AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [RUDY] Hocus Pocus { Alea Miller }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Closet Case
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Nii'
-
0 / 1000 / 100

• Age : 24
• Pouvoir : Ses silences t'insultent.
• AEA : Lily. Ah, non. Guy.
• Petit(e) ami(e) : HUGO. TOUT LE MONDE LE SAIT DE TOUTE FACON. RIGHT.

RP en cours : Just for the hell of it

Messages : 156
Inscrit le : 30/01/2011

MessageSujet: [RUDY] Hocus Pocus { Alea Miller }   Mar 24 Avr 2012 - 20:10


Même après avoir passé de longues semaines (voire mois) ici, T.J ne parvenait toujours pas à s'y retrouver correctement. Heureusement qu'Alea allait souvent à la bibliothèque, parce que sinon ils auraient facilement pu passer la journée à ouvrir des portes sans jamais tomber sur la bonne. Bon, pour sa défense, l'Australien n'avait jamais eu un bon sens de l'orientation. Sans compter que les couloirs du Manoir semblaient presque vivants – et il ne plaisantait pas, ces saletés devaient bouger de temps en temps pour les perdre, rien que pour le plaisir de les voir s'arracher les cheveux. Les armures aussi, avaient l'air vivantes. Comme les tableaux. En fait tout avait l'air vivant et un peu malsain, ici. Il s'en rendait compte chaque fois que, comme maintenant, il s'astreignait au silence pour ne pas trop taper sur les nerfs de la personne à ses côtés. Il n'avait pas vraiment envie qu'Alea l'abandonne en cours de route, merci mais non merci. La sucette qu'il avait coincé entre ses dents l'aidait à tromper ses envies incessantes d'élever la voix et, étrangement, ça fonctionnait plutôt bien. Un T.J qui marche dans un silence relatif, vêtu d'un pantalon et d'une chemise correcte, ça tenait presque du miracle. Certains devaient en rêver.
Il fallait dire que l'enfermement continu et ses chutes ininterrompues commençaient à sérieusement entailler sa patience et sa bonne humeur soit disant à toute épreuve. Il n'avait pas fallu longtemps au jeune homme pour se rendre compte du problème. Vivre ici impliquait de tout le temps voir les mêmes personnes, du matin au soir, du soir au matin, et même la nuit pour certains. Il arrivait à rire et détourner l'attention de Ian et Lucy, avant, parce qu'il ne les voyait que parfois et pour quelques heures uniquement : ses trébuchements et son manque de réflexes n'avait pas eu le temps de les inquiéter. Jusque là il avait toujours réussi à minimiser les efforts pour ne pas fatiguer son cœur et éviter de courir pour diminuer les chutes, mais quelqu'un allait bien finir par s'en rendre compte. Inévitablement. Et ça, ça lui mettait le moral à zéro.

Lire, au moins, ne demandait pas beaucoup d'efforts. Ça lui plaisait. Enfin il n'avait jamais pris un livre par lui-même, encore moins pour le lire, mais... Il fallait bien un début à tout, hein ! Il savait lire, donc lecteur assidu ou non, peu importait dans le fond. Et puis ce n'était pas comme s'il allait dévorer un roman. Là, il s'agissait de bouquins sur l'occulte. Ça le touchait définitivement plus qu'un livre racontant la vie de Mme Truc. Pour ça, il y avait la télévision – nettement plus intéressante et beaucoup moins casse-pied, de son avis. Mais certaines réflexions, il vaut mieux les garder pour soi ; surtout quand vous avez demandé à quelqu'un de vous aider à trouver un livre, que cette personne aime les livres et que ce n'est vraiment pas le moment de manquer de respect à qui que ce soit. Manges ta sucette, ça vaut mieux.
Le jeune homme poussa une petite exclamation ravie (rendue difficile à la compréhension par sa sucrerie, mais qu'importe, ça restait une exclamation ravie) quand ils arrivèrent devant la porte de la bibliothèque, sans s'être perdus ou fait agresser en chemin. Et quand bien même ce n'était pas lui qui les avait mené jusque là, il se sentait presque aussi fier que la première fois où il était rentré ici avec Hugo. Il ouvrit la porte en chantonnant, revitalisé par les crêpes d'Alea et la perspective qu'il était en train de faire quelque chose de concret. Une fois dans la pièce il prit vaguement le temps de vérifier que la jeune femme le suivait avant de ne s'avancer d'un pas décidé dans la bibliothèque, aussi silencieuse et ordonnée qu'à l'accoutumée.

Puis il s'arrêta. Embêté, il pivota sur lui-même, attrapa la sucette dans sa main et esquissa un sourire gêné en direction de la canadienne.


« Et, euh, c'est où ? Comme tu sais où c'est, apparemment. »

Parce que s'il partait dans un rayon au hasard, il n'était pas sorti de l'auberge. Pris dans son élan, il en avait presque oublié que la demoiselle aux cheveux noirs n'était pas là pour lui tenir compagnie pour lui montrer où chercher et quoi chercher. Partir à l'aventure sans elle n'était donc pas une bonne idée. Pas du tout, même.



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


« Des chansons, des filles, beaucoup de verres et de nuits ;
Telles étaient nos heures, telles étaient nos vies.
Futiles adolescents, tout nous était permis.

Rois de pacotille ; princes démunis. »

Feel the joy of being alive:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Because Alice was a whore
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Loeva
-
0 / 1000 / 100

• Age : 22
• Pouvoir : Hocus Pocus - Disons que je peux faire un peu de tout.
• AEA : Petit chat noir supposé etre mort calciné en 1692 répondant au nom de Cheshire.
• Petit(e) ami(e) : Officiellement, Baek In Ho. Mais en fait, je suis amoureuse d'une ombre.

RP en cours :

- Des camélias[...] (Helen Machiaviel)
- FLIP THE TABLE (Ralph)
- La désobligeance[...] (Zack Fea)


Messages : 394
Inscrit le : 03/07/2011

MessageSujet: Re: [RUDY] Hocus Pocus { Alea Miller }   Mar 1 Mai 2012 - 6:20

« Et, euh, c'est où ? Comme tu sais où c'est, apparemment. »

-Par-là, vraiment tout au fond ! Dis-je ne pointant le coin supérieur droit, mais si seulement c`était si facile que de piquer en ligne droite….Ceux qui ont conçu cette bibliothèque en ont fait un magnifique labyrinthe ! Je ne connais pas vraiment le chemin par cœur : je ne pourrais pas le tracer sur une carte, mais je ne me suis jamais perdue… Et l`allée est plus longue que le retour : il y a plusieurs sorties pour les côtés, là où il y a des tables et des sofas, pensais-je pour moi-même, car au début de mon exploration de cette bibliothèque, il m`était parfois arrivé de devoir déambulé un moment avant de pourvoir sortir par l`une de ces sorties de côté puis d`ensuite devoir faire tout le tour pour revenir à l`entrée, mais bon, moi ça ne me dérange pas trop de devoir me promener longtemps puisque ça me permet de découvrir une variété de livres très diversifiés.

J`accorde un sourire chaleureux au garçon puis commence à m`enfoncer dans le dédale d`étagères…Bon, au début c`est des manuelles scolaires, puis des livres de cuisine…Hop, une intersection ! Comme je n`ai pas envie de le faire courir partout, je m`arrête pour penser…La première fois que je me suis retrouvée dans la section qu`il convoite j`ai aussi feuilleté d`autres livres…A notre gauche il y a des romans…Et à droite des livres de musiques : je repars donc vers la droite. Après les livres de musique, si ma mémoire est bonne, il devrait y avoir des…Hum. Je m`arrête net, pas à cause des livres, mais parce que dans l`allée adjacente que j`aurais prise il y avait des gens : deux personnes, un garçon et une fille en train de s`embrasser– et ils ne semblaient que commencer- excessivement. Alors là je ne sais pas trop quoi faire : ils ne semblent pas nous remarquer et ma timidité intérieure m`empêcher de juste leurs faire part de notre présence enfin qu`ils nous laisser passer.

Les joues rougies, je me retourne vers T-j et lui fait signe de me suivre vers une autre intersection; de toute façon, il y a plusieurs chemins, je crois…oui, j`ai me suis retrouvée par de nombreuses fois dans cette section en passant par des rayons de livres différents. Mais franchement ! Nous sommes dans une bibliothèque, c`est quoi cette idée de venir batifoler dans cette...dans cette maison du savoir ! N`ont-ils pas d`endroits plus romantiques comme la cave ou le cimetière ? (Oui, Alea est un peu étrange). Nous marchons, nous marchons et d`un coup je me retrouve un peu paumée ; aucune reliure particulière n`accroche ma mémoire, aucune intersection familière à l`horizon. Je ne peux quand même pas nous avoir perdus ! Oh la merde ! Que faire donc ? Je regarde autour de moi avec incertitude, non…non ! Je respire un grand coup puis m`arrête et prend mine de regarder nonchalamment autour de nous. En accordant un sourire a T-j je commence à, en les effleurant aussi du bout des doigts, lire les titres des divers livres dans l`espoir de découvrir un indice sur où nous sommes rendus.

► Fouiller les étagères 11 à 15

Mais non, c`est livres me sembles vraiment tous étrange – moi qui croyais commence à connaitre cette bibliothèque par cœur- alors bon…On a qu`à déambuler un moment et on va finir par pouvoir rejoindre les côtés…Surement ? Si, mais sinon ont aura qu`a…hum, faire plus ample connaissance, j`imagine.



Dernière édition par Alea Miller le Ven 19 Avr 2013 - 17:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~ Fondateurs ~
avatar

+
Pseudo Hors-RP : /
-
0 / 1000 / 100

Messages : 271
Inscrit le : 13/04/2008

MessageSujet: Re: [RUDY] Hocus Pocus { Alea Miller }   Ven 4 Mai 2012 - 21:39





Alea fouilles les étagères 11 à 15, et trouve :

« Une feuille dans un livre de cuisine »


[ACTION 1/4]


1

Le XX/YY,

Je m'appelle Rudy Gavell, et il y a de cela cinq jours que j'ai commencé ma nouvelle vie, en partant de chez moi. J'ai bientôt dix-huit ans, et j'ai décidé que ma ville natale n'était décidément pas à la hauteur pour quelqu'un d'une ambition telle que la mienne. Aujourd'hui, je suis pour une fois abrité et logé, j'ai donc le temps de commencer ce journal. Je pense rester en cet endroit quelques jours, puis je repartirai en temps voulu.
C'est une pluie torrentielle qui m'a permis d'arriver jusqu'ici. Je vous explique... Ce bâtiment, d'allures assez anciennes, m'a attiré dès le premier coup d'œil, ne serait-ce que parce qu'il semblait grand et accueillant. Visiblement, à ce que j'ai compris, ce bâtiment serait en forme de U, dont la façade donnerait sur la rue et qui formerait une cour en son centre, le bâtiment, de deux étages plus le grenier, est surplombé par une haute tour que je n'ai pas exploré...
Je suis entré, à moitié trempé, dans le hall. Je ne demandais après tout que l'hospitalité le temps que le soleil revienne, aussi ne pensais-je pas déranger les propriétaires... Ce fut plutôt l'inverse : on m'a accueilli comme un roi. Beaucoup d'autres adolescents sont également regroupés en ces lieux ; d'allure parfois effrayante au premier abord, ils se trouvent être pour la plupart de très agréable compagnie et m'invitant à me mettre à l'aise, ils m'ont demandé d'où je venais. Après que j'ai fini mon récit, ils m'ont présenté la demeure : elle est régie par une famille de nobles ou de bourgeois qui les hébergent gratuitement, et leur dispensent des cours, à la façon d'un pensionnat. D'où leur vient toute cette bonté d'âme ? Et cet argent pour pallier a toutes les dépenses que doivent coûter une telle population de jeune ? Fred, un des “pensionnaires”, m'a répondu que je ne tarderai à les rencontrer si je voulais bien rester avec eux, et que je pourrai alors leur poser ces questions moi-même. Dans tous les cas, c'est parce qu'ils semblent être si heureux que je me suis laissé convaincre de rester quelques jours, de quoi me reposer et d'avoir un aperçu de l’éducation apportée ici. Toujours est-il que les gens semblent infiniment plus cultivés que ceux de ma contrée natale, et je ne pense donc pas avoir fait un mauvais choix... Nous verrons.







Vous pouvez continuer à utiliser des actions ou arrêter les recherches pour rapporter la feuille au GGL.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Closet Case
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Nii'
-
0 / 1000 / 100

• Age : 24
• Pouvoir : Ses silences t'insultent.
• AEA : Lily. Ah, non. Guy.
• Petit(e) ami(e) : HUGO. TOUT LE MONDE LE SAIT DE TOUTE FACON. RIGHT.

RP en cours : Just for the hell of it

Messages : 156
Inscrit le : 30/01/2011

MessageSujet: Re: [RUDY] Hocus Pocus { Alea Miller }   Mar 15 Mai 2012 - 19:24

-Par-là, vraiment tout au fond !

T.J tourna la tête dans la direction indiquée, cherchant à voir ce qu'elle voulait dire exactement par 'vraiment tout au fond'. Ou 'par là', en fait. La notion de labyrinthe ne lui plut que moyennement, mais l'assurance de son accompagnatrice le rassura. Pas qu'il s'inquiétait ; ce n'était pas comme s'ils risquaient de se retrouver bloqués ici à tout jamais, hein. Enfin, façon de parler. Bloqués à tout jamais, ils l'étaient déjà.
Alea, après un sourire, reprit sa marche. L'australien lui emboîta le pas sans se poser de question, trop occupé par la sucette qu'il venait d'à nouveau coincer entre ses dents. C'était vraiment grand, mine de rien ; il s'en était déjà fait la remarque la première fois qu'il y était entré, mais ça ne cesserait jamais de l'étonner. Surtout que, les rares fois où il y avait posé les pieds, ce n'était généralement pas pour déambuler avec sérieux entre les étagères. Quand ce n'était pas pour faire l'idiot, c'était pour aller déranger quelqu'un. Difficile de regarder autour de soi avec minutie quand on vous menace ou que vous prévoyez de voler tel truc à machin.

Première intersection, moment d'hésitation – ou de réflexion, pour ce qu'il en savait – et ils repartaient vers la droite. Il jeta un coup d’œil étonné aux ouvrages autour de lui, perplexe. Personne n'avait pu lire tout ça. D'ailleurs, c'était même bizarre qu'il y ait autant de livres pour tout et tout le monde, ici. Puisqu'apparemment chacun y trouvait son compte, il devait bien y avoir de tout, absolument tout, non ? Et puis les langues, voire les mondes, les époques... Rien que d'y penser, il aurait pu en attraper une migraine. Mais T.J étant quelqu'un de globalement peu porté sur la réflexion, cette remarque ne lui arracha qu'un 'wah, cool' silencieux.
Et – non, il ne rentra pas dans le dos d'Alea, mais pas loin non plus. Il s'apprêtait à manifester sa surprise quand ses yeux se posèrent sur un couple... eh bien, occupé, disons. Pas que ça l'étonne, en fait. Lui-même aurait sûrement pensé à ce genre d'endroit pour ce genre de choses (oui, eh bien personne ne venait au rayon architecture grecque, à ce qu'il en sache). Alea, elle, semblait gênée ; aussi obtempéra-t-il sans un mot quand elle lui fit signe de la suivre. Et puis il n'allait quand même pas les déranger. Ce serait trop cruel. Il avait un minimum de solidarité masculine.
Hm, hm, hm... T.J compta mentalement ses propres pas, sans autre but que celui de s'occuper l'esprit. Et puis Alea se stoppa. Il faillit lâcher un mélange douteux de 'on est arrivés ?' et 'on est perdus ?' mais le sourire de la demoiselle le fit pencher pour la première solution. Au pire, hein. Qu'est-ce qu'ils risquaient avec des livres ? Pas grand chose.


« C'est là ? demanda-t-il d'un ton ingénu, bras ballants. Je me demande comment ils ont amenés tous ces livres là, n'empêche, c'est dingue ! Enfin tu vois, comme ils doivent bien venir de quelque part, quoi, et que... »

Un coup d’œil vers Alea plutôt que les larges rangées de livres le tira – heureusement – de son début de monologue. Ses yeux accrochèrent le livre dans les mains de la canadienne mais, surtout, la feuille qui devait jusque là être coincée à l'intérieur.

Sans la moindre gêne ou prise en compte d'un éventuel 'espace vital' qu'il n'aurait pas le droit de franchir, il se pencha par-dessus son épaule. Ce qui, vu leurs tailles respectives, n'était pas très compliqué.

« C'est quoi ? Un message secret ? Une lettre d'amour ? »
Il plissa les yeux et parcourut vaguement les premières lignes avant d'écarquiller les yeux. « Oh, Rudy ? »

Parce que oui, ils étaient presque de vieux potes maintenant. C'est vrai quoi, il avait déjà trouvé une feuille remplie de jolies filles ; depuis, il se sentait une amitié profonde envers ce garçon.

Qui, soit dit en passant, était actuellement leur seul espoir de sortie. Mieux valait l’idolâtrer que l'insulter.


« Ah, Fred, dit-il en pointant le nom du doigt, presque étonné de s'en souvenir. Il était dessiné sur une autre feuille, je crois.»



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


« Des chansons, des filles, beaucoup de verres et de nuits ;
Telles étaient nos heures, telles étaient nos vies.
Futiles adolescents, tout nous était permis.

Rois de pacotille ; princes démunis. »

Feel the joy of being alive:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Because Alice was a whore
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Loeva
-
0 / 1000 / 100

• Age : 22
• Pouvoir : Hocus Pocus - Disons que je peux faire un peu de tout.
• AEA : Petit chat noir supposé etre mort calciné en 1692 répondant au nom de Cheshire.
• Petit(e) ami(e) : Officiellement, Baek In Ho. Mais en fait, je suis amoureuse d'une ombre.

RP en cours :

- Des camélias[...] (Helen Machiaviel)
- FLIP THE TABLE (Ralph)
- La désobligeance[...] (Zack Fea)


Messages : 394
Inscrit le : 03/07/2011

MessageSujet: Re: [RUDY] Hocus Pocus { Alea Miller }   Ven 18 Mai 2012 - 7:53


« C'est là ? » et devers autres mots quant aux livres. Non, ce n’était pas là, mais j’étais déjà absorbée par cette mystérieuse feuille que j’avais en main. Tous ces livres étaient louches : La catatonie des chiens poissons, L’aube des chats mangeur d’hommes, La fin des pingouins roses, enfin, des livres aux titres impossibles ! Et là, entre tous ces trucs étranges 1001 façons de faire cuire vos haricots, c’était un livre de cuisine et même si la cuisson des haricots ne m’intéressait pas le moins du monde, j’avais tiré ce livre normal d’entre ses amis aux titres improbables. Il s’était simplement ouvert là où la page de Rudy reposait, sagement pliée en deux, coincée entre les pages d’un chapitre intitulé : Dangers et remèdes et dont les premières lignes expliquaient comment empêcher les haricots de se sauver lors des premières minutes de cuisson…tandis que l’autre page était une recette d’antipoison en cas de morsure de haricots venimeux du Madagascar. J’avais d’abord cru que c’était un livre normal mal placé : je m’étais trompée… Mon erreur.

Sans toujours répondre à T-J, je me mis expressément à lire la page que j’avais dépliée avec précaution; c’était donc l’une des fameuses pages recherchées, celles du journal du fameux Rudy? Pour autant que je puisse lire, ça n’avait rien d’extraordinaire sauf peut-être que maintenant nous avions la confirmation que le manoir avait jadis été une école, mais ça, j’aurais déjà pu le dire…Vous avez idée du nombre de manuels scolaires qu’il y a dans cette bibliothèque ? Et des horaires de cours placé entre deux pages, j’en avais trouvé souvent ! Mais passons.

J’avais senti T-j dans mon dos et son souffle près de mon oreille alors qu’il lisait lui aussi la lettre de par dessus mon épaule. « Oh, Rudy ? » Parlant ensuite de Fred et d’autres pages. Lui il semblait être plus familier que moi avec ces pages, c’est qu’il avait dû en chercher aussi. Moi de sortir du pensionnat ne m’intéressait pas vraiment…Mais si ça peut aider ceux que ça intéresse, ça ne me dérange pas de leur donner une page trouvée dans un vieux bouquin. T-j avait désormais un bras entourant mon épaule, le doigt sur les lignes au bas de la page. C’était un mouvement innocent, mais quand même très intimidant, ici, entre les rayons étroits d’une sombre bibliothèque, avec comme bruit de fond les lointains gémissements du petit couple de plutôt… alors que nous sommes à peu près perdus. Attendant un peu pour être sûr qu’il ait bien fini de lire la page – quand même, ça aurait été cruel d’arrêter quelqu’un en pleine lecture- je me dégage de lui et lui fais face.

-He bien…J’espère que c’est une bonne nouvelle…Parce qu’en fait, moi j’en ai une mauvaise : je crois que nous sommes un peu perdus… Dis-je, tout intimidée d’une part par sa présence imposante, de l’autre parce que je me sentais horrible de nous avoir perdus alors que je devais connaitre ses rayons comme personne. C’est toujours comme ça ici ! Au fond c’est simplement le manoir qui se moque de nous!

-Mais ce n’est pas SI grand que ça…En nous promenant un peu nous devrions retrouver l’une des sorties… Je lève doucement les yeux vers lui, encore timide sinon on aura qu’à se rouler des pelles, au fond…- oh, dans ma tête ça sonnait bien comme plaisanterie, mais une fois sorti, avec une voix gênée et le visage rougi, c’est…Oui bon…– Au fond, ils étaient peut-être perdus, eux aussi, he he.... Échappant un léger rire mal à l’aise, je baisse les yeux, trouvant soudainement le sol très intéressant.

Mes mains papillonnent nerveusement sur le bas de ma courte jupe noire et je n’ose plus parler ni bouger, mon cœur battant promptement d’une gêne irrationnelle.


Dernière édition par Alea Miller le Ven 19 Avr 2013 - 17:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Closet Case
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Nii'
-
0 / 1000 / 100

• Age : 24
• Pouvoir : Ses silences t'insultent.
• AEA : Lily. Ah, non. Guy.
• Petit(e) ami(e) : HUGO. TOUT LE MONDE LE SAIT DE TOUTE FACON. RIGHT.

RP en cours : Just for the hell of it

Messages : 156
Inscrit le : 30/01/2011

MessageSujet: Re: [RUDY] Hocus Pocus { Alea Miller }   Mer 23 Mai 2012 - 14:59

{ Toute incohérence, truc mal formulé ou bizarre etc est dû au fait que je suis malade. Voilà. |D }

A moitié trempé, uh. Une famille de nobles ou de bourgeois. Rien de très étonnant jusque là. La phrase qui la première réussit à capter l'attention de T.J fut celle qui parlait de rencontrer les propriétaires. S'ils n'avaient pas changé depuis, alors ça au moins ça avait dû changer. Parce que les proprios, ici, ils étaient plutôt du genre timides. Secrets. Cachés. Pas remplis de bonne intentions, à priori. C'était étrange. Parce que comme l'avait si bien écrit Rudy, 'tout le monde semblait heureux'. Ils devaient être là de leur plein gré, donc. Ils recevaient des cours. Peut-être même qu'ils ne forçaient personne à rester enfermé ? Tout était possible. Restait à savoir ce qui avait bien pu se passer entre cette époque, où tout le monde avait l'air heureux et cultivé...
...Et maintenant, où certains ne pensaient qu'à démolir cette saleté de porte qu'ils avaient ouverte par mégarde. Il avait bien dû se passer un truc. Quoi, ça, il n'en avait pas la plus petite idée. Sûrement que quand ils auraient retrouvé toutes les feuilles, ils se réuniraient. Ou un truc du genre. Ils étaient suffisamment nombreux ici pour que quelqu'un trouve une solution, non ? Il en était persuadé. S'il voulait sortir un jour ou l'autre, de toute façon, pas le choix. Il fallait attendre et espérer.

Ses yeux verts passèrent de la feuille à Alea quand celle-ci se dégagea pour se retrouver face à lui. Il songea à reculer ; ne le fit pas. Être proche des autres ne l'avait jamais gêné. Proche des filles, en tout cas – les garçons c'était une autre histoire. Question de logique, rien de plus. Évidemment.

-He bien…J’espère que c’est une bonne nouvelle…Parce qu’en fait, moi j’en ai une mauvaise : je crois que nous sommes un peu perdus…

Perdus ? Diantre. Et c'était bien le seul mot de ce genre qu'il connaissait, donc il s'arrêterait là pour les cours de langue. Il ne s'inquiéta ni du ton de voix de son interlocutrice ni de sa révélation, trop occupé à regarder les rangées de livres en face de lui. Histoire de vérifier. En effet, ça n'avait rien à voir avec ce qu'ils cherchaient à la base. Quoi que. Ils avaient des titres marrants – et rien que pour ça, il dut se retenir d'en attraper un au hasard. Les mauvaises langues auraient dit que feuilleter revenait pour lui à chercher les images. Totalement faux, bien sûr ; Mais là, juste pour cette fois, il aurait bien aimé ouvrir un de ces bouquins pour voir s'ils contenaient ne serait-ce qu'une illustration.
Non parce que vu les titres, ça aurait pu être sacrément marrant.

-Mais ce n’est pas SI grand que ça…En nous promenant un peu nous devrions retrouver l’une des sorties…

Il n'aurait plus manqué qu'ils restent coincés là toute leur vie ! Remarque, au pire, il pourrait toujours aller déranger les deux autres de tout à l'heure. Ils connaissaient peut-être le chemin, eux – quoi qu'ils avaient l'air occupés. Mouais. Il verrait.

-Sinon on aura qu’à se rouler des pelles, au fond… Au fond ils étaient peut-être perdus, eux aussi, he he....

Sa remarque eut le mérite de capter toute l'attention de l'australien. Parce qu'Alea était mignonne, qu'elle avait l'air gênée et que, en toute honnêteté, ça ne l'aurait pas dérangé plus que ça. Pas qu'il embrasse n'importe qui, hein. Simplement que si on le lui proposait, il disait rarement non – pour ne pas dire jamais. Sauf quand il avait une copine. Ce qui, s'il se souvenait bien, n'était pas son cas pour l'instant. Ce n'était en fait même pas en projet.
Il sourit donc.

« C'est une idée, répondit-il, sérieux malgré son sourire amusé. Ça peut faire passer le temps. »

Non, ce n'est absolument pas du harcèlement. Et puis il n'avait rien fait. Il se contentait de chercher les points positifs de sa proposition, voilà. Ce n'était pas comme s'ils feraient du mal à qui que ce soit. Le point de vue de T.J sur la chose avait toujours été particulièrement léger et insouciant, de toute façon.
Mais non. Non non. La seconde d'après, il sembla se raviser. Pour qui, pourquoi, mystère ; en tout cas il le fit. Il poussa un petit soupir, ennuyé ou gêné, et fit un pas plus symbolique qu'autre chose en arrière.

« Ou pas. Désolé si je t'ai gêné, j'ai tendance à flirter sans m'en rendre compte. » Et à faire de jolis euphémismes, aussi. « Je devrais éviter. Hm. Enfin, bref. Je propose qu'on cherche et comme ça, si on trouve pas le chemin, je te viole. Ça te va ~ ?»

Question rhétorique. En disant cela il avait retrouvé son le sourire qui lui était coutumier, satisfait de sa proposition. Qui n'en avait rien d'une – parce que de un il ne comptait violer personne et que de deux, on demande rarement l'accord de la victime – mais peu importe. Ce n'était pas comme s'il avait l'air dangereux.



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


« Des chansons, des filles, beaucoup de verres et de nuits ;
Telles étaient nos heures, telles étaient nos vies.
Futiles adolescents, tout nous était permis.

Rois de pacotille ; princes démunis. »

Feel the joy of being alive:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Because Alice was a whore
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Loeva
-
0 / 1000 / 100

• Age : 22
• Pouvoir : Hocus Pocus - Disons que je peux faire un peu de tout.
• AEA : Petit chat noir supposé etre mort calciné en 1692 répondant au nom de Cheshire.
• Petit(e) ami(e) : Officiellement, Baek In Ho. Mais en fait, je suis amoureuse d'une ombre.

RP en cours :

- Des camélias[...] (Helen Machiaviel)
- FLIP THE TABLE (Ralph)
- La désobligeance[...] (Zack Fea)


Messages : 394
Inscrit le : 03/07/2011

MessageSujet: Re: [RUDY] Hocus Pocus { Alea Miller }   Jeu 24 Mai 2012 - 7:00

« C'est une idée […] Ça peut faire passer le temps. » En disant ça, il était tout souriant, mais d’une manière, plus sérieux que je ne l’avais vu être depuis notre courte rencontre : c’était mignon ? Ou non, plutôt j’appréciais le fait qu’il n’ait pas eu un air dégouté et plutôt de voir qu’il approuvait -à peu près- l’idée avec un sourire. Il me semble qu’avant le pensionnat, dans ma petite ville au Québec, les mecs de mon école auraient eu la réaction peu flatteuse, si? J’en suis -plutôt j’en étais alors- certaine, mais comme je n’avais jamais rien tenté à l’époque je ne saurai jamais…Non, c’est certain que j’aurais été rejetée à grands mouvements de bras ; depuis que je suis ici, j’ai plus de style et je suis bien plus jolie - pas le choix avec tous les makeover que Mahaut – ma coloc- me fait subir-. Et j’ai bien plus d’assurance ou un truc comme ça -parce qu’en ce moment précis, de l’assurance, j’en manque légèrement-.

Le point étant que cette approbation de sa part m’avait touché et que la vague de chaleur et de rouge montant à mes joues était cette fois de plaisir plutôt que de honte et de gêne. Il n’était pas exactement mon type de garçon…Trop jovial, trop énergique, trop léger, trop blond- argenté, d’accord, mais passons- mais à ce moment précis il me faisait me sentir jolie ce qui m’émoustillait comme je ne l’avais jamais été de la sorte.

« Ou pas. Désolé si je t'ai gêné, j'ai tendance à flirter sans m'en rendre compte. Je devrais éviter. »Soudainement plus du tout rougie, ni dans le bon, ni dans le mauvais sens, je le contemplais avec des yeux béants.Ce qu’il venait d’ajouter, c’était comme s’il venait de tirer un levier, qu’une trappe s’était ouverte au-dessus de ma tête et qu’une cascade d’eau glacée m’était brutalement tombée dessus. Omettant plus ou moins involontairement la partie où il s’excusait de m’intimider, mon cerveau en concluait qu’il venait de me repousser…Alors que je ne lui avais même pas fait d’avances sérieuses et réfléchies. Oh alors ça, c’était un coup pour l’estime personnelle...

Toujours figée, ma tête sur le point d’exploser d’un mélange d’indignation et de frustration, j’affichais un air à peu près neutre en retenant toutes les irrépressibles envies qui se confondaient en mon être : fondre en larmes, lui mettre une gifle, partir en courant et le laisser retrouver son chemin tout seul ou encore : lui jeter une malédiction, ce que j’aurais bien été capable de faire. «Hm. Enfin, bref. Je propose qu'on cherche et comme ça, si on ne trouve pas le chemin, je te viole. Ça te va ?»Et là j’étais simplement confuse. Ne venait-il pas de ..? Mais…Hein? Oh…Alors c’était vraiment des excuses quant à m’avoir mise mal à l’aise ?! Owwww, Oups...autant pour moi !

Baissant la tête sous le poids de mon idiotie hâtive, je me remets à rougir de plus belle, mais pas par sa promesse de viole, seulement parce que je me trouvais horriblement stupide et immature. Et était-il sérieux, d’autre part ? Dans mon petit coin de pays, le terme « Viol » , bien qu’utiliser conventionnement en cas d’agressions sexuelles, était aussi employer dans le registre familier, de façon légère pour parler de rapports sexuels tout aussi légers, exemple : « Ohh, ce mec est tellement hot, j’ai tellement envie de le violer ! » Ou encore « Je le violerais tellement s’il n’avait pas déjà une copine » *. Ca menace ne m’avait donc pas particulièrement ébranlée, au contraire. Je lève les yeux sur lui, troublée, mal à l’aise, perdue. D'un côté, j’avais encore le choc du rejet et de l’autre le plaisir de constater que ce ci-haut cité rejet n’était qu’un produit de mon imagination de fille trop complexée et nulle en relations humaines ; j’étais surtout incertaine de s’il avait dit cela sur le même ton de plaisanterie que j’avais voulu être ma première allusion à un rapport quelconque ou s’il envisageait sérieusement ce qu’il avait proposé. Plus incertaine encore : je ne savais pas laquelle des deux options je préférais. Soudain je me souviens que T.J, le pauvre ne peut pas mentir...Est-ce que proposer quelque chose sans réellement le penser compte suffisamment comme un mensonge pour activer la censure? Pas certaine…mais probablement.

J’étais nulle avec les mecs, je n’avais jamais embrassé un mec voir je ne l’avais jusqu’à lors jamais considéré sérieusement. Mais maintenant que l’occasion se présentait…La boulle glacée formée dans ma gorge me chuchotait que ça allait être horriblement humiliant tandis que celle, chaude, dans mon ventre me disait que ça allait être plaisant et que j’en mourrais d’envie.

-Attend…Quoi? C’était court dire pour : Quoi, tu veux vraiment faire des câlins avec moi? Quand exactement? Tu es vraiment certain? Vraiment? On commence quand? On fait comment?

Réalisant que c’était trop peu clair pour qu’il comprenne, je me retourne, dos à lui, tentant de façonner dans ma tête une manière de dire l’entièrement de mes interrogations et pensées en un seul coup – et que ça soit un minimum élégant- mais tout ce qui commençait à se former rencontraient la boulle glacée et se rebroussait chemin vers l’autre qui malgré qu’elle soit de plus en plus brulante, n’arrivait à rien. Tout ce que je trouve à faire c’est me jouer dans les cheveux : les ramenant vers l’avant, passant mes doigts au travers.

-Jee….. Commençais-je à dire en me retournant vers lui…Non, en fais je n’ai toujours rien d’assez élégant à ajouter et je fini par ne rien dire.


Québécois 101 :Violer, autre que de manière sexuelle, est parfois utiliser chez les jeunes Québécois pour définir une action particulièrement épique dans une confrontation - dans mon cercle d’amis, à tout le moins- Exemple : Deux personnes ont une conformation verbale et à un moment, l’un des deux sort un argument particulièrement bon, bien placé et de manière charismatique. On pourrait dire : cet argument…C’était tellement du viol !

Com: Me’semble que j’ai écrit un super long post pour genre, faire avancer que quelques secondes et absolument pas bouger, c’est dépriment d’une manière owO…




Dernière édition par Alea Miller le Ven 19 Avr 2013 - 17:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Closet Case
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Nii'
-
0 / 1000 / 100

• Age : 24
• Pouvoir : Ses silences t'insultent.
• AEA : Lily. Ah, non. Guy.
• Petit(e) ami(e) : HUGO. TOUT LE MONDE LE SAIT DE TOUTE FACON. RIGHT.

RP en cours : Just for the hell of it

Messages : 156
Inscrit le : 30/01/2011

MessageSujet: Re: [RUDY] Hocus Pocus { Alea Miller }   Ven 25 Mai 2012 - 20:01

{ Ah ? Moi, rien ne me déprime en RP ! >8D }

Peut-être – même si ça paraissait peu probable – qu'une conscience venait de pousser à T.J ; peut-être qu'il s'était rendu compte, d'un seul coup, sans raison, que draguer en fille sans être sérieux avec elle était plus ou moins mal. Mais, vraiment, ça paraissait peu probable. Ce qui aurait rendu sa réaction incompréhensible pour à peu près n'importe qui le connaissant. D'ordinaire, il flirtait avec quiconque lui plaisait : au mieux changeait-il d'avis et d'attitude si la fille en question était prise. Il n'était ni un briseur de couple, ni un briseur de cœur. Du moins ne s'était-il jamais vu comme ça. Ne pas rester longtemps avec la même fille ne signifiait pas la blesser, non ? Et puis son attitude désinvolte et impulsive ne trompaient personne. Sortir avec lui, c'était accepter ça.
Quoi qu'il en soit, ce n'était pas l'air mignon ou les joues joliment rouges d'Alea qui avaient provoquées ce brusque changement d'attitude. Il était simplement perdu, perturbé, un peu préoccupé aussi en ce moment. D'humeur à ça, oui, mais trop pensif pour appliquer. Maintenant qu'elle avait abordé le sujet il allait à coup sûr avoir le droit aux questions existentielles et aux migraines pour les heures à suivre, et ça ne lui plaisait pas du tout. Il était désinvolte. Il aimait être désinvolte. Réfléchir, c'était pas son truc.

Raté. Mais comment faisaient les autres pour s'enlever leurs problèmes de la tête, hein ? Lui n'y arrivait pas. Il allait devoir attendre que ça lui sorte de la tête, maintenant.

Totalement pris par ses propres interrogations, il mit le visage baissé d'Alea sur le compte de la gêne. Okay. Il avait dû la gêner. Bon, il s'y était attendu – il disait n'importe quoi n'importe quand sans réfléchir ni se poser les plus fondamentales des questions. Ce qui ne le rendait pas moins fautif. Elle avait accepté de l'aider, elle lui avait même préparé des crêpes ; et lui, en bon gentleman, ne trouvait rien d'autre à faire que de la mettre mal à l'aise. Et lui avec. Il n'était plus très sûr de savoir pourquoi elle était gênée, mais les yeux perdus qu'elle leva vers lui n'arrangèrent rien. Ses pauvres cellules grises étaient incapable d'établir un rapport concret entre tous les faits.
Si c'était sa première réponse qui l'avait gênée, elle aurait dû être soulagée qu'il retire : ça n'avait pas l'air d'être le cas. Peut-être qu'il aurait dû se contenter de dire qu'ils n'avaient qu'à chercher. A moins que ce soit le contraire ? Aucune idée.

Elle allait sûrement préciser le fond de sa pensée, donc il attendit. Ça ne lui coûtait rien. Du temps, ils en avaient à profusion.

-Attend…Quoi?

Quoi, quoi ? Attend quoi ? Son sourire indécis se mua en incompréhension pure et simple. Qui ne s'arrangea pas quand elle lui tourna le dos, soyons clairs. Mais... Mais ? Il fut pour lui tapoter l'épaule et lui demander ce qui n'allait pas, mais jugea au dernier moment que lui laisser trois secondes de réflexion n'allait probablement pas le tuer. Il avait dit ça sans y penser et, quoi que ça ne lui aurait pas déplût – enfin, si on excepte la notion de non-consentement – il n'avait aucune réelle arrière-pensée en tête en disant cela. Perdus ou pas, il ne comptait pas la coincer contre une étagère.

Parce qu'il était sûr que s'il faisait ça, il serait content et fier de lui uniquement jusqu'à ce qu'il se sente stupide et fautif. C'était ridicule, ça l'énervait, mais en ce moment sa tête ne marchait pas rond. La faute à qui, hein.

-Jee…..

Au moins, elle n'était pas restée à fixer les livres. Il voulait bien croire qu'ils étaient intéressants, mais ils ne faisaient sûrement pas aussi bien la conversation que lui. Même si, pour l'instant, il se sentait surtout sun peu bête.

« Quoi ? demanda-t-il d'une voix parfaitement abrutie, signe on ne peut plus explicite que, non, il ne comprenait rien à rien. Si je t'ai vraiment mis mal à l'aise je suis vraiment désolé, hein ! » Et si ce n'était pas ça, il donnait sa langue au chinchil – au chat. « Parce que je parle sans réfléchir, en général, et après je dis des trucs et, enfin, tu vois. »

Peut-être que son cerveau commençait à fondre plus vite que prévu. Cette pensée faillit lui arracher un sourire amer, qu'il retint de justesse. Ça lui apprendrait à approuver, retirer, proposer sans y penser, y penser sans le vouloir et se prendre la tête sur un sujet qui n'avait rien à voir avec la situation. Ou presque rien à voir. Il adressa un sourire désolé à Alea, en attente d'un jugement quelconque. Il n'avait pas envie qu'elle reste comme ça, gênée ou mal à l'aise par rapport à lui sans qu'il en connaisse la raison.

« Je risque d'empirer mon cas si je parle, ou... ? »

Il n'avait pas particulièrement envie de la gêner, de l'énerver ou même de la blesser sans le vouloir uniquement parce qu'il aurait dit ce qui lui passait par la tête sans trier. Lui et le tact, ça faisait deux. Sans compter qu'il n'avait jamais réussi à comprendre les filles ; leurs réaction se ressemblaient toutes et distinguer le vrai du faux était trop compliqué pour lui. Il n'avait pas de détecteur intégré qui lui permettait de comprendre ce qu'elles pensaient, malheureusement.



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


« Des chansons, des filles, beaucoup de verres et de nuits ;
Telles étaient nos heures, telles étaient nos vies.
Futiles adolescents, tout nous était permis.

Rois de pacotille ; princes démunis. »

Feel the joy of being alive:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Because Alice was a whore
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Loeva
-
0 / 1000 / 100

• Age : 22
• Pouvoir : Hocus Pocus - Disons que je peux faire un peu de tout.
• AEA : Petit chat noir supposé etre mort calciné en 1692 répondant au nom de Cheshire.
• Petit(e) ami(e) : Officiellement, Baek In Ho. Mais en fait, je suis amoureuse d'une ombre.

RP en cours :

- Des camélias[...] (Helen Machiaviel)
- FLIP THE TABLE (Ralph)
- La désobligeance[...] (Zack Fea)


Messages : 394
Inscrit le : 03/07/2011

MessageSujet: Re: [RUDY] Hocus Pocus { Alea Miller }   Sam 26 Mai 2012 - 18:39



« Quoi ?[…] Si je t'ai vraiment mis mal à l'aise je suis vraiment désolé, hein ! Parce que je parle sans réfléchir, en général, et après je dis des trucs et, enfin, tu vois. »Il n’avait pas compris. C’était frustrant : le genre de chose qui donne envie de hurler d’impatience sauf que j’étais fautive de ne pas être claire non plus. C’était tellement de plus en plus frustrant que dans ma tête germait l’idée de simplement dire : Okay, Écoute… viole-moi et on verra après pour trouver la sortie ! Ou plus directement encore, de faire un premier pas... Mais malgré tout l’effort que je mettais à essayer de le faire, mon corps refusait simplement de bouger.

Et lorsque j'avais tenté de le lui dire, c’est plutôt devenu: « Ca va..Tu tu…Tu ne m’a pas mise mal à l’aise… » Ce qui avec mon teint de plus en plus rose et mes yeux baisser était absolument- pas- crédible ! Et le pire c’est que j’en avais pris conscience aussitôt, les mots dis. Fermant les yeux, je pris une grande inspiration, tentant de reprendre maitrise de moi-même. « Je risque d'empirer mon cas si je parle, ou... ? » Je lève les yeux vers lui, les yeux grands ouverts et émus par la frustration et à timidité. D’une part Oui, parce que de parler semble rendre la situation de plus en plus compliquée et le malentendu plus profond, de l’autre Non…Ou plutôt je ne pouvais pas dire Oui, car de dire Oui rendrait le malentendu d’autant plus profond qu’en ne disant simplement plus rien. C’en était ridicule ! D'ailleurs, au départ l’idée qu’il me viol- qu’il en ait envie, a tout le moins- avait surtout flatté mon estime, c’était uniquement la frustration qui en ce moment me donnait aussi intensément envie qu’il le fasse, ou plutôt qu’il comprenne que l’idée ne m’avait pas déplu ! Si enfin nous arrivions à nous comprendre, cette envie resterait-elle la même ou est-ce que je me défilerais ? Non, je ne me défilerais surement pas, j’en serais incapable, j’en suis certaine… Alors…Que faire? Que dire ?

-En fait…Tu ne m’a pas mise mal à l’aise…je… Tentais-je, toujours toute rougie par la timidité, j’avais eu comme un blanc…Soudain ma tête s’était vidée et : « Je….hee…Je… » Je ne sais plus quoi dire et j’ai l’impression que rien n’avance…et vu la manière dont T.J semble perdu et troublé aussi, je le devine de la même opinion que moi. Awkward… Bon, nous devrions essayer de trouver la sortie! Et nous en reparlerons si nous ne la retrouvons pas…j’imagine. Je respire un bon coup !

-D’accord, on cherche et si on ne trouve pas …Bha…Okay…Je lui accorde un petit sourire timide en me retournant et prenant un pas dans la direction inexploré. Cette fois il a dû comprendre, sinon on n’en est pas encore sorti – de la situation awkward, pas des rayons…Mais on n’est pas sorti des rayons non plus- marchant en lisant au passage des brides de titres pour essayer de nous localiser, j’étais à peu près contente de moi : il me semble que…Ah non, en fait ça avait juste fait un genre de Restart vers le moment où lui l’avait premièrement dit, du genre, avant mon gros Bug de la mort Bug qui avait aussi semblé l’affecter. Parce qu’il me semble que, si dès le début j’avais dit ça « Bha…Okay… » Ça nous aurait épargné pas mal de temps – et j’aurais eu l’air moins conne, aussi – et nous serions probablement plus avancés que le rayon des…voyons voir : Meurtres et mystères fruités. Hein? Fruité ? Genre des meurtres dont l’arme du crime est un fruit ? Quelle étrange section de la bibliothèque ! Je ne l’avais jamais visité auparavant ; ce n’est pas un bon début pour se retrouver, ça non…


Dernière édition par Alea Miller le Ven 19 Avr 2013 - 17:56, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Closet Case
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Nii'
-
0 / 1000 / 100

• Age : 24
• Pouvoir : Ses silences t'insultent.
• AEA : Lily. Ah, non. Guy.
• Petit(e) ami(e) : HUGO. TOUT LE MONDE LE SAIT DE TOUTE FACON. RIGHT.

RP en cours : Just for the hell of it

Messages : 156
Inscrit le : 30/01/2011

MessageSujet: Re: [RUDY] Hocus Pocus { Alea Miller }   Ven 1 Juin 2012 - 22:37

Oui, non, oui, non ? T.J passa le poids de son corps d'un pied à l'autre, ennuyé à l'idée d'avoir ennuyé sa guide – quelle belle mise en abîme. Il n'était même plus sûr de savoir ce dont il était question. Peut-être qu'il allait simplement se frapper le front contre une étagère et que tout irait mieux dans sa tête. Ne pas comprendre était frustrant ; c'était vraiment frustrant. Ne pas saisir quelque chose de si simple, de si évident. C'était ce fichu mot au bout de sa langue, ce tout petit maillon qui refusait de se mettre en place. Rien que ça. Il était sûr qu'il lui manquait uniquement ce tout petit truc pour pouvoir se remettre à sourire et à trop parler sans que personne n'en soit gêné. Juste... Un tout petit rien du tout. Un insignifiant petit quelque chose. Ça pouvait venir de lui, d'Alea, des livres – ça pouvait être tout et n'importe quoi. Il lui manquait juste ça. Et après, il... Il...
Continuerait de se mentir à lui-même. Non ?
Il cherchait uniquement à placer une pièce de puzzle dans un tableau parfaitement lisse. Ça semblait plus facile que de tout simplement lever les yeux et regarder la vérité en face.
Le pire dans tout ça était que son malaise était sincère. Il s'en voulait vraiment de penser à tout et n'importe quoi au lieu de se concentrer sur Alea. Pas étonnant qu'il ait du mal à comprendre ce qu'elle essayait de lui dire s'il était aussi distrait. Il avait beau comprendre ce qu'elle disait, ses paroles ne réussissaient pas à s'intégrer correctement dans ses pensées. C'en était ridicule. Le jeune homme était tout sauf timide, et s'il n'était pas une flèche sa franchise réglait d'ordinaire ce genre de problèmes. Les incompréhensions. Quiproquos. Doutes. Il posait les questions à voix haute, sans se soucier de rien, et toute la pression retombait d'un coup. Il suffit de parler pour se comprendre. Il y croyait vraiment. Il n'avait qu'à lui demander clairement ce qui l'avait gênée. Ce qu'elle voulait faire ou éviter, ce qu'elle pensait.

Mais là, rien. Sa tête était juste vide. Vide, vide, vide. Du moins s'appliquait-il à la vider.

Évidemment, qu'il avait du mal à suivre. Difficile de mettre quelqu'un à l'aise et en confiance quand vous êtes vous même confus.

Il enregistra malgré tout qu'elle n'était pas mal à l'aise. Oui, bien sûr. Ça crève les yeux. Le rougissement était mignon, cela dit, alors il ne rétorqua pas. Inutile d'en rajouter. Il allait simplement arrêter de se prendre la tête, souffler et reprendre la conversation comme si de rien n'était. Comment avait-il réussi à tendre l'atmosphère comme ça, au juste ? Il ne s'en rappelait même pas. Il était tranquillement en train de lire la feuille, elle avait proposé de l'embrasser. Et s'il ne l'avait pas prise au sérieux, il lui semblait avoir sérieusement considéré l'idée. Logique. Normal.
Alors quand est-ce que ça avait bloqué, au juste ?
Il avait songé à le faire, et puis il...

-D’accord, on cherche et si on ne trouve pas …Bha…Okay…

L'australien acquiesça un peu brusquement, nerveux. D'accord, okay, aucun soucis. Ça gère. Problème réglé – quel que soit le problème, d'ailleurs. Il colla un sourire sur son visage et emboîta le pas à la jeune fille. Des livres, des livres, des livres. Et, oh, des livres.

« Aaah... gémit-il en faisant la moue. Rien que regarder tous ces bouquins me donne mal à la tête. »

Alors les lire, il n'osait même pas imaginer. Peut-être qu'ils étaient toujours perdus, tiens. Peut-être qu'ils allaient devoir s'installer dans un coin et attendre les secours. Il avait définitivement trop regardé la télévision mais, quand il pensait à tous le temps qu'il aurait perdu à lire tous ces livres, difficile de regretter quoi que ce soit. Au moins il savait comment faire un feu de camp sans briquet. Ça risquait de ne pas leur être utile, mais...

Oh. Mince.

« Eh ? »

Il ne pensa pas un seul instant que, à réagir dix heures après la bataille, il y avait peu de chances pour que son 'eh' obtienne une quelconque réponse. Ou qu'il soit compris.

« Hm, peu importe. Je me disais, Alea... » Et il se disait quoi, hein ? Il profita de ce court moment de blanc pour coincer la sucette qu'il tenait jusque là dans sa main entre ses dents, pensif. « T'es avec personne, mais est-ce que t'aimes quelqu'un ? »

Dans la mesure où il n'avait aucune notion du privé et qu'il avait tout de même proposé de la violer, la question lui sembla légitime. Ça ferait l'affaire. Quoi que non. Ça risquait de la gêner. Mince. Dire un truc, n'importe quoi, hm...

« Ou si tu préfères, comment ça se fait que tu t'y connaisses en paranormal et tout ça ? ajouta-t-il rapidement. Enfin, les gens que je connais c'est pas trop leur truc, en général. »



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


« Des chansons, des filles, beaucoup de verres et de nuits ;
Telles étaient nos heures, telles étaient nos vies.
Futiles adolescents, tout nous était permis.

Rois de pacotille ; princes démunis. »

Feel the joy of being alive:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Because Alice was a whore
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Loeva
-
0 / 1000 / 100

• Age : 22
• Pouvoir : Hocus Pocus - Disons que je peux faire un peu de tout.
• AEA : Petit chat noir supposé etre mort calciné en 1692 répondant au nom de Cheshire.
• Petit(e) ami(e) : Officiellement, Baek In Ho. Mais en fait, je suis amoureuse d'une ombre.

RP en cours :

- Des camélias[...] (Helen Machiaviel)
- FLIP THE TABLE (Ralph)
- La désobligeance[...] (Zack Fea)


Messages : 394
Inscrit le : 03/07/2011

MessageSujet: Re: [RUDY] Hocus Pocus { Alea Miller }   Dim 10 Juin 2012 - 8:58

Mon simple Okay avait semblé tout réglé. En le voyant soudain se détendre et sourire, je me rendis compte que…Eh bien qu’il avait été tendu et inconfortable ; je m’en étais quand même un peu rendu compte, mais pas à ce point. Culpabilité. C’est moche, ça me met le moral à zéro. C’est ça les relations humaines : ça rend inconfortable puis ça te gâche ta journée parce que des traces de cet inconfort te reviennent et te font te sentir coupable.

Mais enfin, désormais il semblait revenu à son état normal. Okay avait tout réglé, tout était entendu. Mais quels étaient les closes de cette entente, j’en étais incertaine : Okay on laisse tomber ? Okay… si on ne trouve pas de chemin sous peu ? Sauf qu’il aurait été impossible de ramener la conversation sans tous les bugs, les silences et la gêne. C’est peut-être mieux de laisser le sujet sous le tapis.

Nous marchâmes donc. Autour de nous il y avait : toujours des livres, encore des livres, pleins de livres…Surtout des livres étranges et non familiers. Mais où étions-nous donc ? Pour qu'a moi, autant de livres, ça commence à m’embêter, des livres, lui devait vraiment en vomir. J’eux rapidement confirmation à cette pensée, puisqu’il s’en plaignit. Encore de ma faute, tien, faillait bien que je sois foutue de nous perdre. Il y a vraiment des jours où tout va de travers !

« Hm, peu importe. Je me disais, Alea... T'es avec personne, mais est-ce que t'aimes quelqu'un ? »

C’est dans ma tête ou le fait exprès ? Et où il voulait en venir avec ça, d’ailleurs ?

Me retournant lentement, je le contemple avec un air plus suspicieux qu’intimidé, néanmoins, me souvenant que je devais éventement y répondre, je du bien me poser la question…Mais en fait j’en étais incertaine. Enfin…il y avait bien…

« Ou si tu préfères, comment ça se fait que tu t'y connaisses en paranormal et tout ça ? […]Enfin, les gens que je connais ce n’est pas trop leur truc, en général. »

Je lève les yeux sur lui, sortant de mes réflexions, presque étourdie.

-Oh, ça, c’est facile ! Ça va avec mon pouvoir ! J’aimais déjà avant, je veux dire, je trouvais ça intéressant, mais c’est surtout pour…comprendre.

Parce que là, je me sens vraiment conne, là, encore une fois, j’ai tous fait aller de travers, parce que vers la fin de la phrase, il m’était brusquement revenu en tête que je lui avais dit, plutôt, ne pas connaitre mon pouvoir. Ce n’était pas bien méchant comme mensonge, c’est seulement que plutôt, lui parler de mon pouvoir m’avait semblé inutile, voir compromettant et là, bha, allez savoir pourquoi, je crois que je me sens plus en confiance – c’est probablement les suggestions quasis sexuelles, oui, probablement- Mais bon, déjà je m’étais sentie mal de lui avoir menti en comprenant que lui ne le pouvait pas…Alors là ! Qu’il le sache que je lui ai menti, et bien ça me fait me sentir encore plus mal. Vraiment, c’est moche, vraiment, tout vas de travers.

-Et toi, pourquoi tu t’y intéresses ? M’empressais-je de demander. Qui sait, il est plutôt tête ne l’air, il ne se rendra peut-être pas compte de la contradiction.

-Et hum…Pour quelqu’un que j’aime - ça ne parait pas trop louche de m’empresser à changer de sujet, si ? Comme c’est lui qui avait posé la question – en fais je ne sais pas trop… - pense, Alea, pense- enfin…Il y avait bien quelqu’un…je crois, mais je ne suis pas douée pour ces choses-là, et comme ça fait un bon moment que je l’ai pas vu, je crois que c’est passé. De toute façon, les histoires de couple, je ne crois pas que c’est mon truc…Les passions ça me semble bien, mais les couples ça semble prendre trop de temps et d’énergie et…enfin, je ne sais pas vraiment, en fait.

Dis-je, pensant bien chaque mot – pas question de lui redire le moindre mensonge, ça non, ça ne serait pas correcte.-

-Et toi ? Demandais-je après une courte pause. Et toi? c’est tellement facile : une suite tout simple imposée par l’éthique -ou peut-être qu’on peut considérer cela comme un forme d’égoïsme, comme si l’autre devait toujours répondre aux mêmes pour être quitte.- J’imagine que ça dépend des points de vue, ou plutôt du sentiment derrière le et toi?, si celui qui le pose s’en fout ou s’il est avide d’en avoir la réponse…

Je m’égare…Et là il me semble que d’être égarée dans la bibliothèque c’est suffisant, je n’ai pas besoin de me perdre dans ma tête en plus! J’attends quand même avec attention sa réponse, allez savoir pourquoi, j’étais curieuse, j’imagine, c’est quand même légitime en pensant qu’on parlait de viol peu de temps avant, surtout que je n’étais pas encore certaine si cette possibilité de viol était écartée.



L’ambigüité de ton opinion me trouble : je ne sais pas si dans ta tête leur relation tourne en flirt ou si les derniers posts c’était de l’échappatoire subtile… Faudrait mettre ça au point XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Closet Case
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Nii'
-
0 / 1000 / 100

• Age : 24
• Pouvoir : Ses silences t'insultent.
• AEA : Lily. Ah, non. Guy.
• Petit(e) ami(e) : HUGO. TOUT LE MONDE LE SAIT DE TOUTE FACON. RIGHT.

RP en cours : Just for the hell of it

Messages : 156
Inscrit le : 30/01/2011

MessageSujet: Re: [RUDY] Hocus Pocus { Alea Miller }   Sam 23 Juin 2012 - 1:16

T.J répondit au regard suspicieux d'Alea par un sourire innocent. Cette question n'avait rien de bizarre ; aucune des deux ne l'était, en fait. Il passait ses journées à s'immiscer avec plus ou moins de délicatesse dans la vie des autres, de toute façon. Il n'insistait pas quand on l'envoyait promener trop violemment, certes, mais pour qu'il ait l'occasion d'arrêter il fallait bien qu'il ait commencé. Ses interrogations présentes n'étaient pas plus bizarre que les questions qu'il lui avait posé dans la cuisine. En théorie.
En pratique, vu la tournure qu'avait pris la conversation, c'était horriblement maladroit. Et vu son insouciance chronique, inutile d’espérer qu'il s'en rende compte. A trop être préoccupé par ses propres problèmes il en oubliait les autres ; la pire erreur du plus parfait gentleman. Qu'il n'était de toute façon pas.


-Oh, ça, c’est facile ! Ça va avec mon pouvoir ! J’aimais déjà avant, je veux dire, je trouvais ça intéressant, mais c’est surtout pour…comprendre.

Comprendre, hm ? Comprendre son pouvoir ? La voix d'Alea résonna dans ses oreilles et provoqua en lui comme une drôle de sensation de déjà-vu. Il haussa un sourcil perplexe avant de ne chasser cette idée de son esprit sans plus s'en soucier. Pour que l'occulte soit lié avec son pouvoir, ce devait être quelque chose d'assez étrange... Pas quelque chose d'aussi handicapant et inutile que lui. Pas que ce soit très difficile mais, tout de même. Un peu de compassion pour l'handicapé. En tout cas, le fait qu'elle dise porter un intérêt à ce domaine en particulier le rassura. Il n'aurait pas aimé l'entendre dire qu'elle s'y intéressait simplement par scepticisme, comme certains le faisaient parfois. Mine de rien, ce sujet lui tenait à cœur. C'en était presque trop personnel.

-Et toi, pourquoi tu t’y intéresses ?

Personnel oui. L'australien pensa lui répondre que c'était simplement de la curiosité – avant de ne se rappeller que si un de mot sautait, il perdrait définitivement toute crédibilité. Ou bien il attiserait sa curiosité. Au choix. Mentir sur un sujet anodin était bien le meilleur moyen de lui donner de l'importance aux yeux de l'autre. Il se contenta donc d'un haussement d'épaules qui ne voulait rien dire et d'un sourire en coin. Qu'elle l’interprète comme bon lui semblait ; ça lui était assez égal, finalement.
Au pire, il pourrait toujours lui dire qu'il trouvait ça intéressant. Ça ne serait pas vraiment mentir. Juste arrondir les angles. Laisser de côté les détails. Omettre n'était pas un crime.


-Et hum…Pour quelqu’un que j’aime en fait je ne sais pas trop…

Ah ? C'est possible de ne 'pas trop savoir' ?
… Oui. En fait, oui. Bien sûr.

Il l'écouta poursuivre avec attention tout en regardant distraitement autour de lui, le baton de sucette coincé entre ses dents.


- De toute façon, les histoires de couple, je ne crois pas que c’est mon truc…Les passions ça me semble bien, mais les couples ça semble prendre trop de temps et d’énergie et…enfin, je ne sais pas vraiment, en fait.

Ah, ça... T.J poussa un petit soupir en guise d'acquiescement. Il ne connaissait rien de plus compliqué que les histoires de couples. Enfin si, il y avait les sciences – mais à part les sciences, c'était bien une des choses les plus complexes au monde. Il avait pris l'habitude de ne pas rester longtemps avec la même fille et, quoi qu'il leur collait à chaque fois le label de 'petite-amie', il n'avait jamais ressenti plus que de l'affection envers elles. Il lui était aussi arrivé de vivre de simples aventures. Par expérience, c'était dix fois plus simple et mille fois moins prises de têtes. Et encore, il n'avait jamais été suffisamment attaché à ses petites-amies pour expérimenter le côté vraiment compliqué de la chose.
Les sentiments étaient trop compliqués à gérer. Il peinait déjà à les comprendre, alors les accepter et y laisser libre-cours... C'était une toute autre histoire. Trop insouciant pour prendre ses responsabilités, sûrement. Ou trop lâche.


-Et toi ?

Comme quoi apprendre de ses erreurs n'était pas sur sa liste de choses à faire. Ce 'et toi ?', comme quelques minutes plus tôt dans la cuisine, le pris par surprise. C'est pourtant la moindre des politesses, il aurait dû s'y attendre. Ça lui aurait évité de mordre consciencieusement le bâton de sa sucette en quête d'une réponse vraie et appropriée.

« Jeeeee... » Il se tut une seconde, peut-être deux, puis reprit d'un ton plus léger. « Trouves aussi les histoires de couples compliquées. En fait j'ai jamais vraiment été amoureux, je crois. Donc bon... »

Il était plus connu pour sa façon incessante de flirter que pour ses coups de foudre à répétition, en effet. Ce qui ne voulait pas dire pour autant qu'il avait un cœur de pierre ou jouait avec celui des autres ; de mémoire, il n'avait jamais trompé ou volontairement blessé la moindre de ses petites-amies. Petites, oui, mais amies quand même.

« Quoi que, c'est peut-être juste les filles qui sont compliquées, ajouta-t-il en donnant un gentil coup de poing dans l'épaule d'Alea, le sourire aux lèvres. Enfin... Si quelqu'un t'intéresse j'imagine que tu vas lui dire pour voir ce qu'il en pense, non ? Y'a pas de raison que tu sois pas douée avec ça. Moi c'est comme ça que je fais et ça marche trèèès bien. »

Il réfléchit un quart de seconde.

« Ouais, ou, 75% du temps. Mais les filles sont bizarres, c'est pour ça. »

Un peu comme les livres de cette bibliothèque : bizarres. Toujours à se compliquer la vie pour un rien. Ce que lui, bien évidemment, ne faisait pas.
75% du temps, disons.



Ben... Dans la mesure où pour jouer Alea tu as juste besoin de savoir ce qu'Alea sait / voit / interprète, je ne vois pas trop l'intérêt de 'mettre au point'... D'autant plus que le flou est volontaire (et c'est normal que tu ne saisisse pas tout, mais je me vois mal expliquer les milles et une raisons de l'attitude ambigüe de T.J dans ce sujet). Donc bon. Comme Alea ne lit pas dans ses pensées, je ne vois pas où est le soucis, non ? Enfin si ça te pose vraiment problème, dis le moi quand même. \o/



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


« Des chansons, des filles, beaucoup de verres et de nuits ;
Telles étaient nos heures, telles étaient nos vies.
Futiles adolescents, tout nous était permis.

Rois de pacotille ; princes démunis. »

Feel the joy of being alive:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Because Alice was a whore
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Loeva
-
0 / 1000 / 100

• Age : 22
• Pouvoir : Hocus Pocus - Disons que je peux faire un peu de tout.
• AEA : Petit chat noir supposé etre mort calciné en 1692 répondant au nom de Cheshire.
• Petit(e) ami(e) : Officiellement, Baek In Ho. Mais en fait, je suis amoureuse d'une ombre.

RP en cours :

- Des camélias[...] (Helen Machiaviel)
- FLIP THE TABLE (Ralph)
- La désobligeance[...] (Zack Fea)


Messages : 394
Inscrit le : 03/07/2011

MessageSujet: Re: [RUDY] Hocus Pocus { Alea Miller }   Dim 15 Juil 2012 - 21:02



« Quoi que, c'est peut-être juste les filles qui sont compliquées […] Enfin... Si quelqu'un t'intéresse, j'imagine que tu vas lui dire pour voir ce qu'il en pense, non ? Y'a pas de raison que tu ne sois pas douée avec ça. Moi c'est comme ça que je fais et ça marche trèèès bien. […]Ouais, ou, 75% du temps. Mais les filles sont bizarres, c'est pour ça.
»

Dit-il presque d’une traite, me frappant amicalement l’épaule quelque part au milieu. La féministe en moi eu toute de suite envie d’affirmer le contraire, mais en y repensant bien, il avait raison : nous autres filles sommes des êtres trop compliquées. Il n’y-a-qu'à regarder la situation actuelle, c’est moi qui a commencé à parler des câlins, mais qui ensuite qui a eu peur, qui a hésité, qui en gros, a tout rendu compliqué.

Enfin…Il me semble ? Lui ne semblait plus se poser de questions, moi si, donc c’est que logiquement c’est moi qui complique tout, si ? Probablement. Oh comme c’est compliqué !

-Oui bien…De le dire semble être la chose logique à faire…Mais c’est gênant…Alors… Il me semble, sachant que l’autre n’est pas intéressé, c’est aussi bien de ne rien dire, sinon ça devient malaisé ensuite…Tu ne crois pas? Dis-je vaguement en me frottant l’épaule sans vrais espoirs que ça change quoi que ça soit au léger engourdissement causé par son coup. Mais…Si c’était vrai pour le mec qui m’intéressait : que je savais seulement que ça rendrait la situation awkward, pourquoi cela me dérangeait-il pour un simple ‘’flirt’’ en coup de tête. Enfin…Si on regarde la situation présente, que notre ‘’ relation’’ en soit awkwardpar la suite, je n’en avais vachement rien à cirer. Après cette aventure dans la bibliothèque, je n’avais pas l’intention – volontaire- de le revoir – parce que, quand même, dans l’éventualité probable ou nous pourrions rester enfermés ici pendant peut-être des centaines d’années, c’est presque impossible de croire ne jamais croiser puis recroiser les mêmes personnes- , mais…


-j’imagine que t’as raison, les filles c’est compliqués, d’en être une c’est déjà mentalement chiant, je n’imagine pas devoir essayer de leurs plaire ! Quoique je ne semble pas plaire aux garçons non plus, donc. Ou pas, ou si. Les filles sont compliquées, les mecs c’est chiant, plutôt. Parce que nous, les filles, de par notre nature, on se casse la tête pour plaire, mais les mecs ne le remarquent jamais. Que tu aies mis quatre heures sur la coiffure et ton maquillage, eux, ça semble ne pas les chatouiller du tout.

En y pensant bien, je me dis que je préfèrerais être un mec et être gai.Tout serrait plus simple comme ça.

-Donc, tu crois que c’est juste normal de…dire à quelqu’un, même à un étranger…Qu’il t’intéresse d’une quelconque façon…Même si c’est juste pour passer le temps? Certes j’avais déjà la réponse à cette question, seulement c’était plus facile pour, pour… pour je ne sais pas quoi ; de parler de manière plus sous-entendue me rendait lentement moins, heum…Moins comme je l’avais été dans les derniers instants.


-Genre…Toi tu dis le faire, mais, te le faire faire, ça ne te troublerait pas un peu? Demandais-je encore en l’observant pendant que nous marchions, négligeant au passage de regarder notre chemin – mais de toute façon nous étions déjà perdus, donc. – . Je tenais la page beige et vieillie du journal de Ruby Machin de la main droite, je ne savais pas trop ce que j’allais en faire. Surement la donner à quelqu’un qui cherchait vraiment un moyen de sortir et qui serras quoi en faire.



Oh God, j’ai tellement eu un blanc. Ce fut horrible, j’ai passé trois jours devant ce post TT .TT

La freak de chorologie que je suis a du mal, parce que Alea est plus du tout la même depuis ce rp qui date de genre...de longtemp (là c’est au début début, quand elle est timide et pure et vierge et tout tandis que maintenant c’est une petite dévergondée plus si pure) mais le rp date des débuts alors je suis comme : oh je pourrais…Ah non, en fait, elle n’aurait pas fait ça à l'époque…

Ça me tue

Accessoirement, j’adore le nouveau kit de TJ ♥



Dernière édition par Alea Miller le Ven 19 Avr 2013 - 17:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Closet Case
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Nii'
-
0 / 1000 / 100

• Age : 24
• Pouvoir : Ses silences t'insultent.
• AEA : Lily. Ah, non. Guy.
• Petit(e) ami(e) : HUGO. TOUT LE MONDE LE SAIT DE TOUTE FACON. RIGHT.

RP en cours : Just for the hell of it

Messages : 156
Inscrit le : 30/01/2011

MessageSujet: Re: [RUDY] Hocus Pocus { Alea Miller }   Jeu 2 Aoû 2012 - 22:05

T.J fut presque satisfait de se rendre compte qu'aucune de ses paroles n'avait souffert de la censure. Mentir sans s'en rendre compte était une de ses spécialités, après tout ; volontairement ou non, il n'arrêtait pas de s'imposer des barrières pour ne pas avoir à regarder la vérité en face. Voilà pourquoi il haïssait son pouvoir. Ou voilà pourquoi il avait ce pouvoir, peut-être. Difficile à dire. Il faudrait qu'il fasse un sondage pour voir combien, sur tous les pensionnaires, pensaient que leur nouvelle capacité était lié à leur caractère ou leur vécu. Ça l'occuperait utilement.
Quand on est enfermé, tout devient une activité passionnante. Même marcher dans une bibliothèque, au final, était une manière comme une autre de passer le temps. Avant il aurait trouvé ça casse-pied. Maintenant, il apprenait à faire avec ce qu'il avait.
Il faut bien s'adapter, non ?


-Oui bien…De le dire semble être la chose logique à faire…Mais c’est gênant…Alors… Il me semble, sachant que l’autre n’est pas intéressé, c’est aussi bien de ne rien dire, sinon ça devient malaisé ensuite…Tu ne crois pas?

Le jeune homme médita ces paroles sans élever la voix, clairement pensif. Le terme 'gênant' à lui seul rendait la question stupide : il n'était pour ainsi dire jamais gêné. Il l'avait été, il le serait encore, mais ça ne lui était pas familier. Pas plus que la pudeur ou la honte. Un minimum de réflexion lui aurait permis de comprendre que ce manque de gêne ou de crainte signifiait qu'il restait trop en surface des choses, mais il choisit volontairement de ne pas creuser la question. Aucune envie de le faire.
Pour lui, se déclarer et se faire rejeter étaient plus ou moins au seuil zéro sur les échelles de la douleur et de l'appréhension. Alors pourquoi s'en faire ? Si on ne voulait pas de lui, il laissait tomber sans en tenir rigueur. Il ne gagnait rien à se taire. Mais peut-être était-ce différent pour Alea. 'Mieux vaut rester en bon terme que tout gâcher', sûrement.


-J'imagine que t’as raison, les filles c’est compliqués, d’en être une c’est déjà mentalement chiant, je n’imagine pas devoir essayer de leurs plaire ! Quoique je ne semble pas plaire aux garçons non plus, donc.

Il ne put retenir un petit rire plus amusé que moqueur à sa première remarque. Oui, eh bien, oui. Les filles étaient compliquées. Il aurait fallu inventer une technique de séduction par fille, pour bien faire – et c'était beaucoup trop de lecture pour lui. A chaque être humain son caractère. Certaines prenaient à la légère ce qui faisait fondre d'autres en larmes, et... Réussir à les comprendre était une vraie épreuve. La seule fille qu'il comprenait réellement était sa meilleure amie; sûrement parce qu'il ne la regardait pas dans le sens romantique du terme.
Elle reprit la parole et il en profita pour lui jeter un coup d’œil. Pas besoin de s'attarder sur sa silhouette plus d'une seconde ; il avait déjà eu le temps de l'observer dans la cuisine. Elle n'était pas repoussante, non – donc soit elle manquait de confiance en elle, soit elle était insupportable. Soit il y avait une raison plus obscure. Ou, encore plus simple, pas de raison. Il ne remarqua même pas que, depuis quelques secondes déjà, il ne restait de sa sucette que le bâton coincé entre ses dents. Les filles étaient de véritables énigmes.


-Genre…Toi tu dis le faire, mais, te le faire faire, ça ne te troublerait pas un peu?

Le retour sur terre ne fut heureusement pas brutal. Un clignement d'yeux plus tard, il haussait un sourcil et répondait sans hésitation aucune :

« Non. » Jugeant que préciser ne serait pas de trop, il reprit. « Enfin, je trouverais ça bizarre que quelqu'un m'aborde comme ça sans raison, mais... »

En vérité peut-être aurait-il été un peu vexé qu'on vienne sans hésitation lui proposer de 'passer le temps', comme elle l'avait si bien dit. Il se serait sûrement demandé s'il donnait l'impression d'être quelqu'un qui acceptait si facilement ce genre de propositions.
Merci la psychologie inversée ; il en vint presque à regretter d'avoir abordé des filles avec cet état d'esprit.


« … En fait je sais pas. ajouta-t-il sur un ton plus hésitant. En général c'est plutôt moi qui aborde. Je trouve ça plus embêtant de rejeter que d'être rejeté, je crois. »

Il gérait sa douleur mieux que celle des autres, donc. Son psychologue aurait été heureux de le savoir.

« Mais disons que non, ça me dérangerait pas, conclut-il rapidement avec un sourire. Pourquoi, toi ça te dérangerait ? C'est plutôt cool de se faire draguer, pourtant. »

Même si c'était juste pour passer le temps, ça voulait quand même dire que l'on est au goût de l'autre – donc c'est un compliment. Disant cela, il déporta son regard vers les étagères sur sa droite. Il aurait bien aimé les escalader, tiens ; juste pour voir s'il en était oui ou non capable – et parce que, comme à son habitude, il était incapable de faire le tri dans ses pensées.[/i]


{ Moi je réponds juste à la vitesse d'un mollusque. Aucune excuse. OTL

Mais aha, oui, je compatis pour la chronologie. C'est pas toujours facile de s'y retrouver. o/

Et merci ~ }



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


« Des chansons, des filles, beaucoup de verres et de nuits ;
Telles étaient nos heures, telles étaient nos vies.
Futiles adolescents, tout nous était permis.

Rois de pacotille ; princes démunis. »

Feel the joy of being alive:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Because Alice was a whore
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Loeva
-
0 / 1000 / 100

• Age : 22
• Pouvoir : Hocus Pocus - Disons que je peux faire un peu de tout.
• AEA : Petit chat noir supposé etre mort calciné en 1692 répondant au nom de Cheshire.
• Petit(e) ami(e) : Officiellement, Baek In Ho. Mais en fait, je suis amoureuse d'une ombre.

RP en cours :

- Des camélias[...] (Helen Machiaviel)
- FLIP THE TABLE (Ralph)
- La désobligeance[...] (Zack Fea)


Messages : 394
Inscrit le : 03/07/2011

MessageSujet: Re: [RUDY] Hocus Pocus { Alea Miller }   Sam 29 Déc 2012 - 6:54



    Bref non. J’en peu plus et je dois finir ce rp au plus caliss parce que j’ai deux millions de rps dont cinquante-mille sont des rps à clore que je mets en bas de liste et qui s’accumulent, donc je vais emprunter la technique de Mooney qui est marrante autant à écrire qu’à lire pour le partenaire que se fait chier à attendre depuis des mois.

    Donc bref, Alea est une petite sainte-nitouche timide (À cette époque, en tout cas, qui est pour elle genre un mois après son arrivée, alors que là ça fait presque deux ans dans d’autres rps, bref.) qui posent des questions crades à l’autre mec parce que c’est super awkward parce qu’elle est trop nulle avec les histoires qui comprennent ou des sentiments ou du sex et qu’elle a sous-entendu une histoire de bizous et que là elle sait pas trop s’il n’a juste pas compris ou elle voulait en venir ou s’il l’a gentiment rejetée. Ce n’est pas clair comme résumé, je suis nulle pour résumer, je l’ai toujours été et je le serai toujours. Tiens, j’ai onze lignes. Quoi qu’il en soit, le vrai problème c’est qu’elle et l’autre mec se sont perdus dans la bibliothèque labyrinthique, alors qu’ils cherchaient des infos pour T.J., pourtant Alea connait la bibliothèque comme sa poche et n’aurais pas pu se perdre, ce qui veux dire que la bibliothèque se fout de leurs gueules (ou aime bien Alea et essayait de gentiment lui arranger un coup avec un mec mignon, on le saura sans doute jamais.). Bref , ils se promènent dans les allées en parlant de drague. T.J. dit qu’il ne serait pas dérangé et Alea ne sait plus si ça signifie qu’il n’a vraiment rien compris plus tôt ou s’il essaye encore d’être gentil et elle ne sait pas quoi faire. Elle aurait envie d’essayer de l’embrasse, mais l’Alea de cette époque est beaucoup trop gênée, l’idée de faire ça la tue (alors que la Alea de deux ans plus tard l’aurait violé contre une étagère si elle en avait eu l’envie.). Tout ça pour dire que non, y’auras rien de de wouloblibla[x] dans ce rp.

    Alors bon. C’est ça. Ils marchent et c’est awkward. Et là , tout d’un coup, y’a des livres qui leurs tombes sur la tête et par réflexe ils se mettent à courir ( ou je sais pas. T.J. il fait ce qu’il veut, mais en tout cas, Alea se met à courir) , parce que Alea a beau aimer les livres, ils s’avéreraient à être dans un section d’encyclopédie de tout et de rien. Je n’ai pas besoin de vous dire que des encyclopédies, c’est gros et que ça fait mal quand ça tombe sur la tête. Et la prochaine chose qu’elle sut c’est qu’elle se tenait à la fin d’une allée, devant la grande porte d’entrée, ou de sortie dans ce cas-ci. Le temps de voir que T.j. n’était pas mort sous la pluie de bouquin, elle décida qu’elle avait assez vu le décor de la bibliothèque pour la journée et est allée mourir de honte dans son lit.


    …C’est ça. Je ne suis pas aussi bonne que Moo, mais on s’en balance. J’ai dépassé mes 500 mots minimum (minimum personnel) et je peux désormais conclure avec mes 160 mots d’excuse que j’avais en fait écrits avant la rep ; parce qu’à la base je comptais faire une rep normale, mais après avoir bloqué pendant deux heures, j’ai changé d’idée et j’ai écrit ce gros bloque de n’importe quoi, mais personne ne m’en voudra parce que je suis une staffienne modèle ///Brique// et que de toute façon, je crois, que Nii avait déjà conclu que ce RP était terminé donc c’est juste un extra de rien du tout pour que j’aie l’impression de respecter ma règle personnelle de jamais ne pas finir un rp. J’ai 388 mots. J’ai dit 500 plus haut, mais en fait j’ai écrit cette conclusion après 261 mots (la parenthèse où je suppose que la bibliothèque arrangeait un coup à Alea). J’ai 420 mots, fuck, je retourne de ce pas au milieu et positionne mon paragraphe d’excuse, sinon je vais buster mon minium de 500 mots juste avec ce paragraphe de tout-sauf-du-rp.

    Ajout : Okay, en fait j’ai fait 500 mots minimum avant le ‘’ C’est ça ‘’. Mon âme a moins honte. Un beau total de 744 mots. Sans compté le paragraphe d’excuse qui va suivre. Sweet.



C’est dépriment d’avoir plus de texte d’excuse à écrire que de rp. Mais bon.

Niiii~Pardonpardonpardonpardonpardonpardonpardonpardonpardonpardonpardonpardonpardonpardonpardon
pardonpardonpardonpardonpardonpardonpardonpardonpardonpardonpardonpardonpardonpardonpardonpardon
pardonpardonpardonpardonpardonpardonpardonpardonpardonpardonpardonpardonpardonpardonpardonpardon
pardonpardonpardonpardonpardonpardonpardonpardonpardonpardonpardonpardonpardonpardon.

Je ne sais pas combien il y en a, mais je le promets que je les ai tous écrits un par un et que ça m’a donné un mal de tête d’essayer de le faire sans me planter sur mon clavier. J’avais déjà exposé dans la rp prétendante …En juin…Que j’avais beaucoup de mal avec ce Rp puisque mon personnage a beaucoup changé depuis. C’est encore pire maintenant et au final ce rp ne mène à rien, surtout qu’on se rep comme des limaces…Genre on a commencé ce rp en aout 2011…On est presque en 2013. Okay. Ça fail. Intensément. Ça pourrait être intéressant, par contre, qu’ils se recroisent avec leurs personnalités plus actuelles (enfin, surtout du côté de mon perso), mais c’est ton choix, ça.

Donc bon…
ce rp est terminé pour moi.

Pardon encore d’avoir mis autant de temps ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


+

MessageSujet: Re: [RUDY] Hocus Pocus { Alea Miller }   

Revenir en haut Aller en bas
 

[RUDY] Hocus Pocus { Alea Miller }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: Hors-Jeu ::. :: Tiroirs scellés :: Archives :: Évènements terminés :: Le Journal de Rudy :: Bibliothèque-
Sauter vers: