AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Délinquante juvénile
Alizée Edelstein
Alizée Edelstein

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Freaky
-
(n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin] Empty0 / 1000 / 100(n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin] Empty

• Age : 21
• Pouvoir : Se régénérer, mais en contrepartie, au premier contact avec une personne, celle-ci veut la tuer.
• AEA : Sigmund, le corbeau que personne n'aime
• Petit(e) ami(e) : Le jour où elle trouvera un philtre d'amour a mettre dans ses gâteaux, peut-être...

RP en cours : * C'est pas qu'on pue, mais bon... (pv Ikazuchi no Fusanochin)
* EVENT RUDY Dans la jungleuh, terribleuh jungleuh... (pv Ikazuchi no Fusanochin)

Messages : 172
Inscrit le : 10/07/2012

(n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin] _
MessageSujet: (n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin]   (n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin] Icon_minitimeMer 5 Déc 2012 - 18:00

Alizée sifflota, d'un air faussement innocent. Ce qu'elle avait fait été mal, très mal, et elle en avait bien conscience. Et elle savait que, comme elle ne pouvait pas sortir d'ici, elle n'allait surement pas tardé à être démasqué. Mais c'était tellement excitant! Et puis, c'était pour aider un ami, alors elle avait une excuse tout à fait valable, voire louable. L'amitié, c'est sacré, alors il faut tout faire pour la conserver intact le plus longtemps possible. Et puis, pour une fois qu'elle pouvait se faire des amitiés stables sans risquer quoi que ce soit, elle n'allait pas tout gâcher pour une question d’éthique et de lois stupides qui, de toute évidence, ne s'appliquaient pas ici! La voici donc en train de marcher dans les couloirs, marchant en direction des dortoirs des garçons, un maillot de bain, incontestablement destiné à des représentants de la gente masculine, dans les mains. il était donc logique que les gens se retournent à son passage en se posant des questions, légitimes bien entendu. Et on pouvait se demander ce qu'une petite ancienne SDF pouvait bien faire dans les couloirs avec ce maillot de bain qui ne lui était pas destiné, puisqu'elle était sans l'ombre d'un doute, de sexe féminin. Et aussi où elle l'avait trouvé, ce fameux vêtement. La réponse? Dans un tiroir. Son tiroir? Bien sûr que non! Celui de quelqu'un d'autre. Qui? Elle n'en avait pas la moindre idée! Elle savait juste qu'elle s'était introduite discrètement dans une des chambres appartenant à des garçons, qu'elle avait fouillé dans les tiroirs et les armoires, et qu'elle avait trouvé le slip de bain, qu'elle s'était empressé de récupérer. Néanmoins, elle ne l'avait pas dissimulé aux yeux des autres. La raison? Elle était trop stupide pour penser qu'on lui reprocherait cette acte, même si c'était du vol pur et simple. D'ailleurs, elle n'avait pas fait que voler ce maillot de bain. Elle avait également volé celui qu'elle avait enfilé tout à l'heure, lors de sa découverte dans un tiroir, dans une chambre féminine cette fois-ci. Bien sûr, celui-ci était dissimulé sous ses vêtements, qu'elle avait renfilé par-dessus, pour ne pas à avoir à se changer plus tard.
Néanmoins, il n'y avait pas que la question de l'origine de ces vêtements que l'on pouvait se poser. Il y avait aussi celle concernant ses gouts vestimentaires. Qui, il faut le dire franchement, étant donné le style du vêtement qu'elle tenait dans les mains, devait laisser à désirer. C'était en effet une sorte de boxer bleu fluorescent orné de fleurs vertes, tout aussi fluorescentes. Tandis que celui qu'elle portait était un banal maillot une pièce jaune à pois verts. Le tout fluorescent lui aussi. En clair, elle aurait très bien pu se promener dans les couloirs la nuit, elle aurait vu comme en plein jour. Et c'en était proprement terrifiant. Et le pire devait surement être qu'elle n'y prêtait aucune attention. Pire, elle se félicitait intérieurement de sa trouvaille et de son geste. Surtout qu'elle n'avait aucunement l'intention de rendre le tout à leurs propriétaires légitimes. Mais bref, passons.
Elle marchait donc dans les couloirs tranquillement, le boxer de bain dans les mains, et testant son élasticité en se demandant si celui-ci conviendrait à celui auquel il était destiné. Mais ça elle ne tarderait pas à le savoir puisqu'elle arrivait en vue de sa destination. Et la personne qu'elle attendait était là elle aussi. Ausstôt, elle se mit à effectuer de grands mouvements de bras en criant des "Hého" enthousiaste pour signaler son arrivée. Elle accéléra le rythme avant de hurler:

-Ah, super, t'es déjà là! Tant mieux! C'est ta chambre je suppose? Sur'ment, puisque tu attends ici, quelle question! (elle rit un instant, puis tendit sa magnifique trouvaille dans sa direction:) Regarde ce que j'ai trouvé pour toi! Il est super non? T'en dis quoi?

Elle regarda successivement le maillot et Fusanochin. Peut-être était-ce un peu juste. Elle finit par reprendre, légèrement perplexe et beaucoup moins fort:

-Hm, j'espère que ça va t'aller... J'ai pas pensé à regarder la taille... Ça va peut-être être trop p'tit...

Elle marqua une pause, examinant le jeune homme de nouveau, puisqu'il fallait bien le dire, avait une carrure nettement plus imposante qu'elle, étant donné son petit gabarit, avant de hausser les épaules et de pénétrer dans la pièce.

-Bon tant pis, on verra bien! Tu viens, on a pas de temps à perdre, j'ai faim moi!

Elle pensait encore aux douces crêpes qu'elle allait pouvoir préparer ensuite... C'est sûre que ce détail de la conversation n'avait pas quitté son esprit une seule seconde. Et rien que d'y penser, elle en avait l'eau à la bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Shikigami volant au coeur tendre
Ikazuchi no Fusanochin
Ikazuchi no Fusanochin

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Bol
-
(n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin] Empty0 / 1000 / 100(n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin] Empty

• Age : 27
• Pouvoir : Bris de sceaux afin de déclencher des attaques spéciales
• AEA : Kami, une aigle très maternelle
• Petit(e) ami(e) : Vous ne la connaissez pas ^^

Messages : 64
Inscrit le : 29/06/2012

(n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin] _
MessageSujet: Re: (n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin]   (n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin] Icon_minitimeMer 5 Déc 2012 - 22:45

Le Shikigami venait à peine d’accepter de porter un maillot de bain quand Alizée s’en alla en vitesse dans les couloirs, laissant Kami et Fusanoshin loin derrière. Les deux compagnons étaient restés plantés là l’espace d’une seconde en la regardant s’éloigner et se demandaient pourquoi elle était partie aussi vite… On pourrait croire qu’elle avait quelque chose d’urgent à faire, mais elle semblait très motivée et non pressée, ce qui attira leur sourire. Ils se disaient qu’Alizée était vraiment très joviale et espéraient que cela dure, c’était si rare de voir une personne aussi joyeuse alors que la séquestration en inquiétait plus d’un. Une perle rare, c’était ça. Une perle qu’ils venaient de trouver et qui était très solide. Alizée semblait respirer la joie de vivre, et pourtant elle devait se sentir triste après toutes ces nuits à dormir dans la rue, mais ils arrêtèrent de penser à ce qu’elle devrait ressentir et la suivirent d’un pas tranquille. Ils ne savaient pas où elle était partie, mais se disaient qu’elle devait aller dans les dortoirs car les douches s’y trouvaient. Fusanoshin pensait à deux ou trois petites choses tout en marchant tranquillement dans les couloirs, il se demandait ce qu’il pouvait y avoir comme personne dans ce pensionnat maudit, vu qu’il était lui-même un Shikigami fort peu commun, il y avait peut-être des amis à lui, ou des créatures qu’il n’a jamais vu. Kami, elle, ne pensait à rien, elle était du genre à se laisser guider par la vie, à improviser, à mettre de la surprise dans sa vie à chaque moment. Deux inséparables oiseaux au caractère bien particulier qui parcouraient les couloirs en direction des dortoirs qui se trouvaient dans un pensionnat interdit. Bien qu’ils se fassent séquestrer à chaque instant, ils ne se sentaient pas si mal que ça et trouvaient même l’ambiance sympathique, avec tout ce qu’il faut pour faire un monde ! Ils ne savaient pas encore que certains essayaient de survivre coûte que coûte dans ce même pensionnat, qu’ils craignaient pour leur vie et que d’autres ont déjà subi le sort qu’ils redoutent tant.

Les dortoirs étaient en vue au loin, Fusanoshin et Kami accélérèrent le pas pour gagner le dix-neuvième dortoir pour y rejoindre Alizée qui avait pris une bonne avance et prendre cette douche tellement voulue mais elle n’arriva que quelques secondes plus tard. Elle était essoufflée, ce qui n’était pas étonnant, vu comment elle s’est pressée pour arriver jusque-là, mais semblait heureuse car elle brandissait un maillot de bain vraisemblablement pour les mâles. Apparemment elle avait pris une avance pour aller en demander à un voisin, ce qui fit sourire Fusanoshin qui se réjouissait d’avance de connaitre la fameuse douche qui semblait faire tellement de bien aux humains, mais pour de vrai cette fois !


-Ah, super, t’es déjà là ! Tant mieux ! C’est ta chambre je suppose ? Sûr’ment, puisque tu attends ici, quelle question !
Regarde ce que j’ai trouvé pour toi ! Il est super non ? T’en dis quoi ?


-Oui c’est ma chambre, voisine de la tienne je vois. Puisque tu me le demandes, je ne considère aucune importance à l’apparence du maillot que je mettrai, alors oui je le trouve très beau. Un peu voyant mais joli.

-Hm, j’espère que ça va t’aller… J’ai pas pensé à regarder la taille… Ça va peut-être être trop p’tit…

Alizée faisait navetter son regard entre lui et le maillot d’un air perplexe… Elle ne savait pas si il était à la bonne taille et commençait à en douter de plus en plus.

-Ne t’en fais pas, même si mon pantalon parait léger, il est assez épais, du coup je suis un peu plus petit en-dessous, enfin, logiquement.

-Bon tant pis, on verra bien ! Tu viens, on pas de temps à perdre, j’ai faim moi !

Sur ces mots, Fusanoshin sourit en voyant Alizée vouloir essayer quand même, surtout parce qu’elle avait faim mais aussi parce qu’elle se disait que ce ne serait pas terriblement dérangeant pour le Shikigami. En effet, il pouvait bien porter un maillot de bain un peu plus petit, ce n’était pas insupportable, loin de là. En y repensant, il trouva ça vraiment superbe la rapidité avec laquelle elle se procura ce maillot, à croire qu’elle avait un don pour trouver la bonne personne du premier coup. Lui il aurait certainement dû chercher dans plusieurs chambres, mais il fallait croire qu’elle avait eu de la chance de trouver un maillot aussi vite. Il avait maintenant de quoi la satisfaire, mais elle en revanche elle n’avait que ses vêtements sur elle, pas de maillot, ce qui le troublait, mais pas au point de lui demander. Il se disait qu’elle devait l’avoir pas loin pour s’en servir au moment adéquat, alors il arrêta d’y penser et acquiesça. Tous trois se dirigeaient maintenant vers la douche collective, Fusanoshin était de plus en plus anxieux en ce qui concernait la façon de faire, il ne savait pas si ça aurait le même effet sur lui qui est couvert de plumes. Elle n’avait jamais fait passer de douche à un faucon, mais après tout elle savait bien frotter et il ne devait pas y avoir autre chose à faire pour se laver. Kami, quant à elle, lui tapotait l’épaule pour le rassurer, comme si elle lisait dans ses pensées, alors que ça se lisait de plus en plus dans son expression physionomique. Après tout il n’y avait pas de quoi s’inquiéter, ce n’est pas un peu de savon qui allait lui faire du mal, et même si les Shikigami ne prenaient pas de douche, ça devrait bien se passer. Mais alors pourquoi il sentait son cœur battre de plus en plus fort sous sa poitrine ? Sûrement à cause de la découverte de l’inconnu qui provoquait toujours une petite montée d’adrénaline, surtout que c’était la première fois qu’il faisait quelque chose en duo. D’habitude il combattait les autres Shikigami et n’avait que Souma comme compagnon, mais ne pouvait pas vraiment manger avec lui, dormir avec lui, prendre sa douche avec lui, le genre de choses qu’on fait entre amis. Il vivait seul dans son Drive et se contentait de remonter le moral de son Toujinshi ou juste l’encourager, rien de bien convivial.

Après quelques secondes, le trio arriva sur les lieux de la douche…


IRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Délinquante juvénile
Alizée Edelstein
Alizée Edelstein

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Freaky
-
(n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin] Empty0 / 1000 / 100(n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin] Empty

• Age : 21
• Pouvoir : Se régénérer, mais en contrepartie, au premier contact avec une personne, celle-ci veut la tuer.
• AEA : Sigmund, le corbeau que personne n'aime
• Petit(e) ami(e) : Le jour où elle trouvera un philtre d'amour a mettre dans ses gâteaux, peut-être...

RP en cours : * C'est pas qu'on pue, mais bon... (pv Ikazuchi no Fusanochin)
* EVENT RUDY Dans la jungleuh, terribleuh jungleuh... (pv Ikazuchi no Fusanochin)

Messages : 172
Inscrit le : 10/07/2012

(n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin] _
MessageSujet: Re: (n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin]   (n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin] Icon_minitimeDim 24 Fév 2013 - 17:06

Alizée pénétra dans la chambre, encore plus surexcitée que d'ordinaire. Non seulement elle allait de nouveau pouvoir prendre un bain, activité qu'elle affectionnait tout particulièrement, n'ayant eu que peu l'occasion au cours de sa vie de la pratiquer dans une vraie douche, la pratiquant généralement dans une rivière ou un point d'eau quelconque, et parfois peu respectueux des normes d'hygiène -autrement dit dans un lieu où prendre une douche salit plus que ne lave. Mais en prime, elle allait le faire avec un ami, et par dessus le marché lui apprendre à le faire, soit faire une chose qu'elle avait toujours rêvé de faire, depuis sa plus tendre enfance: enseigner quelque chose à quelqu'un. Elle se sentait tellement utile à ce moment-là! Elle prit même un peu la grosse tête pendant quelques secondes. Malheureusement, ça ne dura pas longtemps, et sa fierté fit soudainement place à une idée plus ou moins machiavélique dans son esprit. Ça allait être très drôle si ça marchait, et elle ne douta pas une seconde qu'elle raterait son coup. Mais pour ça, il fallait rester impassible. Chose quasi-impossible en somme, car elle ne le réussit pas le moins du monde et rentra dans la pièce à la suite de Fusanochin en souriant de toutes ses dents, un soupçon de malice dans le regard. Aussitôt, elle déclara d'une voix claire et tonitruante:

-J'vais m'changer dans la salle de bain, toi tu t'changes là p'dant c'temps et tu viens quand que t'es prêt, ok d'acc?

Une fois encore, elle n'attendit pas la réponse, comme si celle-ci était évidente et persuadée qu'il ne répliquerait pas -après tout, c'était elle le professeur, non mais!- et se précipita vers la salle de bain, en claquant violemment la porte derrière elle. Elle retira ses vêtements en quatrième vitesse, en se disant que les inventeurs du jean et du pull devait s'être ligués contre les farceurs des douches, à cause de ses vêtements difficiles à retirer, et en se promettant de n'en mettre plus qu'en extrême urgence -à savoir au minimum moins dix degrés. Une fois en maillot, elle agrippa fermement le pommeau de douche, le pointa vers l'entrée de la pièce et, dès que la porte fit mine de s'ouvrir, ouvrit brusquement l'eau dans le but évident d'arroser généreusement son ami, en hurlant:

-Surprise! Bataille d'eau!

Elle éclata alors de rire et éteignit la pression de l'eau, ravie de sa petite blague, certes banale et peu originale, mais on dit bien que les meilleures choses dans la vie sont les plus simples.

Hrp: c'est court, désolé ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Shikigami volant au coeur tendre
Ikazuchi no Fusanochin
Ikazuchi no Fusanochin

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Bol
-
(n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin] Empty0 / 1000 / 100(n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin] Empty

• Age : 27
• Pouvoir : Bris de sceaux afin de déclencher des attaques spéciales
• AEA : Kami, une aigle très maternelle
• Petit(e) ami(e) : Vous ne la connaissez pas ^^

Messages : 64
Inscrit le : 29/06/2012

(n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin] _
MessageSujet: Re: (n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin]   (n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin] Icon_minitimeDim 31 Mar 2013 - 16:24

D’une impatience presque évidente, le Shikigami attendait Alizée sur les lieux de la douche, content de découvrir une activité humaine des plus courantes chez eux. Il ne fallut pas longtemps à la jeune fille pour le rejoindre, s’apprêtant à passer sous la douche qui n’attendait plus qu’eux. Alizée avait son maillot en main et lui aussi, il ne restait plus qu’à passer à la pratique, ce qui restait le plus difficile à faire, étant donné qu’elle devait tout faire au lieu de simplement faire le dos, partie inaccessible chez les humains. Il se demandait d’ailleurs comment Alizée allait faire, et ce qu’elle utiliserait, n’ayant aucune idée de la manière de procéder. Il ne s’était jamais lavé, il ne pouvait pas savoir, et ce n’était pas le genre à regarder son Toujinshi sous la douche, même si il avait tout le loisir de le faire ; il tenait à lui laisser son intimité, ce n’était vraiment pas grand-chose. Cette fois-ci il allait partager une douche, mais avec une humaine, pas avec Souma, quelqu’un qu’il connaissait bien moins ! Il était perplexe, car il n’avait jamais vu quelqu’un se doucher, et avait presque peur de l’inconnu, même si le nettoyage était censé être bénéfique.

Alizée, une fois prête, demanda au Shikigami d’aller se changer dans le vestiaire annexe qui se trouvait quelques pas plus loin, tandis qu’elle allait enfiler son maillot dans le sien. Ce n’était pas compliqué, il suffisait simplement de mettre ce morceau de tissu sur son corps plumeux, tout le monde savait faire ça. Bien qu’il n’ait jamais enfilé d’autres vêtements que ceux qu’il porte, il voyait souvent Souma s’habiller, le matin, et l’objet ressemblait fort à ses slips qu’il enfilait entre ses jambes. Après tout, ça ne devait pas être aussi compliqué que ça, vu que tous les humains le faisaient. Fusanoshin entra alors dans la cabine qui lui était destinée, un avalement bruyant de salive suivi d’un regard déterminé. Il était seul, Kami était restée dehors pour plus d’intimité, donc il n’avait aucune gêne à avoir à se dénuder de la sorte, surtout qu’il était largement vêtu en temps normal, jamais il n’a eu à enlever la moindre parcelle. Fusanoshin prit le maillot dans sa main, le regardant d’un air familier, comme si c’était quelque chose qu’il avait vu vaguement quelque part, c’est alors qu’il se rappela les caleçons de Souma et comprit par où ça s’enfilait. Il commença par retirer l’écharpe orange, ensuite vinrent les lanières bleu foncé qui lui entouraient la taille et les jambes, qu’il posa bien comme il faut à côté de lui. Une fois ces entraves retirées, il enleva son t-shirt blanc et son pantalon jaune, ainsi que ses gants orange-brun qu’il n’avait encore jamais enlevé. Il était à présent entièrement nu, et se sentait vraiment bien, même si il avait l’impression d’avoir perdu quelques kilos en plus de ses habits. Cette sensation était vraiment étrange, comme si plus rien ne le différenciait d’un animal, ou plutôt d’un hybride animal. Il ne savait pas comment décrire ce bien-être qu’il ressentait, mais il était très à l’aise. Fusanoshin enfila donc son maillot de bain si curieux, passant alors ses jambes plumeuses dans les trous afin qu’il arrive directement tout contre son bassin. Bizarrement il n’était pas trop petit, ça ne serait pas tant que ça finalement, malgré les doutes d’Alizée concernant sa taille. Une fois changé, après avoir plié comme il pouvait ses vêtements près de là où il était assis, le Shikigami rejoignit Alizée dans la douche, fier d’avoir réussi à faire quelque chose comme les humains. Il avait aussi laissé son sabre dans le vestiaire, ce qui l’inquiétait beaucoup, vu que c’était son arme principale et qu’il ne s’en séparait jamais. Le pas tranquille, il marchait le sourire aux lèvres, s’apprêtant à se nettoyer comme un humain, ce qui le réjouissait beaucoup, malgré la peur de l’inconnu. Après tout, personne n’aurait l’idée de forcer la porte pour lui voler son sabre…

Au moment d’ouvrir la porte, Fusanoshin reçut un gros jet d’eau en pleine figure, lequel se protégea par réflexe en poussant un cri de surprise. Une fois l’eau fermée, il vit Alizée en train de rigoler, fière de lui avoir fait peur et de l’avoir abondamment arrosé en guise d’introduction. Le volatile se secoua alors la tête pour évacuer le surplus d’eau sur ses plumes, après quoi il ferma la porte à clé derrière lui, afin de ne pas être dérangés. Le Shikigami préparait sa vengeance, même si il semblait innocent, il attendait juste le bon moment pour attaquer, pas pour lui faire du mal, mais plutôt pour se venger innocemment sans but de blesser la personne. Alizée prit alors fermement le pommeau de douche dans sa main afin de commencer à s’humidifier pour se préparer au nettoyage, c’est alors que Fusanoshin décida que c’était le bon moment pour attaquer. Deux de ses griffes sorties, une pour chaque serre, il s’approcha furtivement de la demoiselle d’un regard sournois, après quoi il sectionna le lien principal de chaque partie de son maillot de bain qui tomba au sol, coupées en deux par ses deux griffes. Le volatile se mit à rigoler un peu en la pointant du doigt, fier de sa petite vengeance mesquine, pour une fois que Kami n’était pas là pour l’en empêcher il avait bien le droit d’en profiter un peu ! Certes le bikini était inutilisable et elle se retrouvait toute nue sans moyen de sortir de là se rhabiller, car les serviettes étaient restées dehors, oubliées par le Shikigami. Il prit alors le pommeau de douche voisin et aspergea la figure de la jeune fille abondamment avant de fermer la voie d’eau, ricanant de plus en plus. Il avait de quoi être fier en tout cas, la blague qu’il avait faite à Alizée ne la laisserait certainement pas de marbre, ce qui promettait d’être vraiment intéressant si elle décide de se venger de nouveau et si ça va de plus en plus loin. Là il s’amuserait vraiment, ce qui n’était pas tous les jours, malheureusement…
Revenir en haut Aller en bas
Délinquante juvénile
Alizée Edelstein
Alizée Edelstein

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Freaky
-
(n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin] Empty0 / 1000 / 100(n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin] Empty

• Age : 21
• Pouvoir : Se régénérer, mais en contrepartie, au premier contact avec une personne, celle-ci veut la tuer.
• AEA : Sigmund, le corbeau que personne n'aime
• Petit(e) ami(e) : Le jour où elle trouvera un philtre d'amour a mettre dans ses gâteaux, peut-être...

RP en cours : * C'est pas qu'on pue, mais bon... (pv Ikazuchi no Fusanochin)
* EVENT RUDY Dans la jungleuh, terribleuh jungleuh... (pv Ikazuchi no Fusanochin)

Messages : 172
Inscrit le : 10/07/2012

(n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin] _
MessageSujet: Re: (n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin]   (n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin] Icon_minitimeLun 2 Sep 2013 - 18:09

Alizée ne pouvait s'empêcher de rire de sa farce. Si seulement Fusanochin avait vu sa tête! Son incontrôlable fou rire passé, et une fois les quelques larmes de rire qui perlaient au coin de ses yeux essuyées, elle reprit un peu son sérieux, et entreprit de se rincer, histoire d'enfin passer aux choses sérieuses. Elle voulait à présent vite régler cette histoire, pour pouvoir ensuite faire quelque chose de nettement plus amusant comme... vérifier la force de la gravité avec une ribambelle de fruits et légumes différents; une petite vengeance personnelle, histoire de prendre sa revanche sur ces saletés dont elle a été obligée de se contenter pendant de nombreuses années en dépit d'autre chose à se mettre sous la dent. Quel cauchemar! Mais cette époque était révolue! Cette fois-ci, elle avait une cuisine pleine à disposition, et donc plus besoin de se contenter d'immondices en conserve! Ils allaient souffrir... Peut-être même qu'elle allait fouiller de ci de là pour dénicher un caméscope et filmer toute la scène, pour pouvoir la voir et la revoir encore et encore... Ou la montrer à des amis... En se gavant de sucreries... Et prendre une petite vidéo des alentours du pensionnat aussi tiens, pourquoi pas? Du toit, la vue devait être magnifique, elle valait certainement le coup de l'immortaliser. Plongée dans ses pensées, elle en oublia l'espace d'un instant la présence de Fusanochin à ses côtés et celle du pommeau de douche dans ses mains. Du moins pendant un instant. Le temps que son ami mette au point sa vengeance. Donc autant dire qu'elle fut plus que surprise lorsqu'elle se retrouva nue comme un ver. Avant de se retrouver abondamment aspergée. Perdue, elle resta hébétée un court instant avant de réagir assez violemment. Elle cria (assez fort d'ailleurs), et alors qu'elle faisait de grands mouvements de bras pour elle ne savait pas elle-même quelles raisons, le pommeau de douche lui échappa des mains et alla directement frapper la tête du pauvre ami à côté. Il fallut encore quelques secondes à Alizée pour se calmer et faire le point sur la situation. Et se rendre tout à fait compte de ce qu'elle venait inconsciemment de faire.
* M*rde, je l'ai tué...? *
... Non, elle ne l'avait pas tué, elle n'était pas assez forte pour ça quand même... Si? Non. Bien sûr que non. C'était stupide. Il allait bien. Très bien. Il était juste assommé. Étalé sur le sol, aussi. Mais bon, il n'y avait pas de sang, alors il allait bien. Enfin... presque.

"Oh oh..."

Ce fut tout ce qu'elle put articuler. Elle hésita un instant à le secouer pour le réveiller, mais se résolut à ne pas le faire. Zut hein, c'était bien fait pour lui après tout! Non mais c'est vrai quoi... Elle qui s'était donné tant de mal pour trouver ce maillot et "l'emprunter" sans se faire attraper! C'était bien la peine! Du coup, elle allait devoir trouver autre chose, et assez vite, puisqu'il viendrait forcément un moment où celui qu'elle avait malencontreusement étourdi allait se réveiller (mais si, il allait se réveiller, voyons). Et elle ne tenait pas spécialement à ce qu'il l'a voit toute nue. D'accord, elle était bizarre, mais ça ne l'empêchait pas d'être pudique. Mais bon, elle restait optimiste malgré le fait qu'il en ait déjà certainement vu pas mal: la situation aurait pu être pire... Ils auraient pu ne pas être seuls... Ou alors ils auraient pu se retrouver nus tous les deux! Et là ça aurait été encore plus gênant. Et puis il n'avait pas eu énormément de temps pour savourer sa victoire ou voir grand-chose. Enfin elle espérait... Bon, en attendant, il fallait agir et arrêter de penser. Réfléchir, de toutes manières, ça sert à rien, mis à part perdre son temps.
Comme à son habitude, Alizée se précipita vers la porte, en se donnant toutefois la peine d'enjamber le pauvre garçon assommé par terre, tenta de l'ouvrir et, celle-ci étant malheureusement fermée à clé, se la prit en pleine face.

"Aïe!! Bon sang, p*tain de..."

Quelques propos injurieux plus tard (qui n'entachèrent en rien sa bonne humeur habituelle), elle ouvrit de nouveau la porte, en veillant à la déverrouiller cette fois-ci, et se précipita pour la seconde fois dans la pièce d'à côté. Sans se préoccuper de savoir si quelqu'un se trouvait derrière la-dite porte. Ce n'est qu'en ouvrant l'une des armoire quelques secondes plus tard qu'elle jeta un bref coup d’œil alentour, pour vérifier si elle était bel et bien seule.
* Ouf, Y'a personne... *
Elle poussa un long soupir de soulagement. Avant d'éclater de rire en enfilant le premier sweat à portée de main, trois fois trop grand et arborant une splendide tête de mort en feu (même si ça ressemblait beaucoup plus à une robe sur elle, c'était la classe atomique quoi!), et un slip quelconque, qui lui bizarrement n'était pas trop grand... Bizarre, parce qu'il venait de la même armoire... Bref, on s'en fiche un peu de sa taille. Parce que le plus inquiétant c'était sûrement les petits canards roses qui affublaient ledit slip. Mais bon, Alizée n'ayant aucun sens de la mode et étant un vrai garçon manqué jusque dans les moindres petites parcelles de sa peau, elle se fichait pas mal de savoir si ce qu'elle portait s'accordait bien ou non ensemble. Et c'était même pire :
* La vache, ça pète la classe comme fringues * pensa-t-elle.
La classe d'un sweat de style gothique associé à un slip noir couvert de petits canards roses est désormais avérée ! Et la crédibilité d'Alizée devenait à présent totale !
Malgré ça, il ne faut pas penser qu'elle avait oublié son ami à plumes. Non, elle l'avait assommé tout de même, difficile d'oublier ça. Elle avait une bonne mémoire. Elle espérait d'ailleurs au plus profond d'elle-même qu'il se soit réveillé ! Qui sait, sa réaction au réveil pourrait être amusante... Elle aurait peut-être des ennuis aussi. Encore plus cool !
* Et puis chuis invincible, alors j'm'en fous ! *
Car oui, visiblement il lui était impossible de se blesser, même pas une petite écorchure, alors c'était un peu comme si elle était invincible non? Et puis en plus, elle trouvait la situation suffisamment drôle pour qu'elle ne se soucie pas du genre de problèmes qu'elle pourrait s'attirer... Comme presque à chaque fois qu'elle faisait quelque chose d'idiot.
Une fois prête, la jeune demoiselle s'apprêta à rentrer de nouveau dans la salle avant de s’arrêter net dans sa course. Une idée diabolique venait de lui traverser l'esprit. Certes, il s'agissait d'une très mauvaise idée, mais la situation deviendrait encore plus drôle.
Sans y réfléchir davantage, elle commença à pousser les tables de chevet se trouvant aux quatre coins de la chambre une par une jusqu'à l'entrée de la salle de bain, dans le but avoué et totalement assumé d'enfermer le pauvre garçon à l’intérieur.
* Nyahahahaha! Bien fait! *
Le problème maintenant c'était qu'il fallait attendre qu'il se réveille. Et elle détestait devoir attendre sans rien faire.

"Hééééhooooo!! Debout là-dedans!!"

Elle cogna alors aussi fort que possible sur le mur à proximité de la porte en hurlant encore et encore à son ami de quitter le monde des rêves.
Revenir en haut Aller en bas
Shikigami volant au coeur tendre
Ikazuchi no Fusanochin
Ikazuchi no Fusanochin

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Bol
-
(n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin] Empty0 / 1000 / 100(n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin] Empty

• Age : 27
• Pouvoir : Bris de sceaux afin de déclencher des attaques spéciales
• AEA : Kami, une aigle très maternelle
• Petit(e) ami(e) : Vous ne la connaissez pas ^^

Messages : 64
Inscrit le : 29/06/2012

(n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin] _
MessageSujet: Re: (n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin]   (n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin] Icon_minitimeMer 11 Sep 2013 - 11:34

Un petit rire entre ses dents, les bras croisés, Fusanoshin restait immobile en observant le corps nu de la jeune humaine. Certes elle était de dos, il ne voyait pas grand chose, mais le plus agréable à regarder serait sans doute la surprise en sentant le courant d'air sur sa peau. Il se frottait les mains intérieurement à l'idée de la voir se cacher les parties intimes rouge de honte. Après tout, elle l'avait bien cherché, asperger un oiseau d'eau n'était pas la meilleure idée du siècle. Même si le volatile en avait vu d'autres et que c'était un puissant Shikigami, il n'en était pas plus à l'aise avec l'eau. Il n'aimait tout simplement pas cette sensation de lourdeur, si il avait accepté de prendre une douche, c'était uniquement pour le bien-être de son entourage. Heureusement, Alizée était une amie, il lui avait réservé une simple farce au lieu de lui faire goûter au tranchant de sa lame. Un profond désir de vengeance l'animait, il avait eu envie de l'étriper une bonne fois, mais son esprit était très costaud, il pouvait donc résister facilement aux impulsions violentes. Mille-cinq-cents ans d'expérience combattive ne l'avait pas laissé indifférent, les seuls moment où il se laissait aller, c'était en combat contre un Shikigami. Au moins son compagnon ne risquait rien en sa présence, sauf quelques farces humiliantes.

Le seul problème qui persistait était la jeune fille qui semblait perdue dans ses pensées. La surprise risquait de tarder un peu, vu son état sefond, mais il était du genre patient, en général, attendre un peu ne constituait en aucun cas un souci. Il se demandait à quoi elle pouvait bien penser, peut-être à comment savonner le Shikigami, sa prochaine farce, ou sa famille... Dans tous les cas, cette cogitation avait l'air de monopoliser toute son attention, ça ne devait pas être sans importance. Le maillot de bain en deux pièces commençait à voyager dans la douche, inutilisable, sa peau était presque sèche, mais elle ne semblait pas réagir. Heureusement, elle se rendit finalement compte de sa nudité et poussa un grand cri de stupeur et de gêne. Certes il ne valait pas le cri du Kog rageux sur son Toujinshi, mais il était d'une respectable intensité. S'en suivit alors presque immédiatement un coup de poing dans la figure du Shikigami qui glissa pour heurter un coin de paroi ainsi que la bordure d'une marche peu haute. Heureusement le volatile avait la tête dure, un humain normal aurait pu mourir. Cependant il sombra dans un évanouissement temporaire après une mauvaise chute de tout son poids sur plusieurs parois en pierre.

Pendant ce temps, Alizée paniquait en essayant d'ouvrir la porte en vitesse, mais Fusanoshin avait pris soin de la verrouiller à double tour avant sa farce. La clé lui ayant malencontreusement échappé durant la chute, elle avait tout le loisir de s'en servir. Visiblement pas très futée, elle s'acharnait sur la porte pendant une bonne minute avant de se rendre compte qu'elle était fermée à clé. Heureusement, elle réussit finalement à l'ouvrir avec la clé qu'elle avait aperçu par terre, ce qui lui permit de sortir en vitesse pour chercher en vitesse de quoi se vêtir pour ne pas se faire surprendre en costume d'Adam. Après avoir passé au hasard quelques habits dans une chambre proche, elle soupira un bon coup pour relâcher toute cette pression.

La jeune fille se dirigea alors vers la chambre en courant, très fière de son pull extra large avec tête de mort et son slip à l'allure clairement moins obscure. Soudain, elle se stoppa met et se mit à réfléchir un instant à une chose ou l'autre, encore une fois. Heureusement cette réflexion ne dura pas longtemps, après quoi elle se dirigea vers la chambre d'un air machiavélique. La jeune fille voulait l'enfermer dans les douches, cela ne faisait aucun doute, même si ce n'était pas une bonne idée...pour elle. Alizée amena alors une à une les tables de chevet que contenait la chambre la plus proche afin de faire barrage. Elle devait savoir qu'un simple verrou ne l'empêcherait pas de sortir, et dans le pire des cas, en forçant la poignée, il arriverait aisément à ouvrir la porte. La jeune fille n'aimait apparemment pas trop attendre, alors elle tapa du plat de ses mains contre les murs afin de réveiller le volatile.

Fusanoshin, toujours évanoui, s'extirpa petit à petit des bras de Morphée et se frotta un instant l'arrière du crâne. Il se souvenait avoir heurté quelque chose de pointu en glissant puis le noir total un instant après. Il se releva alors et constata que la jeune fille avait quitté les douches en le laissant inconscient. Après avoir passé ses nerfs sur la poignée de la porte résolument fermée, il passa sa main dans son dos pour agripper son sabre et ne faire qu'une bouchée de la porte. Le seul hic qui persistait était qu'il avait laissé son sabre dans sa chambre, il ne pouvait pas compter sur lui pour le sortir de là. Qu'à cela ne tienne, il ne lui restait plus qu'à défoncer la porte avec ses poings, certes pas exceptionnellement dévastateurs, mais très puissants quand même. Il prit alors un grand recul afin d'avoir toute la porte en face de lui, puis il avança un peu plus et abattit ses deux paumes jointes contre le milieu de la porte. Celle-ci se détacha nettement de la baie et atterrit avec fracas sur le mur en face de l'entrée. Après avoir noté la présence de meubles, il en déduit qu'il avait usé d'un peu trop de force et qu'il avait presque démoli tout en face de lui. Alizée se trouvait près de l'entrèe et avait évité de peu la déflagration de bois, il se tourna alors vers elle en se grattant la tête.


-Je crois que j'y suis allé un peu fort, mais heureusement la porte s'est facilement détachée, on devrait pouvoir la remettre dans ses gonds tout aussi facilement. Et si on reprenait notre douche ? Tu n'auras qu'à nouer n'importe quoi sur ta poitrine et laisser ton slip, moi mon maillot est intact alors ça va.

IRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Délinquante juvénile
Alizée Edelstein
Alizée Edelstein

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Freaky
-
(n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin] Empty0 / 1000 / 100(n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin] Empty

• Age : 21
• Pouvoir : Se régénérer, mais en contrepartie, au premier contact avec une personne, celle-ci veut la tuer.
• AEA : Sigmund, le corbeau que personne n'aime
• Petit(e) ami(e) : Le jour où elle trouvera un philtre d'amour a mettre dans ses gâteaux, peut-être...

RP en cours : * C'est pas qu'on pue, mais bon... (pv Ikazuchi no Fusanochin)
* EVENT RUDY Dans la jungleuh, terribleuh jungleuh... (pv Ikazuchi no Fusanochin)

Messages : 172
Inscrit le : 10/07/2012

(n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin] _
MessageSujet: Re: (n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin]   (n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin] Icon_minitimeDim 24 Aoû 2014 - 13:12

Une idée effleura l'esprit d'Alizée quelques secondes, avant de s'évanouir aussi vite qu'elle était venue: Et si l'eau, qu'elle avait oublié de couper, montait trop haut et que son ami se noyait ? Elle rejeta très rapidement cette hypothèse. Ben oui, ça faisait que quelques minutes qu'elle était sortie de la salle de bain, l'eau n'avait pas pu monter à ce point aussi vite. Mais bizarrement, elle n'entendait aucune réponse malgré ses coups et ses hurlements répétés. Ça devenait inquietant à force. Intriguée, elle grimpa sur quelques meubles postés devant la porte avant de poser une oreille attentive sur celle-ci, guettant le moindre son. Quelqu'un tentait visiblement de tourner la poignée de l'autre côté, à en croire les petits bruits de métal qu'elle entendait. Et comme il n'y avait qu'une seule personne à l'intérieur et que c'était la seule sortie, il n'y avait aucun doute quant à qui tentait d'ouvrir la porte. Elle pouffa, satisfaite. Son "prisonnier" allait certainement crier pour que quelqu'un lui ouvre, et essayer de la défoncer lorsqu'elle lui répondrait qu'elle n'entend rien. Elle avait même déjà préparé sa réplique: « Désolé, j'entends quedal, t'pourrais venir par là que j't'entendes mieux? ». Ouais, ça allait déchirer comme réplique ça! Restait plus qu'à patienter le temps qu'il demande. Elle descendit donc des meubles et se mit un peu à l'écart pour patienter...
...
Ouais, il fallait juste patienter...
...
... Ou peut-être pas?
... Mais bon sang qu'est-ce qu'il faisait là-dedans ? Pourquoi elle n'entendait plus rien ? Bon ok, elle n'était pas très patiente et donc ça ne faisait pas tant de temps que ça qu'elle patientait, mais normalement Fusanochin aurait dû réagir dès qu'il se serait aperçu que la porte était verrouillée. Les limites de sa patience étant déjà largement franchies, elle allait refrapper sur le mur pour accélérer un peu le processus, mais eut à peine le temps de lever sa main droite, qui retomba mollement en même temps que les morceaux de bois déchiquetés sur le sol et en même temps que sa mâchoire. Résultat, elle resta bouche bée, incapable de prononcer le moindre mot, de produire le moindre son. Elle en eût même le souffle coupé quelques secondes, le temps de se rappeler que pour vivre, il faut respirer.

« Je crois que j'y suis allé un peu fort, mais heureusement la porte s'est facilement détachée, on devrait pouvoir la remettre dans ses gonds tout aussi facilement. Et si on reprenait notre douche ? Tu n'auras qu'à nouer n'importe quoi sur ta poitrine et laisser ton slip, moi mon maillot est intact alors ça va. »

Alizée l'écouta à peine. Elle le fixa bêtement avec des yeux ronds d'étonnement et étincelants d'admiration. Il avait démoli la porte quoi ! Et les meubles aussi ! Et tout ça d'un seul coup ! Bon, du coup, pour la réplique drôle, c'était loupé, mais ça n'avait plus tellement d'importance, ça c'était nettement mieux ! C'était... C'était...

« La vache, c'trop énooooorme ! hurla-t-elle. C'ment t'as fait ça ?! Haaaaaaan ! »

Elle traversa prudemment la jungle de débris de bois, histoire d'éviter les échardes qu'elle avait esquivé de justesse tout à l'heure (dire qu'elle avait eut comme idée au départ de cogner directement sur la porte, heureusement qu'elle y avait renoncé...), pour se poster dans l'encadrement de la porte, du moins de ce qui fut un temps la porte. Elle effleura alors l'encadrement du doigt. Mauvaise idée puisque l'écharde qu'elle avait évité tout à l'heure vint se planter dans son index. Heureusement elle n'était pas du genre douillette et donc sa seule réaction fut un discret "aïe", exprimant plus de la surprise que de la douleur. Elle retira rapidement et aisément le copeau de bois gêneur de son doigt à l'aide de ses ongles, ceux-ci étant suffisamment longs et l'écharde pas trop enfoncée.
Pendant qu'elle agitait les doigts de sa main "blessée" (temporairement du moins), elle examina l'encadrement de la porte dans les moindres recoins, sous tous les angles possibles, en lançant des "woaw" et des "la vache" admiratifs de temps à autre. C'était qu'il l'avait bien détruite en plus, c'était du beau boulot !

« Tain, t'es trop fort ! hurla-t-elle de nouveau en tournant cette fois-ci son regard vers le principal intéressé. Comment t'as fait ça ? T'as des super-pouvoirs ? T'es un super-héros c'est ça ? Tu m'apprendras à l'faire ? S'te'plaît ! »

Elle tenta de reproduire la posture que Fusanochin empruntait lorsqu'il avait brusquement (c'était le cas de le dire) fait irruption dans la pièce, sans se rendre compte ou se préoccuper qu'elle devait avoir complètement ridicule, un lança un tonitruant "Banzaï!" et en faisant mine de donner un coup dans l'air qui remplaçait la porte, désormais inexistante. Ou plutôt existante, mais uniquement sous forme de pièces détachées.

« Si y'avait eu un mur en béton à la place de la porte, tu l'aurais défoncé ? Ouais, j'suis sûre qu'tu l'aurais fait ! T'es trop un ouf, tu s'rais cap' ! Eh, attends ! »

Elle examina d'un peu plus près les morceaux de bois et, un sourire plus grand qu'à l'ordinaire collé aux lèvres, elle lança de nouveau :

« Tu sais c'qu'on pourrait faire avec toutes ces planches ? Une cabane ! Mais pas dans la forêt hein ! Là-bas, y'a des monstres la nuit, on pourra pas y dormir. Hm... Dans la cuisine tiens ! On pourrait camper toute la nuit et se goinfrer comme on veut ! Et même qu'on organisera des réunions secrètes entres potes, ce sera trop cool ! Bon, désolé hein pour la porte et les tables de chevet de ta chambre... Mais bon, si tu veux, on peut aussi tout r'construire hein, si tu préfères. Même si la cabane, c'est vach'ment plus cool... Attends, t'as pas dit que'que chose y'a cinq minutes ? Si, t'as dit que'que chose, j'ai entendu un truc ! Désolé, j't'ai pas écouté, tu peux répéter steup? »
Revenir en haut Aller en bas
Shikigami volant au coeur tendre
Ikazuchi no Fusanochin
Ikazuchi no Fusanochin

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Bol
-
(n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin] Empty0 / 1000 / 100(n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin] Empty

• Age : 27
• Pouvoir : Bris de sceaux afin de déclencher des attaques spéciales
• AEA : Kami, une aigle très maternelle
• Petit(e) ami(e) : Vous ne la connaissez pas ^^

Messages : 64
Inscrit le : 29/06/2012

(n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin] _
MessageSujet: Re: (n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin]   (n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin] Icon_minitimeMer 27 Aoû 2014 - 19:23

Les morceaux de bois tombaient encore de la baie de la douche par terre alors que la porte retombait de contre le mur sur le sol. Se grattant la tête de gêne, le Shikigami se dirigea vers la jeune fille et l'aida à se relever. Il avait éparpillé de nombreux bouts de bois par terre, Alizée devait s'être planté quelques épines avec le choc. Il la regarda attentivement un peu partout sur son corps, en avant, en arrière, sur les côtés, mais heureusement elle n'avait rien reçu. En observant un peu aux alentours du visage, elle voyait des étoiles dans les yeux, une expression admirative qu'il n'avait encore jamais constaté chez personne. Il fallait dire que bien souvent quand un Shikigami attaquait la ville, la pupart des gens allait se cacher au lieu d'amirer leurs Hissatsu enchainés. Fusanoshin avait pris l'habitude de recevoir des remerciements par le silence, mais cette fille l'exprimait bien et ne le cachait pas. Il lui sourit alors en traduisant un peu de gêne mêlée à de la modestie, il n'avait pas du tout l'habitude de tant attirer l'attention, connaissant son Toujinshi discret.

-Bah disons que je suis un Shikigami et que les armes humaines ne m'affectent pas, alors c'est normal si la force surhumaine va avec. Je dois quand même protéger ce monde tout entier des Shikigami ennemis, c'est pas un truc que j'ai appris avec l'entrainement, je te promets pas de défoncer du béton d'ici demain !

Pour couper un peu à la conversation, le volatile tourna les talons afin de se diriger vers la douche afin se pouvoir enfin se nettoyer. Pourquoi cette humaine voulait apprendre à démolir des portes ? Pourquoi était-ce si impressionnant ? Et pourquoi éprouvait-elle de l'admiration alors qu'elle s'était fait défoncer par son compagnon zêlé ? Non qu'elle représentait sa race, mais si ils étaient tous comme elle, Fusanoshin risquait de devenir héros malgré lui et de perdre sa discrétion. Heureusement il n'y avait que cette fille qui avait une vie si ennuyeuse qu'elle s'émeuve alors qu'elle se retrouve blessée. Finalement cela ne le gênait pas plus que ça et il commençait à prendre goût à son admiration, mais tout en modérant sa modestie pour ne pas finir rabaissé plus bas que terre.

La fille se penchait vers le mobilier de sa chambre tout en essayant de se rattraper d'un certain acte répréhensible commis. Ou alors c'était une manière courante de récupérer le matériel abîmé. Quoi qu'il en soit, le Shikigami prit le tas de bois charcuté dont faisait partie la porte, et le balança dans le couloir.


-Laisse tomber, ces déchêts sont juste bons pour le feu, si tu veux on s'en fera un dans le jardin ce soir ou un autre jour, ce sera bien aussi. En plus je peux tenir longtemps sans manger, alors la cuisine ne risque pas d'être un lieu que je fréquente souvent.

D'un sourire rassurant et d'une tape sur l'épaule, Fusanoshin essayait de ne pas trop la faire bouder et surtout la faire taire un peu dans son élan. Il finit par balayer de sa serre droite les copeaux de bois sur le sol vers le couloir afin de rendre le passage de nouveau plat et sûr. Il se permit alors d'entrer dans la douche le premier après avoir fermé la porte de sa chambre. Il espérait que le personnel du pensionnat allait remplacer celle de la douche et que sa nouvelle amie allait accepter de partager sa douche à elle pour le dépanner. Il avait comme une mystérieuse certitude qu'elle allait le trainer dans cette salle bien des fois encore. Ce pourquoi il comptait lui demander d'emprunter la sienne la prochaine fois. En attendant il avait bien envie de commencer enfin le vrai nettoyage.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


+

(n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin] _
MessageSujet: Re: (n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin]   (n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

(n°19) C'est pas qu'on pue, mais bon... [pv Ikazuchi no Fusanochin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: Le Premier Étage ::. :: Dortoir masculin :: n°16 à n°20-
Sauter vers: