AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Plumes et Aventure. { Libre }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
« ITS NOT SAFE I TELL YOU »


+
Féminin Pseudo Hors-RP : Never
-
0 / 1000 / 100

• Age : 28
• Pouvoir : Tout ce que tu as laissé derrière toi tient dans une boule à neige.
• AEA : Un monstre qui se roule dans le boue et squatte votre lit pour se sécher.
• Petit(e) ami(e) : Aarne Kinnunen, le terrible Finlandais.

RP en cours : Nikoleta s'enferme dans les placards par là.


Messages : 141
Inscrit le : 24/05/2012

MessageSujet: Re: Plumes et Aventure. { Libre }    Ven 22 Nov 2013 - 23:35

...

« Grandiose, ouais. Y'a de tout, c'est la fête. Et encore, on te parle pas des cannibales, des malades mentaux et des putains d'emmerdeurs qui sautent du toit de temps en temps. »

Le sourire de Nikoleta fondit comme neige au soleil à la mention des cannibales et des malades mentaux. Elle les avait momentanément oubliés, ceux-là, alors même qu'ils squattaient son esprit dès qu'elle daignait poser un pied à l'extérieur de sa chambre. Pour la gouverne de la jeune femme (et sa sécurité), elle faillit ajouter aux propos de Jacques la très légendaire et pertinente « boîte de haricots vivantes pourvue de grandes dents », pensant que ça pourrait lui être utile de savoir que les conserves aussi pouvaient lui sauter à la figure. Quand on voulait se faire des légumes à la poêle, c'était peut-être plus pratique d'être au courant de leur, hm... taux d'agressivité. Nikoleta fut presque surprise que Lylirose ne s'écrie pas ou ne grimace pas. Parce que elle, quand elle l'avait appris, elle n'était certainement pas restée aussi calme. Des psychopathes et des cannibales, quand même...

« Pourquoi ta tête serait pas normale, au juste ? T'es censé être un type obèse et en fin de vie ? »

La vision aurait tiré un rire ou au moins un sourire amusé à Nikoleta si la jeune femme n'était pas repartie dans ses délires cliniques et ses statistiques barrées d'un gros « combien de risques avez vous de vous faire agresser par un schizophrène dans un couloir ? ». A défaut de rire, ce qui n'aurait définitivement rien eu de drôle si ça avait vraiment été le cas, elle lança un regard intrigué à Kélian et leur interlocutrice toute en plumes. Qui était obèse et en fin de vie ? Paumée comme de coutume, avec des relents d'assassinat coincés entre deux neurones affolés, Nikoleta se força à remonter la conversation pour se souvenir de quoi ils parlaient. Hmm, hmm...

Ah... !

« Non, je dirais que je suis un garçon banal. »

Énoncé de cette voix typiquement féminine et avec le visage assorti en prime, cette affirmation aurait eu de quoi dérouter. Sans le contexte, elle avait même de quoi inquiéter sur la santé mentale de celle qui la prononçait. Bienvenue au Pensionnat Interdit, hein ? Nikoleta se demanda si lui serrer la main, lâcher un petit « dommage » et la rassurer était de mise ou si c'était complètement déplacé. Dommage quoi, d'ailleurs ? Qu'elle ne soit plus un garçon ? La rassurer sur son apparence qu'elle allait sûrement retrouver ? Elle n'en savait rien ! A priori, elle était même coincée dans ce corps jusqu'à la fin, et le problème avec ce drôle de livre c'était qu'on en avait arraché les dernières pages.
Il fallait pourtant faire quelque chose. La nouvelle interruption de Lylirose en fut le déclencheur spontané.

« Vraiment désolé pour tout ça … Je ne comprends pas ce qui m’a pris. A moins que vous ayez d’autres choses à me dire, je devrais pouvoir me débrouiller. J’en suis obligé, de toute façon … »

La Grecque agita les mains, soudain très concernée. Elle plaisantait !

« Non ! Enfin, je veux dire... »

Elle se sentit soudainement très stupide d'avoir crié pour rien. Elle toussota, histoire de retrouver un semblant de contenance, et reprit plus calmement :

« Tu ne devrais pas te promener toute seule au début, c'est... ça peut être dangereux. Laisse nous au moins t'accompagner. »

Hop, on coupe l'herbe sous le pied de Jacques au passage, qui n'a de toute façon pas le droit de dire non. Question de politesse, de gentillesse, de civilité, etc etc... D'ailleurs, est-ce qu'elle devait dire « il » ou « elle » ? Nouvelle angoisse mineure et complètement accessoire qui resta pourtant là à l'obséder dans un coin de sa tête bien trop garnie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slow Motion Suicide


+
Masculin Pseudo Hors-RP : Nii / MPDT
-
0 / 1000 / 100

• Age : 27
• Pouvoir : Faire piquer des crises de nerfs aux autres.
• AEA : Un truc aux écailles multico - ...hein ?
• Petit(e) ami(e) : YHTGFDHFREUIGF

RP en cours : That we can climb

Messages : 187
Inscrit le : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Plumes et Aventure. { Libre }    Dim 15 Déc 2013 - 23:19

« Non, je dirais que je suis un garçon banal. »

Lèvres fermées sur une belle ligne droite, yeux plissés, Kélian retint un semblant de rire nerveux qui se termina plus en raclement de gorge qu'autre chose. Bien sûr. Normal. Et Nikoleta était un homme, en fait. Et lui une femme. Conscient malgré tout qu'il y avait peu de chances que l'autre ait dit ça en riant – parce que tant qu'à faire elle avait l'air parfaitement sérieuse, hein – enfin, sérieux – le jeune homme s'autorisa un moment de consternation silencieux. Super. Maintenant, en plus de ne pas pouvoir se fier à l'apparence pour connaître l'âge, il allait falloir faire attention aux méli-mélo de genres. Qu'on ne compte pas sur lui pour s'habituer à ça ; si ça chantait à Nikoleta de jouer aux dames d'accueil diplômées, qu'elle y aille. Lui n'avait aucunement l'intention d'adapter sa façon de faire à un cas isolé.
Et puis, un garçon banal n'aurait pas eu de poitrine. Déjà. Rien qu'à cause de ça, il y avait de quoi lui souhaiter bon courage dans sa future vie de type normal ; ça risquait d'être sympa comme tout, son affaire. D'un point de vue extérieur, du moins, ça pouvait être très drôle – et mieux valait arrêter d'y penser avant qu'une punition divine ne vienne lui faire subir le même sort dans la semaine. Il n'avait aucune envie de se retrouver dans le même état que la je – que le truc ailé, non merci. Trop voyant.
Après avoir décroché de façon très gentleman sur le « je devrais pouvoir me débrouiller », auquel un haussement de sourcil indifférent avait répondu l'équivalent de quelque chose comme « c'est toi qui vois », Kélian décida de ne plus se formaliser des piaillements agités de la chasseuse de haricots. Si elle s'inquiétait d'une boîte de légume (et l'avait cru sans broncher quand il avait raconté n'importe quoi, aussi) pas étonnant qu'elle panique de voir l'autre se tirer toute seule : rien que de très normal au pays des désaxés, et rien donc dont il avait besoin de se préoccuper. Raison pour laquelle, tandis que la petite brune prodiguait ses conseils et autres formules de prévention, le garçon préféra récupérer son brave bol de céréales. Pour éviter les accidents, donc – et aussi parce qu'il comptait bien finir son petit-déjeuner, malgré l'aspect de plus en plus douteux de la mixture. De la nourriture c'est de la nourriture, après tout. Gélifié et probablement indigeste ou pas...

« Hein ? »

Fort de sa légendaire délicatesse, le jeune homme lança à Nikoleta un regard qui eut le don d'être à la fois empli d'incompréhension et d'un refus à peine voilé par sa frange en désordre. Quoi qu'il ait crut comprendre, ça ne lui plaisait qu'à moitié. On qui et on quoi, au juste ? D'où elle l'impliquait directement sans lui demander son avis, la demoiselle ? Parti comme c'était ce serait on que dalle et lui allait manger ses céréales, point final. Pas question d'aller courir les couloirs de l'étage pour trouver une chambre. Et puis de quel côté, d'ailleurs, hein ? Filles, garçons ? Pourquoi pas les toilettes, tant qu'ils y étaient. Tout en essayant de se persuader qu'il n'avait pas simplement peur que Jacques se fasse apostropher d'un joli « Kélian » s'il déambulait trop, l'Erinyen se contenta finalement de hacher sa bouillie avec le tranchant de sa cuiller en soupirant entre ses dents. A la limite, le plus tôt serait le mieux.
Comme contrairement au premier argument qui lui serait venu à l'esprit, oui, il n'avait franchement que ça à faire pour le moment, il coula un regard suspicieux aux deux presque-filles. Puis, en désespoir de cause, aux jambières abandonnées au sol. S'il fallait se promener dans le dortoir des femmes en quête d'une Lylirose, il comptait bien rester monter la garde ici ; hors de question d'aller plus que nécessaire du côté des hystériques. Il tenait à sa peau.



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


« A green light, unkind ; nowhere to go on a one track mind. It's a break down at the wrong time - I'm catching up, but I'm still behind. We did it right, we did it right for some time ; but I looked up, and you were gone. We did it right, we did it right for some time - I couldn't give you what you want. Cause you just want to take a faster ride ; lower lows, higher highs. Get it, get it, go until you get it right - and I hope you find it. »

So welcome to the quiet before the storm hits :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pensionnaire


+
Masculin Pseudo Hors-RP : DD (DarkD)
-
0 / 1000 / 100

• Age : 27
• Pouvoir : Pluie d'étoiles entre ses doigts.
Messages : 26
Inscrit le : 21/04/2013

MessageSujet: Re: Plumes et Aventure. { Libre }    Ven 3 Jan 2014 - 1:13

Lukas allait ramasser ses bottes de fer lorsque Nikoleta émit une objection assez sonore qui le fit sursauter.

« Non ! Enfin, je veux dire... »

Arrêté dans son geste, la main tendue vers le bas de son armure, la Walkyrie regarda la jeune fille, interloqué. Vraisemblablement plus inquiète pour lui qu’il ne l’était lui-même, elle gigotait et semblait toute nerveuse soudainement ; ou encore plus qu’au début, en tout cas. Qu’est-ce qu’il n’allait pas ? Il avait donc d’autres choses à savoir ? …

« Tu ne devrais pas te promener toute seule au début, c'est... ça peut être dangereux. Laisse nous au moins t'accompagner. »

Lukas cligna des yeux, les lèvres pincées. C’était gentil, mais il ne voulait vraiment pas dérangé ! Le jeune homme a été habitué à se débrouiller seul et a toujours su s’adapter selon les circonstances … Malgré le caractère incongru et plutôt critique de la situation, il restait étrangement serein au fond … Ou bien, l’information et tout ce qu’elle impliquait prenait du temps à remonter jusqu’au bout de son système nerveux. C’était plausible.
Enfin bon, Nikoleta semblait vraiment prendre à cœur son envie d’aider le nouveau pensionnaire. Il ne pouvait donc malheureusement pas lui refuser ça. Les choses iraient plus vite ainsi, de toute façon. Et puis il paraissait qu’il y avait des cannibales, des psychopathes et des gens poilus, mine de rien.


« Euh ? D'accord. Merci. Je vais juste ramasser mes affaires … »

La damoiselle finit ainsi son geste et attrapa ses bottes dans un cliquetis métallique avant de les mettre sous son bras. Elles représentaient alors un véritable fardeau, leur poids se montrant tout aussi conséquent que laissait présager leur allure. Heureusement que la guerrière hybride n’était pas dépourvue de force malgré les apparences, sinon il n’aurait pas donné cher de ses petits bras. Lukas n’était déjà pas très fier d’avoir abîmé le sol, il n’allait pas non plus laisser traîner ses ordures !
Ses grands yeux bleus vérifièrent qu’il n’oubliait rien … ce qui était le cas. Sagement posée dans un coin contre le panneau d’affichage, la lance, arme de la Walkyrie, attendait sagement qu’on se remette enfin à penser à elle. Un soupir s’échappa de ses lèvres fines alors qu’il allait la chercher avec toute la bonne volonté du monde. Ne rien laisser traîner, ne rien laisser traîner.
Ses bagages et encombrants ramassés, Lukas revint sur ses pas pour retrouver Nikoleta et Jacques qui ne semblaient pas vraiment d’accord sur un point (lui, étrangement). Il n’accorda cependant pas plus d’attention à ce point et repris la parole pour leur signaler son retour :


« Bien, c’est bon, je vous suis. »

Son regard jongla entre les deux protagonistes, attendant la suite des opérations. Contrairement à la jeune femme, le brun ne semblait pas tellement motivé à l’accompagner … Ce qu’il comprenait. Lui-même n’était pas sûr de s’il l’aurait fait, à sa place.

« Hm, hm. Si Jacques n’a pas envie de nous suivre, ça devrait aller, vraiment. »



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

• • • rosybrown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« ITS NOT SAFE I TELL YOU »


+
Féminin Pseudo Hors-RP : Never
-
0 / 1000 / 100

• Age : 28
• Pouvoir : Tout ce que tu as laissé derrière toi tient dans une boule à neige.
• AEA : Un monstre qui se roule dans le boue et squatte votre lit pour se sécher.
• Petit(e) ami(e) : Aarne Kinnunen, le terrible Finlandais.

RP en cours : Nikoleta s'enferme dans les placards par là.


Messages : 141
Inscrit le : 24/05/2012

MessageSujet: Re: Plumes et Aventure. { Libre }    Dim 19 Jan 2014 - 19:23

...

« Hein » rien du tout ; souriante tandis qu'elle laissait la guerrière à plumes ramasser ses affaires, le regard qu'elle reposa sur Jacques était on ne pouvait plus clair – et aussi dur que possible, tant qu'à faire. On ne laissait pas les nouveaux se perdre à travers les couloirs, on devait les renseigner et faire de son mieux pour les aider. Nikoleta, empathique, se mettait à la place de Lilyrose : elle aussi, elle aurait aimé qu'on l’accueille et lui explique les choses autrement qu'avec quelques bribes de phrases sans sens, placardées contre un panneau de liège. De là à savoir si son interlocutrice avait besoin d'aide, il y avait un fossé qu'elle ne pouvait pas franchir, mais elle voulait l'aider. Vraiment.

Et Jacques, si prévenant quand il s'agissait de donner des conseils sur la chasse aux haricots et les cachettes à psychopathes, aurait dû être de son avis.

« Bien, c’est bon, je vous suis. »

C'était la moindre des choses, non ?
Nikoleta laissa un sourire timide revenir comme un boomerang sur son visage. Elle fit un geste vague en direction des escaliers et de l'unique palier qui les rejoignaient. Autant commencer par les chambres, surtout si la jeune femme (le jeune homme ? ) voulait se débarrasser de ses affaires un poil trop encombrantes. Sa remarque empêcha néanmoins la Grecque de poser un pied sur la première marche, coupant également les pensées parasites qui tournaient autour de la question du sexe incertain du nouveau venu. Figée durant peut-être une seconde ou deux, Nikoleta fit quelque chose qui ne lui ressemblait pas. Elle saisit le garçon qui triturait sa mixture à l'aspect de moins en moins ragoûtant par le bras, le forçant autant que sa petite carrure le lui permettait vers les escaliers. Il n'allait pas les abandonner là, hein ! Il y avait une boîte de haricots qui se promenait en liberté dans les couloirs et...

Mince, son chandelier !

A pas pressés, la jeune femme récupéra l'arme fatale censée lui servir contre la dite boîte de haricots carnivore. Puis si Jacques n'avait toujours pas compris qu'il était hors de question pour lui de traîner dans ce hall, elle continua à le pousser vers la sortie.

« Ne t'en fais pas pour lui, il va venir ! On va commencer par les chambres. »

Tout en espérant que le garçon n'allait pas trop renâcler à jouer les apprentis guides, Nikoleta s'autorisa à le dépasser d'un demi-pas. Ses yeux vaquaient inconsciemment du tapis rouge sous ses pieds aux coins des couloirs et des tournants.

On ne se soignait pas comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


+

MessageSujet: Re: Plumes et Aventure. { Libre }    

Revenir en haut Aller en bas
 

Plumes et Aventure. { Libre }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: Le Rez-de-Chaussée ::. :: Hall d'Entrée-
Sauter vers: