AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A Journey to the West ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nouveau/Nouvelle
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : ?
-
0 / 1000 / 100

• Pouvoir : The ORTICULTOR, pour les intimes.
• AEA : Le vestement des Roys.
• Petit(e) ami(e) : Actuellement sa binouze.

Messages : 5
Inscrit le : 10/02/2015

MessageSujet: A Journey to the West ?   Mer 11 Fév 2015 - 22:48

Personnage:

Nom : //
Prénom : Jawahar
Age : 21 ans
Date de naissance : [/01/06/????]

Histoire : Nous voila dans une époque noire. En effet, le monde était en crise. Pas un seul pays n'arrivait a produire suffisamment pour prospérer. Et bien sur, la pollution n'arrangeait rien. Avec toutes ces voitures qui roulaient, nous vivions le plus gros pic jamais connu. Certains scientifiques ont alors eu une idée complètement folle, mais qui devait tous nous sauver. Ils décidèrent d'injecter des gènes d'animaux dans le corps des êtres humains. Ils espéraient ainsi rapprocher les hommes de la nature et donc les forcer à moins polluer. Cependant, tout ne se déroula pas comme ils l'avaient prévu. En effet, les personnes réagissaient différemment aux gènes, certains se transformaient en monstres sanguinaires et durent être exterminé. D'autres moururent tout simplement . Il y eut pour ainsi dire, un véritable génocide. La population mondiale diminua de près de quatre vingt dix pour-cent. Les dix pour-cents restants virent leurs corps et leurs esprits changer. Ils devinrent plus sauvages, abandonnant les grandes villes pour se réfugier dans les foret ou les montagnes, laissant les bâtiments à l'abandon. Des queues, des oreilles ou des poils d'animaux poussèrent également en prolongement de leur anatomie, comme des nouveaux membres. Leur dents devinrent plus pointus, rendant les anciens hommes plus dangereux.  

La Terre continua de tourner. L'humanité a toujours pensé qu'elle détruirait le monde, qu'elle entraînerait toute la création dans sa chute. Mais quand 90 % de la population mondiale disparut, que l'homme cessa d'être en temps qu'espèce, rien d'extraordinaire n'arriva. Le Soleil continua de se lever, puis de laisser sa place à la Lune. Le monde continua tout simplement de vivre. Les 10 % des hominidés qui restaient abandonnèrent peu à peu les vestige d'une ère sombre. Les années passèrent, engloutissant les restes de ceux qui pensaient contrôler leur propre monde sous des couches de végétation et de sédiments. Bientôt on oublia ce qu'étaient ces grandes silhouettes vides, ces cavernes qui semblaient sortir e terre. Dans une sorte de régression, les populations se dispersèrent au quartes coins du monde. Il revinrent petit à petit à des modes de vie plus ou moins rudimentaires, et une grande variété de sociétés primaires vit le jour. Notre histoire prend place presque milles ans après la fin de l'humanité, dans ce qui était il y a très longtemps appelé l'Asie.

(Juste pour info, ce concept n'est pas de moi, c'est une amie qui devrait s'inscrire dans peu de temps qui m'a autorisé à l'utiliser.)

Les premières neiges tombaient mollement sur une vallée un peu morne. Le ciel était gris lourd, les vielles montagnes qui l'entourait portaient une végétation brune, prête à s'endormir pour l'hiver. Un ruisseau courrait au fond, gelé par endroit, faisant entendre un clapotis agréable. Un peu en aval de son cour, on pouvait voir les restes de quelques huttes en pierre que la neige recouvrait déjà. Accroupi près d'un feu mourant Jawahar était là, perdu dans ses pensés, au milieu des ruines du village où il avait grandit. Il allait bientôt devoir enfiler un manteaux de fourrure si il ne voulait pas geler, sa propre toison n'était pas assez étanche.
Il appartenait à un petit clan d'homme-singe qui vivaient dans ces montagnes. Ils étaient presque entièrement couvert de fourrure grise ou blanche, à l’exception de leur torse, le plat de leur mains et de leur pieds et leur visage dont l'humanité n'était remise en doute que par quatre canines un peu plus grandes. Ils possédaient également une  queue préhensile qui tombait jusqu'au sol. A cause de cet aspect un peu plus sauvage, les autres races les approchaient peu, et c'était mieux ainsi. Ce genre de rencontre se terminaient rarement en bon termes.
Le clan se composait  d'une quinzaine d'individus, certains des parents, d'autre non, mais tous agissant comme une  grande famille pour chacun d'entre eux. Jawahar avait été adopté. Ils l'avaient trouvé un jour d'été alors qu'il savait à peine marcher. Sa fourrure rousse lui avait valu le surnom d'Āgō Bī'u, Graine de feu. Ces surnoms étaient les seuls choses qui distinguaient les membres portant le même prénom. Depuis il avait été élevé par tout le groupe, il leur devait beaucoup. Les membres auxquels il tenait le plus étaient un vieux mâle qui allait sur sa cinquantaine nommé Ranman et une femelle de son âge qui portait le nom de Iwari.
Ranman était son mentor, celui qui lui avait tout appris. Comment comprendre le langage de la montagne, comment chasser, comment allumer un feu en toute circonstance, comment parler au filles, et tant d'autres choses, indispensable ou futiles, magnifique ou terrifiante. Toute les valeur qui font l'essence d'un homme. Il l'aimait comme un père, autant que Ranman l'aimait comme un fils. Ils adoraient discuter en souriant du monde et de la vie sous les étoiles des nuits d'été, en sirotant un alcool fort et sucré qui embaumait le miel et la gentiane. Iwari était la compagne de toutes ses aventures. Elles avait été la première personne avec qui il s'était lié. Ils avaient été élevés ensemble et de ce fait, partageaient presque chaque instant depuis lors. Leur complicité était sans limite et le clan les surnommait les jumeaux. Quand ils n'étaient pas en train d'apprendre au près de leurs maîtres respectifs, il passaient leur temps à explorer le domaine du clan, immense terrain de jeu peuplé de créatures et de personnages que seul leurs yeux d'enfant pouvait voir. Il leur arrivait tout de même de se disputer de temps en temps. Dans ces moments la, Jawahar se réfugiait dans une grotte couverte de mousse caché derrière une petite cascade, là ces créatures venaient le réconforter, sécher ses larmes. Ils étaient de toute formes, et de toutes couleurs. Un jour qu'il somnolait dans son sanctuaire, il vit une forme blanche et élancée se glisser jusqu'à lui. C'était une hermine de bonne taille qui vint se blottir contre lui, sûrement un rêve, il s'endormit. A son réveil il se rendit compte qu'il était couvert de poils blanc. Par la suite il continua d'entrevoir l'hermine, de façon furtive et incertaine, même lorsqu'il eut perdu les traits rond de l'enfance et développer une robuste constitution, il lui arrivait régulièrement de partir sans prévenir en courant après l'apparition, ce dont les membres du groupes ne manquaient jamais de se moquer.
L'innocence de la relation que Jawahar et Iwari entretenaient ne résista pas à leur passage à l'âge adulte, et ils furent bien vite promis l'un à l'autre. Le temps qui précédait le début des rituels leur paru infiniment long, mais au bout de quelques semaines, ils purent enfin débuter. Jawahar du passer différentes épreuves de forces et d'adresse, tandis que Iwari effectuait danses et chants des plus gracieux. L'épreuve finale arriva enfin. Jawahar parti pour plusieurs semaines dans la montagne. La coutume voulait qu'il trouve une pierre précieuse et la ramène comme trophée pour sceller l'alliance.
Mais tout cela n'avait plus d'importance. Ils avaient disparu, tous.
Il avait été bloqué par de violentes averses, le terrain était devenu impraticable et Jawahar avait du attendre cinq jours de plus pour retrouver son clan.  Le spectacle qu'il trouva à son retour lui retourna l'estomac.
Le village avait été saccagé, toutes les huttes étaient détruites et des feus brûlaient ça et là. Les corps sans vie des hommes traînaient, dans des positions grotesques. Certains étaient démembrés, d'autres avaient le crane éclaté. Il reconnu le père de Iwari, il lui manquait un bras et un morceau de sa cuisse avait été emporté par une mâchoire gigantesque. Il n'y avait nulle trace des femmes. Soudain, un toussotement se fit entendre, et le son de cette voie familière glaça le sang du jeune homme. Il avança doucement vers la source du bruit, le sol semblait se dérober sous ses pieds. Là au  milieu des décombres, gisait Ranman. D'une main tremblante il pressait une plaie béante au niveau du ventre, il arrivait avec peine à contenir ses tripes.
Les larmes montaient au yeux de Jawahar, tandis qu'un étaux d'acier lui enserrerait la gorge et qu'un horrible haut-le-cœur lui coupait le souffle. Il s'avança péniblement vers son mentor, ne pouvant dire un mot. Ranman ouvrit les yeux, la douleur et la tristesse qu'on pouvais y lire étaient atroce. « Jawahar... » Il toussa, sa voix était rauque  et il crachotait du sang. « Les esprits soient louée, tu est sauf. » Le jeune homme se précipita à son  côté. « Ranman ! Qu'est il arrivé au village?! » le vieux singe tenta de sourire, mais il ne parvint qu'à esquisser un rictus de douleur. « Une troupe d'homme-ours… Ils sont sortit de nul part, saccageant tout sur leur passage. Nous n'avons... » Il toussa. « Rien pu faire. » Jawahar pris le temps de digérer l'information. « Qu'est il arrivé au femmes ?! Où est Iwari ? » Le vieux paru dans le vague pendant quelques secondes. « Ils les ont enlevé… Tuer les hommes et prendre les femmes, c'est typique des hommes-ours… Quand à Iwari… » Cette foi il eut un vrai sourire. « Brave petite, je lui avait dit de s'enfuir, et je pensais qu'elle l'avait fait. Et puis quand je me suis retrouvé acculé par l'homme ours qui m'a blesser, il s'est soudain effondré. Iwari se tenait derrière lui, elle lui avait enfoncé mon kukri dans la nuque et jusqu’à la garde ! » Jawahar réalisa alors que son maître était adossé au cadavre terreux d'un homme ours de plus de deux mètres. Ce dernier eut un petit rire, ce qui ne fit qu’aggraver sont état. Il grimaça puis se rembrunit, des larmes lui montèrent même aux yeux. « Après ça un autre homme-ours l'a frappé à la tête et l'a emmené. J’espère pour elle qu'elle est morte sur le coup, sinon… De toute façon elle l'est maintenant. » Cette nouvelle pétrifia le jeune homme. Il sentit chaque cellule de son corps s'engourdir et tout envie de vivre l'abandonna. Il faillit ne pas entendre la faible voie de Ranman qui l'appelait. « Ja… Ja… Har » Il se reprit et se pencha sur son mentor. « Je suis là ! » « Prends… Prends mon kukri, il te reviens de droit… Mon fils. » Le jeune homme inclina la tête et Ranman lui baisa le front. Ses yeux le brûlaient mais il ne pleura pas « Avec ma bénédiction, je veux que tu continue de vivre. Prends le Khakkhara du sanctuaire des ancêtres, portes le toujours avec fierté car tu es maintenant le gardien du clan… Les esprits me rappellent à eux fils, ils te guideront comme ils ont guidé tes pères, et comme ils guiderons tes fils… Promet moi de vivre mon fils. » Jawahar ne put rien dire, étouffé par le chagrin. Les yeux du vieil homme s'agrandirent et fixèrent le vide. Sa voie était quasi inaudible. « J… ar … prom… viv … re ! »…
Ranman rendit son dernier souffle, les mots ne sortirent jamais de la gorge nouée du jeune homme.

Ces images lui revenaient sans cesse, il en avait la tête qui tournait. Il avait rassemblé ce qui était récupérable, quelques provisions, le nécessaire pour monter un petit campement et les objet que lui avait légué Ranman. Il ne savais pas vraiment pourquoi, plus rien n'avait d'importance. Tout lui semblait pâle et sans vie. Il se chargea de son lourd bardât et se mit à marcher vers les cimes. Il ne fit aucune pause. Le travail de son corps lui vidait l'esprit, les paysages familiers aussi. Il se  retrouva bien vite à marcher dans une épaisse couche de poudreuse, mais il continuait d'avancer, le regard perdu dans les nuées grises dont il se rapprochait inexorablement. Il ne se souvint pas du moment où le blizzard avait commencé à souffler, il en avait pris conscience, comme en sortant d'un rêve. Le vent lui hurlait dans les oreilles et la neige l’empêchait de voir à pus de quelques pas. Il avisa un rocher à l'abri du vent et s'y assit tranquillement, il ne sentait déjà plus ses mains et une grande torpeur s’abattait sur lui. De ses doigts gourd il sorti de sa bourse la pierre qu'il avait trouver des jours plus tôt pour Iwari. C'était un bloc de pyrite de fer aux gros cristaux d'une couleur légèrement cuivrée. Ce n'était plus le symbole de rien maintenant, juste un bout de caillou froid avec lequel il aurait pu allumer un feu. Oui… Un bon feu … La chaleur qui l'envahissait… La silhouette d'Iwari qui dansait derrière ses paupières closes… Les chant de fêtes qui résonnaient dans sa tête…

Il se réveilla en sursaut. "Non ! Je ne me laisserai pas geler par ce foutu blizz..." Mais la vague de panique qui l'avait envahit fut bientôt soufflée par une immense stupéfaction. Un vert tendre et délicat remplaçait le blanc impitoyable de la tempête. Il pris le temps de s'habituer à la lumière, pendant qu'il mettait de l'ordre dans ses pensées. Il était appuyé contre un jeune arbre, à l'orée d'une forêt. Une grande prairie d'herbe verte parsemé ça et la de quelques fleurs s’étendait devant lui. Au loin il apercevait  un étrange édifice de pierre, plus grand que tout ce qu'il avait vu jusqu'alors. La température était beaucoup plus chaude que dans ses montagnes natales. Il se défit de son manteau. Soudain, un éclair blanc passa à côté de lui, et en un rien de temps avait disparu entre les hautes herbes. Par réflexe, Jawahar sauta sur ses pieds et se mit à poursuivre encore une fois l'hermine. Il ne savait pas ce que cela signifiait ni si c'était judicieux, mais cette course lui vidait l'esprit de toutes les choses noires qui s'y étaient réfugiées. En tout cas il se dirigeait vers la grande hutte là bas au loin. Son sac brinquebalait dans son dos. peut être y aurait-il quelqu'un là bas... Bah, advienne que pourra.

Caractère : Jawahar est un jeune homme d'un naturel sociable et curieux. Il aimera rencontrer de nouvelles personnes et explorer des choses qu'il ne connaît pas, si celles-ci ne sont pas trop compliquées. Il n'est cependant pas bête et il sait rester prudent si il sent que quelque chose ne va pas. Il garde très bien chaque personne qu'il rencontre en mémoire et sera très rancunier envers les personnes qui n'ont pas su être agréables. Si vous lui faite quelque chose il ne fera peut être rien sur le moment, mais il le gardera dans un coin de sa tête et vous le fera payer si une occasion se présente, œil pour œil, dent pour dent. Il a également une fâcheuse tendance à relever n'importe quel type de défi ou parie, pour un peu qu'il y ait du challenge, ou une récompense valable.
Bien qu'il soit plutôt prompt à rire et s'amuser, il est parfois pris de crise de mélancolie pendant lesquelles il est difficile de lui tirer plus de quelques mots et un sourire triste… Pour les amis. Il a donc régulièrement besoin de méditer, dans un endroit calme, de préférence en plein air. Il honore un culte chamanique des ancêtres, des morts et de la nature.
C'est dans cet état qu'il arrive à l'internat. Il vient d'essuyer un grand choc émotionnel et a besoin de temps pour s'en remettre.

Physique : Jawahar est un jeune homme-singe d'une vingtaine d'année. Contrairement à la plupart des hommes bêtes, sa fourrure le recouvre, à l’exception du torse, des paumes des mains, de la plante des pieds et de son visage. Elle oscille entre le brun et le roux selon la lumière ambiante, et on peut voir quelques mèches fauve dans la touffe désordonnée qui lui tien lieu de chevelure. Son visage est très humain, à part ses canines qui, sans vraiment être plus longue, sont plus grosse que celle d'un homme. Il possède un nez assez fin et des yeux noisettes légèrement bridés qui lui donnent un air curieux. Les proportion de son corps sont un peu différentes. Il a une silhouette très élancée, et bien que musclé, possède des membres fins. Il n'est pas fragile pour autant, et le sous estimer à cause de cet apparence est une erreur, il as la force physique d'un sportif de haut niveau et est habitué à des taches éprouvantes. Ses bras sont plus long que la moyenne, mais pas assez pour que cela soit disgracieux, ses mains sont fines et dotées de doigts long aux ongles solides. La fourrure est plus dense au niveau des avant bras et des tibia. Il possède également une queue préhensile qui tombe jusqu'au sol, elle est donc en générale enroulée au bout. Elle est assez solide pour supporter son poids, mais rien d'autre. Cela ne surprendra personne que Jawahar soit un excellent grimpeur, on ne renie pas ses gènes.
En générale il porte simplement un pantalon court et léger au couleurs vives, accompagné d'une large ceinture en tissus. Il peut parfois arborer des bandelettes de lin au poignets et aux chevilles. Pour les grandes occasion il enfilera une sorte de gilet très court, comme si l'on l'avait coupé juste en dessous des omoplates.
Il glisse toujours dans sa ceinture le kukri dont il a hérité. C'est un coutelas d'une cinquantaine de centimètres dont la lame à une forme très particulière. Au début de la même largeur que le manche sur dix centimètres, elles se recourbe ensuite dans un angle de cent vingt degrés vers l’intérieur. Il porte également en toutes circonstance un khakkhara. C'est un long bâton cerclé de fer portant à une extrémité une pointe acérée et à l'autre un anneau coupant de la taille d'une main dans lequel sont enchâssés six autres anneaux, chacun forgé dans un métal différent. Il accroche aussi souvent à sa ceinture une gourde en terre cuite d'une trentaine de centimètre. Elle est composée de deux compartiment sphérique et contient un alcool fort qu'il apprécie particulièrement. Ces trois objets sont les choses auquel il tient le plus, et il gardera toujours un œil méfiant pour ceux qui tournent autour.]

Pouvoir : Le pouvoir de Jawahar est en accord avec le lien particulier des hommes bêtes avec la nature. Il a l capacité de transformer n'importe quelle matière en une graine qu'il pourra faire pousser instantanément en la tenant dans le creux de ses mains. Pour cela il a besoin d'un morceau de la matière en question dont la taille ne dois pas dépasser celle de sa paume. Il lui suffit ensuite de la tenir entre ses mains et de souffler dessus. Il peut également la planter dans un sol meuble, elle y poussera beaucoup plus vite. Chaque matière donnera une plante particulière qui, en plus de restituer l'objet dont elle est issue, portera une fleur, un fruit, une feuille lui étant propre ou alors sera malléable à volonté. Le contrôle que Jawahar exerce sur la croissance de ces plantes évoluera au fur et à mesure qu'il s'habituera à son pouvoir et le maîtrisera. Cet aptitude n'est clairement pas offensive, et elle plonge le plus souvent sont utilisateur dans une création contemplative.

Alter Ego Astral : Son alter ego est Hi'um, une hermine blanche assez timide, d'une cinquantaine de centimètres. Elle parle assez peu, même à Jawahar, et en présence d'inconnu elle reste bien accrochée à lui, le plus souvent sur ses épaule. Elle est complexée à propos du bout de sa queue et ses oreilles qui sont noires, on a beau la raisonnée, rien n'y fait. Elle ne manque jamais de reprendre Jawahar quand il fait quelque chose d’irréfléchi. Elle est le souvenir d'un véritable animal qui s'était étrangement approché de lui quand il était enfant. Ou étai-ce un rêve ? Il ne pourrait le dire maintenant

Passion(s) : Jawahar se laissera presque toujours séduire par la musique et, si l'atmosphère s'y prête, dansera volontiers. Il est friand des aliments épicées et déraisonnablement amateur des alcools sucrés et fort. Son péché mignon est une liqueur de miel parfumée aux herbes des montagnes qu'il conserve précieusement dans une gourde bizarre suspendue à sa ceinture. Il a une fascination d'enfant pour les objets en verre. C'est une matière qu'il n'a jamais vue et il est captivé par ses moindres reflets.
N'aime pas / Phobie(s) : Du fait de son côté animal, il a instinctivement une légère réticence envers les animaux carnassiers de bonne taille, en particulier les félins. Il est également claustrophobe. Les espaces fermés, si ils sont spacieux, ne le gênent pas trop, mais pour un peu qu'il soit à l'étroit et dans l'obscurité, il commencera à paniquer.

Informations Hors-RP :

Avez-vous bien lu les règles ? [lol]
Où avez vous trouvé ce forum ? Une amie me l'a vivement conseillé *tousse*H-embrigadement !*tousse*
Souhaitez-vous être Parrainé ? Non merci, j'ai une sorte de modo IRL très pointilleuse o.o
Est ce votre premier perso...
♦ ...Dans un forum RP ? Dans un forum, oui.
♦ ...Dans ce forum ? Bah oui du coup °u°


Dernière édition par Jawahar le Lun 23 Fév 2015 - 14:16, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pensionnaire
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : DD (DarkD)
-
0 / 1000 / 100

• Pouvoir : Cyberpathie
Messages : 1412
Inscrit le : 17/05/2007

MessageSujet: Re: A Journey to the West ?   Ven 13 Fév 2015 - 19:44

Bonsoir et bienvenue !
Tout d'abord, vraiment désolé du retard @^@ Dès que je pourrai, je m'occuperai de ta fiche (demain au plus tard !). Mais pour le moment, de ce que j'en ai vu, le code est bon et ... y'a un petit bug au niveau des balises ! Il faut que le [/b] soit bien fermé de cette façon, le texte devant être en dehors du ]. Si tu ne comprends pas ce que je veux dire (avec mon explication pourrie), j'arrangerai ça quand je m'occuperai de ta fiche ! 8D
En tout cas, tu ne pourras pas être validé sans avatar non plus. Si y'a un soucis à ce niveau, n'hésite pas à nous demander n_n

Voilà voilà, à très bientôt du coup ! Je reposterai/éditerai dès que possible B/



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •



ESC:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau/Nouvelle
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : ?
-
0 / 1000 / 100

• Pouvoir : The ORTICULTOR, pour les intimes.
• AEA : Le vestement des Roys.
• Petit(e) ami(e) : Actuellement sa binouze.

Messages : 5
Inscrit le : 10/02/2015

MessageSujet: Re: A Journey to the West ?   Jeu 19 Fév 2015 - 20:41

Bonsoir :).
Tout d'abord merci d'avoir jeté un coup d’œil. Ensuite, effectivement je rencontre quelques difficultés avec les fonctionnalités du forum ^^', comme je le dis dans ma présentation c'est tout nouveau pour moi et je dois avouer que je suis un peu paumé. Je ne sais même pas comment modifier mon post (si d'ailleurs c'est possible sans qu'il soit validé). Donc je pense que j'ai été un peu optimiste sur la question du parrainage ~.~'.
Voilà, quelques explications sont effectivement nécessaires et encore merci de votre accueil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pensionnaire
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : DD (DarkD)
-
0 / 1000 / 100

• Pouvoir : Cyberpathie
Messages : 1412
Inscrit le : 17/05/2007

MessageSujet: Re: A Journey to the West ?   Sam 21 Fév 2015 - 13:23

(Oulah, j'ai pris beaucoup plus de retard que je ne l'aurais voulu ... Mais je suis là maintenant ! Vraiment désolée ... @_@)

Oui, en effet, bienvenue par ailleurs dans le joyeux monde des forums RPG ! Ne t'en fais pas, ce n'est pas un soucis, il faut bien commencer quelque part. En tout cas, du coup, si tu veux un Parrain dis le moi et je préviendrai quelqu'un pour qu'il te contacte !
En tout cas, oui, tu peux tout à fait modifier ton post à ta guise en utilisant la fonction "éditer" au dessus du message. Il va de toute façon falloir que tu le fasses car j'ai repéré quelques petits trucs qui ne vont pas dans ton histoire !
Pour tout ce qui est fonctionnement général de ForumActif, je t'invite à te renseigner sur leur FAQ. Ça devrait déjà t'aider pas mal ! Mais si des questions persistent, n'hésite sur tout pas, on est là pour ça.

Alors, pour en revenir à ta fiche du coup ... Si tu n'as pas d'avatar c'est que tu ne sais pas comment faire pour le mettre ou parce que tu n'en as pas encore ? Quoi qu'il en soit, il est obligatoire pour que tu puisses être validé. (et si c'est juste parce que tu ne sais pas grapher/découper une image, on peut le faire pour toi)

Sinon, dans l'ensemble ta fiche est bien ! Ta façon d'écrire est claire et ton personnage m'a l'air vraiment intéressant, ce qui est pas mal pour quelqu'un qui débute dans le RP. Je n'ai rien à dire de tes descriptions morale et physique, à part une petite question : les pieds et les mains de Jawahar sont bien "humaines" ? (Pas de pouce opposables aux pieds ?)
J'aime bien le pouvoir aussi, en passant ! Ca peut faire des trucs très mignons /meurt/

Il y a quelques fautes qui se promènent, mais rien de bien grave. Je pense d'ailleurs que ça doit être des fautes d'inattention pour la plupart.

Après ... plus gros morceau. L'histoire.
Alors, déjà le concept de base est original, je le trouve sympa personnellement. Mais j'ai quelques petits problèmes sur la genèse de tout ça. J'ai du mal à concevoir qu'on ait décidé du jour au lendemain de muter les Terriens comme ça sans leur demander leur accord (ou qu'ils soient tous d'accord !) ... Ce n'est pas vraiment éthique. En plus sans tests au préalable ...? 90% de la population mondiale, je ne suis pas sûre que tu vois à quel point c'est énorme. J'ai pas les chiffres en tête, mais rien que l'Europe et l'Amérique ne doivent représenter qu'à peine 30% ? Enfin, tout ça pour dire que ça ne me semble pas bien crédible. Après concrètement, c'est que le passé et ce n'est pas ça qui va jouer sur ton personnage, mais je te partage mon ressenti sur la question. (en plus ce n'est pas un contexte qui t'appartient, donc ça ne se ferait pas de le toucher j'imagine)
Donc soit tu vois avec ton amie pour qu'elle repense son contexte, soit ... bah, tu le revois toi-même, ou tu le retires en laissant une zone d'ombre.
Parce que c'est dommage du coup, le reste ayant l'air plus travaillé !

Je suis un peu sceptique pour la fin, cependant. (Bon, déjà elle est très triste, y'a pas à dire, nous ne sommes vraiment pas tendres avec nos personnages des fois ...) Elle me rappelle la fin de la fiche de Marius Quintus Horatio. Même si ça reste possible, ce n'est pas obligatoire de mourir pour arriver au Pensionnat ... Au contraire, c'est pas du tout un passage normal ! Et je ne vois pas ce que ça rapporte à Jawahar. Il peut tout à fait avoir trouvé le pensionnat sur le chemin de son voyage.
De toute façon, autre détail, on ne peut pas voir son AEA après l'avoir oublié une fois en dehors du pensionnat de cette manière.

Voilà voilà, je crois que c'est tout ... Encore désolée de l'attente en tout cas, et bon courage pour la suite !



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •



ESC:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau/Nouvelle
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : ?
-
0 / 1000 / 100

• Pouvoir : The ORTICULTOR, pour les intimes.
• AEA : Le vestement des Roys.
• Petit(e) ami(e) : Actuellement sa binouze.

Messages : 5
Inscrit le : 10/02/2015

MessageSujet: Re: A Journey to the West ?   Lun 23 Fév 2015 - 14:24

Bon !
J'ai modifier ce qui était de mon ressort ^^ la réécriture du monde est en cour, on essai de faire au plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pensionnaire
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : DD (DarkD)
-
0 / 1000 / 100

• Pouvoir : Cyberpathie
Messages : 1412
Inscrit le : 17/05/2007

MessageSujet: Re: A Journey to the West ?   Lun 2 Mar 2015 - 10:45

FA se moque de moi, il ne m'a pas signalé que tu avais répondu x_x"

Bon, ben de toute façon il semble que ta fiche n'est pas finie vu que tu dois encore changer le contexte d'origine, si j'ai bien compris ?
Et puis tu n'as pas répondu à mes questions :

• Où ça en est pour ton avatar ?
• Les pieds et les mains de Jawahar sont bien "humaines" ? (Pas de pouce opposables aux pieds ?)
• Souhaites tu avoir un Parrain ? (vu que tu as dit qu'il semblait que tu en aurais peut être besoin)

Ensuite, nouvelle question en vu des changements effectués :

Pourquoi Jawahar se retrouve dans un tout autre endroit avant d'arriver au pensionnat ? Nous sommes assez ouverts pour les modes d'entrées, mais celui là n'est pas du tout logique. Surtout que je t'ai déjà fait remarqué que ton personnage ne pouvait pas retrouver son AEA avant son entrée.

C'est tout ! Bonne continuation n_n



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •



ESC:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau/Nouvelle
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : ?
-
0 / 1000 / 100

• Pouvoir : The ORTICULTOR, pour les intimes.
• AEA : Le vestement des Roys.
• Petit(e) ami(e) : Actuellement sa binouze.

Messages : 5
Inscrit le : 10/02/2015

MessageSujet: Re: A Journey to the West ?   Ven 6 Mar 2015 - 18:16

Bonjour ! Désolé de pas avoir répondu ~.~', il fallait que j'ordonne un peu tout ça.
Du coup en réponse à tes questions :

- J'ai poster l'image de mon avatar, si je me suis pas gouré elle est au bonnes dimensions.
- Oui, les pieds et les mains de Jawahar sont bien humaines, pas de pouces opposables au pieds, (ça serait vraiment trop bizarre x)) je vas d'ailleurs le rajouter dans ma description.
- Et oui finalement je pense avoir besoins d'un parrain, ça sera quand même plus pratique ^^'.

Pour ce qui en est de l'arrivée au pensionnat, en fait comme j'avais vu les différents lieu de l'enceinte je voulais le faire arriver près de la forêt, mais je vais modifié ça, j'ai trouver quelque chose de mieux et ça colle avec les critères (j'espère TnT). Et pour l'AEA encore désolé je n'avais pas saisi ce que tu voulais me dire ~.~'.

Donc woilà je suis vraiment désolé de tout ces ratés ^^' le truc c'est qu'on m'a tellement vendu du rêve à propos de ce forum que j'ai écris sans faire gaffe, mais je vais bien me tenir maintenant u.u.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pensionnaire
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : DD (DarkD)
-
0 / 1000 / 100

• Pouvoir : Cyberpathie
Messages : 1412
Inscrit le : 17/05/2007

MessageSujet: Re: A Journey to the West ?   Lun 9 Mar 2015 - 10:16

Pas de soucis, ne t'en fais pas ! On est là pour t'aider, de toute façon (et si ce n'était pas clair avant, c'est en partie de notre faute xD)

Alors, en effet, sachant que les avatars ne peuvent dépasser 180 pixels de largeur, le tien me semble bien dans les bonnes dimensions. Même plus petit que la moyenne ? Alors soit c'est normal, soit c'est FA qui l'a redimensionné ?
Donc pour ne pas que FA (forumactif) redimensionne ton avatar, il faut tout d'abord que tu l'héberges sur un site d'hébergement d'image (celui que tu veux, y'en a des tas), puis que tu mettes le lien de ton image (du coup) dans le deuxième champ de ton profil d'Avatar (celui qui correspond à "Lier l'Avatar à partir d'un autre site").

Okay pour le Parrain, je vais l'avertir et il te contactera le plus tôt possible du coup.

Euh, du coup je dois encore attendre les modifications de ton histoire, c'est bien ça ? En tout cas, pour entrer dans le pensionnat, il n'y a qu'un seul moyen : la porte d'entrée qui mène au Hall. Tu ne peux pas arriver par l'arrière, non, désolée xD

Voilà voilà, n'hésite surtout pas en cas de problème et bon courage pour la fin de ta fiche ! J'espère que le forum ne te décevra pas en tout cas ;)



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •



ESC:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau/Nouvelle
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : ?
-
0 / 1000 / 100

• Pouvoir : The ORTICULTOR, pour les intimes.
• AEA : Le vestement des Roys.
• Petit(e) ami(e) : Actuellement sa binouze.

Messages : 5
Inscrit le : 10/02/2015

MessageSujet: Re: A Journey to the West ?   Sam 14 Mar 2015 - 12:38

Merci pour ton aide ! :)
Je vais faire bon usage du parrainage ne t’embêterai plus avant que ma fiche ne soit finie, promis. èné
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


+

MessageSujet: Re: A Journey to the West ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

A Journey to the West ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: À lire avant tout ! ::. :: Registre-
Sauter vers: