AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 LHEAS Sarah ▬ « You've got the world at your feet »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nouveau/Nouvelle


+
Féminin Pseudo Hors-RP : ?
-
0 / 1000 / 100

• Age : 25
• Pouvoir : Filer à l'anglaise les jours de pluie.
• AEA : Batista, la jolie crocodile.
• Petit(e) ami(e) : Elle est pas en manque à ce point, ça va.

RP en cours : MAINSTREAM.

Messages : 4
Inscrit le : 05/04/2014

MessageSujet: LHEAS Sarah ▬ « You've got the world at your feet »   Sam 5 Avr 2014 - 17:52



* Sarah Lheas


*nom – Lheas.
*prénom – Sarah.
*age – 23 ans.
*née le – 10 Août 2081.
S

Pouvoir
Cachette sous-marine

Encore un verre ? Une simple goutte d'eau, un seau oublié là, le sol détrempé d'une soudaine averse ? Tout est bon pour servir de refuge à Sarah qui, pour peu qu'elle prenne de l'élan, peut se jeter dans la moindre éclaboussure sans se casser un ongle. N’importe quel liquide fait l'affaire, même si elle évite en général de se servir d'autre chose que de l'eau, juste au cas où. La masse de liquide n'a pas d'incidence, une baignoire comme une toute petite perle font l'affaire, à condition qu'elle ne soit pas en mouvement (comme de l'eau qui coule d'un robinet ou la pluie qui tombe). L'effet du pouvoir est le suivant : une fois avoir pris de l'élan et avoir décidé de s'y cacher, Sarah saute sur ledit liquide, et se retrouve instantanément happée dans une curieuse pièce blanche, où elle peut rester pour une durée n'excédant pas vingt-quatre heures. De l'extérieur, la jeune femme aura totalement disparue sans crier gare, et rien ne trahira sa présence, puisqu'elle n'est pas dans le liquide à proprement parler. Aucun moyen de l'atteindre alors, vous n'avez plus qu'à attendre qu'elle se décide à repointer le bout de son nez. Excellente cachette quand on est poursuivi par un psychopathe ou qu'on veut échapper à quelqu'un.
Cela dit, elle évite les récipients. Parce que dans ce cas là, il suffit qu’un maladroit renverse le récipient pour la sortir de son trou, et quelle déconvenue de se retrouver par terre en même temps que le verre ! On ne parle même pas de si cet abruti veut boire le contenu. Sarah n'aime que moyennement se retrouver projetée sur la figure d'un illustre inconnu. Sans compter que ça la sonne un peu.

Elle préfère donc les flaques, refuges sûrs et confortables dans lesquelles il fait bon vivre.

Alter Ego Astral
Batista, un crocodile grisâtre opportunément affublé d'un immense nœud rose à la queue. La demoiselle n'a d'effrayant que stature massive, presque herculéenne, puisqu'elle semble être du reste relativement placide et de bonne compagnie. Elle glisse facilement sous les lits, sous les tapis, et affectionne les siestes près de sa maîtresse (voire sur ses genoux, mais Sarah n'apprécie que très moyennement). Rapide, capable de fondre sur sa proie en un clin d’œil, Batista possède tous les atouts du grand prédateur sans daigner s'en servir pour autant. Un animal effrayant et fort comme ami, oui ; mais capable de vous croquer au moindre écart, non. Le nœud était sans doute là pour faire joli et la démarquer des autres reptiles de son espèce.

Passions
Martyriser ses cheveux. Les pauvres. Ils hurlent de douleur.

N'aime pas / Phobies
Les phobie c'est pour les tapettes, tmtc. Et Sarah est très virile.



« Let's all make believe
That in the end we'll all grow up »

Histoire

Avant, c'était un endroit que j'adorais.
Sincèrement.
Maintenant, il me donne mal au cœur.



Une gentille pression sur ses épaules la projeta en avant ; tout en enfonçant le talon de ses jolies chaussures dans la poussière, Sarah se retourna pour foudroyer sa mère du regard.

« Mais je veux pas y alleeer !

- Tu n'as pas le choix, ma chérie. Et puis c'est loin d'être terrible.

- Mais je veux pas !

- Pense à ton frère qui a travaillé dur son rôle pour ce soir.

- C'est son problème ! »

Son manque de coopération désaccorda la file indienne. Elhine lui rentra dans les omoplates avec un cri et Mey trébucha, commençant immédiatement à se vider de toute l'eau de son corps en un temps que Sarah ne pouvait que qualifier de « record » : comme le gros ventre de sa mère l'empêchait de se baisser, ce fut son père qui vint au secours de la fillette affalée à terre.
Elle fit semblant de ne pas voir ses sourcils froncés. Déjà, Adonis la tirait sur le côté et elle rétorquait en le traitant de brute.

« Tout le monde est sage, pour une fois, il n'y a que toi qui fait n'importe quoi !

- Je suis toujours fâchée contre toi, je te signale ! Laisse-moi partir !

- Papa a dit non ! »

Sarah plissa le nez et se mit à secouer leurs mains entrelacées, sans effet. La toute petite année que son frère lui prenait la laissait encore et toujours incapable d'avoir le dessus sur lui.
Pour une raison qui lui échappait, leur père aimait qu'ils sortent deux par deux, main dans la main, et en file droite jusqu'au point B. Il devait avoir peur qu'ils disparaissent ou se perdent, une bêtise de ce genre, et Sarah avait bien tenté de lui expliquer sa façon de penser, mais les adultes adoraient répéter « non » à tout bout de champ. Papa a dit non, non, non, papa dit toujours non, de toute façon.

Tout ce que la fillette voyait, c'était qu'ils risquaient de se perdre à deux, et qu'elle refusait de se perdre avec Adonis. D'une main stricte et habituée, Aeden remit la colonne en ordre et fit signe à Sarah qu'il n'accepterait ni couinements ni hurlements dans les prochaines heures à suivre. Elle trépigna pour protester et en dernier recours, il prit son masque des très mauvais jours. Bouche pincée, elle se tut enfin.

Sarah n'aimait pas trop les spectacles où elle n'était pas au centre de l'attention, encore moins les spectacles dans lesquels son frère contre-lequel-elle-était-fâché participait. Ses doigts, moites, balançaient son poignet au rythme de la marche qu'ouvraient Rimm et Démia. Sarah avait essayé de mettre les pas dans les leurs pour s'amuser, mais Adonis l'avait vite rappelée à l'ordre. Elle lui avait écrasé les pieds par politesse puis avait sombré dans un mutisme contrarié.
Elle était triste et vexée, mais elle avait au moins de la chance dans son malheur. Sur le côté, tout près d'elle, une ombre glissait en silence et qu'elle seule pouvait voir. La petite fille avait pris l'habitude lui confier ses secrets, plus fiable qu'un carnet, et de lui parler de tout et de rien pour passer le temps. Pas besoin de mots entre elles, tout passait par la tête : sans ça, Adonis ou une de ses sœurs l'aurait vite repérée. Il fallait être prudent.

Sa main caressa le vide pour frôler ce qui était à ses yeux un ruban. Sa mère la regarda faire, intriguée, puis rassurée qu'elle ne se remette pas à se débattre. Personne ne faisait attention à elle.

Personne à part le crocodile, qui se faufila immédiatement sous un rideau une fois la porte dans leur dos.



« Nyx est troooop méchant. Et papa aussi il est trop méchant. Et maman elle s'occupe que de Lia, elle est méchante aussi. »

Sarah posa le menton sur la tête du pauvre animal, pensive et pleine de rancune.

« Rimm et Mia sont gentilles, et c'est tout. »

Elle avait occulté Elhine et Mey, qui étaient encore trop petites, puis roulé sur le tapis de la grande chambre. Quand personne n'était disponible, que tout le monde avait trop à faire, c'était agréable de pouvoir parler à quelqu'un.

« Parfois j'aimerais qu'il me laisse tranquille, fit-elle, en référence à son frère que ses parents lui envoyaient tout le temps sur le dos, ce serait bien, non ? »

La dame crocodile hocha paisiblement sa tête massive et enroula sa queue autour des jambes de la gamine, qui partit d'un fou rire jusqu'à ce qu'un éclat autoritaire ne la force à reprendre ses devoirs.



SARAH ADOOOORAIT L'ÉCOLE.


Caractère

Susceptible, fière, un rien méprisante ; plus jeune, Sarah ressentait constamment le besoin de s'affirmer et jeter les bases d'un tempérament qui lui sera par la suite énormément reproché – mais ça, elle ne pouvait pas encore le savoir. Et ce qui comptait pour la petite fille d'alors, c'était avant tout d'être la première, partout et en tout. Rien d'autre. Les enfants s'y prennent rarement à deux fois avant de parler et agir.
On pourrait brosser, si on le voulait, un portrait entièrement noir de la jeune femme, tant son assurance a tendance à lui revenir en pleine figure sous forme de critiques cinglantes. Disons que Sarah pense savoir ce qu'elle vaut, que comme elle est jolie et pleine de ressources avant d'être particulièrement intelligente (parlons franchement), elle trouve toujours un moyen d'obtenir ce qu'elle veut et se sortir des situations les plus embarrassantes. Que, couplé à une volonté de fer, tout ça l'incite à ne pas se placer dans le fond du panier. Alors oui, même bien entourée, les détracteurs ont la langue facile : et nombreuses sont les personnes qui pourraient vous dire combien Sarah Lheas, en plus de n'écouter qu'elle et d'être obsédée par son apparence, est une égoïste insensible, irresponsable, sur qui on ne peut pas compter sinon pour se tenir au courant des dernières rumeurs croustillantes, sans réel talent autre que la comédie, méchante et prête à critiquer tout ce qui lui passe sous le nez. Sarah est victime de ses défauts et de son attitude, tout simplement.

Car l'assurance et l'estime qu'elle a de sa personne débordent excessivement et pas toujours de la meilleure façon qui soit. Sarah réussira indubitablement mieux ce travail que vous, et elle n'aime pas vraiment entendre un « non » catégorique sortir de la bouche des autres. Si elle a été assez gentille pour vouloir vous aider, vos avez plutôt intérêt à accepter. Parce que mademoiselle serre vite les lèvres, et si elle ne fait de caprices que face aux gens qu'elle connaît, elle est rancunière et saura vous rendre la moindre pique ; à croire qu'elle tient un carnet de doléances personnelles. C'est ici que sa langue de vipère s'avère utile, puisqu'un des passions de la jeune femme est parler, parler, parler : Sarah est bavarde, à tel point qu'on ne l'arrête plus quand le sujet la passionne. Elle véhicule avec joie potins et rumeurs mesquines, et si vous vous retrouvez par hasard la cible d'un humiliant « j'ai entendu dire que... », ce ne sera sûrement pas sa faute. Jaaaamais. Auréole sur la tête, elle sait très bien jouer les victimes et renverser la situation à son avantage. Les larmes de crocodile la connaissent. Et tant pis si on fait mieux question maturité. Le jeu en vaut la chandelle.
Impatiente se donnant des airs de sainte jamais pressée de quoi que ce soit, Sarah se retient souvent de trépigner. Elle a une bonne maîtrise d'elle-même, et arriver à ravaler sa colère dans les moments opportuns, pour mieux la déverser plus tard. Avant, c'était moins le cas, mais dans le monde du travail et des apparences, mieux vaut savoir faire les efforts nécessaires. A noter que oui, elle aime raconter des bêtises sur les autres pour se venger, et que les petits coups bas qui ruinent la vie lui plaisent particulièrement. Mais elle a les poings faciles, et si la situation s'y prête, vous en serez quitte pour un coup de talon aiguille dans le pied, des cheveux tirés ou des joues écorchées. Elle fait ce qu'elle peut pour avoir l'air digne et irréprochable, mais parfois, ça dépasse juste le supportable. Il ne faut pas exagérer, non plus.

On la dit superficielle car son amour des vêtements et de la mode l'emporte bien souvent sur tout le reste ; on ajoute aussi qu'on ne peut pas compter sur elle, car il lui arrive que sa frivolité lui joue des tours. Oui, elle veut toujours être la première, oui, elle n'hésite pas à écraser les autres pour ça, et autant dire que quand Sarah veut faire mal, elle ne le fait pas à moitié. Oui, elle a tendance à se faire passer avant le reste du monde, tout simplement car les personnes qu'elle estime sont rares.

Mais Sarah n'est pas une boule de défauts, elle sait être gentille : parfois frappée par la grâce, désespérée de ne pas réussir à remonter le moral, elle trouve les mots et les gestes justes, et tant pis si elle a l'air stupide. Il lui arrive de soupirer et penser que rien ne vaut la peine qu'elle se lève le matin, mais elle se reprend vite, à coups de poings, et sa volonté de réussir n'a d'égal que sa détermination. Sarah ne recule pas, s'en veut lorsqu'elle se trouve obligée de rebrousser chemin, et refoule ses peurs du mieux qu'elle le peut. Hors de question de laisser quelques démons contrôler sa vie, aussi tentant que cela puisse sembler.

Il y a en elle des restes de la fillette qui paradait dans la cour d'école et martyrisait les autres pour se sentir mieux, qui passait par dessus les murets pour désobéir, et jouait les terreurs sans peur et sans reproches. Intrépide, Sarah se prend souvent les jambes dans les haies qu'elle voudrait sauter à forcer d'aller trop vite. Et elle tombe souvent par terre, Sarah, des égratignures plein les genoux et les paumes.

Parce que grandir, c'est encore trop dur pour l'instant.


Physique

1m53 et 1 mètre de jambes.



Informations Hors-RP
Avez-vous bien lu les règles ? ELLE FAISAIT TREMBLER TOUS LES VILLAAAAGES.
Où avez vous trouvé ce forum ? Maître Gims m'a montré la voie.
Est ce votre premier perso...
♦ ...Dans un forum RP ? Grave.
♦ ...Dans ce forum ? Non, en toute logique.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

LHEAS Sarah ▬ « You've got the world at your feet »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: À lire avant tout ! ::. :: Registre-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: