AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mon âme contre une bouchée de pain [pv Alice E. McFear]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


+

MessageSujet: Mon âme contre une bouchée de pain [pv Alice E. McFear]   Mar 30 Avr 2013 - 23:40

Ariane devait avoir une sale tête, cela faisait plusieurs jours qu'elle n'avait eu l'occasion de se laver et, ces jours n'avaient pas été des plus propres. Et, sa fuite dans les champs ne l'avait pas aidé. Son t-shirt et son pantalon étaient quelques peu déchirés. C'était d'ailleurs plus ou moins tout ce qu'elle pouvait constater et supposer n'ayant pas eu l'occasion de se voir dans un miroir.

Lorsque la jeune fille trouva enfin la cuisine, le soulagement passa presque inaperçu, car elle doutait de trouver quelque chose à manger dans ce lieu lugubre. Etrangement, son apparence était assortie à la pièce mais, ça ne l'aidait pas à s'y sentir bien. Ariane pris une grande inspiration avant de se lancer à l'assaut de la cuisine, mal lui en pris, cela lui donna un haut le cœur, heureusement que son estomac était vide, sinon elle n'aurait peut-être pas réussi à se retenir de vomir. Mais, elle se lança tout de même à l'aventure. Elle commença par fouiller les placards les plus proches, elle tomba d'abord sur diverses casseroles toutes recouvertes d'une bonne couche de crasse. Ensuite, en ouvrant quelques tiroirs, elle tomba sur des couverts et des ustensiles à moitiés cachés dans une couche impressionnante de poussière, dont une infime partie se souleva pour créer un nuage de poussière qui assombrit encore plus la pièce si cela était possible et qui en plus de lui piquer les yeux en l'aveuglant, la fit tousser à s'en arracher les poumons. Elle chercha à tâtons une chaise qu'elle avait repérée en rentrant, manque d'écraser quelque chose qui courrait sur le sol et qui devait être vraisemblablement une souris voire un rat. Elle finit par trouver la chaise et s'y affaler mais, celle-ci s'écroula sous son poids. Elle décida de rester là où la chaise l'avait laissé, sur le sol. Elle en profita pour récupérer son souffle et se retenir de fondre en larme, décidément ce n'était pas sa journée. Elle resta là en se chuchotant pour elle-même :

"Je donnerai mon âme pour manger ne serais-ce qu'une bouchée de pain."



Dernière édition par Ariane Letellier le Mer 26 Juin 2013 - 11:23, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Récital pour Folie Discordante
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Straw’
-
0 / 1000 / 100

• Age : 22
• Pouvoir : Elle anime les objets (comme dans vos pires cauchemars).
• AEA : Chester son gros matou vil et cruel.
• Petit(e) ami(e) : Amour... sentiment inutile qu'Alice a annihilé en elle. Alors, un petit-ami ? Pourquoi s'encombrer avec ce genre de... truc ?

RP en cours : - « Le carmin tardif et joyeux détonne sur le bois dolent de roux ponctué… » (Castiel L. Adenn)
- Mon âme contre une bouchée de pain. (Ariane Letellier)

Messages : 38
Inscrit le : 10/04/2013

MessageSujet: Re: Mon âme contre une bouchée de pain [pv Alice E. McFear]   Sam 22 Juin 2013 - 15:15

Spoiler:
 

"Children have You ever met the Bogeyman before?
No, of course You haven't for You're much too good, I'm sure;
Don't You be afraid of him if he should visit You,
He's a great big coward, so I'll tell You what to do!"


« Je te trouverais, satané chat ! » s’était écriée Alice, juste avant de partir à la recherche de son gros matou.
Cela faisait plus d’une heure qu’Alice jouait à cache-cache avec Chester, histoire de passer le temps. C’était lui, qui avait proposé de faire une partie, car Alice s’était enfermée, une nouvelle fois, dans un mutisme causé par la folie et de ce fait, Chester s’ennuyait, n’ayant plus personne avec qui faire la causette. Non pas qu’Alice fut de grande compagnie pour discuter, elle avait la fâcheuse tendance à s’embrouiller dans ses propos comme elle s’embrouillait dans son esprit, mais au moins, il pouvait bavarder ou du moins, faire un monologue avec une personne qui prétextait l’écouter, sans en avoir quoi que ce soit à faire de lui. Alors, tandis qu’elle repartait dans sa rêverie, le matou aux yeux bleus s’était levé d’un bond et lui avait proposé de jouer à cache-cache, pour changer. Ce qu’elle ignorait, c’était qu’étant une création de son esprit, Chester la connaissait bien mieux qu’elle ne se connaissait elle-même et ainsi, il lui était aisé de trouver la cachette de la folle, à chaque fois.
C’était pourquoi Alice était, encore, en train de le chercher, pour la sixième de la journée au moins. L’avantage avec Alice, c’était qu’elle ne se lassait que très rarement des jeux que lui proposait Chester, ayant eu une enfance difficile et ennuyante, au moins avec son matou, elle pouvait jouer sans être agacée, même lorsqu’elle perdait. Bien sûr, elle préférait gagner et c’était la raison pour laquelle, elle adorait jouer aux échecs, car elle était sacrément douée la petite, à force d’y avoir joué à l’hôpital, mais elle acceptait toujours de s’amuser avec son chat, même si ce n’était pas des échecs.
Cela faisait un petit moment qu’elle le cherchait, l’appelant pour l’amadouer, quand elle entendit un vacarme pas possible en provenance de la cuisine. Discrètement, elle descendit au rez-de-chaussée et se glissa dans les cuisines, tentant de ne pas se faire repérer par son matou, il aurait été capable de tricher et de s’enfuir en l’entendant. « Oui, il est rusé de chat… Et très vilain… Il a tendance à se jouer de moi, il doit encore bien s’amuser… Ridicule, voilà ! Il est… Ou est-ce moi qui suis ? Oh Alice, tu te perds encore… » Elle inspira une bouffée d’air pour s’empêcher de se perdre, une nouvelle fois, dans ses pensées et traversa la cuisine en esquivant les mottes de poussière qui volaient autour d’elle. Elle arriva là où toute la poussière s’était dispersée et qu’elle ne fut pas sa surprise de voir une jeune fille, à la place du matou qu’elle espérait trouver. La fille marmonna quelque chose qu’Alice ne comprit que vaguement et celle-ci l’enjamba pour accéder à un placard.
« Tu gènes. » se contenta-t-elle de dire en passant au-dessus de la fille poussiéreuse. « Allez, sors de là, Chester, j’entends ton rire jusqu’ici. » fit-elle, en s’adressant, cette fois-ci à son chat.
« Bravo, Alice, tu mias trouvé. » ronronna le chat, en sortant du placard pour se frotter à la jambe de sa maîtresse.
Cependant, il ne resta pas bien longtemps, curieux, il était allé voir la demoiselle bien sale, toujours au sol.
« Je crois qu’elle a faim, Alice. Tu pourrais être gentille et lui donner quelque chose à manger. »
« Et toi, tu pourrais être sage et te taire, malheureusement, ce qu’on peut faire, on ne le fait pas toujours. » conclut Alice, en mettant sa main dans la poche de son tablier.
Elle en sortit un morceau de pain et son couteau, cadeau de son oncle. Soudain, elle se mit à chantonner et, se déplaçant en rythme et avec grâce, elle ouvrit quelques placards et sortit des aliments tels que du beurre et un bout de jambon, qui, contrairement à la pièce, était plutôt propre et sans doute mangeable.
« Hush, hush, hush, here comes the Bogeyman! Don't let him come too close to you, he'll catch you if he can. Just pretend your teddy bear's a dog, then shout out, 'Fetch him, Teddy!' and he'll hop off like a frog. » chantait-elle, tout en retournant près de la table pour préparer un sandwich.
Et puis, sans même un sourire, elle tendit le sandwich qu’elle venait de faire à la jeune fille, en évitant tout contact avec elle. Et, elle continua de chanter, de sa jolie voix, ainsi, sans s’arrêter comme si les paroles l’amusaient énormément.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Mon âme contre une bouchée de pain [pv Alice E. McFear]   Dim 23 Juin 2013 - 17:45

[C'est pas grave, je suis contente d'avoir enfin une réponse =). J'espère que ton Bac c'est bien passé ^^]

Ariane était restée assise dans les décombres de la chaise essayant de maîtriser ses émotions lorsqu'une jeune fille, semblant à peine plus jeune qu'elle pénétra dans la pièce. Elle allait la saluer lorsque cette dernière l'enjamba en lui signalant qu'elle gênait. Aussi se retint-elle de tout commentaire, se contentant de l'observer, c'était la première personne qu'elle rencontrait dans cet étrange lieu, physiquement elle n'avait rien d'exceptionnel, elle était assez mignonne, mais semblait de toute évidence peu sociable, ce qui par ailleurs ne la dérangeait pas tant que ça, après tout, ça lui éviterait de devoir tenir une conversation de mondanité alors que toutes les questions qui lui venaient à l'esprit concernait ce pensionnat. Mais Ariane resta sans voix lorsqu'elle entendit le chat apparemment nommé Chester, se mettre à parler, c'était donc cela un Alter Ego Astral ?
Lorsqu'Ariane se rendit compte qu'Alice, d'après ce qu'avait dit le chat, préparait un sandwich elle commença à saliver.
Elle ne savait pas trop ce que la jeune fille chantait et n'y fit pas trop attention, elle écarquilla les yeux lorsqu'elle lui tendit le casse-croûte qu'elle venait de préparer et s'en empara timidement en murmurant :
"Merci beaucoup."
 
Ariane engloutit cet encas comme un lion affamé puis elle se redressa et demanda :
"C'est ça un Alter Ego Astral ?"
 
Et ayant besoin de réponses, elle continua sur sa lancé :
"Quel est cet endroit ? Pourquoi on ne peut pas en sortir ? On doit bien pouvoir trouver un moyen ? Et pourquoi cette pièce est dans cet état ? Et…"
 
Elle s'arrêta, ses questions étaient toutes embrouillées dans sa tête, elle ne savait pas vraiment ce qu'elle voulait savoir. Elle sortie une bouteille en plastique de son sac et alla la remplir. Puis elle fit face à Alice et but tranquillement. Le repas qu'elle lui avait offert lui avait fait beaucoup de bien même s'il fût frugal. Son regard passait d'Alice à Chester et de Chester à Alice. Ariane était intrigué par cet animal parlant.
Revenir en haut Aller en bas
Récital pour Folie Discordante
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Straw’
-
0 / 1000 / 100

• Age : 22
• Pouvoir : Elle anime les objets (comme dans vos pires cauchemars).
• AEA : Chester son gros matou vil et cruel.
• Petit(e) ami(e) : Amour... sentiment inutile qu'Alice a annihilé en elle. Alors, un petit-ami ? Pourquoi s'encombrer avec ce genre de... truc ?

RP en cours : - « Le carmin tardif et joyeux détonne sur le bois dolent de roux ponctué… » (Castiel L. Adenn)
- Mon âme contre une bouchée de pain. (Ariane Letellier)

Messages : 38
Inscrit le : 10/04/2013

MessageSujet: Re: Mon âme contre une bouchée de pain [pv Alice E. McFear]   Sam 24 Aoû 2013 - 12:38

Spoiler:
 

Alice poursuivait sa comptine infernale sans prêter la moindre attention à la frêle fille qu’elle avait enjambée, quelques minutes auparavant. Chester ronronnait à ses côtés, en l’écoutant chanter ce qui semblait être une musique sur le Boogeyman, alias le Croque-mitaine. En gros, elle parlait de cet individu qui se glissait sous le lit des enfants pour les attraper durant leur sommeil et des moyens de s’en débarrasser. Alice avait toujours trouvé cette mélodie amusante, cela lui rappelait son arrivé au pensionnat et la première fois qu’elle l’avait entendue. Elle s’en souvenait très bien : trop curieuse et bien moins naïve que la fille qui se trouvait en face d’elle, elle avait décidé d’explorer les lieux. Et alors qu’elle avait croisé la route de son lièvre de Mars, maladroite comme il lui arrivait d’être, elle avait renversé une radio et la musique s’était aussitôt échappée. Un agréable son encore inconnu d’Alice. Dans son univers, la seule musique était des grands classiques. Elle n’avait jamais eu le plaisir d’écouter des chansons, encore moins juste pour le plaisir. C’était fascinant.
Visiblement aussi fascinant que la folle et son chat, aux yeux de la fille affamée de tout à l’heure. En effet, elle fixait Alice d’une étrange façon, avant de reporter son attention sur Chester. Bien sûr, miss McFear avait aisément deviné qu’elle était nouvelle, mais de là à ne rien savoir du tout sur le pensionnat, cela n’était pas encore arrivé. Et alors qu’Alice vint à conclure sa chanson, la fille se permit de s’adresser à elle, avec sa question aussi stupide que son être. « Elle est tellement ridicule… regardez-la, avec sa mauvaise mine, son regard étonné, cette question inutile et ses airs de pauvresse… Ridicule… On croirait entendre ma mère… Cette reine… A bas la maudite grosse tête !... Ok Alice, reprends-toi, tu vas lui faire encore plus peur… mais n’est-ce pas le but ? » Ecoutant la question avec une fausse attention, elle ferma les yeux un instant en se pinçant l’arrête du nez et ce geste lui rappela son défunt oncle. Ainsi, quand elle ouvrit les yeux, elle sembla un moment déboussolée, ses yeux reflétant une tristesse évidente. Cependant, elle se reprit bien vite et lui fit son sourire le plus carnassier.
« Oui « ceci » est mon AEA. »
Aussitôt, son Alter Ego Astral se posta sur la table afin de se faire entendre et lança un regard perçant à la fille.
« Je ne suis pas « ça » ou « ceci », mon nom est Chester et je suis enchanté de te rencontrer… ou peut-être pas ? », se permit-il de faire, avant de s’en aller en un bond gracieux.
« Ne fait pas attention à ce matou, il croit tout savoir et parle en énigme… c’est lassant, à la fin. »
Evidemment qu’il savait tout, il était dans la tête d’Alice, il savait forcément au moins autant qu’elle. Et parfois, il en savait même plus, parce qu’il s’intéressait au monde, lui. Alice, de son côté, se moquait bien des gens autour d’elle. Et de tout ce qui tournait dans le monde. « Les cercles ne m’ont jamais intéressés de toute façon. »
Soudain, la fille anciennement affamée se mit à lui poser questions sur questions, tant et si bien qu’Alice dût lui faire les gros yeux pour qu’elle finisse par se taire. Ne cachant pas son agacement, elle chercha un moyen de partir en abandonnant la nouvelle arrivante, mais elle ne vit rien. Alors, elle se contenta de lui répondre, sans aucune agressivité dans la voix, simplement de la froideur :
« Tu ne sais pas lire ? Il y avait un panneau à l’entrée qui expliquait tout. Je te conseille d’aller le voir au lieu de m’importuner avec tes questions. »
Quand elle eut fini, elle se dirigea vers la sortie mais son stupide chat se trouva devant elle.
« Mia Alice, je t’ai connu plus docile. »
Elle lui lança un regard mauvais avant de retourner sur ses pas et de dire à une vitesse phénoménale :
« Bienvenue au pensionnat où fous et sains d’esprit se côtoient, par la porte d’entrée tu entres mais jamais ne ressors et ici, tu es dans les cuisines, elles ne sont pas souvent nettoyer d’où leur état. Voilà, satisfait ? »
La dernière remarque était adressée à son chat, qui lui fit son plus beau sourire, avant de tourner autour de la fille pour tenter de l’analyser, comme il aimait le faire avec tout le monde. Alice soupira, sentant que cela pourrait durer des heures, avant de se laisser tomber sur une chaise, fortement agacée. Maudit chat et maudite inconnue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


+

MessageSujet: Re: Mon âme contre une bouchée de pain [pv Alice E. McFear]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mon âme contre une bouchée de pain [pv Alice E. McFear]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: Hors-Jeu ::. :: Tiroirs scellés :: Archives :: Sujets de PI v.3-
Sauter vers: