AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Et si ... non rien (Pv Quentin Nanford)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pensionnaire
avatar

+
Féminin -
0 / 1000 / 100

• Age : 20
• Pouvoir : Transformation de son scoubidou en baton ou grappin Z
• AEA : Lencelot, Léopard des neiges blanc et aillé et accessoirement extrêmement con ...
RP en cours : Et si ... non rien (Pv Quentin Nanford)

- Un histoire de cerveau ? (PV Eva-Sophie Viergil)

Messages : 59
Inscrit le : 13/04/2012

MessageSujet: Et si ... non rien (Pv Quentin Nanford)   Sam 2 Mar 2013 - 18:34

Au bout d'un certain temps dans les couloirs, Kimy s'était habituée la trop forte présence de Quentin à ses côté. Elle avait presque finit par trouver le contact de sa main avec la sienne agréable. Ne pas être seule, c'était quelque chose d'assez étrange pour elle, elle marchait avec lui. Ils avançaient d'ailleurs lentement car Quentin boitait. Mais sans le faire exprès elle avait dresser des murailles psychologiques qui l'empêchait de s'ouvrir au garçon à côté d'elle, qui l'empêchais de le regarder, qui lui interdisait de penser à lui. Alors elle reportait ses yeux sur le fauve qui les accompagnait. Le spectre qui avait hanté sa petite jeunesse solitaire et captive. Il marchait devant eux, et parfois se retournait pour vérifier si ils suivaient et alors ses yeux luisaient dans ce couloir sombre comme deux safirs.

Deux garçons sortirent d'une salle sur la droite en parlant assez fort pour que les deux jeune fous les entendant.
- Mais tu sait le pire c'est qu'ils ont même pas trouver de feuilles du carnet de Rudy ! Quand même ...
Il se turent et se plaquèrent contre le mur pour laisser passer Lencelot qui, très fier de lui, tourna sa tête vers eux et gronda. Sans pour autant s'arrêter. Kimy fit mine de suivre son AEA, mais Quentin, s'arrêta devant eux. La jeune fille trouva enfin un prétexte pour lâcher sa main. Kimy sortit délicatement sa menotte de la chaleureuse étreinte et fit quelques pas pour s'éloigner quelque peu. Elle s'en voulais un peu, ça avait été bien ...

- Hey.. Excusez moi.. Mais c'est quoi cette histoire de feuilles?

Ils expliquèrent que ce carnet était un indice pour sortir de cet endroit. Et que les feuilles étaient disséminées partout dans le manoir. Mais toutes seules elle étaient incompréhensibles alors on les apportaient au café du rez-de-chaussé. Puis ils toisèrent l'étrange couple et s'arrêtaient sur la plaie sanglante de leur interlocuteur et ajoutèrent que si ils allaient à l'infirmerie ça servait à rien de chercher, la feuille était déjà trouvée. Après les remerciements du jeune homme, ils prirent congé et disparurent dans le tournant du couloir.

Quentin rejoint alors la jeune fille et ils se remirent à marcher côte à côte. En silence.

***


Kimy saisit la poignée de la porte et ouvris le pan de bois avec vivacité. Son AEA s'engagea dans la salle en premier. Il était d'ailleurs assortit à l'infirmerie. En effet cette salle faisait contraste avec les couloirs peu éclairées qu'ils venaient de quitter. Toute blanche comme le pelage et le plumage du léopard, elle resplendissait de propreté et de lumière. Cette traversée du dédale de couloirs et d'escaliers avait été interminable pour Kimy. A la vue des grandes fenêtres qui inondait l'infirmerie de la lumière matinale Kimy fut prise d'une forte envie de foncer les ouvrir. Ce qu'elle fit. En quelques pas légers elle était déjà à l'autre bout de la salle. Et, dans un grincement, les vitres pivotèrent. Le félin immaculé se faufila devant sa maîtresse et s'envola au dehors dans un grand battement d'ailes. Il volait comme un dragon, les pattes repliées, et la queue en gouvernail. Comme elle l'avais imaginé.
Kimy le regarda un instant rêveuse en inspirant l'air extérieur avec délice, penché au dehors. Après quelques inspiration et expirations elle se retourna vers Quentin. L'observa pendant quelques secondes en reprenant l'air qui lui manquait.

Un instant le jeune fille se redemanda si tout ce qu'elle vivait était rêve ou réalité. Elle ne pouvait pas exclure le fait qu'elle avait vue de la magie de ses propres yeux. Trois fois ce matin. Une porte scellée sans serrure, un nuage de neige miniature à l'intérieur et un vampire ... Puis Kimy reporta son regard azur sur le bras gauche de Quentin que le garçon tenais pour empêcher le sang de continuer à couler. Il s'était fait un bandage de fortune avec la bande dont il avait parler, mais pendant le voyage elle s'était empreinte de sang.
Kimy lui lança un sourire et se mis à fureter dans les armoires de cette salle blanche. Et trouva automatiquement ce qu'elle cherchais : du désinfectant, des bandages et du coton. Puis rejoint je jeune homme qui, assis sur un des nombreux lits, et regardais à l'intérieur d'une autre armoire. Quand Kimy se rapprocha il la referma avec un regard étrange, comme si il voulais cacher ce qu'il y avais à l'intérieur.

- Heu ... j'ai trouver ça ... tu veut que je t'aide ...

C'est vrai qu'avec une main enlever et remettre un bandage ça devait pas être très facile. Kimy s'assit à sa gauche et, sans vraiment le laisser répondre, elle commença à défaire le premier bandage.

- Ca va mieux le cheville ? Ou tu veut de la pommade ?

*Ouais t'est une vrais conne ! De la pommade bien sur ...* Elle passait vraiment pour une imbécile. C'était vrai que c'était con mais elle avais vraiment envie de jouer aux infirmière ... Pendant qu'elle parlait elle commença à désinfecter et à nettoyer la plaie en tapotant délicatement avec des cotons sur lequel elle avait mis de la Bétadine. Le liquide marron laissais des traces jaunes sur le bras musclé de Quentin. Quand elle eut finit elle remis un bandage propre sur la plaie. Elle l'avait fait assez vite, mais faut dire qu'avec le nombre de fois où elle avait fait ça c'était un peu normal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Et si ... non rien (Pv Quentin Nanford)   Lun 4 Mar 2013 - 7:09

Quentin marchait avec Kimy dans les couloir depuis cinq bonnes minutes, 5 minutes pendant aucun d'eux ne parla ce qui ne perturbait pas vraiment Quentin. Elle avait été gênée par ça caresse si soudaine, il fallait lui laisser du temps. Gagner son amitié et sa confiance... Enfin, si il résistait assez longtemps pour l'avoir.. Quentin dans cet état avait beau désirer Kimy, il restait tous de même toujours lui. Un garçon gentil, mystérieux mais gentil. Il luttait contre l'envie de continuer ce qu'il avait entamé, petit à petit. Il s'autoriserait de plus en plus de marge , et c'est surement à ce moment-là qu'il se lâcherait.

Boitant dans l'enceinte du vénérable manoir, il obligeait Kimy à avancer beaucoup moins vite. Surtout qu'en plus de cela, il était fatigué et mouillé à cause de sa course sous la pluie qui le mena au manoir.. En comptant qu'il était arrivé dans la nuit, et que là il était le matin.. Quentin était donc pour ainsi dire, crevé... Il s'amusait à passer sa langue sur ses crocs de manière plutôt.. Débile, sur le coup il passait pour un con.. Mais, il arrêta bien vite en entendant des bruits de pas..



- Mais tu sait le pire c'est qu'ils ont même pas trouver de feuilles du carnet de Rudy ! Quand même ...

Des feuilles? Un carnet? Aussi bizarre que cela puisse lui paraître ses simples sortis par deux garçon entrant dans le couloir intriguèrent le jeune homme qui lâcha la main de Kimy pour leur en toucher deux mots..

-Hey.. Excusez moi.. Mais c'est quoi cette histoire de feuilles?

Et à ce moment la , ils lui disent tous. Le journal, Rudy était enfaîte un carnet dont les pages avaient été dissimulées dans tout le bâtiment et que toutes ensemble, elles pourraient expliquer comment sortir du Manoir! Quentin ne réagit pas vraiment à la nouvelle, à part le manque de drogue.. Rien de ne l'obligeait à partir, surtout qu'il avait fui après l'accident de son bus, ce qui était louche.. Non, si il sortait. C'était bien parce que Kimy allait sortir aussi, tous comme la plupart des filles du Manoir..

Ils remercièrent les deux inconnu qui dévisageaient Quentin et sa blessure, Kimy leur expliqua donc qu'ils allaient à l'infirmerie et qu'ils pourraient peut-être trouver des fiches.. Cependant, ils nous avertirent que des recherches avaient déjà été faîte la bas.

Alors, ils repartirent toujours en silence.. Sans aucuns échanges..

[....]

Les deux adolescents arrivèrent enfin dans l'infirmerie.. Ses pièces avaient toujours "foutu les boules" à Quentin.. Il trouvait ses endroits glauques, trop blancs.. Trop, louche.. En plus, voir autant de seringue ça lui faisait penser à la drogue et ses médicaments.. Il frémit en faisant quelques pas dans l'infirmerie, mais garda son calme. Il devait garder son calme..

Le jeune homme alla vite s'asseoir sur un des lits qui s'avérait confortable, il bailla un peu et manqua de fermer les yeux.. Il devait chercher un peu lui aussi, il ouvrit une armoire qu'il fouilla pendant une bonne minute.. Juste des Antidépresseur et un peu de sirop pour la toux.. Il lâcha un soupire, affligé lorsque tous à coup, une bouteille qui était bien au fond de l'armoire roula vers sa main.. Il fronça les sourcil et lut l'inscription sur la boite, il s'agissait de ses médicaments! Et en plus en comprimé! Quentin cacha vite la boite dans son sac et regarda si il y en avait encore.. Il crut discerner quelque-chose qui y ressemblait.. Il changea de point de vue pour essayer de mieux voir les inscriptions . Mais, la douleur à son bras revint.. Il appuya sur la plaie pour empêcher le sang de couler, avec un peu de chance ça n'allait pas durer. Toutefois, Kimy qui a l'autre bout de la pièce le détaillait avec un sourire heureux s'avança, d'un pas un poil trop rapide à son goût..

Quentin ferma vite l'armoire et vraiment mal à l'aise lança sans le faire exprès à la jeune fille un regard maladroit..

- Heu ... j'ai trouver ça ... tu veut que je t'aide ... Dit-elle en venant s'asseoir près de lui, la distance était vraiment proche.. Quentin était gêné, très gêné.. Il hésitait à s'autoriser quelque contacts.. Mais sa volonté baissa très vite lorsqu'elle commença à enlever le premier bandage.. Il frémit et ses joues prirent une très légère teinte rose.

Cela faisait si longtemps qu'il ne c'était pas offert un festin de plaisir charnel, il avait beau n'avoir que 16 ans et des poussières.. Il avait l'impression que cela faisait des siècles qu'il n'avait pas repu son désir de luxure.. La délicatesse de Kimy était tel, que Quentin la dévorait des yeux. Une flamme sombre brillait dans ses yeux, vaillant sur Kimy comme un ange gardien, mais en contre-partis exigeant pour plus tard de l'affection..

- Ca va mieux le cheville ? Ou tu veut de la pommade ?

De la pommade? Quentin sentait qu'il allait se faire dorloter par Kimy, chose qui n'était à vrai dire loin d'être déplaisante. Elle s'y prenait vraiment bien, délicate et douce elle devait avoir l'habitude. Il en avait des frissons partout, il cessa de la détailler comme cela pour ne pas l'effrayer.. Pourtant, un grand sourire ornait son visage.. Un mélange entre gêne, excitation et un sentiment très bizarre que je ne serai vous décrire pour l'instant..

* Pour la pommade.. Je ne dis pas non.. Pensa-t-il pendant qu'elle s'occupait de sa blessure .. Mais, j'ai du mal à croire qu'elle me la mette elle..*

-Non, ça ira.. Je boite toujours, mais ça va mieux.. Sourit-il avec la plus grande gentillesse du monde, c'est avec ce genre de sourire qu'on pouvait voir la force qui émanait de lui. Pas une force physique, mais plus un charisme qui se voulait très réconfortant.. Comme si en affichant se sourire, il promettait à celui à qui il le donnait que rien ne pouvait lui arriver.

Le sourire est une arme, tous comme le regard. Et ses deux-là étaient les siennes. Harmonie, un sourire resplendissant, promettant le réconfort et une existence heureuse.. Chaos, un regard ténébreux , perçant toute te barrière, offrant le frisson et une vie d'aventure parsemée d'excitation.

Kimy venait de finir de lui remettre son bandage neuf, elle était allée vraiment vite. Maintenant, c'était sûr elle devait avoir l'habitude de se blesser.. Le jeune homme leva son bras qui lui faisait moins mal maintenant, il l'observa sous tous ses angles et remarqua vite qu'il n'y avait quasiment aucuns "bourrelet" et que la bande était parfaitement répartie. Il esquissa un sourire heureux et déclara:


- On peut dire que tu es douée... Dit-il en reposant son bras sur sa jambe et en se tournant vers la jeune fille, son regard ténébreux faisant des sienne, brillant de leur lueur sombre si attirante il se rapprocha un peu. Juste de quoi la sentir contre lui... Quentin baissa la tête, l'air un peu gêné et lança assez maladroitement : Euh.. Tu sais Kimy.. J'ai tendance à rester un peu froid par rapport aux évènement.. Spéciaux qui se passent ici, mais je tenais à te dire que je suis tout autant perturbé que toi. Et je te comprends parfaitement.. Alors, si un jour tu as besoin d'une épaule sur laquelle t'appuyer. Je serais toujours la..

C'est vrai qu'il n'avait pas été brillant sur ce coup-ci, la gêne l'emportait et il ne gardait pas cet air mystérieux qui attirait tant les gens, mais ça devrait surement suffire.. Avec le temps, il retrouverait ses moyens et son charme qu'il avait momentanément perdu.. Cependant, tous ce qu'il disait n'été pas forcément que mensonge pour charmer la belle. Quentin c'était engagé dans cette aventure et il était prêt à défendre cette relation bec et ongle si il le fallait. Quentin c'était fait une amie dans ce manoir, certes les liens qui les unissaient n'été pas simple et surtout très récent, mais cela n'importait peu à ses yeux.. Il l'appréciait et pour l'instant, elle c'était mise en tête de rester avec lui..
Revenir en haut Aller en bas
Pensionnaire
avatar

+
Féminin -
0 / 1000 / 100

• Age : 20
• Pouvoir : Transformation de son scoubidou en baton ou grappin Z
• AEA : Lencelot, Léopard des neiges blanc et aillé et accessoirement extrêmement con ...
RP en cours : Et si ... non rien (Pv Quentin Nanford)

- Un histoire de cerveau ? (PV Eva-Sophie Viergil)

Messages : 59
Inscrit le : 13/04/2012

MessageSujet: Re: Et si ... non rien (Pv Quentin Nanford)   Mar 5 Mar 2013 - 13:50

Sous ses doigts agiles le tissus immaculé épouse la forme de l'avent bras de Quentin. C'était comme le scoubidou, le tricot et toutes ces activités où il faut savoir utiliser ses mains, elle était dans une transe qui lui permettait de ne pas ressentir certaines émotions. Lorsqu'elle sent enfin le poids du regard de son "patient" sur elle, l'adolescente relève la tête. Et rencontre les yeux ténébreux du jeune homme, toujours cette fameuse obscure clarté qu'émanaient ces gouffres brillants. Si mystérieuse et attirante. Kimy est tout près, peu être aussi un peu en contre bas de son visage, l'ombre d'une gêne se lit sur les joues du jeune homme, et, comme un miroir, celles de Kimy flamboient à leur tour. Elle est près de lui mais elle ne lâche pas son bras. Pas encore.

-Non, ça ira.. Je boite toujours, mais ça va mieux..

Ben, si il le disait, c'est que ça devait être la vérité ... non ? En fait elle était complètement dans les vapes, il lui aurait dit que c'était pas de refus elle aurait peu être même pas fait gaffe, ou en tout cas elle aurait réagit avec un peu de retard. Son coeur bat fort, elle ne se l'explique pas, c'est lui qui détourne le regard le premier, il sourit, comme si il se confiait à elle, et elle, elle rougie de plus belle avec un tout petit sourire timide, la bouche fermée. Redescendant les yeux vers le bandage, elle à l'impression qu'il l'apprécie, et la peur disparait. Elle ne pense même plus qu'elle est dans un endroit bizarre, emplis de gens bizarres, elle oublis la lueur sombre et sans émotion qu'elle avait remarqué plus tôt dans le regard du vampire. Elle glisse un bout de tissus qui dépasse sous un autre pour finir son travail. Puis elle lâche enfin son bras. Soulagée, ses joues reprennent une couleur normale. Il le lève pour vérifier si ça va mieux, regarde les yeux sur le bandage. Des tas de sentiments débiles submergent la jeune fille, Elle se sent jugée, et comme à chaque fois que ça lui arrive, elle à l'impression d'avoir raté, elle se dit qu'il va s'énerver, qu'il va partir, qu'il va pas aimer ... elle les repoussent tous, en s'engueulant elle même. Si il est pas content il avais qu'à le faire tout seul ! Tout s'arrête à nouveau lorsqu'il se tourne vers elle.

- On peut dire que tu es douée...

Aux anges la jeune fille remonte sa main vers sa bouche pour empêcher le rire de bonheur de s'échapper et se met à détailler avec attention le sol blanc de l'infirmerie. En cachant son deuxième sourire timide qu'elle trouve d'une stupidité sans nom. Puis elle reprend conscience qu'elle est dans une salle, vide, assise, sur un lit, à côté d'un garçon, plutôt mignon, et qui en plus lui fait les yeux doux ... Non, nonon ... cela ne voulait absolument rien dire, rien du tout. Lorsqu'elle le sentit se rapprocher, elle relava à nouveau la tête, une mèche était encore retombée devant son oeil droit, l'autre saphir exprima un instant un refus. Qui se volatilisa littéralement lorsqu'elle croisa à nouveau le regard de Quentin. Il était trop près, mais la majeure partie d'elle même trouvait maintenant ça agréable. et si ... non, rien, rien du tout. Là par exemple elle aurais put lui envoyer un coup de boule et s'enfuir, la fenêtre était encore ouverte, c'était rassurant ça aussi. Elle sentait maintenant son haleine, il fumais ça se sentait, mais bon, même si elle n'avais jamais essayée, tout le monde chez elle fumais, son père et ses gros cigares, la femme de ménage et le jardinier, donc m^me si elle n'était pas fan de cette odeur cela ne la dérangeait pas. Elle fit semblant de rien.
- Euh ... Tu sais Kimy... J'ai tendance à rester un peu froid par rapport aux évènement ... Spéciaux qui se passent ici, mais je tenais à te dire que je suis tout autant perturbé que toi. Et je te comprends parfaitement ... Alors, si un jour tu as besoin d'une épaule sur laquelle t'appuyer. Je serais toujours là ...

Que répondre ? C'était gentil. C'était vrais que tout ces évènements "magiques" étaient perturbants. Elle se demandais quel était son pouvoir dans ce rêve réel. D'après elle ces paroles un peu maladroites voulaient dire qu'il était son allié contre les méandres de ce pensionnat. Ils venaient d'arriver, autant se serrer les coudes. Kimy ne savait pas quoi répondre, elle laissa juste flotter à ses lèvres l'ombre d'un sourire, qui transmettais son accord. Et dans ses yeux on pouvais lire qu'elle attendais la suite de la phrase du jeune homme, peu être n'y en avais-t-il pas ?
*Si tu ne sais pas quoi dire, alors tait toi, les gens comprennent aussi le silence*

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Et si ... non rien (Pv Quentin Nanford)   Lun 11 Mar 2013 - 6:24

Le silence, aucun son , aucun mots n'étaient sortis de sa bouche. Quentin n'avait rien entendu, le silence était tel qu'on aurait pu entendre une mouche volée dans la pièce. Mais, il n'y eut que le silence. Pas de bruit. Néanmoins, ne lui avait-elle pas répondue ? Quentin savait lire les mouvements, en tant qu'observateur hors pair. Il savait décrypter le langage du corps mieux que quiconque, il voyait en sourire l'accord qu'elle lui donnait. Il avait sa confiance, chose que son corps à lui ne manqua pas de remarquer. Il sentit des frissons l'envahir.. Tous deux étaient si proche, il voyait dans ses deux perles azur ce qu'elle attendait de lui..

-Merci Kimy...Souffla-t-il en se délectant du parfum de la jeune fille.. Pour Quentin, c'était un genre de rituel maintenant. Chaque femme avait une odeur bien spécial et c'était cela qui faisait la majeure partie de leurs charmes. Une odeur, qui attire. Une odeur qu'elle dégage et qui est plus forte que tout le drogue aux yeux de notre "Vampire". Ils en connaissaient des centaines et ne se lassait jamais de les redécouvrir.. Néanmoins, aujourd'hui il se trouva à une toute nouvelle odeur qui lui procura une jouissance mentale absolue. Cette odeur était comparable à aucune autre.. Il ferma les yeux et huma..

-.... Tu sens vraiment bon.. Marmonna-t-il dans sa barbe, parlant pour lui-même bien que la distance ne soit pas adéquate pour se genre de pensée à voix haute..

Sans réellement savoir pourquoi Quentin décida de se mettre plus à l'aise, pour cela il adopta une position spécial dont il avait le secret.. Il s'assis en tailleur sur le lit et lentement se laissa tomber en arrière. Dos au lit, il observait le plafond avec un petit sourire heureux aux lèvres..

Quentin était bien mieux, son bras ne le faisait plus souffrir et là seule chose qui le gênait vraiment été son envie de fumer.. Pas forcément de drogue, mais de fumer. Juste une habitude. Il attrapa son sac qu'il posa à côté de lui et pris une cigarette, une simple cigarette pour la forme.. Le jeune homme sortis son briquet tempête de sa poche et sourit en le voyant. Il avait toujours préféré ses briquets aux autres, ils étaient beaucoup plus beaux et surtout plus pratique. Il alluma la clope qu'il avait préalablement mis dans sa bouche et tira une latte avant de ranger le briquet dans sa poche..

Toute fois, le jeune garçon se rappela bien vite qu'il n'était pas seul, mais avec Kimy.. Il leva bien vite la clope de sa bouche cracha sa fumée ailleurs et répliqua maladroitement:


-Euh.. Désolé.. Tu.. La fumée te dérange?Questionna-t-il gêné, mais jouissant toujours du parfum de Kimy. Son si doux parfum..

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Pensionnaire
avatar

+
Féminin -
0 / 1000 / 100

• Age : 20
• Pouvoir : Transformation de son scoubidou en baton ou grappin Z
• AEA : Lencelot, Léopard des neiges blanc et aillé et accessoirement extrêmement con ...
RP en cours : Et si ... non rien (Pv Quentin Nanford)

- Un histoire de cerveau ? (PV Eva-Sophie Viergil)

Messages : 59
Inscrit le : 13/04/2012

MessageSujet: Re: Et si ... non rien (Pv Quentin Nanford)   Sam 16 Mar 2013 - 14:34

- Merci Kimy ...
Il l'avait compris. De toute façon qu'aurait-elle pût répondre ? Tout ce qui lui était venu semblait déplacé, en trop, crétin. Elle n'avait rien dit et il avait compris, la classe ! 

La jeune fille s'était remise à fixer ses pieds. Assez sales, après ce parcourt des couloirs poussiéreux du pensionnat, ils  se tordaient d'embarras, un peu comme ses mains qui venaient se presser mutuellement entre ses genoux serrés. Elle se trouvait complètement débile pour changer. Mais elle était heureuse, tellement insouciante et tellement gamine, contente de ce qu'il avait dit, et rassurée de sa présence. Alors elle se détendit un peu ses épaules retombèrent, ses mains se calmèrent. Elle alla jeter un regard par la fenêtre ouverte, sans surveiller le jeune homme qui furetait dans sa nuque, sans qu'elle le sache.

- Tu sens vraiment bon ...

*Flipaaaaaant* Kimy sursauta très légèrement, se remis à rougir, se mordit la lèvre inférieure dans un demis sourire, ses épaules étaient de nouveau remontés toute crispée. Elle avait toujours été une petite fille dans ce domaine, qui maintenait  à distance la gente masculine, en les observant et les admirants de loin. Persuadée de ne pas exister à leurs yeux. Pourtant, pour certains jeunes cyclistes de forêt, c'était la sublime, la mystérieuse apparition du bois, la sauvageonne timide des arbres, qui disparaissait sitôt qu'ils levaient le regard vers elle, ils la comparait à une Elfe, elle n'en savait rien. Kimy, qui les observaient avec curiosité, avait trop honte d'elle même pour rester dans leurs champ de vision, alors elle bondissait à l'abris des branches d'un arbre en retrait du chemin. 
Aujourd'hui qu'elle était près de l'un d'entre eux, elle devenait sensible au moindre de ses compliments, et éprouvait un énorme sentiment de joie à chaque fois, ce qu'elle trouvait d'ailleurs extrêmement con. Mais elle refusait la parole, comme si c'était réservée à quelqu'un d'autre. *C'est pas vrai, il ment* De toute façon, à qui parlait-il à cet instant ? Il pensait tout seul, et peut-être pas à elle. Mais cette voix qui n'était que murmure, faisait battre son cœur avec beaucoup plus d'intensité qu'elle ne voulait l'admettre. Elle sentait son souffle dans son cou, et n'osait pas reprendre sa propre respiration. 
Oh, comme il l'attirait ! Oh, comme elle se détestait, se haïssait, dans sa stupidité d'adolescente. Oh, comme elle avait honte d'elle même ! Sans raison. 
Enfin elle sentit qu'il s'écartait et elle repris brusquement ton souffle en silence pour qu'il ne le remarque pas. Elle choisit d'oublier la réflexion et de faire comme si de rien était, malgré sa fierté d'être considéré. Elle détendit ses muscles une seconde fois.
Il s'allongea sur la largeur du lit les jambes croisés, à demis couché à demis assis en tailleur. Elle se retourna dans sa direction. Pendant un instant elle s'imagina faire comme lui, s'allonger, mais empêcha son imagination d'aller courir plus loin. Au lieu de ça elle s'appuya contre le mur et lui jeta un regard rieur, du haut de sa position plus élevée, et qui voulait un peu taquin *Tu est fatigué l'ami ? Va te coucher ! Et tout seul hein !*  Puis il fit un geste qu'elle trouva extrêmement adulte, sur le coup. Il sortit une cigarette de son sac la coinça entre ses dents et, toujours allongé, l'alluma au cliquetis d'un briquet. Ces gestes semblais machinaux, comme si il les avais déjà fait un grand nombre de fois. Il en respira une bouffée, avec délice, un peu comme Kimy quand elle ouvrait une fenêtre sur l'extérieur. Puis il lui jeta un regard en coin comme si il venais de la remarquer, et souffla sa bouffée à l'opposé de la jeune fille. Un peu gêné il balbutia :

-Euh ... Désolé... Tu... La fumée te dérange ?

Elle sourit, *Monsieur est galant ?* c'était marrent de rencontrer quelqu'un qui savait bégayer comme qu'elle. Elle avait donc vu juste, ou plutôt sentit juste, Monsieur fumait. Mais l'odeur un peu désagréable était délicieuse comparée à celle des gros cigares de son père, le salon empestait tout les lendemain de son arrivée, en plus de puer ils coûtaient une blinde.  Kimy répondit donc par la négative :
- Nop ! T-t-t'en fait pas. Puis elle ajouta un peu rêveuse pour ne pas avoir à refuser une proposition future : Mais je fume pas ...

Maurice lui avais répété mille fois entre deux bouffés de jamais commencer, parce que c'était presque impossible d'arrêter, et que même si on y arrivais on restait presque constamment en manque. Mais ça l'avait toujours fait marrer les ronds de fumée qu'il arrivait à faire. Quand elle était petite le jardinier n'était jamais tranquille une fois qu'il avait mis une cigarette entre ses dents :
"Maurice ! Maurice ! Fait des ronds avec ta fumée s'il te plaaaaaiiiis !"
Il riait, arrêtait ce qu'il faisait et s'assaillait sur une pierre pour lui faire quelques ronds et une fontaine avant d'obtenir sa promesse de ne jamais commencer à fumer. Puis il lui soufflait le gaz gris à son visage d'enfant pour la faire fuir. Alors elle se sauvait à toute vitesse en toussant en hurlant et en riant. Elle fonçait respirer le véritable air tout là haut sur le toit du manoir quatre ou cinq étages plus haut. Kimy eut un instant de nostalgie en se demandant si elle le rêvera un jour son jardinier adoré.

-Au...au fait Quentin tu vient d'où ? 'fin où tu l'a trouvé cet endroit ?

Son "enfin" était coupé, tant pis, elle avait posé sa question c'était l'essentiel. En parlant elle avait fait un petit geste pour désigner le manoir. Cette question lui était venue parce que Kaley l'Australienne l'avait découvert en plein milieu d'une forêt, en Australie. Kimy choisit de ne pas dire d'où elle venait, tout simplement parce qu'il était possible que Quentin s'en contre fiche. Elle lançait juste quelque chose qui pouvais ressembler à une conversation amicale. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Et si ... non rien (Pv Quentin Nanford)   Jeu 21 Mar 2013 - 15:51

Quentin ne savait pas réellement ce qu'elle allait répondre, quelqu'un de normal auraient réussis à imaginer ce qu'elle aurait pu dire. De simples hypothèses, mais lui avait plus tendance à observer le corps pour comprendre l'esprit. Hors, il était plus concentré à tergiversé sur ce qu'elle pourrait ressentir, à faire des hypothèses. Mais, il revint vite à ses habitudes et détailla son expression faciale. Elle avait l'air assez amusé, pas moqueuse, mais plus taquine, maligne, malicieuse. Donc, la réponse serait certainement favorable à notre "Vampire".

- Nop ! T-t-t'en fait pas. Lorsqu'elle dit cela, Quentin eut le réflexe de se tourner vers son sac, pour lui proposer une cigarette. Mais, elle répliqua aussitôt: Mais je fume pas ...


Dos a elle, une main dans son sac il se sentait un peu bête d'avoir fait ça pour rien. Il eut un petit sourire nerveux, un peu dans le même genre que le sourire "forcé" tandis qu'il se retournait lentement vers Kimy. Suite à la gêne ressentie précédemment quand il lui demanda si la fumée la dérangée, son coeur battait un poil trop vite. Il se remit dans sa position, les mains derrières la tête , sans pour autant être gêné par sa position dominée par la hauteur de Kimy... En parlant de cela, si elle avait rencontré Quentin pendant sa période instable. Il aurait bien été tenté de la "détailler" un peu plus précisément. C'est vrai qu'il ne se serait pas gêné, mais Kimy à cette époque aurait surement plus affecté par le charme de Quentin qui était littéralement comparable en ces temps à une "aura de séduction". Toutefois, c'est maintenant du passé. Il pris une grande inspiration pour se détendre et observa le ciel par delà une fenêtre. Quentin suivi des yeux les nuages aux formes divers et varié, il esquissa un sourire en voyant un nuage en forme de.. Enfaîte, c'était assez confus.. A première vue, il aurait dit un bijou, mais en regardant un peu mieux il finit par penser "scoobidou". Ce qui amusa beaucoup Quentin qui esquissa un grand sourire, oubliant tous autour de lui d'un air rêveur. Ses yeux ne brillaient bizarrement pas d'émerveillement comme une personne normal, Il gardait cet air sombre qui lui allait si bien..

-Au...au fait Quentin tu vient d'où ? 'fin où tu l'a trouvé cet endroit ?

La , le visage de Quentin pâlit un peu. Livide, il se remémora la scène où il courait dans les bois, étant le seul rescapé de son bus qui avait explosé surement suite à des pneus de mauvaise qualitée et une route glissante. Il faisait nuit à ce moment-là, minuit pour être plus précis. Il pleuvait des cordes et Quentin se demandait si il n'allait pas mourir de froid avant de trouver un endroit pour se réfugier. Mais, se qui occupait le plus son cerveau était : qu'allait-il devenir de lui par la suite? Ils mouraient retrouver les cadavres, quoique les flammes les auraient déjà incinérés.. " Plus de preuve, plus de recherche" Pensait-il maladroitement alors qu'il y avait bien d'autre moyen de savoir si il était là dans se bus.. Cette course lui rappela étrangement autre-chose. Lorsqu'il partait en vacance avec son oncle au camping de Marseillan plage. Le soir, de temps en temps les enfants de l'endroit organisait un genre de cache-cache géant dans un camping abandonné pas très loin.Vers 22 H 00, tout le monde se levait en douce et se rejoignaient à l'accueil du camping pour tous organiser. Des lampes torches, quelqu'un qui faisait le gué, une carte et pour finir une boussole à chacun pour ne pas se perdre. Quentin avait été désigné comme chercheur ce soir-là, il avait pour tactique de ne jamais allumer sa lampe torche pour ne pas se faire repérer des cachés. Il avançait , entre les caravanes délabré, visitait les petits châlets sans le moindre bruit. Usant de son agilité naturelle pour grimpait dans la grande tour en ruine du parc et repérer ainsi les petits malins dans les arbres. Le noir était son allier, ses yeux s'y était habitué après 3 ans de "camping-gamme",tel était le nom que donnaient les plus âgés à ce jeu. En parlant d'eux, les plus âgés. Eux étaient tous de ses loubards et autres "puputes" à deux balles, leur seule occupation étant soit de copuler ou d'aller tirer des lattes au fond de leurs campings. Donc, les camping-gammes était pour eux une occasion rêvée de ténorisé les plus jeunes et parfois même, sous l'emprise de puissantes drogues de les rabaisser, humilier... Tous les participants, chercheurs compris priaient chaque seconde de se jeu de ne pas tomber sur les plus âgés, tous sauf Quentin. Dans son petit esprit malsain , pour lui se frottait à des participants plus âgés et avantagés rendant le jeu plus pimenté. Du haut de ses 13 ans - bien qu'il fasse déjà à cette époque déjà 15- face aux grands dadais de 17 balais. Mais, il pensait comme cela car il ne c'était jamais fait avoir et surtout n'était jamais tombé sur une bande de 5 de ses affreux personnages.

Ce soir là, il avait été piégé dans les règles de l'art. Le "Vampire maître des nuits", était devenu pauvre petit chauve-souris.. Quentin était posté sur un arbre, près des sanitaires Est du camping où il avait vue de la lumière, curieux de voir se que pouvaient bien "foutre" des personnes la bas alors que:

1) C'était un terrain découvert.
2) La lumière était très facilement visible d'ici.
3) Puis, pour finir les meilleurs planques étaient au Nord-Ouest.


Il monta un peu plus haut dans le platane et se mit bien au bout d'une branche pour mieux observer l'endroit. C'était un lieu délabré , des ruines. Il y avait encore une arrivée d'eau la bas , un des toilettes à moitié cassé fuyait tous comme quelques autres lavabo dans le même état. Cependant, ce qui attira l'attention du jeune homme fut des sous-vêtements féminins " délicatement posé sur un muret. Quentin fronça les sourcils, il était fort possible que des gens viennent ici pour assouvir leur "pulsions" en tant que malheureux être de chaire. Mais, là se mystérieux trésor été intacte. Comme si il avait été posé récemment.. Un grand sourire se dessina sur les lèvres de l'adolescent qui descendit de son perchoir et traversa la zone à découvert pour enfin arriver à sa récompense. Il sentait des frissons parcourir tous son corps plus il s'approchait, l'excitation de surprendre quelqu'un dans une posture humiliante, de voir la honte mêlée à la gêne sur son visage, ou même de trouver un autre pervers qui aurait eu la même idée que lui.. <<...Salut.....>> Quentin sursauta, et se retourna aussitôt, il était dans de beaux draps. la personne face à lui faisait partie des plus âgées, son coeur allait explosé. Elle fit un pas en avant, se montrant enfin à la lumière de la torche et le garçon soupira.. Elle n'avait pas l'air agressive, au contraire plutôt gentille malgré son style vestimentaire un peu "Emo/Punk". Un peu gêné, il afficha un sourire forcée qu'elle lui rendit de manière plus.. Malicieuse.. Tous se passa si vite, ils échangèrent un regard Furtif , une étincelle de perversion partagée, ils ne faisaient plus attention à l'âge. La jeune Punk lui fi signe de venir et l'attira plus profondément dans les sanitaires et il reçu un grand coup de poing à la tête. Quelque minutes plus tard, il était dans la boue, l'air traumatisé et tremblant comme une feuille.. Son corps couvert d'hématomes.

Quentin était resté silencieux pendant une bonne minute , se remémorant chaque coup et surtout la peur qu'il avait ressentis, une fois dans la boue.. Il tourna lentement la tête vers Kimy, une main parcourue par des spasmes.. Il devait dire la vérité.. Du moins, une partie...


-Mon.. Mon bus qui était censé me mener dans un pensionnat à eut un grave accident, je suis.. Je suis le seul à y avoir rechapé et sur le coup.. Je ne savais plus quoi faire.. Il y avait les décombres du bus.. Et, tous les cris de ses gens dans ma tête qui raisonnées encore.. Donc, je me suis enfuis et j'ai rejoint cet endroit pour m'abriter de la pluie..

Voilà, Quentin avait fait ce qu'il fallait dire la vérité, mais pas toute la vérité. Il avait vraiment entendu les cris résonné dans ça tête pendant un bon moment, c'était pour cela qu'il était resté dans la boue..

-Et toi..?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Pensionnaire
avatar

+
Féminin -
0 / 1000 / 100

• Age : 20
• Pouvoir : Transformation de son scoubidou en baton ou grappin Z
• AEA : Lencelot, Léopard des neiges blanc et aillé et accessoirement extrêmement con ...
RP en cours : Et si ... non rien (Pv Quentin Nanford)

- Un histoire de cerveau ? (PV Eva-Sophie Viergil)

Messages : 59
Inscrit le : 13/04/2012

MessageSujet: Re: Et si ... non rien (Pv Quentin Nanford)   Dim 31 Mar 2013 - 0:23

La question de Kimy semblait avoir gêné le jeune homme. Ou bien lui avait-elle juste rappelé de mauvais souvenirs. Toujours est-t-il que son visage perdit de sa couleur. Il ne lui répondit pas. Et fixa la fenêtre ouverte à droite de la jeune fille, un peu rêveur. Elle retomba dans la gêne, détourna le regard du visage de Quentin, et fit mine de s'intéresser à l'un des pieds du lit. Impossible. Elle ne pouvait pas rester comme ça sans rien faire, elle se sentait mal et avait de nouveau des difficultés à respirer. Jusqu'ici la conversation ou le scoubidou l'avait empêché de penser aux murs qui lui obstruaient la vue. Mais maintenant qu'il ne disait plus rien elle se remis à avoir la vision qu'ils se rapprochaient. Elle releva vivement les yeux et fixa ces obstacles blancs d'un regard emplis de folie terrifiée. Ils étaient parfaitement immobiles et semblaient innocents et moqueur, blancs comme ils étaient. Elle se tourna vers la porte mais Quentin l'avait refermé derrière lui en entrant. Désespéré elle se reporta sur la seule voie de sortie, la fenêtre. Tellement honteuse. Elle se comparait à un animal. Pire, une créature avec deux neurones, un qui dit "Tu est enfermé" et l'autre "Tu peu pas sortir". Des conneries ! Décidé elle tira son scoubidou de sa poche et recommença à entremêler ce plastique translucide de toutes les couleurs. Maintenant il faisait la taille de son avent bras, et elle venait d'ajouter des fils l'un était noir et l'autre blanc. Sans penser à rien, elle attendait patiemment qu'il se remette à lui parler. Elle n'en attendait pas tant d'ailleurs. Lorsqu'il ouvrit la bouche elle releva la tête pour lui monter qu'elle l'écoutait. Mais ses mains n'avaient pas cessé leur manège.

-Mon.. Mon bus qui était censé me mener dans un pensionnat à eut un grave accident, je suis.. Je suis le seul à y avoir rechapé et sur le coup.. Je ne savait plus quoi faire.. Il y avait les décombres du bus.. Et, tous les cris de ses gens dans ma tête qui raisonnées encore.. Donc, je me suis enfuis et j'ai rejoint cet endroit pour m'abriter de la pluie...

Kimy ouvrit les yeux , et lâchât un "Ah ouaaaaai ..." presque inaudible, surtout lisible sur ses lèvres, qui transmettait un demis ahurissement demis admiration. Si il lui était arrivé ça elle n'aurait jamais été capable d'en parler. Même si on lui avait poser précisément la question. Tandis que là, il venait de répondre à côté de la plaque. *Bah putain* Pensa-t-elle, *monsieur est naufragé de bus, ouahouuu*. Elle se repris, et s'engueula à nouveau intérieurement, c'était vraiment pas marrent. Elle se sentait coupable autant pour ce qu'elle avait pensé, et pour avoir forcé Quentin à raconter ce qu'il n'avait sûrement pas spécialement envie de dire. Bon en même temps c'était pas ce qu'elle demandait. Où ? Pas comment ! Mais en même temps c'était un peu de sa faute. Si elle avait répondu à sa propre question avant de la poser il aurait sûrement compris où elle voulait en venir. N'empêche qu'elle aurait jurée qu'il venait de détourner le sujet ...

-Et toi..?

-Heu ...

Sortie brusquement de ses pensées Kimy avait eut envie de répondre du tac au tac. Eh ben c'était raté. Mas c'était pas la mort non plus. On pouvait toujours se rattraper hein ? Elle n'aimait pas parler. Elle préférait écouter, c'était plus intéressant, et puis si elle avait envie de faire profiter d'une de ses expériences aux autres son manque de confiance en elle l'empêchait de penser qu'autrui pouvait être intéressé par ce qu'il lui arrivait. Elle hésita entre répondre au comment ou au où. Puis se décida à dire un peu des deux.

- Je l'ai trouver dans heu ... dans la forêt de fontainebleau ... dans la région île de France ... Et comme toi il pleuvait des cordes. Je m'y suis abritée ...

Un peu gênée Kimy ne savait même pas de quel pays venait son interlocuteur, mais il y avait peu de chance qu'il connaisse la forêt de Fontainebleau à part si il habitait pas loin. La jeune fille n'avait aucune envie de passer pour une imbécile en ajoutant le "en France". Désigné la région devait suffire. Elle avait aussi omis que l'étrange bâtiment était apparue là comme par magie. Mais les bus ne passent pas au milieux des bois. Donc forcément que cet endroit se déplaçait comme par magie. Et puis dire ça, aurait prouver qu'elle connaissait cette étendue d'arbres assez bien ... Elle préférait pas qu'on la prenne pour une ermite.
La jeune fille aurait aimé répondre avec précision, pour lui faire comprendre qu'il n'avait pas tout à fair répondut à sa question. Mais il était impossible de dire que ce manoir se trouvait dans le triangle formé par la route du sapin blanc celle de Joinville et la troisième dont le nom lui était inconnue. Ça ne serait pas passé.
Kimy laissa donc planer un silence gêné en attendant sa réaction. Sans arrêter de tisser sa corde de plastique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Et si ... non rien (Pv Quentin Nanford)   Jeu 11 Avr 2013 - 16:22

-Heu ...

Quentin se demanda tous à coup pourquoi elle lui avait posé cette question, l'endroit où il avait trouvé cet endroit avait-il une réelle importance..? Après tous, il avait bien quelque-chose de bizarre qui c'était passé au niveau du paysage..Il était arrivé dans ce manoir pendant la nuit, et pourtant.. Une fois dans l'infirmerie, il faisait jour..? Du moins, c'était la matinée.. En temps que grand amateur de livre héroïque fantasy, ce phénomène lui rappela un de ses livrés préféré, Jonnes Siliver le dernier des Enjoleurs. Dans cet ouvrage, il existait un lieu marqué par de puissantes magies qui rendirent l'endroit in-influençable par le temps et même l'espace. Peut-être était-ce la même chose pour cet endroit.. Qui sait ?

- Je l'ai trouver dans heu ... dans la forêt de fontainebleau ... dans la région île de France ... Et comme toi il pleuvait des cordes. Je m'y suis abritée ...

L'hypothèse de Quentin fut donc plus ou moins validé, cette endroit ne sembler par être influencer par le temps et l'espace. Il pouvait se trouver n'importe où et à n'importe quel moment, en chine à 4h00 du matin ou même en pleins milieux du pacifique sur une petite île paumée à 23h58. Ce manoir était omniprésent et bizarrement, on semblait nous y "attirer" d'une certaine façon, mais cette hypothèse était encore à vérifier. Il devrait demander à plusieurs autres personnes pour vraiment valider cette suggestion. Après tous, ils c'étaient tous les deux fait rabattre vers le pensionnat. Coïncidence..? Non, Quentin n'y croyait pas. Surtout vu l'endroit, ce genre de chose était mille fois possible!

Il eut une mine amusé en entendant la phrase de Kimy, Fontainebleau..? Ca lui disait quelque-chose, bien qu'il ne sache pas réellement où il avait appris ça. Mais bon, cette endroit avait l'air beaucoup plus "reposant" que Paris... Ah! La ville, dieux qu'il préférait la campagne où la tranquillités était maître et l'air pur de la montagne.. Mais pourquoi restait-il donc la bas..? Et bien, c'est une autre histoire que malheureusement je ne raconterai pas aujourd'hui..

Quentin esquissa un petit sourire en la voyant un peu gênée, elle avait l'air de se torturer mentalement et le jeune homme rit mentalement en se rappelant que lui aussi avait le même réflexe, ne pas céder à ses pulsions, essayer de rester détendu et éviter par tous les moyens les contacts.. C'était devenu presque machinal à force, mais le pire dans tous ça fut d'installer cette "distance de sécurité". Il avait tendance à l'oublier tous le temps au début et maintenant avait du mal à se sentir totalement à l'aise en étant aussi proche.. D’ailleurs, cette pensée le fit frémir de tous son être, mais il se retint bien vite d'avoir des pensées malsaines. Le jeune homme s'étant enfin reprit en main déclara:

-Tu sens vraiment bon..

Les mots étaient sortis tous seul, c'était comme si pendant le temps où il réfléchissait, il avait fermer les yeux et avait humait le parfum de Kimy.. Mais.. C'est ce qu'il avait fait?!.. Il.. Au fond, il ne comprenait rien à ce qui venait de se passer.. Mais, une chose était sûre "ses mains ne tremblait plus".

Tous simplement car l'une d'entre elle était dans la chevelure de son amie, depuis quand était-elle là..? Le jeune homme était de mieux en mieux décidément.. En plus d'avoir le réflexe d'entamer de longue réflexion en pleins milieux d'une conversation, il lui arrivait d'agir maintenant sans s'en rendre compte.. Mais bon, le mal était fait.. Alors autan laisser un peu libre cours à ses désirs. Il plongea son regard dans celui de sa proie , il y avait dans ses yeux comme une sombre lumière qui criait d'une voix envoûtante: "Viens à moi.. Viens..!" Tous en ce relevant, il approcha son visage du siens, lentement.. Sans précipitation. On aurait dit un démon. Un incube cherchant la tendresse d'un simple baiser qu'il voudrait voler.. Il murmura d'une voix étonnement rauque à l'oreille de Kimy:

-"Mystérieuses silhouettes, prennent la nuit comme vaisseau
Arpentent l'ombre mais craignent le chaos
Rêve ou réalité ? Corps irréels qui s'étirent sans se briser
Chuchotent au vent des légendes oubliées,
Hymne céleste, chanson des temps passés.
Oublie tes peurs, accepte la difficulté
Marche dans la brume
Banni arrogance et amertume
Renaît sous ma main, trace ton propre chemin
Et fond toi dans ce destin qui est désormais le tien "
.


Les mots étaient sortis de sa bouche aussi naturellement que le feu brûle et que l'eau mouille.. Pourtant, le jeune homme n'avait jamais entendu ses mots.. Certes, il avait l'âme d'un poète au fond de lui.. Mais pour le coup, on aurait presque dit que ses quelques vers, comparable à une prière étaient sortis d'un autre monde.. Oui.. D'un autre monde.
Revenir en haut Aller en bas
Pensionnaire
avatar

+
Féminin -
0 / 1000 / 100

• Age : 20
• Pouvoir : Transformation de son scoubidou en baton ou grappin Z
• AEA : Lencelot, Léopard des neiges blanc et aillé et accessoirement extrêmement con ...
RP en cours : Et si ... non rien (Pv Quentin Nanford)

- Un histoire de cerveau ? (PV Eva-Sophie Viergil)

Messages : 59
Inscrit le : 13/04/2012

MessageSujet: Re: Et si ... non rien (Pv Quentin Nanford)   Mar 20 Aoû 2013 - 18:48

HRP: Bug de je-sais-pas-quoi : il m'est impossible de modifier mon post pour le rendre un peu plus présentable ni couleur ni police ni rien voilà !

Les nuages défilaient paresseusement dans le ciel. Elle était tournée rêveusement vers l'extérieur. Peu être qu'il fallait le laisser tranquille non ? Il avait sans doute besoin de se reposer. Ou bien de rester seul ...
Soudain elle sentie qu'on lui caressait les cheveux, ses mains se figèrent alors dans l'un de leurs mouvement répétitif pour entremêler son scoubidoux. Et la première pensée de cette jeune fille innocente fut * Mais putain qu'est-ce-qu'il fout ?*.

-Tu sens vraiment bon...

En un instant sans prévenir, Quentin s'était redressé et était maintenant juste à coté d'elle.*Encore ?* Elle n'osait même pas le regarder, son oeil vide fixée sur le ciel par la fenêtre. Le corps tout entier crispée. Ce fut donc le jeune homme qui lui tourna à la fois délicatement et fermement les épaules pour qu'elle se retrouve en face de lui. Et ses yeux bleus croisèrent à nouveau ce regard sombre et envoûtant. Et tandis qu'il se rapprochait doucement il lui murmurais des paroles dénués de sens.

-"Mystérieuses silhouettes, prennent la nuit comme vaisseau
Arpentent l'ombre mais craignent le chaos
Rêve ou réalité ? Corps irréels qui s'étirent sans se briser
Chuchotent au vent des légendes oubliées,
Hymne céleste, chanson des temps passés.
Oublie tes peurs, accepte la difficulté
Marche dans la brume
Banni arrogance et amertume
Renaît sous ma main, trace ton propre chemin
Et fond toi dans ce destin qui est désormais le tien ".

Kimy était complètement désarmé. La bouche légèrement entrouverte les yeux emplis de surprise et d'incompréhension. Son être tout entier semblait envoûtée par Quentin comme un papillon de nuit ne connaissant que le froid et l'obscurité attiré par la lumière et chaleur d'une flamme. Elle était tellement crispée que sa jambe droite s'agita de faibles tremblement incontrôlables. Lorsqu'il eut finit sa tirade sombre et mystérieuse il était encore plus près d'elle. Comme si il allait lui faire un câlin... Et elle en avait foutrement besoin de ce câlin. Elle aurais pu se laisser faire et profiter de ce que pouvais offrir cet instant.

Mais une autre émotion pris Kimy un mélange de peur et de désir de liberté, qui contra son besoin d'affection. Elle paniquait, il pouvait aussi la retenir contre sa volonté, et elle ne le supporterais pas. Et elle glissa de l'étreinte de Quentin si vite qu'on aurais dit qu'elle avait disparue. Sans violence mais juste avec de la souplesse, sans le repousser seulement en l'évitant. Cela faisait contraste avec la lenteur envoûtante des précédents mouvement du garçon. Une fois debout elle lui jeta un regard stupéfait. Sans réfléchir, poussée par une honte d'elle même elle se précipita sur le rebord de la fenêtre qu'elle avait ouverte un peu pus tôt, se retourna et se hissa sur la traverse haute de celle ci sans regarder dans a pièce. L'idée que sortir par la porte était bien plus approprié ne lui traversa même pas l'esprit. Deux étages la séparait du toit mais l'énorme bâtisse était en briques rien de plus facile à escalader, à part peu être les murs d'escalade. Ainsi elle continua son ascension aussi naturellement que quelqu'un de normal pouvais marcher. Elle venait à peine de s'enfuir et déjà elle regrettait son acte. Ça devait pas être si désagréable d'être dans les bras de Quentin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Et si ... non rien (Pv Quentin Nanford)   Jeu 22 Aoû 2013 - 13:39

Quentin ne quittait pas Kimy des yeux, de son regard embrasé de sombres flammes. L'on pouvait voir un petit sourire sur son visage suite à la réaction de sa proie, apeurée.. Du coins de l’œil, le jeune homme avait remarquer la jambe de sa proie prise de spasmes dû à l'excitation.. Ce qui avait pour don de ravir le beau ténébreux qui se sentait enfin dans son élément, tel une ombre il se mouvait vers la jolie rousse- brune aux reflet roux, oui. Mais Quentin a un petit faible pour les rousses- , animé par un désir dépassant l'entendement.. Il la voulait, juste pour lui..

Mais qu'est-ce qu'était la possession, après tous..? Posséder quelque-chose.. Une notions si abstraite, quand on sait que cette chose à tous moment peut être dérobé par un autre..? Alors, quand peut-on à proprement parler de possession..? Quand un homme meurt, de la main d'un autre. L'on dit que l'un à pris la vie de l'autre.. Lorsque l'on regarde mieux, la seule vraie possession est celle des choses éphémère.. Qui ne durent pas.. Une vie humaine est éphémère, comparés à l’immortalité d'un dieu..

Quentin voulait la première fois de Kimy... Vous savez.. La luxure est comme une drogue, plus on en prend.. Plus on en a envie.. Mais la première fois est et restera toujours la meilleure..

Alors que le Démon allait conclure son envoûtement par un baiser passionné, il sentit comme un courant d'air le frôler, ses mains s'écarter.. Et lorsqu'il rouvrit les yeux, elle n'était plus la.. Le jeune homme reçu comme une grande claque, le ramenant à la réalité... Qu'avait-il fait..?

Sous l'emprise de la colère, il démarra au quart de tour, se leva du lit, prit ses appuies et malheureusement fut retenu par une douleur au niveau de sa jambe.. Son visage se crispa, Quentin trébucha et ne se rattrapa que de peu à la fenêtre déjà ouverte de l'infirmerie..

Il se releva en se tenant à une des commodes dans laquelle l'on rangeait des médicaments.. Kimy était sa seule alliée dans ce maudit pensionnat! Et il venait de la perdre, en un instant.. Comme ça.. D'un seul coup..

Quentin donna un grand coup de poing dans le mur, la rage au visage.. Pourquoi réagissait-il comme cela..? Lui même ne le savait pas.. Restant souvent seul pendant son enfance, le garçon n'avait jamais réellement eu d'ami.. Alors, il avait tendance à très vite s'attacher aux personne qui lui était cher.. Les observant en secret, cacher dans l'ombre sans s'approcher..

De peur de les blesser.. A jamais.

Hs: Pareil pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


+

MessageSujet: Re: Et si ... non rien (Pv Quentin Nanford)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Et si ... non rien (Pv Quentin Nanford)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: Hors-Jeu ::. :: Tiroirs scellés :: Archives :: Sujets de PI v.3-
Sauter vers: