AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Et les mistrals gagnants ~ [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


+

MessageSujet: Et les mistrals gagnants ~ [Libre]   Ven 6 Juil 2012 - 10:34



Alyona se leva de son fauteuil roulant,son casque sur les oreilles. Elle avança dans le noir, s'aidant des meubles de la pièce pour avancer. Ses jambes étaient faibles, et n'arrivaient plus à la supporter. Elle avança, avança, avança. Le monde tournait autour d'elle. Tant pleuré, tant crié. Aucune force. Plus aucune. L'esprit confond, embrumé par trop de pensées,trop de souvenirs, trop de projets brisés.

Avancer, encore, et encore. Dans le noir. L'astre lunaire n'éclaira rien. Rien.
Elle pourtant si joyeuse, si vive, si gentille.
Le noir. Le rien. Le vide
Si vivante, si attentionnée, si sympathique.
Un trou. Un no man's land. Un néant.

Avancer, encore et encore. Il ne fallait pas s'arrêter. Elle ne se relèvera pas sinon. Avancer. Avec la musique dans la tête. Il ne faut pas penser. Non. Avancer. Réussir sans ce foutu fauteuil qui le gâche la vie !
Elle n'arrivait pas à réfléchir. Elle ne comprenait pas.
Enfin, elle pu s'assoir, et regarda en face d'elle, fixant son regard là où elle ne pouvait pas voir.
Ses larmes recommencèrent à couler. Etienne. Alice. Maxence. Sa mère. Les souvenirs. Plus rien. Sa vie. Partie en fumée.
Comment faire maintenant ? Elle se retrouvait quelque part qu'elle ne connaissait pas, avec des personnes inconnus. Bien intentionné ou non.
Mal ou Bien.
Noir ou Blanc.

Il ne fallait pas montrer sa peur. Ni son angoisse. Ni sa tristesse. Ni tout autre émotion. Elle devait rester la Alyona qu'elle était avant.
Serait-ce au moins possible ? Elle essayerait. Mais faire une croix sur son passé, ce serait dure. Ne pas oublier. C'est avec le passé que l'on fait le futur
Qu'il soit beau ou non.

Elle enleva son pantalon et le laissa à terre. Il était encore humide. Normal.
Ce qu'elle portait était ses seuls habits. Comment allait-elle faire ? Où dormira t-elle ? Comment sera sa vie ?
Sa chemise longue retombait avant les genoux, et elle s'allongea, pliant ses jambes manuellement, car elles ne répondaient plus. Comme les premières fois...
La lune éclaira la pièce, mais l'adolescente s'en moquait. Elle fixait le vide, sans pouvoir détacher son regard.

La musique qui sortait de son casque trahissait le silence qui c'était installé.
Après de longue minute les yeux ouverts dans le noir, elle sombra dans un profond sommeil.

Quelques minutes après, des confettis de lumière apparurent au dessus-d'elle. Comme des fantômes d'un outre-monde.
Elles restèrent en suspension, sans jamais quitter l'adolescente. Des bouts de souvenirs, d'âmes enlevaient des corps de malheureux, où des lucioles protectrices ? Qui sait...
Même elle, ne se doutait pas de ce qui se passait.
Elle dormait. Essayant d'oublier. Si elle aurait pu... Non, elle n'était pas comme ça.
Elle arriverait à survivre
Folle. Seule. Triste.
Mais encore vivante …



Le soleil pénétra dans la pièce. Les premières lueurs de l'aube chassèrent les lumières de couleurs et réchauffèrent le corps grelottant de la jeune fille.
Il n'y avait plus de musique. Le calme. Le silence.
Une certaine sérénité enveloppé la pièce. La bulle de la nuit avait crevé, pour laisser place au monde réel. Laisser place au nouveau monde qui s'offrait à la jeune fille.
La pièce maintenant éclairée offrait une vue splendide. Un salon, dans un style ancien. Une cheminée, des fauteuil tous aussi douillet les un que les autres, des services à thé blanc.
Il y avait aussi, dans un coin, un piano magnifique. Aly adorait les pianos, enfin surtout écouter quelqu'un en jouer.
Un jour, à son réveil dans la maison d'Etienne, elle l'avait entendu jouer quelques douces notes.
Quand elle était descendu, il était là, assit, à jouer, comme happer par ce piano noir.
L'adolescente c'était assit à côté de lui, le regardant faire glisser ses doigts sur les touches blanches.
Avec lui, il avait apprit à jouer une simple mélodie, mais qui résonnait toujours dans son cœur..

Les rideaux sombres assombrissaient légèrement la pièce, ce qui lui donnait ce côté... rassurant.

Le soleil commença à monter dans le ciel,quand la jeune fille se réveilla enfin.
Elle s'étira, et resta quelques minutes encore, dans un pseudo-sommeil, avant d'ouvrir ses yeux.
La première chose qu'elle vit fut le plafond, décoré d'une magnifique fresque. Elle mit un peu de temps avant de se rappeler où elle était. Dans un soupir, elle ramassa son jean, encore humide et l'enfila monotonement.
En regardant autour d'elle, elle aperçut le piano.
Un sourire s'afficha sur son visage. Cela faisait un moment que ses doigts n'avaient pas parcouru les touches blanches.
Difficilement, elle se leva, et se dirigea vers l'instrument. Ses jambes ne répondaient plus beaucoup, elle du alors ce mettre à ramper pour y arriver.
Enfin, après quelques mètres, anodin pour les autres, elle s'assit et ouvrit le piano dans le silence.
Ses yeux observèrent les touches.
Dans un second soupir, elle commença à jouer quelques notes, celles apprises avec son petit copain... D'ailleurs, est-ce qu'elle pourrait l'appeler encore comme cela ? Elle ne le reverrait plus. Enfermée dans cette prison...
Le son produit l'apaisa.
Quelques mois auparavant
Il y a de la musique. Je crois que ça vient d'en bas. Etienne n'est pas là. Il est matinal.
Je ne peux pas descendre comme ça, il faut que j'enfile quelque chose. Sa chemise fera l'affaire.
Même en essayant d'être discrète, les marches de l'escalier grincent.
Il n'y a pas ses parents ? Ah oui, ils travaillent... J'avais oublié.
C'est lui qui joue. Je ne savais pas qu'il savait jouer. Il est si beau... Même de dos !
Il ne m'a pas vu, enfin je ne crois pas.
-Aly ? Je t'ai réveillé ? Viens là.
Ah si, il m'a vu.
-Non non, pas du tout. Ne t'inquiètes pas
En l'embrassant, je m'assois à côté de lui, et je le regarde jouer.
A son tour de me regarder, dans les yeux.
-Regarde
Il me montre quelques notes, que j'essaye de reproduire. Le son est plutôt mauvais
-Attends.
Il prend mes mains et me montre comment les poser sur les touches.
Je sens son parfum...
Je voudrais que cet instant ne s'arrête jamais...
Pendant tout la matinée, il m'apprend à jouer.

Mistral gagnant... Voilà ce qu'elle jouait. Le seul morceau apprit. Mais elle adorait cette musique.
Tout doucement, Alyona se mit à fredonner...
-Ah... m'asseoir sur un banc cinq minutes avec toi
Et regarder les gens tant qu'y en a
Te parler du bon temps qu'est mort ou qui r'viendra
En serrant dans ma main tes p'tits doigts
Puis donner à bouffer à des pigeons idiots
Leur filer des coups d'pied pour de faux
Et entendre ton rire qui lézarde les murs
Qui sait surtout guérir mes blessures
Te raconter un peu comment j'étais, mino
Les bombecs fabuleux qu'on piquait chez l'marchand
Car en sac et Minth'o, caramels à un franc
Et les Mistral gagnants...


Les lucioles de lumières étaient apparues au dessus du piano
Alyona les voyait t-elle ?

Les larmes commencèrent à couler. Roulant sur ses joues pâles, elles allèrent s'échouer sur les touches du piano.
Elle s'arrêta de jouer et regarda droit devant elle, dans le vide.
En soupirant, elle ferma le piano et se releva.
Elle adorait cette musique.
-Ah... marcher sous la pluie cinq minutes avec toi
Et regarder la vie tant qu'y en a
Te raconter la Terre en te bouffant des yeux
Te parler de ta mère un p'tit peu
Et sauter dans les flaques pour la faire râler
Bousiller nos godasses et s'marrer
Et entendre ton rire comme on entend la mer
S'arrêter, repartir en arrière
Te raconter surtout les Carambars d'antan
Et les coco-boërs et les vrais roudoudous
Qui nous coupaient les lèvres et nous niquaient les dents
Et les Mistral gagnants
fredonna t-elle encore en ce levant.

Elle fit quelques pas, puis tomba au sol. Ses jambes ne la supportait plus.
Alyona resta à terre
-Mais merde ! Putain !
Elle c'était fait mal à la tête, et ne pouvait plus se relever


Dernière édition par Alyona M.Maasthicht le Dim 8 Juil 2012 - 22:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Et les mistrals gagnants ~ [Libre]   Dim 8 Juil 2012 - 21:47

Bon, j'ai enfin quitté ce hall, je me demandais quand j'allais partir découvrir les autres pièces. C'est vrai que ce pensionnat est sympa tout compte fait, avec ses papiers paints lugubres mais intéressant. Rio non plus n'a pas l'air de le trouver effrayant. Tiens, je me demande si je vais trouver la cuisine, j'ai une de ces dalles moi...

-Eh Rio, tu arrives à localiser la cuisine ?

-Non, je n'ai pas ce pouvoir. Mais tu devrais plutôt trouver un endroit pour dormir au lieu de chercher à te remplir la panse...

-Mais j'ai faim ! Ok ok je vais y réfléchir. Faut juste chercher un lit correct ou un truc pour dormir dedans.

-Oh une pièce, allons voir ce qu'elle contient !

-Comment tu le sais ? Ah je vois, télépathie...

-Pas du tout, je sens une présence un peu plus loin, féminine je dirais.

-T'as un flair vraiment impressionnant !

-Merci Jake, j'en suis aussi très fier. Mais je viens de ton imagination alors je suis étonné que tu sois aussi impressionné...

-Euh...je me souviens pas du tout de toi en fait.

-Il m'a oublié... Que je suis déçu.

-Oh mais non, pleure pas ! Je suis content que tu existes. C'est juste que mes souvenirs sont un peu flous à ton sujet...

*fait un gros câlin à Rio qui lui rend en souriant*

-Merci Jake !!! Je me sens beaucoup mieux grâce à toi !

-De rien Rio, je serai toujours là pour te consoler. Je sais qu'au début je pouvais pas vraiment croire que tu venais de mon esprit mais maintenant j'en suis convaincu. Et puis comment résister à ta mignonne petite bouille, tes petites pattes de loup.....?

-Arrête, tu me fais rougir ! Assez de compliments, ça me gêne...

-D'ailleurs voilà la pièce dont tu me parlais. En effet il semble y avoir quelqu'un... Et re-en effet c'est une présence féminine. Une jolie en plus...

Jake et Rio arrivèrent dans ce qu'ils déduirent être le salon, regardaient tout autour pour profiter de cette décoration et ces fauteuils et divans en tous genre. Un peu plus loin, près d'un fauteuil, se tenait une jeune fille dans sa chaise roulante. Elle semblait impassible, mais une chute trahit soudainement cette expression physionomique; elle se releva en poussant un juron et n'arrivait plus à se relever. Jake et Rio s'avancèrent dans sa direction et tentèrent de lui parler mais visiblement elle écoutait de la musique dans un casque. Jake s'approcha un peu plus près d'elle...

-Eh la miss, tu sais pas où est la cuisine, que je puisse bouffer ?

-Voyons Jake, remet-lui son casque ! Tu la dérange !

-Ouais mais sinon elle m'entendra pas... Et puis mon ventre gargouille, je vais pas tarder à m'évanouir.

-Roooh aucun savoir vivre...

*saute sur ses genoux et sourit en plussant les yeux*

-Bonjour, auriez-vous quelques secondes à nous accorder ? Nous cherchons un endroit où dormir, pourriez-vous nous guider ?

Jake n'était pas très poli avec les inconnus, il n'avait aucun respect pour les gens, sauf le minimum, ce qui lui causait beaucoup de problèmes... Mais heureusement Rio était là pour lui montrer la bonne voie et ainsi le rendre plus respectueux, ce qui promettait d'être difficile.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Et les mistrals gagnants ~ [Libre]   Lun 16 Juil 2012 - 18:22

Le temps peut vous changer. Vous endurcir, vous faire mûrir, vous ouvrir les yeux. Vous faire comprendre, apprendre, ressentir, réfléchir.
Le temps, quand il le décide, après avoir parlé avec le destin, peut provoquer un accident, faire mourir vos proches, vous paralyser jusqu'à votre cerveau, vos sentiments.
Alors vous êtes là, vous essayer de vivre, de survivre. Sans trop comprendre.
Un beau jour, vous vous retrouvez seule. C'est à ce moment que vous comprenez que le temps peux faire souffrir, et le destin mourir …


Aly regardait à terre. La musique passait toujours dans son casque. Cela lui évitait de hurler comme une folle.
Elle soupira.

-Eh la miss, tu sais pas où est la cuisine, que je puisse bouffer ?
- Voyons Jake, remet-lui son casque ! Tu la dérange !
-Roooh aucun savoir vivre..
-Bonjour, auriez-vous quelques secondes à nous accorder ? Nous cherchons un endroit où dormir, pourriez-vous nous guider ?

On venait de lui retirer son casque. Elle leva les yeux vers les deux protagonistes et écarquilla les yeux.
Le loup venait de sauter sur ses genoux. Et il parlait.
Alyona se recula et regarda l'étrange animal.
Il parlait...
Elle resta plusieurs secondes ainsi, fixant l'étrange animal.
La surprise passait, elle reprit son casque violemment et le laissa tomber autour du coup.

-Déjà, quand tu vois une personne par terre, en plus en fauteuil, la moindre des choses, c'est de lui demander si elle a besoin d'aide. Ensuite, tu évites de lui enlever le casque en lui arrachant les cheveux, ce serait sympa. Enfin, non, je ne sais pas où est la cuisine. Je ne connais que cette pièce.

Aly resta à terre et fixa l'inconnu, prénommé...
Jake ?

Aly regarda l'inconnu dans les yeux.
Il avait les cheveux assez long. Assez grand, il devait la dépasser. Il avait des yeux d'un beau vert, qui lui rappelait ceux d'Etienne.
Il devait être plus âgé qu'elle, mais elle n'aurait su dire son âge.

La jeune fille soupira, et resta à terre.
Il y a des gens étranges ici...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Et les mistrals gagnants ~ [Libre]   Lun 16 Juil 2012 - 20:33

Elle en a de bonnes celle-là ! Je demandais juste la cuisine... Et comme elle écoutait sa musique, je lui ai retiré son casque. Je suis pas d'humeur à trainer des heures à exaucer les moindres désirs d'une nana qui aime qu'on s'occupe d'elle; surtout que j'ai la dalle comme rien et qu'apparemment ce salon est idéal pour pioncer en attendant de trouver un lit convenable. Et en plus Rio me fait la morale parce que j'essaye tant bien que mal de trouver de quoi nous nourrir pour pas crever de faim dans ce pensionnat. Mais je suppose que je vais devoir la chercher par moi-même puisque cette fille connait rien d'autre que ce salon. Allez, on y va ! Je peux plus attendre ! Terminons cette discussion vite fait bien fait et continuons les recherches...

-Ecoute, la fille, j'ai pas le temps de te faire des excuses ni pour t'aider. J'ai super faim et je dois vite bouffer quelque chose sinon je vais plus rester debout très longtemps... Et puis t'as des bras, sers-t'en pour te remettre sur ta chaise roulante ! Moi j'ai à faire alors je te dis au revoir et je me casse. Viens, Rio.

À peine Jake eut-il fini sa phrase qu'il tourna les talons et laissa la jeune fille handicapée par terre, la casque par terre et les cheveux devant son visage. Il ne tenait pas du tout à l'aider, même si elle ne pourra probablement pas regagner son siège, ce qui l'obligerait à dormir sur le sol dur et froid. Au même moment, Rio se mit dans une colère noire en entendant ces paroles et en voyant le comportement odieux de Jake. Il aggripa sa queue de cheval en un saut et le fit tomber en arrière, la tête la première. Il grognait férocement et plaça alors sa patte contre sa gorge en lui hurlant dessus...

-TU VAS M'ECOUTER MAINTENANT !!! TON COMPORTEMENT EST INACCEPATBLE ET CETTE HUMAINE NE PEUT PLUS UTILISER SES JAMBES ALORS VA TOUT DE SUITE T'EXCUSER ET L'AIDER À SE RELEVER, QUE TU LE VEUILLES OU NON ! ET SURTOUT ARRÊTE DE PENSER À TON ESTOMAC... Allez, demande lui pardon et sur-le-champ ! Tu me fais honte...

-Pas quest...

Sans lui laisser le temps de terminer, Rio frappa Jake de toutes ses forces sur le nez...

C'EST PAS COMME SI T'AVAIS LE CHOIX ! EXCUSE-TOI IMMEDIATEMENT !

-Argh ça fait mal ! Ok ok je vais l'aider... Mais pitié, frappe plus sur le visage, c'est super douloureux !

Je te demande pardon, je ne voulais pas te laisser en plan par terre, excuse-moi ! Je vais t'aider à te relever et remettre ton casque sur tes oreilles !


Jake s'était relevé bien douloureusement, baissait la tête et s'excusait très poliment devant les yeux satisfaits de Rio. Aussi curieux que ça puisse paraitre, ce dernier avait beaucoup de force et l'énervement ne faisait qu'empirer les choses... Jake ne pouvait rien faire quand son AEA était décidé à lui donner une bonne leçon, en plus de ne plus pouvoir respirer temporairement. Il ne voulait plus que Rio le frappe alors il lui remit son casque sur les oreilles, lui remit les cheveux derrière les oreilles et la plaça doucement sur sa chaise roulante. Rio continuait de froncer les sourcils, peut-être attendait-il encore...

D'où tient-il cette force ? J'arrivais carrément plus à respirer avec sa patte pourtant si petite... Mais je me suis excusé, donc j'ai fait ce qu'il voulait. Mais alors pourquoi il fronce toujours les sourcils ? Je l'ai aidée comme il se devait alors que veut-il encore ? J'espère qu'il ne va pas me détester pour ça... J'y peux rien si je suis grognon quand j'ai faim. C'est qu'il fait quand même peur quand il s'y met !

-Je lui ai demandé pardon, je l'ai remise sur son fauteuil roulant et en plus je lui ai arrangé son casque pour lui remettre sur les oreilles avec un dégagement des cheveux en prime. Pourquoi t'as pas encore l'air satisfait ? J'ai fait ce que tu m'as dit pourtant !

-Je sais. Tu as bien aidé cette jeune femme. Cependant pour être sûr que t'as bien compris la leçon, tu dormiras sur le sol pour cette nuit ! Et ne t'avise pas d'essayer de te mettre dans un fauteuil sinon tu te prendras un autre coup dans une partie sensible de ton corps mais cette fois je frapperai bien plus fort.

-Compris Rio, je dormirai par terre... Mais pitié, frappe plus, ça fait super mal sur le nez ! Je te promet de pas dormir ailleurs, tu peux en être sûr !

-Content de te l'entendre dire, Jake, je sais que tu dis la vérité au travers de ton aura. Je suis fier de toi, tu sais te montrer serviable quand tu veux ! J'espère que tu as compris qu'il faut toujours aider les gens quand ils sont en difficulté, et surtout quand ils sont handicapés et qu'ils n'ont pas l'air de savoir se remettre comme il faut.

Alors, tu vas bien ? T'as besoin de quelque chose ? Si c'est le cas, Jake se fera un plaisir de te le donner...*regarde dans sa direction et le fusillant du regard*


(Pitié dis non, pitié dis non...)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Et les mistrals gagnants ~ [Libre]   Lun 16 Juil 2012 - 22:32

Spoiler:
 

Alyona se sentit soulever du sol. Le garçon la remit sur son fauteuil roulant, à contre-coeur. Elle détourna le regard et se mordit la lèvre inférieure.
-Ce n'est pas parce que je suis handicapée, que j'ai besoin tout le temps de l'aide, ou qu'il faut s'apitoyer sur moi. Mais là, oui, j'avais besoin d'aide. Je suis fatiguée et perdue. Je ne sais pas où je me trouve, mais je sais que je ne pourrais plus en sortir. Et, voyez-vous, c'est un peu la goutte d'eau en trop. Je suis seule depuis mon arrivée. Il y a bien eu cette fille étrange dans le hall...
Je ne peux que me déplacer dans ce fauteuil, et donc je suis bloquée, en bas de cette bâtisse... J'essaye bien de marcher, mais... mes jambes sont trop faibles.


Elle marqua une pause
-Vous êtes étrange tout les deux. Qu'importe. Je n'ai pas besoin d'aide, mais je me sens seule...
J'en ai marre... Vraiment marre....


La jeune fille regarda l'adolescent. Elle se sentit soudain lasse, et fragile.
Depuis son arrivée, elle était à fleur de peau...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Et les mistrals gagnants ~ [Libre]   Lun 16 Juil 2012 - 23:18

Elle a pas besoin de mon aide mais elle a besoin de mon aide... Ok d'accord. J'ai plus qu'à trouver une couverture pour dormir et faire ma couchette. Si Rio veut bien, on ira voir où se trouvent les autres pièces dont on a besoin, la cuisine en priorité. Au fait je me demandais si je pourrais pas la prendre avec son fauteuil pour qu'elle nous guide à travers le pensionnat. Qui sait ? Elle se souvient peut-être de quelques déails et avec de la chance on arrivera à lui faire s'en souvenir. Pourvu que mon AEA soit d'accord, j'ai vraiment méga la dalle moi. En plus si je l'emmène, ça lui fera de la compagnie et elle sera de meilleure humeur... Maintenant, reste plus qu'à les convaincre.

-Dis, la fille, ça te dirait qu'on aille balader ensemble ? On pourrait parcourir le pensionnat avec toi en chaise roulante et tu verrais peut-être un indice qui te rafraichira la mémoire et tu te souviendras de son emplacement.

Au fait, tu peux pas sonder les environs pour trouver la cuisine ?


-Non, je n'ai pas assez de pouvoir pour repérer les pièces. Par contre -et ça te fera très plaisir- je peux flairer les bonnes odeurs qui pourront ainsi nous mener à la cuisine. Ou au dortoir des humaines.

-Oh mais c'est super, Rio, t'es le meilleur ! Viens là que je te fasse un câlin...

-Merci Jake, tes compliments me font le plus grand bien ! Mais n'oublie pas que tu devras dormir par terre. J'espère que tu fais pas ça pour me faire revenir sur ma décision.

-Oh mais non voyons, j'ai mal agi et je paierai les conséquences. C'est que j'avais hyper faim et que j'étais pas trop chaud à me taper la convers' avec une fille qui m'aurait pas entendu. On devrait lui proposer de faire tout le pensionnat, à cette gamine. Alors ça te tente ?

Jake s'approcha de la jeune femme et lui donna une tape amicale dans le dos pour la réveiller un peu car elle ne semblait pas très en forme. Malheureusement il frappa trop fort et la fille bascula et tomba lourdement sur le sol, ses cheveux de nouveau devant ses yeux.

-Ha ha ha c'est vraiment pas ton jour hein ! Allez sans rancune, tu acceptes ?

-En effet, mais tu devrais un peu contrôler ta force, tu l'as faite tomber encore une fois. Elle va finir par croire que tu fais exprès de la faire tomber...

-Bah au moins elle a appris à marcher un peu plus non ? Ha ha... Vraiment, elle est trop drôle quand elle se viande ! On dirait qu'elle essaye de voler...

-Ha ha ha t'as raison, on aurait vraiment cru qu'elle voulait s'envol...ahem...non c'est pas gentil de se moquer d'elle. Arrête de rigoler, Jake, elle va finir par vraiment se mettre en colère.

-Désolé c'est trop marrant, je ris aux larmes ! Je te donne un 8,5 pour ton joli vol-plané.

-Allez fini la rigolade, relève-la et allons chercher la cuis...euh...les autres pièces. (C'est de ta faute, Jake, tu m'as mis ce mot en tête)

Tu dois avoir faim, c'est normal, j'te rassure, c'est une très bonne maladie même !

Jake pris la jeune fille dans ses bras et la reposa délicatement dans son fauteuil roulant mais au moment de l'y déposer, il donna involontairement un coup de pied dans celui-ci. Re-tombée sur le sol, il la reprit dans ses bras et fit attention à ne pas faire la même erreur en la redéposant dans sa chaise roulante.

Désolé pour ton derrière, mais on va y arriver, un jour. Tu veux bien que je t'accompagne dans le pensionnat ? Avec mon AEA. J'espère que tu sais où elle se trouve, sinon la balade risque d'être plus courte que prévu...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


+

MessageSujet: Re: Et les mistrals gagnants ~ [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Et les mistrals gagnants ~ [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: Hors-Jeu ::. :: Tiroirs scellés :: Archives :: Sujets de PI v.2-
Sauter vers: