AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'arrivée d'un fuyard.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


+

MessageSujet: L'arrivée d'un fuyard.   Jeu 24 Avr 2014 - 14:40

J'ai abandonné mon monde que je chérissais pour un lieu que je convoitais tant. Edward Irving.

Edward Irving était un jeune homme aux vêtements extravagants qui dût espionner ses ennemis. Peu discret, il se fit remarquer. L'apprentie espion dût courir à travers les terres de son monde où il abandonna son arme, jusqu'à atteindre une ville en ruine. Le pensionnat s'y était installé et captura un homme paniqué par ses poursuivants.

La faible lumière du crépuscule n'était plus visible dans l'obscurité du manoir. Cet étrange lieu avait attiré Edward qui s'était aussitôt arrêté. Ce bâtiment était en bonne état, cela ne correspondait pas aux ruines qui l'entouraient. L'étranger n'était pas stupide et comprit qu'il s'était rendu dans un étrange endroit. La porte n'était pas fermée, il pouvait encore s'échapper mais, les mots laissés sur un panneau attiraient son attention. Edward s'informait sur ce bâtiment qui se révélait être un pensionnat. Au moment où il comprit que la porte ne pouvait pas être ouverte de l'intérieur, il se retourna vers cette dernière qui claqua brusquement. Ainsi, les derniers rayons du soleil n'étaient plus présents dans ce lieu où le temps et l'espace ne respectaient plus les règles instaurées par l'univers.

Etrangement, Edward resta calme et s'approcha de la porte. Il tenta de l'ouvrir. En vain. Le garçon se redirigea vers le panneau pour lire et relire les informations qu'il devait graver dans sa tête. Cela dura quelques minutes avant qu'il ne regarde à sa gauche un couloir qui plongeait dans les ténèbres. Instinctivement, Edward fit un pas en arrière, puis un autre, et encore d'autres, jusqu'à être dos au mur. Le coeur du jeune homme battait la chamade et la peur commençait à prendre le dessus sur son sang-froid. Les ténèbres étaient omniprésents dans cet endroit, il le sentait. Ses pensées allèrent ensuite à son monde, à sa ville, à son entourage et à tout ceux qu'il avait involontairement abandonné. Jamais ses amis seraient au courant du complot que préparaient leurs adversaires. Et tous croirait qu'Edward a pris la fuite ou s'est fait manipuler par les ténèbres. Deux larmes coulèrent de ses yeux, jusqu'à son menton, avant de tomber du sol. Il n'avait plus de raison de vivre en étant plongé dans la solitude.

" Tu n'es pas seul. "Cette voix se fit entendre des ténèbres que le jeune homme ne quittait pas des yeux tout en serrant ses poings. Il ne voulait pas mourir sans se défendre, sans maintenir l'illusion de vouloir vivre face au danger.

" N'ait pas peur. Je ne te ferai aucun mal. Je me suis donnée le devoir de remplacer tes parents et les habitants d'Espérance dans ton coeur. De ne plus te laisser seul. " Edward distingua que la voix était celle d'une femme.

Elle était petite et apparut de l'obscurité que maintenait à distance des chandelles. Elle comprit les sentiments de l'individu auquel elle était liée en lisant dans ses yeux. Contrairement à d'habitude, Edward ne portait pas de lunettes. C'était une femme petite et mystérieuse, puisqu'elle était de petite taille et volait à un mètre du sol. On pouvait la qualifier de fée. Quand elle apparut, Edward se calma et se mit à rapidement réfléchir.

" Je crois t'avoir déjà rencontré. La dernière fois que je t'ai vue, tu étais consumé par les flammes. Tu n'étais qu'une petite fée qui servait d'enseigne à une fleuriste. Hortensia, je me souviens de toi. "

Rassuré, le jeune homme s'approcha de la fée et la frôla du doigt pour s'assurer qu'elle était réelle. Ses yeux manifestaient la surprise et la joie. Il n'était plus seul. Edward était sur le point de prendre la parole quand Hortensia l'interrompit.

" Chut ! Pas la peine de me remercier. Je suis ravie de voir que tu te souviens de moi. " Elle souriait à son tour avant de reprendre d'une voix sérieuse

" Laisse moi t'informer sur cet endroit. C'est un pensionnat mais, aussi une prison. Tu ne peux pas t'échapper de cet endroit. Saches, mon petit Edward, que tu n'es pas non plus seul. Vous êtes nombreux à avoir été capturé par ce bâtiment angoissant. Cependant, vous ne venez pas du même monde. Ils sont similaires en de nombreux points. En réalité, seul l'influence de la lumière et des ténèbres n'est pas présent dans leur monde. "

Edward analysait chaque information avant de l'enregistrer. Il hocha ensuite la tête pour encourager Hortensia à continuer.

" Bien. Ton coeur est béni par la lumière de ton monde mais, elle n'est plus présente ici. Les ténèbres règnes en maître dans ce lieu qui recèlent de nombreux mystères qui se révéleront être dangereux. Contentes-toi de vivre sans chercher à t'enfuir ou à percer les mystères de ce lieu, ou tu risques d'y perdre la vie. Et un conseil, oublie ton passé pour rester concentrer sur ton présent, sur moi et les autres pensionnaires. "

Elle se posa ensuite sur son épaule en croisant les jambes, épuisée de voler depuis plusieurs dizaines de minutes. Elle ne laissa pas encore Edward prendre la parole :

" Tu découvriras le reste par toi-même. Et n'ait pas peur de la solitude, je suis ton alter-ego, ton amie d'enfance qui ne t'abandonneras jamais. Laisse-moi guider l'adulte que tu es devenu. "

Edward resta perplexe durant quelques secondes avant de caresser d'un doigt la chevelure composée de liane d'Hortensia. Il ne pouvait plus se permettre de mourir. Pour elle. Les mystères qui entourent cet endroit ont aussi attisé sa curiosité qui ressent le besoin d'être satisfaite. Enfant, il souhaitait fuir la banalité. Adulte, il souhaitait fuir le désespoir présent dans son monde. Edward avait trouvé le lieu où il avait sa place. Même si cela consistait à être plongé au coeur des ténèbres. Cette pensée l'angoissa mais, en présence d'Hortensia, il se contenta d'avancer pour découvrir ce nouvel endroit, son nouveau lieu de vie.
Revenir en haut Aller en bas
 

L'arrivée d'un fuyard.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: Hors-Jeu ::. :: Tiroirs scellés :: Archives :: Sujets de PI v.3-
Sauter vers: