AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 " Qu'avez-vous fait de ma Rome ? "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nouveau/Nouvelle


+
Masculin Pseudo Hors-RP : ?
-
0 / 1000 / 100

• Pouvoir : Folie Furieuse
• AEA : Sa Dague de Damoclès
• Petit(e) ami(e) : Rome, même détruite. En fait il a jamais eu le temps de connaître l'amour !

RP en cours : "Qu'avez-vous fait de ma Rome ?"

Messages : 7
Inscrit le : 09/01/2015

MessageSujet: " Qu'avez-vous fait de ma Rome ? "   Mar 20 Jan 2015 - 22:20

Marius s'engagea lentement vers cet étrange manoir qui lui était apparut. Quelque chose de troublant dominait ces lieux et bien qu'il reconnaissait ne pas être tombé aux Enfers, il se demandait si les champs Elysées ressemblaient vraiment à ça. Tout à ses songes, il avança doucement dans le champs qui semblait faire le tour de cette sombre enceinte. Les plaques de son armure claquaient les unes contre les autres à chaque pas et semblait accorder à sa démarche une force bien exagérée. Car après tout...il était encore jeune ! Et même si il ne craignait pas la mort, Marius redoutait l'inconnu. Dans son jeune esprit de romain, il imagina un sortilège divin destiné à le châtier pour la chute de Rome ! Aussi avait-il levé les yeux vers le ciel, dans l'espoir d'y trouver un signe. Mais il n'y avait en ce jours là ni ombre, ni lumière... car où que Marius posait son regard, une épaisse brume tapissait le sol et les airs, couvrant la moindre ouverture vers le ciel. Sans ciel pour se repérer, ou pour prier, Marius fut saisit d'une peur certaine ! Il pressa donc sensiblement le pas, sur le qui-vive, et s'empressa de quitter le champs. Il trouva à sa grande surprise un petit chemin de terre battu, menant d'un côté à l'entrée de la bâtisse, et de l'autre... à un infini inconnu noyé dans les brumes obscures de ce monde dont il ignorait tout.
Marius était en soi un homme que l'on qualifiait de "futé". Chacun de ses légionnaires ne doutaient en aucune occasion de son intelligence et de son don certain pour l'anticipation et la réaction. Il était doué d'un certain sens pour anticiper les attaques, et les déjouer. Mais ici, seul, dans cette nappe de fumée mystique... il semblait démunie ! N'appréciant pas sa position, Marius se décida et tira son glaive de son fourreau dans un geste lourd d'expérience et de gravité. Le son que produisit le frottement de la lame contre la gueule du fourreau, aussi cristallin qu'il était à l'origine, sonna ici comme un glas funèbre noir et dérangeant. Comme si Hadès lui même avait été en ces lieux...
Marius avançait déjà bien plus vite, son large bouclier en avant et son glaive en main. Voyant l'entrée se dessiner peu à peu, il se décida à renforcer sa position de combat. Il ignorait après tout où il se trouvait ! Et qui avait bien pu bâtir un bâtiment si peu raffiné, pour les goûts d'un Général Romain. Aussi, lorsqu'enfin ses efforts lui permirent d'effleurer le bois noircit de la porte, il en vint à douter de sa stratégie. Etait-ce bien la bonne chose à faire ? Que trouverait-il à l'intérieur ?
En l'absence de réponse, et faute d'une meilleure idée, il se décida finalement à abaisser lentement la poignée de la porte et à pousser. Les gonds craquèrent d'abord, sous l'effort, avant de grincer de façon stridente. Et, tandis que la porte s'ouvrait, d'épaisses volutes de brume pénétrèrent le hall, avant de disparaître, chassés par la chaleur de l'endroit. Marius accompagna la fumée à l'intérieur d'un pas leste et lent. Il était visiblement méfiant ! Le bouclier en avant il observa l'étrange architecture de l'endroit, avant de grimacer.

Peuh, c'est d'un moche !

Ces mots étaient sortis d'eux même, à peine plus fort qu'un murmure. Marius referma lentement la porte, derrière lui. Il préférait éviter d'être poignardé dans le dos ! C'était un hall de manoir. Marius n'en avait jamais vu, aussi en fit il lentement le tour, sans même entamer les escaliers. Il regardait chaque chose avec des yeux curieux et fasciné à la fois...

Sont-ce ces barbares qui ont fait cela ? Je ne reconnais nullement la beauté de Rome en ce lieu sordide. confia-t-il Qui peut bien louer pareille maison ? D'ailleurs, comment se fait-il que personne n'empêche les étrangers d'entrer... Il règne ici une atmosphère que je n'aimes pas.

Sur ces mots, Marius finit par rengainer. Il se disait que dans une pièce si grande, il aurait bien largement le temps de dégainer, avant qu'un quelconque assaillant n'ait pu couvrir la distance qui séparait chaque porte de sa position au centre de la pièce, entre les escaliers. C'était justement là que Marius avait mit la main sur un bien étrange panneau. Sur ce panneau, le Romain découvrit avec stupéfaction des notes diverses, qu'il s'employa à déchiffrer, peu convaincu. Car si il était né avec le Latin, et même si il maîtrisait à la perfection le Grec, le Picte, et le Gaulois, il ne semblait reconnaître sur ces étranges rouleau aucun langage relevant de son éducation...
Mais pourtant il comprenait ! Par quelle magie ? Il ne le savait pas. Il se promit d'ailleurs de trouver des réponses, plus tard.
Les minutes qui suivirent, Marius les consacra à l'étude de ces notes, qu'il s'efforça de mémoriser. Cet endroit apparaissait être... bien plus dangereux qu'il ne l'aurait cru ! Bonne chose ou pas, il le verrait plus tard. Mais ce qui était certain pour lui, c'est qu'il ne mourrait pas ici...en tout cas pas aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

" Qu'avez-vous fait de ma Rome ? "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: Le Rez-de-Chaussée ::. :: Hall d'Entrée-
Sauter vers: