AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [RUDY] Douleur intense~ [PV Ella Russel] 3/4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


+

MessageSujet: [RUDY] Douleur intense~ [PV Ella Russel] 3/4   Mar 20 Sep 2011 - 23:34

Argh... Aujourd'hui, je me suis levé avec un sacré mal de crâne. Enfin, je devais un peu le mériter, tout était de ma faute sur le coup. Hier, j'avais passé une soirée qui devait être la plus foireuse depuis mon arrivée. Effectivement, plusieurs jours après avoir fait la rencontre de Ella, j'avais décidé de faire un petit tour au bar. En effet, j'avais l'impression d'avoir posé un lapin à la jeune femme. J'avais dis que j'allais lui rentre une visite le lendemain même, cependant, j'avais eu un gros gros imprévu. Hum, ce n'était pas une excuse très valable mais, je m'étais levé très tard, dans les alentours de 18h. Malheureusement, après avoir remarqué qu'il était aussi tard, je m'étais endormi, complètement découragé par le lapin que je venais de lui mettre. Je n'allais pas oser la voir de mon plein gré, j'avais peur de paraître pour un menteur, comme la dernière fois. J'avais enchaîné des horaires comme ça pendant plusieurs jours car je n'arrivai pas à prendre un bon rythme.

Un soir, j'avais décidé de me rendre au bar, pour rendre ma soirée un peu plus joyeuse. Mouais, il y avait pas mal de pensionnaires mais, j'avais l'impression de ne connaître aucun d'eux. Mon choix fut très vite choisi, j'avais décidé de boire seul. Bon ok, j'avais l'air d'être un sans ami mais, c'était un peu le cas. Je n'avais depuis mon arrivée, que des contacts avec des filles. Anna, Alea, Ella. J'avais aussi Flavien et Alexei, mais ce n'était pas des personnes très importantes pour moi. J'avais aussi d'autres raisons de boire, mon passé par exemple. Tant de problèmes qui disparaissaient avec un peu d'alcool. J'étais si bien avec des litres d'alcools dans le sang... Ma soirée avait plutôt... mal fini ?

En effet, après avoir été fortement alcoolisé, je m'étais endormi sur le bar, j'étais vraiment mal en point durant la soirée. Quand je me suis réveillé dans le bar, je m'étais relevé et j'étais parti dans ma chambre en titubant un peu. Ma vision avait été plutôt flou et je me prenais des murs en marchant. Une fois dans ma chambre, je m'étais écroulé dans mon lit et je m'étais endormi comme une pauvre loque, en l'espace de 2secondes. Le réveil avait donc été difficile, j'étais encore habillé, je puais l'alcool et j'avais un mal de tête incroyable. Oui, une gueule de bois donc. Je me dégoûtais moi même ! Alors, je me suis levé et je suis allé directement vers la salle de bain. J'ai ôté mes vêtements sales que j'ai laissé sur le sol. J'ai ouvert l'eau, l'eau froide, pour me réveiller un peu. Une fois que j'étais bien réveillé, j'ai utilisé cette fois-ci l'eau chaude pour me nettoyer correctement. Je voulais surtout retirer l'odeur désagréable que j'avais. Je frottai de toute mes forces jusqu'à en avoir la peau rouge. Quand j'eus enfin terminé, je suis sorti de ma douche et je me suis essuyé.

J'ai équipé des vêtements propres, c'est à dire, une chemise blanche correctement repassé, un pantalon noir avec des petites chaînes sur les poches et une ceinture noir. Des chaussures basiques, du style basket et une petite veste noir pour le style. Bien sur, j'ai parfumé le tout pour sentir réellement bon. Je me suis lavé les dents pour supprimer l'odeur d'alcool dans ma bouche et j'ai rangé mes affaires éparpillées sur le sol. Oui, je me préparai, on ne savait jamais qui est-ce que l'on pouvait rencontrer dans les couloirs. Me voilà ENFIN prêt à me sortir. Mais, je ne savais pas vraiment où je voulais aller encore... Quoi que, avec un tel mal de crâne, j'allais certainement me rendre dans l'infirmerie pour prendre des médicaments comme de l'aspirine. Je sortais maintenant de ma chambre et j'ai traversé les couloirs. Une nouvelle fois, quand je me suis rapproché peu à peu de l'infirmerie, j'avais une mauvaise impression, l'impression d'insécurité. La première fois, j'étais venu ici avec Alea et déjà, l'insécurité me faisait froid dans le dos.

J'arrivai maintenant devant l'infirmerie, j'ai toqué et je n'ai pas eu de réponse. Peut être qu'il n'y avait personne... Bien, j'allai pouvoir être un peu tranquille. J'ai ouvert la porte et directement, je me suis dirigé vers l'étagère contenant l'aspirine. J'ai pris plusieurs cachets dans ma main et je suis parti m’asseoir sur un lit et j'ai baissé la tête. J'ai déposé un main sur mon front à cause de la douleur et j'ai mis les cachets dans ma bouche, j'ai avalé et j'ai laissé agir. La douleur étant toujours présentes, je me suis allongé sur le lit, m'endormant assez rapidement, espérant que la douleur ne soit plus présente en me réveillant. J'avoue qu'il était tôt pour dormir, il devait être 14 heures environ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet:    Jeu 22 Sep 2011 - 4:57

Je ne connaissais encore Presque rien de ce pensionnat. Les gens qui j’y avais rencontrés étaient rares, très rare. Peut-être que je n’avais pas encore découvert les endroits fréquentés, mais ce qui était certain c’est que je manquais de compagnie, de contacts sociaux. J’étais habituée aux plateaux de tournage toujours grouillants de vie, aux rencontres d’affaires où le ton montait toujours inévitablement. Les couloirs vides et silencieux m’effrayaient. Je n’étais pas bien dans ce silence qui me paraissait artificiel, car pour moi il n’avait pas lieu d’être. Pour tout avouer, j’avais rencontré quelqu’un, un homme, dans la salle des miroirs, et c’était tout. Je me posais bien des questions, sur ce pensionnat, auxquelles personne n’avaient répondus. Je commençais à me décourager de ne jamais trouver de la compagnie. Depuis mon arrivée et ma première rencontre, la solitude me tuait à petit feu. Je sentais mon humeur devenir morose, je sombrais lentement dans l’enfer d’une petite dépression.

Jason avait manqué à sa promesse, il n’était jamais revenu me voir. Je comprenais qu’il m’ait oublié. Retourné à son quotidien, il avait dut m’oublier ou au lendemain matin se rendre compte que je n’étais qu’une grossière erreur. Me répéter cette pensé plusieurs fois par jour me minait encore plus le moral. On m’avait clairement abandonnée. Mes parents, puis Jason, et puis finalement ma bonne humeur. J’aurais vraiment dut mourir le soir de mon arrivée. J’ai souhaité que tout ceci ne soit qu’un rêve si souvent. Je me suis pincée à maintes reprises pour savoir à quel monde j’appartenais, à celui des songes ou à la réalité. Malheureusement, le deuxième était ma maison.

Je connaissais la salle à manger, où j’allais tous les matins manger et me chercher des provisions pour le reste de la journée que je passais enfermée dans ma chambre. Mes colocataires n’avaient toujours pas donné signe de vie. Je m’inquiétais un peu, mais pas assez pour vraiment m’y intéresser. Le jour je ruminais mes sombres pensées et regardais parfois par la fenêtre, la nuit je tentais de dormir malgré une insomnie qui ne me lâchait pas. La première nuit avait été parfaite, sans réveil, une nuit noire et sans rêve, mais qui ne semble pas ravitaillée. Les suivantes avaient été longues et sans fin. Je restais couchée en chien de fusil le regard porté sur le mur, cherchant des réponses à des questions que je n’arrivais même pas à formuler.

Il devait bien exister des médocs pour cette foutue insomnie. Je voulais dormir, oublier, partir dans un monde meilleur. Au mieux, j’aurais aimé ne jamais me réveillée, mais au pire les nuits sans penser me feraient un bien fou. Je sortis de ma chambre, cherchant à nouveau la trace de quelqu’un d’autre, puis partit dans le couloir. J’avais vite remarqué que tout était indiqué dans ce pensionnat. Des flèches avec les endroits me menèrent à l’infirmerie. Je souhaitais tant qu’on puisse me donner quelque chose pour dormir. Juste dormir. Ce n’était pas un si grand caprice, non ?

J’ouvris assez brusquement la porte, sans le faire exprès. J’étais d’une humeur plus que massacrante, alors disons que ça reflétait mon envie plus que pressante de me rendre à cette foutue bouteille de somnifères. Mon regard se promena sur la salle vide, puis se posa d’abord sur l’armoire encore ouverte contenant une tonne de flacon remplis de médicament – il devient obligatoirement y avoir des somnifères ! – puis sur la silhouette allongée sur un lit qui dormait. Je ne voulais pas réveiller l’inconnu, mais l’appel du sommeil m’appelait trop. Je parcourus la salle sur la pointe des pieds, ne faisant pas plus de bruits qu’une souris, et choisit méticuleusement des somnifères dans l’armoire. Je ne pris même pas la peine de lire l’étiquette, je l’ouvris et glissai immédiatement deux comprimés dans ma bouche, me dirigeant vers le lit à coté de celui de l’homme. Mon manque de sommeil et mon besoin de tout oublié brouillait ma perception des choses. Je m’étendis dans le lit, le regard vers le plafond. Bientôt, celui-ci se brouilla, alors que la pièce disparaissait de ma conscience. En quelques minutes seulement, j’avais rejoins les bras de Morphée…

[HRP : c'est long, mais tu sais bien que je ne ferai pas autant pour tous les postes...PS : désolée pour les incohérences ou etc. je suis fatiguée il commence à être tard !:/]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: [RUDY] Douleur intense~ [PV Ella Russel] 3/4   Jeu 22 Sep 2011 - 21:14

J'avais encore sommeil malgré mes longues nuits, j'étais fatigué et mon arrivé dans l'infirmerie ne m'avait pas vraiment aidé. Les médicaments que j'avais utilisé pour pouvoir arrêter mon mal de tête avait un peu aussi agit comme un somnifère. J'étais tombé comme une masse sans même m'en rendre compte. Mes yeux étaient fermés, j'étais dans un sommeil plutôt profond. Bien sur, les bruits venant de l'extérieur, j'étais incapable de les entendre. Du moins, je croyais que c'était dans mon rêve. Mon rêve ? Un rêve venant de mon passé, un rêve étant surtout un cauchemars. Je vais vous le raconter... Il était un peu étrange mais il reflétait bien mes deux dernières années.

~~

Je me revoyais chez moi, avec ma famille et l'une de mes ex, je la voyais pointer un flingue vers moi. J'étais presque immobilisé, je ne pouvais même pas bouger. En fait, j'avais l'impression d'être le personnage du cauchemars, j'avais l'impression d'être dans son corps. Je connaissais la suite des événements mais j'étais incapable des les éviter. La balle est venue se loger dans mon épaule droite, j'avais senti la douleur en temps réel, c'était carrément insupportable. A l'extérieur de mes rêves, j'étais entrain de transpirer et bouger ma tête dans tous les sens. Mais revenons donc à nos moutons... Je voyais mon corps s'écrouler sur le sol, me tenant l'épaule et criant. J'avais assez rapidement perdu conscience. La balle n'était pas passée loin des mes points vitaux. Puis, le noir total, plus rien pendant plusieurs jours.

Quand je me suis réveillé, j'étais faible et complètement endormi, j'avais du mal à bouger mes membres. Ma fatigue m'empêchait de bouger. Quand j'ai enfin réussi à bouger, je me suis levé de mon lit et j'ai posé une de mes jambes par terre. J'ai tenté de prendre appui sur ma jambe mais je me suis écroulé par terre. En vérité, j'avais carrément perdu l'usage d'une des mes jambes. Durant ma chute, ma plaie s'était rée-ouverte. Mes bandages devenaient maintenant rouge et j'avais l'impression de quitter mon corps à chacun de mes mouvements. Dans mon rêve, je voyais mon âme sortir peu à peu de mon propre corps. J'ai réussi à appuyer sur le bouton pour faire appel à un infirmier. J'entendis comme une sorte d'alarme dans ma chambre, les médecins allaient maintenant venir me sauver... Ma vision était un peu floue et je voyais les médecins courir vers moi pour me soulever. Puis, j'ai revu la vision de mon ex me tirer dessus.

~~

Je me suis réveillé assis sur mon lit, en sueur, essoufflé et avec une petite douleur à l'épaule. Étrange... La douleur est rapidement parti mais j'avais l'impression d'avoir revécu mon accident en temps réel. J'ai soupiré et je me suis redressé, j'ai déposé mes jambes sur le sol et je me suis levé. J'avais été hésitant avant de me relever, mon rêve allait avoir des petites séquelles. Quel flash-back impressionnant ! Je ne m'attendais pas du tout à rêver de ça, mais peut être que c'était à cause de l'ambiance de la salle. Mon mal de tête n'était plus, je ne sentais plus rien et j'avais l'impression d'être plus que bien. Ma petite sieste avait été revigorant au final ! Je me suis étiré puis j'ai lâché un gros bâillement, on aurait dit un lion qui criait. Mais au fait, qu'elle heure était-il ? J'ai regardé dehors, il faisait sombre. Quoi ? Nous étions donc en pleine nuit ? J'ai regardé l'horloge, il était 22h. Il n'était pas très tard mais il faisait très sombre. J'ai donc allumé la lumière de l'infirmerie sans me rendre compte qu'une femme était aussi en plein sommeil.

Quand je me suis tourné après avoir allumé la lumière, j'ai enfin remarqué la présence d'une femme. Qui était-elle ? Je me suis rapproché d'elle et je me suis penché, c'était... Ella ?! Mais pourquoi était-elle ici ? Que devais-je faire ? Fuir comme un lâche ou la réveiller ? Hum, il valait mieux la réveiller, on ne sait jamais qui rôde dans les couloirs du pensionnat ! Ma main est venue se déposer sur le front de la jeune femme, puis j'ai descendu, lui caressant la joue. J'ai ensuite embrassé son front et j'ai finalement dit :

« Ella ? Réveille toi... »



[HRP : Pas de soucis Bambi ♥]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet:    Ven 23 Sep 2011 - 15:34

Je voyais du noir. Je ne pensais plus, je ne cherchais plus de réponses ou de solutions, je faisais juste me reposer. ENFIN ! Je pouvais dormir, retrouver la quiétude et le silence dans ma tête. Les questions arrêtaient de tourbillonner dans ma petite tête qui avait bien du mal à les contenir. Je me tournai sur le coté sans vraiment m’en rendre compte, sur le flanc droit, dos à Jason. Je tirai la couverture jusqu’à mon menton, souriant dans un sommeil apaisant comme je n’en avais jamais vu. Je n’avais jamais tant apprécié de dormir comme cette fois-là. C’était une nuit noire, ans rêves, sans rien, juste vide, et j’aimais tellement ça.. Enfin du vide, rien à repousser au fond de mon être, aucunes pensées à emprisonner quelque part pour ne pas y penser. Je n’avais qu’à me laisser aller dans ce sommeil..

Jusqu’à ce qu’on trouble ce moment que j’appréciais tant. Mon front se plissa légèrement en un rictus que je pourrais associer plus tard à de l’agacement. La main sur mon front dérangeait mon état de quiétude exceptionnel, surtout qu’elle descendait sur ma joue. Je bougeai un peu, un petit coup de main pour faire partir cette bête qui troublait mon premier vrai sommeil depuis des jours. On me dérangeait, et cette petite mouche qui me chatouillait aller goûter à la colère d’une adolescente enragée. Quelque chose de mouillé se posa sur ma joue. C’était doux, tendre, mais terriblement dérangeant. Cette fois-ci, j’étais bien réveillée, et je voulais tuer ce qui m’avait fait ceci. Je ne jurais que pas des déclarations de guerre et des menaces de mort. Attention à celui qui était là à mes cotés.

J’étais bien réveillée mais je gardais mes yeux fermés car j’étais trop bien là dans ce lit et je souhaitais que cette chose parte. Puis, quelque chose parvint à mon cerveau. On appelait mon nom. Attendez.. Cette voix réveillait quelque chose dans mon ventre qui se mettait à nouveau à se tortiller. Une angoisse.. Je ne savais pas pourquoi, cette voix me disait quelque chose mais, encore dans les vapes du sommeil, je n’arrivais pas à accéder à ma mémoire pour découvrir de qui il s’agissait. Cette fois-ci, j’étais vraiment réveillée, et quelque chose me disait que je ne retrouverais pas les bras de Morphée avant quelque temps encore.. J’ouvris les yeux.
La lumière attaque mes iris et je fermai les paupières. J’avais eu le temps d’apercevoir les traits caractéristique de Jason et je grognai. Il faisait quoi ici, lui ? Il venait me réveillé et je détestais ça. Je me redressais dans le lit, les cheveux en bataille, les vêtements tous de travers sur moi. Je me grattai l’arrière du crane avant de me tourner vers Jason.

« Jason.. » Je grognai à nouveau. « Tu fais quoi ici, dit ? C’est toi qui a allumer cette foutue lumière ? »
Je mis ma main en visière pour me protéger de la lumière alors que je cherchais le bouton pour éteindre cette dérangeant chose qui me faisait plisser les yeux. Une fois que je l’eu découverte, je me levai un peu chancelante pour éteindre la lumière.

« C’est beaucoup mieux ! »

Puis, je regagnai mon lit douillet.

« Bonne nuit ! »

J’espérais qu’il comprenne que ça signifiait de ne pas me déranger.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: [RUDY] Douleur intense~ [PV Ella Russel] 3/4   Ven 23 Sep 2011 - 17:21

Je regardai son visage qui me semblait si paisible... Ella était très belle et jeune, j'avais aimé sa compagnie lors de notre rencontre. Elle ramenait de la fraîcheur dans le pensionnat et m'avait retiré l'envie de sortir d'ici à cause de l'ennui. Malheureusement, après le lapin que je lui ai mit, cela ne m'étonnerai même pas de me faire recaler comme un vulgaire jouet. Elle avait un sommeil plutôt agité, elle tapait au pif sur ma main, comme si elle me prenait pour un moustique ou une mouche. Huh ? Ma main avait l'air d'être une vulgaire bestiole ? J'ai lâché un grand soupir, devais-je partir en la laissant en ce lieu ou rester avec elle et lui dire de fuir de l'endroit maudit ? Tant de questions circulaient dans ma tête à ce moment précis... Mais, je n'ai pas eu le temps de réfléchir, la femme venait de se réveiller complètement, se mettant donc assis sur le lit et se servant de sa main comme une anti-jour. En plus, elle m'avait l'air totalement perdue... Ella se grattait devant moi et me regardait avec un air perplexe. J'avais l'impression de la déranger par ma présence ici.

Elle s'est levée puis à commencée à chercher l'interrupteur de lumière. Je l'observai avec un simple sourire moqueur, la scène me faisait rire et j'avais l'impression de me reconnaître en elle, car moi aussi, je faisais la même chose quand je ne voulais pas me lever. Au final, Ella m'a carrément envoyé chier et était parti se recoucher. Que pouvais-je lui dire ? Soit elle voulait vraiment dormir, soit elle me faisait la gueule. Dans les deux cas, je n'allai pas la laisser faire, surtout qu'il se faisait tard. Putain, la journée était encore passée trop vite ! En plus maintenant, je devais choisir entre ma propre sécurité ou la sienne... Je dois avouer que j'hésitai. Je n'étais pas du genre à courir après les gens pour m'excuser. Une nouvelle fois, je me suis avancé vers elle et j'ai saisi la couverture et je l'ai retirée du lit puis, j'ai attrapé le matelas et je l'ai secoué. Oui oui, j'étais en train de faire le gros relou.

« Ella bouge toi ! Il est mieux de ne pas dormir ici... »

Bon, maintenant, elle était prévenue, si elle ne voulait pas m'écouter, c'était son problème ! Moi, je n'ai pas hésité à me mettre dos à elle pour me préparer à sortir. Avant ça, j'ai fais un petit tour vers le placard de l'infirmerie. J'ai cherché des cachets pour les mal de crâne. J'ai regardé les plupart des médocs sans vraiment trouver la chose qui me correspondait le mieux. Bon, bah, j'ai pris les cachets les plus simples d'utilisations, mettre dans la bouche et boire avec de l'eau. Parfait... J'ai donc fais demi-tour sur moi même et j'ai ouvert la porte. Je m'apprêtai à dire à Ella bonne nuit même si je ne savais pas vraiment si elle avait décidé de se bouger. Ce n'était plus mon problème après tout... J'ai lancé un peu avant de sortir :

« Au fait, je ne suis pas passé la dernière fois car j'ai dormi un peu trop longtemps. Je ne t'avais pas oublié, j'ai pensé à toi dès que je me suis réveillé. Il devait être un peu trop tard pour passer. »

Puis, j'ai eus la sensation d'oublier un truc... Qu'est ce que ça pouvais bien être ? J'ai refermé la porte devant moi, sans avoir passé celle-ci. J'ai déposé mon dos contre le mur de ce lieu, posé l'un de mes pieds sur celui-ci et j'ai croisé les bras. J'ai fermé les yeux et j'ai soupiré une nouvelle fois. Pendant plusieurs secondes, je suis resté planté ici comme un véritable poteau. Au final, j'ai bougé et je me suis rapproché du lit ou j'étais couché. J'ai commencé à soulever les couvertures, puis j'ai changé de lit et j'ai fais la même un peu partout. J'ai vérifié chaque lit pour être sur de ne rien oublié, passant même par le lit d'Ella sans aucune hésitation. Aaaaah... pourquoi fallait-il qu'un truc comme ça m'arrive alors que je ne venais d'avouer à Ella que j'avais pensé à elle. J'étais vraiment un imbécile...




~Fouiller les lits
Revenir en haut Aller en bas
~ Fondateurs ~
avatar

+
Pseudo Hors-RP : /
-
0 / 1000 / 100

Messages : 271
Inscrit le : 13/04/2008

MessageSujet: Re: [RUDY] Douleur intense~ [PV Ella Russel] 3/4   Lun 26 Sep 2011 - 21:50



Jason fouille les lits, et trouve :

« Des cuissardes non identifiées... »


[ACTION 1/4]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


+

MessageSujet:    Ven 7 Oct 2011 - 2:16

J
ason m’a secouée. Assez fort en plus. J’ai grogné. Les somnifères faisaient encore effet et embrumaient mon cerveau ainsi que mon jugement. Je voulais me lever et célébrer le fait d’avoir enfin retrouver Jason, mais mon corps semblait si lourd.. Jason. Ma petite chandelle dans cette aventure de fou. Ma lumière dans ce pensionnat. Celui qui m’avait sauvée à mainte reprise. Je lui devais tellement.. J’ouvris péniblement mes yeux et le cherchai du regard. Il n’était pas dans mon champ de vision. Un peu déçue, je me rappelai qu’il me secouait de derrière moi. Je me dépêchai de me retourner mais il n’était pas là. Je commençais à paniquer. Il avait dut se tanné de moi et de mes caprices. Il avait dut partir sans un regard pour celle qui avait de tels sauts d’humeurs. Je refoulai des larmes qui perlaient au coin de mes yeux.

J’étais émotive à cause des somnifères, j’imagine, et quand j’entendis la voix du jeune homme, un sourire étira mes lèvres que je n’arrivais plus à contrôler. Il.. s’excusait. Mais non, il n’avait pas à le faire. C’était ma faute, ma simple faute, de l’avoir prit pour un assassin, pour avoir tenté de me sauver. C’était moi la pleurnicharde qui ne méritais pas toute cette attention. Je m’assai difficilement et le regardai fixement. La tête me tournait légèrement, je désirais me coucher à nouveau. Mais il n’en était pas question. Jason était là, j’allais le retenir et en profiter. Je n’étais plus toute seule.. Jason, lui, semblait penser à un autre truc. Quelque chose d’autre que moi, quelque chose d’important. Ses yeux se plissaient alors que ses mains retournaient les draps déjà en chamaille des autres lits. Je posai les pieds au sol, me levai puis cherchai dans le lit où je dormais.

« Mais que cherches-tu Jason ? »

Je ne trouvai rien dans le lit et me retournai une fois de plus vers le jeune homme. Il était là, dans la même pièce que moi. Ce n’était pas un rêve, non, non, Jason m’était revenu. Je souris comme je ne l’avais jamais fait et allai vers lui. Il semblait tenir quelque chose de bizarre dans ses mains. C’est au dernier moment que je reconnus les cuissards et je m’esclaffai. Tandis que je fouillais le sol à la recherche de quelque chose que Jason semblait chercher, je le taquinai.

« C’est ça que tu cherches ? Ce sont les tiennes ? »

D’un ton sarcastique. Je lui lançai un regard amusé et reparti à la découverte de ce sol plus ou moins crasseux. Je ne savais pas trop ce que je cherchais, mais j’imaginais que lorsque je le trouverais je le saurais.

[HRP : vérifier le sol !]
Revenir en haut Aller en bas
~ Fondateurs ~
avatar

+
Pseudo Hors-RP : /
-
0 / 1000 / 100

Messages : 271
Inscrit le : 13/04/2008

MessageSujet: Re: [RUDY] Douleur intense~ [PV Ella Russel] 3/4   Ven 7 Oct 2011 - 8:01




Ella vérifie le sol, et trouve :

« Un sol immaculé, à en faire mal aux yeux... »

[ACTION 2/4]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: [RUDY] Douleur intense~ [PV Ella Russel] 3/4   Lun 10 Oct 2011 - 23:28

Nous étions dans l'infirmerie, dans le seul but de se soigner chacun son tour. Moi prendre des médicaments pour ma tête et elle, complètement défoncée à cause des somnifères. Cela ne me dérangeai pas plus que ça, mais j'aurai bien aimé la retrouver calmement avec des vraies retrouvailles quoi. Pour l'instant, ce n'était pas trop ça. Je menaçai de partir tendis qu'elle voulait dormir. C'est à ce moment que j'ai eu l'étrange sensation d'oublier un truc. J'ai cherché un peu partout, dans chacun des lits que je trouvai à l'infirmerie. Derrière moi, Ella se bougeait enfin, elle venait de se lever et me questionna sur mes intentions. Puis, j'ai trouvé des cuissardes pour femme. Tiens ? Qu'elle genre de femme pouvait oublier des chaussures ici...

Bien, passons, j'ai observé longuement les cuissardes. Et en plus, derrière moi, j'entendais la jeune et belle Ella se foutre littéralement de moi. Comment osait-elle ? A mon tour, je me suis mis à rire pendant qu'elle cherchait mon objet à son tour. Discrètement, je me suis avancé vers elle, sur la pointe des pieds, pour ne pas me faire remarquer. Je me suis penché, j'ai tendu mes bras et j'ai déposé mes mains sur sa taille et j'ai appuyé sur celle-ci. J'avais pour but de la chatouiller un peu, histoire de la taquiner, de la faire sursauter et bien sur de la faire rire. J'avais envie de me détendre et de me changer les idées. Mon regard s'est alors détourné vers les lits, que j'ai refais avec soin et propreté. Je ne voulais pas laisser l'infirmerie dans un tel état ! Ce n'était vraiment pas possible !

Rah, une fois terminé, je ne savais pas vraiment où chercher... Où est-ce que j'avais été ? Je m'étais un peu approché des fenêtres, j'avais cherché dans les flacons des médicaments et j'avais dormi ? Bien, les solutions étaient plutôt limitées, je n'avais pas beaucoup d'endroits ! Bon ben, je n'avais plus qu'à voir dans les fenêtres ou bien dans les flacons. Mais, les fenêtres étaient peut être un meilleur endroit pour déposer des choses. Je ne pouvais pas oublier des objets volumineux dans des flacons, par exemple ! Sans hésiter, je me suis approché des fenêtres et j'ai commencé à rechercher mon objet. Je cherchai un peu dans le vide en fait, bah oui, ce n'était qu'une sensation d'oublier quelque chose ! Il se pouvait que moi et Ella ne cherchions dans le vide... La vérité et que cela me ferait honnêtement chier... Je me suis tourné vers ma belle protégée et j'ai balancé :

« Tu trouves ma belle ? En réalité, je ne sais pas vraiment ce que je cherche ! Mais je te remercie de ton aide ! »

J'ai lancé un petit sourire et j'ai incliné ma tête en signe de gratitude. Et puis j'ai continué à chercher dans les fenêtres, espérant trouver un petit truc et surtout mon objet secret...


HRP : Vérifier les fenêtres~
Revenir en haut Aller en bas
~ Fondateurs ~
avatar

+
Pseudo Hors-RP : /
-
0 / 1000 / 100

Messages : 271
Inscrit le : 13/04/2008

MessageSujet: Re: [RUDY] Douleur intense~ [PV Ella Russel] 3/4   Sam 15 Oct 2011 - 1:08



Jason examine les fenêtres, et trouve :

« Il glisse sur le sol et se tape le menton contre le rebord de la fenêtre. »


[ACTION 3/4]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


+

MessageSujet:    Sam 15 Oct 2011 - 1:53

Le plancher était propre. Mais quand je dis propre, c’est vraiment propre. Tellement que j’en eu mal aux yeux. Je mis ma main en visière et me relevai difficilement, cherchant Jason. Je n’avais rien trouvé au sol, même si bien évidement il était difficile de trouver quelque chose dont on ne connaît pas l’existence. J’haussai les épaules. Tant pis, je voulais aider Jason, et même si je ne savais pas ce que je cherchais, je chercherais jusqu’au bout de la nuit. Alors que mon regard n’avait toujours pas trouvé le jeune homme qui jouait à être mon protecteur, c’est ce dernier qui me trouva. Il posa ses mains sur ma taille et je ne pus réprimer un frisson. C’était un frisson tout simple, comme de ceux que l’on a quand on a froid, mais celui-ci relevait d’un touché imprévu. En fait, cela ressemblait un peu à un sursaut. Rapidement, Jason fit glisser ses doigts sur ma taille en appuyant plus fort, et cela eut l’effet qu’il escomptait.

Bientôt, je me tordis de rire en tentant de me libérer de l’étreinte du jeune homme. Je n’aimais pas particulièrement qu’on me chatouille, mais je ne pouvais m’empêcher de m’esclaffer à chaque fois. Je manquais définitivement de souffle, trop occupée à rire pour respirer. S’il continuait comme ça, j’allais mourir sur place.

« Je t’en supplie.. » J’hoquetai en continuant de rigoler. « Arrête Jason, arrête ou je vais manquer de… » Prise d’un fou rire. « De souffle.. »

Puis, Jason avait finalement obtempéré et avait arrêté de me chatouillé. ENFIN ! Je m’appuyai sur le mur pour reprendre mon souffle, tâtant mon ventre pour en délimiter les dégâts. Une fois ma respiration redevenue plus ou moins normale, je me tournai vers Jason qui terminait de faire les lits. Il allât finalement à la fenêtre, cherchant encore quelque chose de mystérieux. J’en venais à croire qu’il ne voulait pas me dire ce qu’il cherchait, le petit comique ! Il semblait pourtant vraiment chercher quelque chose d’important, et cette impression me rendait mal à l’aise. Je n’aimais pas le voir dans cet état, alors qu’il cherchait quelque chose, et que je ne pouvais pas vraiment l’aider. Alors que je cherchais le prochain endroit à explorer, mon protecteur s’adressa à moi, me sortant de mes pensées qui m‘avaient tant absorbées que je sursautai.

« J’avais l’impression que c’était quelque chose d’important ! » Je m’approchai de Jason et me penchai au dessus de la fenêtre à ses cotés. « Sinon, ça va depuis le temps ?» Je souriais alors que j’employais une expression qui donnait l’impression que notre rencontre datait d’il y a longtemps.

Alors que mon regard se perdait dans le paysage et que mon esprit partait à la poursuite du vent, Jason glissa au sol étrangement mouillé et un CLOC m’apprit qu’il s’était frappé le menton au rebord de la fenêtre. Paniquée, je me penchai sur le jeune homme et tentai de voir s’il allait bien. Ma main se posa sur la sienne qui tenait son menton.

« JASON ! » M'écriai-je paniquée. « Ça va ? Tu vas bien ? Tu as mal où ? Je peux t’aider ? »

En proie à une grande panique, je sentis mes yeux s’embués. J’espérais tellement que mon protecteur allait s’en tirer sans trop de dommages. Je me penchais plus que nécessaire sur Jason, cherchant à voir s’il allait bien. Je voulais voir ses yeux qui avaient le don de me rassuré, je voulais qu’il aille bien car si lui n’allait pas, je perdais tous mes repères dans ce pensionnat. Me doit tâtonnaient les siens, tentaient de les espacés pour voir. Mon autre main avait trouvé sa cuisse, tout à fait innocemment, pour m’appuyé et me pencher sur son visage. Je tremblais légèrement, mais je devais m’occuper à mon tour de Jason. Reprenant lentement mes esprits, je me levai tranquillement, ma main ne quittant pas la sienne sur son menton. Je tirai un peu, puis lui faire comprendre de se relever, et l’emmenai à un lit de l’infirmerie.

« Tiens assied-toi. Tu veux de la glace ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


+

MessageSujet: Re: [RUDY] Douleur intense~ [PV Ella Russel] 3/4   

Revenir en haut Aller en bas
 

[RUDY] Douleur intense~ [PV Ella Russel] 3/4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: Hors-Jeu ::. :: Tiroirs scellés :: Archives :: Évènements terminés :: Le Journal de Rudy :: Infirmerie-
Sauter vers: