant que certains veuillent rester. Il avait surpris des regards noirs et entendus des protestations véhémentes à l'idée d'une possible 'sortie', mais il fallait s'y attendre. Certains se plaisaient mieux ici que dehors. A leur place, il n'aurait pas voulu qu'on mette leur bonheur en péril non plus. Enfin, tant qu'ils ne décidaient pas de cramer les feuilles ou de tous les tuer, ça devrait aller.

A cette idée il ne put réprimer un frisson, et cessa l'agaçant mouvement de balancier de ses bras. Marie-Colombe ne tarda pas à lui adresser un signe de la main, et il lui sourit. Alors, une idée, peut-être? Parce que lui, il séchait comme un pauvre poisson sous le merveilleux soleil australien en plein mois de février. Ce qui, en langage correct, aurait pu se traduire par : aucune idée d'où sont ces fichus trucs.

« Je vais aller vérifier les murs, alors. On sait jamais, tu sais...Au cas où il y aurait un passage secret, ou un truc du genre. »

Ah, oui! Bonne idée, songea-t-il en acquiesçant gravement, comme si ce qu'elle venait de dire avait été de la première importance – et c'était peut-être le cas, après tout. Parce que s'il y avait un passage secret ici, cela signifiait qu'il pourrait y en avoir ailleurs. Et en plus, ce serait sympa d'avoir des résultats au bout de deux minutes de recherches seulement. Pas qu'il n'aimait pas chercher, mais il avait une sorte de mauvais pressentiment à propos de ça. Il posa à son tour ses yeux verts sur les plantes, que la jeune fille avait regardé précédemment, comme si elles risquaient de sortir de leur pot pour les manger tout crus.

T.J se tourna finalement dans la direction opposée à la funambule, et se demanda où il pourrait chercher, lui. Si on lui avait laissé le choix il aurait tout bonnement tout mis sans dessus-dessous, mais bonjour la tête des nouveaux arrivants s'ils tombaient sur un Hall à moitié défoncé. En plus, il ne tenait pas à s'attirer les foudres de qui que ce soit juste parce qu'il aurait mis un peu de bazar. Et il ne tenait pas non plus à ranger. Mieux valait procéder méthodiquement, donc. Un mot qu'il ne connaissait que mal et qu'il n'avait jamais su appliquer, mais il fallait bien un début à tout.

Il était en train de se poser des questions à propos du tapis sous ses pieds, quand un bruit derrière lui attira son attention. Visiblement, Marie-Colombe avait fini son inspection. Et comme elle ne tenait rien dans ses mains, n'avait pas crié et n'avait pas l'air traumatisée, rien de grave n'avait dû se produire pendant qu'il constatait son évidente inutilité et parlait mentalement au tapis rouge.

« Y'a rien par ici. Tu pourrais vérifier les marches des escaliers, s'il te plaît? »


Rien par ici, rien par ici. D'accord, ça aurait été trop facile qu'ils trouvent quelque chose dès le début. Il se remit à sourire, soudain plus motivé que jamais pour trouver les feuilles de ce fameux Ruby – euh, Ruby ou Rudy? – et opina du chef en direction de son amie.

« No problem! Aucun escalier ne m'a jamais résisté,
répondit-il d'un ton confiant. Enfin, je crois. »

Restait à savoir ce qu'il entendait par là, mais comme lui-même ne le savait cela resterait un mystère pour le monde entier. Il se dirigea vers l'escalier, bien décidé à trouver ce qu'il pouvait bien cacher, de la première à la dernière marche. Il n'était pas immense, non plus, ça devrait donc être faisable. Il commença par la première, en bas, puis remonta petit-à-petit.

T.J inspecte les marches des escaliers. ♥

Au bout de quelques secondes à siffler gaiement (parce qu'en plus d'être très bien habillé, il se sent obligé de se discréditer encore plus en sifflant) son attention fut retenue par quelque chose.Il tira avec mille précautions sur le papier - casse pas la feuille casse pas la feuille casse pas la feuille - et finit par l'extirper hors de sa cachette, avant de la brandir en direction de Marie-Colombe avec un sourire victorieux.

« Aaaaha! Chérie, regarde ce que j'ai- »

Sa phrase fut interrompue par sa légendaire maladresse, qui faillit bien lui faire descendre les escaliers bien plus vite qu'il ne les avait montés. Il se rattrapa à la rampe juste à temps, et pivota sur ses pieds pour descendre correctement l'escalier. Il aurait pu s'étendre sur le fait qu'il avait failli mourir, mais se contenta de faire signe que tout allait bien. Ça lui arrivait tout le temps, de toute façon.


« Je disais donc, reprit-il après s'être éclairci la gorge, que j'ai trouvé un truc! »

Il baissa les yeux sur la feuille, et acquiesça comme un connaisseur devant un bon vin. Il pointa une des filles du doigt, et lâcha un petit sifflement admiratif.

« J'épouserais bien celle-là! dit-il en montrant la fille, en haut, prénommée Luisa. Ou celle là, Stella. Her, y'a une Heather, t'as vu? C'est trop cool (et il fallait bien insister sur le mot pour comprendre à quel point ça l'était). Je sais pas à quoi ça va servir, mais, euh, c'est cool. »



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


« Des chansons, des filles, beaucoup de verres et de nuits ;
Telles étaient nos heures, telles étaient nos vies.
Futiles adolescents, tout nous était permis.

Rois de pacotille ; princes démunis. »

Feel the joy of being alive:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~ Fondateurs ~
avatar

+
Pseudo Hors-RP : /
-
0 / 1000 / 100

Messages : 271
Inscrit le : 13/04/2008

MessageSujet: Re: [TERMINE : EVENT RUDY] Drôle de Tragi-comédie. {T.J Henskens} 4/4   Lun 5 Sep 2011 - 2:20



T.J examine les marches, et trouve :

« une feuille cachée dans l'une des marches »

[ACTION 2/4]

6






Vous pouvez choisir de clore le topic pour ramener la feuille au GGL, ou de poursuivre dans le même endroit.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« great boo-EYES i mean eyes »
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Never
-
0 / 1000 / 100

• Age : 29
• Pouvoir : Elle peut marcher sur les plafonds, les murs, vivre entièrement à l'envers si l'envie lui en prend. Et ça lui prend souvent.
• AEA : Il y a des risques que cette sale bête te saute dessus pour t'effrayer.
• Petit(e) ami(e) : Oh, elle fait passer des auditions.

RP en cours : Marie-Colombe donne un spectacle par là.


Messages : 112
Inscrit le : 04/01/2011

MessageSujet: Re: [TERMINE : EVENT RUDY] Drôle de Tragi-comédie. {T.J Henskens} 4/4   Jeu 15 Sep 2011 - 1:12

« Aaaaha! Chérie, regarde ce que j'ai- »

Marie-Colombe, alors occupée à observer les plantes qui décoraient le hall d'entrée en se demandant si oui ou non elle allait finir par les déterrer, se tourna vers T.J lorsque celui s'exclama, juste à temps pour le voir se rattraper de justesse à la rampe. La jeune femme aux cheveux roses esquissa un pas en avant, paniquée, mais il lui fit signe que tout allait bien de la main, et elle poussa un petit soupir agacé. Vraiment, quel maladroit il faisait! Marie-Colombe savait bien que les pensionnaires étaient loin de tous avoir le même sens de l'équilibre qu'elle, mais T.J faisait fort, dans son genre. Toujours à glisser ou trébucher, n'en avait-il pas marre de rencontrer aussi durement le sol du pensionnat? Enfin, se dit-elle en envoyant valser ces pensées, reportant son entière attention sur la feuille que l'Australien brandissait avec un grand sourire. Alors c'était ça, les fameuses pages du journal? Enfin, en l'occurrence, une des fameuses pages du journal...Curieuse, Marie-Colombe s'approcha rapidement de son compagnon, afin d'examiner la trouvaille.

« Je disais donc que j'ai trouvé un truc! »

Marie-Colombe, arrivant finalement à la hauteur de T.J, baissa en même temps que lui ses yeux vers la feuille. Il n'y avait pas d'écritures sur cette page, seulement quelques portraits réalisés au crayon. Il y avait un nom en dessous de presque tous les visages, et la funambule les énuméra silencieusement. Fred, Luisa, Nelly, Erwan...Erwan? La jolie jeune femme fronça ses fins sourcils, avant que ses yeux ne s'ouvrent en grand. Elle était certaine d'avoir déjà vu ce garçon ici! Enfin, il lui ressemblait, et son prénom était le même. De plus, il y avait aussi cette fille à côté de lui, Nora...Mais n'était-ce pas censé être là le journal d'un ancien pensionnaire, ou quelque chose comme ça? Troublée, elle fut néanmoins sortie de ses pensées par T.J, qui visiblement n'avait rien trouvé de mieux à faire que juger les filles dessinées sur le papier.

« J'épouserais bien celle-là! Ou celle là, Stella. Her, y'a une Heather, t'as vu? C'est trop cool. Je sais pas à quoi ça va servir, mais, euh, c'est cool. »

Marie-Colombe leva les yeux au ciel, poussant un profond soupir. Puis, avec un petit sourire, elle secoua la tête, et donna une tape derrière la tête de T.J. Quand on était aussi grande qu'elle, ce n'était pas bien difficile, il fallait dire.

« On trouve une feuille super importante, et tu penses qu'aux filles qui sont dessinées dessus? Mon pauvre, tu as un sens des priorités étrange! (La jeune femme cessa de parler, un instant. Puis elle reprit, sur ce ton à demi-énervé et demi-amusé, comme une mère qui réprimanderait son enfant) On saura bien assez tôt à quoi elle peut être utile, cette feuille. Garde là précieusement, il ne manquerait plus qu'on la perde. »

Suite à cela, elle donna un petit coup dans l'épaule de T.J, et se dirigea d'un pas décidé vers les plantes qu'elle avait délaissées plus tôt. S'ils avaient trouvés une feuille dans cet endroit, alors peut-être n'y en avaient il plus ici. Malgré tout, Marie-Colombe ne pouvait quitter le hall d'entrée avant d'avoir chercher encore une fois, pour être certaine qu'il ne restait plus rien. D'autres passeraient sans doute derrière eux, mais elle voulait tout de même en avoir le cœur net. Aussi s'arrêta-t-elle devant une plante, et releva ses manches d'un mouvement exagéré. Elle tourna vaguement sa tête vers T.J, ajoutant à son attention ces quelques mots:

« Je vérifie s'il n'y a pas encore une feuille par ici. Toi aussi, tu devrais aller regarder autre part...Mais fait attention. »

S'il tombait dans les escaliers, Marie-Colombe s'en voudrait toute sa vie de lui avoir demandé de la suivre. Malgré ses vingt-trois ans, la jeune femme avait un instinct maternel très prononcé, et faisait attention à tous ses amis comme elle aurait fait attention à ses enfants. Ça en agaçait certains, en amusait d'autres, mais elle n'y pouvait rien. Peut-être que si son enfant avait survécu, elle n'aurait pas tant besoin de materner les autres, mais ce n'était pas elle qui allait formuler cette supposition à voix haute! Victor...Elle ne voulait pas que Victor, ni même les autres, le sachent. C'était du passé, et si ça lui avait fait mal, elle avait réussie à penser ses plaies. Elle ne voulait pas...Revenir là-dessus. Ça ferait plus de mal que de bien, elle le savait.

Avec un petit sourire, elle commença donc son étrange besogne.


Marie-Colombe déterre les plantes.

Marie-Colombe déterrait les plantes avec un entrain certain. Ce genre de gamineries, si elle avait une bonne raison de la faire, elle n'allait pas s'en priver, certainement pas! Les feuilles pouvaient être n'importe où, personne n'irait lui hurler dessus car elle avait déterré quelques plantes. Certains avaient du faire bien pire de leur côté, après tout. Les yeux bleus de la demoiselle s'arrêter soudain sur une petite forme qui se mouvait sur le sol. Marie-Colombe fronça les sourcils, observant la chose, perplexe. Puis elle poussa un cri surpris, et bientôt, la funambule fut entourée de petites herbes vivantes qui se dandinaient vers elle. La jeune femme aux longs cheveux roses se redressa, et entrepris de les écraser à coups de talon.

« C'est vivant! Ces sales herbes sont vivantes! »

Elle continua de les écraser, jusqu'à ce qu'il n'en reste plus, ou du moins le pensait-elle. Observant le sol, elle se demanda si T.J avait eu plus de chance de son côté...Pourvu qu'il ne tombe pas sur un monstre quelconque! D'accord, des petites herbes vivantes étaient loin d'être dangereuses, mais pour qui ne s'y attend pas, ça n'en restait pas moins très surprenant.


Dernière édition par Marie-Colombe Mazarin le Lun 19 Sep 2011 - 1:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~ Fondateurs ~
avatar

+
Pseudo Hors-RP : /
-
0 / 1000 / 100

Messages : 271
Inscrit le : 13/04/2008

MessageSujet: Re: [TERMINE : EVENT RUDY] Drôle de Tragi-comédie. {T.J Henskens} 4/4   Ven 16 Sep 2011 - 14:05





Marie-Colombe déterre les plantes, et trouve :

« De la terre pleins les ongles et une invasion de petites herbes vivantes »

[ACTION 3/4]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Closet Case
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Nii'
-
0 / 1000 / 100

• Age : 24
• Pouvoir : Ses silences t'insultent.
• AEA : Lily. Ah, non. Guy.
• Petit(e) ami(e) : HUGO. TOUT LE MONDE LE SAIT DE TOUTE FACON. RIGHT.

RP en cours : Just for the hell of it

Messages : 156
Inscrit le : 30/01/2011

MessageSujet: Re: [TERMINE : EVENT RUDY] Drôle de Tragi-comédie. {T.J Henskens} 4/4   Sam 24 Sep 2011 - 19:03

La tape que lui administra Marie-Colombe à l'arrière du crâne, en plus d'avoir tué sans doute la moitié de ses neurones, lui arracha une petite exclamation. Histoire de protester contre cette violence gratuite dirigée à son égard, donc. Enfin, il commençait à être habitué à ce qu'on le frappe : et si cette pensée en aurait inquiété plus d'un, ça réussit uniquement à faire sourire l'australien. La plupart de ses amis n'étaient tout simplement pas aussi vifs que lui, et le frapper était un moyen de lui dire qu'ils l'appréciaient, il en était sûr et certain. Enfin. Pour la majorité, en tout cas. Dans le cas présent, il songea – et sa compagne de recherche le lui confirma quelques secondes plus tard – que c'était sûrement en réaction à sa remarque. Qui, pourtant, était d'une vérité criante.

« On trouve une feuille super importante, et tu penses qu'aux filles qui sont dessinées dessus? Mon pauvre, tu as un sens des priorités étrange! On saura bien assez tôt à quoi elle peut être utile, cette feuille. Garde là précieusement, il ne manquerait plus qu'on la perde. »

T.J esquissa une moue ennuyée, comme l'aurait fait un enfant que l'on réprimande pour une raison quelconque, mais en tout cas injuste. C'était un cri du cœur, il n'avait pas pu le retenir! Il y avait une Heather, et la moitié des filles sur ce dessin étaient vraiment jolies. Pas étonnant que ce soit lui qui ait trouvé cette feuille! Elle avait dû l'appeler, elle avait été faite pour lui, ni plus ni moins. Si quelqu'un devait trouver un bout de papier avec de jolies demoiselles dessinées dessus, c'était bien lui. Bon, il y avait aussi des garçons, cela dit. Mais il ne comptait pas se demander s'ils étaient ou non beaux. Il préférait regarder les charmantes créatures aux cheveux longs, évidemment.

Un coup de coude de Marie-Colombe le sortit de ses pensées, et il la regarda s'éloigner d'un air perplexe. Ooooh? Où est-ce qu'elle allait, au juste? Elle ne partait pas sans lui, au moins? Est-ce qu'ils ne devaient pas ramener la feuille au GGL? Remarque, il ne risquait pas de s'envoler entre temps. Ou bien elle venait de se rendre compte qu'elle avait perdu quelque chose, et elle retournait le chercher. En fait, il n'avait aucune idée de ce qu'elle était en train de faire. Et ce n'est pas la voir s'arrêter devant des plantes vertes et retrousser ses manches qui l'aida, soyons clair. Elle avait..., euh, elle comptait leur faire quoi, au juste? Pas les manger, au moins? Ou peut-être les déchiqueter? C'était peut-être une sorte de rite, chez elle, euh...

Bon, mieux valait éviter de trop penser, quand on pensait comme ça.

« Je vérifie s'il n'y a pas encore une feuille par ici. Toi aussi, tu devrais aller regarder autre part...Mais fait attention.

-Aaaaah! Okay. Et t'en fais pas, je fais super attention. Moi, me faire mal? Jaaamais. Je suis incassable! »


Pas besoin de s'inquiéter, non. Tant qu'on le pensait maladroit sans chercher plus loin,ça lui convenait.

Suivant le conseil de la funambule, il était en train de..., d'observer les environs d'un œil expert tout en se posant des questions philosophiques, quand elle se mit à crier. Il se retourna, surpris. Des..., des herbes vivantes? Des herbes vivantes. Il observa le manège de son talon qui écrasait les petites formes vertes, aussi fasciné qu'horrifié, jusqu'à ce qu'il soit sûr qu'elle aille tout à fait bien.

Boooon. Il allait éviter les trucs potentiellement dangereux, hein. Raison pour laquelle il décida d'inspecter les dalles. Et si les dalles lui sautaient dessus pour le manger, il jurait qu'il ne mettrait plus jamais les pieds dans ce Hall.

T.J : inspecte les dalles.

Au bout de quelques secondes, le jeune homme commença à penser que, à l'évidence, il ne trouverait rien ici. Et qui aurait été cacher un truc ici, d'ailleurs, pour commencer? Hm. Quoi que, sur ce point, il n'aurait pas été parier quoi que ce soit ; s'il avait trouvé une feuille dans les marches, il se pouvait très bien qu'il y en ait une sous ces dalles. Il n'avait plus qu'à vérifier celle-là, et...

Un cri on ne peut plus viril (qu'il regretta dès qu'il le poussa, mais trop tard) résonna dans le Hall quand la dalle, visiblement de mauvaise humeur, faillit littéralement écraser la main de T.J. Qui se redressa sur ses deux jambes, et observa sa pauvre main d'un air d'excuse. Jusqu'à ce qu'il constate avec une grimace que, dans la bataille, il s'était cassé un ongle. Oh, merveilleux. Super. C'était horrible. Et on avait beau dire ce qu'on voulait, ça faisait mal.

« Je me suis cassé un ongle, fit-il remarquer en observant le doigt concerné, qu'il pliait comme pour vérifier qu'il n'y avait rien de plus de cassé. C'est horrible! »

Et si se casser un ongle était horrible, on n'ose imaginer ce qu'il aurait dit si c'était sa main qui était restée coincée là-dessous.



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


« Des chansons, des filles, beaucoup de verres et de nuits ;
Telles étaient nos heures, telles étaient nos vies.
Futiles adolescents, tout nous était permis.

Rois de pacotille ; princes démunis. »

Feel the joy of being alive:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~ Fondateurs ~
avatar

+
Pseudo Hors-RP : /
-
0 / 1000 / 100

Messages : 271
Inscrit le : 13/04/2008

MessageSujet: Re: [TERMINE : EVENT RUDY] Drôle de Tragi-comédie. {T.J Henskens} 4/4   Jeu 29 Sep 2011 - 4:46





TJ inspecte les dalles, et trouve :

« Il se casse un ongle et manque de s'écraser la main, pour rien. »

[ACTION 4/4]

Les recherches sont finies pour aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« great boo-EYES i mean eyes »
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Never
-
0 / 1000 / 100

• Age : 29
• Pouvoir : Elle peut marcher sur les plafonds, les murs, vivre entièrement à l'envers si l'envie lui en prend. Et ça lui prend souvent.
• AEA : Il y a des risques que cette sale bête te saute dessus pour t'effrayer.
• Petit(e) ami(e) : Oh, elle fait passer des auditions.

RP en cours : Marie-Colombe donne un spectacle par là.


Messages : 112
Inscrit le : 04/01/2011

MessageSujet: Re: [TERMINE : EVENT RUDY] Drôle de Tragi-comédie. {T.J Henskens} 4/4   Mer 9 Nov 2011 - 18:34

Marie-Colombe sursauta lorsque le cri de T.J se répercuta à travers tout le hall. Elle se retourna vivement vers lui, ses yeux bleus agrandis par la surprise et la peur, oubliant sur le coup complètement cette histoire de plantes vivantes. Debout, le jeune homme semblait intact, mais regardait sa main avec une charmante grimace, signe qu'il ne devait pas l'être tant que ça. La funambule aux longs cheveux roses s'approcha de lui, un air interrogateur à présent peint sur son visage. Allons bon, que s'était-il passé? Il avait voulu inspecter quelque chose et ça lui était retombé dessus? Tout bien réfléchit, ça n'aurait pas vraiment étonné la jeune femme. Depuis que les pensionnaires s'étaient lancés à la recherche des feuillets disséminés à travers tout le pensionnat, celui-ci semblait prit d'une volonté propre, comme déterminé à ne pas les laisser retrouver les feuilles de Rudy. Cette constatation envoya comme un frisson glacé dans le dos de Marie-Colombe: Cet endroit était vraiment vivant, et pouvait faire ce qu'il voulait d'eux. Ils en avaient eut maintes fois la preuve.

« Je me suis cassé un ongle. C'est horrible! »

Marie-Colombe observa T.J un instant, puis laissa un sourire étiré ses lèvres une fois qu'elle fut certaine qu'il ne s'était cassé rien d'autre que l'ongle. Il aurait pu se faire bien plus mal, mais la chance semblait être avec lui. Il trouvait une feuille, et sa main était épargnée. Quelle chance il avait! Se souvenant soudain qu'ils avaient trouvés une feuille avant qu'elle ne se décide à aller agresser les plantes vertes (elle était certaine de ne plus jamais recommencer pareille sottise, au moins), elle senti l'excitation la gagner. Ils avaient trouvés un des feuillets secrets! Seul, il n'avait pas grande importance, et ne leur apprenait pas grand chose, à part le nom de filles canons, comme l'avait fait remarquer T.J, mais une fois ramené au GGL, il pourrait s'avérer d'une grande utilité. Le nom et le visage du dénommé Erwan lui revient en tête, mais elle l'en chassa bien vite. Elle poserait la question à des pensionnaires plus anciens qu'elle, et voilà. Peut-être à la patronne du GGL? Elle verrait en s'y rendant.

« Tu dois avoir de la chance, fit finalement la jeune femme avec un grand sourire, tu manque souvent de te tuer, mais tu survis toujours! Tu dois avoir un bon ange gardien. »

Enfin, vu qu'il était entré dans cet endroit, peut-être pas tant que ça, au final. Mais qu'en savait-elle; Dans son malheur, on pouvait quand même avoir de la chance. Marie-Colombe tourna sa tête à droite, à gauche, embrassant une dernière fois le hall d'entrée dans son intégrité. Il était inutile de s'attarder plus; Ils avaient déjà une feuille, et elle n'avait guère envie de se faire agresser par un pan de mur avant d'avoir pu la ramener. Elle saisit donc le bras de T.J et, avec entrain, l'entraîna dans un couloir, vers le GGL, là où les feuilles devaient toutes être remises. Enfin, du moins, c'est ce qu'elle avait compris.


« Allez, on ne traîne pas! On doit ramener cette feuille! »

La voix de Marie-Colombe était empreinte d'une joie sincère: Peut-être qu'aujourd'hui, enfin, un moyen de quitter ce fichu endroit allait être découvert. Il y avait bien une chose qu'elle avait découvert, après tous ces mois passés entre ces murs étranges; Victor pouvait être là, la nourriture ne pas manquer ainsi que le confort, cette bâtisse ne serait jamais sa maison, et elle ne s'y sentirait jamais entièrement à l'aise. Elle voulait retourner dehors, retrouver sa vie d'avant, retrouver sa famille. Pour ça, elle aurait fait n'importe quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Closet Case
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Nii'
-
0 / 1000 / 100

• Age : 24
• Pouvoir : Ses silences t'insultent.
• AEA : Lily. Ah, non. Guy.
• Petit(e) ami(e) : HUGO. TOUT LE MONDE LE SAIT DE TOUTE FACON. RIGHT.

RP en cours : Just for the hell of it

Messages : 156
Inscrit le : 30/01/2011

MessageSujet: Re: [TERMINE : EVENT RUDY] Drôle de Tragi-comédie. {T.J Henskens} 4/4   Lun 5 Déc 2011 - 17:37

T.J arrêta de plier son doigt quand Marie-Colombe le rejoint, visiblement inquiétée par son cri. Il continua cependant de le fixer d'un air d'excuse, comme s'il avait craint que son doigt ne décide de se venger après avoir été ainsi maltraité pour rien. Ça lui apprendrait, à faire n'importe quoi! Ils avaient une feuille, wouhou, merveilleux ; ils auraient dû cesser leur recherche dès qu'ils avaient mis la main dessus, voilà tout. Au moins il aurait encore tous ses ongles dans leur état initial. Ça aurait pu être pire, d'accord, mais c'était quand même grave. Maintenant il allait devoir attendre qu'il repousse correctement, tout en espérant que personne ne déciderait de lui coincer la main dans une porte. Et vu sa chance, il finirait forcément par se coincer précisément ce doigt-là quelque part. Évidemment. En plus, son amie souriait. C'est ça, quelle sourie : elle rirait moins quand elle se rendrait compte de la gravité d'une telle blessure. Pour s'être déjà cassé un ongle plus d'une fois dans sa vie, il pouvait jurer que ça faisait un mal de chien – et au bout de la troisième fois, on arrête de dire quand ça arrive aux autres. Il se contenta donc d'esquisser une grimace très élégante à la jeune femme pour partager son point de vue sur la chose, sa main blessée toujours tendue devant lui.

« Tu dois avoir de la chance, tu manque souvent de te tuer, mais tu survis toujours! Tu dois avoir un bon ange gardien. »

L'australien fit mine de réfléchir un court instant, puis haussa les épaules avec un sourire. Ça, pour sûr : il avait de la chance dans son malheur, disons, d'une certaine façon. Il avait beau tomber et trébucher sans arrêt, jamais il ne s'était fait réellement mal. A part la fois où il s'était tordu le poignet, évidemment. Hm. A bien y réfléchir, il s'était aussi déjà cassé la jambe. Bon, en clair, sa 'manie' de tomber pour un oui ou pour un non ne l'avait pas encore mené dans la tombe, et c'était une bonne chose. Ça aurait été trop bête, franchement. De là à dire qu'il avait un ange gardien..., il n'aurait peut-être pas été jusque là. Il y avait tout intérêt à ce qu'on lui évite quelques petits désagréments, vu ce qu'on lui avait collé sur le dos! Et puis l'habitude devait y faire, sans doute. De longues années passées à trébucher tous les dix mètres, ça vous forge des réflexes en or. Quand ils marchaient, évidemment. Le jeune homme baissa les yeux sur la feuille qu'il tenait dans sa main, songeur. Il ne savait pas si cette feuille l'aiderait à sortir d'ici mais, dans le fond, ce n'était pas le plus important. Ce qu'il devait réussir à déterminer était si, oui ou non, il tenait à ce point à sortir d'ici. Il y avait des moments où l'extérieur lui manquait terriblement et d'autres, moins rares, où il en oubliait presque qu'il était enfermé.
La main de Marie-Colombe qui se refermait sur son bras mit fin à son bref questionnement, et il lui emboita tant bien que mal le pas, tentant de suivre le rythme imposé par la funambule. Elle voulait qu'il tombe, c'est ça? Qu'elle aille au GGL en marchant sur le plafond, tant qu'elle y était! La feuille délicatement serrée dans ses doigts – pas question de la froisser, hein – il jeta un dernier coup d’œil attristé à son doigt blessé.

« Allez, on ne traîne pas! On doit ramener cette feuille! »

Hmmmmm. Oui, en effet. Il n'aurait plus manqué qu'ils la perdent en chemin, tiens... A cette idée, il fut pris de l'envie de tendre la feuille en question à son amie ; au moins, avec elle, elle ne risquerait pas de faire un aller brutal pour le plancher. Mais, bon. Il y avait peu de risques pour qu'il la déchire entre le Hall et le GGL, aussi la garda-t-il finalement dans sa main. Ramener la feuille, ramener la feuille. Ensuite, ils n'auraient plus qu'à attendre de voir si d'autres qu'eux s'étaient mis en quête de ces feuillets, et si parmi eux certains avaient fait une bonne pioche.



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


« Des chansons, des filles, beaucoup de verres et de nuits ;
Telles étaient nos heures, telles étaient nos vies.
Futiles adolescents, tout nous était permis.

Rois de pacotille ; princes démunis. »

Feel the joy of being alive:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


+

MessageSujet: Re: [TERMINE : EVENT RUDY] Drôle de Tragi-comédie. {T.J Henskens} 4/4   

Revenir en haut Aller en bas
 

[TERMINE : EVENT RUDY] Drôle de Tragi-comédie. {T.J Henskens} 4/4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: Hors-Jeu ::. :: Tiroirs scellés :: Archives :: Évènements terminés :: Le Journal de Rudy :: Hall d'Entrée-
Sauter vers: