AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A deep, dark forest [ Anomaly ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


+

MessageSujet: A deep, dark forest [ Anomaly ]   Dim 6 Jan 2013 - 23:02

L’après midi était déjà bien entamée et c’était une journée d’hiver comme les autres dans le pensionnat interdit. Le soleil avait commencé sa descente vers l’horizon, étendant sur les bois une lueur dorée qui réchauffait le cœur. Il y régnait un silence ponctué de cris d’oiseaux et de craquement de branche. De temps à autre, un bruit d’humidité, le perlement d’une goutte le long d’une herbe sèche ajoutait aux manifestations furtives de la nature endormie.
Peter se trouvait la, au milieu d’un chemin tracé par les bêtes et marchait paisiblement. Son pas était si leste qu’on l’entendait à peine. Aucun oiseau ne s’envolait à son approche, car il savait se faire discret. C’était son père qui lui avait apprit. Le jeune garçon avait eu le temps de parcourir le pensionnat ces derniers jours, mais pas encore l’extérieur. Sans doute voulait il connaître mieux les limites de cette forêt. Après tout, c’était bien par elle qu’il était arrivé. Apercevant le pensionnat dans la nuit, il avait laissé ses amis en arrière, espérant trouver de l’aide. Au lieu de cela, il s’était retrouvé prit au piège, enfermé à jamais. Mais cela, il n’en avait pas pleinement conscience. Quand bien même, faut il percevoir ce sort comme une malédiction ? N’y avait il pas au sein de l’établissement une personne qui se réjouissait de cette vie ? Qu’importe, en vérité. Peter ne se préoccupait que de sa promenade.
Il était suivi de près par son ami Cravate. Le poney et l’enfant ne se séparaient jamais. Partout où l’un allait, l’autre suivait. La taille exceptionnellement petite de l’animal facilitait la tâche, il fallait l’admettre. Mais dormir dans un lit avec un poney, c’est tout de même une idée étrange. Quoi qu’il en soit, Peter était bien jeune et bien seul. Avoir un ami, c’était tout ce qui importait.
Au détour du sentier, Peter aperçut un écureuil. Il se figea, inclinant le dos par réflexe et étendant sa main de coté, afin de signifier à Cravate qu’il fallait s’immobiliser. Le petit animal au pelage de feu resta quelques secondes à vue avant de disparaître. Peter sourit.
-C’est un écureuil roux.
Commenta t’il, en levant le nez. Il regarda longuement alentour.
-Cette forêt à l’air très vieille. Les arbres poussent n’importe comment. Personne n’entretient les chemins. Il y a des ronces partout, Cravate. Moi qui pensait construire une cabane…
L’enfant sauta par-dessus un tronc qui entravait le chemin. S’il était en mesure de faire un tel commentaire, c’était grâce à son père et son enseignement de garde forestier. Il continua, tout en aidant son poney à passer par-dessus le tronc.
-Peut être qu’en continuant, on trouvera une clairière un peu dégagée. Je pense…
Le sabot de Cravate glissa du tronc. Il poussa un hennissement, tout en basculant vers l’arrière. Peter eu juste le temps de bondir et de l’attraper par l’encolure. Hélas, sans prise, l’animal demeurait coincé, le ventre contre le tronc et les pattes trop courtes pour toucher terre. Peter craignait de lâcher sa bête, car il risquait de basculer et de se blesser.
-Ne bouge pas Cravate ! Reste tranquille !
Le poney était apeuré et ne cessait de gigoter. Il faut dire que c’était assez cocasse. Toutefois, Peter n’était pas encore disposé à rire. Il essayait de calmer l’animal, ce dernier s’enflammant de plus en plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: A deep, dark forest [ Anomaly ]   Lun 7 Jan 2013 - 18:51

La journée s’était passée comme toutes les autres. Anomaly, coincée dans ce maudit pensionnat, passa la presque entièreté de la journée dans sa chambre, couchée sur le lit à penser avec ce fameux Monsieur Pic-Pic dont elle ne parvenait toujours pas à se souvenir. Quand l’avait-elle rencontré ? Où ? Mentait-il ? Le soleil commençait à descendre dans le ciel, signe que l’après-midi était tout doucement en train de se terminer, laissant place au début de soirée. Des rayons de soleil orangés filtrèrent à travers les lourds rideaux de velours et éblouirent la jeune fille.

« Allez, allez ! Et si on sortait se promener dans les bois ? »

Ce cher Monsieur Pic-Pic était de retour, probablement pour lui jouer un mauvais tour. Anomaly se leva tout de même. Elle enfila une vieille paire de baskets usées sur les côtés et un large manteau verdâtre qui semblait encore plus ancien que ses chaussures afin de cacher sa quasi-nudité sous sa petite robe de chambre en satin jaune canari. Bref, la grande classe, quoi (ou pas).

« Allez, allez ! Dépêche-toi ! »

Le petit être épineux couru vers la porte, sauta sur la poignée et poussa le lourd panneau de bois de toute ses forces sans tout de fois parvenir à le faire bouger de plus de quelques millimètres.

« C’est bon, c’est bon… » soupira Anomaly, légèrement agacée par les cris insistants du cactus.

Ils se mirent donc tout deux en route, direction les bois. Ils marchèrent lentement, déambulant sur un chemin de pierre plutôt délabré, évitant tant bien que mal les ronces et buches qui tentaient apparemment de leur barrer la route. Anomaly trébucha une fois, deux fois, tomba à la troisième et se releva couverte de boue. Elle frotta son postérieur avec agacement.

« Allez, arrête de râler ! Il suffira de les laver quand on sera de retour au pensionnat. »

Soudain, un hennissement se fit entendre. Puis, un second. Le son se rependit en écho dans toute la forêt. Un nouveau hennissement, plus bruyant cette fois. Il semblait être emprunt d’une profonde douleur. Le terrible cri animal persistait, se répétant sans fin dans cette vaste forêt.

« Allons voir, vite ! »

Anomaly accéléra le pas, essayent de trouver l’endroit d’où cet horrible bruit déchirant provenait. Plus elle se rapprochait de son but, plus elle allait vite. Elle finit même pas courir et trébucha une ultime fois dans un minuscule trou, tombant cette fois-ci à plat ventre, les bras écartés, le reste du corps positionné d’une manière étrange, presque inhumaine. Elle serra les poings.

« Nous ne sommes pas seuls. »

La jeune fille leva les yeux. Elle entendit le hennissement, plus bruyant que jamais. Elle tourna la tête vers la droite et vit une silhouette humaine. Elle se releva rapidement, espérant ne pas avoir été vue dans cette situation plus qu’embarrassante. Elle frotta sa veste avec rage et avança lentement vers l’ombre. Elle se figea. Un minuscule poney était affalé sur un tronc d’arbre, se débattant tant bien que mal afin de se dégager de cette position plus qu’inconfortable. En effet, la bête était tellement petite que ses sabots ne touchaient même pas le sol. Anomaly se reprocha un peu plus remarquant que la silouhette qu’elle avait aperçu quelques secondes auparavant était celle d’un petit garçon probablement le maître de cette pauvre petite chose. Elle toussota légèrement pour signaler sa présence.
Revenir en haut Aller en bas
 

A deep, dark forest [ Anomaly ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: Hors-Jeu ::. :: Tiroirs scellés :: Archives :: Sujets de PI v.2-
Sauter vers: