AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Aller simple pour l'Enfer [Crystal + Jack]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


+

MessageSujet: Aller simple pour l'Enfer [Crystal + Jack]   Dim 19 Oct 2014 - 22:12

Tout le monde sait qu'il y a un jour où on n'a jamais de chance. Un jour où on aurait mieux fait de rester couché. Car il ne nous arrive que des catastrophes. Marcher dans une crotte. Se faire asperger par une voiture venant de rouler dans l'énorme flaque à côté de nous. Notre grille-pain qui déclare la guerre en flambant notre toast et notre cuisine... Mais peu de gens subissent en une vingtaine de minutes : une agression, une tentative de meurtre, un sauvetage, une fuite, une crise d'angoisse et un enfermement dans un monde à part et totalement clos. Pour le moment, ce dernier point reste tout de même inconnu à la jeune hybride ...

Appuyée à côté de la porte, Nyx tremblait. Elle était repliée tel un foetus dans le ventre de sa mère. Ses mains serraient convulsivement ses jambes, le tissu du pantalon subissant leurs assauts répétés. Sa queue de renarde balayait le sol et tapait contre la porte, juste à côté d'elle. Les poils sombres étaient hérissés. Elle se sentait complétement moite, de la tête aux pieds. Comme s'il faisait une trentaine de degré avec un soleil de plomb, à 15 heures. Sauf qu'il fait nuit, elle est à l'intérieur et il ne doit faire que vingt degrés, plus ou moins.

Tout montrait que son esprit n'était absolument pas calme...

Sa dernière crise remontait quand même à une dizaine d'années... Et, à ce moment là, elle avait sa mère à ses côtés. Elle lui parlait. Elle savait quoi faire pour la calmer ! La renarde n'avait jamais fait ça seule... Il y avait toujours eu un soutien, autour d'elle pour lui dire quoi faire...

Son coeur, déjà emballé par cette crise assez brutale, tambourinait dans sa poitrine et dans ses oreilles, comme s'il allait exploser. Elle ne pensait jamais pouvoir l'arrêter... Elle en avait peur... Et si elle ne se calmait pas ?! Si elle continuait de trembler, faisant résonner ses talons dans ce grand hall ? Si sa respiration accélérait de plus en plus, pour finir par atteindre un stade bien pire ?

Non... Non... Et non !

La renarde agrippa ses genoux, appuyant avec force dessus pour calmer ses tremblements. Elle serrait les dents, fixant un point devant elle de son seul oeil.

C'est moi qui commande ! Et je vais te calmer, saloperie de corps !

La première chose à faire était de calmer sa respiration, de la ralentir... Cela calmera déjà beaucoup de choses... Mais c'est plus facile à dire qu'à faire !

Elle se força à inspirer longuement et lentement, ses poumons faisant tout pour tenter d'accélérer le rythme. Puis elle expira de la même façon, après avoir retenu son souffle quelque secondes... Ses mains glissaient tant elles les serraient sur le treillis et la transpiration n'aidait pas à tenir.

Calme-toi, Nyx... Calme-toi... T'es une chochotte ou quoi ?!

Elle se concentrait le plus possible sur sa respiration. Elle essayait d'avoir l'esprit clair, de ne plus se rappeler ce moment, derrière le bar. Ou même ce moment qui date de ses dix ans.

Tant que son esprit n'était pas clair et ses muscles détendus, elle continuait ses exercices de respiration... Cela prit quelques minutes et, quand elle y arriva enfin, elle se sentit beaucoup mieux. La chaleur venait d'être remplacée par la froideur du sol où elle était assis. Ses jambes se détendirent, s'allongeant sur le sol. Sa queue d'hybride eut un pelage moins fouillis, plus lisse et des mouvements plus lents.

Nyx attendit un moment avant de se lever en se tenant au mur. Elle râlait, ses jambes tenant difficilement mais ça allait. Ses tremblements étaient beaucoup plus calme qu'avant et ça lui permettait de tout de même restée debout sans tituber comme son père, un quelconque soir, après une bouteille d'alcool. En voyant la volatile-humaine qui tentait de l'aider, elle grogna un coup pour l'interrompre dans son acte de bienveillance et, ensuite, ajouter d'un ton sec :

"Pas besoin de ton aide."

En bougeant sa main, elle sentit quelque chose en bois, ressortant du mur, et, en y faisant attention, elle vit un grand cadre avec plusieurs fiches manuscrites dessus.

"Qu'est-ce que..."

Elle haussa un sourcil, en lisant une vite fait. Pensionnat ? Ils sont prisonniers ? Nyx ricana, croisant les bras. Sûrement des gosses qui ont mis ça pour faire peur aux visiteurs indésirables ! Il y en avait quelques autres. Mais ça parlait à peu près de la même chose. Il y avait un peu n'importe quoi. Même une histoire de fantôme dans une forêt et d'animaux qui mangent les gens l'hiver. Déjà qu'il n'y a pas de forêt tout près de la ville... En clair, tout montre que ce n'est qu'une vaste blague.

Nyx porta, enfin, son attention au piaf de service ou Crystal pour ceux qui veulent vraiment savoir. Elle fronça le sourcil... C'est quoi ce bordel ? Maintenant, il y a des lettres et des chiffres qui volent autour du piaf... Sûrement une hallucination. Elle ferma l'oeil, se le frottant ensuite.

Après les crises d'angoisse, elle a droit à des crises d'hallucinations. Il doit vraiment y avoir un truc qui ne tourne pas rond dans sa caboche, à cette Lycalopex Fulvipes. En rouvrant l'oeil valide, tout ça n'avait pas bougé. Elle fit donc attention à ce qui lui était apparu. Qu'est-ce que ça pouvait être ou signifier. Et pourquoi c'était apparu, surtout... Serait-ce les pouvoirs dont parlent les fiches...? Non, pas possible, ce n'est qu'un canular !

Juste à côté du piaf, deux séries de chiffres. Tout d'abord, 1m62 suivi, en-dessous, d'un "~50kg". À côté de sa tête, il était écrit : brune + plumes. Ainsi tout le long, tour de poitrine, taille et hanches. Plus difficile, c'était les pieds. Juste des points d'interrogations. Comme si elle n'avait pas de pieds.

Nyx cligna plusieurs fois des paupières avant de se baisser pour tenter de voir ses pieds. La barbe, elle ne savait rien distinguer à cause des vêtements et de la distance. La renarde grogna, elle voulait savoir si elle avait vraiment des pieds. Enfin, ce n'est pas comme si cette "hallucination" l'importait mais tout ce qu'elle avait vu et lu, était vrai. Donc pourquoi cacher les pieds ? Serait-ce parce que la robe est trop longue ? Qu'elle ne peut pas voir ? Empêchant ainsi ce phénomène de se produire pour lui dire sa pointure ?

L'hybride avança doucement vers le machin à plumes. D'une main hésitante, elle finit par essayer de soulever la robe. Sauf que, quand Crystal le remarqua, un cri strident fit reculer Nyx. Ses mains étaient collées contre ses oreilles, comme si elles pouvaient empêcher le bruit de passer. Mais en vain... En boule et l'oeil fermé, elle venait d'avoir l'impression de devenir sourde. Comment est-ce possible d'avoir un cri si aigu ?!


Dernière édition par Nyx Valles le Mer 22 Oct 2014 - 21:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le survivant
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : ?
-
0 / 1000 / 100

• Age : 29
• Pouvoir : Aura de passivité. (Pas d'agressivité.)
• AEA : Betsy, un chat noir.
Messages : 21
Inscrit le : 26/07/2014

MessageSujet: Re: Aller simple pour l'Enfer [Crystal + Jack]   Mer 22 Oct 2014 - 20:12

La porte du pensionnat s'ouvrit. Deux personnes venaient de rentrer en même temps. Ces personnes n'étaient pas ce qui importait Jack pour le moment. En effet, il cherchait juste à voir ce qu'il y avait derrière la porte. Ce qu'il a vu alors à ce moment là, c'est le noir. Il n'y a rien derrière la porte. Du moins, il n'a rien pus voir.

Cependant, Jack comprit une chose, du moins, pensait avoir compris quelque chose. Selon lui, ce pensionnat est hors du temps ainsi qu'hors de toutes dimensions. Non, pas hors du temps ni hors de toutes dimensions, mais que ce pensionnat devait selon sa théorie être emprisonné dans son propre-espace temps et sa propre dimension et que de temps en temps, une faille spatio-dimensionnel s'ouvre sur le pensionnat et ne se referme qu'une fois quelqu'un y rentre. Cette théorie lui semblait probable au vu de ce qu'il a déjà vécu ici. Sa rencontre avec une fille ayant l'air d'avoir des habits d'une autre époque ainsi que l'architecture de la bâtisse qui ne ressemblait à rien de ce qu'il connaissait auparavant.

Un autre détail sauta aux yeux de Jack une fois qu'il daigna prêtait attention aux personnes qui venaient d'entrer. Ce n'étaient visiblement pas des humains... C'est alors que Jack se demanda s'il ces humanoïdes en face de lui venaient du même monde que le cyclope qu'il avait rencontré auparavant. C'est en pensant à ces mots qu'il se disait aussi que plusieurs "monde" pouvait exister... Il pense donc à la théorie du multivers comme dans le livre Avaleur de monde. Si le multivers existe, ça rendrait probable qu'une infinité de monde différent existe. Par conséquent, ce pensionnat serait capable de voyager à travers le temps, l'espace et même dans le multivers.

Jack restait là, dans la pénombre à regarder les deux personnes qui venaient d'entrer. Une sorte de femme-oiseau et une femme-renarde d'après ses observations... Il n'était pas tellement plus étonné que ça maintenant. Il se mit même à sourire.

La femme-renarde, après avoir lu les fiches inscrites se mit à ricaner. Jack ne comprenait pas ce qu'il y avait de drôle d'être enfermé ici à jamais. Il n'y voyait rien de drôle mais il restait dans la pénombre sans rien dire, à l'abri des regards des deux femmes.

Suite à la lecture, la femme-renarde semble vouloir soulever la robe de la femme-oiseau. C'est à ce moment là qu'elle fit un cri aigu qui déchira les tympans de Jack. C'est après ce cri et après avoir retrouvé l'audition que Jack décida de sortir de l'obscurité de la salle et aller se présentait amicalement à ces deux demoiselles. Il les regarda et leur dit avec un sourire charmeur - Selon lui, en vérité il est plus étrange que charmeur...-.


"Hoy, mesdemoiselles."

Il marqua une pause avant de reprendre la parole.

"Je m'appelle Jack. Bienvenue dans votre tombeau."

Jack n'y été pas aller avec le dos de la cuillère cette fois. Il se disait qu'il se fallait d'être clair et précis. Mais c'était très idiot de présenter ça sous cet angle, certainement. Cependant, Jack aimait être franc et direct. De plus, il n'avait jamais été doué pour nouer des relations avec les gens... Certainement dû à cette maladresse dans ses paroles. En fait, des amis, il savaient s'en faire, mais uniquement pour des durées très courte... Le temps d'une soirée par exemple ou le temps d'une protection. C'est son coté solitaire malgré lui, en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Aller simple pour l'Enfer [Crystal + Jack]   Jeu 23 Oct 2014 - 4:14

Je passais la porte le plus rapidement possible, suivis de près par Nyx.
Je la refermais dans un fort claquement et m'effondrais dessus en fermant les yeux. Je me redressais un peu, collant mon oreille à la porte et restais dans cette position quelques instants, attentive au moindre son à l'extérieur de la porte. Malheureusement, je n'entendais que les battements de mon coeur et le souffle de ma respiration rapide.
Je restais appuyée tout de même pour la tenir fermer, au cas où que nos poursuivants aient remarqué notre entrée dans ce bâtiment.

Quelques minutes passèrent. Au fur et à mesure, je parvenais à reprendre mon souffle et mon coeur reprit un rythme normal. La peur et les questions revinrent alors en force. Je me crispais de plus en plus à la poignée de la porte alors que mon esprit fonctionnait à plein régime.

Qu'avait-il pu se passer entre cet hybride tigre et Nyx ? L'avait-elle connu dans le passé ? Ou était-ce un ancien camarade du propriétaire ? Mais, pourquoi avait-il alors parlé de dettes, d'argent ? Est-ce que le bar de Nyx et son père aient quelques difficultés financières et se seraient endettés ?

Un peu effrayée par ce que j'imaginais, je ne me redis pas compte que je tenais mal la poignée de la porte. Un petit gling me fit revenir à la réalité sans prendre vraiment conscience que cela venait de la serrure. Je voulus alors entrebâiller la porte pour vérifier si la voie était libre. Comme elle résistait, je agrippais plus fermement et tira d'un coup sec.

La clinche me resta dans la main.

Un fort sentiment de panique s'empara de moi. Je regardais par-dessus mon épaule comme pour vérifier si je n'avais pas été prise en flagrant délit de bêtises. Je n'aperçus que quelques humains et grâce à ma vue perçante, je constatais qu'aucun n'avait fait attention à nous. Je ne remarquais pas le géant dans l'ombre toutefois. Je coulais un regard vers Nyx discrètement, ensuite et remarquais qu'elle était toujours assise à terre. Ouf, elle n'avait rien vu !

Ne souhaitant aucunement qu'elle s'aperçoit de ma bévue, je tentais de remettre la poignée. Mais, je tremblais sous le coup de l'émotion. Je n'y connaissais rien en plus en serrure, cela ne fut aucunement un succès. Pour ne pas m'attirer les foudres de ma compagne, je calais la clinche dans le trou pour qu'elle est l'impression qu'elle était toujours à sa place. Le plus naturellement possible, j'avançais de quelques pas. Je m'éloignais de ma bêtise.

Stressée déjà par la course-poursuite - cela se voyait simplement à désordre de ma chevelure plumées - j'ajoutais une certaine angoisse à ma situation.
Les quelques fois où j'avais cassé de la vaisselle ou renversé un plat, j'avais cru ma dernière heure arrivée. Nyx avait crié, fais des gestes brusques que je n'avais pu m'empêcher de sursauter. Je dus bien admettre que j'avais eu même l'envie de pleurer, à certains moments.

Ce fut le carrelage étrange qui me permit de me concentrer sur autre chose que mes craintes. Le peu que je marchais, je dus me déplacer un peu plus lentement. Mes pattes tenaient correctement, mais mes serres semblaient glisser sur le sol. Je le fixais un instant, essayant de comprendre ce qu'il avait pu mettre comme produit pour que cela se fasse... Je fus quelque peu désappointée de ne pas avoir mes livres à proximité. J'aurai pu faire quelques recherches sur les possibilités de produit d'entretien d'un sol carrelé.
Je relevais la tête et mon regard se posa sur les moulures de l'escalier, puis sur celles du plafond. Je n'en avais jamais vu de pareilles ! Le lustre qui trônait au centre était également magnifique...

Un mouvement me fit tourner la tête vers le fond de la pièce. J'eus un peu peur surtout avec l'ombre du grand escalier, je ne pouvais distinguer s'il y avait bien quelqu'un ou non. Pour plus de prudence, je me rapprochais de ma comparse.

Dès que mes yeux marrons se posèrent sur elle, je sus que quelque chose n'allait pas. Oubliant mes angoisses, je me précipitais vers elle, en faisant attention à ne pas tomber. Avant même que je puisse ouvrir la bouche, je me fis rabrouer ouvertement. Je pris mes mains l'une dans l'autre et rentrais inconsciemment la tête dans mes épaules comme si je souhaitais me cacher.
Je n'osais plus avancer, mais je restais à côté d'elle, au cas où. Je détournais rapidement la tête vers le plafond, faisant semblant de m'y intéresser comme il y avait quelques instants, dès que Nyx me jeta un oeil. J'avais déjà subi sa réaction quand je m'étais inquiétée pour elle, la fois où elle s'était coupée avec un de ses couteaux de cuisine, je ne voulais aucunement recommencer l'expérience.

Mon regard aigu fut attiré cette fois par une jeune femme en haut des escaliers. Je fronçais les sourcils, un peu perplexe. C'était au moins le troisième humain qu'elle voyait se promener librement dans la hall sans qu'il y eut d'hybrides à proximité pour les surveiller. Est-ce que nous étions entrées dans un établissement peu regardant sur les allées et venues de leurs esclaves ? Ou bien était-ce un bâtiment réservé aux...
Je me sentis rougir jusqu'à la racine de mes plumes suite à ma pensée.

Ne souhaitant me confondre dans des conjectures farfelues, je préférais demander à Nyx, comme elle connaissait presque tous les quartiers aux alentours de son bar. Je continuais toutefois, d'observer les humains qui passaient de temps à autres à l'étage, recherchant des yeux un quelconque être de mon espèce.

"Où crois-tu que nous sommes entrés ?"

Comme cela était habituel qu'elle ne me répond pas immédiatement, je patientais un instant. Puis, comme je trouvais que la réponse était longue à venir, je pensais qu'elle ne m'avait pas entendue.
Je l'interpelais un peu plus fort, en espérant qu'elle serait d'une humeur moindre qu'il y avait une minute.

"Nyx... Nyx... Que penses-tu de cet endroit ? Que penses-tu qu'il abrite ?" Elle ne me répondit nullement. Elle ne me cria même pas dessus alors que j'avais encore une fois, répété les choses.

M'inquiétant un peu, je tournais la tête vers elle.... La surprise de la voir toute proche et prête à lever le bas de ma robe me fit ouvrir la bouche. Mais, ce ne fut en aucun cas un cri humain qui franchit mes lèvres. Un long sifflement aiguë, pareil à un oiseau, sortit de ma gorge. Il se répercuta sur les murs de l'entrée, jouant comme une caisse de résonance.
Toutes les personnes dans la pièce et même un peu plus loin eurent la malchance de se faire agresser les tympans.

Je me reculais rapidement, étonnée et presque craintive, n'ayant su les intentions de ma compagne. Dans la précipitation, j'en oubliais le carrelage glissant et tombais à la renverse, soulevant les pans de ma robe par la même occasion.
Je me redressais rapidement et les rabattis pour cacher mes dessous tout comme mes pattes. Je relevais les yeux et me sentis rougir énormément en remarquant que Nyx me fixait... Ou plus exactement, fixait mes jambes.

Je toussotais, mais le fait que je rentrais ma tête dans les épaules était bien un signe que j'étais gênée. Puis, comme une petite fille, la tête baissée et tout en triturant mes mains, je demandais si elle l'avait remarqué. Si elle avait vu ma petite culotte rose...
Je ne pus avoir de réponse car une voix masculine se fit entendre.

"Hoy, mesdemoiselles."

Je ne remarquais pas en premier lieu la réaction de ma camarade. J'étais bien trop occupée à me relever... Je regardais ensuite l'individu trônant au centre du hall et semblant fière de son effet. L'humain était bien arrogant et sûr de lui pour un esclave. Comment cela se faisait-il ? Est-ce que c'était sa grande taille qui le rendait si confiant ? Que faisait son maître pour venir le chercher ?

A force de cogiter, j'eus une pensée. Une pensée sombre. Tellement sombre que j'eus l'impression de sentir le goût de ma propre peur dans ma bouche. Je regardais rapidement Nyx et ce que je vis me glaça le sang. Que se passait-il ? Qu'avait-elle ? Ce qui venait de me traverser l'esprit était-il exact ?

Je déglutis difficilement avant de reporter mon attention sur l'humain. Comme elle n'était pas en mesure de faire quoique se soit semblait-il, j'allais devoir agir...
Rien que de penser cela, j'avais l'impression que j'allais tourner de l'oeil !

Agrippant les pans de ma robe jusqu'à en faire blanchir mes jointures, je me déplaçais légèrement pour me mettre devant Nyx et dis à l'esclave.

"Enchantée Jack. Dis-moi où nous sommes, s'il te plaît."

Crispée, je toussotais pour raffermir ma voix, déjà peu forte naturellement. J'espérais que mon statut d'hybride suffirait pour qu'il garde ses distances. Néanmoins, sous ma robe, j'avais déjà préparé mes serres pour nous défendre de ce rebelle au cas il tenterait quelque chose.

"Préviens ton maître que nous sommes désolées d'avoir pénétré dans sa demeure aussi brutalement. Nous le remercions de ne pas nous avoir chassé. Nous n'allons pas abuser de sa gentillesse."

Pour donner foi à mes paroles et malgré ma grande nervosité, je pris le parti de me retourner et d'ouvrir la porte... J'avais simplement oublié ma bêtise en arrivant toute à l'heure et pour la seconde fois, la poignée de la porte me resta dans la main.
Un long frisson de crainte - crainte bien plus grande que celle que j'avais déjà - me traversa la colonne vertébrale. Je clignais des yeux et en tournant la tête vers Nyx, j'en oubliais même l'esclave géant au milieu de la pièce... Tout ce que je parvenais à penser était un souhait vain : Faites qu'elle ne me frappe pas !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Aller simple pour l'Enfer [Crystal + Jack]   Mar 11 Nov 2014 - 0:19

Eh bien, la soirée de Nyx était vraiment bourrée de surprise. En ouvrant enfin l'oeil, elle vit les pattes... Oui, les pattes du piaf... Ceci explique qu'il y avait un gros point d'interrogation à côté de ses pieds... Et aussi les gros trous dans le parquet en bois du bar... Nyx avait toujours cru que c'était des sales bêtes qui grattaient ou son frère... Oh, elle, dès qu'elles sont sorties, elle va payer les frais de renovation ! ça va faire mal au portes feuilles, ça ! Et ce sera bien fait. Non mais.

Mais ça veut aussi dire que son hallucination était vraie !... Juste le hasard, se disait-elle. La renarde se leva et, alors qu'elle allait enfin répondre à la question du volatile, une voix l'interrompit.

Grognant d'avoir été coupée dans son élan, elle regarda qui avait osé parler. Un homme humain. Grand. Trop grand, même. Beaucoup, trop grand. Son regard commença par ses pieds pour remonter au haut de son crâne. Il faisait quelle taille, cet esclave ?! En plus, il n'a pas les habits que portent un esclave normalement. Ils sont beaucoup moins biens habillés, souvent avec les breloques du maitre. Il n'y a que les imbéciles d'hybrides encore soumis qui achétent des vêtements neufs pour leur "animaux de compagnie".

Il n'y avait pas de fiche pour lui, comme celle qu'elle venait de voir chez le volatile. Est-ce que ça ne marche que pour les hybrides, alors ? Ou, tout simplement, c'était comme elle le croyait une simple illusion. Une petite hallucination après sa crise, rien de bien grave.

Mais, là, la situation était grave. Nyx n'écoutait pas l'homme devant elle. Elle n'en avait aucune envie, de toute façon. Elle recula d'un pas, pour agrandir la distance entre elle et... Cette "menace". Puis un autre. En temps normal, elle n'aurait pas reculer ainsi, comme une lâche. Comme une humaine, de son point de vue. Mais, normalement, elle a un couteau avec elle. Qu'elle peut enfoncer dans la gorge du premier humain qui tente quoique ce soit contre sa personne ou contre quelqu'un aux alentours. Même si ce dernier cas est plus rare, puisque, pour elle, les adultes doivent être assez forts pour se protéger eux-mêmes.

Heureusement pour la renarde, le piaf fit la conversation à l'humain. Bien, ça évitait à Nyx de tenter d'émettre le moindre son. Sa gorge est si serrée que même soupirer serait un vrai défi. Elle se haïssait quand elle était dans cet état. Si fragile, si peureuse... Si... Si terrifiée par un simple esclave ! Un simple être humain soumis aux gens de la race de l'hybride...

L'angoisse ne diminuait pas, même si l'autre hybride était entre elle et l'humain. Pourquoi s'était-elle mise là, aussi ? Elle aurait... Non, personne ne peut deviner sa phobie des mâles humains. Nyx ne sait pas pourquoi elle s'est mise entre eux mais ça n'a rien à voir avec le fait qu'elle a pu découvrir... "Ça".

Nyx la suivit du regard quand elle alla vers la porte. Enfin ! Enfin, elle allait sortir d'ici et rentrer chez elle ! Enfin, elle serait en paix dans sa chambre ! Elle n'aura qu'à aller chercher un couteau, le lendemain, vite fait, quand il n'y a presque personne dehors pour éviter un quelconque être humain.

Sauf que ses espoirs furent perdus quand elle vit la clinche, qui se détachait de son support. Affolée par l'idée de rester ici, ses jambes la conduisit au pas de course vers la porte. Ses mouvements étant dictés par sa peur, elle fit dégager du passage le moineau de service et tapa sur la porte. Ses pieds, ses mains... Elle tentait de la défoncer par tous les moyens ! Mais impossible, la porte ne bougeait pas d'un pouce, ne semblait pas s'abîmer, malgré les coups portés par la renarde... Comme s'il était impossible de l'ouvrir...

Elle se rappela alors les notes le tableau. Comme quoi la porte était fermée à tout jamais derrière elles... Le pouvoir, ça pouvait être vrai, vu la fiche mentale mais... non ! Tout ça n'est qu'un canular ! Elle sortira d'ici quoiqu'il en coûte !

Son visage était livide. L'idée même d'un humain près d'elle la rendait folle d'angoisse. Elle avait l'impression de trembler de tous ses membres. Elle n'avait qu'une envie : partir loin de cet humain et rentrer chez elle. Se détendre, dormir...

Le front posé contre la porte, elle tapait ses mains contre. Bon ! Si ça ne marche pas avec la porte... Autant tester un autre chemin pour sortir. Elle se recula et se rua vers la première fenêtre à sa portée. Même si l'arcade n'arrivait qu'au bas de sa poitrine, elle l'ouvrit et tenta de passer au-dessus du mur pour sortir de là.

Bah oui, si elles ne savent pas passer par la porte, autant passer par la fenêtre. C'est un moyen comme un autre de sortir d'une maison ! En plus, ne demander pas à Nyx de penser comme une personne normale alors qu'elle est juste à côté d'un humain, merci.
Revenir en haut Aller en bas
Le survivant
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : ?
-
0 / 1000 / 100

• Age : 29
• Pouvoir : Aura de passivité. (Pas d'agressivité.)
• AEA : Betsy, un chat noir.
Messages : 21
Inscrit le : 26/07/2014

MessageSujet: Re: Aller simple pour l'Enfer [Crystal + Jack]   Jeu 1 Jan 2015 - 20:33

HRP:
 

Jack était là, toujours dans l'ombre, à écouter ce que dis la femme-oiseau. Il n'a pas vraiment compris pourquoi elle lui demande de prévenir son maître... Il avait bien compris qu'elle devait venir d'un autre monde, pas du même que lui. C'était juste... Improbable. Il n'a jamais entendu parler de tel mutation dans son monde et de plus, les mutants n'auraient pas une tel assurance. Cependant, Jack était d'humeur à jouer. Il voulait s'amuser un peu avec ces demoiselles... Il s'approcha alors d'un pas vers la femme-oiseau, lui sourit et lui dit:


"Mon maître ? Je n'ai pas de maître. Je n'en ai jamais eu... Cet endroit m'appartient et jamais vous n'en sortirez !"

Jack se mit à rire avant de reprendre:

"Non. Je plaisante. Je ne connais rien de ce lieu, tout ce que je sais, c'est que vous n'en sortirez pas.
Essayez, vous verrez. La porte ne bougera pas."


Jack continua d'avancer vers les deux femmes, doucement, pour ne pas leur faire peur. Il n'avait pas souhaiter leur dire ces théories fumantes sur ce lieu car il savait qu'elles ne comprendraient certainement pas... Jack pensait donc bien faire... Il se voulait rassurant, malgré qu'on pourrait croire qu'il souhaitais les dévorer sur place avec un peu de sauce barbecue...

"Je ne peux que vous souhaitez la bienvenue... Bienvenue dans votre nouveau chez vous."

Jack s'arrêta à peu près à cinq mètres des deux demoiselles, ne voulant pas les brusquer... Il se posait quand même énormément de question sur ce qu'elles pouvaient être... Il avait aussi envie de savoir si ces deux femmes venaient bel et bien d'un monde différent du sien où d'une époque différente... Qui sait, peut-être cette espèce existera dans le futur ? Il avait tant de questions à poser, mais il les garda pour lui pour le moment. Il attendait juste la réaction des demoiselles en face de lui, tout en souriant comme pour les rassurer sur ces intentions...
Cependant, ce sourire semblait être un sourire forcé ce qui pourrait gênait les deux filles si elles le remarquaient... De plus, Jack ne s'était pas aperçue que sa blessure au ventre s'était remis à saigner et que du sang coulait sur sa jambe jusqu'au sol... Il se mis à se tenir le ventre, par réflexe, sans y prêter plus attention que ça...
Le bandage que portait Jack était d'ailleurs déjà imbibé de sang et n'avait pas été très bien fait dû à la compétence de celle qui lui a fait. Il avait bien besoin de changer de bandage à l'heure actuelle mais ça, Jack ne le savait pas. Jack s'en moquait même, il ne voulait plus qu'une chose: Comprendre pourquoi il est ici... Et surtout, il ne voulait pas sortir... Tout ce qu'il voulait à l'heure actuelle, c'était de trouver quelqu'un... Quelqu'un avait qui discuter, avec qui passait du temps... Il en avait besoin... Aujourd'hui plus encore qu'hier. C'était un solitaire auparavant, mais uniquement lors de voyage... Il était toujours entouré de pleins de personnes et adoraient faire des rencontres... Maintenant, ces chances de rencontres sont limités aux personnes du pensionnat et à celles qui rentrent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


+

MessageSujet: Re: Aller simple pour l'Enfer [Crystal + Jack]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Aller simple pour l'Enfer [Crystal + Jack]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: Hors-Jeu ::. :: Tiroirs scellés :: Archives :: Sujets de PI v.2-
Sauter vers: