AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Rudy] Fausse route ? Vrai murs ! (PV Personne en fait) [1/4] [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pensionnaire
avatar

+
Féminin -
0 / 1000 / 100

• Age : 20
• Pouvoir : Transformation de son scoubidou en baton ou grappin Z
• AEA : Lencelot, Léopard des neiges blanc et aillé et accessoirement extrêmement con ...
RP en cours : Et si ... non rien (Pv Quentin Nanford)

- Un histoire de cerveau ? (PV Eva-Sophie Viergil)

Messages : 59
Inscrit le : 13/04/2012

MessageSujet: [Rudy] Fausse route ? Vrai murs ! (PV Personne en fait) [1/4] [terminé]   Ven 23 Aoû 2013 - 19:53

Sa première nuit dans cet endroit. Quel cauchemar, il avait plu, impossible d'aller dormir dehors. Le temps s'était étiré à l'infini chaque seconde semblais durer une heure. Sur le rebord de la fenêtre Kimy veilla. Les jambes dans le vide et les pensés aussi. Parfois des larmes coulaient sur ses joues, elle pensais à ce quelle avait laissé derrière elle, elle pensais que personne vraiment la regrettera, que son père avais juste besoin de quelqu'un pour reprendre le flambeau et que Maurice n'avait plus de gosse chiante qui viendra le déranger au milieu de son travail. Son esprit a torturait, "de toute façon personne ne t'aimais là bas !" et ça la faisait pleurer de plus belle. Elle enviait son Léopard qui avait, lui, dormis comme un loir. Elle se sentait trop mal dans sa petite chambre et regrettait sa vrai chambre de princesse. Et il y avait trop de monde ici, elle aura du mal à rencontrer la solitude. Même en dormant elle n'était pas seule.

Elle avait été si fatigué qu'au bout d'un moment avec la fenêtre ouverte elle réussit à s'endormir sur son lit mais à peine une heure plus tard elle se réveillait, le coeur à cent à l'heure et des sueurs froides. Après quelques essais elle abandonna.
Il était 6 heures et elle ne pouvait vraiment plus dormir En même temps elle était en pleine forme, autant se lever. Elle avait donc quitté sa chambre silencieusement, pour ne pas réveiller les filles qui dormaient profondément. Son AEA préféra continuer à dormir. Elle le laissa donc et partit en exploration, seule, sans réel but. Son casque sur les oreilles et son iphone dans la poche, écoutant des chansons de Renaud en play-back. Elle ouvrait les potes au hasard les salles étaient en général toute les mêmes. Elle avais l'impression de tourner en rond en de repasser devant la même sale à l'infini. Donc elle refermais la porte et continuait de se promener, comme ça en souriant au conneries de Renaud. Son scoubidou était devenus trop long pour quelle puisse le porter à bout de bras sans qu'il traîne par terre, elle l'avait placé en ceinture autour de sa taille il tenais en place grâce à un noeud. Et elle marchait tout en le continuant. Les couloirs sans fin, calmes et vides lui donnaient un frisson d'excitation, elle n'était pas rassurée dans ce lieu magique coupé du monde extérieur, trop calme trop vide, trop silencieux, mais ça lui plaisait, donc elle continuait.
Après un temps indéterminé elle ouvris une porte et "surprise" cette salle lui semblait particulière. En effet celle ci était remplis presque entièrement de miroirs. Emerveillé, Kimy entra et la parcourra des yeux. Tout ces reflets de reflet de reflets lui firent un peu mal à la tête mais ça l'amusait. Elle se mis à déambuler à l'intérieur en prenant garde à ne pas se prendre une glace. Parfois deux miroirs face à face étiraient l'image à l'infini, on aurait dit que la salle était immense, ça aussi ça lui faisait peur, mais il fallait pas hein ? On aurais aussi dit qu'il y avais des milliers de Kimy.

Pour l'instant tout allait bien, la claustrophobe ne se posais pas plus de question que ça, elle s'amusait simplement avec son reflet. Et elle rallongeait sa corde de plastique. L'insouciante ! C'est après un long moment et un tour de taille en plus avec son scoubidou alors que "Les aventures de Gérard Lambert" débutaient à ses oreilles, elle commença à s'ennuyer. Elle regarda son téléphone, 8h13. Deux heures déjà, c'était passé extrêmement vite ! Elle voulait sortir d'ici. Elle s'était bien amusée maintenant il fallait prendre l'air, c'était vital. Elle se souvenais d'une crise de nerf au milieux de sa salle de physique chimie. Elle y était rester trop longtemps, passionnée parce qu'elle faisait. Et sans prévenir elle s'était mis à respirer comme si elle était essoufflée, le coeur à cent à l'heure, toute crispée de partout. Elle avait bondi par la fenêtre plus vite que jamais.

Désormais le temps lui était compté 3 heures étaient son maximum et il fallait qu'elle sorte, une demis heure devait suffire. Mais lorsqu'elle tenta de retrouver la porte des yeux seul son reflet lui apparus. Aujourd'hui comme d'habitude elle avait mis ce qui, dans son armoire, lui était tombé sous la main. Une simple robe de la même couleur que ses yeux, fine courte et légère, avec ses pieds nus et ses cheveux dans les yeux on aurais dit une sauvageonne. "C'est alors que survint le drame juste à la sortie d'un virage ya plus d'essence dans la bécane Gérard Lambert et fou de rage ! T'aurai pas du ..."

Mais désormais son reflet ne l'importait plus, ce qu'il l'importait c'était qu'elle était perdue. Elle tenta de faire demis tour mais son chemin était trop tortueux pour qu'elle s'en souvienne. Et elle se perdit donc encore plus. La poisse ! Le sol de la salle était froid sous ses pieds, il sonnait sous ses pas, on pouvais entendre ses allés et retours précipités. Un espèce qu'instinct animal se réveillait peu à peu en elle il fallait qu'elle sorte. Donc sans réfléchir elle allait et venais dans le labyrinthe de miroirs. Sans appeler pour qu'on l'aide juste en suivant les murs. Quelqu'un de normal dans sa tête, aurais sans doute marquer d'un souffle un miroir pour être sur de ne pas tourner en rond. Mais la jeune fille ne pouvais plus réfléchir calmement. Kimy avais un bon sens de l'orientation normalement, mais tout ces miroirs la perturbaient et elle n'avais plus aucun points de repère. Dans sa panique elle commença même à se prendre des glaces. Une fois au sol, un peu interloquée, elle éclatait de rire devait sa bêtise. Avant de repartir de plus belles.

Et après un long moment de recherches elle trouva enfin la sortie. La chanson "Dès que le vent soufflera" résonant à ses oreilles. La porte était au bout d'un couloir de miroirs. Elle aurait pourtant jurée qu'ils n'étaient pas dans se cens en entrant. Mais elle ne se posa pas plus de questions et sortit, le front un peu rouge après les quelques fois où elle s'était cognée alors que Renaud claironnait "C'est pas l'homme qui prend la mer c'est la mer qui prend l'homme". Très vite elle referma la porte derrière elle. Puis trouva une fenêtre, l'ouvrit précipitamment et se jeta dehors sans réfléchir. "Jamais les océans n'oublierons mon prénom ! Dès que le vent soufflera ..."

Sentant l'air extérieur le long de son corps alors qu'elle tombait, le coeur qui remontait dans sa poitrine et le vent dans les cheveux, ses sens se réveillèrent et elle se calma. Elle fit un atterrissage parfait au sol. Une petite frayeur corporelle ça faisait toujours du biens. Puis elle repensa à son aventure, assise par terre entremêlant ses fils pensivement. Et se dit que les miroirs en formant un couloir l'avaient aidés, même si elle avais frôler la porte elle ne s'en serais pas rendu compte, tant elle était affolée. A ce moment elle cherchais l'extérieur directement, pas la porte. Frissonnant le fait de penser que le bâtiment serait capable de bouger et de réfléchir lui faisait froid dans le dos. Heureusement qu'il avait été gentil. Et si il avait fait disparaître la porte ? Pour l'enfermer à jamais dans cette salle immense, et la laissant errer à jamais jusqu'à ce qu'elle meure de faim. Ou alors qu'il verrouille la porte ... La jeune fille se crispa en pensant à ça c'était le pire. Parce que à ce moment là plus aucun espoir ne serais possible elle aurais arrêté le recherches et piquer une crise. Elle se détendis en entendant sa musique " ... je sais c'est pas marrent mais c'était mon destin. Dès que le vent ..."
Finalement Kimy se mis à rire en repensant à son aventure, combien de fois s'était-elle pris un miroir déjà ? C'était sur, elle n'allait pas retourner dans cette salle de si tôt.


Dernière édition par Kimy Androux le Sam 24 Aoû 2013 - 17:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~ Fondateurs ~
avatar

+
Pseudo Hors-RP : /
-
0 / 1000 / 100

Messages : 271
Inscrit le : 13/04/2008

MessageSujet: Re: [Rudy] Fausse route ? Vrai murs ! (PV Personne en fait) [1/4] [terminé]   Ven 23 Aoû 2013 - 21:53

.


Kimy se perd, et trouve :

« La porte de sortie. Elle quitte la pièce, découragée. »


[4/4]

C'est pas de chance pour le coup /mur/ Vous pouvez continuer le topic ailleurs directement,
ou faire poster Quentin une fois pour qu'ils sortent tout les deux. Mais quoi qu'il en soit,
ils doivent sortir d'ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[Rudy] Fausse route ? Vrai murs ! (PV Personne en fait) [1/4] [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: Hors-Jeu ::. :: Tiroirs scellés :: Archives :: Évènements terminés :: Le Journal de Rudy :: Salle des Miroirs-
Sauter vers: