AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une mission secrète de la plus haute importance [Joshua de Freaky + Un perso-surprise de Never]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


+

MessageSujet: Une mission secrète de la plus haute importance [Joshua de Freaky + Un perso-surprise de Never]   Dim 21 Avr 2013 - 18:04

Assise sur le rebord de la fenêtre de ma chambre, je contemplais le paysage sur lequel elle s’ouvrait. Des bâtiments hétéroclites, disparates, construits à diverses époques. Peu dataient d’avant le Grand Eclatement, car l’Île de la Tour avait été gravement touchée, au point que les autorités n’avaient rien voulu y installer. Des communautés successives de résistants l’avaient reconstruite, graduellement. Un pan de mur en ruines sur lequel on avait reconstruit une maison vide servant de hangar à matériel portait une plaque bleue, pâle, presque effacée, sur laquelle était inscrit « Place de la tour Eiffel ». C’était cette tour, le seul bâtiment à être resté intact, qui avait donné son nom à notre île. Elle était immense, effilée, gracieuse, toute d’acier arachnéen, en un mot, tout simplement magnifique. Depuis mon poste d’observation, je la voyais parfaitement, où que je sois dans ma chambre. A sa gauche, il y avait le hangar où nous arraisonnions nos vaisseaux lorsqu’ils n’étaient pas de sortie.

J’entendis ma porte s’ouvrir en un grincement presque imperceptible et me retournai, sur le qui-vive.

« Calme-toi, Shiloh, ce n’est que moi. »
« Oh, salut, Phoenix. Désolée, je n’ai pas encore terminé de réparer le communicateur d’Hunter. Je rêvassais, mais je vais m’y mettre immédiatement. » Répondis-je en me levant et en me dirigeant vers mon armoire, qui cachait mon atelier personnel.
Phoenix était le chef du réseau de la résistance. Personne ne connaissait son véritable nom, mais nous l’appelions Tom lorsque nous étions contrôlés par des gardiens. J’avais entendu dire qu’en fait, le surnom de Phoenix avait été porté par tous les chefs, les uns après les autres. Car lorsqu’un chef mourrait, la résistance ne s’éteignait pas avec lui, mais renaissait de ses cendres, comme cet oiseau mythique dont les Césars avaient pris soin de faire oublier l’existence. Hunter était à la fois son second sur le Freemen, vaisseau de Phoenix, le capitaine de son propre vaisseau, le Wellington, ainsi que son lieutenant à la tête du réseau. Ils étaient ceux à qui tout le monde obéissait et que nous respections tous, même les fortes têtes dans mon genre. Avec eux, je ne protestais jamais, sauf par humour.
Ils étaient aussi ceux qui tenaient à jour les instructions officielles en cas de contrôle des Césars. La plupart d’entre nous avaient pour mission de se faire passer pour des citadins ordinaires, que la dérive avancée de l’île volante empêchait de contacter régulièrement les Césars. Tout était prêt pour ce genre d’éventualités, et notre équipement était toujours soigneusement dissimulé. Car nous ne pouvions pas nous permettre d’attaquer ici même un vaisseau de contrôle : ils étaient en relation permanente avec la base.
Moi et mon frère Damon, lorsque les Gardiens passaient par ici, nous nous cachions, à l’instar d’Hunter et de Phoenix. Nous ne pouvions pourtant pas nous vanter d’être des pirates si célèbres – nous étions respectivement le pilote et le second du Whitepearl, l’un des cinq vaisseaux de l’île de la Tour, une base résistante parmi d’autres. D’accord, elle était celle où vivait Phoenix, mais ça ne suffisait pas. Tamarah, le second du Wellington, n’était pas si célèbre, pas plus que Ash et Chad, les jumeaux qui dirigeaient le Twins’Wings.
Non, notre problème, c’était que nous avions fui l’île-Londres, celle où le gouvernement des Césars étaient installés, alors que nous étions sensés faire partie de l’élite de la société. Des tas de gens voulaient nous retrouver, parmi lesquels nos parents, sans doute.

Je me retournai soudain, avec comme un mauvais pressentiment.

« Phoenix, tu ne viens pas me voir pour m’annoncer un contrôle, si ? »
« Non, ne t’inquiète pas, petit oiseau. En fait, je veux t’envoyer en mission. Le communicateur d’Hunter attendra, ou alors on le confiera à Fox. Même s’il est moins doué que toi. »
« Damon a déjà préparé le navire et rassemblé l’équipage ? »
« Non. Ils restent tous là. C’est une mission solo, cette fois. »
« QUOI ? »
« Ca te pose un problème ? »
« Oui, figure-toi, ça m’en pose un. Je travaille mieux en équipe. »
Surtout avec mon frère. Pour me donner des ordres et, surtout, pour me surveiller, il fallait bien l’admettre. Avec lui, je savais que je ne risquais pas de faire une erreur décisive. Seule, je ne me faisais toujours pas confiance. Ou, plutôt, je ne me faisais plus confiance. Plus depuis Daryl.
« C’est une mission confidentielle, Shiloh. Je ne peux pas te faire accompagner. »
« Alors, envoie Fox ! Comme ça, je finirais tranquillement de réparer le communicateur d’Hunter, et on n’en parlera plus ! »
« Tu te fiches de moi, c’est ça ? interrogea-t-il, sans même daigner hausser le ton. Fox a encore beaucoup à apprendre en matière de programmation»
« Eh bien il n’y a pas que deux gabiers sur l’île, si ? »
« Non, Shiloh, mais tu es la meilleure, et il s’agit d’une mission importante. De toute manière, ça ne se discute pas. C’est un ordre. »
Si n’importe qui d’autre m’avait dit ça, peut-être même si c’avait été Hunter, j’aurais probablement répondu que c’était à mon capitaine de me donner des ordres Mais aucun pirate ne refusait les ordres de Phoenix, capitaine des capitaines, pas même la fière Shiloh.
« A tes ordres. Et c’est quoi, au juste, cette mission secrète de la plus haute importance ? »

Il me fixa un moment, cherchant sans doute à savoir si je me payais sa tête. La réponse était non. Avec mon frère, sûrement, mais avec lui, je ne me serais pas permis.
« C’est simple. On m’a informé dans une communication qu’on avait un message pour moi. Un message très important, trop pour être délivré par canal classique. Il va donc être livré dans une chaumière sur une île-village abandonnée parce que les gens ont dû fuir après que leurs réserves d’eau aient été pillées. On a les coordonnées pour toi. Tu y vas, tu prends le message, tu le décrypte, tu le retiens, tu le détruis, tu rentre et tu fais ton rapport. »

« Très bien. Mais pourquoi je ne pourrais pas partir avec Damon ? C’est mon capitaine. Et puis, tu sais que je ne peux pas décrypter un programme et me défendre en même temps, Phoenix. »
« Bidon, ton excuse. Tu fais ça les yeux fermés, en buvant un grog en même temps. Ton frère est un guignol. Un excellent pilote, mais un guignol qui ne peut pas rester sérieux cinq minutes. Et n’essaye même pas de réclamer Tamarah à la place. J’ai confiance en toi. Tu seras parfaite. »

Je me tus, parce que réclamer la compagnie de Tamarah était exactement ce que j’avais prévu. Je n’avais plus aucune objection possible. Il fallait que j’obéisse aux ordres. Ce fut donc entendu. Moins d’une heure plus tard, sans même avoir dit au revoir à mon frère de peur d’avoir à subir ses questions sur ma destination, je partais, sur ma moto aérienne personnelle.
J’avais reçu des provisions, ainsi qu’un stock d’eau bien plus conséquent qu’à l’ordinaire. Vu la rareté de cette denrée, le message en question devait être capital, car ce ne pouvait être que pour être sûrs que je parvienne à faire le voyage.

Il me fallut voler pendant deux journées entières pour parvenir à destination. Comme il était dangereux de dormir en vol lorsqu’on était seul, je m’arrêtai pour la première nuit dans une base de résistants que nous connaissions bien, où l’on fut ravi de m’accueillir.

L’île-village était petite. Il devait y avoir une dizaine de maisons, à tout casser. Le soleil couchant donnait aux lieux une beauté surréaliste.
J’abandonnai ma moto contre un buisson, et ne tardai pas à repérer la chaumière qui était répertoriée dans les coordonnées que Phoenix m’avait transmises. J’ouvris la porte et entrai.

La pièce où je me retrouvai était bien plus grande que la maison devant laquelle j’étais un instant plus tôt. Ce plafond, surtout, n’aurait pas dû être aussi haut. Je compris immédiatement : c’était une couverture holographique. Et rudement bien faite, avec ça. Peut-être que c’était la base résistante elle-même, et qu’ils m’avaient fait venir ici pour que me remettre le message en main propre.
Mais alors, pourquoi le hall était-il désert ? S’ils m’attendaient, ils auraient dû être là. Sinon, ils auraient dû être aux aguets.
Peut être aussi était-ce une ancienne base, inusité mais toujours protégée, et donc propice à ce genre d’affaires.

J’entendis soudain le bruit d’un pas et me tournai avec vivacité dans la direction d’où il provenait, cherchant à surprendre le nouvel arrivant. J'en ignorai totalement le bruit de la porte qui se refermait, ainsi que celui de mon communicateur me signalant qu'on cherchait à me contacter. Ce n'était pas le moment de se déconcentrer.


Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Pensionnaire
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : ?
-
0 / 1000 / 100

• Age : 22
• Pouvoir : Il parle même à ton slip!
• AEA : Lui, il te vide de ton sang
• Petit(e) ami(e) : Vous saviez que PI est interdit aux personnes de plus de 200 ans? 8D

Messages : 11
Inscrit le : 10/03/2013

MessageSujet: Re: Une mission secrète de la plus haute importance [Joshua de Freaky + Un perso-surprise de Never]   Dim 21 Juil 2013 - 15:13

Après quelques instants passés à contempler la porte, Joshua soupira. Pourquoi hésitait-il tant à l'ouvrir, cette foutue porte ? Il se refusait de croire que c'était parce qu'il avait peur de ce qu'il se trouvait de l'autre côté ; quoi que ce puisse être, ce ne pouvait pas être bien pire que ce qui se trouvait à l'intérieur de cette prison. Quoique... Non, ce n'était pas la peur. C'était plutôt un mauvais pressentiment. Quelque chose en lui lui dictait qu'il était très bien là où il était , et qu'il n'avait aucun besoin de partir d'ici, ou du moins pas pour le moment. Pourtant, si il faisait machine arrière maintenant, on le traiterait certainement de lâche, et ça il ne pourrait jamais le tolérer. Jamais. Surtout de la part de certains... Et puis il n'était plus un gamin de 5 ans ! Il fallait qu'il prenne sa vie en main, qu'il se trouve un job, une femme, qu'il ait plein de gosses et...
*Mais merde, je raconte quoi comme conneries là !!*
Bien sûr que non il n'allait pas faire tout ça une fois cette porte franchie ! Franchement, qui pourrait bien penser ça de lui ! Certainement allait-il vendre une drogue quelconque aux plus grands abrutis de l'univers dans les ruelles les plus sombres et les plus malfamées, avant de sombrer peu à peu dans l'alcool, la démence, et de finir ses jours dans une autre prison à cause d'une tuerie dans un jardin public quelconque du centre ville dans laquelle il se serait trouvé « par pur hasard », armé bien entendu (on ne sait jamais, hein... Une attaque d'un fou armé ou autre...). C'était nettement plus classe. Et puis c'était plus son style, la normalité c'était pas trop son truc. Mais bon, dans l'un ou l'autre cas, il fallait tout d'abord qu'il l'ouvre, cette fichue porte !
Rassemblant tout son courage et toute sa détermination, il poussa  finalement les gonds de ladite porte... Pour finalement se retrouver nez-à-nez avec une jeune femme qu'il n'avait jamais rencontré auparavant, ce qui était assez inhabituel pour être noté, moyennant qu'il connaissait tout le beau monde vivant dans la prison, et dans un lieu qui ne ressemblait absolument en rien à la côte d'une île rocheuse au beau milieu du Pacifique. Ou bien la direction de la prison avait entrepris des travaux de rénovation intenses sans qu'il soit mis au courant. Mais dans ce cas, il s'agissait de travaux pharaoniques. Et puis quelle idée de construire un hall de 10 km de long à la sortie d'une prison ?! Légèrement désemparé, Joshua se reprit cependant rapidement en remarquant que la jeune inconnue pointait une arme sur lui. Il sursauta et leva précipitamment  les mains en l'air en lançant :

« Wow ! Wow wow wow, zen, détends-toi meuf, j'ai rien fait moi ! Qu'est-c'que tu m'veux ? Et puis t'es qui toi d'abord ? On s'connaît ? Pourquoi tu veux m'tuer ? Chai pas trop c'qu'on t'as dit sur moi, mais j'te jure que c'est des conneries ! »

Du moins il l'espérait... Merde quoi, qu'on lui laisse au moins le temps de les faire, ces conneries, avant de vouloir le buter ! Des milliers de théories naquirent dans son esprit. Cependant, peut-être par expérience qui sait, la plus probable lui parut être celle de la folie. Restait à déterminer si c'était lui qui était devenu taré ou bien cette meuf, qui visiblement avait la ferme intention de le zigouiller... Il fit une légère grimace. Non pas qu'il soit sexiste, loin de là, il avait vécu dans une prison mixte après tout et il respectait autant les femmes que les hommes (c'était bien là d'ailleurs l'une de ses seules vraies qualités), seulement il se sentait en position d'infériorité et il détestait ça. Surtout qu'il était armé lui aussi, et que tout ce qu'il lui fallait pour dégainer c'était que l'attention de son assaillante soit détournée quelques secondes, histoire de pouvoir baisser les mains qu'il avait bêtement levé alors que si il avait eu les bons réflexes, il aurait très bien pu tirer son arme à la place. Il espérait juste avoir l'occasion très prochainement de les travailler, ces fameux réflexes...

Argh, ça a pris du temps, et en plus c'est tout court, je suis pas fière de moi ): Sorry *va se terrer dans un trou bien profond*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« wow vonny such muscles »
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Never
-
0 / 1000 / 100

• Age : 19
• Pouvoir : Le pouvoir de te faire parler comme une star.
• AEA : Calixte, futur sac à main de son état.
• Petit(e) ami(e) : Son livre sacré, fidèle, dévoué, et qui le comprend.

RP en cours : Vinny donne une messe par là.


Messages : 86
Inscrit le : 31/03/2011

MessageSujet: Re: Une mission secrète de la plus haute importance [Joshua de Freaky + Un perso-surprise de Never]   Lun 22 Juil 2013 - 23:29

...

« Niiiick... »

Pas là.
Vinny quitta le salon à petits pas, bras tendus devant lui pour pousser la porte qui résistait un peu trop à sa carrure de brindille. Il la laissa se refermer dans un « clac » sonore, tournant sa tête de gauche à droite dans l'espoir de voir apparaître son ami aux cheveux noirs à un des coins du couloir. Malheureusement, à part un inconnu un peu trop pressé qui passa devant lui sans lui accorder le moindre regard, il n'y avait pas un chat à l'horizon. Le gamin poussa un profond soupir, pour redresser la tête et se mordre l'intérieur des joues la seconde d'après; non, il n'allait pas se plaindre ou se laisser abattre ! Ce n'était pas comme si Nick avait pu disparaître de la surface de la terre en moins de trois heures. Un placard ne pouvait pas l'avoir avalé, et aucun monstre mangeur d'homme ne se promenait dans les couloirs (à sa connaissance). S'il n'était ni dans sa chambre, ni dans la cuisine ni dans le salon, il était peut-être parti se promener dans le parc, ou tentait de retrouver son chemin dans un des labyrinthes que le pensionnat semblait s'amuser à former avec ses couloirs de temps à autre. En continuant à chercher, il allait bien finir par le retrouver. Même si ça ne servait à rien puisqu'il avait une véritable mémoire de poisson rouge, Vinny cocha mentalement la case « salon » et décida de passer au parc. Une mine concentrée et beaucoup de délibérations avec son sens de l'orientation plus tard, le petit avait filé par la droite, laissant défiler les tableaux sans les regarder. Il devait faire vite; chaque seconde comptait et augmentait son angoisse de ne pas retrouver son bien en bon état.

Arrivé près de la porte qui donnait sur le hall d'entrée – et par là il pouvait accéder au parc, ses mains cherchèrent à agripper quelque chose d'invisible à son épaule. Quand ses doigts rencontrèrent le tissu de son gilet plutôt que la toile de la lanière de son sac, sa gorge se serra désagréablement, menaçant d'envoyer des larmes à son œil clair. Oh, ce n'était vraiment pas juste ! Celui qui le lui avait volé était bien méchant et avait visé juste. Pas difficile de s'en rendre compte en le voyant tituber à travers tout le pensionnat, gros livre et sac à l'épaule, mais c'était quand même cruel. Sans son livre sacré, que pouvait-il faire ? Il en avait besoin pour ses séances quotidiennes d'écriture, et il ne connaissait pas par cœur certains passages essentiels à ses prières. Il serra les poings, poussa la porte, et songea à ce qu'il dirait à Nick lorsqu'il l'aurait enfin trouvé. Il avait bien essayé de se passer de son aide, mais... il était à court d'idées, et il n'était pas aussi impressionnant que son ami.
Perdu dans ses pensées, il n'avait pas fait attention aux éclats inhabituels qui résonnaient de l'autre côté de la porte. Tant et si bien qu'il fut pétrifié de découvrir, à peine la clenche lâchée, une fille et un garçon, devant la grande porte scellée, apparemment pas en train de discuter de la pluie et du beau temps. Encore surpris, peut-être par peur qu'ils se disputent ou commencent à se battre et pressé par l'urgence, il agita ses mains devant lui et s'exclama, assez fort pour que le duo l'entende et le remarque:

« Euh, qu'est-ce que vous faites au juste ? »

Il n'avait pas envie de se mêler de ce qui ne le regardait pas (à priori), mais il n'avait pas non plus envie de tourner le dos à une confrontation. Son bon cœur et ses principes lui rendaient cette idée insupportable. Même si, petit et nageant dans ses vêtements trop grands, il aurait eu bien du mal à empêcher quoi que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


+

MessageSujet: Re: Une mission secrète de la plus haute importance [Joshua de Freaky + Un perso-surprise de Never]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une mission secrète de la plus haute importance [Joshua de Freaky + Un perso-surprise de Never]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: Hors-Jeu ::. :: Tiroirs scellés :: Archives :: Sujets de PI v.3-
Sauter vers: