AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lukas ROBIN ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pensionnaire
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : DD (DarkD)
-
0 / 1000 / 100

• Age : 27
• Pouvoir : Pluie d'étoiles entre ses doigts.
Messages : 31
Inscrit le : 21/04/2013

MessageSujet: Lukas ROBIN ~   Dim 21 Avr 2013 - 23:44



* Lukas Robin


*nom – Robin
*prénom – Lukas
*age – 23 ans
*né(e) le – Un 29 Septembre.

Pouvoir
De ses doigts coulent des perles de lumières formant des petites étoiles toutes mignonnes et lumineuses virevoltant comme des lucioles contrôlées par le mouvement de ses mains. Chacune est éphémère, d'une durée de vie de quelques secondes.
Alter Ego Astral
Une chouette effraie mâle répondant au nom d’Anikeï. Lukas l’a rencontré relativement tôt, mine de rien. Il ne se souvient même plus dans quelle circonstance il a été créé, en fait ! Anikeï est plutôt silencieux, se contentant d’ouvrir grand ses oreilles et ses yeux. D’ailleurs, il ne comprendra jamais pourquoi les jeunes humains lui envoient du savon dans le bec lorsqu’ils se rendent compte de sa présence à la fenêtre de leur salle de bain …
Passions
Une vraie fée du logis. Lorsque rien ne va et qu’il devient nerveux, Lukas déstresse volontiers par divers travaux manuels tels que le ménage, la cuisine, le jardinage ou le bricolage … Rester là, à déprimer sans rien faire n’est pas vraiment son truc. Les seuls moments où on ne le voit pas bouger c’est lorsqu’il dort ou lit. Lukas aime beaucoup la lecture. Cependant il se complait à être le barde lecteur ou le simple spectateur. Jamais le héros courageux, sauvant la veuve et l’orphelin. Lorsqu’il lit, s’il en a la possibilité, il le fera préférentiellement à haute voix.
Sinon, Lukas aime vraiment beaucoup les enfants. Il les trouve tous vraiment adorable et ça ne le gêne nullement de s’occuper de ces mignons bambins. Mais parmi eux, aucun n’est plus adorable que sa petite sœur adorée. Maely, c’est tout pour lui. Gare à vous, car c’est bien l’un des seuls sujets qui puisse le sortir de ses gonds.
N'aime pas / Phobies
Plutôt calme, il n’a pas vraiment grand-chose en horreur. S’il a peur, c’est souvent pour les autres et surtout pour Maely. Sinon, Lukas n’apprécie pas vraiment les choses nouvelles, les trucs trop modernes. Il ne touche à un ordinateur que par obligation. Les livres électroniques, c’est vraiment triste … Bref, il ne vit vraiment pas dans son temps.



« This is as far as I go I only say what I know. And what I know
is you need release. »

Histoire

~ La Walkyrie ~
Le ciel, clair et sans nuage comme un fameux jour d’été, était le terrain de jeu de Maely. Sans effort, elle effectuait et enchaînait pirouettes sur pirouettes, se laissait parfois tomber avant d’étendre ses ailes saphir et se faire ainsi emportée par le vent. Un écho de joie éclata. Jamais elle ne s’était sentie aussi libre ! En effet, le grade d’Oisillon dépassé, elle était à présent tout à fait en droit de vagabonder en dehors des limites du Royaume des Nuages. Planant non loin d’un lac brillant qui semblait l’inciter à y plonger, la jeune Walkyrie se rappela de ce film avec un rapace qui, pour une raison qui lui échappait encore (le fun sans doute), s’était rapproché au plus près d’un point d’eau et y avait plongé un bout de serre. L’action avait occasionné des effets d’eau artistiques et des hurlements de joie intense du cavalier de l’animal ... Mh. Ni une ni deux, elle reproduisit la scène ! Cependant, de peur de rouiller ses bottes, elle préféra tremper la pointe de sa lance qu’elle tenait depuis le début entre ses mains.
Le moment aurait pu être parfait si, comme par hasard, une sirène n’était pas passée par là. De ses mains palmées, elle attrapa la lance faisant perdre l’équilibre à Maely ! Quelques ricochets suffirent avant que sa chute, digne des meilleurs gags, se finisse en plein dans un arbre.
La Walkyrie se releva le plus dignement possible, déplia ses ailes et dégagea les quelques feuilles emmêlées dans ses plumes. D’un geste gracieux, son serre-tête fut remis en place et la poussière sur sa robe époussetée. Une langue de mécontentement fit son apparition à l’encontre de la farceuse. Celle-ci, bonne joueuse bien qu’hilare, rendit son bien à la guerrière des Cieux.


« Alors comme ça, toujours dans l’eau, Steph’ ?
- Eh bleh. Je n’ai pas encore assez d’expérience pour me faire pousser des jambes … Mais ça ne devrait pas tarder ! Je vais sortir de là et te manger mon petit oiseau !
- Tu ne me retrouveras pas aussi facilement …
- Färaeon n’est pas assez grand pour ébranler mes capacités de stalkage. »

Les deux amies se fixèrent douteusement … jusqu’à se mettre à rire et s’échanger quelques politesses avant de se quitter. Färaeon était le nom de cet univers fantastique. La sirène plaisantait bien entendu en charriant ses dimensions ! En effet, de nombreuses races et royaumes y cohabitaient et il vous faudrait bien un manuel complet ainsi que beaucoup de temps pour tous les embrasser.

~ L'Amour ~
Les gouttes de pluie s’écrasaient mollement sur la vitre. Les grands yeux couleur noisette de Lukas suivaient leur chute silencieusement. Le petit garçon avait toujours été très calme. A l’école, alors que les autres jouaient au gendarme et au voleur, hurlaient, s’écorchaient les genoux en sautant des bancs de la cour de récréation, lui restait dans son coin avec un livre d’image, construisait des châteaux dans le bac à sable ou encore faisaient des tresses dans les cheveux de ses camarades. Tranquillement. Reposant. Agé de huit ans, pour le moment, on pouvait dire que sa vie était normale et sans problème. Pour leur premier enfant, Raymond et Lydia Robin pouvaient être contents ! En principe. Ils auraient sans doute préféré qu’il soit plus extraverti et populaire. Mais bon.
La voiture se gara dans le parking, puis Raymond et Lukas commencèrent à monter les escaliers vers l’hôpital. Le garçon était nerveux, il ne savait pas ce qui l’attendait. Cela faisait quelques jours qu’il n’avait pas vus sa mère et habitait chez sa tante Marguerite. Il l’aimait bien d’ailleurs, lui avait appris à jouer aux échecs et à jardiner … mais les bras de sa maman lui manquaient.
La porte s’ouvrit, laissant apparaître dans un rayon de soleil la silhouette de Lydia. Un bébé à son sein, elle annonça à son fils d’une voix douce :


« Lukas, voilà Maely, ta petite sœur. »

Ses pupilles dilatées, le regard de Lukas se posa sur cette petite chose rose au crâne parsemé de fines mèches blondes. Un étrange sentiment l’envahissait … Moi ? Grand frère ? Ses lèvres alors en forme de O laissèrent place à un grand sourire. Il se sentait tout chaud. Il l’aimait déjà.

~ Les Parents ~
La soirée touchait à sa fin. La veste de son mari sur les épaules, Lydia se lova dans le fauteuil passager, satisfaite. Quant au mari en question, il prenait la place du conducteur. Ils avaient fêté un peu plus tôt l’anniversaire de leur rencontre dans un petit restaurant dans la montagne. Le spectacle des étoiles, les cocktails, la nourriture et les jeux de mots de Raymond … Inoubliable.
Ils ne s’inquiétaient pas pour leurs enfants. Lukas avait douze ans à présent et était un grand garçon ! Il s’occupait d’ailleurs à merveille de sa sœur. Lui qui, d’habitude, jouait dans son coin était tout miel et sourire avec la petite Maely, soutenant dès qu’il le pouvait ses parents. Leur famille était harmonieuse, normale, équilibrée … rien de bien passionnant ! Mais ça leur convenait.
Raymond conduisait tranquillement. Il était tard, mais il ne faisait pas totalement noir. Le calme de la nuit fut cependant brisé par des coups de klaxons agressifs ! Lydia sursauta et grommela des jurons disgracieux, jetant un regard dans le rétroviseur et découvrant une course quelques virages plus loin derrière eux. Malgré les insultes, la jeune femme était inquiète … Continuer à rouler avec des malades du volant pareils n’était pas une bonne idée ! Raymond donna raison à sa femme et se gara sur un côté de la route montagneuse. Ils attendirent un instant … avant d’enfin voir apparaître l’engin de folie où des jeunes gens (ayant certainement abusé de l’alcool) hurlaient comme des bêtes. Et dire qu’ils étaient sans doute comme ça, à leur âge … Une autre voiture apparue à la suite du premier groupe. Cependant, le comportement de celle-ci était étrange … les cris beaucoup plus emplis de panique. Dans une conduite chaotique, ils se dirigeaient droit sur le couple Robin.


« Mais qu’est-ce qu’il fout !? »

Les freins avaient lâché.

~ L'Ecole ~
L’adolescent passa la porte, tenant un plateau où étaient posés deux grands verres de limonade. Un homme d’une quarantaine d’année était posté près de la fenêtre, observant vaguement l’extérieur.

« Lukas, tu vas bientôt avoir 16 ans. Tu ne seras plus obligé de m’avoir sur le dos !
- Heu. Pourquoi dites-vous ça aussi soudainement, Monsieur ? »

Le plateau fut posé sur le bureau de ce qui devait sans doute être la chambre du jeune homme. Elle n’avait d’ailleurs rien de spécial. Ni de posters de son groupe préféré, ni de ses idoles ou encore de l’équipe de foot qu’il admirait … En fait, si vous lui posiez la question, il vous dirait qu’il n’en a pas. Ce qui n’était pas faux. Avant que le professeur n’ait répondu, Lukas s’était déjà installé, commençant à dessiner du doigt un visage souriant sur la buée de son verre.

« Je sais très bien que tu seras très content quand nos séances prendront fin.
- Sans doute … »

François Freeman s’attendait à cette réponse et ne put réprimer son sourire. Il se rapprocha alors de son élève et se servit en boisson citronnée. Voilà plus ou moins deux ans qu’ils se connaissaient. Depuis la mort de ses parents, Lukas n’a plus fourni d’effort au collège … Et lui avoir fait redoubler sa cinquième n’arrangea rien. Ses tuteurs ont donc choisi l’option de lui faire quitter les bancs de l’école, le faisant suivre des cours particuliers. M. Freeman n’était d’ailleurs pas le premier à lui avoir été attribué … mais bien le premier à avoir réussi à lui donner l’envie de retenir quelque chose. « L’école, c’est vraiment pas mon truc. » répétait souvent l’adolescent.

« Que compteras-tu faire, après ? »

La question fut comme sortie de nulle part pour Lukas … qui resta silencieux. Il fit mine de ne pas être vraiment touché, sirotant doucement sa limonade. Tout ce qu’il voulait c’était aider son oncle et sa tante … et surtout s’occuper de sa sœur. Pouvoir rester avec elle, l’accueillir à son retour de l’école, lui préparer des petits plats, lui lire des histoires … ça, ça le rendait heureux.

« Haha, ça ne me surprend pas. »

L’homme s’était mis à rire et ébouriffa les cheveux de son élève. Il allait le manquer, ce petit, mine de rien.

« Allez, mon garçon ! La pause est finie. »

~ La Tante ~
Les vacances d’été débutèrent tranquillement. Quelques mois après, Lukas aura fêté ses seize ans et atteindra officiellement le droit de ne plus suivre de cours. Pour l’heure, il partageait comme à l’accoutumé un repas convivial avec Maely et Marguerite.

« Fini ! C’était trop bon !
- Comme d’habitude, hein ? Allez, tu peux te laver et te brosser les dents maintenant ! »

Sentant la moue de désapprobation naissante, Lukas enchaîna vite, expert :

« Après la vaisselle, on commencera un nouveau livre.
- Oui ! Youpi ! »

Ni une ni deux, la petite bondit de table et sautilla jusqu’aux escaliers pour rejoindre la salle de bain. Et ce suivie des yeux par sa tante, sourire aux lèvres, alors que le frère commençait déjà à ranger les couverts. C’était leur quotidien, tout simplement. Le temps passait si vite. Marguerite se souvenait encore des jours où elle ne les gardait qu’occasionnellement. Contrairement à son mari, Shaun, la femme âgée avait du temps à consacrer à sa famille, s’étant trouvé un métier qui ne consistait pas à se balader quelque part sur la Terre à bidouiller des trucs et des machins. Et puis ils étaient si adorables. Puis ils grandirent. Puis leurs parents … Il avait semblé évident à Marguerite de devenir leur tutrice. En fait, elle n’avait pas vraiment réfléchi en prenant sa décision. Mais elle ne le regrettait pas. Shaun n’aurait rien pu faire pour qu’elle change d’avis. De toute façon, il n’en fit rien, connaissant son épouse !

« Lukas, mon chéri, as-tu réfléchi à ce que tu comptais faire à la rentrée ? »

Prévoyant à l’avance l’absence de réponse de son neveu, la femme enchaîna :

« Je sais que "l’école c’est pas ton truc", mais je suis sûre que ça ne peut être que positif de commencer autre chose. Il y a pleins de formations qui ne nécessitent pas de diplômes ! Tu n’as qu’à te renseigner. Tu es encore jeune, tu ne vas tout de même pas continuer à rester à la maison toute la journée ! Je dis ça pour ton bien, mon cœur. Cependant, je ne peux pas t’obliger. »

Parler de son futur avait l’habitude de bloquer le flot de parole déjà peu convainquant de Lukas. Cependant, il l’avait regardé dans les yeux, au moins. Ça le travaillerait. Il y réfléchirait. Marguerite lui fit un sourire dont elle avait le secret. Elle se leva ensuite, s’approcha de lui pour lui ébouriffer les cheveux avant de tourner les talons.
Après avoir fini le rangement de la cuisine, Lukas prit un livre au hasard de sa bibliothèque et l’emmena dans la chambre de Maely. La fillette en pyjama attendait patiemment son aîné. Pour s’occuper, elle s’était mise à admirer ses pieds propres élevés jusqu’au plafond décoré du papier peint représentant un ciel bleu, parsemé de petits nuages moutonneux. Soudainement, l’adolescent passa la porte en trombe, portant un gros volume bien haut avec ses deux mains.


« Le tour du monde en quatre-vingt jours ! »

A cette entrée fracassante, Maely applaudit en rigolant. Cependant, bien vite ses sourcils se froncèrent pour s’interroger :

« Quatre-vingt ? Mais tonton il fait ça en beaucoup moins longtemps !
- C’est un vieux livre, tu sais. A l’époque c’était vraiment incroyable ! »

La fratrie s’installa confortablement et commença, comme chaque soir. C’était un peu leur petit moment privilégié. Lukas choisissait un livre de sa bibliothèque qu’il lisait. Ensuite, ne pouvant bien entendu pas le finir en une soirée, il reprenait sa lecture le lendemain … et ainsi de suite. Maely aimait entendre son frère et celui-ci aimait lire.

« Lukas, j’ai envie de voyager moi aussi !
- Et pour aller où ?
- Partout, partout, partout ! Comme tonton Shaun et Phileas !
- Woah, ça fait beaucoup d’endroits ça !
- Héhé oui ! Tu m’emmèneras ? On ira ensemble, hein ?
- … Bien sûr. »

~ L'Adulte ? ~
Aileen s’occupait d’accrocher les œuvres d’art de ces petits garnements avec des pinces à linge le long d’une corde parcourant la classe. Des maisons, des animaux, des bonhommes et même son propre portrait (ou celui de son assistant) décoreraient joyeusement sa classe pour la journée ! De leur côté, les petits artistes étaient dehors, profitants du soleil. Il n’y avait pas lieu de s’inquiéter pour eux, Lukas les surveillant. La maîtresse de maternelle savait que lorsque ça touchait les enfants, le jeune homme se donnait vraiment à fond. Avec sa vingtaine, il était d’ailleurs le plus jeune assistant qu’Aileen ait pu croiser … mais pas le moins efficace.
Cependant, et bien malheureusement, il n’était pas non plus un garçon facile. Discuter avec lui était problématique. En fait, chaque fois qu’ils se retrouvaient seuls, le silence s’installait les pieds sur la table ! Avec le temps, Aileen s’était habituée … mais elle ne pouvait s’empêcher d’être triste de ce manque de sociabilité. Curieuse, elle se posait beaucoup de questions … mais n’osait jamais le faire de vive voix. Voyons, ce n’était vraiment pas ses affaires après tout … Déjà, elle avait bien compris qu’il avait une sœur, Maely, au collège. Lukas semblait vraiment beaucoup l’aimer (et encore, le mot est faible). Mais sinon, il ne parlait jamais de ses parents, de ses amis, de ses sorties … Sortait-il ? L’enseignante mettrait sa main à couper que si ce n’était pas pour accompagner sa sœur, le jeune homme restait chez lui.
La cloche marquant la fin de la récréation retentit et les enfants retrouvèrent docilement la classe, Lukas fermant la marche. Un grand sourire illuminait son visage (ce qui n’était pas rare mine de rien, lorsqu’il s’occupait des petits). La journée continua normalement. Comme toutes les autres journées d’école. A la fin, alors que le dernier élève se faisait récupérer par ses parents, Aileen dit :


« Ah ! Une autre journée qui se termine. »

Ce que Lukas acquiesça simplement, avant de prendre congé timidement. « À demain ! »
Peut-être … Sans doute que si Aileen avait trente ans de moins …

~ L'Oncle ~
Shaun ne faisait quand même pas que vadrouiller on ne savait jamais où pour son obscur travail lié à l’industrie du jeu vidéo … En effet, il lui arrivait d’arriver à l’improviste les bras chargés de souvenirs et la tête d’anecdotes plus ou moins intéressantes.
Maely avait alors quinze ans lorsqu’il arriva avec un cadeau bien spécial pour elle.


« Depuis un petit moment, notre équipe travaillait sur un système te permettant de vraiment intégrer le jeu.
- Ouah, mais c’est trop cool !
- C’est une idée récurrente des œuvres de science-fiction, en ce moment …
- Haha ! Mais ! Nous avons dépassé le stade de la fiction, mon cher neveu ! »

Théâtral, Shaun sortit une mallette d’aluminium où se trouvait un genre de serre-tête de métal avec des fils de branchement et des petites branches semblable aux masseurs de crânes qu’il avait déjà rapporté une fois … Alors que l’on pouvait sentir du scepticisme chez Lukas, les yeux de Maely brillaient d’extase devant le gadget.

« Afin de lancer ce produit, on va l’accompagner d’une révolution en matière de MMORPG ! Enfin, pour le moment ce n’est qu’une version bêta … et c’est pour ça que nous avons besoin de testeurs ... Maely, qu’en penses-tu ?»

La réaction fut immédiate. Saut dans les bras de tonton ! L’aîné, lui, n’était pas vraiment réjouit. Shaun s’y était attendu d’ailleurs, et en bon vendeur de rêve, il avait préparé quelques arguments … et l’exitation de la petite l’achèverait.

« Attends, tu demandes à Maely de faire le cobaye ?
- Voyons ! Lukas, je n’ai jamais utilisé ce mot ! Elle va juste tester le jeu. Ne t’inquiète pas, ce n’est pas la seule, ni la première, ni la dernière ! Et puis, il n’y a aucun danger, je t’assure. Jamais je n’aurai fait la proposition, quand même ?
- Mais …
- Lukas !! Ça a l’air vraiment génial ! Je peux ? Allez, dis ouiiiiiii ?
- Dis ouiiiiiii ? »

Le jeune homme n’aimait vraiment pas ça. Il n’avait pas tellement confiance en les nouvelles technologies … mais comment dire non à ces yeux, bon sang ? Surtout qu’il n’avait pas tellement d’arguments pour contrer ceux de son oncle.

« C’est vraiment simple ! Comme n’importe quel jeu sur ordinateur, tu installes le CD. Puis tu branches le casque, tu le mets et POUF, dans le jeu. Magique, non ? Lorsque tu joues, tu es un peu comme dans une phase de sommeil, comme un rêve. Sinon le jeu reste un RPG standard. Tu fais ton personnage, y’a un tutoriel … Pour le moment, il n’y a pas de réelle histoire, juste quelques quêtes. Mais le monde est déjà assez riche pour que tu ne t’ennuies pas ! Enfin, tu t’y connais un peu en jeu et je ne vais quand même pas te gâcher la surprise, hohohoho ! »

Tous les deux excités comme des puces, Maely et Shaun continuèrent à discuter technique et tout le reste … Lukas ne prenait pas la peine d’écouter, n’y comprenant pas grand-chose et ne voulant pas non plus comprendre. La seule chose qu’il avait en tête pour le moment était l’espoir que tout ça ne grille pas le cerveau de sa sœur. Marguerite avait d’ailleurs essayé de le rassurer et passant sa main dans ses mèches rebelles – comme elle aimait si bien le faire –, mais bon.

~ Le Pensionnat ~
Finalement, rien de grave ne s’était produit … L’adolescente semblait vraiment adorer ce jeu, s’était fait des amis et avait passé des grades … ou un truc comme ça. Toutes les merveilles que lui racontait sa sœur sur les heures qu'elle passait sur ce truc étaient vraiment dures à avaler ! Comment cette machine ridicule pouvait te faire croire que tu volais dans le ciel ? Lukas n’avait pas du tout envie d’essayer, mais était tout de même curieux … Ce qui n’échappa pas à Maely qui, obstinée, finit par convaincre son aîné de sauter le pas ! Il n’aurait qu’à prendre sa partie, faire un tour et voilà … Rien de bien grave. C’était simple.
Mais arrivé dans le jeu, qui penserait qu’il ne s’en réveillerait pas ?


Caractère

« Mais … Lukas … Tu sais lire ?
- Non, maîtresse. Pourquoi ? »

Aussi loin que l’on puisse s’en souvenir, Lukas a toujours été un petit garçon sage, silencieux, pas bien turbulent. Ses camarades de maternelle se trouvaient alors dans deux camps : ceux qui ne voyaient pas du tout qui ça pouvait être et ceux à qui il avait rendu un petit service. Dans cette deuxième catégorie, on trouvait surtout les filles. En effet, leur faire des tresses le relaxait tout autant que d’ouvrir un livre. Il ne souffrait pas du manque d’ami et n’en souffre toujours pas d’ailleurs, trop occupé à autre chose. Pourtant ce n’est pas comme si les autres n’avaient pas essayer ! Le jeune homme est tout simplement aveugle pour les relations avec ses pairs.
Néanmoins, Lukas est quelqu’un de curieux. Il apprécie découvrir de nouvelles choses. Comment avoir des a priori si on ne connaît pas ? Du coup, si on lui propose quelque chose, il ne dira pas non. Pour essayer. S’il n’aime pas, il n’en refera pas. C’est aussi simple que ça. Si quelque chose lui semblait contrariant, il n’allait pas passer par quatre chemins pour montrer son mécontentement. Avec l’âge, la manière de le faire s’est affinée, heureusement.


« Alors, c’était cool, hein ?
- Non. »

La seule chose qui le fait aller contre ses principes, c’est bien sa sœur. Bien qu’il n’a pas le sourire jusqu’aux lèvres, il l’accompagne volontiers où elle veut ! Voir un concert de son idole ? Pourquoi pas. Il fait simplement un effort cognitif pour changer la tâche "aller voir le concert de X" en "être avec Maely", et tout le monde est content. Ce genre d’exercice mental, il essaye de le faire le plus possible à mesure qu’il mûrit afin de ne pas trop être le marginal de la société.

« Monsieur Lukas, j’ai vomi …
- Attends, j’arrive à la rescousse ! »

Les enfants. Qu’est-ce qu’il ne ferait pas pour ces petits visages tous ronds et tous mignons. Sans qu’il ne s’en rende compte ou que ce soit volontaire, Lukas agit de manière totalement différente devant un adulte et devant un enfant. Sa vitesse de réaction aussi, d’ailleurs. Le sac de course d’une femme vient de se percer ? Il n’a rien remarqué. Un gamin lâche son ballon ? Hop là, déjà attrapé. C’est fou, c’est étrange. Mais surtout, il ne le fait pas exprès.
En effet, si vraiment vous êtes juste devant lui avec la cheville foulée en train de crier à l’aide … Oui, il vous demandera sans doute si vous avez besoin d’aide.
En gros, Lukas est loin d’être un gars à problème. Il vit dans le présent, pense peu au passé et encore moins à l’avenir. Il est plutôt normal, pas de particularités ou de hobbies étranges …


Physique

Lukas était nerveux. Malgré la tape virile de son oncle dans son dos et l’expansion de son éternelle bonne humeur, le jeune homme ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter pour sa petite sœur. Depuis que Maely avait mis ce truc sur la tête, elle semblait dormir paisiblement sur son lit … ou faire la morte. Non non non, il valait mieux ne pas y penser !
Lorsque l’heure fut écoulée, le petit voyant rouge de l’appareil vira au vert et Maely se réveilla enfin ! Lukas n’attendit pas plus pour sauter sur l’adolescente et l’assaillir de questions :


« Ça va ? Tout va bien ? Tu as mal à la tête ? Tu ne sens pas comme si tes neurones avaient grillé ? »

La jeune fille rit aux éclats devant son aîné si prévisible, retirant le casque. Elle lui tapota ensuite la tête et le rassura :

« Mais oui, je vais bien ! C’était vraiment génial ce truc ! Comme tonton l’a dit, j’ai dû choisir mon personnage et tout. J’avais le choix entre pleins d’espèces ou de classes, et j’ai pu me personnaliser comme je veux ! Donc, tu as devant toi une très classieuse Guerrière Walkyrie ! »

Bon, tout semblait aller bien. Toujours aussi pleine d’énergie. Lukas s’assied donc tranquillement au pied du lit, prenant la tête du petit garçon curieux, attendant la suite de l’histoire que Maely allait assurément continuer :

« J’explique. D’abord c’était tout noir, j’avais l’impression de flotter dans le vide. C’était vraiment bizarre. Puis soudainement, un grand parchemin est apparu pour me demander mon pseudonyme – Lylirose, je prends tout le temps ça. Je n’ai d’ailleurs eu qu’à y penser pour qu’il s’écrive ! Puis autour de moi est apparu un miroir où je pouvais me voir … Enfin "me" ! Ce n’était pas vraiment moi ! J’étais une sorte de silhouette blanche … ah et y’avait aussi une tablette devant moi où je pouvais donc sélectionner mon sexe, mon espèce et ma classe … je pouvais aussi voir les statistiques qu’apportait chaque choix, mais aussi un petit texte explicatif. A chaque sélection, mon corps changeait pour que je puisse m’admirer dans le miroir !
Donc bref ben, j’ai pris une fille, déjà. Mais … Choisir mon espèce était vraiment le plus difficile. Y’avait tellement de choix ! Mais bon, j’ai finalement opté pour la Walkyrie … surtout pour ses ailes. Ouais, c’est une sorte d’humanoïde avec des ailes ! Mais pas comme les anges, les siennes sont au niveau des hanches. Tu vois là, juste au-dessus des fesses ? J’ai donc du ensuite la personnaliser, mais j’étais tellement pressée de commencer la partie que j’ai fait un peu n’importe quoi. La couleur de sa peau j’ai pris un peu la mienne, pêche. Les cheveux blancs, comme les albinos. Sérieusement, je ne la voyais pas avec des cheveux roses flashy ou vert pomme ! Donc blanc, zut quoi. J’ai mis sa longueur de cheveux un peu comme la mienne, donc bien loooongue ! Jusqu’aux fesses ! Mais les siens sont plus raides. Ensuite les yeux, ben, du bleu. C’est cool le bleu. Ah, y’avait aussi la couleur des ailes que j’ai pu choisir ! Donc j’ai encore pris du bleu pour aller avec ses … MES yeux ! Héhé ! Du coup, ça fait un peu mésange, c’est cool.
Pour le coup, on peut vraiment dire que j’avais un profil A. Des traits fins, des épaules carrés … Ma poitrine était la même, pas vraiment bien grosse … Sans commentaire, Lukas ! Mais de l’autre côté, mes hanches c’était vraiment des hanches de malades ! Bon, c’était sans doute accentué par mes grandes ailes, mais voilà !
Quand j’ai choisi ma classe de Guerrière, mes cheveux se sont attaché tous seuls, comme des grands, dans un chignon serré ! Je suppose que combattre avec les cheveux libres, c’est pas trop trop pratique. Après, une lourde armure est apparue au niveau de mes jambes. Les Walkyries sont vraiment musclées des mollets ! C’est leur style de combat privilégié, en fait … De vrais bourrins du coup de pied ! Contrairement à leurs bras qui sont fins mais assez agiles pour manipuler une lance, quand même. Mon arme est apparue dans mes mains comme par magie aussi. C’était une sorte de bâton métallique noir surmonté d’un gros diamant pointu, ou truc du genre. Au niveau des vêtements, une simple robe bien ample pour pouvoir utiliser mes ailes sans être gênée tout en ayant simplement la classe.
Et c’est donc ainsi que la légende de Lylirose commença, hahahahaha !
»

Spoiler:
 


Informations Hors-RP
Avez-vous bien lu les règles ? Bien sûr que oui.
Où avez vous trouvé ce forum ? Dans la mousse de ma bière.
Est ce votre premier perso...
♦ ...Dans un forum RP ? CROWBAR FTW !!
♦ ...Dans ce forum ? Je suis surtout bel et bien un homme.



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

• • • rosybrown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Lukas ROBIN ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: À lire avant tout ! ::. :: Registre :: Fiches acceptées-
Sauter vers: