AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [RUDY] Invasion de blattes [ William] 4/4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Q.I. d'une moule
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Mooney
-
0 / 1000 / 100

• Age : 22
• Pouvoir : Incapacité de se dissimuler
• AEA : Lucky le chat
• Petit(e) ami(e) : THE WORLD

RP en cours : Jouons à chat-nudiste (Liam C. Weaver)

Messages : 64
Inscrit le : 18/02/2009

MessageSujet: [RUDY] Invasion de blattes [ William] 4/4   Lun 5 Sep 2011 - 19:58

    Lorsque Chelsea s'est réveillée, ce matin, sa tête résonnait. Elle résonnait beaucoup ; et elle était lourde. En plus, elle avait la langue pâteuse, la gorge sèche. Et ses muscles lui font mal ; elle est déjà épuisée. Putain de cuite en compagnie d'Augustin -qui n'a pas tellement bu, d'ailleurs, c'est la demoiselle qui a dû finir toutes les bouteilles. Ce genre de sensations au moment de sortir du lit met de sale humeur n'importe qui ; ainsi, notre tête brûlée adorée s'est levée du mauvais pied. Alors pour se remonter le moral, elle a écouté un film, puis deux autres et encore un dernier, mais l'assemblage du son et des images en un tourbillonnement confus n'ont fait qu'accentuer son mal de tête. Le pire, c'est qu'elle a mélangé les histoires des quatre DVD. C'est ainsi que la plus jeune des quatre sœurs de The Virgin Suicides a embrassé une grenouille qui la prenait pour une princesse, et la gamine s'est alors transformée en chanteuse de comédie musicale américaine sortant avec le beau basketteur du lycée. Yumee.
    C'est donc vers dix-sept heures et la tête dans les vapes malgré sa sobriété que Chelsea sort de sa chambre pour aller prendre son petit déjeuner. Malgré son écrasante fatigue, elle a fait l'effort de rassembler sa crinière orangée en un chignon haut et de mettre un jean pattes d'éléphant, un t-shirt gris fort banal ainsi que des escarpins rouge flash, avec pratiquement vingt centimètres de talon et de compensées. Mais elle a eu la flemme de se maquiller, aujourd'hui : ce n'est pas beau à voir. Sans tout son fond de teint, ses correcteurs, ses fards, l'état désastreux de sa peau est frappant. Elle est très pâle, hétérogène, des rougeurs au cou, sur les joues, les tempes, entre les yeux, et même de l'acné tardive sur son front. Sans parler des cernes et des pommettes grasses. Et bref : sans maquillage, elle a l'air d'une quarantenaire séropositive. Awesome. Et elle a toujours aussi mal à la tête.
    Elle avance lentement dans les couloirs du pensionnat, amorphe squelette enveloppé de peau et de vêtement, appuyée perpétuellement contre un mur ou un meuble. Péniblement elle finit par arriver à la cuisine. Elle a faim, alors elle va boire deux ou trois verres d'eau pour couper l'appétit, un morceau de pain, une tranche de jambon sec pour ne pas flancher. Et puis elle essayera de retrouver le gentil tiroir où étaient rangés des sachets de cocaïne, parce qu'avec de la cocaïne, Chelsea apprécie beaucoup mieux la vie.
    Elle pousse la poignée et entre. C'est toujours aussi crade, ici. Il y a même des cafards qui gambadent sur le carrelage. Elle a hâte de se tirer du pensionnat.
    Il n'y a personne. Tant mieux, car elle ne réagirait pas de façon normale en face d'un jeune homme : en temps normal, elle pourrait essayer de l'aguicher en prenant des pauses langoureuses, mais actuellement, elle s'en contrefout. Elle est sobre, elle a faim, elle est moche. Tout ce qu'elle veut, c'est son litre d'eau et ses rails de poudre.
    En grommelant et en maudissant ce tabouret qui vient se cogner dans son pied, elle se dirige vers le placard magiiiiique.


Twilight Sparkle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
This Mother-Infected Fairytale
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Clumsy
-
0 / 1000 / 100

• Pouvoir : Je suis une ombre.
• AEA : Alfred, le rat perspicace au mutisme éternel.
• Petit(e) ami(e) : Nous sommes tous enfermés ici et vous trouvez le moyen de penser à copuler ? Je rêve.

RP en cours :
Bless the Spawn of Hell | Mahaut de Clairlac.
Pourquoi un corbeau ressemble à un bureau ? | Alea Miller.
Those Things are so Boring ~ | Halloween.
Smuggling of Vodka in the Room of a Reader | Holly Addison.
Squirrel Fray. EVENT. Corpse Party.
Mesmerizing Hues. Marie-Colombe Mazarin.
L'heure du thé, c'est sacré. | Alexandra Blackwood.
« Close the damn door ! » | Maël Filipoudille

Messages : 297
Inscrit le : 07/08/2011

MessageSujet: Re: [RUDY] Invasion de blattes [ William] 4/4   Jeu 8 Sep 2011 - 2:58

« The drugs bloom to fade just like an unhealthy obsession
eating my skin away. »



Ça fait deux jours qu’il squatte le manoir et, au final, même si l’hygiène des lieux laisse à désirer et que les gens lui paraissent plus chelous d’heures en heures, William se voit très facilement s’habituer à la vie au pensionnat. C’est loin des responsabilités mondaines et loin de s’avérer aussi effrayant que ça ne le parait aux premiers abords. Le GGL l’effraie encore un peu, tant de rose contenu dans une surface si comprimée, mais il trottine de temps dans le café improvisé histoire de contempler les pages du manuscrit de Rudy récemment retrouvées. À vrai dire, il les compte tout simplement, n’osant pas s’envenimer l’esprit de leur contenu.

Il se plait ici, la bibliothèque est immense et le décor s’agence avec ses tenues. Sans oublier la patronne du GGL qui le couvre de gâteaux à la moindre de ses apparitions. Plutôt déstabilisant, Will en convient, il se contente tout de même de sourire poliment. Elle lui offre sa pitance après tout. Il ne veut pas partir. Nan, juste nan. Quoique, vu la législation de l’endroit, ce n’est pas comme si les pensionnaires allaient s’unir pour le jeté dehors. Il sourit secrètement, sain et sauf.

Il pousse une porte au hasard, stoppant ses enjambées vagabondes dans les éternels couloirs, mettant fin à ses méandres éveillées, puis se fige raide.

Sérieusement, qu’est-ce qu’elle fait la soubrette ? Si ça continue, il compte se résoudre à passer lui-même la serpière. Qui peut tolérer vivre dans une atmosphère pareille ? Surtout qu’à priori, ce lieu rappelant vaguement un bidonville de luxe, n’est nul autre que la cuisine. Y’a de la nourriture d’entreposer sur des étagères, et des blattes qui rampent le long de tuiles encrassées. Combo gagnant à tous les coups. Non pas vraiment.

William soupire, mais se résous tout de même, après de longues minutes de catatonie insultée, à pénétrer la pièce de sa noble présence.

Anomalie biologiquement repoussante numéro deux, identifiée. Elle, Mary croit que la créature est de nature femelle, se trouve présentement tournée vers un placard. De dos, elle ne paraitrait pas anormale, mais de côté . . . Will considère brièvement faire demi-tour, mais se résigne. Il ne peut pas picorer uniquement des pâtisseries toute sa vie, sa santé en souffrirait trop.

La chose, si semblable aux coquerelles qui décorent le plancher, ne semble pas avoir remarqué sa présence. Misant là-dessus, Will fonce vers le petit réfrigérateur défraichi et l’ouvre discrètement. Il en analyse le contenu avec désintérêt puis sélectionne un yaourt à la framboise. Des produits laitiers pour grandir. Lui qui est si petit. Il se marre tout seul face à sa propre ironie, son frêle reflet déformé lui apparaissant légèrement contre la cuillère qu’il déniche dans un tiroir.

Puis la curiosité l’emporte à nouveau et, malgré lui, il lorgne la demoiselle zombifiée du coin de l’œil. Sérieusement, on dirait qu’une quelconque maladie dermatologique lui est passée dessus. Plus sérieusement encore, elle lui rappelle soit une junkie, soit une retardée mentale, soit un zombi. Quelqu’un de malade dans tous les cas.

« Euh Miss, », il hésite, refoulant la petite voix lui susurrant que ce pourrait être le prédateur tant redouté. Il ne souhaite pas particulièrement être dévoré. Il neutralise toute émotion contraignante de ses traits. Son ton est hautain, légèrement sec. Il s’en veut presque de ne pouvoir masquer complètement son dégoût.

« Miss, les médicaments ne se trouveraient pas dans le petit endroit, si je ne m’abuse ? »


Dernière édition par William Mary Hufflestring le Mar 8 Jan 2013 - 20:05, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Q.I. d'une moule
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Mooney
-
0 / 1000 / 100

• Age : 22
• Pouvoir : Incapacité de se dissimuler
• AEA : Lucky le chat
• Petit(e) ami(e) : THE WORLD

RP en cours : Jouons à chat-nudiste (Liam C. Weaver)

Messages : 64
Inscrit le : 18/02/2009

MessageSujet: Re: [RUDY] Invasion de blattes [ William] 4/4   Dim 11 Sep 2011 - 1:11

    Chelsea ouvre le placard magique. Vide. What the f... ? Dans le placard à côté ? La drogue n'y est pas. Et dans ce tiroir ? Non plus. C'est quoi ce bordel ? D'habitude, tout est là, dans des emballages blancs et avec des indications sur le contenu faites au feutre indélébile noir. Il semblerait que quelqu'un soit déjà passé pour prendre toute la cocaïne. ... Quelle horreur.
    Tremblotante, la jeune rousse ne prête pas attention aux bruits que fait un nouvel arrivant dans la cuisine. Quelqu'un a prit la came, quelqu'un a prit la came. Elle était là, elle attendait sagement, en quantités phénoménales, que quelqu'un vienne la consommer. Et là, là... psshhh, en fumée. Il n'en reste absolument aucune trace. C'est terrible, terrible.
    Elle a mal au ventre, à la tête. A la bouche, même. Ses gencives la font souffrir, elles ont un goût de fer. Mal à la tête, encore. Des sortes de crampes dans l'estomac, ça fait mal. Avec un rail de poudre, ça irait mieux, non ? Et puis elle transpire, c'est dégueulasse, elle va saloper ses vêtements - moches, certes, mais ils ne méritent pas un tel traitement.
    Alors quand cet imbécile vient lui suggérer d'aller chercher un médicament dans les toilettes, elle ne peut pas s'empêcher de se retourner dans un élan de furie et de lui beugler :


    "J'ai maaaaaal putain !"

    Quand on lui parle lorsqu'elle souffre de maux de tête, ça résonne, c'est atroce. En plus, elle a d'autres choses à faire que d'aller papoter avec ce gars au look peu viril, tenue bon chic bon genre, cheveux bruns trop longs et manque de muscles. Elle doit trouver sa putain de dose, quoi. Si ça se trouve, c'est cet imbécile qui l'a prit ?

    "Reeeeends-moi ma came salopard !"

    [i]Et la voilà qui criaille en tentant de se jeter sur le pauvre jeune homme une série d'insultes sans vraiment de sens, ponctuées de "je sais que c'est toi qui l'as", de "rends-la moi j'en ai besoin" et de réflexions de ce genre. Le problème, c'est que lorsqu'on s'appelle Chelsea, que l'on a sa santé et que l'on se promène en gigantesques talons... on s'affale.
    C'est donc par terre, au milieu de la crasse, qu'elle a proféré la moitié de son charmant discours où elle révèle sa véritable nature de fille de milieux peu aisés de Londres, en frappant le carrelage de ses petits poings.
    Au bout de cinq longues minutes, elle réalise le caractère honteux de sa situation, se relève d'un bond gracieux... Enfin, elle aimerait que ce soit d'un bond gracieux, mais il s'agit plus du réveil d'un éléphant anesthésié. Mais bref : elle se relève comme elle le peut et marmonne un :


    "Je sais que c'est toi qui l'as..."

    Et ce doublé d'un regard qui dit "Je vais te tuer, chameau." Dommage qu'elle ne puisse pas faire de mal à une mouche. Mais comment réagir quand on s'est placé dans une situation aussi dégradante ? Il a peut-être la drogue, mais elle pourrait très bien être dans un autre placard. C'est ainsi que, tentant de snober élégamment William, elle recommence à fouiller les placards de façon très énervée, en maugréant des "j'suis sûre qu'il l'a", "où est-ce qu'elle est" et des "bordel de merde".


_ > Chelsea fouille les placards
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~ Fondateurs ~
avatar

+
Pseudo Hors-RP : /
-
0 / 1000 / 100

Messages : 271
Inscrit le : 13/04/2008

MessageSujet: Re: [RUDY] Invasion de blattes [ William] 4/4   Dim 11 Sep 2011 - 1:17





Chelsea fouille les placards, et trouve :

« Des tas de conserves dont elle renverse la moitié, et elle trébuchera sur l'un d'entre eux. »


[ACTION 1/4]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
This Mother-Infected Fairytale
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Clumsy
-
0 / 1000 / 100

• Pouvoir : Je suis une ombre.
• AEA : Alfred, le rat perspicace au mutisme éternel.
• Petit(e) ami(e) : Nous sommes tous enfermés ici et vous trouvez le moyen de penser à copuler ? Je rêve.

RP en cours :
Bless the Spawn of Hell | Mahaut de Clairlac.
Pourquoi un corbeau ressemble à un bureau ? | Alea Miller.
Those Things are so Boring ~ | Halloween.
Smuggling of Vodka in the Room of a Reader | Holly Addison.
Squirrel Fray. EVENT. Corpse Party.
Mesmerizing Hues. Marie-Colombe Mazarin.
L'heure du thé, c'est sacré. | Alexandra Blackwood.
« Close the damn door ! » | Maël Filipoudille

Messages : 297
Inscrit le : 07/08/2011

MessageSujet: Re: [RUDY] Invasion de blattes [ William] 4/4   Mar 13 Sep 2011 - 16:01

Tarée, cette fille est une pure désaxée de premier ordre. William la regarde, ahuri, alors qu’elle rencontre, beuglant, criant, maugréant, le sol et ses habitants crasseux de plein fouet. Il voit la blatte que son genou écrase et son expression dégouté s’envenime, nez froncé et lèvres légèrement pincées.

La folle taraude le plancher de ses points, évitant, au grand bonheur de Will, de la vermine supplémentaire, avant de se relever mine de rien d’une façon évoquant une truite hors de l’eau contre son gré. Quelle truite sortirait de l’eau de son propre chef ? Aucune. Voilà l’étendu de l’idiotie que cette fille lui évoque. Et il n’a même pas encore commenté ces affreuses loques qui lui servent de pantalons. Figurez-vous que Will n’a jamais compris cette mode qu’avait jadis été les pantalons à pattes d’éléphant. Il toussote, et grommelle, plus fort que nécessaire —pas que l’autre tarée risque de l’écouter de toute manière— son dégoût pour la pièce et sa résidente.

Une junkie. Il fallait qu’il tombe sur une foutue junkie. Y’a-t-il des êtres plus irresponsables sur terre ? Sans doute, mais Will a du mal à se résonner lorsqu’un spectacle aussi désespérant s’offre à lui gratuitement. En plus elle l’accuse de lui avoir dérobé sa substance. A-t-il l’air d’appartenir au petit peuple, semble-t-il être une aussi petite réussite qu’elle ? Il fronce ses fins sourcils bruns, ses yeux se plissant derrière les hublots lui servant de lunettes.

« Je n’ai aucunement touché ta drogue, ma chère. Ouvre tes yeux injectés de sang et tu vas bien finir pas la trouver . . . Pathétique. »

Il ouvre son yaourt et y plonge sa cuillère, détachant ses prunelles de la catastrophe cokée pour tenter de localiser une poubelle. Une bouchée. Will est généreusement surpris par le goût frais du yaourt, il se serait davantage attendu à des caillots motoneux et des tâches verdâtres. Pas qu’il se plaigne, un yaourt qui n’a pas encore dépassé sa date d’expiration lui convient totalement.

L’autre s’est remis à fouiller les placards, prononçant davantage le désordre empirique qui régit déjà la pièce. Toutefois, elle récolte ce qu’elle sème, accrochant, au cours de sa fouille poussée, un échafaudage de conserves à l’équilibre douteux. Est-il réellement utile de préciser que les dites conserves vont valser vers le sol précipitamment, roulant dans tous les sens ? L’une d’elle atteint le devant du pied de Mary.

Green Peas, lit-il. Il hais les petits pois.

L’ironie, doublée de la chute grotesque qu’un autre cylindre métallique provoque à l’endroit de la cookie, provoque une tournée de doux ricanement chez Will. Hilarité bien vite atténuée par l’exaspération que l’état de la salle lui évoque. C’est sale. Trop sale. Il soupire et termine son yaourt. Il n’y en a jamais assez dans un contenant.
Délaissant la catastrophe droguée qui gît sur le carrelage, Will se dirige vers l’évier d’un pas confiant. Il compte rincer sa cuillère et son contenant. Nouveau soupire, l’évier est plein à craquer.

C’est, non sans un palpable dégoût que William Mary se met à vider le lavabo, assiette par assiette, tasse pas tasse, fourchette par fourchette. Son rythme plutôt rapide, il ne tarde pas à en rencontrer le fond. Jonché de nourriture flottante et bloqué par un chiffon ayant du servir au nettoyage de la porcelaine lors d’un passé lointain. Il décoince le chiffon et le laisse s’égarer dans l’eau trouble, le temps que l’évier se vide. Ensuite, il actionne l’eau froide, histoire de faire passer la nourriture moisie dans la tuyauterie et se ressaisi de la guenille pour guider les dits aliments vers l’ouverture rouillée de l’évier.

Ew. Ça lève le cœur, mais quelqu’un doit bien le faire. Il procède ensuite, accordant un regard à la blatte humaine qui s’est relevée, à rincer sa cuiller et son pot de yaourt. Bon chic, bon genre, il lui faut respecter ses nobles racines.

[] William vide l’eau et fouille l’évier. []
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~ Fondateurs ~
avatar

+
Pseudo Hors-RP : /
-
0 / 1000 / 100

Messages : 271
Inscrit le : 13/04/2008

MessageSujet: Re: [RUDY] Invasion de blattes [ William] 4/4   Mar 13 Sep 2011 - 16:16





William vide l'eau, fouille l'évier, et trouve :

« Il vomi à cause de l'odeur, et ruine ainsi toutes les chances de trouver quoi que ce soit dans l'évier. »


[ACTION 2/4]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Q.I. d'une moule
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Mooney
-
0 / 1000 / 100

• Age : 22
• Pouvoir : Incapacité de se dissimuler
• AEA : Lucky le chat
• Petit(e) ami(e) : THE WORLD

RP en cours : Jouons à chat-nudiste (Liam C. Weaver)

Messages : 64
Inscrit le : 18/02/2009

MessageSujet: Re: [RUDY] Invasion de blattes [ William] 4/4   Ven 16 Sep 2011 - 23:24

    Chelsea se relève avec peine du sol. C'est la honte, elle s'est mangée le carrelage une deuxième fois. Maudites boîtes de conserve ; et elle n'a toujours pas trouvé sa dose, ça craint. En plus, elle s'est fait mal au menton. Si ça se trouve, elle aura un bleu super difficile à cacher sous ses épaisseurs de fond de teint. Elle avait déjà assez mal comme ça, rah. Tout ça à cause de ce gnome, là. En plus, elle s'est ridiculisée à deux reprises devant lui.
    Un vieux Japonais maître du hara-kiri déciderait soit de se suicider en s'étripant violemment sous les yeux de son interlocuteur, soit de l'assassiner -même si c'est moins moral- pour que de sales rumeurs sur son manque de gloire ne se rependent pas dans le pensionnat. Malheureusement, Chelsea a l'énergie d'une moule et non d'un samouraï, et les seules armes à sa portée sont un escarpin gauche -le talon du droit s'est cassé durant la chute- et une scie à pain. Ce n'est ni très glamour façon Kill Bill ni très efficace. Alors tant pis, on va juste s'arranger pour que ce petit bout de chou ne lui mette pas des bâtons dans les roues à l'avenir. De toute façon, il ne risque pas de la reconnaître avec son maquillage, vu les différences que l'on peut noter actuellement. Haha. Ca ne la fait pas rire. Elle vient de croiser son reflet dans une vitre de la cuisine, c'est dégueulasse, ça lui donne envie de gerber.
    Mais finalement, c'est l'autre qui le fait à sa place.


    "Aaaaah mais c'est dégoûtant de vomir comme ça devant les gens tu pourrais au moins avoir la classe de faire ça discrètement genre aux toilettes avec les autres mannequins on essayait de se cacher tu vois c'est dégueulasse beeeeerk ça me donne aussi envie de gerber."

    Parce que oui : quand Chelsea parle, il y a peu de ponctuation. A ses mots s'ajoutent des mimiques raffinées de dégoût. Et la voilà qui reprend :

    "Nan mais vraiment ça me donne la nausée c'est trop crade qu'est-ce que tu as bouffé pour vomir autant c'est craaade tu es craaaaaade brûle en enfer cafard craaaaade shaaaaaa à l'hérétique ça me dégouuute et aaaaargh."

    Elle est tellement dégoûtée, comme elle le dit si bien, qu'elle finit par se ruer dans le réfrigérateur pour échapper à la vue du vomi sortant de William. Ca lui donne des hauts le cœur.


__ > Chelsea rentre dans le réfrigérateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~ Fondateurs ~
avatar

+
Pseudo Hors-RP : /
-
0 / 1000 / 100

Messages : 271
Inscrit le : 13/04/2008

MessageSujet: Re: [RUDY] Invasion de blattes [ William] 4/4   Sam 17 Sep 2011 - 4:09





Chelsea entre dans le réfrigérateur, et trouve :

« Il vous recrache brutalement, et une voix étrange vous sermonne en vous traitant de sale petite "burrito trop remplie" »


[ACTION 3/4]

Mooney elle a vraiment un don pour trouver de bonnes actions \o/


Hahaha, tu as vu comme j'ai la classe. En plus, l'insulte va faire pleurer Chelsea.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
This Mother-Infected Fairytale
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Clumsy
-
0 / 1000 / 100

• Pouvoir : Je suis une ombre.
• AEA : Alfred, le rat perspicace au mutisme éternel.
• Petit(e) ami(e) : Nous sommes tous enfermés ici et vous trouvez le moyen de penser à copuler ? Je rêve.

RP en cours :
Bless the Spawn of Hell | Mahaut de Clairlac.
Pourquoi un corbeau ressemble à un bureau ? | Alea Miller.
Those Things are so Boring ~ | Halloween.
Smuggling of Vodka in the Room of a Reader | Holly Addison.
Squirrel Fray. EVENT. Corpse Party.
Mesmerizing Hues. Marie-Colombe Mazarin.
L'heure du thé, c'est sacré. | Alexandra Blackwood.
« Close the damn door ! » | Maël Filipoudille

Messages : 297
Inscrit le : 07/08/2011

MessageSujet: Re: [RUDY] Invasion de blattes [ William] 4/4   Mer 21 Sep 2011 - 1:46

L’évier est maintenant vide, si on ignore les parcelles de crasse qui s’obstinent à rester collées contre les parois métalliques. Pourtant l’doeur de moisissure persiste, nauséabonde et virulente. William aimerait bien avoir du savon à l’orange pour masquée la senteur, elle lui lève le cœur. Son estomac se serre, se tourne et se décontracte. La bile rampe le long de sa trachée.

Sa cuillère et son petit pot plastique ayant élu résidence au fond du lavabo, William s’égosille tout de même à enlever les tâches. Il ferait mieux de reculer et de retourner d’où il est venu, mais laisser une telle odeur derrière lui ne lui convient pas. Ce n’est pas propre, pas éthique. Ça ne se fait tout bonnement pas.

S’il avait connu le funeste destin qui l’attendait, nul doute se serait-il empressé de déguerpir. Soit, le fumet des horreurs le tenaille, son cœur ballote à l’intérieur de sa cage thoracique. Dégoutant, crasse. Inconcevable que des gens sensés laissent une pièce si importante dans un tel état. Puis, pas si soudainement, un haut de cœur, un écran blanc aveuglant, Will gerbe, honteusement. Heureusement, l’évier lui fait face et reçoit la plupart des vestiges de sa défécation buccale. Presque, considérant que le nœud papillon et le col relevé du riche hériter ne se voient pas totalement épargnés par le jet déroutant se propulsant hors de sa bouche. La texture semble plutôt pâteuse (Will ne compte pas confirmer ses doutes en allant patauger dans sa gerbe, ça non.) et lui rappelle vaguement les gâteaux dont la petite gérante du GGL s’est donné pour mission de lui faire avaler. Ses pensées lui valent un second haut de cœur bien prononcé, mais Will se retient, ne tenant absolument pas à s’humilier une deuxième fois devant la dégénérée qui s’est mise à lui hurler des trucs.

Il s’essuie la bouche d’un tour de manche, accrochant sa lèvre contre un bouton nacré, le peignant ainsi d’un beige criard et pose des yeux bouillant de rage sur la junkie hystérique qui l’importune.

« Évidemment vomir comme une sale anorexique, terrée dans des toilettes, c’est tellement plus sophistiqué. Nan, tu réussi simplement à avoir l’air désespérée de surcroit. »

Il met le plus de distance possible entre lui et le lavabo, ne prenant pas la peine d’actionner l’eau pour éclaircir le marécage qu’à créer. La soubrette, ou un autre pauvre pensionnaire en quête de bouffe le fera à sa place. William a assez donné pour la journée.

« Hérétique ? Non, mais tu t’es regardée, you bloody bitch !? »

Elle ne l’écoute absolument, s’élançant avec ce que Mary considère être la grâce d’un ouistiti handicapé des jambes vers l’électroménager détenteur de nourriture. À l’écouter, on dirait qu’elle ne se rend même pas compte que William a terminé de vomir il y a quelques minutes déjà. Il la fixe, rageusement, le regard obstiné et enflammé. La première impression avait été un lamentable échec relativement décevant, la deuxième lui évoque une éruption volcanique.

Décidément, William ne peut se résoudre à voir la supposée droguée sous un jour clément. Le frigo la recrache.
Un cupidon passe, car seul un cupidon peut adroitement décrire l’absurdité de la situation qui suit. Une voix s’élève, langoureuse, caverneuse et déclare non sans une vague once de tact que sa nouvelle nemesis est un burrito excessivement remplie.

William ne peut s’empêcher d’éclater de rire. Parce qu’en plus c’est une prostituée ? Il ne se questionne pas vraiment sur la présence de la voix d’outre-monde, dans ce pensionnat rien ne se doit de le surprendre, et préfère se demander qui oserait payer pour une telle épave ?

« Parce que tu es une pute infestée de vermine par-dessus le marché ? Sérieusement, on ne peut être plus bas. . . ».

Bon venant d’un mec, minuscule, à la crinière chocolatée et broussailleuse, la remarque n’en mène pas bien large. Surtout lorsque le devant de ses vêtements s’avèrent être couvert de vomi, dont quelques gouttes volages ont réussi à atterrir dans les verres de ses épaisses lunettes.

« Heureux de savoir que ce manoir pense comme moi ! Maintenant, si tu dis un mot de ce qui s’est produit à âme qui vive je . . . »

Le nain se permet de la menacé, gesticulant de geste sec en direction du lavabo, mais ne voit pas comment terminer sa phrase. Comment menacer quelqu’un dans ces lieux perfides ? Il n’a aucun matériel pouvant être menaçant.

«, je refuse de te rendre ta drogue ! »

Bon, la dope, il ne l’a jamais eu et ne l’aura jamais, mais si elle croit qu’il la détient cela peut changer toute la donne. Il la fixe, frustré, anxieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Q.I. d'une moule
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Mooney
-
0 / 1000 / 100

• Age : 22
• Pouvoir : Incapacité de se dissimuler
• AEA : Lucky le chat
• Petit(e) ami(e) : THE WORLD

RP en cours : Jouons à chat-nudiste (Liam C. Weaver)

Messages : 64
Inscrit le : 18/02/2009

MessageSujet: Re: [RUDY] Invasion de blattes [ William] 4/4   Ven 23 Sep 2011 - 22:24

    Il paraît que le froid fait mincir, donc c'est cool, le réfrigérateur. Chelsea s'y sent un peu confinée et ses poils roux se dressent sur sa peau grisâtre, elle-même couverte de petits points en raison de la température. Néanmois, cet endroit présente un avantage majeur : elle n'y voit plus cet abominable nabot qui lui a probablement piqué sa came, qui l'a vu humiliée à deux reprises et qui est moche, gras et encore moche ! Elle ne voit plus grand chose en fait, puisque lorsque la porte est fermée, la lumière est, le mystère total de l'univers est enfin résolu, éteinte. Mais elle ne voit plus le nabot, et c'est l'essentiel. Elle ne connaît pas son nom, mais elle commence déjà à ne pas l'apprécier.
    ... Quant au réfrigérateur, il ne semble pas trop apprécier la présence de la petite anorexique en son sein. Même si son poids est minime, elle a probablement dû prendre énormément de place. Les pauvres légumes se sont retrouvés broyés contre les parois gelées, tandis que les laitages ont été comprimé les uns sur les autres. C'est pourquoi Monsieur Frigidaire a décidé d'éjecter Chelsea.
    Et la voilà de retour dans le monde chaud, où règne la lumière du plafonnier. Et surtout la revoilà face à l'affreux nabot et face à son vomi dégueulasse. Vraiment, c'est la moindre politesse que d'aller aux toilettes pour ce genre de choses, ça part tellement plus facilement. C'est dégoûtant. Et Petit Nain Moche commence à lui faire des réflexions, qu'elle ne veut même pas écouter. Dans le réfrigérateur, elle se sentait à peu près bien ; au frais comme un cadavre, dans une bulle comme dans un utérus ; dans le noir, sans corps, sans regards.
    La voilà éjectée ; un psychologue fou s'amuserait à mettre en résonance ce rejet du réfrigérateur avec le rejet du corps de sa mère, à la naissance. Ce genre de délires est bien souvent totalement con, mais avec Chelsea, on doit admettre une certaine pertinence. La seule consolation de la jeune femme, ce sont les mots du mobilier de la cuisine : "tu es trop remplie." Voilà, son roc, sa bouée de sauvetage dans ce monde dans lequel sa mère l'a jeté. Trop grosse, trop moche. Allez, va te vider un peu, tu seras plus belle, Chelsea.
    Sa mère. Trop de souffrances en imaginant cette femme. La rouquine revoit cette créature si aimante, ce monstre empoisonneur. Son cœur qui se serre. Et des ronces qui se nouent autour de sa poitrine. Et l'autre qui lui fait des réflexions, des réflexions et encore des réflexions. Tant de paroles, elle en a ras-le-bol. Des mots, par centaines, un peu comme ceux que lui disait son abominable maman.
    Et elle a besoin de sa dose.
    Et il lui dit qu'il l'a. Le con. Il l'avait depuis le début, il a tout nié en bloc. Il l'a vu souffrir, et il a laissé les choses se dérouler. Les gens ne se rendent pas compte ! Elle veut sa came, putain. Et voilà donc un violent cri qui jaillit de la gorge de Chelsea :


    "Rends-la moi putain !"

    Elle n'essaie pas de faire dans le charme, dans la sensualité, comme elle le fait si souvent. Rien à foutre. Ce gars, il est nul ; aujourd'hui, elle est moche ; et elle est en manque de ce que ce con lui a piqué.
    Son corps s'agite, les bras pris de spasmes ; ses pensées tourbillonnent comme un disque rayé ; toujours la même vitesse sans jamais que cela avance. Chelsea déborde de tension, d'angoisse. Et puis elle sait qu'il ne la lui rendra pas. Alors elle se jette sur lui. Rends-la-lui, petit William, sinon elle risque de devenir sérieusement violente.
    Ah, trop tard, elle t'a foutu dans le réfrigérateur. A ton tour.


_ > Chelsea fait l'action la plus débile de tout le pensionnat. 8D Si on trouve une page de cette façon, je suis prête à porter le kit de Poney-Petra durant trois mois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~ Fondateurs ~
avatar

+
Pseudo Hors-RP : /
-
0 / 1000 / 100

Messages : 271
Inscrit le : 13/04/2008

MessageSujet: Re: [RUDY] Invasion de blattes [ William] 4/4   Sam 24 Sep 2011 - 1:26





Chelsea fait entrer William dans le réfrigérateur, et trouve :

« Une fois la lumière du réfrigérateur éteinte, la personne rentrée dedans se retrouve propulsée on-ne-sait-comment dans la Cave. S'il y a déjà un topic Event Rudy en cours, elle peut le rejoindre, sinon il lui faudra écrire au moins un RP dans la cave (qu'il soit Event ou non ; post unique, libre ou PV au choix) disant qu'elle ne comprend pas le tour de passe-passe... »


[ACTION 4/4]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


+

MessageSujet: Re: [RUDY] Invasion de blattes [ William] 4/4   

Revenir en haut Aller en bas
 

[RUDY] Invasion de blattes [ William] 4/4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: Hors-Jeu ::. :: Tiroirs scellés :: Archives :: Évènements terminés :: Le Journal de Rudy :: Cuisines-
Sauter vers: