AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [RUDY] Les arbres aussi ont besoin d'un chevalier {Nick Eastwood}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
« HYTGHTRUGH »
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Never
-
0 / 1000 / 100

• Age : 20
• Pouvoir : Se décrédibiliser en un coup de feu.
• AEA : Pénélope, plus forte qu'Hercules en personne.
• Petit(e) ami(e) : Elle ne l'avouera jamais, mais elle a un faible pour... /ARMURE/

RP en cours : Solaine martyrise les armures par là.


Messages : 121
Inscrit le : 06/05/2011

MessageSujet: [RUDY] Les arbres aussi ont besoin d'un chevalier {Nick Eastwood}   Mar 26 Mar 2013 - 12:00

« Les arbres aussi ont besoin d'un chevalier »
Et nous d'un ouvre-boîte



Précédemment

« Je suis sûre que c'est par là. On va bientôt la trouver, je le sens. »

L'air convaincue, déterminée et poussant avec force sur ses roues, Solaine était l'image même de l'assurance; malheureusement, elle était loin d'être celle de la crédibilité. Ça aurait pourtant été mieux pour elle et Nick, mais il ne fallait pas trop en demander. Au moins, elle n'avait pas perdu son enthousiasme en cours de route et n'avait pas laissé choir le prisonnier à terre comme un malpropre avec un désagréable 'ce ne sont pas mes affaires'.
Pénélope marchant sagement à ses côtés, l'armure enchantée toujours à bout de bras, Solaine avisait la moindre porte avec grand sérieux et dévisageait tous les pensionnaires curieux qui croisaient sa route. Elle s'était pris bien des regards perplexes, par la faute de l'armure ou de son examen indiscret, mais elle n'était plus à ça près et se contentait d'un air aimable qui les dissuadait en général de poser des questions. Au pensionnat, mieux valait s'occuper de ses affaires si on ne voulait pas avoir d'ennuis, n'est-ce pas ? Quand on arrivait pas à gérer les siennes, autant de ne pas mettre son sale nez dans celles des autres. Solaine avait toute une flopée de phrases gentilles et adorables en réserve pour quiconque aurait eu la mauvaise idée d'insister plus que nécessaire.
Et le nécessaire chez elle se limitait au regard de travers. Pas plus. Sinon, on était certain de la trouver au tournant.

Elle n'était pas d'humeur et en plus, ils n'avaient pas de temps à perdre.

« Ou par là... »

La fin de sa phrase mourut dans sa gorge et la jeune fille fronça les sourcils, tentant de se remémorer le plus précisément possible le chemin parcouru jusqu'ici. Elle était certaine d'avoir monté des escaliers (quand on devait se faire remorquer par Pénélope jusqu'en haut à tour de rôle, aucune chance pour qu'on oublie), mais de là à savoir quels couloirs ils avaient pris et dans quel sens ils étaient allés à chaque fois... Un regard pour la tapisserie lui rappela le vase lancé, au mauvais endroit et au mauvais moment; penser que si elle avait attendu que cet énergumène passe en hurlant dans le couloir à la poursuite de son sac à main lui aurait évité tous ces désagréments la rendait légèrement amère. Légèrement.
Mais mademoiselle Rozak était constamment 'légèrement amère', donc ça n'avait que peu d'importance, au final. Elle avait trouvé sa distraction du moment, et ça allait peut-être lui faire oublier qu'elle avait été incapable de trouver la moindre feuille.
A cette pensée, ses mains se crispèrent sur ses roues et sa bouche se tordit en une grimace aux accents furieux. Comment pouvait-elle espérer oublier un truc pareil ? Qu'elle se traine un imbécile en armure ou non, ça revenait au même ! Foutues feuilles, foutu Rudy... Si les autres étaient capables d'en sortir de derrière les tableaux ou de sous les tapis, elle aussi devait pouvoir le faire. Elle n'avait qu'à plonger la main dans un tiroir pour...

La colère lui bourdonnait de nouveau aux oreilles. Pour la chasser, Solaine ouvrit à la volée la première porte qui lui tomba sous la main, avec une exclamation dont l'énergie était censée masquer la déconvenue:

« Elle doit se cacher quelque part, mais on va la trouver, cette rouquine de mal-... »

… heur. La phrase resta inachevée comme un suspens incompréhensible dont Nick ne risquait pas de saisir l'origine en l'état des choses.
Solaine était loin de connaître toutes les pièces du manoir, pour la simple mais néanmoins bonne raison qu'elle ne les avait pas toutes visitées. Même avec tout le temps du monde devant elle (et selon les plus anciens, c'était l'éternité dont elle bénéficiait), elle n'aurait pas voulu connaître le moindre détail de cet endroit bizarre. Elle s'en passait fort bien, merci, et se contentait de visiter celles dont elle était certaine qu'elles ne renfermaient pas quelques mystères dangereux. Mais quand même, malgré ça... Oui, elle dut l'admettre, elle fut surprise de découvrir une jungle derrière la porte.
Elle ne pensa pas à refermer la porte. Le bon sens lui hurlait pourtant de le faire, et les cris d'animaux qui s'échappaient de ce décor qui semblait infini appuyaient la maigre voix de sa raison. Solaine avait malheureusement, dans la longue liste des défauts qu'on aurait pas manqué de lui dresser avec ferveur à la moindre occasion, celui de la curiosité. Au pensionnat, et sans chipoter, c'était le pire des défauts qu'on pouvait avoir. Il menait dans les recoins les plus insolites et aux situations les plus abracadabrantes. Cela étant, une jungle derrière une porte...

Rien que pour se prouver à elle-même qu'elle n'hallucinait pas, elle passa le pas de de la porte, Pénélope immédiatement derrière elle. Laquelle fut soigneusement refermée derrière eux avec un petit claquement rassurant.

L'AEA reposa aussi doucement qu'elle le put le soldat de fer sur ses deux guibolles. La main en visière, Solaine inspecta ce qui l'entourait avec ébahissement, sans peur et presque avec admiration. Ce n'était pas coquet mais ça avait le mérite d'être original; et parce qu'elle avait grandie bordée par la forêt, elle se sentait une affinité particulière avec tout ce qui était végétal.
Bien qu'en l'occurrence, le paysage n'avait rien à voir avec celui de son enfance.

« Je savais pas qu'ils avaient une forêt à l'intérieur du pensionnat. » Fit-elle remarquer, inspirée par l'incongruité des lieux. Et franchement, il était fort peu probable qu'Aphrodite s'amuse à passer son temps libre à sauter d'arbres en arbres ou de lianes en lianes; mais quelle importance ?

Il y avait une forêt, là, dans cette pièce. Ça occultait tout le reste, non ?



{Et si quelque chose ne va pas, tu peux me le faire savoir ! o/}


Dernière édition par Solaine Rozak le Mar 11 Juin 2013 - 2:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
(y a un bel écho ici)
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Sköll
-
0 / 1000 / 100

• Age : 19
• Pouvoir : Du jardinage musical.
• AEA : Levi. Un chat - un gros chat.
• Petit(e) ami(e) : Il est déjà marié mais personne le lui a encore dit.

RP en cours : The Walk of the Iron Knight.

Messages : 98
Inscrit le : 08/05/2011

MessageSujet: Re: [RUDY] Les arbres aussi ont besoin d'un chevalier {Nick Eastwood}   Sam 6 Avr 2013 - 17:24

I need a plot.
Et l'éternité en boîte.


    L'écho embrouillé rebondissait dans la tête de Nick avec ténacité. Pourtant, l'adolescent avait fini par se faire à sa situation : ballotté plus ou moins violemment d'un côté et de l'autre par une entité inconnue sur laquelle il n'avait aucun contrôle, le nombre de ses possibilités se trouvait en effet drastiquement réduit. Il se tenait par conséquent bien raide, engoncé dans sa boîte de conserve, et n'ayant guère plus à faire qu'éviter de s'enfoncer la tête dans le creux d'une épaulette, ou essayer de remuer les doigts dans les gantelets en une pauvre tentative visant à éviter la paralysie. Encore heureux, la rigueur de son existence d'ancien soldat le rendait assez réceptif à cette immobilité forcée. Parce qu'en l'occurrence, sa situation ne lui permettait pas même une discussion constructive avec la jeune fille qui le baladait ainsi dans les couloirs - puisqu'il ne pouvait pas accéder au heaume, et par conséquent aucunement voir vers où ils se dirigeaient.
    C'était un peu frustrant, d'ailleurs, d'être ainsi réduit à l'état d'objet encombrant remorqué par un déménageur peu délicat.
    D'autant plus qu'il ignorai tout de l'identité de ce dernier et jusqu'aux plus simples éléments de l'image qu'il aurait pu s'en faire ; exceptant le fait qu'il étai évidemment fort comme un colosse et vraisemblablement muet comme une carpe.
    Et la dose de mystère appliquée - intentionnellement ou non - par Solaine n'était pas pour rendre leur expédition moins irréelle. Une armure enchantée transportée par un géant muet ou quelque chose du genre, suivant docilement une gamine engoncée dans un fauteuil roulant. Folle équipée fantastique que Nick n'arrivait décidément pas a visualiser. Il se laissait donc, au final, mener de droite à gauche par la demoiselle qui, supposait-il, n'avait pas plus d'idée que lui sur l'endroit où il convenait de chercher Aphrodite que lui.
    De toute façon, il n'avait pas vraiment - et même pas du tout - le choix.

    Après un nombre mirobolant d'arrêts, redémarrages et détours en tous genres, interrompu par la laborieuse escalade d'un escalier que Nick avait eu le culot de dévaler en une fraction de seconde une heure plus tôt. À l'époque -déjà lointaine, vu tout ce qui lui était arrivé depuis - si on lui avait dit qu'il se retrouverait coincé dans une armure avant la fin de la journée, il aurait traité l'importun de piètre menteur. Et pourtant... Pourtant à l'heure actuelle, sa seule chance de retrouver une mobilité normale tenait dans un plan improbable consistant à faire manger sa coquille par une rouquine épaisse comme un casse-croûte.
    Si ça se trouve, après cette aventure, Solaine et lui pourraient monter un duo comique.
    Ridicule. Un énième grognement échappa au garçon lorsque sa tête heurta le métal à l'occasion d'un nouveau d'un brusque cahot qui lui laissa à penser que la surface de son crâne serait bientôt plus bosselée qu'une chaîne de montagnes. Puis il constata que le mouvement de balancier qui accompagnait l'avancée de son porteur avait cessé : ils étaient donc à l'arrêt.
    Allons bon, que se passait-il encore ?
    L´incrédulité de Nick ne put que s'accroître lorsqu'une odeur de feuillages lui parvint à travers son heaume ; à la fois humide et piquante, elle ne ressemblait à rien de ce qu'il avait pu sentir jusque là. Avant qu'il eut pu ouvrir la bouche pour exprimer son incrédulité, Solaine le fit à sa place :

      « Je savais pas qu'ils avaient une forêt à l'intérieur du pensionnat. »

    Remarque qui lui fit hausser un sourcil perplexe. Une forêt ? À l'intérieur ? Il voulait bien croire que cet endroit soit très différent de chez lui - où de toute manière il n'y avait pas plus d'arbres que de lumière - mais cela lui paraissait tout de même un peu gros. Peut-être que la jeune fille délirait ; mais cette odeur amère qui s'attardait dans sa carcasse de métal lui suggérait le contraire. Que n'aurait-il pas donné, alors, pour glaner une image de l'extérieur, au lieu de rester sur sa faim dans cette stupide demi-obscurité ! Frustré, le garçon remua au sein de l'armure :

      « Tu peux pas me poser par terre ? » Réclama-t-il en passant sur le fait que ce n'était certainement pas la paraplégique qui le tenait à bout de bras. Devoir demander était déjà assez humiliant. « Je sais pas ce que tu racontes, mais... »

    Mais en même temps c'est pas comme ça qu'on va trouver Aphrodite. L'idée traversa l'esprit de Nick. Puis s'envola, remplacée par un sentiment de curiosité circonspecte.


Dernière édition par Nick Eastwood le Dim 14 Avr 2013 - 1:37, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« HYTGHTRUGH »
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Never
-
0 / 1000 / 100

• Age : 20
• Pouvoir : Se décrédibiliser en un coup de feu.
• AEA : Pénélope, plus forte qu'Hercules en personne.
• Petit(e) ami(e) : Elle ne l'avouera jamais, mais elle a un faible pour... /ARMURE/

RP en cours : Solaine martyrise les armures par là.


Messages : 121
Inscrit le : 06/05/2011

MessageSujet: Re: [RUDY] Les arbres aussi ont besoin d'un chevalier {Nick Eastwood}   Mer 10 Avr 2013 - 9:10

...

Trop occupée à admirer le paysage luxuriant et nouveau, Solaine en avait presque oublié qu'elle trainait un jeune homme antipathique derrière elle. Lui n'avait pas dû oublier où il se trouvait, vu sa position on ne pouvait plus confortable; il se rappela à elle dans un éclat de voix qui la fit presque sursauter. Elle tourna sa tête grise vers Pénélope, qui tenait tant bien que mal l'armure d'aplomb. Solaine remarqua, non sans un éclair moqueur dans ses yeux bleus, qu'il ressemblait plus à cette tour de Pise qu'elle avait vu dans un livre qu'à un fier soldat droit sur ses jambes. Bien, bien... D'un bref mouvement de la main, elle demanda à son AEA de lâcher la coque grincheuse.
Le petit lutin obtempéra, et l'armure s'effondra à terre dans un bruit assourdi par le sol verdoyant. Forte de cette petite plaisanterie pourtant tout sauf drôle, elle laissa un sourire satisfait fleurir sur son visage. On aurait pu le dire sans exagérer, mais quelle garce !

« Voilà, tu es par terre. Content ? »

Heureusement pour Nick, Pénélope faisait preuve de plus d'empathie que sa propriétaire. Le plus doucement possible, elle redressa le soldat. Maintenant planté sur ses deux jambes, Solaine lui lança un regard ennuyé avant de se retourner vers la forêt qui leur faisait face. Tapotant ses mains l'une contre l'autre à la manière d'un enfant impatient, elle lâcha sans vraiment réfléchir:

« On pourrait se perdre là-dedans et mourir de faim. C'est dangereux, quand même. »

Et avec ce ton émerveillé, n'importe quel observateur aurait été en droit de conclure que c'était une perspective qui la rendait jouasse. Bien entendu, il n'en était rien; elle avait beau aimer le danger dans une certaine mesure et ne pas craindre de lancer son fauteuil dans une pente pour voir le résultat, elle n'avait pas envie de se perdre dans une forêt pour y mourir comme une imbécile. Mais pourtant... Ce drôle de paysage semblait l'appeler et elle mourrait non pas de faim mais d'envie de s'y aventurer. Un regard perplexe à son fauteuil la dissuada bien heureusement de s'y élancer comme la dernière des inconscientes (ce qu'elle aurait nié être, pourtant son impulsivité la laissait souvent se débattre avec des situations qu'elle aurait pu éviter avec un soupçon de réflexion) et la fit plutôt tapoter sur l'accoudoir de son fauteuil, pensive.
Le choix était difficile. Un vrai dilemme. D'un côté, il y avait ce charmant paysage qui ne demandait qu'à être parcouru et de l'autre, un malpoli prisonnier d'un étroit donjon qu'il était urgent de délivrer. Le fil tortueux de ses pensées la ramena par un détour opportun à la raison pour laquelle elle s'était aventurée dans les couloirs en premier lieu: Rudy et son fichu journal. Leur fameuse échappatoire.

Elle n'avait pas trouvé de feuilles, au final, et c'était à cause de Nick qu'elle n'avait pas pu reprendre ses recherches. Tout ça parce qu'il avait décidé d'entrer dans une armure pour elle ne savait trop quelle raison... Il lui devait bien ça, non ? Sans lui, elle serait certainement d'ores et déjà revenue au GGL à l'heure qu'il était, et couronnée de succès.
Quitte à jouer la carte de la mauvaise foi, ce n'était pas ce qui allait étouffer Solaine, qui avait parfois l'attitude d'une gamine trop gâtée à qui il était dangereux de dire non.
Mais elle était très mature, sinon. Le nier n'était pas même en option.

Pour sceller sa décision, elle tapa un coup sur l'accoudoir de son fauteuil, le poing serré dans une détermination invisible pour son ami.

« Je suis persuadée qu'il y a des feuilles qui se cachent par là. C'est forcé. On devrait aller jeter un coup d'œil maintenant au cas où cette forêt disparaitrait entre temps. »

Et pour ce qu'elle en savait, ça n'aurait pas été impossible. Si on se retrouvait enfermé dans une armure, pourquoi toute une salle ne se ferait pas la malle à la moindre occasion ? Solaine ne manquait pas d'arguments pour faire passer l'exploration avant la rouquine censée leur servir d'ouvre-boite. S'il le fallait, elle en créerait de nouveaux. Nick n'était pas au bout de ses peines.
Et les recherches ne faisaient que commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
(y a un bel écho ici)
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Sköll
-
0 / 1000 / 100

• Age : 19
• Pouvoir : Du jardinage musical.
• AEA : Levi. Un chat - un gros chat.
• Petit(e) ami(e) : Il est déjà marié mais personne le lui a encore dit.

RP en cours : The Walk of the Iron Knight.

Messages : 98
Inscrit le : 08/05/2011

MessageSujet: Re: [RUDY] Les arbres aussi ont besoin d'un chevalier {Nick Eastwood}   Dim 14 Avr 2013 - 1:16

    Je t'en prie, ne te gêne pas !
    Seul le fait en soi assez handicapant que le choc sol/Nick ait arraché à ce dernier la totalité de l'air qui restait dans ses poumons épargna à Solaine une nouvelle cascade de jurons ; dommage, car leur ensemble, amplifié par l'armure comme par une chapelle de la grossièreté, aurait certainement été du plus bel effet.

      « Voilà, tu es par terre. Content ? »

    Toujours sonné, le jeune homme se contenta d'un grognement désagréable lorsque, secoué une énième fois comme un milk-shake, il fut remis debout - supposait-il - par l'entité mystérieuse qui le trimballait depuis le début. Merci bien. Nick ressentir un poil d'agacement supplémentaire en constatant la mesure dans laquelle la migraine qui commençait à s'installer entre ses tempes restreignait sa capacité à hurler son désaccord. Et le fait que chaque tentative pour remuer un doigt ou détendre une épaule ne soit soldée que par le frein de sa peau de métal ne contribuait pas à apaiser sa frustration.

      « On pourrait se perdre là-dedans et mourir de faim. C'est dangereux, quand même. »

    Hein oui, génial hein. Nick grognait dans sa tête puisque chacune de ses paroles risquait de se voir récompensée par une chute brutale. Elle était folle, en plus. Super, on va se perdre dans une forêt sortie de nulle part ! Cette perspective était encore plus réjouissante pour le personnage incapable de se mouvoir par lui-même. Et puis, pour le moment, le seul qui risquait de mourir de faim c'était celui qui était enfermé dans une boîte de conserve.
    Il allait exploser. Ex. Plo...

      « Je suis persuadée qu'il y a des feuilles qui se cachent par là. C'est forcé. On devrait aller jeter un coup d'œil maintenant au cas où cette forêt disparaitrait entre temps. »

    TU vas chercher, hein. De toute manière il était aussi utile qu'une potiche, comme ça. Et apparemment Solaine n'avait pas d'air pressée d'aider au renversement de cet état des choses. Harpie. Sorcière. Diablesse. Et cætera. La jeune fille aurait dû être flattée de la recherche qu'effectuait son compagnon dans les qualificatifs employés pour la décrire.

      « Bon bah je vais t'attendre là je pense hein. Et si tu te perds je mourrai de faim sur place hein. Je suppose que ta conscience peut supporter ça.

    En soi c'était assez malvenu de sa part de se plaindre ainsi alors qu'il était le responsable technique du retard de Solaine dans ses recherches. Mais bon, là où elle était, elle avait tout son temps pour chercher aussi. Ce n'était pas comme si le pensionnat allait disparaître demain, malheureusement. Pareil pour cette pièce : l'idée qu'elle puisse se dématérialiser sans crier gare paraissait tellement ridicule à Nick que cet argument ne représentait rien d'autre pour lui qu'une excuse peu recherchée. Ceci dit, l'idée d'une armure enchantée - ou du moins piégée de la sorte - l'aurait fait rire tout autant peu auparavant. Tout comme l'existence d'un lieu comme celui où ils étaient enfermés.
    Nick grogna. Il n'aimait pas les choses mirobolantes. Un peu de rationalisme ne ferait de mal à personne dans cette vieille baraque.
    Et en l'occurrence, son prosaïsme lui indiquait clairement qu'il ne pouvait en rien aider la jeune paraplégique dans son état actuel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« HYTGHTRUGH »
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Never
-
0 / 1000 / 100

• Age : 20
• Pouvoir : Se décrédibiliser en un coup de feu.
• AEA : Pénélope, plus forte qu'Hercules en personne.
• Petit(e) ami(e) : Elle ne l'avouera jamais, mais elle a un faible pour... /ARMURE/

RP en cours : Solaine martyrise les armures par là.


Messages : 121
Inscrit le : 06/05/2011

MessageSujet: Re: [RUDY] Les arbres aussi ont besoin d'un chevalier {Nick Eastwood}   Jeu 18 Avr 2013 - 8:45

...

Il aurait fallu songer à attacher Solaine quelque part; à investir dans une chaine bien solide et immobiliser son fauteuil le long d'un mur, histoire qu'elle ne plonge pas tête la première dans quelques aventures rocambolesques qui la dépassaient. N'importe qui aurait aurait reculé, aurait pensé que partir tout de go soulever des fougères ou arracher la mousse d'arbres apparus en une nuit dans une salle aussi versatile qu'un lunatique ne pouvait pas être considéré comme une bonne idée. On pouvait tourner et retourner le problème, il restait le même: on pouvait appeler un carré par un autre nom, ça restait un carré, et que ça nous chagrine n'y changeait strictement rien. Parce que le carré s'en fichait complètement, de nos sentiments.
Oh, ce n'était pas que Solaine ne voyait pas le problème à aller crapahuter dans toute cette végétation. Disons plutôt que, comme elle était loin d'être abrutie malgré ce que ses extérieurs spontanés pouvaient laisser à l'imagination de ses interlocuteurs, elle avait tout simplement jeté cette constatation dans un coin de sa tête. Comme beaucoup de choses qui la dérangeaient, la grondait sa conscience, fébrilement penchée sur son épaule. Solaine la balayait toujours d'un revers sec de la main, celle là; trop ennuyeuse pour lui plaire. Mademoiselle était capricieuse et difficile, en plus d'avoir soif d'aventure et de reconnaissance. Si une feuille se cachait sous ce dégradé forestier de vert et brun, elle devait la trouver et la ramener au GGL. Ça tournait à l'idée fixe depuis qu'elle avait passé le pas de la porte. Elle devait trouver une feuille. Quitte à se faire manger par une plante carnivore qu'elle aurait négligé et sur laquelle elle aurait marché, ça valait le coup d'essayer (aurait-elle soutenu jusqu'à se retrouver face aux crocs luisants de la plante en question).

Donc oui, une chaine n'aurait pas été du luxe. Ou bien un garçon aussi borné qu'elle qui aurait décidé que se perdre dans une forêt vierge, c'était hors de question. Dommage pour elle que le garçon en question avait décidé de passer le reste de sa vie dans une boite de conserve. Caché par les plaques grisâtres, Solaine ne pouvait même pas voir l'émotion qui étirait les traits de Nick en ce moment même.
Le ton de sa voix lui donna néanmoins une petite idée sur la question. Il aurait vraiment du se détendre, cet abruti – en admettant qu'on pouvait se relaxer dans un si petit habitacle. On voyait que Solaine n'était pas à sa place et faisait sur la seconde preuve d'un manque d'empathie total et flagrant.

« Bon bah je vais t'attendre là je pense hein. Et si tu te perds je mourrai de faim sur place hein. Je suppose que ta conscience peut supporter ça. »

Nota bene: quand on était enfin de bonne humeur (maudit Rudy qui lui avait gâché la moitié de sa journée et maudit Nick qui avait ruiné l'autre), on venait automatiquement vous pourrir la vie avec des geignements égoïstes et des sottises. Quand elle disait qu'il devait se détendre, elle pesait ses mots ! Les sourcils froncés, Solaine manœuvra habilement et recula jusqu'à la carcasse dans laquelle gisait son ami. Elle y donna un coup en guise de représailles, pas pour lui détruire définitivement l'ouïe mais pour lui faire passer l'envie de jouer aux délicates princesses vexées d'un rien. Est-ce qu'elle se plaignait d'avoir à tirer une armure qui ruminait, elle, hein ? Non, elle ne pensait pas.
.
« Oh grincheux, tu vas arrêter de te plaindre un peu, oui ? Ça aurait pu être pire, je te signale. »

Pire comme abandonné au hasard d'un couloir ou perdu au milieu d'une forêt de fleurs toxiques. On ne savait jamais... Ses roues auraient pu les amener jusqu'à la véranda et là, il aurait pu s'égosiller tout son saoul. Il y avait quelques variétés de plantes un peu bizarres, là-bas. Ici, elle ne voyait rien de dangereux à vue de nez, à part la forêt en elle-même.
Enfin, frapper sur l'armure en lui rappelant qu'il aurait pu mourir desséché à l'angle d'un couloir désert n'allait peut-être pas le décider à l'aider dans sa recherche. Elle l'aurait bien forcé, mais il avait l'argument de l'immobilité, et il était de taille. Saleté de... Et dire que c'était lui qui était censé être l'homme courageux, entre eux deux !

Oh...

« Enfin bon, tu fais ce que tu veux, fit-elle sur un ton tout à coup bien trop détaché, c'est vrai que t'as bien l'air du genre à vite lâcher l'affaire. Tout le monde peut pas être courageux, je te comprends. Vaut peut-être mieux que tu restes à l'abri, au cas où tu te blesserais. »

Eût-elle été à sa place qu'elle en aurait bondi jusqu'au heaume avec un cri indigné; et c'était exactement ce qu'elle cherchait à faire avec Nick. De ce qu'elle avait pu voir, il avait sa petite fierté au cœur, tout comme elle. Si elle s'y prenait bien, elle pouvait tirer les bonnes cordes.
Sans penser qu'il pouvait lui aussi faire de même, puisqu'ils étaient un beau duo de paons engagés dans une danse à qui aura les plus belles plumes. Ou qui criera le plus fort.
Dans tous les cas, Solaine comptait bien avoir le dernier mot; ou le dernier coup de bec.



Hmm, erh... Comment tu dirais, déjà ? Ah oui; pour l'amour de moi, ne lis que les dialogues. 8'D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
(y a un bel écho ici)
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Sköll
-
0 / 1000 / 100

• Age : 19
• Pouvoir : Du jardinage musical.
• AEA : Levi. Un chat - un gros chat.
• Petit(e) ami(e) : Il est déjà marié mais personne le lui a encore dit.

RP en cours : The Walk of the Iron Knight.

Messages : 98
Inscrit le : 08/05/2011

MessageSujet: Re: [RUDY] Les arbres aussi ont besoin d'un chevalier {Nick Eastwood}   Ven 26 Avr 2013 - 19:23

    Nick était assez occupé à maudire la végétation, le Pensionnat, les armures, sa vie et l'univers en général. Pour le coup il aurait apprécié que sa harpie de compagne cesse de parler trente secondes et le laisse à ses méditation ronchonnes qui lui apportaient bien plus de satisfaction qu'un quelconque dialogue avec elle. Elle aurait même pu aller se perdre quelque part entre ces lianes de malheur, sur le coup, ça ne l'aurait pas tant dérangé que ça.
    Mais non. Il fallait que mademoiselle ramène sa fraise et revienne cogner sur son armure comme sur un vulgaire gong pour le simple plaisir de faire du bruit. A croire qu'elle avait décidé de le rendre sourd, la Solaine.

      « Oh grincheux, tu vas arrêter de te plaindre un peu, oui ? Ça aurait pu être pire, je te signale. »

    Grincheux émit un son caractéristique, entre le grognement et le beuglement de l'ours affamé. Amplifié par les creux de sa boîte de conserve, il aurait pu être impressionnant, si seulement le jeune homme s'était trouvé en état de faire quoi que ce soit d'autre que mugir et gesticuler vainement dans sa coquille de métal. Là, l'effet était plutôt raté.
    Enfin, lui ne voyait pas trop ce qui aurait pu lui arriver de pire pour le moment. C'est qu'elle était pas coincée là-dedans, la grognasse. Elle avait beau avoir les jambes hors-service, sa paire de roues faisait bien l'affaire pour se déplacer ! Nick sentait plus ou moins la pression revenir marteler ses tempes sous la forme d'une veine palpitant dangereusement au niveau de son front.

      « Enfin bon, tu fais ce que tu veux, c'est vrai que t'as bien l'air du genre à vite lâcher l'affaire. Tout le monde peut pas être courageux, je te comprends. Vaut peut-être mieux que tu restes à l'abri, au cas où tu te blesserais. »

    Au bout d'un moment, trop, c'est trop. Il avait fait des efforts pour rester courtois, pourtant. Des efforts surhumains, même, considérant son tempérament par rapport au temps qu'il avait passé à se faire trimbaler çà et là par une harpie à la langue fourchue. Mais toutes les bonnes choses ont une fin.
    Quoique. Hurler, ça lui faisait du bien.
    Le ras-le-bol éprouvé par le garçon fut la seule réponse qu'il donna aux provocation de la paraplégique, sous la forme de cris composés d'un torrent d'insultes accolées visant à peu près le monde entier. L'écho se chargea de les amplifier vers l'extérieur, tout en engouffrant sans pitié ses propres paroles dans la tête d'un Nick qui, passablement remonté, ne s'interrompit pas pour autant.
    Et il tempêta ainsi pendant deux bonnes minutes avant que quelque chose de compréhensible et presque sensé finisse par se démarquer au milieu de tant de grossièreté.

      « ... ET QUAND JE T'AURAI COLLÉE DANS UNE ARMURE, ON VERRA LEQUEL DES DEUX AURA DU MAL A... »

    Si la fin de la phrase avait quoi que ce soit à voir avec la pique lancée par Solaine, cette dernière ne l'aurait jamais su de toute façon. En effet, l'armure sembla finalement se lasser des gesticulations et coups de gueule incessant de son locataire ; supposons qu'elle avait les oreilles sensibles. Quoi qu'il en soit, peut-être pour le faire taire avec violence, peut-être pour lui retirer toute raison de râler, elle se réduisit soudain en volume, s'ajustant à la taille et collant d'un coup à la peau du garçon qui, brutalement déséquilibré, s'interrompit en plein milieu d'une phrase et s'étala dans l'herbe avec un cri étranglé.
    C'était lourd et il avait mal au dos. Mais moins lourd qu'avant. Les bras en crois, Nick lâcha un grognement asthmatique et s'efforça de rouler sur le côté pour se redresser. Et à sa grande surprise il y parvint.
    De là, il ne mit pas longtemps à constater qu'il ne flottait plus dans les pièces de l'armures.
    Et, aussi, que malgré cette amélioration, il ne pouvait toujours pas se relever tout seul.

      « Euhh... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« HYTGHTRUGH »
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Never
-
0 / 1000 / 100

• Age : 20
• Pouvoir : Se décrédibiliser en un coup de feu.
• AEA : Pénélope, plus forte qu'Hercules en personne.
• Petit(e) ami(e) : Elle ne l'avouera jamais, mais elle a un faible pour... /ARMURE/

RP en cours : Solaine martyrise les armures par là.


Messages : 121
Inscrit le : 06/05/2011

MessageSujet: Re: [RUDY] Les arbres aussi ont besoin d'un chevalier {Nick Eastwood}   Mer 1 Mai 2013 - 17:46

...

C'était vraiment trop tentant; peu importait la tempête de jurons plus ou moins articulés qu'elle se prenait dans les oreilles, Solaine était ravie. Le petit sourire qui étirait ses lèvres, en totale contradiction avec ses mains plaquées sur ses oreilles pour ne pas devenir sourde en plus de paraplégique, trahissait son hilarité tandis que Nick s'époumonait en vain à l'intérieur de sa carcasse de métal. Plus pour ses prédictions que pour le résultat en lui-même, Solaine se rengorgeait: elle avait vu juste et sa victoire aurait pu lui valoir une claque qu'elle n'en aurait pas été moins fière. Il faisait moins le fier, hein, maintenant qu'il ne pouvait plus attraper son flingue et lui balancer sous le nez ! Même avec sa grande gueule, il devait compter sur elle pour se déplacer et ne pas mourir de faim dans un couloir obscur ou une pièce abandonnée. Elle comptait bien lui faire remarquer ce dernier point s'il devenait vraiment trop vulgaire. Elle n'avait rien à lui envier niveau politesse, mais un homme devait savoir se tenir en présence d'une femme, ne serait-ce que par respect. Alors qu'il lui jure à la figure comme un charretier, ça aurait dû lui valoir des remontrances, même si elle n'était pas la plus délicate des femmes.
Même si elle n'était pas délicate tout court.

Notons que la notion de bienséance ne s'appliquait pas dans le cas inverse. Elle, elle l'insultait comme elle voulait: tout en balançant volontairement aux orties le fait bien connu qu'une femme devait rester polie et douce en tout circonstance. Bla bla bla. Elle faisait ce qu'elle voulait, d'abord. C'était un crétin, ce type. Il avait réussi à se coincer dans une armure.

« ... ET QUAND JE T'AURAI COLLÉE DANS UNE ARMURE, ON VERRA LEQUEL DES DEUX AURA DU MAL A... »

Solaine se bouchait les oreilles, Pénélope se bouchait les oreilles; et l'armure, qui devait elle aussi en avoir marre des beaux discours du jeune homme, choisit une solution plus radicale. Trop surprise par le bruit qui avait brutalement cessé de couvrir les cris des oiseaux et la plainte du vent, Solaine recula dans son fauteuil avec un cri quand l'armure diminua de volume, déséquilibrant et projetant son locataire à terre dans le processus.
Une main sur le cœur, elle s'accorda quelques secondes pour reprendre ses esprits. Elle aurait bien passé la coquille de fer à tabac si elle avait eu des jambes, mais se contenta de lui lancer son plus beau regard noir puisqu'elles n'étaient pas valides. Est-ce qu'on avait idée de faire un truc pareil ! Ça faisait peur, mince ! Non, en fait, c'était juste surprenant, se reprit-elle avec une pointe de honte au cœur. Mais ça revenait au même. Elle avait crié et elle le...
La colère de Solaine se dirigeait plus vers Nick que vers l'armure en cet instant. Parce que c'était évident que si elle avait rapetissé, c'était de son fait.

On zappe le cri et la plainte surprise du jeune homme et on passe à autre chose. La jeune fille aux cheveux gris fut à 'ça' de lui renvoyer une insulte bien sentie. Mais le voir gigoter et rouler sur le coté l'en dissuada au profit d'une moue amusée.

« Euhh... »

Puis d'un rire sonore qui se répercuta le long des arbres juste derrière eux.
Ah là, franchement, il faisait fort ! Elle qui avait pensé qu'il ne pouvait pas être plus ridicule que dans sa grande armure, incapable de la mouvoir parce qu'elle faisait vingt centimètres de plus que lui ! Il avait réussi à la faire pleurer de joie, tiens. Effaçant du revers de la main une larme qui avait perlé au coin de son œil, elle fit de son mieux pour laisser l'hilarité mourir au fond de sa gorge. Il faillit bien y avoir quelques rechutes douloureuses, mais au bout d'un moment, les hoquets se calmèrent.

Coudes sur les genoux, elle se pencha vers Nick, un grand sourire aux lèvres. Il faisait un bien piètre chevalier; mais elle ne faisait pas une meilleur princesse non plus.

« T'as besoin d'aide, peut-être ? Je pense qu'on peut s'arranger. »

Ce n'était pas bien compliqué de savoir ce qu'elle allait demander en échange. Solaine ne se targuait pas d'être imprévisible, de toute façon.

« Disons que si tu m'aides à chercher les feuilles, je te relève et je te lâche pas jusqu'à ce qu'on trouve Aphrodite. C'est plutôt juste, non ? Sinon, tu peux aussi passer la journée par terre, mais je doute que ce soit bon pour ton dos. Ou quoi que ce soit d'autre, en fait. »

Solaine hocha la tête pour elle-même avec un compliment gratuit à son égard. Ce qu'elle pouvait être bonne et juste, quand elle voulait. Il aurait dû la remercier mille fois au lieu de l'insulter pire qu'un poivrot à la sortie d'une taverne.
Pénélope, au cas où le garçon répondrait par l'affirmative, restait à coté de l'armure renversée, attentive à la conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
(y a un bel écho ici)
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Sköll
-
0 / 1000 / 100

• Age : 19
• Pouvoir : Du jardinage musical.
• AEA : Levi. Un chat - un gros chat.
• Petit(e) ami(e) : Il est déjà marié mais personne le lui a encore dit.

RP en cours : The Walk of the Iron Knight.

Messages : 98
Inscrit le : 08/05/2011

MessageSujet: Re: [RUDY] Les arbres aussi ont besoin d'un chevalier {Nick Eastwood}   Sam 4 Mai 2013 - 14:20

    Nick pestait intérieurement contre le monde entier. À la réflexion, il passait tellement de temps de sa vie à fulminer contre tout et n'importe quoi que le fait qu'il n'ait pas encore attrapé d'ulcère avait quelque chose de prodigieux. Un ulcère ou une quelconque compression quelque part dans son corps qui le ferait mourir précocement d'un trop-plein de stress.
    En même temps les événements au potentiel stressant avaient un peu trop tendance à se répéter, ce jour-là.
    Et ce tour-là n'était qu'un sale coup de plus à ajouter à la liste des méfaits du pensionnat : Nick avait un peu de mal à distinguer l'amélioration de sa situation sous les problèmes qu'elle soulevait en même temps.
    C'était bien beau de pouvoir bouger tout seule s'il ne pouvait pas se relever. Il avait plus qu'à ramper, apparemment.
    À moins que sa charmante compagne ne se décide à faire un geste au lieu de s'esclaffer comme une baleine. Nick lui jeta un regard à faire frire des oeufs à travers sa visière.

      « T'as besoin d'aide, peut-être ? » proposa-t-elle enfin lorsque ses hoquets de rire s'espacèrent. « Je pense qu'on peut s'arranger. »

    Le brun lui répondit pas un grognement, soit son mode d'expression le plus courant. Comme s'il avait le choix, tiens : même pour un esprit aussi étriqué que le sien, l'équation était on ne peut plus claire. Il était par terre sans pouvoir se relever, Solaine était en pleine possession de ses moyens et possédait en outre une astuce pour soulever le poids qui le clouait au sol.
    Conclusion, il avait beau grincer des dents, il n'avait d'autre choix que d'accéder à ses demandes.
    Autant dire que ce n'était pas de gaieté de cœur.

      « Disons que si tu m'aides à chercher les feuilles, je te relève et je te lâche pas jusqu'à ce qu'on trouve Aphrodite. C'est plutôt juste, non ? Sinon, tu peux aussi passer la journée par terre, mais je doute que ce soit bon pour ton dos. Ou quoi que ce soit d'autre, en fait. »

    Et gnagnagna. Le garçon aurait bien croisé les bras pour manifester son désaccord mais en l'occurrence, tout mouvement de ce genre était exclu. Il se rabattit donc sur un silence renfrogné d'une demi-minute avant de lâcher à contrecœur :

      « Ouais, ok. T'as gagné, je vais te les chercher tes saletés de feuilles. »

    Au fond, ça ne le dérangeait pas non plus de fouiller les environs - il ne l'aurait pas fait si elle lui avait demandé, mais c'était par fierté personnelle. Mais le fait que Solaine l'y force l'agaçait profondément. Et puis perdre sa matinée avec une fille n'était pas ce qu'il avait prévu à la base.
    Cela dit il ne se souvenait même plus de ce qu'il avait prévu à la base.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« HYTGHTRUGH »
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Never
-
0 / 1000 / 100

• Age : 20
• Pouvoir : Se décrédibiliser en un coup de feu.
• AEA : Pénélope, plus forte qu'Hercules en personne.
• Petit(e) ami(e) : Elle ne l'avouera jamais, mais elle a un faible pour... /ARMURE/

RP en cours : Solaine martyrise les armures par là.


Messages : 121
Inscrit le : 06/05/2011

MessageSujet: Re: [RUDY] Les arbres aussi ont besoin d'un chevalier {Nick Eastwood}   Dim 5 Mai 2013 - 1:49

...

Patiente parce que sûre d'elle (pensez vous que si Nick avait eu l'avantage d'une quelconque façon que ce soit, elle se serait agité sur son siège comme une fillette impatiente), Solaine regardait fixement l'armure avec un demi-sourire, le menton appuyé sur sa paume. Ce n'était pas particulièrement correct de faire chanter les gens, mais bon; la culpabilité n'avait duré qu'un dixième de seconde, le temps qu'elle justifie son attitude par le comportement grossier et rustre de Nick. Aux grands mots les grands remèdes, il fallait savoir prendre des décisions ! Puisque cet ingrat illettré refusait de l'aider malgré la gentillesse dont elle avait fait preuve en le brinqueballant jusqu'ici à la recherche d'Aphrodite, elle allait devoir lui forcer un peu la main pour faire avancer les choses. Mais gentiment, hein: elle n'était pas une brute, quand même, elle était civilisée. La preuve, elle le laissait décider de son sort par lui-même. Si ça ce n'était pas de la bonté que de lui donner le choix, alors elle ne savait pas ce que c'était.

Sûrement que si elle avait aperçu le regard de Nick, elle lui aurait tiré la langue pour arranger la situation. Ils étaient en si bons termes, tous les deux. Le début d'une grande amitié, à n'en pas douter.

« Ouais, ok. T'as gagné, je vais te les chercher tes saletés de feuilles. »

Il n'en fallut pas plus à Solaine pour pousser une petite exclamation victorieuse. La jeune fille se redressa dans son fauteuil, gesticulant en direction de Pénélope pour lui ordonner de redresser le jeune homme et son armure. L'AEA devina plus l'ordre qu'elle ne le comprit, et remit aussi doucement qu'elle le put le prisonnier sur ses deux jambes. Maintenant qu'il ne nageait plus dans ses protections, il allait peut-être pouvoir se déplacer tout seul, non ? La question de la mobilité de Nick ne resta pas hanter longtemps Solaine. Elle reporta son regard de la couleur du ciel d'été vers la forêt, qui n'avait heureusement pas bougé le temps qu'elle avait le dos tourné. Par où commencer les recherches ? Il y avait tant à explorer qu'elle ne savait pas sur quoi poser ses mains en premier. Ça aurait sans doute été plus judicieux de ne rien toucher dans un environnement pareil d'ailleurs, mais il ne fallait pas trop en demander à Solaine Rozak.
Elle aurait touché des orties s'ils avaient été roses. Et même si on lui avait dit de ne pas le faire; surtout si on lui avait dit de ne pas le faire. C'était comme ça.

Sa chaise roulante ne lui permettait pas d'avancer efficacement, mais c'était le cadet de ses soucis. Si son handicap pensait qu'il allait lui gâcher l'exploration, il se trompait ! Elle avait toujours pensé qu'être une sorte d'aventurier devait être gratifiant.
En ce moment, en tout cas, elle se pensait comme tel et trouvait la chose passionnante. On aurait difficilement pu ternir le sourire qui étirait ses lèvres tandis que sa tête passait de droite à gauche en quête d'un trésor. Un petit salon de thé, placé comme une tache d'encre sur une feuille, attira immédiatement son attention.

Elle s'y déplaça à grands renforts d'exclamations, discrète comme toujours.

« Regarde ça, Nick ! Une table et du thé. »

Elle ne comptait pas s'y asseoir pour discuter, mais la fouiller, ça oui. Ses doigts tapotèrent sa joue un instant avant qu'elle se décide à se rapprocher des fauteuils et n'étendent vers eux ses mains pour les soumettre à un examen minutieux. Baladeuses, elles se déplacèrent sur la surface avec attention et, les yeux plissés dans une concentration disproportionné au vue de la recherche, Solaine paraissait presque comique. Presque. C'était quand même une affaire sérieuse, mince.

Ils jouaient un moyen de revenir chez eux en ce moment même. Il ne fallait rien négliger, au cas où une feuille se serait dissimulée dans les environs.

Au bout d'un moment, il sembla à Solaine que la chaise tremblait légèrement sous ses doigts inquisiteurs. Sourcils froncés, elle posa ses mains à plat sur l'accoudoir et ne les en bougea plus pour quelques secondes. Au bout du compte à rebours qu'elle s'était imposé, elle poussa un piaillement surpris: ça alors !

« Nick, le fauteuil frissonne ! On dirait qu'il a froid ! »

Ce n'était certes pas la réplique la plus intelligente et sensée qu'elle ait lancé jusqu'ici.



Je ne sais plus si tu le sais ou même si tu as reçu le même MP, mais au cas où, je te précise que Bol et Freaky réservent les deux actions suivantes:
- Avancer dans les fougères (enfin, il a dit 'fouiller les fougères' mais l'action a déjà été faite, donc je peux me tromper. Au pire il nous le dira)
- Arracher le lierre et la mousse des meubles


Dernière édition par Solaine Rozak le Dim 5 Mai 2013 - 2:05, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~ Fondateurs ~
avatar

+
Pseudo Hors-RP : /
-
0 / 1000 / 100

Messages : 271
Inscrit le : 13/04/2008

MessageSujet: Re: [RUDY] Les arbres aussi ont besoin d'un chevalier {Nick Eastwood}   Dim 5 Mai 2013 - 1:59




Solaine vérifie les fauteuils, et trouve :

« L'osier tremblotte... non ?... »

[ACTION 1/4]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
(y a un bel écho ici)
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Sköll
-
0 / 1000 / 100

• Age : 19
• Pouvoir : Du jardinage musical.
• AEA : Levi. Un chat - un gros chat.
• Petit(e) ami(e) : Il est déjà marié mais personne le lui a encore dit.

RP en cours : The Walk of the Iron Knight.

Messages : 98
Inscrit le : 08/05/2011

MessageSujet: Re: [RUDY] Les arbres aussi ont besoin d'un chevalier {Nick Eastwood}   Ven 7 Juin 2013 - 0:41

    L'étrange force motrice qui l'avait transporté jusque là se mit en marche un très bref instant après que les mots du jeune garçon se furent évanouis dans l'air. Avant d'avoir pu dire quoi que ce soit, Nick se retrouva soulevé comme un jouet en bois et planté bien droit sur la terre ferme, les deux pieds dans le sol. Un peu secoué mine de rien, il resta immobile quelques secondes en retenant sa respiration pour une raison inconnue ; puis, lorsque la perspective de toute menace - impliquant en l'occurrence une nouvelle chute accompagnée d'un bruit de casseroles - se fut estompée, il songea à remplir à nouveau ses poumons d'air.
    Jamais la sensation de pouvoir lever un bras tout seul ne lui avait paru aussi vivifiante, à vrai dire. Le garçon alla jusqu'à pousser un soupir de soulagement en relevant la visière pour observer plus distinctement l'environnement qui l'entourait. Et puis il baissa les yeux et son regard tomba sur... quelque chose qu'il ne parvint pas à identifier.
    ... Ce n'était visiblement pas planté dans la pelouse. Et ça ne ressemblait pas non plus à un de ces nains de jardin ridicules qu'il avait un jour croisé dans le parc. En plus ça bougeait (pas beaucoup mais quand même) - donc c'était vivant. Mais seulement, c'était rouge avec une feuille sur la tête, minuscule - ça lui allait bien de dire ça - bizarrement proportionné et ça ne ressemblait à rien de ce qu'il connaissait.
    Or, chez lui, tout être vivant ne ressemblant à rien de connu faisait invariablement dans les 20 secondes suivant la rencontre une tentative pour dévorer ou massacrer l'humain sur sa route. Ou alors, si ce n'était pas le cas, c'est qu'il était comestible.
    Ce qui ne semblait pas être le cas de la petite bête. Qui d'ailleurs n'aurait pas pu avoir l'air plus pacifique. Le brun fronça les sourcils, déboussolé.
    Ils échangèrent un long regard pendant que Nick essayait, sur fond sonore animé par les exclamations de Solaine, de déterminer la conduite à adopter vis-à-vis de cette étrange créature.
    Il tourna la tête pour poser la question à Solaine, mais l'état d'excitation aggravé dans lequel elle se trouvait ne lui laissa guère de bande sonore pour en placer une ; en outre, lorsqu'il se retourna vers la petite bête, celle-ci avait tout bonnement disparu.
    Le garçon ne put donc que conclure en fronçant les sourcils que toute cette affaire n'avait pas fini d'augmenter en bizarrerie. Il décida de passer sur l’événement - quoi qu'en le gardant dans un coin de sa mémoire - et d'observer plus attentivement la jungle qui les entourait.
    Comment est-ce qu'elle espérait trouver un bout de papier dans un fouillis pareil, elle ?

      « Regarde ça, Nick ! Une table et du thé. »

    Un truc comme "Ouais je sais j'ai des yeux" franchit les lèvres de Nick et se perdit dans un grommellement incompréhensible. Evidemment, qu'il l'avait vu. Le contraire aurait été difficile, vu comment le salon de thé détonnait sur le reste du paysage.
    Nick leva prudemment un pied, puis l'autre, constatant avec satisfaction qu'il n'était pas si difficile de marcher avec une coquille de métal à sa taille. A croire qu'elle en avait profité pour s'alléger sensiblement - ou alors les résidus des entraînements sadiques de Michael étaient toujours actifs. Il se rapprocha de Solaine en soupirant et parcourant les lieux du regard. Qu'est-ce qu'elle espérait au fond, que les buissons allaient s'écarter pour lui révéler une feuille bien gentiment ? D'ailleurs, c'était bizarre que les roues de son fauteuil ne s'emmêlent pas dans les hautes herbes.

      « Nick, le fauteuil frissonne ! On dirait qu'il a froid ! »

    Là, le garçon marqua une pause et dévisagea la jeune handicapée avec une pointe d'inquiétude. Elle était en train de palper les meubles mais sincèrement, il commençait à se demander si elle n'avait pas ingéré par erreur les spores d'un quelconque champignon hallucinogène. Ou alors elle était folle naturellement.
    Ou encore seulement très bête. Il était tenté de préférer cette solution aux autres, mais opta finalement pour une réponse plus diplomatique - ou presque.

      « Tu délires. » Affirma-t-il d'un ton catégorique en levant les yeux au ciel, « C'est un fauteuil, Solaine. Un fauteuil. »

    Parce que malgré tout ce qui lui était arrivé ce jour-là - et qui aurait quand même été suffisant pour convaincre le sceptique le plus borné de sa planète qu'il se passait régulièrement dans ce manoir des choses pas normales - Nick n'avait toujours pas ingurgité le concept de "Ici les meubles sont agressifs". Ou quoi que ça puisse être. L'enfermement à vie potentiel dans une armure ne lui suffisait pas, visiblement.

      « Tiens, je crois qu'il y a un truc là-bas, quand t'auras fini de câliner les meubles. » Fit-il en désignant un coin d'ombre au loin d'un geste du gantelet. « On dirait un... coffre. »

    A vrai dire, il venait juste de l'apercevoir, mais n'était pas mécontent de changer de sujet. Et puis, un coffre, c'était quand même une valeur plus sûre qu'un fauteuil. C'était fait pour cacher quelque chose de précieux après tout, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« HYTGHTRUGH »
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Never
-
0 / 1000 / 100

• Age : 20
• Pouvoir : Se décrédibiliser en un coup de feu.
• AEA : Pénélope, plus forte qu'Hercules en personne.
• Petit(e) ami(e) : Elle ne l'avouera jamais, mais elle a un faible pour... /ARMURE/

RP en cours : Solaine martyrise les armures par là.


Messages : 121
Inscrit le : 06/05/2011

MessageSujet: Re: [RUDY] Les arbres aussi ont besoin d'un chevalier {Nick Eastwood}   Dim 9 Juin 2013 - 23:42

...

« Tu délires. (catégorique, l'intervention de Nick lui fit froncer les sourcils et elle dut se retenir pour ne pas lui cracher quelques politesses à la figure) C'est un fauteuil, Solaine. Un fauteuil. »

Non, sans rire ? Solaine retira les mains du fauteuil à contrecœur, une expression contrariée sur sa mine auparavant réjouie. Elle se tourna à demi vers Nick, qui avait réussi à venir jusque là sans aide, et le fusilla du regard pour qu'il comprenne à quel point elle le méprisait. Non mais oh, pour qui il se prenait, avec ses grands airs ? Il avait peut-être de l'allure maintenant qu'il ne nageait plus dans son tas de ferraille, mais ça ne lui donnait pas le droit de remettre en cause ses affirmations ! En l'occurrence, elle avait senti la chaise trembler, et elle était sûre d'elle. Trembler comme quand elle rentrait le bois les jours d'hiver et que ses mains n'arrivaient pas à chasser l'engourdissement du froid et de la neige. Elle savait ce qu'elle disait. En plus, vu dans quel espèce de meuble moche il se retrouvait coincé, ça lui allait bien de dire ça. Oui, c'était un fauteuil, et aussi sûr que cette stupide armure l'avait pris en otage, cette chaise avait tremblé.

Heureusement, elle ne fit que pester intérieurement en passant distraitement ses mains sur les autres meubles. Aucune secousses indésirables. Pourtant, elle ne l'avait pas imaginé. Elle pensait à crier sur Nick pour soulager sa conscience – qui pensait des tas de gentillesses à son égard, là tout de suite, mais le jeune homme fut plus rapide et attira son attention vers un point qu'elle suivit attentivement de ses yeux plissés. Tiens tiens...

« On dirait un... coffre. »

Cruel dilemme. Aller voir ce trésor qui n'attendait qu'eux et renfermait peut-être une feuille, à l'abri sous quelques ombres, ou lui préciser qu'elle ne câlinait absolument pas les meubles mais recherchait activement un moyen de sortir du pensionnat ? Quel sale ingrat. Mais parce que Solaine Rozak était bonne et généreuse, elle décida de passer par dessus le commentaire de son compagnon. Elle trouverait bien un moyen de lui renvoyer la pareille plus tard.

Pour l'instant, l'exploration prenait toute la place dans sa petite tête guère habituée à penser à plus d'une chose à la fois.

« Oui, on dirait bien. Qu'est-ce qu'on attend pour aller voir ? »

S'il y avait bien une chose que Solaine aimait, c'était se lancer tête en avant dans une belle aventure – et la première, s'il vous plaît. Sans penser au sol meuble qui risquait de se dérober sous ses roues et allait en empirant question stabilité moins la lumière filtrait à travers les feuilles, elle poussa avec un enthousiasme modéré par une pseudo prudence jusqu'à ce que son fauteuil refuse catégoriquement de bouger. Avec un juron que son père n'aurait certainement pas souhaité dans sa bouche, elle insista et ce qui devait arriver arriva; une des roues s'embourba et Solaine faillit perdre l'équilibre, envoyant une nuée d'oiseaux voler par dessus les arbres avec un cri strident. Les bras remuant l'air pour retrouver un semblant d'aplomb, ses joues s'enflammèrent de gêne et de colère. Comme il n'y avait personne d'autre sur qui passer sa colère, elle la dirigea vers son ami aux cheveux noirs, pourtant pas mieux lotie qu'elle.

« Nick, bon sang, mais ce que tu peux être... »

La suite se perdit dans un murmure à la fois agacé et soulagé quand la paraplégique réalisa qu'elle n'allait pas se casser la figure dans le sable et la terre. Il n'aurait plus manqué que ça, hein... Bancale et énervée, elle chercha sans succès son AEA des yeux. Elle espérait qu'aucun drôle d'animal n'avait décidé d'en faire son quatre heure: elle y tenait un minimum, quand même.
Très digne s'il en était dans son malheur, elle tapota l'accoudoir, le regard fixe et les lèvres pincées.

« Bon, je pense que tu vas aller voir ce coffre tout seul, hein... »

Elle aurait bien forcé un sourire tendu sur ses lèvres, mais c'était au dessus de ses forces. Elle se prit à maudire Nick (parce que dorénavant, quoi qu'il se passe, il aurait toujours une part de responsabilité) et Mère nature (elle ne faisait jamais les choses comme il fallait, celle-là), ses yeux bleus scellés vers la semi-obscurité qui rendait les contours du coffre flous. Avec un peu de chance, un truc venimeux allait lui sauter à la figure.

Avec son armure, il ne risquait pas grand chose. Pff.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
(y a un bel écho ici)
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Sköll
-
0 / 1000 / 100

• Age : 19
• Pouvoir : Du jardinage musical.
• AEA : Levi. Un chat - un gros chat.
• Petit(e) ami(e) : Il est déjà marié mais personne le lui a encore dit.

RP en cours : The Walk of the Iron Knight.

Messages : 98
Inscrit le : 08/05/2011

MessageSujet: Re: [RUDY] Les arbres aussi ont besoin d'un chevalier {Nick Eastwood}   Lun 10 Juin 2013 - 19:30

    Le déferlement de colère auquel s'était plus ou moins attendu - et préparé - le jeune garçon  se fit attendre. Et finalement, il n'eut pas lieu. Interloqué, Nick se retourna à demi pour jeter à Solaine un regard méfiant : il comprit que la jeune fille était désormais trop focalisée sur le nouvel objectif pour s'intéresser à de quelconques réprimandes envers sa personne. Elle semblait tout à coup entièrement focalisée sur ce nouvel objectif : comme lui, visiblement, la présence d'un coffre impliquait forcément celle d'un trésor. Et en l'occurrence, trésor ne pouvait rimer qu'avec feuilles mystérieuses. En un sen
    Elle semblait tout à coup entièrement focalisée sur ce nouvel objectif : comme lui, visiblement, la présence d'un coffre impliquait forcément celle d'un trésor. Et en l'occurrence, trésor ne pouvait rimer qu'avec feuilles mystérieuses. En un sens, il comprenait l'empressement de sa camarade à cette idée - il n'était même pas loin de la partager : c'est pourquoi il n'hésita pas à lui emboîter le pas. Marchant dans les sillons tracés par les roues mécaniques, le jeune soldat ne put s'empêcher de reprocher à Solaine son insouciance débordante : concentrée sur son but, elle en négligeait le danger potentiel qu’impliquait leur environnement proche. Nick, lui, se sentait oppressé par cette jungle. Déjà, parce que la masse invraisemblable de feuilles et de lianes vertes semblait l'étouffer, tant elle lui était inhabituelle : les arbres étariens, eux, mettaient la plus grande application à faire disparaître leurs brindilles sous le plus grand nombre d'angles possible. Il avait l'impression d'être écrasé sous un monstrueux amas de compost vert.
    Et à coté de ça, l'omniprésence de cachettes potentielles entre les troncs sombres et sous les fougères griffues lui hérissait l'échine. L'environnement n'avait rien d'accueillant, et en plus, n'importe quel ennemi aurait pu s'y dissimuler avec une aisance ridicule. D'anciens réflexes remontant, Nick avait la sensation d'un canon braqué sur sa nuque. Et le fait de ne pouvoir atteindre son arme dans cet état n'arrangeait rien.
    Il aurait fallu se détendre, mais il en était incapable. De fait, engoncé dans son armure et tourné vers l'extérieur à reluquer les buissons d'un œil soupçonneux, le brun heurta de plein fouet sa compagne de recherche lorsque celle-ci s'arrêta.
    Il rétablit son équilibre avec un juron, tandis que le cri de la jeune fille manquait lui déchirer les tympans. Des piaillements d'oiseau lui répondirent dans le plus grand désordre, et Nick prit le temps de grimacer, avant de baisser les yeux pour constater si Solaine était encore en un seul morceau, ou déjà à moitié dévorée par un animal sauvage ou quelque chose du genre.
    Mais non. Ils avaient juste atteint une portion du terrain ou l'herbe allait mourir au bord d'une mer de sable. Et visiblement, les roues de mademoiselle n'avaient que très peu apprécié.
    Chose que cette dernière s'empressa de manière totalement arbitraire de lui reprocher :

      « Nick, bon sang, mais ce que tu peux être... »

    A ces mots, le garçon qui avait envisagé de la tirer de là - par un automatisme hérité d'une bonne éducation sommaire - croisa les bras avec un grincement qu'il espéra réprobateur.
    Ah ouais. C'était comme ça, hein ?

      « Bon, je pense que tu vas aller voir ce coffre tout seul, hein... »

    Nick parvint à rester résolument muet pendant trois secondes. Puis il rabattit le visière de métal sur ses yeux et grogna d'une voix qui rappelait l'eau bouillant dans une cocotte-minute :

      « T'as qu'à y aller toi-même hein, si t'es si douée ! Ah non, j'oubliais, les roues c'est pas pratique dans le sable hein ? C'est dommage. »

    Immédiatement, et avec une désespérante sensation de déjà-vu, le garçon regretta ces derniers mots. C'était gratuit, mais il n'avait pas pu s'en empêcher. C'était elle qui le poussait, mince ! C'était pas sa faute... Enfin si, c'était sa faute. Mais il ne se revint pas sur ses mots, trop occupé à chercher comment se convaincre qu'ils étaient justifiés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« HYTGHTRUGH »
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Never
-
0 / 1000 / 100

• Age : 20
• Pouvoir : Se décrédibiliser en un coup de feu.
• AEA : Pénélope, plus forte qu'Hercules en personne.
• Petit(e) ami(e) : Elle ne l'avouera jamais, mais elle a un faible pour... /ARMURE/

RP en cours : Solaine martyrise les armures par là.


Messages : 121
Inscrit le : 06/05/2011

MessageSujet: Re: [RUDY] Les arbres aussi ont besoin d'un chevalier {Nick Eastwood}   Mer 12 Juin 2013 - 18:16

...

Dans leur cas, trouver une feuille tenait du miracle pur et simple; ils auraient dû se fixer un objectif plus modeste et accessible pour les mains de Solaine, parcourues de tremblements furieux difficilement contenus. Comme, par exemple, échanger quelques phrases sans se reprocher quoi que ce soit, ou ne pas grogner entre deux onomatopées raffinées. Ça, ils étaient doués pour se cracher à la figure, rien à dire sur le sujet. Vingt sur vingt, score parfait, on passe à autre chose: et égalité aussi, malheureusement. Le sourire tendu vers la droite, impossible à relâcher et bien trop nerveux, la jeune fille cherchait une formulation polie pour crier à Nick tout le bien qu'elle pensait de lui et de sa foutue carcasse de métal et du sac à mains rampant qu'il coursait et POURQUOI il s'était retrouvé dans la trajectoire de son vase, déjà ?! Un grognement désarticulé s'échappa de ses lèvres et elle se prit la tête entre les mains, pas sanglotante mais à deux doigts de franchir la ligne entre l'acte et la pensée. Si elle l'enterrait là, sous ce sable et cette terre meuble (elle se fichait de comment l'enterrer, ce n'était pas encore la question), est-ce que quelqu'un viendrait se plaindre de sa disparition ? Est-ce que quelqu'un comprendrait qu'elle n'avait pas eu le choix, qu'il était là et qu'il était agaçant, qu'il méritait de manger ce sable et de s'y abîmer les dents ? Ou bien personne ne le retrouverait et elle s'en sortirait indemne. Innocente, n'est-ce pas ? Cette pensée la fit rire sous cape, et Solaine ne trouva même pas ça effrayant.

Pas de rupture nerveuse, non. Juste une des dix colères quotidiennes de mademoiselle. Elle les justifiait en assurant à ses amis et ses connaissances qu'on finissait par s'y habituer – ce qui n'était pas tout le temps le cas, malheureusement.

Avec une excuse pour toutes les bonnes manières que son père avait vainement essayé de lui inculquer au fil des années (elle savait qu'il n'aurait pas aimé), elle envoya ses bras et ses poings en arrière dans l'espoir de réussir à frapper Nick, peu importe les bleus qu'elle pouvait se faire au passage. Il méritait vraiment une bonne leçon, cet espèce de primate machiste incapable de sourire ou de prendre des initiatives, ou de rendre service à une pauvre demoiselle en détresse !
La pensée de sa roue embourbée dans le gravier fin n'arrangea pas sa situation. Stupide machine, stupides jambes ! Elle n'aurait pas eu besoin de lui demander de l'aide, si elles avaient marché correctement.

Elle s'était contenue, mais ce qui devait arriver arriva.

« Tu vas voir, dès que j'aurai réussi à sortir de là, ça va barder et tu vas pas comprendre ce qui va t'arriver ! C'est pas parce que t'es dans une espèce de machin en métal et moi en chaise roulante que je peux pas te balancer dans les escaliers jusqu'à ce que mort s'ensuive ou que tu me supplies d'arrêter ! Là tu feras moins le malin espèce de sale... »

De sale... Elle hésita, mais ne trouvant pas de mot avec assez d'impact pour terminer sa belle tirade, elle asséna un coup plus fort que les autres avec un cri de rage. Et elle aurait sans aucun doute continué à l'arroser de gentillesses si son fauteuil n'avait pas demandé un répit, toutes ses gesticulations ayant mit son équilibre précaire à rude épreuve. La roue s'enfonça un peu plus dans le sable et ayant perdu le peu de balance qu'elle avait retrouvé, Solaine s'écroula sur le côté avec un glapissement surpris. A demi affalée sur le sol, elle ne resta pas longtemps déconcertée et se mit à taper des poings contre la surface brillante.

« Stupide chaise... »

La suite fut marmonnée entre ses dents serrées. Stupide chaise, stupide Nick, stupide tout ! Et où était Pénélope, d'abord ? Pourquoi est-ce qu'il y avait du sable et des arbres dans cette pièce ?!
Un panda rose et jaune aurait pu passer en agitant des maracas qu'elle l'aurait injurié sans rien en penser d'autre. Là tout de suite, elle avait juste envie de mordre n'importe quoi lui serait passé sous la main. A défaut d'autre chose, elle continua de maltraiter le sable.

Raaaaah.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
(y a un bel écho ici)
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Sköll
-
0 / 1000 / 100

• Age : 19
• Pouvoir : Du jardinage musical.
• AEA : Levi. Un chat - un gros chat.
• Petit(e) ami(e) : Il est déjà marié mais personne le lui a encore dit.

RP en cours : The Walk of the Iron Knight.

Messages : 98
Inscrit le : 08/05/2011

MessageSujet: Re: [RUDY] Les arbres aussi ont besoin d'un chevalier {Nick Eastwood}   Jeu 13 Juin 2013 - 1:47

    Cette fois, alors que Nick en était à débattre avec lui-même sur son niveau d'imbécillité - ce qui cela dit lui arrivait assez fréquemment pour ne pas s'en inquiéter, le déluge finit par venir. Les signes avant-coureurs eurent beau être clairs cela dit, ce n'est pas pour autant que le garçon fut capable de les interpréter correctement. Quand on est borné, s'ouvrir à des perspectives intelligentes est parfois difficile. C'est la raison pour laquelle, lorsque Nick sentit les premiers coups rageurs tinter contre sa carapace de métal, il se contenta de grogner. Qu'est-ce qu'elle avait, elle encore ? - songeait-il avec toute la délicatesse du monde en "oubliant" au passage qu'il venait quand même de lui servir une belle vacherie sur un plateau d'argent. La mauvaise foi a ses raisons que la raison ignore.
    Cela dit, ses premiers cris de rage furent vite suivis d'un flot de hurlements et d'insultes nettement moins agréables.

      « Tu vas voir, dès que j'aurai réussi à sortir de là, ça va barder et tu vas pas comprendre ce qui va t'arriver ! C'est pas parce que t'es dans une espèce de machin en métal et moi en chaise roulante que je peux pas te balancer dans les escaliers jusqu'à ce que mort s'ensuive ou que tu me supplies d'arrêter ! Là tu feras moins le malin espèce de sale... »

    Nick raidit le dos, consterné de ne pouvoir couvrir ses pauvres oreilles que la remarquable résonance interne de son armure mettait au supplice, et parfaitement incapable d'en placer une dans ce flot ininterrompu de menaces - bien fortuite, nonobstant - en tous genres. Après avoir ravalé plusieurs objections qui essayaient en vain de franchir ses lèvres avant d'être noyées sous la cataracte, le garçon se rabattit sur un silence entrecoupé d'exclamations de colère, les dents serrées à s'en faire craquer la mâchoire. Elle allait bien s'arrêter un jour. Et à ce moment-là ils pourraient s'étriper en paix, tiens - enfin, dans sa tête, non, puisque étant une fille et de surcroît coincée en position assise dans sa chaise roulante elle n'avait pas la moindre chance, enfin il le pensait, et comme ça leur amitié serait définitivement gravée dans la pierre. Ou la boue, ou le sable, à voir. Enfin, elle allait bien s'arrêter un j...
    Un coup plus fort que les autres arracha une exclamation à Nick, qui faillit perdre dans son indignation son précieux équilibre récemment rétabli. C'en était trop ! Mais lorsque le brun se décida enfin à se retourner brusquement pour faire clairement comprendre à la paraplégique sa façon de penser, il entendit un couinement suivit d'un choc sourd qui le firent sursauter.
    Eh ouais, ce qui devait arriver arriva. Nick releva sa visière pour observer sa camarade à terre et, sur le coup, n'esquissa même pas un geste pour se porter à son secours. Déjà, parce que vu l'état d'énervement dans lequel elle se trouvait, quelque chose lui disait que s'approcher maintenant relevait plus ou moins du suicide pur et simple. Même avec une armure complète. Et ensuite, parce que la situation le laissait parfaitement démuni : franchement, c'était encore sa - du moins, en partie - faute et ça, il ne pouvait pas se le cacher non plus. Mais pas question de s'excuser, c'était elle qui avait commencé. Et puis même, il se voyait mal faire preuve de pitié ou quoi que ce soit à son égard, mademoiselle avait trop de caractère.
    Pourtant ça crevait les yeux qu'elle ne pouvait pas se relever toute seule.
    Et c'était bien ça le pire. Nick détourna les yeux un instant et faillit bien rabaisser la visière, mais l'image de pétales timides pointant le bout de leur nez entre les fougères en écho à la bouffée de honte qui lui montait dans la gorge comme une fumée grise le fit changer d'avis. Ressaisis-toi un peu.

      « Stupide chaise... »

    Sa voix se perdit en marmonnements et Nick grimaça. Il serra et desserra les doigts, on ne peut plus mal à l'aise, et faillit bien rester sur place sans parvenir à prendre de décision. Heureusement pour Solaine - ou pas - il avait une menace végétale qui lui collait au train.
    Le garçon effectua donc quelques pas raides et prudents en avant, s'éloignant du parterre de fleurs qui, freiné par cette brutale prise de décision, fit entendre un chœur d'échos déçus. Bon. Il fallait qu'il pense à protéger ses yeux quand même, au cas où.
    Un ou deux pas supplémentaire et le garçon se retrouva non loin du banc de sable. Il jeta un coup d’œil au loin, mal à l'aise, ne trouvant pas quoi dire. Resta ainsi immobile, parfaitement inutile et impuissant, pour changer. Crispé à en avoir des crampes, détestant sa situation : parce que quand il blessait quelqu'un, il suffisait de tourner les talons et d'oublier. C'était comme ça qu'il faisait, d'habitude ; mais quand il provoquait un accident, la moindre des choses était de réparer les pots cassés. Sauf que c'était une fille, mince ! Une fille.
    Regardant ailleurs en s'efforçant de prendre l'air renfrogné, il finit par marmonner à contrecœur :

      « ... Bon, t'as besoin d'aide ou pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« HYTGHTRUGH »
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Never
-
0 / 1000 / 100

• Age : 20
• Pouvoir : Se décrédibiliser en un coup de feu.
• AEA : Pénélope, plus forte qu'Hercules en personne.
• Petit(e) ami(e) : Elle ne l'avouera jamais, mais elle a un faible pour... /ARMURE/

RP en cours : Solaine martyrise les armures par là.


Messages : 121
Inscrit le : 06/05/2011

MessageSujet: Re: [RUDY] Les arbres aussi ont besoin d'un chevalier {Nick Eastwood}   Dim 23 Juin 2013 - 14:27

...

Comme chaque fois que son handicap se rappelait à elle et l'empêchait de faire comme tout un chacun – en l'occurrence, se relever sans avoir besoin d'aide, la colère et l'indignation montaient au visage de Solaine, envoyant des signaux de détresse dans toutes les parties de son cerveau. Puisque monsieur était actuellement en grève et refusait de lui donner des conseils plus sages à appliquer (elle aurait pu relativiser ou au moins arrêter de crier), elle donnait des coups de poing dans le sable, martyrisant le grain doré sans la moindre pitié. C'était sa faute si elle se trouvait dans cette position, sa faute et celle de Nick ! Malheureusement, le chevalier servant était hors d'atteinte de ses petits bras et l'arène se prenait donc toute sa colère en pleine figure – heureusement qu'elle n'avait pas vraiment de figure. Elle détestait ces stupides jambes incapables de marcher, elle détestait ce sable trop meuble et ce qu'elle détestait par dessus tout, c'était ce type grognon et incapable de se maîtriser qui la mettait sur les nerfs. Elle allait le tuer, le tuer...
Envahie par une soudaine lassitude, Solaine laissa retomber ses poings sur le sable. Elle en avait assez de se débattre tel un poisson hors de l'eau; l'idée qu'elle pouvait paraître encore plus ridicule venait tout juste de lui traverser l'esprit. Elle baissa la tête avec un soupir intérieur, prête à abandonner la bataille et mourir là. Tout ça pour un coffre... La jeune fille avait des moments de lucidité rares et ponctuels qui ne duraient jamais longtemps: en ce moment même, elle s'invectivait pour s'être montrée aussi tête en l'air et impulsive. Rien d'inhabituel, hein... C'était ça, le problème.

Qui d'eux deux était incapable de se maîtriser ?

Elle fit de son mieux pour ignorer le cliquetis de l'armure, ses yeux bleus rivés vers le sable et ses aspérités. Elle y aurait bien enfoncé sa tête comme le faisait l'autruche, peut-être qu'en sortant elle aurait oublié ce qui venait de se passer. Tandis que cette perspective lui était de plus en plus séduisante, Nick s'était arrêté et observait un silence tendu. Qu'il puisse être aussi gêné et mal à l'aise qu'elle ne lui était pas passé par la tête. Parce que ce crétin était un imbécile. Est-ce qu'il était même capable de ressentir autre chose que de la colère ?
Il ne lui en avait pas fait montre mais elle n'avait pas fait mieux. Il était sans doute temps de se montrer diplomate, mature et bien élevé. Solaine savait qu'elle pouvait le faire.

« ... Bon, t'as besoin d'aide ou pas ? »

Pourtant, l'envie urgente de chasser la brûlure qui persistait sur ses lèvres faillit lui faire s'exclamer un non sonore. Pauvre petite fille éternellement blessée qui n'apprenait jamais rien ! Bien sûr qu'elle avait besoin d'aide. Elle pouvait essayer toutes les contorsions dont elle était capable, elle n'arriverait pas à remonter sur son siège, encore moins à le dégager. Ça crevait les yeux, ça devait crever ceux de Nick et surtout ça crevait les siens. Mademoiselle avait beau connaître ses limites, elle espérait toujours faire un miracle et réussir à les dépasser. Ses doigts tracèrent machinalement quelques arabesques éphémères dans le sable, sa langue cherchant la formulation adéquate, celle qui ne rabrouerait pas Nick sans pour autant l'obliger à avouer sa faiblesse.
Elle s'agaça pour rien et voulut taper son poing contre le sable pour manifester sa colère. Elle se retint à temps, songeant qu'elle en avait déjà fait assez, et se contenta de souffler avec impatience pour extérioriser la tempête qui l'agitait.

Elle ne pouvait plus trop jouer au bourreau ou au maitre chanteur, maintenant. Elle n'osait même plus le regarder.

« A ton avis ? »

Lui arracher un 'oui, j'ai besoin d'aide, s'il te plaît aide-moi' était de toute évidence trop compliqué. Elle ne voulait pas non plus le vexer et l'inciter à la laisser là sur le sol, mais c'était tout ce qu'elle pouvait faire dans son état actuel. La question était rhétorique et elle espéra qu'elle induisait la bonne réponse: elle se remit à dessiner des hommes bâtons sur le sable, souhaitant vaguement qu'il l'engloutisse avant que Nick puisse lui répondre. Ou qu'il engloutisse Nick, c'était au choix.

Au pire, elle pouvait toujours lui mimer ou lui dessiner (enfin, pas sûr qu'il aurait compris vu son talent inimitable) la réponse, c'était moins humiliant.
Quelques traits maladroits vinrent former un personnage muni d'une épée. Dans ce genre d'histoire, Solaine préférait être le chevalier, pas la demoiselle en détresse. Elle n'était pas une courge abrutie, elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
(y a un bel écho ici)
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Sköll
-
0 / 1000 / 100

• Age : 19
• Pouvoir : Du jardinage musical.
• AEA : Levi. Un chat - un gros chat.
• Petit(e) ami(e) : Il est déjà marié mais personne le lui a encore dit.

RP en cours : The Walk of the Iron Knight.

Messages : 98
Inscrit le : 08/05/2011

MessageSujet: Re: [RUDY] Les arbres aussi ont besoin d'un chevalier {Nick Eastwood}   Ven 28 Juin 2013 - 11:30

    Très franchement, sauver les princesses en détresse, ce n'était pas son truc. Surtout quand elles avaient un caractère de chien et une voix aiguë capable de monter dans les décibels à la vitesse de la lumière et de vous percer les tympans aussi sec. Hors, Solaine correspondait bien à ce dernier portrait. En outre, à la voir fulminer ainsi en s'en prenant sauvagement au tas de sable qui ne lui avait rien fait - enfin, pas intentionnellement en tout cas - Nick craignait vraiment de se prendre un coup de griffe dans les yeux à la moindre approche. On ne plaisante pas avec les psychopathes.
    Elle lui avait quand même lancé un vase à la figure, eh.
    Son pied gauche, encore vaguement brûlant comme si la trace des roues de la jeune fille y était encore gravée, faillit bien l'inciter à faire demi-tour et à la laisser en plan. Après tout, d'une elle ne pouvait s'en prendre qu'à elle-même - c'était évident, que son engin ne faisait pas le poids face à un mini-désert, voyons - et de deux, en plus de ne marquer aucun reconnaissance si jamais il l'aidait, Nick était prêt à parier qu'elle se remettrait à faire sa mauvaise tête avant même qu'il ait pu atteindre l'îlot central. Tout ceci avec une parfaite mauvaise foi en ce qui concernait sa propre attitude, bien entendu.

      « A ton avis ? »

    Solaine ne le regardait pas, et il ne regardait pas Solaine ; Nick était terriblement mal à l'aise, tout simplement. En plus de se sentir coupable d'avoir proposé une telle démarche qui avait précipité l'accident de la jeune fille - même s'il fallait avouer que la plus grande partie de la faute lui incombait, elle avait qu'à avoir un cerveau - il ressentait douloureusement tout ce que sa précédente attitude avait de mortifiant et puéril, et la honte semblait lui grignoter désagréablement les entrailles. Dans un grincement métallique, le jeune garçon se tourna vers sa partenaire de recherche. Il avait beau invoquer toutes les malédictions qui lui passaient pas l'esprit, il ne pouvait pas décemment l'abandonner là : qui sait combien de temps passerait avant qu'un autre idiot vienne s'égarer dans le coin et lui donner un coup de main, d'ailleurs.
    Il aurait pu tenter un marchandage, la faire chanter sur n'importe quoi, par exemple lui faire promettre justement de ne pas lui jouer un sale tour aboutissant à une chute dans les escaliers comme elle venait de le proposer si gentiment ; ou bien la forcer à quitter cette pièce au plus vite ; n'importe quoi aurait pu faire l'affaire, et en plus cela l'aurait certainement rendue folle de rage. Seulement, ce n'était pas du tout le genre de Nick. A vrai dire, l'idée ne lui effleura même pas l'esprit. Le garçon poussa un grognement difficile à interpréter et, après avoir remis le fauteuil d'aplomb d'une main, s'approcha de Solaine dans un cliquetis peu discret.
    En posant un pied dans le sable qui, s'il était assez tassé pour l'empêcher de s'enfoncer, n'en restait pas moins détestablement glissant, Nick prit la mesure de l'effort qu'il allait devoir fournir et faillit accompagner cette découverte d'un nouveau juron. Néanmoins, par souci de politesse peut-être - quoi que cette éventualité puisse avoir de hautement improbable - il se retient et se contenta de se pencher pour attraper la jeune fille par la taille de la manière la moins brutale qu'il le pouvait, compte tenu de sa situation : après, si elle s'écorchait sur les plaques de l'armure, elle n'aurait qu'à s'en prendre à elle-même. C'était sa faute après tout, tout ce qui se passait là. Enfin presque.
    Lorsqu'il passa une main sous les genoux de la jeune paraplégique, Nick grimaça, ayant la confirmation de ce qu'il redoutait : à savoir que soutenir le poids d'une armure intégrale en métal, plus celui d'une fille de sa taille et de son âge, enfoncé jusqu'aux chevilles dans un matériau friable de surcroît, était légèrement au-dessus de ses forces. Cela dit, il n'avait pas vraiment le choix, à moins de traîner sa coéquipière jusqu'à son siège, ce qui, à son avis, ne lui aurait pas plu. Le garçon se contenta donc de serrer les dents avec un juron étouffé en soulevant Solaine, de vaciller dangereusement, puis de rassembler ses forces pour remonter sur la terre ferme et remettre la fillette à sa place dans sa chaise roulante. Muscles bandés au maximum, le garçon bénissait l'entrainement qu'il avait suivi jusqu'à présent, sans lequel il n'aurait même pas été capable de faire un pas dans cette boîte de conserve. Et encore, lever le pied était à l'heure actuelle déjà assez difficile.
    Une fois Solaine réinstallée confortablement, le garçon s'accorda un moment pour souffler, sans manquer de la foudroyer du regard. C'est ça, de faire la maline, hein.
    Dommage que l'effort lui ait coûté la parole, sinon il n'aurait pas manqué de faire un commentaire désobligeant sur le poids de la jeune fille.
    Et puis, il tenait à ses oreilles.

      « ... Bon. » Le garçon se redressa en avalant bruyamment une goulée d'air gorgé d'humidité. « T'as pas intérêt à bouger de là ou je t'enterre dans ce truc. J'suis sérieux. »

    A d'autres. Pressé d'aller voir ailleurs, Nick se tourna vers l'étendue sablonneuse et, grinçant des dents, alla patauger dedans avec tout l'enthousiasme d'un paléontologue amateur. Heureusement qu'il n'y avait pas de sables mouvants. Il espérait sincèrement qu'il n'y avait pas de sables mouvants, parce que sinon il n'y aurait pas que leurs oreilles à tous les deux qui seraient foutues.
    Il n'y avait pas de sables mouvants, et Nick parvint au coffre avec en bonus une douleur lancinante dans les mollets, et une humeur qui descendait en flèche vers les bas-fonds de la morosité. Il priait sincèrement pour que tout cela ne soit pas une perte de temps. Sinon il allait commettre un meurtre.
    Prudent, néanmoins, le petit brun en armure se pencha - puisque mettre un genou à terre était céans assez compliqué - pour examiner l'aspect extérieur du coffre de bois. Au cas où. On sait jamais. Il passa les doigts sur ses rainures, cherchant à détecter un quelconque mécanisme destiné à piéger l'inconscient qui tenterait de l'ouvrir. Parce qu'il ne comptait pas se faire dézinguer par un bête coffre.
    Mais non, tout allait bien. Enfin, pour l'instant. Nick cligna des yeux une ou deux fois, alors que la chaleur sans doute s'appliquait à faire danser les gravures qui recouvraient le bois devant lui, et secoua la tête pour chasser l'illusion d'optique. Puis, peu rassuré tout de même pas l'éventuelle présence d'un piège invisible, il se tourna vers Solaine. Non pas en quête de son approbation, évidemment que non, mais histoire d'être certain qu'elle ne s'était pas carapatée dans l'expectative d'une explosion, ou bien ne s'apprêtait pas à faire... il ne savait quoi, d'ailleurs.


Dernière édition par Nick Eastwood le Ven 28 Juin 2013 - 11:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~ Fondateurs ~
avatar

+
Pseudo Hors-RP : /
-
0 / 1000 / 100

Messages : 271
Inscrit le : 13/04/2008

MessageSujet: Re: [RUDY] Les arbres aussi ont besoin d'un chevalier {Nick Eastwood}   Ven 28 Juin 2013 - 11:43




Nick examine l'extérieur du coffre, et trouve :

« Des gravures qui bougent de façon un peu bizarres... »


[ACTION 2/4]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« HYTGHTRUGH »
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Never
-
0 / 1000 / 100

• Age : 20
• Pouvoir : Se décrédibiliser en un coup de feu.
• AEA : Pénélope, plus forte qu'Hercules en personne.
• Petit(e) ami(e) : Elle ne l'avouera jamais, mais elle a un faible pour... /ARMURE/

RP en cours : Solaine martyrise les armures par là.


Messages : 121
Inscrit le : 06/05/2011

MessageSujet: Re: [RUDY] Les arbres aussi ont besoin d'un chevalier {Nick Eastwood}   Ven 28 Juin 2013 - 21:29

...

Après ça, elle allait devoir le tuer. C'était clair dans la tête de Solaine, elle ne supporterait pas de recroiser son regard après cette humiliation dans les règles de l'art. D'hyperboles en hyperboles, la jeune fille avait conclu de son entretien avec elle-même qu'elle devait tuer Nick – ou au moins trouver un moyen pour qu'il se taise (parce que bien évidemment, il allait se servir de cet accident pour la faire tourner en bourrique, le monde entier était si mal intentionné), et elle avait aperçu un éclat métalliques entre deux touffes d'herbe un peu plus loin. Allongée dans le sable, avec l'envie irrépressible de mettre son visage face contre terre, elle exagérait et rayait ses arabesques aux visages méconnaissables. Si après ça, sa fierté n'en prenait pas un sacré coup... Elle n'avait rien fait pour mériter ça ! Ou peut-être que si, mais se remettre en question n'était pas dans ses habitudes. Pas en dehors des jours de fête.
Le grincement de l'armure attira son attention, et elle se tourna légèrement vers Nick, encore incapable d'éprouver une quelconque gratitude à son égard. Il aurait pu la laisser pourrir là, pourtant, ou agiter quelques buissons et clamer les rechercher terminées pour aujourd'hui. Il aurait pu faire n'importe quoi, elle l'aurait mérité. C'était elle qui s'était penchée au dessus de lui pour lui faire du chantage: mais le garçon se contenta juste de l'attraper, et elle serra les dents pour ne pas laisser s'échapper un commentaire blessant dicté par son petit égo déchiré en deux. Elle détestait ce genre de situations mais il ne le méritait pas, parce qu'il avait été gentil.

Quand il vacilla, Solaine ne put néanmoins pas contenir un cri terrifié. Il n'avait pas intérêt à la laisser tomber, hein ! Fermement accrochée à Nick, comme si sa vie en dépendait, elle avait poussé un soupir de soulagement en retrouvant la familière stabilité de son fauteuil. Elle se retint de lui donner un coup, agacé qu'elle était contre ses roues qui ne flottaient pas au dessus de la boue et du sable. Ça aurait été plus facile mais non, pensez vous... Pour éviter de devoir regarder son chevalier servant qui, elle le devinait, ne devait pas être dans de meilleures dispositions, elle entreprit de chasser les grains de sable de sa robe et de resserrer convenablement sa queue de cheval. Il fallait juste attendre que ça passe.
Le temps paraissait toujours long quand on voulait vite le voir filer.

« ... Bon. T'as pas intérêt à bouger de là ou je t'enterre dans ce truc. J'suis sérieux. »

Solaine fit la grimace mais acquiesça à contrecœur. Elle regarda son coéquipier s'élancer avec enthousiasme vers le coffre, vexée et déçue de ne pas pouvoir faire autre chose que l'attendre ici. Tandis que ses yeux scrutaient le paysage à la recherche d'une apparition fantastique sensée occuper ses mains et son esprit, ils se posèrent de nouveau sur l'éclat entraperçu plus tôt. La jeune fille ne débattit pas longtemps avec sa conscience avant de se s'avancer prudemment dans la direction de son potentiel trésor, veillant soigneusement à ne pas s'embourber une nouvelle fois. Elle avait retenu la leçon, on ne l'y reprendrait pas.
Ses mains tirèrent des herbes folles un grand objet, à peine rouillé. Solaine regarda avec curiosité la pelle qu'elle venait de tirer de son sommeil, son petit cerveau traitant déjà les mille et une possibilités qui s'offraient à elle. Certes, elle ne pouvait pas rouler dans le sable pour ouvrir des coffres mystérieux, et elle ne pouvait pas non plus monter aux arbres. Mais, et elle jeta un œil à un arbre dont la terre qui couvrait les racines lui semblait hautement suspecte, elle pouvait toujours creuser. Et où est-ce qu'on pouvait cacher des feuilles, ici ?
Sous la terre.

Solaine se mit en route avec un regain d'entrain. Elle s'arrêta pour jeter un œil à Nick mais détourna vite la tête, sans manquer pour autant de lui lancer:

« T'as pas trouvé une malédiction là-dedans, j'espère ? »

Elle disait ça en plaisantant mais sérieusement, ça n'aurait pas été sa veine. Et comme il était près d'elle, elle n'avait pas envie d'avoir la poisse à son tour.
Quelques tours de roues plus tard, elle avait rejoint le fameux arbre. La pelle, en travers de ses genoux, avait faillit tomber plusieurs fois mais avait vaillamment tenu bon. Solaine l'en remercia silencieusement et, avec une énergie dont on ne pouvait lui reprocher de manquer, planta le bout en fer dans la terre. Ses bras, habitués aux travaux ménagers et aux bûches à trainer de l'abri à la maison en hiver, remuèrent sans peine la terre brune. Si quelque chose se cachait là-dessous, elle le découvrirait, foi de Solaine.
Peut-être qu'il aurait mieux valu s'abstenir. Mais quand sa pelle heurta quelque chose de solide avec un claquement sec, elle n'attendit pas pour dégager l'objet le plus vite possible. Couvert de terre, elle se pencha pour le ramasser du bout des doigts. La pelle posée contre son fauteuil, sa découverte entre les mains, elle chassait la terre des contours blancs et lisses quand elle comprit ce qu'elle essuyait avec tant d'ardeur.

La jeune fille lâcha le crâne avec le pire des hurlements, reculant précipitamment et fixant les orbites vides avec des yeux écarquillés d'horreur. Elle avait touché ce truc dégoûtant, ce n'était même pas humain, ça avait la forme d'un crâne de rat mais en dix fois plus gros et berk berk berk...

« MAIS QUELLE HORREUR ! »

Et la sirène était de nouveau en marche.


Dernière édition par Solaine Rozak le Ven 28 Juin 2013 - 21:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~ Fondateurs ~
avatar

+
Pseudo Hors-RP : /
-
0 / 1000 / 100

Messages : 271
Inscrit le : 13/04/2008

MessageSujet: Re: [RUDY] Les arbres aussi ont besoin d'un chevalier {Nick Eastwood}   Ven 28 Juin 2013 - 21:42




Solaine creuse la terre suspecte sous un arbre, et trouve :

« Un crâne de rat aussi gros que sa tête. »


[ACTION 3/4]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
(y a un bel écho ici)
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Sköll
-
0 / 1000 / 100

• Age : 19
• Pouvoir : Du jardinage musical.
• AEA : Levi. Un chat - un gros chat.
• Petit(e) ami(e) : Il est déjà marié mais personne le lui a encore dit.

RP en cours : The Walk of the Iron Knight.

Messages : 98
Inscrit le : 08/05/2011

MessageSujet: Re: [RUDY] Les arbres aussi ont besoin d'un chevalier {Nick Eastwood}   Sam 29 Juin 2013 - 1:24

    Ce n'était pas qu'il craignait ce coffre d'une quelconque façon, absolument pas. Malgré ces pensées à visée rassurante, Nick resta tout de même un bon moment penché sur l'objet à pianoter des doigts sur le couvercle. Combien d'histoires de chasses aux trésor où le coffre s'en prenait aux pilleurs n'avait-il pas entendues ?
    La voix de Solaine, narquoise, s'éleva depuis la berge, alors que le brun aurait espéré qu'elle épargne ses oreilles encore quelques minutes. Les cris des oiseaux et les bruissements des arbres n'étaient pas si désagréables que cela, au final.

      « T'as pas trouvé une malédiction là-dedans, j'espère ? »

    Agacé par sa légèreté, Nick mima en exagérant fortement les mimiques imaginaires appliquées par la fillette lors du débit de cette phrase. Sans se retourner vers elle, évidemment. Mais bon, il trouvait aussi qu'elle s'était remise un peu vite de sa maladresse. Il aurait espéré que l'incident réussisse à lui fermer son clapet pendant au moins dix bonnes minutes.
    Qu'est-ce que c'est chiant, une fille, franchement. C'est incompréhensible et en plus ça crie tout le t...
    Le hurlement poussé par Solaine lui arracha les tympans et lui tira une exclamation de colère. Sans penser un instant au danger qui pouvait menacer la jeune fille, juste au fait qu'il était insupportable qu'elle ne sache pas se taire cinq minutes, Nick fit volte-face en tentant vainement de se boucher les oreilles, entreprise rendue malaisée par la présence de son heaume, et cria un ou deux trucs du style "Ohé tu peux pas la fermer cinq minutes" qui se perdirent bien vite dans les hauts feuillages. Le garçon se renfrogna : tant pis. En plus, un coup d'oeil aux cheveux gris qui dépassaient de derrière un buisson sembla lui indiquer que Solaine n'était pas en danger de mort pour l'instant. Il l'entendait vaguement fulminer toute seule, mais c'était bien tout.
    Le jeune homme étouffa un grognement et se désintéressa de son cas. Il reporta son attention sur le coffre. Il lui fallut bien une minute supplémentaire pour se décider à l'ouvrir : après tout, sans essayer, il ne saurait jamais de quoi il retournait. Et il n'avait pas d'autre moyen de vérifier. Nick poussa donc les fermoirs du coffre et en bascula le couvercle, rabattant la visière de son casque au cas où les choses tourneraient mal.
    Ce ne serait pas la première fois.

    Le coffre s'ouvrit avec un grincement ; Nick plissa les yeux, tendu, s'apprêta à bondir en arrière... et il ne se passa rien. Strictement rien. Soupçonneux, le brun se pencha au-dessus de la cavité : son cœur fit un bond dans sa poitrine. Là, au milieu d'un rectangle de bois brun, se tenait un feuille jaunie par le temps, celle-là même que lui et Solaine s'échinaient à chercher depuis ce qui lui paraissait maintenant des heures !
    Pour Nick, cette feuille ne représentait certes pas encore grand-chose ; il n'avait pas encore conscience du poids qu'elle pouvait avoir sur son destin. Tout ce qu'il savait, c'était qu'il était forcé de la chercher, et qu'il avait été mis au défi par une fille de la retrouver. Cette même fille qui l'avait agressé, provoqué, insulté, agressé à nouveau, enfermé dans une armure - dans la précipitation, Nick avait parfois tendance à simplifier la vérité à outrance - fait chanter, agressé de nouveau...
    Autant dire qu'exhiber devant elle ce qu'elle cherchait si ardemment paraissait à Nick la plus délicieuse des victoires. Il pouvait déjà imaginer la fillette aux mèches grisonnantes en croquer à pleines dents le dossier de sa chaise de rage. Cette victoire allait la rendre folle.
    Avec un sourire on ne peut plus satisfait, Nick plongea la main dans le coffre et en tira l'objet, se retournant du même mouvement pour lancer un appel sonore en direction de sa coéquipière, le brandissant triomphalement à bout de bras.
    Ce n'est qu'à cet instant qu'il comprit que ce n'était pas seulement le côté face à lui qui était vierge, mais les deux. Le garçon eut un mouvement de panique en songeant aux interminables moqueries dont sa camarade ne manquerait pas de faire sa vengeance. Hors de question de lui donner des motifs ! Nick se rétracta une seconde à peine avant que Solaine puisse le remarquer, froissant la feuille de papier en une boule compacte qu'il balança directement dans son casque, et qui tomba au fond de son armure avec un petit bruit mat. Pas très élégant, mais il avait eu chaud. Il continua sur le même ton en s'efforçant de conserver un air naturel :

      « C'est vide, y a rien ! Je reviens ! »

    Et sur cette affirmation parfaitement fallacieuse, l'ex-soldat entreprit avec force jurons de retraverser l'océan de sable dans l'autre sens.
    Et au final, il avait bel et bien fait ça pour rien. Quelle m-...


Dernière édition par Nick Eastwood le Sam 29 Juin 2013 - 1:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~ Fondateurs ~
avatar

+
Pseudo Hors-RP : /
-
0 / 1000 / 100

Messages : 271
Inscrit le : 13/04/2008

MessageSujet: Re: [RUDY] Les arbres aussi ont besoin d'un chevalier {Nick Eastwood}   Sam 29 Juin 2013 - 1:27




Nick ouvre le coffre, et trouve :

« UNE FEUILLE ! ... Vierge. Cette feuille ne compte pas. »


[ACTION 4/4]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« HYTGHTRUGH »
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Never
-
0 / 1000 / 100

• Age : 20
• Pouvoir : Se décrédibiliser en un coup de feu.
• AEA : Pénélope, plus forte qu'Hercules en personne.
• Petit(e) ami(e) : Elle ne l'avouera jamais, mais elle a un faible pour... /ARMURE/

RP en cours : Solaine martyrise les armures par là.


Messages : 121
Inscrit le : 06/05/2011

MessageSujet: Re: [RUDY] Les arbres aussi ont besoin d'un chevalier {Nick Eastwood}   Sam 29 Juin 2013 - 21:30

...

Encore sous le choc, Solaine lança quelques phrases inintelligibles dans le vide, frottant désespérément ses mains sur le tissu qui recouvrait ses genoux. Un mort lui était déjà tombé dessus, alors salie pour salie, il n'y avait plus grande différence; les yeux rivés sur le crâne qui semblait la fixer avec un rictus moqueur, elle enleva les dernières poussières de sa robe, poussant un grognement frustré dont sa découverte fut le seul témoin silencieux.
C'était pas possible ! Non contents d'avoir planqués des cadavres dans des placards que n'importe qui pouvait ouvrir sur un coup de tête ou en se trompant simplement de porte, voilà qu'ils enterraient des têtes de... choses sous les arbres ! Le cœur battant toujours d'horreur et de surprise mêlées, Solaine se pencha sur le crâne, la pelle tombée entre eux traçant une ligne imaginaire à ne surtout pas dépasser. Elle avait dû en chasser des rats, dans sa vie; avec du poison ou des pièges, voire même avec un balais quand la vermine se faisait trop envahissante et qu'elle n'avait rien d'autre sous la main. Elle croyait reconnaître les mâchoires et la forme générale de la tête de l'animal, mais les os étaient bien trop imposants pour appartenir à un rat. Même les plus gros qu'elle avait pu voir filer sur le plancher n'arrivaient pas au quart de ce truc immonde ! Sincèrement effrayée à l'idée que les animaux du pensionnat puissent atteindre une telle dimension, la jeune fille se demanda s'il valait mieux le recouvrir de terre ou le laisser à l'air libre. Tout ce qu'elle savait, c'était qu'il était hors de question de se trimballer avec cette horreur sous le bras dans les couloirs. Ça avait beau faire un magnifique trophée, elle n'était pas sûre d'être capable de lui faire face au réveil tous les matins.

En plus, elle n'avait même pas trouvé de feuille. Tout ça à cause de ce morceau de squelette blanchi ! Si elle avait pu se servir de ses jambes, elle l'aurait envoyé rouler dans les fourrés.
Une exclamation du côté des sables l'empêcha de disserter plus sur son inutilité et l'esthétique douteuse du crâne qu'elle avait déterré. Elle tourna la tête dans la direction d'où provenait la voix de Nick, mais dut faire un demi-tour pour l'apercevoir. Déjà le garçon lui annonçait le résultat nul des recherches.

« C'est vide, y a rien ! Je reviens ! »

Suivit par une suite étouffée de jurons à laquelle Solaine fit une grimace déçue. C'était bien la peine de s'être donné tant de mal pour rien ! Néanmoins, l'humiliation toujours en travers de la gorge et le crâne dans son dos l'empêchèrent de prévoir une quelconque moquerie à l'égard du garçon piégé dans son armure. Elle n'avait pas vraiment trouvé mieux et en plus de ça, c'était elle qui s'était jetée tête première vers le coffre en question. La jeune fille préféra donc se caler confortablement dans son siège, ses yeux bleus passant de l'écorce aux fougères. Elle savait bien que trouver quelque chose là-dedans tenait du miracle; elle savait aussi qu'à part des bidules morts et dégoûtants ou du vide, elle ne mettrait la main sur rien, même en cherchant très fort. En dépit de tout ça, Solaine avait vraiment, sincèrement espéré tomber sur une feuille en mettant la main à la pâte. Avec un peu d'efforts et de bonne volonté, ils auraient dû pouvoir y arriver, non ? Elle n'osa pas songer que la mauvaise humeur de Nick avait pu leur porter la poisse. Il avait eu sa dose de commentaires méchants et injustifiés pour la journée.
Elle s'insulta donc mentalement pour faire mine de combler le silence. Une fois que Nick eut traversé la mer de sable, elle l'interpella avec une main levée bien haut, l'autre pointée vers le crâne s'agitant furieusement.

« Viens vite voir ce que j'ai trouvé ! »

Qui aurait pu être accompagné d'un « merci d'avoir réagi si promptement quand j'ai crié, un cannibale aurait pu sortir du trou et me manger que tu t'en serais royalement fichu ». Gardant ses malédictions pour elle mais les sourcils froncés, elle se retourna elle-même vers le crâne qu'elle avait sorti de son (probablement) très long sommeil. Canular ou véritable animal crevé là puis enterré ? Mine de rien, ça l'intéressait. Enfin, surtout parce qu'elle l'avait trouvé et que c'était toujours mieux que rien.
Peut-être que cette horreur aux orbites noires et vides marquait l'emplacement d'une feuille ou représentait un indice quelconque. Au final, Solaine se fit la remarque que c'était stupide de négliger les possibilités juste parce que ce truc était laid et lui avait fichu une trouille bleue.

Nick allait en avoir marre de devoir s'occuper des morts qu'elle ramassait sur le chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
(y a un bel écho ici)
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Sköll
-
0 / 1000 / 100

• Age : 19
• Pouvoir : Du jardinage musical.
• AEA : Levi. Un chat - un gros chat.
• Petit(e) ami(e) : Il est déjà marié mais personne le lui a encore dit.

RP en cours : The Walk of the Iron Knight.

Messages : 98
Inscrit le : 08/05/2011

MessageSujet: Re: [RUDY] Les arbres aussi ont besoin d'un chevalier {Nick Eastwood}   Jeu 25 Juil 2013 - 0:18

    Nick commençait à en avoir franchement ras-le-bol, de cette histoire. Elle était bien mignonne, la Solaine - non, même pas, en plus - mais il en avait assez de se faire agresser de partout, lui. De peiner à faire avancer sa carcasse de ferraille. Et surtout, de faire tout ça pour rien
    Pour le coup, il s'en retrouvait quasiment disposé à oublier la promesse faite un peu plus tôt. Après tout, maintenant que l'armure s'était ajustée à sa taille - et malgré les quelques difficultés qu'il avait encore à la manier - il pouvait très bien planter là la paraplégique et aller chercher une solution à son problème tout seul, la laissant creuser la terre et renifler les arbres comme un vieux chien obstiné.  
    Il détestait le sable, il détestait les plantes, et il détestait les filles.
    Malgré toutes ces belles révélations, une fois qu'il eût posé un pied métallisé sur la terre ferme, Nick ne partit pas en courant lorsqu'il vit une main se lever brusquement au milieu des fourrés. Il ravala un affreux juron au sein de ses poumons asthmatiques et se redressa tant bien que mal dans un grincement rouillé.

      « Viens vite voir ce que j'ai trouvé ! »

    La main de Solaine s'agitait sans frénésie, et Nick en déduisit qu'elle n'était pas aux prises avec un monstrueux agresseur. Il ressentit un pincement d'espoir en songeant que ce qu'elle avait découvert était peut-être bel et bien une des feuilles qu'ils cherchaient avec tant d'acharnement inutile. Un pincement de rancœur suivit donc aussitôt. Le jeune garçon se mit en marche d'un pas raide en direction des fougères géantes, bien décidé à se tirer de là au plus vite si par malheur sa coéquipière s'était trouvée plus adroite que lui.
    A son grand bonheur, ce n'était pas le cas. Solaine avait simplement - encore - déniché un vieux cadavre moisi - sans doute le seul du coin, d'ailleurs. Et donc elle faisait des bruits d'oiseau, comme lorsqu'elle s'était pris le cadavre sur les genoux il y avait de cela ce qui lui paraissait désormais plusieurs heures. Sauf que là, ce n'était qu'un bête crâne d'animal et que Nick ne voyait pas en quoi c'était tellement passionnant.
    Il fit part de cette impression à son amie en haussant les épaules :

      « Ben quoi. C'est un crâne de bestiole, quoi. Je sais pas ce que c'est, mais t'es vraiment bête de t'extasier devant. »

    Le garçon pivota dans un bruit de ferraille en agitant une main impatiente.

      « En attendant on les trouve pas, tes tas de papier, hein. Ça sert à rien, tout ça, ça fait des plombes qu'on cherche et toujours pas la moindre trace de tes soi-disant feuilles. Je me demande même si t'as pas tout inventé pour te payer ma tête. »

    Peut-être qu'il ne pensait pas vraiment ce qu'il disait. Sa bouche avait une fâcheuse tendance à aller plus vite que ses neurones. Mais une chose était sûre, Nick se sentait parvenu au bout de la ligne de résistance de ses nerfs. Il n'avait jamais été ni patient, ni très pacifique, et n'avait de surcroît jamais été friand de chasse au trésor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« HYTGHTRUGH »
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Never
-
0 / 1000 / 100

• Age : 20
• Pouvoir : Se décrédibiliser en un coup de feu.
• AEA : Pénélope, plus forte qu'Hercules en personne.
• Petit(e) ami(e) : Elle ne l'avouera jamais, mais elle a un faible pour... /ARMURE/

RP en cours : Solaine martyrise les armures par là.


Messages : 121
Inscrit le : 06/05/2011

MessageSujet: Re: [RUDY] Les arbres aussi ont besoin d'un chevalier {Nick Eastwood}   Jeu 1 Aoû 2013 - 1:59

...

Nick avait vraiment un don pour tout gâcher, et l'enthousiasme de sa coéquipière en premier ; Solaine fit passer à travers un regard noir tout le bien qu'elle pensait de lui lorsqu'il osa la traiter de « bête », maudissant son manque de curiosité. Ce type était aussi aigri qu'un grabataire, et charmant comme un caillou ! Le crâne de bestiole en question, elle fut bien tentée de lui envoyer à la tête pour lui faire ravaler ses commentaires. Ça lui aurait fait les pieds de se sentir telle la cloche d'une église un jour de mariage. Heureusement pour lui, le dégoût que Solaine ressentait à l'idée de reprendre ce truc mort entre les mains était plus fort que l'envie de l'envoyer ne faire qu'un avec cette monstruosité. Finalement, et après maintes délibérations intérieures, elle se baissa pour reprendre la pelle ; elle n'avait pas touché le manche de bois que son stupide compagnon avait repris, apparemment très sûr de lui :

« En attendant on les trouve pas, tes tas de papier, hein. Ça sert à rien, tout ça, ça fait des plombes qu'on cherche et toujours pas la moindre trace de tes soi-disant feuilles. Je me demande même si t'as pas tout inventé pour te payer ma tête. »

Elle lui tira la langue une fois que la pelle fut de nouveau calée entre ses mains toujours à la recherche de quelque chose, jamais tranquilles. Elle soupesa sa trouvaille en se demandant si un coup dans la tête de Nick aurait pu lui valoir des représailles. Songeant qu'elle ne voulait pas le trainer assommé (quoiqu'elle en dise, et bien que le reposer incognito parmi ses semblables était une alternative séduisante), elle dut se résoudre à titiller le crâne avec le bout en fer à la place, le faisant rouler jusqu'au trou d'où elle l'avait sorti quelques instants plus tôt. Qu'il rejoigne le reste de son corps (s'il en avait un) et tienne compagnie aux vers et autres insectes de ce genre jusqu'à la fin des temps. Elle ne le recouvrit pas de terre par pure malice, au cas où une pauvre âme égarée ait la même surprise qu'elle, et fit pivoter son fauteuil pour se tourner vers Nick. Lui aussi, il aurait mérité un trou et quelques bonnes pelletés sur sa visière toute neuve. Il avait l'orgueil absurde et l'attitude bravache des ânes auxquels elle avait lancé des cailloux pour avoir embêté ses cousins ; les crétins du village d'en bas, tout juste bon à se pavaner parce que papa était boulanger ou cordonnier et utile à la société, lui. Il avait certainement plus de finesse que ces crétins, mais Solaine était trop rarement objective. Elle avait décrété que monsieur était ainsi fait, et monsieur resterait le même à ses yeux quoiqu'il arrive.

La jeune fille était désespérément butée, et pas la première à vouloir arrêter une dispute ou un conflit. Oh non. Elle était plutôt du genre à en rajouter jusqu'à ce que les flammes n'embrasent sa robe. Une fois touchée, rien n'allait plus mais jusque là, elle éventait joyeusement le brasier.
Pas très intelligent mais on ne pouvait pas trop lui en demander. Elle agita machinalement la pelle, prenant la parole à son tour.

« Je connais pas ta notion du temps, mais ça fait pas si longtemps que ça qu'on cherche. En plus, à part ouvrir un coffre, t'as presque rien fait. »

Elle aurait appuyé, si on lui avait demandé, sur l'idée qu'elle pointait des faits ; et rien de plus.

« Et puis j'aurais jamais plaisanté sur un sujet aussi sérieux. Quitte à me moquer de toi, je t'aurais envoyé chasser le dahu. »

C'était vrai. Le journal de Rudy et l'espoir d'une sortie étaient des thèmes bien trop précieux pour qu'elle puisse les inventer et s'en jouer auprès des autres pensionnaires. Elle aurait eu trop peur de se faire lyncher par la suite... et c'était bien trop cruel. Quoique, se reprit-elle, rien n'était assez méchant pour cet animal vulgaire qui ne daignait même pas ouvrir des yeux ronds devant ses découvertes spectaculaires. D'ailleurs, maintenant qu'elle y pensait...
Un coup d'œil à droite, à gauche, et une moue perplexe plus tard, Solaine envoyait la pelle (le plus doucement possible) dans les côtes de son ami.

« Et je crois que j'ai perdu Pénélope. »

Il était bien temps d'y penser, en effet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


+

MessageSujet: Re: [RUDY] Les arbres aussi ont besoin d'un chevalier {Nick Eastwood}   

Revenir en haut Aller en bas
 

[RUDY] Les arbres aussi ont besoin d'un chevalier {Nick Eastwood}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: Hors-Jeu ::. :: Tiroirs scellés :: Archives :: Évènements terminés :: Le Journal de Rudy :: Salle Yume-
Sauter vers: