AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Billy Hastings [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


+

MessageSujet: Billy Hastings [Terminé]   Mar 30 Juil 2013 - 16:55



* Billy Hastings


*nom – Hastings
*prénom – Billy
*age – 25 ans
*né(e) le – Dix-huit décembre
?

Pouvoir
Pouvoir ? Est-ce vraiment un pouvoir ou plutôt une calamité ? Ma demoiselle fait apparaître totalement involontairement toute chose ou objet qu’elle mentionne à haute voix, dans un rayon de dix-huit mètre cinquante autour d’elle. L’objet demeure environ 6 heures, 23 minutes et 9 secondes avant de disparaître comme il est venu.

Alter Ego Astral
Un ornithorynque caractériel appelé Minou. Billy l’avait inventé pour veiller sur ses enfants lorsqu’elle devait s’absenter. C’était aussi une sorte de confident pour elle. En bref, Minou a réussi là où de nombreux psychologues ont échoué. Attention, il mord et il pique. Et une piqûre d’ornithorynque, ça fait vraiment très très mal.

Passions
Billy aime ses filles par-dessus tout. Elle aime les sports de combats en tout genre. Elle a un amour incontestable pour les voyages, la solitude, l'aventure. Cependant, elle apprécie lorsqu'elle est en bonne compagnie. Entendez par là, en compagnie de personnes intéressantes, qui savent comme l'aborder. Ou simplement comment entamer une conversation.

N'aime pas / Phobies
Billy n'aime pas rester enfermée. Elle n'aime pas la chaleur, préférant une bonne pluie accompagnée d'orage qu'un ciel bleu doté d'un soleil qui tape. Elle a horreur qu'on la touche, et un contact peut entraîner chez elle des réactions plus ou moins disproportionnées.



« La douleur infinie de celui qui reste
Comme un pâle reflet de l'infini voyage
Qui attend celui qui part.»


Histoire


DOSSIER BILLY HASTINGS
Disparitions et enlèvements


« Maman… Maman, pourquoi es-tu partie ? Où es-tu maintenant ? Vous allez nous aider à la retrouver, n’est-ce pas ? Elle nous manque tellement… On est tous terriblement inquiets. C’est une femme formidable, vous savez ? Enfin… On ne la connait pas tellement. Elle part souvent sans même nous prévenir ou nous dire où elle va. On ne sait qu’elle va bien que lorsqu’elle se décide à nous contacter, soit grâce à une carte postale, ou par un coup de fil parfois. Mais c’est un peu plus rare. Elle nous laisse jamais plus de sept jours sans nouvelles. Alors je sais que cette fois c’est pas ça… Elle a disparu, totalement. Mamie à l’air inquiète aussi, tous le monde l’est. Ce n’est pas comme ça lorsqu’elle disparaît de son plein gré. Je suis presque sûre qu’on ne recevra jamais sa carte postale. Jamais plus. »

- Sascha Hastings,
Fille de la disparue,
Interrogatoire du 7 juillet 1990,
Gendarmerie de Lynddigton,
Affaire Billy Hastings.

« Maman… Elle va revenir, n’est-ce pas ? Vous allez la retrouver et tout redeviendra comme avant. Elle nous racontera encore des histoires le soir, et jouera avec nous. Elle nous dira encore que même lorsqu’elle est pas là, elle veille sur nous. Grâce à Minou. Elle en parle souvent, mais personne l’a jamais vu… C’est bizarre d’ailleurs. Maman dit que c’est un ornithorynque, et qu’il mord un peu n’importe quoi. Mais on doit se sentir en sécurité quand il est là. C’est une petite partie d’elle qui nous protège, même si il est invisible. Reviens maman… Minou, Sascha, mamie, moi… On t’attend tous. Alors aidez-nous à la retrouver. S’il vous plait, aidez-nous. »

- Elena Hastings,
Fille de la disparue,
Interrogatoire du 7 juillet 1990,
Gendarmerie de Lynddigton,
Affaire Billy Hastings.

« Ma fille n’a pas vraiment eu d’enfance, vous savez. Feu mon mari nous a quitté alors qu’elle n’avait que six ans. Ca a été une terrible épreuve pour elle. Elle était très attachée à son père, et moi aussi. Mais elle a tenu bon. C’est qu’elle est forte, notre Billy. C’est une fille gentille, ô combien intelligente, mais elle ne tient guère en place. Elle a besoin d’espace, de grand air, vous voyez. C’est la raison pour laquelle elle partait souvent en voyage, me laissant la garde des petites. Sascha et Elena ont hérité de la grande intelligence de leur mère, mais elles sont plus tranquilles… Heureusement, je me fais déjà assez de soucis avec une ! Enfin… Nous sommes tous très inquiets pour Billy. Elle est la seule famille, avec moi, que les enfants ont. Ce serait trop dur pour elles de la perdre aussi tôt. Elles n’ont même pas encore quatorze ans. »

- Marie Hastings,
Mère de la disparue,
Interrogatoire du 7 juillet 1990,
Gendarmerie de Lynddigton,
Affaire Billy Hastings.

« La p’tiote ? Disparue ? Bah ça alors ! J’pensais pas qu’ça pourrait arriver un jour. Bah ça alors ! Et dire qu’y a à peine quelques s’maines, j’la voyais traîner dans les bois à que’ques bornes d’ici. On a pourtant l’habitude qu’elle parte sans rien dire, ça oui. C’depuis c’qui est arrivé quand elle était encore une gamine. C’est qu’elle en a bavé la p’tiote. Elle a b’soin d’prendre l’air, v’voyez. Mais malgré tout c’qui c’est passé, elle aime ses filles, ah ça oui ! J’peux vous l’dire, et tous l’monde ici vous l’dira, jamais elle abandonnerait ses gamines. Si c’bien vrai qu’on a aucune nouvelle d’elle d’puis trois s’maines, alors c’est qu’il s’est passé que’qu’chose de pas très chouette, ah ça non. Elle laisserait pas ses gamines sans nouvelles autant d’temps. C’t’une fille bien la p’tiote, j’espère que vous la retrouverez et qu’elle va bien, ah ça oui. »

- Henry James,
Ancien voisin de la disparue,
Interrogatoire des proches et du voisinage
Du 8 juillet 1990,
commune de Lynddigton,
Affaire Billy Hastings.

« Billy ? Disparue ? Oh mon dieu, oh mon dieu. La dernière fois que je l’ai vue, c’était ici même, dans ce café. Elle passe presque tous les matins, lorsqu’elle n’est pas en voyage, et ce depuis… Vous savez… Depuis le viol. Elle dit qu’ici, elle se sent coupée du monde et de la réalité. Elle est bien, et ça se voit. Y a ses yeux qui pétillent, et ce sourire… Elle oublie tout ce qui lui est arrivé depuis que son père est parti. Pauvre enfant. Ca a pas été facile pour elle, tout ça… Tomber enceinte à douze ans, j’le souhaite à personne. Mais c’est elle qui a voulu garder les petites, après tout. Et elle les aime incroyablement fort. J’ai rarement vu des enfants aussi attachés à leur mère, et une mère aussi… Je ne sais pas, c’est difficile à qualifier. J’espère juste que vous la retrouverez. Ah… Les derniers jours où je l’ai vue, elle nous parlait d’un manoir qu’elle aurait aperçu dans les bois. Alors qu’il n’y a jamais eu de manoirs là-bas… Elle était comme absente. C’était très bizarre. »

- Lysa McClain,
Amie de la disparue,
Interrogatoire des proches et du voisinage
Du 8 juillet 1990,
commune de Lynddigton,
Affaire Billy Hastings.


« D’après les témoignages recueillis, mademoiselle Billy Hastings, vingt-cinq ans, a été vue pour la dernière fois il y a trois semaines aux alentours d’une petite forêt non loin du village. Elle a ensuite disparu sans laisser de traces ni de nouvelles. Vingt quatre heures avant sa disparition, des témoins disent qu’elle a abordé le sujet d’un étrange manoir dans la forêt. Après une fouille complète de l’endroit, il m’est possible d’affirmer qu’il n’y a aucune construction dans un périmètre de plusieurs kilomètres à partir de l’endroit où elle a été aperçue pour la dernière fois. Les alentours ont été fouillés par plusieurs patrouilles, sans aucun résultat. C’est comme si Billy Hastings s’était volatilisée. De mon point de vue, deux thèses sont envisageables. En prenant en compte le passé de mademoiselle Billy Hastings, nous pouvons suggérer qu’il s’agit d’une fugue. Cependant, les témoignages des proches nous montrent que la disparue est très attachée à sa famille. Nous pouvons donc penser à un enlèvement. Ces deux thèses sont à explorer. De nouvelles personnes de l’entourage de la victime seront interrogées dans les prochaines 48h, afin de déterminer la cause de la disparition de mademoiselle Hastings. Terminé. »

- Rapport de l’agent McLaggen,
Gendarmerie de Lynddigton,
Affaire Billy Hastings.

Caractère

Miss Billy sur son nuage blanc rêvait d’être une princesse. Du haut des ses dix ans déjà, elle se voyait plus tard, entourée de six enfants dans un château digne de ses contes préférés. Un prince charmant, ou bien une princesse, pourquoi pas. Petite fille charmeuse aux airs d’ange, adulte déterminée. Déterminée, certes mais meurtrie. Billy a un fort caractère, c’est une battante. C’est comme ça qu’elle a réussi à élever ses deux filles presque seule, alors qu’elle n’avait que douze ans lorsqu’elles sont nées. Mais elle a mal, elle souffre à chaque instant, et on le voit dans ses grands yeux.

Billy, elle avait des rêves pleins la tête. Elle avait un bel avenir devant elle, empli de choses magnifiques. C’est sans doute la mort de son père qui a déclenché la série de catastrophes qui s’en suivit. En tout cas, c’est depuis ce drame que son sourire c’est fané, qu’elle est devenue froide avec le monde, comme si elle était totalement insensible. Billy ne montre pas grand-chose de ce qu’elle ressent, et elle a beau avoir vingt-cinq ans, elle a l’air mentalement beaucoup plus âgée que cela.

Billy n’a jamais caché son amour pour le combat, les arts-martiaux, et les armes, surtout depuis son agression. Elle possède une force morale impressionnante, bien qu’il lui arrive de craquer, comme tout le monde. Elle tombe très souvent malade, même si elle fait son possible pour que personne ne s’en rende compte. C’est à la fois par peur de déranger, et par envie qu’on lui fiche la paix. Disons qu’elle est fâchée avec le monde et qu’elle n’accorde sa confiance que difficilement.

Malgré tout, la demoiselle est tombée sous le charme de la vadrouille. Grande aventurière dans l’âme, elle a visité quasiment tous les pays du monde. Grâce à son caractère bien trempé, elle a pu s’imposer et aller au bout de ses envies. Billy voue une affection toute particulière à la solitude, même si elle aime ses petites jumelles plus que tout au monde, et qu’elle peut difficilement se passer d’elles plus d’une semaine. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle elle les contactait toujours après un peu moins d’une semaine.

En réalité, Billy a une peur bleu qu’il arrive quelque chose à ses deux filles. Comme tout parent, elle fait du mieux qu’elle peut mais personne n’est parfait. Elle a de nombreux défauts, comme celui de tout garder pour elle. Mais on ne peut lui reprocher sa patience quasiment légendaire. Il est vrai que la jeune femme ne se met pas souvent en colère. Elle a même l’air plutôt tranquille et placide avec son ornithorynque dans les bras. Mais ce n’est jamais que le calme avant la tempête.

Physique

Billy est immobile. Le miroir devant elle renvoie l’image d’une jeune femme qu’elle n’a pas l’impression d’être. Elle observe ses cheveux en bataille, d’un noir de jais. Pas très long, elle déteste avoir les cheveux longs. Elle a l’impression qu’ils ne lui appartiennent pas, que c’est un corps étranger et encombrant. Elle passe une main hésitante à travers les mèches folles, les raccompagnant jusqu’à l’arrière de son crâne. Billy dresse cette même main devant ses yeux. Elle a une paume de taille moyenne, des doigts longs et fins. Des doigts de pianistes, comme disait sa mère. Et elle en aurait sûrement fait, du piano, si elle avait eu l’occasion. Oui, ça lui aurait beaucoup plus.

Billy relève la tête, son regard se perd dans le reflet de ses propres yeux. Elle a de longs cils, qui dessinent une amande autour de ses yeux couleur océan. Yeux qui, malgré elle, malgré son sourire, reflètent toujours cette même douleur. Celle des blessures du passé. Billy a l’air… Eprouvée. Jeune, mais fatiguée par les épreuves de la vie. Pourtant, elle ne s’est jamais laissée abattre, Billy. Elle est forte.

Ses lèvres légèrement rosées peignent un sourire discret sur son visage diaphane. Elle relève la tête, découvre son cou. De taille moyenne, Billy a l’impression qu’il est encore plus pâle que le reste de son corps. Elle le couvre souvent d’une écharpe, pour empêcher les courants d’airs froids de l’atteindre. Billy a la santé fragile, même si elle ne l’avouera jamais. Son buste est droit et fier. Ses épaules sont pourtant légèrement voutées par moment, comme si elle était accablée par le poids du monde.

Billy regarde sa poitrine, qu’elle a toujours trouvée trop grosse, bien qu’elle soit dans la moyenne. Son ventre et ses bras portent encore des marques de coups, des cicatrices qui ne partiront jamais. Son regard ne va pas plus bas. Un éclair de tristesse le traverse. Elle commence à s’habiller, avec des vêtements qui couvrent jusqu’à la plus petite parcelle de son corps. Ce petit bout de femme d’un mètre soixante préfère depuis toujours les baskets aux talons, et les voitures aux barbies. Mais n’oubliez jamais, Billy, elle aurait voulu être une princesse, et il ne fait aucun doute qu’intérieurement, elle en est une.




Informations Hors-RP
Avez-vous bien lu les règles ? [C'est bon ~ Loeva]
Où avez vous trouvé ce forum ? Héhé.
Est ce votre premier perso...
♦ ...Dans un forum RP ? Nope !
♦ ...Dans ce forum ? Nope ! Héhé.
Revenir en haut Aller en bas
Súper Guay
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Nii' / MPDT
-
0 / 1000 / 100

• Age : 22
• Pouvoir : Rejouer l'Exorciste sans effets spéciaux.
• AEA : Leia.
• Petit(e) ami(e) : Gil.

RP en cours : Find a place we both could hide

Messages : 102
Inscrit le : 29/05/2011

MessageSujet: Re: Billy Hastings [Terminé]   Ven 2 Aoû 2013 - 14:11

Bonjour et (re-)bienvenue sur PI ! /o/

Bon, je sais que vous ADOREZ nous laisser deviner qui est qui, mais ce serait bien tout de même de le marquer dans la fiche. Délinquaaants. D'accord, le signaler dans les double-comptes marche aussi cela dit.

Donc ! Je n'ai rien vu d'incohérent ou nécessitant précision/approfondissement dans cette fiche. Le passé de Billy n'est pas très développé, mais l'important y est et je suppose que ce léger flou était voulu. Je ne vais donc pas t'ennuyer plus longtemps : tu es validé !


Normalement tu sais ce qu'il te reste à faire, donc je vais me contenter de te laisser les sexy liens :

Faire recenser ton pouvoir
Demander une chambre

Et amuses toi bien ! \o/



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


« Sueño cuando era pequeño sin preocupación en el corazón.
Sigo viendo aquel momento - se desvaneció, desapareció.
Ya no te creo, ya no te deseo ; solo te dejo, solo te deseo.

Mira, Sofia ; sin tu mirada, sigo, sin tu mirada, sigo.
Dime Sofia : cómo te mira, dime cómo te mira, dime -
Sé que no, sé que no. Sé que solo, sé que ya no soy oy oy oy -

Mira, Sofia. »

Me olvidaras :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Billy Hastings [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: À lire avant tout ! ::. :: Registre :: Fiches des disparus-
Sauter vers: