AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Regarde-toi [ Coby Riggs ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pensionnaire
Eve Clément
Eve Clément

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Cancrelune
-
Regarde-toi [ Coby Riggs ] Empty0 / 1000 / 100Regarde-toi [ Coby Riggs ] Empty

• Age : 27
• Pouvoir : Empathie
• AEA : Un chat noir à trois pattes (laquelle ?) appelé Chat
• Petit(e) ami(e) : Aucun - mais son ex est un psychopathe si vous voulez tout savoir ! (non)

RP en cours : Les morts ont des oreilles Nikoleta
Papa pâtissier Lukas Robin

Messages : 86
Inscrit le : 10/06/2013

Regarde-toi [ Coby Riggs ] _
MessageSujet: Regarde-toi [ Coby Riggs ]   Regarde-toi [ Coby Riggs ] Icon_minitimeLun 15 Juil 2013 - 15:54

Regarde-toi
Coby Riggs


A terre, contre le sol dur et sale elle recouvre ses yeux sous ses mains abimées (elle ne veut rien voir). Sa respiration bruyante atteste de sa panique incontrôlable, pourra-t-elle survivre longtemps ici ? L’angoisse ébranle son dos, enserre sa gorge et empêche son esprit de tourner correctement, elle doit se sortir de là. Dans cette pièce remplie de miroirs elle va finir par mourir, mourir par son propre reflet, ce reflet qui lui fait perdre tous ses moyens.

Eve n’a jamais souhaité venir se perdre dans ce labyrinthe, Eve ne connaissait même pas ce labyrinthe. Son estomac la torturait depuis bien trois heures, en quête de nourriture elle avait cherché les cuisines, normalement il aurait fallu descendre les escaliers. Pourtant, la peur l’attendait en bas, tranquillement assise sur les marches comme si elle pouvait y rester une éternité, la peur patientait (pattes croisées). En voyant Eve elle avait lâché son armée angoissante, alors Eve a couru en sens inverse, elle est montée, encore montée, toujours à regarder derrière-elle si personne ne la suivait (son ombre la poursuit).

Eve s’était crue sauvée. Mais cette maison vous fait croire à bien des choses. Ou alors est-ce l’esprit d’Eve qui lui fait croire à bien des choses…. (les deux), si la peur s’était installée dans les escaliers sa cousine avait élu domicile dans cette pièce miroitante. Cri d’effroi devant elle. Eve pouvait voir son propre reflet sur chacune des parois, vision horrifiante plus elle était retransmise exactement. Une nouvelle crise d’angoisse venait donc l’embrasser alors qu’elle se débattait avec elle-même, peut-être cela allait-il durer des heures.

Elle se demandait bien ce qu’elle faisait dans cette pièce, à affronter son image insoutenable (elle ne l’affronte pas vraiment), sans pouvoir rien faire pour y échapper ? Tourner la tête ne sert à rien, avancer non plus, son reflet la poursuit sur chaque mur. Il lui hurle de le regarder, d’oser poser ses yeux sur les siens, elle n’est qu’une lâche, incapable de se dévisager et pouvoir voir ce qu’elle a détruit (regarde toi). Eve ne veut rien voir (surtout pas elle). Eve ne s’est pas regardée depuis une éternité. C’était une bien belle éternité, corps souriant sous son visage ravissant, aucun dégout face à son reflet brillant. Eve ne se reconnaitrait certainement pas en découvrant ce qu’elle est devenue (par sa faute). Elle refuse de le découvrir, c’est bien pour cette raison que ses paumes sont appuyées sur ses yeux, que ses cheveux blonds recouvrent son visage, certains battus par sa respiration saccadée d’autres noyés sur ses joues, elle se cache. Et elle va sûrement mourir ici si on ne l’aide pas.
Revenir en haut Aller en bas
Pensionnaire
Coby
Coby

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Zapii
-
Regarde-toi [ Coby Riggs ] Empty0 / 1000 / 100Regarde-toi [ Coby Riggs ] Empty

• AEA : MR.CHAT !
• Petit(e) ami(e) : Tout le monde ?

Messages : 51
Inscrit le : 11/03/2013

Regarde-toi [ Coby Riggs ] _
MessageSujet: Re: Regarde-toi [ Coby Riggs ]   Regarde-toi [ Coby Riggs ] Icon_minitimeLun 15 Juil 2013 - 17:13

Je marchais, toujours fier de moi. Je ne sais pas si c'était mon allure, ma démarche. Oui, j'étais sûr de moi. Certains diront que c'est surdimensionné, je dirais que c'est de l'autosatisfaction. Je me satisfais de moi-même, un peu trop certes mais au moins je ne suis pas comme ces loques. Excusez moi mais il y a ces gens qui ne font rien de leur journée, qui sont toujours tristes et insatisfait. Il ne s'aiment pas et c'est ça leur problème. Vous pouvez toujours dire que ce sont juste des dépressifs mais selon moi, le fait est qu'ils ne s'aiment pas, ils n'aiment pas leur caractère, leur physique, leur pensées. Moi je m'aime, je m'adore. Vous êtes peut-êtres jaloux de ce charisme, de cette certitude.

Je peut être clément aussi, j'ai quelques défauts mais je suis irritable. Donc si vous le pensez, ne le dîtes pas tout haut. C'est peut-être alors que du faux autour de moi mais je le sais. Je ne fais confiance à personne. J'ai déjà fait confiance aux autres et ça ne m'a apporté que malheur. Ça m'a apporté cette fissure tout au fond de moi mais faîtes comme si elle n'était pas là. J'ai toujours fais comme si elle n'était pas là. De l'ignorance ? Non, je suis juste passé outre. Je ne suis pas comme ces faibles qui se lamentent encore et encore sur la même chose. Je suis meilleur qu'eux. Alors il m'arrive de leur parler et essayer de les aider.

Je ne suis pas hautain, quoi que peut-être mais ce n'est pas à vous d'en juger. Personne n'a le droit de me juger. Ma vraie mère m'a jugé, m'a abandonné. Vous êtes comme elle ? J’espère que non. Personne n'a le droit de me juger. Vous n'êtes sûrement pas mieux que moi. Certain diront que je suis un peu fou... Parce que tout au fond de mes pensées j'ai l'impression d'être observée. Paranoïaque ? Bien sûr que non, juste de la méfiance. C'est sûrement de la méfiance envers moi même, envers ce que je pense.
Je ne m'autorise pas à penser à certaines choses. C'est ces choses qui me rendent faible. Alors j'exerce sur moi un certain ordre, radical certes mais efficace. Je ne pense pas aux passé et justement à mes erreur passée. Non, ceci n'est toujours pas de l'ignorance. Je n'accepte pas vraiment ces erreurs alors vu que je n'y arrive pas, je passe outre. Oui, en fait vous avez un peu raison. Seulement vous me jugez aussi alors ne faîtes pas les malins.

Je marche, toujours fier. Je suis le meilleur alors pourquoi baisser la tête. En fait, en ce moment je suis perdu. Je marche dans les directions inconnues. Mais ces couloirs sont si horribles que j'ai l'impression de marcher en rond. Bon, je tourne à la prochaine porte ? Ok, la voilà. Je l'ouvre, aucun grincement, c'est de bonne augure. Je m’engouffre dans ce couloir et je me vois. Je vois mes reflets, je me vois de tous les angles. Je ne sais pas si je suis censé me rejeter ou encore m'accepter. Je suis si magnifique et pourtant j'ai des défauts. Non, non, je n'ai pas de défaut et je n'en ai jamais eu. Je continue, je m'engouffre dans ces couloirs et mes reflets m'inquiètent encore plus.

Il y a une jeune fille à même le sol. Elle a l'air si fragile, si faible. Je devrais l'aider ? Je veux dire, quelqu'un de si charismatique et de si fort est censé l'aider ? Sûrement. Non et non, je n'essaye pas de me convaincre. Je ne suis pas encore en conflit avec moi-même. Je n'ai jamais été en conflit avec moi-même. J'ai une très haute estime de moi alors comment pourrais-je être en conflit avec moi-même ? Ah ah, c'est drôle . Bon, faut que je reprenne du sérieux et que j'arrête de dire des niaiseries pareilles. Si je continue je vais devenir comme ces nazes.

Elle est sur le sol et je ne sais toujours pas quoi lui dire. Elle a l'air renfermée sur elle-même. Si je fais une bonne action ça va peut-être m'aider à mieux m'accepter et m'estimer encore plus. Oui, oui faisons comme ça. Je m'approche d'elle doucement, je ne souhaite pas la brusquer. Je me baisse pour être à son niveau. Ses cheveux sont si blonds et jolis … Je souris, c'est niais de sourire ainsi mais je ne peux pas m'en empêcher. J'attache une certaine importance pour la beauté des femmes. Revenons en à sa situation. C'est étrange, en dirait qu'elle est en train de combattre quelque chose, elle est fébrile mais pourtant elle essaye ( vainement ) d'être forte. Bon … Ça n'a pas l'air facile. Si je lui parle je la brusque, si je la touche je la brusque. Pas grave, je ne vais pas rester là à l'observer, en dirait un fou alors... J'essaye de parler, pas trop fort mais avec de l'assurance comme même,

« Salut, moi c'est Coby... T'as besoin d'aide ? »


Dernière édition par Coby Riggs le Lun 22 Juil 2013 - 21:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pensionnaire
Eve Clément
Eve Clément

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Cancrelune
-
Regarde-toi [ Coby Riggs ] Empty0 / 1000 / 100Regarde-toi [ Coby Riggs ] Empty

• Age : 27
• Pouvoir : Empathie
• AEA : Un chat noir à trois pattes (laquelle ?) appelé Chat
• Petit(e) ami(e) : Aucun - mais son ex est un psychopathe si vous voulez tout savoir ! (non)

RP en cours : Les morts ont des oreilles Nikoleta
Papa pâtissier Lukas Robin

Messages : 86
Inscrit le : 10/06/2013

Regarde-toi [ Coby Riggs ] _
MessageSujet: Re: Regarde-toi [ Coby Riggs ]   Regarde-toi [ Coby Riggs ] Icon_minitimeMar 16 Juil 2013 - 1:28

Eve commence à se sentir mal, elle s’arrête un bref instant (quelque chose d’anormal se déroule). Sensation de calme grandissante par-dessus ses émotions, ceci ne lui appartient pas (parce qu’elle n’est pas calme). C’est incompréhensible, elle ne peut pas le décrire, ses émotions ne lui appartiennent plus. Ressentir ce que l’on ne ressent pas soi-même. (A qui ces émotions sont-elles ?) « Salut, moi c'est Coby... T'as besoin d'aide ? » (C’est à lui.)

Voix qui crève le silence, avec une certaine douceur néanmoins… Eve sursaute (il lui en faut peu), recule sur les fesses jusqu’à rencontrer une glace et laisse échapper un cri de surprise. Ses mains viennent couvrir sa bouche ouverte, ses yeux enfin libres égarent leur bleus sur l’inconnue parcourant son visage masculin rapidement, s’attardant sur ses jolies boucles naissantes. Le noir revient alors qu’elle entrapercevait son reflet en arrière-plan, ses paupières se sont abattues comme les grilles d’une forteresse. Les yeux de Coby lui rappellent quelque chose.

Soudainement ses propres bras s’enroulent autour d’elle. Eve ressent un besoin pressent (non pas les toilettes) de recouvrir sa peau. Elle a perdu son pull, il peut voir, il peut tout voir, ses bras, son cou, ses épaules seulement habillé d’un t-shirt à brettelles, un genou à travers son jean déchiré (trop grand), il peut tout voir, ses cicatrices, sa peau à vif (ce qu’elle a fait), il voit tout. Maintenant c’est le regard de Coby qu’elle désirerait cacher. Pourquoi n’a-t-elle plus son pull ? Qui peut dissimuler ses bras trop maigre si elle n’a plus de pull ? Elle voulait trouver d’autres vêtements, mais elle n’a pas su où les chercher (elle porte les mêmes qu’à son arrivée).

Elle se rappelle maintenant, les yeux de Coby, elle se rappelle de ce « quelque chose » oui, ils ont la même couleur que les siens. Son visage exprime un air désolé, comme si elle s’excusait d’offrir un spectacle aussi pitoyable. « J-Je sais pas ce que je fais là… » les larmes jaillissent et elle pleure comme une enfant (21 ans), voix cassée étouffée par sa respiration encore haletante. « Y’a tous ces miroirs, je veux rien voir ! » (Je ne veux pas me voir) ses doigts essuient maladroitement son visage. Elle n’ose pas décrocher son regard de celui de Coby, elle sait ce qu’elle devra affronter si elle décroche. « Pourquoi je suis là ? » elle tousse entre ses sanglots. « Ne regardez pas s’il vous plait… » Elle tend sa main pour obstruer la vue de l’homme alors qu’elle enfouie son visage derrière son avant-bras. Et plus personne ne voit rien.

Va-t-on en rester ici, à attendre sans savoir quoi ? Maintenant que quelqu’un est en face Eve ne peut pas simplement fermer les yeux et l’ignorer, il y a quelqu’un et elle doit faire quelque chose. Clairement la situation ne se résoudra pas en empêchant tout le monde de regarder. « Qu’est-ce que je dois faire… » Peut-être qu’il ne voit pas son visage, mais il voit sa main, et même la peau de sa main est écorchée (brûlée). Elle n’a aucun moyen de se cacher. « …Eve… c’est mon prénom. »
Revenir en haut Aller en bas
Pensionnaire
Coby
Coby

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Zapii
-
Regarde-toi [ Coby Riggs ] Empty0 / 1000 / 100Regarde-toi [ Coby Riggs ] Empty

• AEA : MR.CHAT !
• Petit(e) ami(e) : Tout le monde ?

Messages : 51
Inscrit le : 11/03/2013

Regarde-toi [ Coby Riggs ] _
MessageSujet: Re: Regarde-toi [ Coby Riggs ]   Regarde-toi [ Coby Riggs ] Icon_minitimeMar 16 Juil 2013 - 20:05

Elle me répond, elle a l'air si fragile. J'ai envie de la prendre dans mes bras. Je ne sais pas si elle me rejette. Je me reconnais en elle .. Non ! Tais-toi Coby ! Arrête donc ces niaiseries. Je suis un homme, je ne suis pas faible. Je ne suis pas aussi faible qu'elle. Je suis fort, je suis Coby. C'est moi le glorieux et puissant Coby ! Comment pourrais-je me comparer à elle ? Il y a un trop grand écart entre nous. Je ne suis pas faible, je n'ai jamais été faible. Reprends-toi Coby. Il faut que je me reprenne. Suis-je obligé ? Oui ! Oui, je suis obligé. Tu es obligé. Je ne sais plus à quelle personne parler. J'ai l'impression d'être en conflit avec moi-même. Je veux dire, un être avec un tel ego ne peut pas s'entendre avec soi-même. C'est vrai … Sauf que je refuse, enfin je veux dire une partie de moi refuse. Elle est là, accessible et je ne sais pas si je dois la sauver. Je ne sais pas si je dois la sauver ou bien la pervertir. Elle me rappelle cet être blessé et faible au fond de moi. Si je la sauve, je reconnais cet être et si je la pervertit je redeviens comme avant … Est-ce que je veux redevenir comme avant ? Je ne sais pas.


J'ai l'impression de m'enfonce encore plus. Je n'arrête pas de penser. Je ferme les yeux, je m'imagine autre part. Ça ne marche pas, je reviens toujours à ma situation, à ma pauvre situation d'humain. Je ne suis pas dépressif, pas encore. Je ne veux pas l'être, je ne veux pas être comme eux. Je ne veux pas être comme elle... Je ne peux pas. Je ne peux pas accepter ce côté faible. Alors je ne dois pas accepter cette femme. Elle n'a pas tant l'air de me rejeter. La tâche ne va pas être compliqué... Je ne suis pas méchant, quoi qu'un peu. Je rejette juste le fait que je sois faible. Vous autres vous l'ignorez, vous savez que vous êtes faibles. Alors vous vous écrivez des trucs tristes, vous pleurez et puis vous écoutez des chansons tristes et enfin vous envoyez des message d'excuses niais à un point... Oui. Je ne dis pas ça contre vous, je dis la vérité. J'ai brisé le cœur à beaucoup de fille, gentiment certes, mais elles n'acceptent pas. Les humains ne peuvent accepter qu'on les rejette. Ils sont égoïstes et ne pensent qu'à eux même. Moi je ne peux pas m'ignorer, je me rejette moi même alors je me soigne. Je me soigne comme je peux.

Je me soigne tout seul. Je me sauve, j'essaye de sortir de ce néant. Je ne veux plus, je ne veux plus de ce moi si faible. Je suis Coby. Je suis qu'une seule personne. Je ne peux pas être deux … Je suis juste un peu en conflit avec moi-même. Non, je ne suis pas schizophrène. Eux ils ont deux comportements, moi je suis la même personne. Seulement je doute sur le fait que je sois faible ou non. Les deux avis s'affrontent dans ma tête. L'un est charismatique, l'autre est faible. Le faible est rejeté, il a décidé de se montrer aujourd'hui. Tout ça c'est à cause d'elle. Si elle n'avait pas réveiller cette partie de moi ! Je ne suis pas faible ! C'est elle ! Tout ça c'est à cause d'elle ! Je ne peux pas être faible, ce n'est que mensonge et niaiseries. Je ne suis pas comme vous, je ne suis pas comme eux. Alors ne me rabaissez pas à ce niveau. Vous allez voir. Vous allez tous voir.

Je ferme les yeux, ma main retire la sienne de mes yeux. Elle n'a pas la peau douce qu'ont les femmes d'habitudes... Ce n'est pas grave. Je ne supporte pas le fait qu'on m'obstrue la vue mais si je souhaite qu'elle sympathise il faut qu'elle soit calme. Je me relève et je lui prends les mains afin qu'elle se relève aussi. Je suis debout et j'attend qu'elle se lève. J'ai l'horrible impression d'être aveugle mais si je peux me soigner ainsi... Je m'en fiche, je l'ignorerais. Je peux passer au dessus de ces petits problèmes inutiles tant que je sais qu'à la fin j'irais mieux et je l'aurais … Je l'aurais ma vengeance.

« Je suis là pour t'aider Eve. Je ne regarderais pas. »


Dernière édition par Coby Riggs le Mer 24 Juil 2013 - 18:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pensionnaire
Eve Clément
Eve Clément

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Cancrelune
-
Regarde-toi [ Coby Riggs ] Empty0 / 1000 / 100Regarde-toi [ Coby Riggs ] Empty

• Age : 27
• Pouvoir : Empathie
• AEA : Un chat noir à trois pattes (laquelle ?) appelé Chat
• Petit(e) ami(e) : Aucun - mais son ex est un psychopathe si vous voulez tout savoir ! (non)

RP en cours : Les morts ont des oreilles Nikoleta
Papa pâtissier Lukas Robin

Messages : 86
Inscrit le : 10/06/2013

Regarde-toi [ Coby Riggs ] _
MessageSujet: Re: Regarde-toi [ Coby Riggs ]   Regarde-toi [ Coby Riggs ] Icon_minitimeMar 16 Juil 2013 - 22:38

Pitié. C’est ce qu’elle sent, il a pitié (d’elle). Sa tête bascule sur son épaule droite (il a pitié), elle regarde le sol, le lacet déchiqueté de ses chaussures, un mouton de poussière (il a pitié). Eve soupire longuement, ses sanglots s’endorment en même temps que ses épaules s’abaissent, elle est désespérée. Peut-être qu’elle n’aurait pas voulu comprendre ce qu’il éprouvait face à elle en ce moment et rester ignorante, comme un voile pour s’empêcher d’admettre ce qu’elle inspire (il a pitié). Chaque émotion dépend de l’interprétation qu’on lui donne, certes, cela pouvait être de la compassion, de la tendresse, mais Eve sait, face à ce spectacle on ne peut qu’avoir pitié (elle aurait eu pitié aussi).

Eve se calme, essayer d’écouter le cœur de Coby l’apaise, se pencher sur les problèmes des autres vous permet d’oublier les vôtres. Un instant elle croit voir du dégout, mais peut-être est-ce simplement elle qui se dégoûte elle-même. Démêler ce qui lui appartient commence à devenir compliqué.

Il prend sa main, elle sursaute, il prend la deuxième, elle recule en retenant son souffle. Ça devient effrayant, elle se met en danger. Lorsqu’il touche sa peau elle peut sentir sous la chaleur de la poigne de Coby sa propre main rêche, maltraitée. Ça n’est ni agréable pour lui (pitié) ni pour elle (dégout). Puis l’homme se lève, un géant reflété sur une dizaine de miroirs, grand, grand, trop grand.

Et soudain, panique incontrôlable, la paranoïa l’agresse. Tout ce qu’elle souhaite c’est qu’il la lâche, Eve se colle contre la glace derrière elle, essayant de se fondre dans la masse (panique). C’est sûr elle est tombée dans un piège, il l’a peut-être envoyé la chercher. « Je suis là pour t'aider Eve. Je ne regarderais pas. » Son cœur bondit, sa respiration s’accélère à nouveau alors qu’elle secoue la tête « Non ! » Eve n’y croit pas, elle se perd et par hasard un homme vient l’aider, non, c’est sûr, ce n’est pas le hasard. Il lui veut quelque chose, il est mal intentionné. « Pourquoi es-tu vraiment là ?! » (cri) elle bondit, retire violemment ses mains et fait un pas en arrière. Ses paupières sont grandes ouvertes pourtant elle ne voit pas son reflet étalé sur tous les murs, seulement l’homme qui se tient devant elle, menaçant (ou simplement trop grand). « Qu’est-ce que tu me veux ? » Ses dents viennent manger ses lèvres.

Ses sourcils sont froncés, bras croisés et mains sur les épaules (toujours se cacher) des secousses parcourent son corps. Dilemme intérieur. Elle ne peut pas fuir puisqu’elle ne sait évidemment pas fuir, elle ne peut pas non plus l’attaquer pour se défendre, il est bien trop grand, trop imposant, elle se ferait briser par une claque.

Il y a un problème ici, et le problème c’est bien Coby (du moins c’est ce qu’elle croit). Ses ongles se plantent sur ses omoplates, fébrile elle tangue sur ses pieds « Je me laisserai pas faire ! » Et ça parait tellement crédible (absolument crédible). Peu importe, Eve doit fuir. Elle tourne brusquement et marche rapidement vers sa destination improvisée, se perdre ou être rattrapée par lui, profiter de ses yeux clos. « Va-t-en ! »

Mais sa fuite prend fin deux secondes plus tard (Coby est à 3 mètres dans son dos). Nez à nez avec la glace Eve ne bouge plus, nez à nez avec son reflet (elle a crié). Ce qu’elle ne voulait pas faire, voilà qu’elle se retrouve en plein dedans. Ses yeux clairs braqués sur les siens, ses joues creuses, ses lèvres fendues, ses cheveux éparpillés. Son regard descend, son cou, ses épaules, ses bras, ce qu’elle n’avait jamais vue (ce qu'elle ne voulait pas voir). « Oh… »
Revenir en haut Aller en bas
Pensionnaire
Coby
Coby

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Zapii
-
Regarde-toi [ Coby Riggs ] Empty0 / 1000 / 100Regarde-toi [ Coby Riggs ] Empty

• AEA : MR.CHAT !
• Petit(e) ami(e) : Tout le monde ?

Messages : 51
Inscrit le : 11/03/2013

Regarde-toi [ Coby Riggs ] _
MessageSujet: Re: Regarde-toi [ Coby Riggs ]   Regarde-toi [ Coby Riggs ] Icon_minitimeMer 17 Juil 2013 - 0:00

« Eve ! »

Elle parlait, parlait trop. Elle ne me faisait plus confiance. Pourquoi ? Je ne sais pas... Peut-être n'étais-je pas digne de confiance ? Sûrement. Pas sûrement en faite. Je ne suis pas un gars de confiance. On ne peut pas me faire confiance, comment peut-on faire confiance à un gars qui ne vous fait pas confiance ? On ne peut pas. Je ne suis pas ce genre de gars. Je ne suis pas le genre du gars à qui on peut tout dire. Peut-être parce que je suis capable de me retourner contre tout le monde, peut-être parce que je suis rancunier. Non, pas peut-être, oui. Je peux changer ! En fait non, je ne sais pas si je peux. Peut-être pas pour tout le monde. Je ne suis pas le genre de gars à supporter tout le monde, je ne pourrais pas supporter ces gens mornes et lents. En dirait qu'ils sont éteint, qu'ils ne sont même pas vivant. C'est flippant et dégoûtant.

En fait j'avais crié quand je ne sentais plus sa présence... Je ne sais pas, je n'avais pas peur. J'avais un peu peur pour elle. Je ne savais pas trop pourquoi je m’inquiétais pour elle, n'étais-je pas censé me soigner ? Je vais me soigner. J'irais mieux quand je sortirais de là mais en attendant je veux juste, je souhaite juste qu'elle aille mieux. Je ne peux pas la blesser, je veux dire si je peux. Seulement je ne suis pas d'humeur à trahir qui que ce soit. Ce n'est pas le moment, je viens de me rendre compte que je suis quelqu'un d'indigne de confiance et d'assez répugnant. Elle ne m'avait pas vraiment jugé, elle m'a juste fait pensé à ça. Alors je ne me fâcherais pas et je ne frappe pas les femmes. Je suis galant et pour moi, les femmes même indigne de confiance sont fragiles.

Je dis par là que je n'aime pas toutes les femmes. Émotionnellement non, pour autre chose si elles sont jolies oui. Les femmes sont pour moi, tout indigne de confiance, surtout quand elles vous aiment. Je ne généralise pas, je sais juste que je n'aime pas la plupart des femmes. En fait je n'aime pas celle qui tombe facilement sous mon charme. Je ne leur fais pas confiance, encore moins facilement qu'aux hommes. Je ne suis pas sexiste, je suis méfiant. Je ne sais pas quoi faire... J’hésite à la rappeler mais je sais qu'en fait ça sera assez inutile. Elle ne va pas répondre la deuxième fois... Faire demi-tour alors ? Peut-être que oui. Non ! Coby tu ne vas pas te rabaisser à ce point-là ! Va la rattraper ! Mais peut-être qu'elle ne veut pas de moi. Tout le monde ne veut peut-être pas de moi... Mais bien sûr je suis Coby, je veux dire ... Je ne sais plus, je ne sais plus qui je suis et qui je veux être. Elle crie, un petit cri aigu. J'ai peur pour elle, je la rappelle.

« Eve ! »

Mon coeur se resserre. Que se passe-t-il ? Dois je rouvrir les yeux ? Dois-je fais demi-tour ? Je ne sais pas. J'ai l'impression que tout se mélange dans ma tête. Je sais que je suis Coby, je sais que je suis intelligent, grand, beau. Je sais que j'ai de nombreuses qualités. Je suis aussi ce Coby faible, égoïste, indigne de confiance. Je sais que j'ai des défauts. Personne ne peut incarner l'être parfait. Les qualités entraînent les défauts. Je ne sais plus quoi faire. Je marche dans la pénombre, je ne sais pas où je vais, je ne vois rien. Ma tête se heurte, l'inconvénient d'être grand. Je marche encore, puis je sens sa présence. Une de mes mains en avant essaye de prévenir le danger. Je sens quelque chose, pas une vitre. Je sens de la peau. Je tâte, je ne vois rien alors je préfère vérifier, c'est son épaule. Ma main se pose. Un sourire s'esquisse sur mon visage. Mes yeux restent fermés.

« Désolé si tu as cru que j'avais des mauvaises intention. Je ne sais plus où j'en suis Eve. Je ne sais pas si je dois ouvrir les yeux, si je devais rester avec toi ou faire demi-tour. Alors s'il te plaît, déjà que c'est dur pour moi et pour toi, ne nous compliquons pas les choses. »


Dernière édition par Coby Riggs le Mer 24 Juil 2013 - 18:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pensionnaire
Eve Clément
Eve Clément

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Cancrelune
-
Regarde-toi [ Coby Riggs ] Empty0 / 1000 / 100Regarde-toi [ Coby Riggs ] Empty

• Age : 27
• Pouvoir : Empathie
• AEA : Un chat noir à trois pattes (laquelle ?) appelé Chat
• Petit(e) ami(e) : Aucun - mais son ex est un psychopathe si vous voulez tout savoir ! (non)

RP en cours : Les morts ont des oreilles Nikoleta
Papa pâtissier Lukas Robin

Messages : 86
Inscrit le : 10/06/2013

Regarde-toi [ Coby Riggs ] _
MessageSujet: Re: Regarde-toi [ Coby Riggs ]   Regarde-toi [ Coby Riggs ] Icon_minitimeJeu 18 Juil 2013 - 15:59

Le doute s’est imposé une demie seconde, mélange de choque et de peur, elle redoutait ce qu’elle venait d’apercevoir devant. Un mur s’est effondré, bleu sur bleu elle n’a eu qu’à admettre : c’est bien elle (les yeux ne changent jamais). Face à son regard reflété dans le miroir sa gorge se noue, coup dur. C’est encore plus dur de découvrir par la force du destin ce que l’on ignore volontairement depuis une éternité. Eve appuie son front contre la glace, après un long soupir ses larmes se libèrent une nouvelle fois, elle ne peut pas dire précisément pourquoi, pourquoi elle est encore plus déçue mais elle l’est (complètement). L’image qu’elle conservait d’elle-même lors de ses beaux jours s’est définitivement envolée ; Eve ne peut plus se tromper, cette image est décrépite. Un bruit sourd puis un appel coupe le fil de ses pensées (noires).

Respirer est une épreuve, elle a beau ouvrir grand la bouche l’air s’infiltre comme de l’acide jusqu’à ses poumons. Elle apporte sa main à sa gorge, c’est l’état de choc en quelque sorte (boire la tasse). Des doigts sautillent sur ses omoplates puis remontent jusqu’à son épaule, la main de Coby se pose. Il ne devrait pas la toucher, encore moins ici, sa peau à vif grattée, ses saignements, il pourrait se tacher. Sauf qu’il ne peut pas le voir, ses paupières sont encore closes. Il l’a poursuivi sans regarder seulement parce qu’elle lui a dit de ne pas regarder. Eve soupire avec difficulté. A cause d’elle il s’est cogné, elle sent aussi qu’il n’aime pas avoir les yeux fermés.

« Ouvre les yeux. » Son murmure est inaudible. Elle prend sa main et la repousse (doucement). « Pardon. » Visiblement il a aussi des problèmes. Il doute. Le doute est un fléau, isolation, hésitation, rabaissement. Pourtant en regardant Coby elle se demande pourquoi il pourrait douter. Puis il sourit, peut-être qu’elle interprète mal.

« Qu’est-ce qu’on doit faire ? » Elle se retourne, appuie son dos contre le miroir et soupire longuement, le visage noyé. C’est difficile de se voir reflété partout, sa silhouette squelettique ne lui accorde de répit sur aucun mur, le rouge sur sa peau est criard, elle en a presque la nausée. « Ouvre les yeux pardon. » Cette fois-ci elle a parlé distinctement. Elle redoute son regard mais elle n’a pas le choix, sinon ils ne sortiront jamais.


HRP : pardon c'est vraiment court ;w;
Revenir en haut Aller en bas
Pensionnaire
Coby
Coby

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Zapii
-
Regarde-toi [ Coby Riggs ] Empty0 / 1000 / 100Regarde-toi [ Coby Riggs ] Empty

• AEA : MR.CHAT !
• Petit(e) ami(e) : Tout le monde ?

Messages : 51
Inscrit le : 11/03/2013

Regarde-toi [ Coby Riggs ] _
MessageSujet: Re: Regarde-toi [ Coby Riggs ]   Regarde-toi [ Coby Riggs ] Icon_minitimeVen 19 Juil 2013 - 19:28

Elle était là, accessible, fragile. J'aurais pu la détruire rien qu'en la touchant. Je n'ai pas pitié, loin de là. J'ai toujours eu pitié de ces gens, c'est vrai mais cependant en ce moment présent je ne souhaite pas avoir une quelconque forme de pitié ou de haine. Je souhaite juste m'en sortir et si possible avec Eve et sans problèmes. J’espère que ce n'est pas trop demander, je souhaite que je ne mette pas la barre trop haut et que tout cela soit possible. Je n'ai pas l'habitude de demander grand chose, ou alors je l'obtiens sans rien demander mais cette fois-ci il ne s'agit pas que de moi. Oui, c'est peut-être une petite forme de changement. Je ne sais pas.

La dernière fois que j'ai pensé ainsi m'a mené à ce qui fait de moi ce bloc, impénétrable et insensible. En ce moment, je reste ainsi mais j'essaye, sûrement vainement, de faire quelques efforts. Je ne veux pas la laisser là, je pourrais retourner, revenir sur mes pas et faire comme si j'avais rien vu, rien entendu. Comme d'habitude en fait, j'aurais pu tout ignoré. Seulement je ne veux pas rester comme ça et tout ignoré, c'est ça qui me rend faible. Je dois accepter les conséquence des mes actes ou encore ce que me demande le Destin. Le Destin est cruel, abominable mais je dois me plier à lui. Je ne veux plus tout rejeter car un jour, sinon je deviendrais fou.

Ça a déjà commencé. Je commence déjà à être fou et j'essaye de redevenir ce Coby avant qu'elle me brise le cœur. J'ai l'air si idiot et si niais en disant ça : " briser le coeur ". Ne l'ais-je pas fait tant de fois ? Oui, à tant de filles. Je les respecte et j'ai essayé de garder contact avec quelques-unes ( sauf les traînées bien sûr, elle sont si reconnaissable ). Sauf que je l'ai fais, j'ai ignoré leur sentiment et j'ai pensé qu'à moi. Je ne me suis jamais imaginé dans une relation durable, je ne me suis jamais imaginé aimer quelqu'un d'autre. En fait, ce n'est jamais arrivé. Je ne vais pas tromper ces femmes, faire semblant de les aimer ou encore avoir une maîtresse. Non, cela est un autre chemin vers la folie.

Elle me dit d'ouvrir les yeux. Je ne sais pas ce qui m'attend. Je ne sais pas ce que je devrais faire. Elle me demande seulement je ne sais pas. Je n'ai pas la solution, je n'ai pas la solution à tout. Je veux dire, il me faudrait un minimum de réflexion. Mes yeux s'ouvrent, n'attendant pas mon signal. Lentement, il s'habitue au manque de lumière dans ces couloirs rempli de nos reflets. Sommes-nous censé nous regarder ? Nous admirer ? Je ne sais pas. Puis mes yeux s'attardent sur Eve. Je la vois. Je revois ces cheveux blonds, ces épaules tombantes. Je vois aussi des traces d'un passé terne et douloureux. Devrais-je m'attarder sur ce point ? Sûrement pas. Je n'aime pas raconter mon histoire alors pourquoi les autres aimeraient-ils racontait le leur ? Notre passé nous appartient, nos erreurs aussi. C'est à nous de faire le choix de partager ou pas notre passé, il nous appartient et personne doit nous forcer la main. C'est notre passé.

Je parle mais je ne sais toujours pas quoi faire, ma main n'est plus sur son épaule et je me sens un peu désorienté. Je ne sais vraiment pas. Je ne souris plus et j'essaye de réfléchir juste un petit moment. Depuis que j'ai fermé les yeux j'ai complètement perdu mon sens de l'orientation et même si je le souhaitais je ne sais pas où se trouve la sortie. Le sait-elle ? Je ne sais pas et je ne sais pas si je dois lui dire que je suis perdu. Il faut peut-être l'immiscer dans son esprit ? D'habitude j'ai un bon sens de l'orientation mais voilà pourquoi je hais avoir les yeux fermés juste un petit moment, je me perds. Je me perds et je ne sais plus quoi faire. Ça m’énerve à un point. Bon, bon c'est pas le moment, faut que je me calme.

« Te rappelles-tu par où tu es venu ? Depuis que j'ai les yeux fermés je me suis un peu perdu... Ce n'est pas grave alors ne t’inquiète pas, dans tout les cas nous retrouverons notre chemin. Compte sur moi ! »


HRP : Pas grave ! Moi aussi je fais un peu en dessous de mon cota' mais j'essaye de te répondre vite.


Dernière édition par Coby Riggs le Mer 24 Juil 2013 - 18:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pensionnaire
Eve Clément
Eve Clément

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Cancrelune
-
Regarde-toi [ Coby Riggs ] Empty0 / 1000 / 100Regarde-toi [ Coby Riggs ] Empty

• Age : 27
• Pouvoir : Empathie
• AEA : Un chat noir à trois pattes (laquelle ?) appelé Chat
• Petit(e) ami(e) : Aucun - mais son ex est un psychopathe si vous voulez tout savoir ! (non)

RP en cours : Les morts ont des oreilles Nikoleta
Papa pâtissier Lukas Robin

Messages : 86
Inscrit le : 10/06/2013

Regarde-toi [ Coby Riggs ] _
MessageSujet: Re: Regarde-toi [ Coby Riggs ]   Regarde-toi [ Coby Riggs ] Icon_minitimeVen 19 Juil 2013 - 21:07

Il s’attarde sur ses cheveux, ses épaules puis ses yeux tressautent sur quelques brulures, coupures, cicatrices, brièvement comme s’il n’y avait rien de gênant. Elle est la plus gênée. Coby ressemble à ces types, barbe de quelques jours, petites bouclettes, une grandeur qui lui donne de l’importance (assurance). Coby ressemble à ces mecs sans soucis, qui ne trainent qu’avec des belles femmes (certainement pas elle) ces hommes dont le sourire enflamme tous les cœurs. C’est peut-être pour cette raison qu’elle est gênée, ce type ne doit pas en voir beaucoup des comme elle. Même leurs reflets ont du mal à cohabiter sur la glace. Angoissée à l’idée de se voir plus longtemps Eve garde son regard accroché à celui de Coby, ils sont bien différents, mais leurs yeux se ressemblent un peu.

Eve est calme par-dessus sa peur, elle arrive à respirer normalement, à retenir ses larmes qui rougissent encore ses paupières inférieurs, à tenter d’oublier que peut-être ils ne trouveront pas la sortie. Seulement son humeur est passagère elle le sait, rester trop longtemps en présence de ces miroirs, avec la faim au ventre, les épaules, les bras et une partie du dos nu, ça va la rendre folle (si elle ne l’est pas déjà). Elle se concentre sur Coby pour omettre le reste (son ventre qui gronde).

Il lui demande de se rappeler, il espère qu’elle se souvient de son chemin. Eve se rappelle de tout, un agenda vivant, c’est en partie pour cette raison qu’il ne faut pas lui promettre trop de chose. Mais Eve est arrivée ici sans rien voir, en courant à l’aveugle pour se fuir, en tournant pour ne pas se retrouver. Elle respire un grand coup et laisse tomber les yeux de Coby pour analyser la pièce (elle doit essayer), après une longue hésitation son doigt pointe le chemin derrière Coby. « De là, je crois. » Eve s’avance vers le chemin et s’accroupie, récupérant ce qu’elle espérait. Le long cheveu blond entre ses doigts elle lève la main. « Parce qu’il y a un cheveu. » (Son cheveu.)

Elle enroule le cheveu autour de son doigt et joue avec. Eve évite de réfléchir, elle ne voudrait pas prendre une décision qui les perdraient tous les deux (un choix s’impose). Alors qu’elle tire le cheveu il se casse, venant pendouiller près de son doigt comme un ressort, bouclé. Il ressemble plus à un cheveu de Coby maintenant. Lasse de son jouet Eve laisse ses bras retomber, elle se relève et regarde à nouveau Coby. « Faut qu’on fasse quelque chose hein ? » Elle sent sa confusion, il est aussi perdu. « Puisqu’on vient de là, l’entrée aussi, alors on doit partir ailleurs pour trouver la sortie ? » Cette pièce est clairement un labyrinthe, avec plusieurs croisements, des impasses, des murs semblables. Et dans un labyrinthe il y a une entrée et une sortie.

Elle pense au minotaure. « Je veux pas rencontrer des monstres. » Son reflet lui suffit largement mais ce n’est pas le genre de choses à dire. Son visage se crispe, les coins de ses lèvres tombent, elle serre le bas de son t-shirt dans ses poings. « Comme le chat qui me suit tout le temps. » Ce chat avec une patte en moins. Ce chat qu’elle avait déjà vue avant sans parvenir à se souvenir où, alors qu’elle se rappelle de tout. Peut-être parce qu’elle l’avait imaginé avant.« Ou le minotaure. » Même si ça se sentirait un peu s’il y avait une bête de cette taille ici. « J’ai peur. » Elle soupire, ses bras se sont encore croisés sur elle sans qu’elle s’en rendre compte. Elle desserre ses ongles de ses omoplates. « J’ai faim. » Elle est arrivée il y a deux jours et n’a pas mangé depuis, ne sachant pas vraiment où chercher et craignant l’inconnu elle a passé son temps à se cacher (le chat).

Elle baisse le regard, finalement y’a aussi quelque chose de gênant à le regarder dans les yeux. Eve soupire.
Revenir en haut Aller en bas
Pensionnaire
Coby
Coby

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Zapii
-
Regarde-toi [ Coby Riggs ] Empty0 / 1000 / 100Regarde-toi [ Coby Riggs ] Empty

• AEA : MR.CHAT !
• Petit(e) ami(e) : Tout le monde ?

Messages : 51
Inscrit le : 11/03/2013

Regarde-toi [ Coby Riggs ] _
MessageSujet: Re: Regarde-toi [ Coby Riggs ]   Regarde-toi [ Coby Riggs ] Icon_minitimeLun 22 Juil 2013 - 18:27

Elle évitait mon regard. Pourquoi éviter le regard d'un homme en doute ? Pourquoi éviter toute confrontation avec la faiblesse de l'homme ? Nous sommes faibles, nous le sommes tous au fond de nous. Notre faiblesse ... On la cache, on la maquille, on la modifie. Le jeu c'est de savoir qui le fera le mieux. Le jeu c'est de savoir qui ment le mieux. Quel drôle de jeu qu'est la vie, n'est-ce pas ? Nous sommes si bien camouflés, si bien maquillé qu'a force nous y croyons nous même et que nous nous identifions à cette personne, à ce monstre. Nous passons inaperçu dans la masse sociale, nous sommes communs. Certes certains sorte du lot tel que moi mais nous ne sommes pas si différent que les autres, ne vous détrompez pas. La différence ? Nous jouons bien mieux le jeu que vous. Surement parce qu’on nous l'a obligé, surement pour une raison sombre qui nous est propre. Alors nous faisons semblant. Nous jouons bien au jeu. Seulement ce sont souvent ces personnes charismatiques qui craquent un jour. Vous les voyez à la télé ces meurtriers, suicidaires, ces fous.

Elle fuit ce regard, ce regard d'un futur malade. Une de mes mains relève son menton. Mon regard plonge alors dans le sien. Je sais qu'elle ne peut détourner les yeux. Ce sourire revient, ce sourire plutôt charmant. Eve est différente, elle n'ira pas dans mes draps du jour au lendemain. Au fond je ne la souhaite pas comme les autres traînées, je ne la souhaite pas comme une traînée. Je la considère comme spéciale. C'est surement son affection voir son amour que je désire. C'est l'amour qui me donne tant d'assurance, le fait de savoir que je suis ce Coby charismatique. Je susurre lentement ces mots d'une voix douce mais cela reste audible.

« Sortons alors, Eve. Tu es en sécurité avec moi. »

Ma main prend la sienne lentement. Je baisse la tête et je marche vers la sortie. Je fais attention à éviter toute confrontation avec nos reflets. Par peur de me voir je dirais, par peur de voir cet homme faible, ce Coby faible. Je me retourne vers Eve. Je fais façe à elle. Je sais que nous ne devons pas être loin de la sortie. Je ne lâche pas sa main, je ne veux pas qu'elle puisse fuir. Je lui souris encore pour la rassurer. Ou pour me rassurer ? Je ne saurais dire. Pour rassurer ce doute qui grandit en moi, qui me ronge et me détruit. Alors je me rassure, j'ignore ce vide. Je deviens ce bloc que tout le monde croit incassable mais qui comporte une faille. Eve m'a vu, elle connaît cette faille. Peut-être que je ne souhaite pas la voir ? Ou est-ce juste de la crainte ? Non, rien de cela. Je souhaite juste pas me voir, moi.
Je sais que Eve n'est pas une menace. Je ne dis pas par là qu'elle peut pas m'atteindre. On peut facilement me blesser, les femmes surtout et celle qui ont des langues fourchues. Oui, ce sont elles qui me blessent, ces vipères qui parlent de vous dans votre dos, celles qui se moquent de vous. Oui, je les hais. En fait c'est pour ça que j'aime montrer ma supériorité, il me suffit de les faire tomber dans mon filet et de les relâcher ensuite. Je me suis promis d'arrêter de me venger ainsi. Mais que me reste-t-il sinon ? Les poings, seulement je ne frappe pas les femmes. Frapper des femmes c'est se montrer moins intelligent qu'elles.J'émet un petit rire gêné, n'a-t-elle pas de magnifique cheveux blonds ? Ma main toujours dans la sienne, je fais attention à ne pas lâcher mon étreinte. Je ne veux pas la laisser partir ainsi. Lentement une de mes mains prend une de ces mèches... Magnifique. J'adore les cheveux des femmes, toujours soyeux et beau. Pour moi de beaux cheveux sont toujours la plus belle beauté chez les femmes.

« Tes cheveux sont magnifiques. »


HRP: Désolé d'avoir pris autant de temps pour ça mais j'ai eu l'inspiration à 4h ce matin et ... Ce n'était pas très pratique alors j'ai essayé d'écrire rapidement. Désolé ! D8


Dernière édition par Coby Riggs le Mer 24 Juil 2013 - 18:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pensionnaire
Eve Clément
Eve Clément

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Cancrelune
-
Regarde-toi [ Coby Riggs ] Empty0 / 1000 / 100Regarde-toi [ Coby Riggs ] Empty

• Age : 27
• Pouvoir : Empathie
• AEA : Un chat noir à trois pattes (laquelle ?) appelé Chat
• Petit(e) ami(e) : Aucun - mais son ex est un psychopathe si vous voulez tout savoir ! (non)

RP en cours : Les morts ont des oreilles Nikoleta
Papa pâtissier Lukas Robin

Messages : 86
Inscrit le : 10/06/2013

Regarde-toi [ Coby Riggs ] _
MessageSujet: Re: Regarde-toi [ Coby Riggs ]   Regarde-toi [ Coby Riggs ] Icon_minitimeMar 23 Juil 2013 - 1:33

A peine quitte-t-elle son regard que la main de Coby vient soulever son menton, les paupières basses elle soupire (ses yeux se relèvent). Eve hésite. Se fuir dans cette pièce n’est définitivement pas possible, ces miroirs sont-ils vraiment uniquement des miroirs ? (Ces glaces sont étranges.) Quel était le but recherché par le créateur de cette pièce ? Simple admiration de sa propre image, désir de révéler aux autres ce qu’ils reflètent, envie de torturer quelques esprits. Eve ne sait pas, Eve ne sait pas grand-chose mais cette pièce ne lui fait aucun bien.

Coby murmure, elle se hisse sur la pointe des pieds inquiète à l’idée de ne pas saisir le sens de ses mots. A force de passer son temps à crier Eve a quelque peu détruit son audition (il criait aussi). Pourquoi est-ce qu’il parle si bas ? D’autres personnes peuvent-elles les entendre ? « Sortons alors, Eve. Tu es en sécurité avec moi. » Pourra-t-il se battre contre le minotaure ? Eve pense trop, ses questions se bousculent et ne trouvent pas de réponse. « Mais ce chat est étrange. » Elle doit faire un choix, remettre en doute chacune de ses paroles ou le suivre en toute confiance. Eve recule. Elle le suit. Coby à l’air sûr.

Il prend sa main et un flot de sensation s’abattent, un jaillissement inattendu de sa paume (elle retient sa respiration). Eve n’y croit pas, la magie, les apparitions divines, le spirituel, les âmes, les pouvoirs, Eve n’y croit pas. Pourtant elle ne peut pas nier ce qu’elle sent, elle comprend ce qu’il ressent. Une sensation vague d’humeur jusque-là, devenue précise au contact de sa main. Elle n’y croit pas mais c’est en elle.

La crainte, c’est ce qu’elle peut identifier en premier. Elle lève la tête, il ne regarde pas les miroirs. Peut-être craint-il de la voir. (Non.) Ses lèvres s’entrouvrent, elle dévisage Coby (il craint son reflet). Coby s’évite. Coby montre qu’il est sûr mais Coby s’évite.

Rien ne va plus, Eve ne comprend plus rien. Plus elle regarde Coby et moins elle comprend pourquoi il ne se regarde pas, lui. Ah si elle était à sa place, elle passerait son temps à s’admirer devant le miroir, pas de cicatrices, pas de brulures, un visage fin, sans creux sur les joues. Oui, elle se promènerait fière devant les glaces. Alors qu’a-t-il, là, à détailler le sol ? Eve est jalouse (Eve est agacée).

Lui il ne sait pas, elle n’a encore rien dit alors il continue d’avancer en serrant sa main, il rit même. Ses doigts jouent avec une de ses mèches, elle grimace, ses cheveux ne sont certainement pas les plus beaux. « Tes cheveux sont magnifiques. » Et ils ne sont certainement pas magnifiques. Rien ne va plus, tout ça ne tourne pas rond (elle ne comprend pas). Et lui il continue comme si tout allait bien, en disant que ses cheveux sont magnifiques.

Eve se dégage. « Regarde-toi ! » Eve a crié. Certaine filles rougissent, d’autres disent merci, d’autres prennent peur, Eve crie. Ça suffit maintenant. Il faut remettre les choses en ordre sinon elle va devenir folle (encore plus). Elle l’attrape par les bras et le tourne vers une glace. « Pourquoi tu te regardes pas hein ? » Eve soupire, elle ne sait même pas pourquoi elle crie. « Je serais toi j’arrêterais pas de me regarder, alors à part si t’as une bonne raison, regarde-toi ! » Elle est sincère (Eve ne ment jamais). « Ici y’a qu’une seule personne qui fait peur d’accord ? Toi, tu souris Coby et tu trouves le chemin, t’es fier, t’es grand, tu comprends ? » Ses larmes montent, il veut lui faire croire que tout va bien mais quand elle a touché sa main elle a vue, ça n’allait pas. Eve ne sait pas où ça ne va pas, elle ne sait pas pourquoi non plus, mais quelque chose ne va pas. Ses mains sont à nouveau sur ses omoplates à griffer ce qu’il lui reste de peau (angoisse). « Allé Coby, t’es gentil tu sais. » Coby est gentil, Coby est grand et Coby cherche la sortie, il ne devrait pas être tracasser par lui-même.


HRP : Pas de soucis, c'est parfait ;)
Revenir en haut Aller en bas
Pensionnaire
Coby
Coby

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Zapii
-
Regarde-toi [ Coby Riggs ] Empty0 / 1000 / 100Regarde-toi [ Coby Riggs ] Empty

• AEA : MR.CHAT !
• Petit(e) ami(e) : Tout le monde ?

Messages : 51
Inscrit le : 11/03/2013

Regarde-toi [ Coby Riggs ] _
MessageSujet: Re: Regarde-toi [ Coby Riggs ]   Regarde-toi [ Coby Riggs ] Icon_minitimeMer 24 Juil 2013 - 0:45


Il était la, cet homme. Est-ce moi ? Est-ce mon reflet que j'observais ? Il est grand, plutôt joli, un peu barbu et souriant. Sauf que je ne veux plus sourire, ce sourire c'est soit le sourire d'un fou soit le sourire d'un malade. Je ne veux pas être faible, être un malade, je ne veux pas être cet homme. Alors je suis fou ? C'est le sourire d'un fou ? Il paraît si vrai. Un sourire de façade, pour gagner du réconfort. Non. Je veux juste briser cet horrible reflet. Je ne veux pas voir cet être malade et fou. Je ne supportes pas. Je voudrais le briser, le supprimer. Alors je le vois dans son regard, cette démence, cette folie. Lentement ce sourire disparaît. Meurs.

« Tu ne comprends donc pas Eve ! »

Ma voix se hausse. Ne jamais hausser le ton contre une femme, combien de fois l'ais je donc répéter ? Je ne sais pas. Puis il y a ce reflet, cet horrible reflet que je ne veux pas affronter. Je prends ma tête entre mes mains. Mon front est perlé de sueur. Il y a cet horrible rire qui sort de mes entrailles, le rire d'un fou. Une déchirure qui s'ouvre de plus en plus. Je ne peux pas l'arrêter. Mon rire se stoppe net. Dois-je redevenir cet homme pour que tout se passe mieux ? Je ne sais pas. Eve est peut-être comme les autres, une peste . Pourquoi leur faire confiance ? Un compliment devrait rendre les gens heureux mais non ! Ils souhaitent que tu fasse face. Il veule que tu t'acceptes.

Seulement me connaissent-ils ? Non, ils ne savent pas qui je suis réellement. Je ne suis pas si charmeur que ça et je suis égoïste à un point ! Ils ne savent pas qui je vois tout les matins dans mon reflet. Ils ont de la chance de ne pas voir cet homme infâme tout les matins. Dans mon miroir, dans le reflet de la cafetière, dans la petite cuillère. Ils ne voient pas cet homme, ils voient le charmant Coby toujours poli et attentionné mais qui a certes un ego fort important. Ils ne me voient pas, ils ne cherchent pas plus loin. Je suis pour eux et je resterais ce gentil Coby. Ma tête sort du creux de mes mains.

« Je ne suis pas si gentil que cela. Je ne souhaite pas voir cet être faible et fou. Je ne veux pas me voir. C'est cela que tu ne comprends donc pas ? »

Je ne veux pas qu'elle me voit, qu'elle m'approche. J'étais censé nous sauver. Aucun de nous deux sommes sauvé. Toujours enfermés entre nos reflets, notre passé. Toujours enfermés avec nous même. Mon coeur bat si vite, ma poitrine va exploser tandis que dans ma tête résonne la mélodie affreuse de la défaite. C'est ce Coby faible qui ne réussit rien. Je suis si humain. Je me tourne vers Eve. Je pleure, pour la première fois depuis Ella.

Eve. Reste à mes côtés, je ne veux pas être seul quand je sombrerais dans la folie. Soyons amies et à toi je ferais peut-être confiance. Je m'approche d'elle, lentement, je ne souhaite pas l'apeurer. Une fois en face d'elle mes bras entourent sa taille. Je ne sais plus qui croire, je ne sais plus à qui mentir. Je devrais arrêter de me mentir tout d'abord mais si je le fais imaginez à qui je devrais faire face. Je suis irritable, ce reflet est irritable. Les fous sont toujours irritables. Combien de vies ais-je détruite ? La vie d'Ella, la vie de ceux qui appartenaient à la banque que j'ai braqué et avaient leur économies dessus, celle de ma vraie mères. J'ai détruit tant de vies... Je ne veux plus tout foirer.

Revenir en haut Aller en bas
Pensionnaire
Eve Clément
Eve Clément

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Cancrelune
-
Regarde-toi [ Coby Riggs ] Empty0 / 1000 / 100Regarde-toi [ Coby Riggs ] Empty

• Age : 27
• Pouvoir : Empathie
• AEA : Un chat noir à trois pattes (laquelle ?) appelé Chat
• Petit(e) ami(e) : Aucun - mais son ex est un psychopathe si vous voulez tout savoir ! (non)

RP en cours : Les morts ont des oreilles Nikoleta
Papa pâtissier Lukas Robin

Messages : 86
Inscrit le : 10/06/2013

Regarde-toi [ Coby Riggs ] _
MessageSujet: Re: Regarde-toi [ Coby Riggs ]   Regarde-toi [ Coby Riggs ] Icon_minitimeMer 24 Juil 2013 - 2:43

Ils sont tous les deux perdus. Voilà la situation présente, ils sont perdus. Elle ne comprend plus rien et lui il se regarde comme un monstre. Coby n’est pas un monstre, elle le sait (il se trompe). Le minotaure est un monstre. Eve panique face à la situation, ce n’est pas ce qu’elle voulait. Ses ongles s’enfoncent un peu plus sur ses omoplates (elle grimace). Son pouls s’accélère, sa gorge se noue, ses épaules tremblent, ce n’est pas ce qu’elle voulait. « Tu ne comprends donc pas Eve ! » La frayeur fait bondir son cœur. Deux pas brusque en arrière, elle ferme les yeux, prise de panique. Il a crié.

Il y a un problème, un gros problème, une impasse, un choix à prendre. Coby est énervé, contre elle, contre lui, elle ne sait pas, Coby est énervé et elle a peur. « Quoi ! » Ses doigts sont tachés de sang, elle a trop gratté (elle a mal). Elle recule. « Pourquoi tu ris Coby ? » Il y a un problème, un gros problème, une impasse et c’est Eve qui doit faire quelque chose. Eve ne trouve pas la solution, elle reste là à deux pas de lui, à le regarder tête entre les mains se torturer l’esprit. « Je comprends pas ! Non je comprends pas ! » Voilà elle cri à nouveau. Ses mains quittent enfin son dos, la douleur tiraille ses omoplates, elle ne sait pas quoi faire. Elle suffoque devant l’impasse.

Il croit qu’il est fou, il dit qu’il est faible. « Tout le monde est faible ! » Il le sait (elle en est persuadée). « Je ne veux pas me voir. C'est cela que tu ne comprends donc pas ? » C’est cruel. Elle comprend bien ça. Puisqu’elle ne regarde que lui dans la glace, elle comprend bien ça. « Tu crois vraiment que je comprends pas ?! » Elle s’est crispée, c’est sa colère qui crie. « Tu le crois vraiment ça ?! » Il se retourne. Puis il pleure. « Oh non… » Elle remue la tête, tout s’effondre, non il ne devrait pas pleurer (elle regrette).

Il y a un problème, un gros problème. Eve voudrait couvrir le visage de Coby avec ses mains, ne pas le voir pleurer, mais elle a du sang sous les ongles. « Pleure pas, pleure pas, pleure pas… » Elle se souvient bien qu’il disait que les hommes ne pleurent pas. Mais c’est seulement ce que les hommes essaient de faire croire aux femmes. « Pleure pas… » Ce n’est pas comme un souhait, elle ne peut pas le répéter jusqu’à ce que ça se réalise. (Ce n’est pas une solution.)

Il s’approche, il s’approche trop, elle ne voit plus que son buste, il s’est trop approché. Elle sent ses bras s’enrouler autour de sa taille, Eve cache son visage derrière ses cheveux, le front appuyé sur le buste de Coby. D’habitude Eve ne supporte pas ça, personne n’a le droit de la toucher, ce n’est ni agréable pour elle ni agréable pour celui qui la touche, non, clairement, serrer un squelette n’a rien d’agréable. « T’es pas fou. » Mais là c’est différent (oui). Ses mains s’accrochent au dos de Coby, même si elle a peur de tacher ses vêtements. « Je suis désolée Coby. » Elle appuie sa joue sur son buste. Ils sont tous les deux perdus. Voilà la situation présente, ils sont perdus.
Revenir en haut Aller en bas
Pensionnaire
Coby
Coby

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Zapii
-
Regarde-toi [ Coby Riggs ] Empty0 / 1000 / 100Regarde-toi [ Coby Riggs ] Empty

• AEA : MR.CHAT !
• Petit(e) ami(e) : Tout le monde ?

Messages : 51
Inscrit le : 11/03/2013

Regarde-toi [ Coby Riggs ] _
MessageSujet: Re: Regarde-toi [ Coby Riggs ]   Regarde-toi [ Coby Riggs ] Icon_minitimeMar 30 Juil 2013 - 23:36

Je ne sais pas combien de temps je suis resté là, immobile, n'écoutant que son souffle, attendant que quelque chose nous sépare ou bien attendant un signe. Oui, un signe supposé me sortir de cet état second. Je ne devrais pas pleurer par exemple, je suis un homme fort. Je sais qu'en sortant d'ici, je sais que quand je verrais Eve s'éloigner puis disparaître de ma vue je redeviendrais celui que j'étais avant. Je ferais semblant d'être ce Coby fort et vaillant parce que personne ne doutera de la véracité de ce Coby. Personne ne se demandera ce que je cache, ce que je suis véritablement. Ils me diront peut-être pas parfait, ils me diront égoïste mais pas méchant. Ils me croiront fort ? Peut-être. Dans tout les cas, ils auront tort. Ils ne le verront pas, je suis trop doué. Je sais mentir, je sais m'attirer leur confiance. Je sais comme le monde marche, je ne veux pas le corrompre, pas pour l'instant.

Je peux être méchant mais je ne veux pas. Je ne veux pas encore briser la confiance d'une personne chère à mes yeux. Je ne veux pas, je ne veux pas qu'elle le sache. Je ne souhaite pas qu'elle voit le reflet que je vois dans ces miroirs, ce monstre, ce fou. Non, Eve verra le Coby de cet instant. Eva n'aura pas tort, elle sera dans le vrai. Elle me dira gentil, émotionnellement instable peut-être et un peu faible. Peut-être que ceci allégera ce poids sur mes épaules ? Le poids du mensonge, de la parjure, des regrets et des paillettes. Oui des paillettes, pour tout ce qui est faux autour de moi, pour tout ce qui paraît si parfait. Personne ne peut être parfait et si vous le croyez et bien vous avez faux. Des qualités entraînent des défauts. L'homme le plus charismatique, le plus fort, le plus courageux a un défaut.

Il ne faut pas croire aux contes de fées, ils finissent tous en cauchemar. Les cauchemars ne partent jamais. Vous pouvez juste les ignorer, cela allégera peut-être votre conscience. Je ne sais pas si le fait que Eve soit éprise de moi m'ai réellement plu ou sauvé. Je ne suis pas un cas soignable après tout. Je deviendrai fou, un jour ou l'autre. Il suffit que j'ignore et que je profite de ce qui me reste. J'ignore tant de chose alors une petite chose en plus ne fera rien. Je dis que je souhaite profiter mais profiter de quoi ? Je suis enfermé et ma vie d'autrefois est en dehors de ces murs, cette vie où j'étais libre de faire ce que je veux. J'ai toujours voulu faire du deltaplane ou encore du saut à l'élastique. Ce n'est pas ici que j'en ferais … Quoique ? Je pourrais toujours essayer un jour.

La mort ne me fait pas peur, si je sors du Pensionnat je suis poursuivi par un gang placé un peu partout. Si je reste là je deviendrais fou et alors il faudra bien mettre fin à mes jours. Je ne voudrais pas passer ma vie en tant qu'un désaxé. Je ne veux pas. Qui voudrait passer sa vie rejeté de tous, azimuté et captif ? Oui, cela serait horrible, horrible au point de vouloir mourir. On m'a raconté qu'il y a eu un suicide au Pensionnat, il n'y a pas longtemps. C'est peut-être un pensionnat rempli de fou ? Je ne préfère pas y penser car dans ce cas nous tomberions tous, les uns après les autres. Mes mains se resserrent sur la taille d'Eve, je ne veux pas qu'elle parte, qu'elle devienne folle.

Seulement il est temps de partir … Nous y sommes bien obligés. Je recule d'un pas. Je quitte notre étreinte pour partir. Il faut partir, cet endroit me donne les frissons. Je prends sa main, je la regarde et lui adresse un sourire. Je marche, je n'évite pas mon reflet, je le regarde. Je vois toujours ce monstre, cet être abominable. Seulement je l'ignore, comme tout le reste. Je ne suis pas encore arrivé au point où je pourrais l'accepter. Je vois la sortie, une porte grande ouverte laissant entrer la lumière qui se reflète dans les miroirs et donne l'étrange impression d'aller vers le paradis, mais je sais que le Pensionnat n'est pas un paradis. Un endroit où nous sommes cloîtrés ne sera jamais le paradis. Nous traversons le halo du lumière, mes yeux prennent du temps à s'habituer. Il fait encore jour, moi qui avait l'impression d'avoir passé une éternité dans cet endroit. Je la regarde. Je sais qu'il est temps de dire au revoir mais je ne veux pas. Je ne veux pas qu'Eve parte et que je redevienne ce Coby. Sauf qu'il temps et qu'on ne peut pas arrêter le temps. Ma main devra quitter la sienne, puis je la verrais partir et je sourirais, enfin ma vie reprendra son terme et quand je la reverrais je saurais que c'était mieux avant.

« Il doit être temps de se dire au revoir... Seulement ça ne sera pas pour longtemps alors à la prochaine Eve. »


Dernière édition par Coby Riggs le Ven 7 Mar 2014 - 22:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pensionnaire
Eve Clément
Eve Clément

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Cancrelune
-
Regarde-toi [ Coby Riggs ] Empty0 / 1000 / 100Regarde-toi [ Coby Riggs ] Empty

• Age : 27
• Pouvoir : Empathie
• AEA : Un chat noir à trois pattes (laquelle ?) appelé Chat
• Petit(e) ami(e) : Aucun - mais son ex est un psychopathe si vous voulez tout savoir ! (non)

RP en cours : Les morts ont des oreilles Nikoleta
Papa pâtissier Lukas Robin

Messages : 86
Inscrit le : 10/06/2013

Regarde-toi [ Coby Riggs ] _
MessageSujet: Re: Regarde-toi [ Coby Riggs ]   Regarde-toi [ Coby Riggs ] Icon_minitimeMer 31 Juil 2013 - 18:29

L’oreille collée sur son buste elle écoute le cœur de Coby battre, elle ne sait pas vraiment quoi faire pour le réconforter (p-poum). Elle essai de décrypter ses sentiments, pour savoir s’il va mieux, s’il va remonter la pente. Coby elle ne le connait pas depuis longtemps, mais elle est sûre qu’il va s’en sortir. Elle sent bien que ça ne va pas, il a perdu sa façade, il est tombé, devant elle il est au même point, perdu. Pourtant elle sent aussi que Coby est fort. C’est pour ça qu’elle reste agrippée à lui.

Elle peut sentir sa réticence face à cet endroit alors elle desserre ses poings de son haut et frotte doucement ses paumes sur son dos pour le rassurer. Elle avait vu une mère faire ça à son enfant pour qu’il se calme, Eve aime beaucoup les enfants. « Vraiment désolé Coby… » Après tout c’est sa faute toute entière. Elle l’a poussé face au miroir, elle croyait juste qu’il pourrait se voir tel qu’il l’est, quelqu’un de bien (il n’a pas vue). En réalité elle s’en veut beaucoup, elle lui a seulement fait ce qu’elle n’aurait pas voulu qu’on lui fasse. Il pourrait lui faire la même chose pour se venger et elle pleurerait bien plus que lui, c’est pour ça qu’il est fort.

Les mains de Coby glissent sur sa taille avant de la quitter, il se recule. Elle lève les yeux, un bref instant elle a l’impression que Coby est très loin puis lorsqu’il prend sa main elle se sent à nouveau comme connectée. Eve ne sait pas, cette aptitude à comprendre les sentiments de Coby alors qu’elle ne s’entend même pas elle-même, peut-être que ça ne marchera qu’avec Coby, il faudra qu’elle voit. Son ventre gronde. Il sourit et ils partent. Visiblement Coby se moque de ce qu’il voit dans les glaces, il ne pense qu’à la sortie alors qu’elle sursaute encore à la vue de son reflet. La porte se présente devant eux lorsqu’elle entrevoit un bref instant ses omoplates, lacérées, elle déglutit et détourne le regard (il faut qu’elle arrête). Se concentrer sur la porte. « La porte ! »

Son ventre s’agite à nouveau, c’est bien la première chose qu’elle va faire (manger). Puis elle demandera à quelqu’un où trouver des vêtements (un pull), il faudra aussi qu’elle mette des pansements sur ses épaules (se soigner c’est une première) et prendre une douche. Eve veut être forte comme Coby, lui Coby ne reste pas deux jours à angoisser dans un lit avec des vêtements trempes avant de se perdre et de pleurer jusqu’à ce qu’on l’aide, Coby il est bien habillé, il a de jolie cheveux, il sent bon et il est même venue la sauver. Eve soupire. Elle doit apprendre à sourire aussi. « Merci pour m’avoir aidé Coby… » Il dit qu’ils se reverront mais a-t-il vraiment envie de la voir à nouveau ? Il sourit (il est sincère). A la prochaine il a dit. En espérant que la prochaine fois les conditions seront meilleures.

Le chat noir est toujours dans l’escalier, à les regarder tranquillement. Peut-être qu’il n’est pas si démoniaque ce chat. Il tourne sur lui-même puis descend les escaliers (elle doit le suivre). « Je crois que je vais suivre le chat. » Elle commence à partir puis revient sur ses pas. En se hissant sur la pointe des pieds elle dépose une bise sur les joues de Coby et repart pour de bon, elle se souvient bien de quelqu’un lui disant que s’en aller sans faire la bise c’était mal polie. « A la prochaine Coby. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


+

Regarde-toi [ Coby Riggs ] _
MessageSujet: Re: Regarde-toi [ Coby Riggs ]   Regarde-toi [ Coby Riggs ] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Regarde-toi [ Coby Riggs ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: Le Deuxième Etage ::. :: Salle des Miroirs-
Sauter vers: