AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Papa Pâtissier.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pensionnaire
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : DD (DarkD)
-
0 / 1000 / 100

• Age : 27
• Pouvoir : Pluie d'étoiles entre ses doigts.
Messages : 30
Inscrit le : 21/04/2013

MessageSujet: Papa Pâtissier.   Sam 23 Nov 2013 - 16:14

Les petites mains faisaient des cercles lents de plus en plus amples. Avec peine, elle laissait un sillage mou dans l’appareil pour pain. Depuis combien de temps Lukas était débout ? Les diverses pâtisseries occupant les cuisines de la demeure pouvaient témoigner pour plusieurs heures, déjà. Un plateau de macarons à la framboise, des chouquettes, un sky-high double chocolat, une charlotte aux fruits rouge, des muffins à la banane caramel beurre salé, un gros bol de chantilly … et ne parlons pas de la pâte à croissant, la mousse de citron et du cheese-cake reposant dans le réfrigérateur.

La Walkyrie était somnolente, piquant dangereusement du nez. Alors même un avatar pouvait ressentir de la fatigue ? Cela faisait quelques jours que le jeune homme était arrivé, et malgré ses airs calmes et blasés, ça bouillonnait à l’intérieur. Il avait totalement rangé sa nouvelle chambre et fait briller les toilettes. Sans aucun doute qu’il aurait réparé le plancher (endommagé par ses soins) du Grand Hall s’il ne l’avait pas retrouvé comme neuf, miraculeusement. Lukas s’était donc lancé corps et âme dans la cuisine à présent. De toute façon, l’un de ses colocataires, un mec en armure bizarre, n’avait pas semblé très ravi de le rencontrer. Pourquoi une armure, au fait ? Lui-même s’était débarrassé de ses bottes en fer, soigneusement rangées dans un coin de ses appartements. Depuis, il s’était donc baladé pieds nus. Le pensionnat était des plus intrigants. En effet, son vrai nom « Lukas Robin » était marqué auprès de ceux de ses colocataires … et dans son armoire, le jeune homme avait trouvé des vêtements appropriés à sa nouvelle carrure de femme oiseau. Vraiment intriguant, comme si tout avait été prévu.
Le jeune homme n’était vraiment pas sûr de comment il devait réagir. Ce n’était pas un rêve, mais c’était vraiment trop fou. De plus, il était coincé dans ce corps … si petit, féminin et pleins de plumes. Sans compter qu’il se retrouvait loin de Maely. Comment avait-elle réagit devant son corps ne se réveillant pas ? …

Bref, au fil de ces réflexions, il n’était plus temps de lutter. Doucement, la tête de l’emplumée se laissa tomber, enfonçant la moitié de son visage dans le mélange aérien de pâte, oreiller de fortune.



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

• • • rosybrown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pensionnaire
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Cancrelune
-
0 / 1000 / 100

• Age : 24
• Pouvoir : Empathie
• AEA : Un chat noir à trois pattes (laquelle ?) appelé Chat
• Petit(e) ami(e) : Aucun - mais son ex est un psychopathe si vous voulez tout savoir ! (non)

RP en cours : Les morts ont des oreilles Nikoleta
Papa pâtissier Lukas Robin

Messages : 86
Inscrit le : 10/06/2013

MessageSujet: Re: Papa Pâtissier.   Sam 30 Nov 2013 - 17:10

Affublée d’une robe noire au grand dos nu, d’un bas de jogging vert et d’une écharpe sans doute aussi vieille que la bâtisse (de même pour la couleur) Eve déambule dans le pensionnat. Drôle d’allure, en plein milieu de la nuit, avec ce chat noir qui la suit partout alors qu’elle passe son temps à s’en éloigner (aimant). Il ne faut pas chercher loin, sa notion du temps est aussi développée que son sens de la mode ; actuellement seul son ventre semble éveillé. Elle l’entend gronder depuis maintenant une journée entière, mais voilà, manger c’est l’épreuve du combattant (à des heures improbables surtout). Eve dans une cuisine c’est comme un ours dans un bocal à poisson, ça n’a pas de sens.

Malgré tout elle pousse les portes de la cuisine, surement dans l’espoir d’y trouver des restes. Ce qu’elle ne s’attendait pas à voir bien sûr c’est un tas de petites choses multicolores empilées dans les quatre coins de la cuisine, avec cette odeur qui rend son ventre jaloux et qui lui donne envie de se jeter sur absolument tout (tout). Ebahie elle reste sur le pas de la porte, les yeux comme deux rondelles devant ce spectacle (elle n’avait jamais osée en espérer autant). Une question se pose maintenant à son esprit affamé, peut-on manger tout ça ? (son ventre gronde que, oui, on peut) Dans tous les cas ça lui semble évident que ce n’est pas pour elle. L’idée d’en prendre un peu partout sans que ça se remarque lui traverse la tête, quelques bouts par-ci, quelques bouts par là… Eve soupir, non, elle ne peut rien toucher, c’est beaucoup trop beau pour être vandalisé. La pièce ainsi remplie lui semble si différente qu’elle se demande si elle ne s’est pas trompée. Ou alors c’est un peu comme la salle qui change sans arrêt de paysage. Dans sa progression elle manque de renverser environ une vingtaine de gâteaux ou du moins tout ce qui y ressemble, rattrapant de justesse les plats tout ça dans le plus grand des silences. Un peu comme un ours dans un bocal à poisson en quelque sorte.

De surprise en surprise elle découvre une jeune fille, à l’aspect plus ou moins original (les plumes) endormi dans ce qui semble l’ébauche d’une nouvelle création culinaire. L’inquiétude plus forte que la raison, et Eve plus fêlée qu’à ses heures perdues, elle s’arme d’un rouleau de cuisine qui trainait non loin et, le tenant à bout de bras, bouge légèrement l’épaule de la cuisinière, prête à anticiper toutes attaques ou réactions jugées menaçantes. « Hrm… Euh… » Il faut dire quelque chose. « Tu es morte ? » Sa question pertinente peut donc, dès à présent, rejoindre l’ours dans le bocal à poisson.


HRP : je ne fais pas souvent dans la longueur donc voilà désolé x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pensionnaire
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : DD (DarkD)
-
0 / 1000 / 100

• Age : 27
• Pouvoir : Pluie d'étoiles entre ses doigts.
Messages : 30
Inscrit le : 21/04/2013

MessageSujet: Re: Papa Pâtissier.   Sam 7 Déc 2013 - 20:55

[ Désolé aussi du coup xD ]

Un léger grognement s’échappa des lèvres fines de la Walkyrie, étouffé par la pâte toute collante. Lukas avait senti comme quelque chose (ou quelqu’un) le secouant légèrement. Encore à moitié endormi, il continua de maugréer doucement :


« Maely, le film ne commence que dans deux heures … »

Malheureusement, ce genre de phrase bateau ne suffisait jamais à la demoiselle. Tel le frère aimant qu’il était, il s’obligea donc à au moins lever la tête et ouvrir légèrement les yeux … Arr. En plus d’être borgne, ce n’était pas sa petite sœur adorée qui se trouvait auprès de lui. Oh. Mince. Il n’était pas non plus dans son lit … encore moins dans son monde … et toujours pas dans son corps. La damoiseau passa une main sur sa figure, enlevant un maximum d’appareil de son visage. La chaleur l’ayant rendu moins facile à manipuler, quelques morceaux restèrent coincés dans sa frange. Rah, peu importe. Il continuait de fixer l’inconnue. C’était une femme, blonde, habillée comme si elle était sortie du lit en quatrième vitesse. Le seul bruit perceptible était celui que produisaient les néons ainsi que le four.

« … Bonjour. »

Finit-il par articuler. La Walkyrie se redressa (elle était plus petite que l’inconnue), épousseta sa tenue enfarinée et s’étira. Mine de rien, dormir debout n’était pas des plus confortables. Inconsciemment, ses ailes suivirent son mouvement, l’une s’empêtrant dans la pâte à pain traitre et l’autre bousculant des ustensiles qui finirent par terre dans un concert de ferraille insupportable. Lukas laissa échapper un long soupire :

« Hu. Stupides ailes. Désolé, mademoiselle … »

Le jeune homme n’était décidément pas réactif. Le sommeil le pesait toujours et il se doutait que d’énormes cernes maquillaient ses yeux. Lentement, il balança ses petits bras pour tasser ses ailes manuellement … Inutile. C’était comme obliger un enfant turbulent à mettre ses bottes de pluie avant de sortir. Et Lukas n’était vraiment pas d’humeur à faire un trop gros effort … Surtout que la différence majeure entre des ailes et un enfant, c’était qu’il ne les aimait pas.

Finalement, il laissa échapper un râle plaintif, laissant les appendices plumeux ballants le long de ses jambes nues.



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

• • • rosybrown


Dernière édition par Lukas Robin le Ven 3 Jan 2014 - 1:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pensionnaire
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Cancrelune
-
0 / 1000 / 100

• Age : 24
• Pouvoir : Empathie
• AEA : Un chat noir à trois pattes (laquelle ?) appelé Chat
• Petit(e) ami(e) : Aucun - mais son ex est un psychopathe si vous voulez tout savoir ! (non)

RP en cours : Les morts ont des oreilles Nikoleta
Papa pâtissier Lukas Robin

Messages : 86
Inscrit le : 10/06/2013

MessageSujet: Re: Papa Pâtissier.   Ven 20 Déc 2013 - 20:58

Un petit oiseau assoupi, c’est ce qu’elle a l’impression de découvrir, des plumes par-ci, des plumes par-là, de jolis cheveux longs. Eve se classe elle-même parmi les cas spéciaux, dans la catégorie des physiques hors-normes en quelques sortes (atypique). Pourtant à l’instant présent face au drôle de personnage endormi, elle se sent plutôt normale (tout compte fait), peu importe sa robe et son jogging vert. La cuisinière relève son visage fin et l’observe, elles se regardent donc chacune dans le bleu des yeux, sans savoir vraiment quoi dire, sans qu’Eve puisse justifier qu’elle l’ait réveillé avec un rouleau à pâtisserie et sans que l’autre ne sache comment réagir (silence).

« … Bonjour. » Eve sursaute, mais elle ne peut pas exactement expliquer pourquoi. Dans son incivilité la plus totale (maladresse) Eve ne répond rien, dévisageant seulement les ailes de l’inconnue qui s’agitent et s’empêtre dans la pâte. Ce monde est fou. Complètement fou. Peut-être que les oiseaux ont des jambes, puisque cette femme a des ailes, peut-être même qu’elle en a aussi. Ses yeux s’ouvrent en grand. Impossible. Elle se retourne et se contorsionne pour tenter de voir le bas de son dos et enroule ses bras autour de sa taille, palpant avec ses mains ses hanches, en quête de plumes. Non. C’était complètement fou, comme si elle n’aurait pas remarqué si elle avait des ailes. Elle baisse les yeux, c’était ridicule. Elle n’a pas de chaussures.

« …B…B…Bonj- » Et la voyant se débattre avec ses propres plumes elle s’arrête. Il ne faudrait pas déranger finalement. Son ventre cri. Elle fait mine de ne rien avoir entendue et repose le rouleau de cuisine. Mais Eve ne tient pas longtemps en place, les odeurs rappelant le délicieux festin qui l’entoure viennent torturer son estomac. « Il va y avoir une fête ? » C’était l’explication la plus logique qu’elle ait trouvé pour justifier autant de nourriture.


HRP: désolé de l'attente pour si peu T_T ♥ et Eve est blonde ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pensionnaire
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : DD (DarkD)
-
0 / 1000 / 100

• Age : 27
• Pouvoir : Pluie d'étoiles entre ses doigts.
Messages : 30
Inscrit le : 21/04/2013

MessageSujet: Re: Papa Pâtissier.   Ven 3 Jan 2014 - 2:43

[ OH MON DIEU. Je suis désolé désolé désolé pour la bourdasse ;___ ; Je suis trop nul ! Surtout que mine de rien, j’ai RELU son physique avant d’écrire =____= *va s’enterrer dans un coin sombre* ]

Lukas fronça des sourcils et cligna plusieurs fois des yeux afin de les obliger à rester ouverts. Son interlocutrice semblait légèrement désappointée. Normal, elle venait de trouver quelqu’un endormi sur une table de travail se dit-il. Alors qu’elle mettait de côté le rouleau à pâtisserie précédemment entre ses mains, l’un des sourcils clairs de la Walkyrie se souleva de surprise lorsque ce qui semblait être l’estomac de la jeune fille manifesta son mécontentement. Elle fit cependant comme si de rien n’était, faisant presque douter le jeune homme que ça ne fusse son estomac à lui. Mais non, il ne pensait pas …


« Il va y avoir une fête ?
- Pardon ? »

Comment ça, une fête ? Il ne pensait pas avoir entendu une quelconque musique ou repéré des ballons de baudruche … Et puis, pourquoi il y en aurait une, au juste ? Enfin, c’est ce qu’il pensa jusqu’à ce qu’il se rappelle de tout ce qu’il avait préparé. Tous ces desserts placés ici et là tels d’envahissants squatteurs … Voilà ce que ça donnait le stress chez lui, entre autres.

« Ah ! Oh, hm, non pas du tout. J’avais juste … envie de cuisiner. »

Sa voix était lente, à l’instar de son temps de réaction. La Walkyrie porta machinalement sa main devant sa bouche pour bailler. Elle se retourna alors vers son plan de travail où la pâte à pain le fixait mollement, tout raplapla. Sans un regard pour l’inconnue, Lukas lança poliment :

« Si vous avez faim, ne vous gênez pas … Il y en a encore dans le réfrigérateur aussi. »

Doucement, le bout de ses doigts retrouvèrent les restes non-cuits de pain qu’il tâtonna avec toute la volonté et l’énergie qu’il pouvait offrir. Vraiment, Lukas n’avait pas du tout envie de se rendormir. Il émit alors un long soupir :

« Je crois que j’ai besoin d’un café … »

Se murmura-t-il à lui-même, plaquant sa main contre son visage. Et l’embellissant de nouveau de pâte.



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

• • • rosybrown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pensionnaire
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Cancrelune
-
0 / 1000 / 100

• Age : 24
• Pouvoir : Empathie
• AEA : Un chat noir à trois pattes (laquelle ?) appelé Chat
• Petit(e) ami(e) : Aucun - mais son ex est un psychopathe si vous voulez tout savoir ! (non)

RP en cours : Les morts ont des oreilles Nikoleta
Papa pâtissier Lukas Robin

Messages : 86
Inscrit le : 10/06/2013

MessageSujet: Re: Papa Pâtissier.   Dim 19 Jan 2014 - 22:31

En voyant l’air perplexe se dessiner sur le visage fin de son interlocutrice Eve en déduit immédiatement que même s’il y a une montagne de nourriture ce n’est pas pour une fête. « Pardon ? » Ou alors elle ne sait pas ce qu’est une fête ? Ça serait complètement débile de préparer un repas de fête sans connaitre le mot elle soupire (ce n’est pas ça). Elle aimerait bien être invitée à la fête, pour manger. Heureusement la jeune femme se reprend vite, semble comprendre où elle voulait en venir et lui confirme qu’il n’y a pas de banquet.

Au final le problème est toujours là, qui va donc manger tout ça ? « Si vous avez faim, ne vous gênez pas … Il y en a encore dans le réfrigérateur aussi. » On entend une seconde fois son ventre, sûrement s’est-il évanoui en apprenant qu’il y en avait encore plus que ce que ses yeux peuvent actuellement voir. Elle se gratte la tête, elle voudrait juste prendre des trucs dans le placard plutôt que de détruire ces jolies choses qu’elle a cuisiné avec soin, surtout si ce n’est pas pour elle. « Mais… qui devait manger tout ça ? Est-ce que ça va ? » La mine épuisée de la femme ailée l’inquiète, après avoir murmuré quelque chose d’inaudible ses mains recouvrent son visage. Eve s’approche un peu, prudente. « Tu as soif peut-être ? Tu devrais t’asseoir, ou manger ? »

Ça serait bien embêtant qu’elle fasse un malaise, honnêtement Eve ne saurait pas du tout réagir face à une situation pareille. Déjà que mettre une tranche de jambon sur du pain est le plus grand défis de sa vie alors venir en aide à une personne, il ne faut même pas l’imaginer. « Prend à manger, c’est peut-être pour ça que ça ne va pas ? Est-ce que tu as mal là ?» Eve pose ses mains sur son propre ventre, puis se tourne à la recherche de nourriture. Le problème c’est qu’il y en a trop, et quand il faut faire un choix il n’y a plus d’Eve. Elle pointe un plateau de petites choses roses à proximité « Tu veux de ça ? » Allez savoir pourquoi elle s’est mise en tête que la nourriture sera un bon remède.


HRP: pas de souci ça arrive à tout le monde x) !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pensionnaire
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : DD (DarkD)
-
0 / 1000 / 100

• Age : 27
• Pouvoir : Pluie d'étoiles entre ses doigts.
Messages : 30
Inscrit le : 21/04/2013

MessageSujet: Re: Papa Pâtissier.   Mer 22 Jan 2014 - 21:58

« Mais… qui devait manger tout ça ? Est-ce que ça va ? »

La Walkyrie ne répondit pas tout de suite, le cerveau plongé comme dans de la compote. D’un geste las, il porta sa main à un torchon et s’essuya le visage. Ça suffit. Il fallait savoir déclarer forfait, Lukas. A la fin de l’histoire, il y aurait sans doute plus de pâte à pain dans ses cheveux que dans le four. Ses yeux ciel se retournèrent vers la jeune femme. Ce n’était pas son ventre affamé qu’il avait entendu, un peu plus tôt ? Eh bien ? Qu’attendait-elle pour manger, alors ? Il le lui avait proposé pourtant.

« Tu as soif peut-être ? Tu devrais t’asseoir, ou manger ? »

Ah oui, s’asseoir. Bonne idée. Au ralenti, il chercha une chaise où il pourrait se poser. N’importe qui lui aurait attribué des allures de zombie ; c’était misérable. Jamais le garçon ne s’était senti aussi mort. Il lui était pourtant déjà arrivé de faire des nuits blanches afin de finir un livre étonnamment intéressant, ou encore d’être rentré à la maison tout courbaturé après s’être occupé de la marmaille du Mercredi Jeunesse. Ces petits bouts pleins d’énergie. Adorables.
Heureusement pour lui, le meuble salvateur n’était pas bien loin. Sans même regarder ce qu’il faisait, Lukas le tira vers lui, produisant un raclement sonore dont il ne porta même pas attention. Et c’est sans cérémonie qu’il y déposa son petit postérieur. Ses ailes étaient toujours ballantes, étalées sur le carrelage telles un tapis original.


« Prend à manger, c’est peut-être pour ça que ça ne va pas ? Est-ce que tu as mal là ? »

Lukas cligna des yeux, regardant son interlocutrice sans vraiment comprendre ce qu’il lui prenait. Elle était médecin ? Ou vétérinaire ? Ou juste inquiète et perdue. Peu enclin à remarquer ça de base, alors dans son état à demi dans le brouillard …
La jeune femme lui mit alors son plateau de macarons sous le nez. Poliment, la damoiseau le repoussa et le posa sur la table. Non, il n’était pas tellement d’humeur à manger ses propres pâtisseries.


« Merci, je vais bien. Je manque juste d’un peu de sommeil. »

Un peu seulement ? A ces mots, comme pour les prouver, un large bâillement qu’il étouffa d’une main lui décrocha la mâchoire. Il essuya ensuite distraitement la fine larme de fatigue pointant le bout de son nez au coin de l’œil.
Non, le Robin allait s’endormir s’il ne se décidait pas à bouger. S’appuyant sur ses genoux, il se remit sur ses pieds et se dirigea ailes traînantes vers les placards.


« Ne vous inquiétez pas, vraiment. Vous avez faim, non ? N’hésitez pas à manger, ce n’est pour personne en particulier. »

Bouger le réveillait un peu déjà. Avec le café, il tiendrait sans nul doute encore un temps. Mais il n’allait pas ne jamais dormir non plus, quand même … La guerrière de jeu vidéo récupéra le premier sachet qui semblait convenir (de loin, n’importe quoi suffirait) et s’afféra à faire bouillir de l’eau.



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

• • • rosybrown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pensionnaire
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Cancrelune
-
0 / 1000 / 100

• Age : 24
• Pouvoir : Empathie
• AEA : Un chat noir à trois pattes (laquelle ?) appelé Chat
• Petit(e) ami(e) : Aucun - mais son ex est un psychopathe si vous voulez tout savoir ! (non)

RP en cours : Les morts ont des oreilles Nikoleta
Papa pâtissier Lukas Robin

Messages : 86
Inscrit le : 10/06/2013

MessageSujet: Re: Papa Pâtissier.   Sam 15 Fév 2014 - 19:48

HRP : Punaise trop désolé du retard :'o j'avais oublié de poster . . . .

« Ne vous inquiétez pas, vraiment. Vous avez faim, non ? N’hésitez pas à manger, ce n’est pour personne en particulier. » Ces petits biscuits roses ont piqué sa curiosité, elle n’aurait jamais pensé un jour manger des choses aussi jolie. Ses doigts en attrapent un prudemment, elle détaille l’aspect étrange du gâteau, l’apporte à son nez pour humer l’odeur puis mord dedans. C’est croquant, non, moelleux, non, croquant, non… Avec un gout sucré et cette autre petite saveur. Ce gout qui lui rappelle quelque chose sans qu’elle ne sache exactement quoi. Cette saveur (fraise) et ce souvenir vague (l’enfance). Eve ferme les yeux. Elle ne se souvient pas avoir mangé quelque chose d’aussi bon.

« Comment c’est possible ? » Eve mange l’autre moitié et secoue la tête. « Ce n’est pas possible. » La cuisine restera toujours un grand mystère à ses yeux. « C’est tellement… délicieux. » Elle pioche un autre macaron, cette fois-ci jaune, et l’apprécie autant que le précédent, toujours aussi surprise par le gout. « Ce n’est vraiment pas possible… Qu’est-ce que c’est ? Pourquoi le jaune est-il différent du rose ? Les couleurs ont des gouts différents ? Comment est-ce possible ? Comment tu fais ? » Elle regarde la jeune femme qui part faire quelque chose d’étrange avec l’eau. Et c’est vraiment très étrange ce qu’elle fait avec l’eau. « Tu es une sorcière ? » Elle secoue la tête. « Non ! Une fée ? » Eve prend un macaron d’un jaune plus pâle. « Oh ça ! Ce n’est pas possible ! Qu’est-ce que c’est ? » Il faut qu’elle se calme.

Eve fait un tour sur elle-même, avec l’envie soudaine ne tout engloutir. « Tu… Tu t’appelles comment ? » Mais la fée semble avoir plus d’un tour dans son sac : comme par enchantement l’eau commence à s’agiter. Sa mâchoire se décroche alors que les petites bulles explosent à la surface de l’eau. « Mais comment est-ce possible… »

Eve goute un autre macaron, un marron. « Ah ! Ça je connais ! C’est… Je connais… » Elle en avait trouvé dans un placard, une fois, sauf que ça ne ressemblait pas du tout à ça. « Du chocolat, voilà, du chocolat. C’est ça ? Mais ça n’y ressemble pas du tout… » Elle passe derrière le comptoir pour rejoindre la fée et approche sa main. « Est-ce que je peux toucher ou est-ce que c’est dangereux ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pensionnaire
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : DD (DarkD)
-
0 / 1000 / 100

• Age : 27
• Pouvoir : Pluie d'étoiles entre ses doigts.
Messages : 30
Inscrit le : 21/04/2013

MessageSujet: Re: Papa Pâtissier.   Mer 5 Mar 2014 - 20:46

Spoiler:
 

Dans son dos, la demoiselle avait l’air d’être subjuguée par les macarons et marmonnait des trucs incompréhensibles. Trop occupé à ses affaires, Lukas ne l’entendait pas. Juste de légers couinements. Il ouvrit doucement le paquet non identifié, sorti au hasard du placard, avec ses doigts fins et en sentit le contenu. Oui. C’était bien du café. Vraisemblablement.
Plus un geste à présent. Immobile, comme une mannequin de grande surface, la Walkyrie fixait les petites bulles qui se formaient au fond de sa casserole. De temps en temps, ses longs cils se mettaient à battre, assurant aux tiers qu’elle était toujours en vie. Mais il n’y avait pas d’autres gens dans cette cuisine. Juste un oiseau dans la brume et une jeune femme … toute excitée.


« Tu… Tu t’appelles comment ? »

C’est vrai. La jeune femme.
Lukas tourna légèrement la tête et la vit être en proie à une vague de questionnement intense. Bourdonnant comme une abeille autour des macarons. On aurait dit qu’elle venait de faire la découverte du siècle. Une nouvelle race de fossile ou de fleur … ou encore un moustique coincé dans de la sève datant du jurassique. Surpris par ses réactions, la damoiseau ne répondit pas tout de suite à sa question et la suivit simplement du regard à la manière des poissons pas très frais.
L’inconnue, vive et les yeux pétillants de curiosité, s’approcha alors et …


« Est-ce que je peux toucher ou est-ce que c’est dangereux ?

Heureusement, habitué à ce genre de cas, Lukas arrêta à temps la main baladeuse avant qu’elle n’atteigne la casserole bouillante. Il cligna encore des yeux et se racla doucement la gorge.
Plus qu’une abeille ou un vieil archéologue, elle avait l’air d’une enfant, en fait.


« Oui, c’est dangereux. C’est très chaud, tu pourrais te brûler. »

Le vouvoiement avait automatiquement cédé la place au tutoiement. Un observateur en aurait fait la remarque au jeune homme qu’il n’aurait sans doute pas compris où il voulait en venir.
Le ton moralisateur s’était vu accompagné d’un sourire, aussi. Il espérait ne pas avoir agi trop brusquement. Heureusement, dans tous les cas, l’accident fâcheux avait été évité avec brio.
L’avatar éteignit le feu sous la casserole et y versa la poudre de café instantanée. Alors qu’il remuait à la cuillère l’eau bouillante assombrie, Lukas en profita pour jeter un coup d’œil à la jeune femme … ou la jeune fille ? Quel âge avait-elle, en fait ? Bon, ce n’était pas important. Il aimait bien découvrir ses expressions.
D’une main, il plaça quelques mèches d’ivoires derrière son oreille alors que l’autre s’emparait d’une tasse propre. Au lieu de se torturer à se douter de sa propreté, le jeune homme la rinça dans l’évier.


« Je m’appelle Lukas. Et toi ? »

Tout en parlant, il avait manipulé les ustensiles efficacement, remplissant son verre sans éclaboussure. Le café fumant lui renvoyait son image féminine … Le reflet de cette inconnue aux grands yeux bleus disparu vite, cependant, embêtée par son souffle.

« Tu en veux aussi ? Tu peux goûter dans mon verre avant, si tu veux. C’est du café … Attention, c’est très chaud encore. »

Poursuivit-il en tendant légèrement le verre en direction de son interlocutrice.
Si elle en voulait, elle lui donnerait ce verre et s’en servirait un autre.



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

• • • rosybrown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pensionnaire
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Cancrelune
-
0 / 1000 / 100

• Age : 24
• Pouvoir : Empathie
• AEA : Un chat noir à trois pattes (laquelle ?) appelé Chat
• Petit(e) ami(e) : Aucun - mais son ex est un psychopathe si vous voulez tout savoir ! (non)

RP en cours : Les morts ont des oreilles Nikoleta
Papa pâtissier Lukas Robin

Messages : 86
Inscrit le : 10/06/2013

MessageSujet: Re: Papa Pâtissier.   Sam 15 Mar 2014 - 22:46

La fée retient sa main à la dernière seconde, juste avant qu’elle atteigne les bulles qui l’attiraient tant. « Oui, c’est dangereux. C’est très chaud, tu pourrais te brûler. La femme ailée éteint le feu qu’Eve n’avait pas vu mais qui s’agitait sous la casserole. Sa main retombe, elle aurait pu se faire vraiment mal, se blesser, si la femme ne l’avait pas arrêté à temps. Elle aurait eu très mal. « D’accord. » Elle aurait pu avoir très mal.

Eve soupire. Qu’elle retienne sa main, ça n’a pas d’importance ; quand bien même elle se brûlerait ça n’a aucune importance. Elle aurait pu avoir très mal. Mais est-ce qu’elle a moins mal maintenant ? Que son corps flambe, crève de faim ou se décompose, elle n’en a rien à faire. Les coins de ses lèvres tressautent une seconde. Est-ce qu’elle n’a pas mal du coup ? Que son corps brûle, elle s’en moque. C’est tout comme, tout comme si ce n’était plus le sien. De toute façon. Comme si on le lui avait volé depuis bien longtemps. Comme si il n’était plus qu’un souvenir, flou, amère. Ses yeux s’abaissent. Amère, mais pas comme le chocolat noir. Eve soupire. « Je m’appelle Lukas. Et toi ? » Plutôt comme l’injustice, quelque chose dans ce genre, elle n’est pas sûre. « Eve. » Elle aurait pu avoir mal.

Son souffle rappe sa gorge et elle regarde Lukas faire des gestes étranges. Ça lui rappelle vaguement quelque chose, faire des bulles dans l’eau, prendre le truc qui sent fort, remuer, il y a quelque chose à faire avant de boire. Pourtant elle n’a plus de mot à mettre sur tout ça, plus d’image, a-t-elle déjà bu cette eau brune ? Comment pourrait-elle oublier (il y a quelque chose à faire avant de boire). « Lukas, c’est bizarre pour une fée. » Elle ne veut pas vraiment lui dire mais ça irait mieux à un homme, peut-être que c’est aussi commun d’appeler une fée Lukas que d’avoir du sang bleu. Le monde est fou après tout. « C’est pas très grave que ça soit bizarre. » ça n’a jamais tué personne. On ne peut pas non plus se tuer en touchant de l’eau brûlante. Il y a quelque chose à faire avant de boire.

« Tu en veux aussi ? Tu peux goûter dans mon verre avant, si tu veux. C’est du café … Attention, c’est très chaud encore. » Du café. Faire des bulles dans l’eau, prendre le café (le truc qui sent fort), remuer. C’est ça. « Oui, du café, c’est du café, d’accord. » Elle attrape la tasse, c’est très chaud, elle sent des coupures sur ses mains réveiller de vieilles douleurs. Il y a quelque chose à faire avant de boire.

Son souffle caresse la surface du mélange sans même qu’elle s’en rende compte.
C’est ça. Faire des bulles dans l’eau, prendre le café (le truc qui sent fort), remuer, souffler (quelque chose à faire avant de boire), boire. Comment pourrait-elle oublier (pourquoi). Ses lèvres la piquent au contact du café, c’est chaud, c’est comme sur ses paumes, ça ranime la douleur. Sa figure se contracte et même son nez se fronce, elle rend la tasse à Lukas. « C’est vraiment pas bon... » C’est amère. « Pourtant les petits trucs de toute les couleurs sont vraiment bon… » C’est amère, comme le chocolat, comme les souvenirs, c’est amère. Mais peu importe. Elle voudrait gouter les autres gâteaux.


HRP : Il m'est arrivé exactement la même chose avec Never au cimetière, ça m'a pas marqué qu'elle avait répondu scratch ! PI aime nous troller. Et merci pour trouver Eve adorable x) Breff hors racontage de vie, désolé c'est vraiment pourri comme réponse, je sais pas pourquoi, ma tête marche plus. Une bonne journée à toi quand même, ou bonne nuit ♥ Je guette ta réponse hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pensionnaire
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : DD (DarkD)
-
0 / 1000 / 100

• Age : 27
• Pouvoir : Pluie d'étoiles entre ses doigts.
Messages : 30
Inscrit le : 21/04/2013

MessageSujet: Re: Papa Pâtissier.   Sam 29 Mar 2014 - 19:22

Lukas se répéta mentalement son nom dans sa tête et l’imprima en dessous de son visage. Eve. D’accord, il ne l’oublierait pas.
Elle était étrange, il n’y avait pas à dire. Comme ailleurs. Dans un autre monde. Déconnectée. C’était une sensation étrange qui réchauffait inexplicablement le cœur du garçon. Il souriait ; un peu bête. Toujours du mal à mettre des mots sur ce qu’il ressentait.


« C’est vraiment pas bon ... Pourtant les petits trucs de toutes les couleurs sont vraiment bons …
- Ah, ça … »

Souffla-t-il en retenant un léger rire. Le goût du café ne plaisait pas à tout le monde, en effet, et étrangement ça ne le surpris pas que ce fut le cas de la jeune femme. La Walkyrie ramena donc le verre vers lui et prit une gorgée de la boisson chaude. Cette poudre instantanée n’était pas très bonne, mais ça lui suffirait. Et puis l’odeur n’était pas désagréable. Un semblant de réalité qui avait le don de lui remettre les pieds sur terre.
L’ainé des Robin avait commencé à boire du café relativement jeune, goûtant dans la tasse de son père lors des petits déjeuners en famille. Et ce ne fut pas son départ qui stoppa les habitudes. Maely aimait bien le café aussi, mais ça avait le don de beaucoup trop l’exciter … Du coup, la jeune fille devait s’en contenter à travers les desserts.

Eve semblait attirée par ceux qu’il avait préparés, d’ailleurs. (Mince, il en avait vraiment fait autant ? Comme ça passait vite …) Elle tournait déjà autour quelques instants auparavant. Ah. Peut-être venait-elle d’un monde où il n’y a pas ce genre de choses ? Oui, c’était une explication plausible. Un monde sans pâtisseries ? Quel genre de monde cela pourrait-il bien être … Elle le prenait pour une fée aussi, c’est ce qu’elle avait dit … Lukas devrait penser à lui expliquer qu’il était en fait un garçon, sans doute ? … Mais c’était compliqué. Et vraiment embêtant. Trop embêtant.


« Les macarons ? C’est sûr que les goûts sont différents, je n’en ai pas fait mais il peut y en avoir au café aussi. Il peut y en avoir de tous les parfums, j’imagine. »

Vanille, chocolat, framboise, amandes … Même le salé se faisait de nos jours. Tout était possible. C’était ça la magie de la cuisine.
Lukas, ayant repris des forces, baissa la tête vers ses ailes qui pendaient encore le long de ses jambes avant de tenter de les bouger. L’entreprise fut difficile, mais le jeune homme arriva à les redresser doucement et les replier au niveau de ses hanches. Voilà qui était mieux. Un soupire s’échappa d’entre ses lèvres fines et à petits pas il alla rejoindre de nouveau la table de victuailles abandonnées ; prenant un siège.


« Mange ce que tu veux. Et si tu ne sais pas ce que c’est, tu peux me demander. »

Lukas se voulait bienveillant. Il ne saurait expliquer pourquoi ou comment mais à cet instant, depuis son arrivée au pensionnat, il avait l’impression de s’être retrouvé. Le café, les gâteaux, le réveil, Eve … ?

« C’est la première fois que tu manges ça ? »



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

• • • rosybrown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pensionnaire
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Cancrelune
-
0 / 1000 / 100

• Age : 24
• Pouvoir : Empathie
• AEA : Un chat noir à trois pattes (laquelle ?) appelé Chat
• Petit(e) ami(e) : Aucun - mais son ex est un psychopathe si vous voulez tout savoir ! (non)

RP en cours : Les morts ont des oreilles Nikoleta
Papa pâtissier Lukas Robin

Messages : 86
Inscrit le : 10/06/2013

MessageSujet: Re: Papa Pâtissier.   Mar 15 Avr 2014 - 2:53

Lukas sourit, peut-être à cause de sa tête quand elle a bu le café (peut-être pas). Elle se demande bien comment elle fait pour boire quelque chose d’aussi amer, Eve ne jure que par l’eau. Ses doigts glissent lentement sur le comptoir, elle fait quelques pas et regarde avec attention la cuisine. Ou plutôt, elle regarde avec attention ce qui remplit la cuisine. Ses yeux s’attardent sur des petites boules dorées, comme gonflées de l’intérieur (par magie).

Retraçant brièvement son parcourt en partant de son entrée au pensionnat elle compte trois passages aux cuisines, plus ce moment même. Pour une quinzaine de jours ? Peut-être qu’elle ne survivra pas à cette nouvelle vie. « Mange ce que tu veux. Et si tu ne sais pas ce que c’est, tu peux me demander. » Le bout de son doigt pointe les bulles dorées, puis elle en saisie une, un peu comme si c’était précieux (peut-être que ça l’est). Elle passe un moment à dévisager sa chouquette avant d’oser mordre dedans. « Mmh, ça, ça tu n’as pas pu le faire sans magie. » Sans même s’en rendre compte une deuxième chouquette disparait.

« C’est la première fois que tu manges ça ? » Ses paupières battent une mesure plus lente, elle fouille ses souvenirs, loin ; sans arriver à trouver. En revenant près de Lukas elle s’assoie sur un tabouret et continue de réfléchir (soupir). Eve ne voudrait pas dire « non » parce qu’à quelque part ça lui dit vaguement quelque chose, mais est-ce que ce n’est pas elle qui s’invente des choses ? « Je… Je ne sais pas… ça ne me dit pas grand-chose. » Elle attrape à nouveau un macaron à la framboise, ravie d’en connaitre le nom. « Mais en même temps je n’ai jamais vu de fée avant, alors elles n’ont pas pu m’en fabriquer. » L’explication lui semble tout à fait rationnelle, ça explique très bien pourquoi elle n’en a jamais mangé.

Eve repart chercher une chouquette, c’est le sucre qui doit lui monter à la tête, elle n’a jamais mangé autant depuis des années. C’est aussi une des premières fois qu’elle mange avec autant de plaisir, appréciant chaque bouchée, et le gout laissé en bouche juste après (qui donne envie d’en reprendre). Tout ça grâce à une fée. « Il y a d’autre fée ici ? Elles sont toutes jolies aussi ? » Alors elle aimerait en être une, pour avoir des beaux vêtements et des plumes, pour faire de la magie aussi (manger aussi bien chaque jours) mais surtout pour les plumes. « Tu crois que je pourrais devenir une fée ? » Elle regarde son jogging vert sous sa robe (ça ne va pas). Ses mains passent avec difficulté entre ses cheveux emmêlés, elle les aplatit sur son crâne (ça ne va pas non plus). Les fées auraient bien honte de l’avoir parmi elles, avec cette dégaine. Elle se redresse. « Enfin, je vais trouver une brosse à cheveux et… » Ses épaules retombent légèrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pensionnaire
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : DD (DarkD)
-
0 / 1000 / 100

• Age : 27
• Pouvoir : Pluie d'étoiles entre ses doigts.
Messages : 30
Inscrit le : 21/04/2013

MessageSujet: Re: Papa Pâtissier.   Mar 29 Avr 2014 - 13:08

Assise sur sa chaise, jambes croisées, ailes repliées et café entre ses mains, la Walkyrie regardait Eve évoluer dans ce micro-univers sucré. Il se serait cru dans un remake un peu misérable de Charlie et la Chocolaterie. Pas de rivière en chocolat, d’arbres à pomme d’amour ou d’énormes champignons en génoise fourrés de crème … juste une table en bois gorgés de plateaux divers et colorés. Et puis il n’avait rien d’un Willy Wonka.
La demoiselle s’était attaquée aux chouquettes. La regarder croquer dedans avec plaisir faisait sourire Lukas, inconsciemment. De bonne humeur, vraiment. Peu après, elle alla s’asseoir sur un tabouret, non loin de lui, l’air sérieusement pensif.


« Je… Je ne sais pas… ça ne me dit pas grand-chose. (piquant un macaron dans la foulée.) Mais en même temps je n’ai jamais vu de fée avant, alors elles n’ont pas pu m’en fabriquer. »

Hm. Le jeune homme ne savait pas quoi répondre à ça. Il continua de l’observer un instant, se posant de plus en plus de questions sur le monde d’origine de son interlocutrice … C’est alors qu’elle lui demanda s’il y avait d’autres fées comme lui ici avant d’enchaîner sur la possibilité qu’elle puisse en devenir une. Oh, que c’était mignon … et sans ironie, s’il vous plaît. Lukas lui dirait bien que le monde lui appartenait et que si elle voulait, elle pouvait devenir ce qui lui chantait ! Cependant, ses sourcils s’arquèrent de surprise lorsqu’elle commença à se regarder de plus prêt et tout de suite perdre en enthousiasme.

« Enfin, je vais trouver une brosse à cheveux et… »

Lukas laissa sa tasse de café sur la table et se leva de sa chaise, encore. Il s’approcha d’Eve et, doucement, posa ses mains sur ses épaules dans un geste rassurant :

« Je pense … qu’on a tous une fée au fond de nous. »

Les grands yeux bleus de la guerrière à plume cherchaient ceux d’Eve.

« Mais tu n’as pas besoin de changer d’apparence. Le principal c’est que tu te sentes bien comme tu es. »

Une fée est une fée que si elle a des pouvoirs de fée, et non pas pour ses cheveux soyeux. Dans ses livres, chacun avait sa propre vision de cet être mystique, certaine n’étant pas si jolies que ça … à moins d’aimer le genre mi-insecte aux yeux globuleux.
La magie aussi pouvait se vêtir de plusieurs formes, et pas souvent les plus évidentes.
Lukas lâcha lentement les épaules de la jeune femme mais continua de la regarder, continuant :


« Je doute qu’il y ait d’autres fées ici, enfin … Je n’en ai pas encore rencontré, en tout cas. En fait, tu sais, je ne suis pas une vraie fée … Ce n’est qu’une apparence. Avant d’arriver ici, j’étais un garçon. »

Il fronça des sourcils à sa propre déclaration, pourtant très honnête. Il n’était pas vraiment certain qu’Eve comprenne s’il se mettait à raconter l’histoire en entier … Il espérait donc que cette simple phrase suffirait à la convaincre. Sinon … Bon, le fils Robin continua sur sa lancée :

« Il n’y a pas de magie derrière ces gâteaux … ou peut-être un peu, je ne sais pas. Mais je peux t’apprendre, un jour, si tu veux. »

Parce que, là, il devait avouer être un peu fatigué. S’il tenait un nouveau rouleau à pâtisserie, c’est lui qui risquait de se transformer en pâte à biscuits.



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

• • • rosybrown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pensionnaire
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Cancrelune
-
0 / 1000 / 100

• Age : 24
• Pouvoir : Empathie
• AEA : Un chat noir à trois pattes (laquelle ?) appelé Chat
• Petit(e) ami(e) : Aucun - mais son ex est un psychopathe si vous voulez tout savoir ! (non)

RP en cours : Les morts ont des oreilles Nikoleta
Papa pâtissier Lukas Robin

Messages : 86
Inscrit le : 10/06/2013

MessageSujet: Re: Papa Pâtissier.   Dim 11 Mai 2014 - 22:45

Ses mains sont toujours dans ses cheveux et Lukas s’est levée. Elle se sent comme si elle avait dit quelque chose de travers, ses yeux suivent le cheminement de la fée jusqu’à ce qu’elle pose les mains sur ses épaules (de travers). Pourquoi n’y-a-t-il pas d’ailes dans son dos ? Il y a toujours quelque chose de travers (comme sous cette table).

Il parait qu’on a tous une fée au fond de nous. Peut-être que c’est à cause de la voix de Lukas, ou peut-être son regard assuré, peut-être aussi parce qu’elle le pense vraiment. Peut-être que c’est pour ça qu’Eve y croit. Là à ce moment même, pourquoi pas après tout ? Un peu de magie dans sa vie, un miracle, quelque chose de bien. Avec son sourire et ses mains sur ses épaules, d’un seul coup c’est comme si le mal n’était qu’une illusion (sous cette table) comme si c’était possible d’être une fée, grâce à Lukas.

Le jour se lève à peine et Eve -pour une fois, à l’impression d’avoir trouvé son chemin cette nuit. Les rencontres nocturnes ne sont pas seulement constitués de monstres effrayants, tout ne va pas de travers (sous cette table). « En fait, tu sais, je ne suis pas une vraie fée … » Mais les ailes… Le temps vacille, Eve fixe la nappe qui recouvre cette table. Il faut résonner Lukas, c’est logique qu’elle soit une fée. « Tu as des ail- » Un garçon. Un mouvement suspect de la nappe lui fait détourner la tête vers Lukas (quelque chose de travers). Tout ne va pas de travers…

« Un garçon ? » ça résonne dans sa tête, dans la pièce, dans les couloirs, même si c’était à peine murmuré.

Oh elle se souvient. Elle avait dit, elle avait dit que Lukas c’était bizarre pour une fée.

Laisse-lui intégrer l’information.

« Oh… » Eve aurait pu se déchirer en deux par tant de contradiction, entre ses yeux qui voient une fée et ses oreilles qui comprennent un garçon. Quand tout se regroupe dans son cerveau ça coupe l’électricité. Il se met à tourner dans tous les sens, à répéter pourquoi, pourquoi les informations ne sont pas les mêmes, jusqu’à la coupure d’électricité. Mais, aujourd’hui, ou plutôt ce matin, l’encéphale d’Eve a pris des congés. Alors elle hoche la tête, juste avec un « oh… », de toute façon les choses finissent toujours par aller de travers (sous la table).

Ce n’est pas si grave. Après tout. C’est peut-être pour ça que c’est une fée, parce qu’elle était un garçon, et qu’après des ailes lui ont poussées. Cette nappe a frissonné mais ce n’est peut-être qu’un chat, ou un courant d’air, ou n’importe quoi, même rien. « Ça doit être difficile de changer de corps… » Elle marque une pause. « Le principal c’est que tu te sentes bien comme tu es… pas vrai ? » C’est ce que Lukas a dit juste avant, ça peut bien marcher dans les deux sens. Eve soupire, mais pour une fois c’est du soulagement. « J’aimerais beaucoup que tu m’apprennes. Comme ça je pourrais manger des trucs meilleurs. » C’est la vérité pure. Ce n’est pas un sourire, mais ses yeux semblent moins ternes, les coins de sa bouches moins tristes. C’est déjà beaucoup, pour Eve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pensionnaire
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : DD (DarkD)
-
0 / 1000 / 100

• Age : 27
• Pouvoir : Pluie d'étoiles entre ses doigts.
Messages : 30
Inscrit le : 21/04/2013

MessageSujet: Re: Papa Pâtissier.   Jeu 22 Mai 2014 - 21:59

Le garçon au fond de lui, coincé dans cet avatar de femme à plumes, regardait Eve avec une bienveillance certaine ; un soupçon de fatigue, une cuillère de mélancolie. Il se forma un silence, le temps que la révélation n’atteigne la demoiselle … Un son très simple s’échappa au final de ses lèvres et fut vite suivi par un sourire de la part de la Walkyrie. Quel soulagement de voir qu’il n’aurait pas à s’expliquer. Comment aurait-il pu ? Le jeune homme se mettait à la place des autres, aussi. Loin de lui les aventures, les situations incongrues … elles qui n’avaient à ses yeux de place que dans les livres.

La jeune femme semblait perdue, de son côté. Préoccupée peut-être ? Malheureusement, la lenteur du système nerveux de son interlocuteur ne lui permettait pas de plus s’inquiéter. Tourner la tête était toute une épreuve. Ne serait-ce que la sentir en fait. Pas besoin d’ailes pour flotter.


« Ça doit être difficile de changer de corps… Le principal c’est que tu te sentes bien comme tu es… pas vrai ? »

Haha. Son sourire s’agrandit, rictus d’épuisement dévoilant quelques rangées de dents blanches. Qu’est-ce qu’elle était adorable, c’était terrible.
En effet, être dans ce corps n’était pas son problème premier. Sans nul doute que cela avait en effet un impact sur son humeur, mais ça lui passerait. Ce qu’il n’avalerait pas cependant, c’était de devoir rester coincé ici et de ne plus revoir sa sœur. Le plus important, oui. En vérité, si elle était rentrée dans le manoir avec lui, tout serait différent … Parce que Maely n’était pas comme lui et que Lukas agissait différemment lorsqu’il s’agissait d’elle. Fou, fou, l’amour fraternel.


« Oui. Merci. »

Souffla-t-il simplement. Ça allait. Ça ira.

« Dès que tu t’en sentiras l’envie, tu n’as qu’à me chercher. Là, je suis un peu trop fatigué pour faire quoique ce soit d’autre … »

Les allers-retours étant devenus monnaie courante chez lui dernièrement, le garçon se mit à reculer lentement et soupira lorsqu’il retrouva de nouveau son siège. Plus jamais tu ne te ruineras la santé comme ça, hein. Idiot, va. Il ne manquait plus que quelqu’un lui dise ça en lui ébouriffant la tignasse. Lukas reprit sa tasse et termina d'une traite son café refroidi :

« De toute façon, il y a déjà bien assez de gâteaux dans cette pièce pour le moment. »

Sa tête se décida enfin à se balloter sur le côté, fixant avec de grands yeux bleu le festin des rois aux couleurs chaudes. Vraiment. Il avait vraiment eu la main lourde. Ce qui expliquait sans mal la douleur dans ses bras.

Spoiler:
 



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

• • • rosybrown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pensionnaire
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Cancrelune
-
0 / 1000 / 100

• Age : 24
• Pouvoir : Empathie
• AEA : Un chat noir à trois pattes (laquelle ?) appelé Chat
• Petit(e) ami(e) : Aucun - mais son ex est un psychopathe si vous voulez tout savoir ! (non)

RP en cours : Les morts ont des oreilles Nikoleta
Papa pâtissier Lukas Robin

Messages : 86
Inscrit le : 10/06/2013

MessageSujet: Re: Papa Pâtissier.   Ven 13 Juin 2014 - 19:02

Eve s’assoit. Puis elle se relève immédiatement. Elle aime bien regarder Lukas bouger, même juste pour boire du café. Ça doit être une histoire de grâce, de bras fins ou de petites plumes, un truc comme ça ; et chacun de ses mouvements l’émerveillent. Mais la fatigue qui abat les épaules de Lukas commence à contaminer Eve. Elle s’assoit. « Dès que tu t’en sentiras l’envie, tu n’as qu’à me chercher. Là, je suis un peu trop fatigué pour faire quoique ce soit d’autre … » Elle se relève. Dormir dans la cuisine n’est pas une bonne idée.

« Tu devrais peut-être dormir… »Comme elle faisait l’été sur la terrasse. « Mais fait attention. » On n’est jamais sûr de se réveiller. Surtout ici, ici où elle ne se souvient même plus du temps. Eve s’assoit encore une fois. Il faudrait beaucoup plus de personnes pour faire la cuisine, on pourrait se relayer. Comme ça quand les gens incapable de différencier une casserole d’une passoire (comme elle) pourraient survivre, et éviter de mourir de faim… En réalité elle ne sait pas vraiment si elle pense à cette solution pour le bien de la communauté ou par pur égoïsme. Eve se relève, fébrile. « Je te chercherai, pour que tu m’apprennes… » Ils sont enfermés. Ils sont enfermés et elle vient de réaliser. Il va falloir apprendre à dormir dans un lit, s’habiller comme elle veut, avoir le libre choix de ses gestes, il va falloir qu’elle apprenne à se nourrir comme il faut. Et c’est déjà un premier pas qu’on lui propose de cuisiner. Eve soupire. « Merci. »

Elle attrape une chouquette et fait un signe de la main à Lukas, « Bonne nuit... » Maintenant, il faut dormir dans un lit.


HRP : Désolé pour l'immmmeeense temps de réponse, surtout pour trois petites lignes T^T
Lukas est vraiment trop cool ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


+

MessageSujet: Re: Papa Pâtissier.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Papa Pâtissier.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: Le Rez-de-Chaussée ::. :: Cuisines-
Sauter vers: