AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Être suivie à la trace... de sang !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le survivant
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : ?
-
0 / 1000 / 100

• Age : 28
• Pouvoir : Aura de passivité. (Pas d'agressivité.)
• AEA : Betsy, un chat noir.
Messages : 21
Inscrit le : 26/07/2014

MessageSujet: Être suivie à la trace... de sang !   Lun 28 Juil 2014 - 1:13

" Merde ! Merde, merde, merde ! "

Le personnage grossier qui parlait, c'était moi. Je venais de me faire prendre au piège. Je savais que c'était un piège ce job. Je suis devenu trop gênant pour le monde dans lequel on vit. Jamais je n'aurais dû accepter cette mission suicide. Là, il me restait qu'une solution, la fuite.

Piégé si bêtement... La somme proposée était si intéressante que ma cupidité ne put refuser. Mais, franchement, tuer le chef des Parx (Une mafia locale), c'était une mission suicide. Malgré le plan que j'ai eu, très astucieux, permettant qu'il soit seul, ou presque, avec juste un ou deux gardes du corps. Le kidnapping de sa pauvre femme. C'était audacieux. Il s'avère que j'ai réussi à la kidnapper, elle est pas protégée tout le temps, en fait, elle ne l'est jamais.

Pour moi, c'était la faiblesse du chef des Parx. Ce ne l'était pas. Il n'a pas hésité une seule seconde à la tuer, devant mes yeux, en me capturant. J'ai appris à ce moment-là, que le contrat que j'avais passé, était par l'un de ses membres. Il voulait m'atteindre moi, il voulait ma mort. Je n'ai pas tout de suite compris pourquoi.

La situation dans laquelle je me trouve maintenant est simple: Je suis attaché, désarmé et enfermé dans une cellule. Pourquoi il ne m'avait pas tué tout de suite ? C'est une question à laquelle j'ai eu une réponse assez vite. Il ne voulait pas simplement ma mort, il voulait me faire souffrir. Il m'as alors torturé, pendant plusieurs jours, sans relâche, juste pour son plaisir. De quoi rajouter des marques sur mon corps déjà meurtri par mes aventures passés.

Cette haine qu'il avait envers moi, ce regard qu'il avait en me regardant, j'ai compris pourquoi il faisait ça. À cause de Jack. Oui, le Jack a qui j'ai volé l'identité, ce qui m'as été bénéfique à bien des points de vue, mais il fait qu'aujourd'hui, j'ai de nouveaux ennemis.

Mes liens étaient moins serrés que d'habitudes lors de la dernière séance de torture. J'ai pus alors me les défaire et attendre qu'un garde, qui passait régulièrement vérifié si tout allait bien, vérifié que je ne me vidais pas de mon sang... Il voulait vraiment me garder en vie, se défouler sur moi, encore et encore... Bref, j'ai attendu qu'un de ses gardes approche, pour lui asséner un coup violent dans la paume d'Adam, ce qui le tua d'un seul coup.

J'ai pus alors, m'échapper en essayant de ne pas me faire remarquer. J'ai cru réussir jusqu'à ce que je sentis une douleur vive à mon ventre, coté droit. Une balle. Je m'étais pris d'une balle... Et au vu de la blessure, ce n'était pas un petit calibre. Du .308 je dirais, soit un sniper... J'ai alors couru le plus vite que je pouvais, appuyant le plus possible sur mon ventre pour perdre le moins de sang possible.

C'est là que je remarquais un bâtiment d'une architecture inconnu, une sorte de manoir qu'on pouvait voir sur les photos d'avant guerre, sur les photos de la Terre. Ayant besoin d'un abri, je n'ai pas réfléchi plus longtemps pour rentrer, espérant que personne ne me trouve ici. Mais j'étais suivi, je les entendais. Je rentrais alors à toute allure et ferma la porte derrière moi.

Premier réflexe, je cherche de quoi la bloquer mais quelque chose me perturbait... Il manquait quelque chose. J'ai compris au bout de quelques secondes ce qui manquait: du bruit. Tout était devenu anormalement calme. Plus de cris, plus de coups de feu, plus rien. Je m'appuya quelques instant sur le mur où il semblait y avoir un panneau d'affichage. J'y laissa alors la trace de ma main ensanglanté dessus.

Je ne pris pas une seconde de plus de repos et décida de chercher de quoi me soigner au plus vite. Je me dirigeais alors vers un long couloir qui me semblait interminable. Je cru remarquer un panneau indiquant alors qu'il y avait une infirmerie pas loin, je me dirigea donc vers l'infirmerie.

On pouvait me suivre à la trace, à la trace de sang...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau/Nouvelle
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : ?
-
0 / 1000 / 100

• Age : 20
• Pouvoir : Rêves prémonitoires au 1/3
• AEA : Un sphynx très moche.
RP en cours :
- La balle est dans ton camp [...] - Jack

Messages : 5
Inscrit le : 28/07/2014

MessageSujet: Re: Être suivie à la trace... de sang !   Jeu 7 Aoû 2014 - 7:31

Je suis entrée après avoir cogné quelques fois contre la porte trop décharnée pour être celle d'une école luxurieuse. Déjà là, un germe de doute quant à la légitimité de mon entrée eu éclot malgré que mon chauffeur ait été catégorique sur le fait qu'il n'y avait rien que quelques chalets isolés entre notre point de panne et notre destination. Ce château n'avait rien d'un chalet. Fleurit l'idée que c'était peut-être un vieux manoir abandonné, mais dans ce cas, je n'avais rien à craindre d'y jeter un œil, pensais-je naïvement.

Une faible lueur émanait du lustre et éclairait un hall somptueux. Finalement, me rassurais-je, j'étais peut-être au bon endroit. La porte ancienne avait sans doute été préservée ainsi en sa valeur d’antiquité. J'avais tenté de refermer ladite porte le plus doucement possible, mais une brise étrange s'était impétueusement inspirée par l’embrasure tandis que je tentais d'en enclencher la fermeture, précipitant mon geste avec le courant d'air qui fut comme succionné par l'extérieure. Le vent frai avait fui avec la clarté : la pièce était plongée dans le noir, et malheureusement, la faible lumière qui venait de mourir avait suffi à me désajuster de la noirceur extérieure. J'avais heureusement une petite lampe de poche dans mon sac à main. Mon premier réflexe fut de chercher un interrupteur près de la porte, sans succès. Évidemment, c'est un château, ce n'est pas construit comme une maison, pensais-je ensuite. En deuxième, je voulus retrouver l'escalier ; ma lumière artificielle parcourut en zigzaguant le plancher de marbre abimé, jusqu'à s’arrêter non pas sur l’entrée, mais des taches de sang ? Ciel.

Il ne m’en fallut pas plus pour accourir vers la sortie, mais je me retrouvai à secouer des poignées désespérément scellées. Un long frisson me parcourut le dos. La porte s’était certainement coincée lorsque je l’avais fermée… ce n’est pas comme si quelqu’un avait eu le temps de venir la verrouiller dans mon dos. Si ?

Un bruit sur ma droite me fit sursauter. Lumière. Une horrible créature s’expose à moi. Petite, courbée et sans poil, la créature me fixait avec des yeux noirs malveillants qui se définissaient un peu trop bien dans la noirceur ambiante. Cet horrible chat me rappelait étrangement la sale bête que ma mère avait jadis. L’apparition de ce chat qui aurait pu être considérée comme inquiétante vient étrangement me rassurer. . . parce qu’en mon sens, seuls des gens snobes adoptent et s'occupent de tels animaux.

Malgré l’accueil étrange, je devais finalement être au bon endroit, ou en tout cas, j'essayais de m'en convaincre.

Manquant d’aller lire le panneau près de l’entrée, je fis le tour du hall, rencontrant porte verrouillée par-dessus portes verrouillées et je me résignai finalement à emprunter comme prévu le grand l’escalier afin de monter à l’étage dans l’espoir de trouver quelqu’un capable de me guider vers l'administration.

À suivre...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Être suivie à la trace... de sang !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: Le Rez-de-Chaussée ::. :: Hall d'Entrée-
Sauter vers: