AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sherkan A. Flint - Ne rien faire, mais le faire bien ! [100%]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nouveau/Nouvelle
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : ?
-
0 / 1000 / 100

• Pouvoir : Alcooliser les boissons !
• AEA : Panda roux - Cael
• Petit(e) ami(e) : *plore*

Messages : 7
Inscrit le : 22/05/2015

MessageSujet: Sherkan A. Flint - Ne rien faire, mais le faire bien ! [100%]   Ven 22 Mai 2015 - 23:11



* Sherkan A. Flint


*nom – Flint
*prénom – Sherkan Adrian
*age – Dix-huit ans et des poussières
*né(e) le – 17 janvier, il est donc Verseau
S

Pouvoir
Aaah, le théâtre étant sa passion, Sherkan ne pouvait pas ne pas avoir un pouvoir en rapport avec l'art de jouer un rôle ! Malheureusement pour lui, il n'a pas hérité d'un pouvoir "classe" comme changer de vêtements par la pensée ou influencer les émotions d'autrui.

Connaissez vous Bacchus ? Oui, il s'agit de cette divinité romaine du théâtre et de la tragédie, appelée également Dionysos du côté des Grecs ! Ce dieu est cependant également associé à la vigne, à l'ivresse et aux débordements ! Et le destin, en bon farceur, a offert à Sherkan une capacité se rapprochant plus de cette partie de la divinité que de celle qui l'intéressait ; Sa capacité à alcooliser toutes boissons ou substances liquides qu'il touche. Plus le contact entre une partie de son corps (en général ses doigts) et la boisson est prolongé, plus cette dernière se trouvera alcoolisée. Pratique, n'est-ce pas ? Surtout en considérant que Sherkan ne tient pas du tout l'alcool...

Oh, inutile de préciser qu'il ne maîtrise absolument pas ce pouvoir ? Ce ne serait pas amusant, sinon…
Alter Ego Astral
Une sorte de panda roux du nom de Cael (Kay-il). Il fait la taille d'un gros chat et ses couleurs de feu rappellent les cheveux de son propriétaire. Relativement joyeux, facétieux et énergique, il boude et mord Sherkan lorsqu'il n'a pas ce qu'il désire. Il mène le rouquin à la baguette en usant de ses toutes petites griffes et arrive plutôt bien à se faire comprendre avec des gestes qu'il a appris en observant ce qui l'entourait. Il est sans doute né de son envie d'avoir un ami toujours présent qui l'amuserait et lui ferait passer du bon temps. Cael a la capacité d'aider Sherkan à ne pas se sentir trop seul.

Léger détail, Cael a peur des reptiles et aime mâchouiller les livres et les fleurs… il vaut donc mieux éviter de l'emmener dans un jardin au risque de retrouver ses parterres de tulipes en miettes.

Passions
Sherkan est un véritable mordu de théâtre, de littérature et de fantastique. Les vampires, les lycanthropes, les hobbits, les fantômes et tout le reste le fascine ! Il se plaît à jouer des pièces de théâtre et apprécie recevoir des rôles recherchés qui demandent de la concentration et du travail. Il aime jouer avec les mots, les faire délicatement rouler sur sa langue alors qu'il prend une pause pour démontrer tout le dramatique d'une situation ! Ou alors, rose à la main, aller quérir la douce Juliette en haut de sa tour… Le métier d'acteur le fait rêver, mais étant relativement pessimisste à ce sujet, il ne voit pas comment il pourrait le devenir. À part avec une promotion canapé, à la limite. Et puis bon, Sherkan n'est pas vraiment le genre d'homme à s'inquiéter du lendemain ! Il laisse pisser le mérinos, comme on dit.

En dehors de cela, Sherkan joue de la guitare. Gratter les cordes l'apaise et depuis peu, il s'amuse sur le clavier des pianos… Bon, il est très loin d'être un bon pianiste, mais il fait des efforts ! Donnez lui une feuille avec des crayons de couleur et vous pourrez découvrir qu'il n'a aucun talent en dessin ! Un peu comme un enfant dessinant son papa, sa maman, l'amante de son papa et le gros chien Beethoven… Oui, faudra repasser pour le dessin, ce n'est certainement pas un don chez lui !

N'aime pas / Phobies
Il y peu de choses que Sherkan n'aime pas… les légumes verts en général (Il n'aime pas du tout la salade ! Petit, il faisait des boules de salade dans ses joues pour ne pas les avaler, ce qui lui donnait un air d'hamster…) ainsi que l'alcool trop fort ; il ne supporte pas très bien l'alcool et évite donc d'en boire, à moins de vouloir sauter sur les tables, faire l'asticot sur le sol puis vomir ses tripes une fois son effervescence passée.

On ne peut pas vraiment parler de phobie puisque sa peur n'atteint pas ce niveau, mais Sherkan n'aime pas être laissé seul. Il a peur d'être ignoré et mis de côté. Peut-être déteste-il rester seul puisque la présence des gens a un effet apaisant sur lui, qu'il peut se relaxer en sachant que quoi qu'il arrive, il y aura quelqu'un pour l'aider ? En restant seul, il lui arrive trop souvent de repenser aux brimades qu'il subissait enfant et il en ressort déprimé. Mais surtout, Sherkan aime sentir le regard des autres sur lui, encore plus lorsque ces derniers ne sont pas négatifs… Il a besoin de se sentir apprécié à sa juste valeur et peut parfois paraître lourd en voulant se montrer amical.



« LE THÉÂTRE, C'EST DU PRÉSENT MIS EN BOUTEILLE. »

Histoire

(10 lignes minimum !) Un livre de botanique sur les genoux, Sherkan lisait attentivement, bien qu'il ne comprenait pas tout et regardait les croquis d'une plante nommée Aconitum napellus ou Aconit Napel. Ce végétal n'était pas sans lui rappeler l'herbe qui tuait les loups-garou dans le roman Harry Potter où l'acariâtre potionniste Severus Snape dispensait ses cours… et cette pensée lui plut. Fiction et réalité pouvaient être si mêlés, parfois ! Fasciné, il caressa du bout de l'index l'image en battant des jambes, assis sur sa table située au fond de la classe, à côté d'une grande fenêtre. Il n'y avait personne pour le déranger et le rouquin tournait lentement les pages, dévorant des yeux les fleurs et leurs significations. Sa mère étant une fleuriste, il n'était pas compliqué d'apprécier les plantes, leurs couleurs et surtout leur langage.

Mais sa bulle de rêveries fut soudainement percée lorsque des garçons de sa classe arrivèrent silencieusement et ne trouvèrent rien de mieux que de lui arracher le livre des mains en riant, satisfaits de pouvoir l'embêter. Il espéra un instant que le livre ne serait pas abimé, car ce dernier provenait de la bibliothèque et il se voyait mal rendre un bouquin en mauvais état à la bibliothécaire… Il ne pourrait plus jamais y mettre les pieds à moins de payer la facture qu'il recevrait et son père serait très certainement contre lui donner de l'argent pour réparer ses bêtises. Pourtant, Sherkan n'avait pas un physique suffisamment disgracieux pour que l'on se moque de lui, mais le fait qu'il soit roux et beaucoup trop extraverti influençait sans doute ses camarades à faire de lui un bouc-émissaire. C'était à cause de cela qu'il avait rapidement perdu tous ses amis, ces derniers le fuyant comme la peste pour ne pas attirer l'attention des caïds de la classe. Et Sherkan pouvait les comprendre, ses amis n'avaient pas de mauvaises intentions, ils voulaient juste sauver leurs peaux… alors il subit en silence, le sourire aux lèvres et attendit que ses camarades se lassent, même si cela arrivait de plus en plus tardivement.

Morts de rire, ceux-ci se moquèrent de lui concernant ses goûts de "fillette" et prétendirent que les fleurs ne pouvaient intéresser que les tapettes. Et voilà, une nouvelle rumeur était née. Sherkan le roux homosexuel. Un soupire douloureux s'échappa de ses lèvres alors que son sourire vacilla, mais son masque de gentil et amusant gamin ne tomba pas. Il regarda avec une moue faussement blasée les garçons déchirer son livre et partir en ricanant, très fiers d'eux. Une page presque intacte attira son attention.

L'aconit Napel est une plante extrêmement toxique pouvant facilement entraîner la mort. L'ingestion d'un morceau de cette plante peut entraîner une défaillance cardiaque et […]

Et il se plongea dans ses rêves les plus fous où personne autre que lui n'avait d'emprise et imagina confectionner des potions à base de ce genre de végétaux pour se venger de tous ceux qui lui faisaient du mal…

***

Sherkan était le genre de garçon qui, au fond de la classe, parlait fort et faisait des mouvements rapides ou exagérés pour avoir de l'attention. Il n'était pas vraiment un enfant stupide mais il passait pour un imbécile auprès de ses camarades car, au lieu de suivre les cours, il riait, racontait des blagues, sifflotait… Au début, il avait de nombreux amis, vraiment, mais son attitude ne plut pas à de nombreux garçons de sa classe qui se liguèrent contre lui, menaçant même ses amis. Le rouquin s'était donc rapidement retrouvé tout seul, ses anciens copains le regardant se faire humilier de loin. Il avait l'habitude d'être laissé tomber et plus on l'abandonnait plus il avait peur d'être ignoré pour de bon, d'être oublié, juste une âme de plus parmi toutes celles peuplant la Terre…

Il se souvenait à la perfection des brimades, il s'agissait souvent de mots écrits sur sa table ou ses cahiers, ses livres déchirés, ses affaires de cours éparpillées sur le sol, sa veste bouchant les toilettes si ce n'était sa tête, quelques coups parfois…

Et un jour, quelqu'un s'interposa enfin.

Pour Sherkan, ce jour commença comme un autre. Ses camarades se liguèrent contre lui et ne trouvèrent rien de mieux à faire que de jeter sa veste dans les toilettes. Alors, à la pause, il se hâta de sortir pour faire sécher son vêtement et, ainsi, ne pas rentrer trempé. Les plus teigneux de sa classe le suivirent à ce moment pour se moquer de lui et l'acculer contre un arbre, sans doute pour lui donner un coup ou deux, mais quelqu'un s'interposa. De toute sa vie, jamais personne n'avait décidé de se placer entre ses ennemis et lui au risque de se retrouver également dans la peau d'un bouc-émissaire, mais ça, c'était avant. Des cheveux blancs comme neige et un regard ambré, l'idée que Sherkan avait affaire à un loup-garou lui effleura l'esprit avant qu'il ne penche plutôt pour un vampire, au vu de la pâleur de sa carnation. Un garçon plus âgé que lui d'ailleurs, qui le sauva à l'aide d'une pomme bien rouge lui rappelant sans peine Blanche-Neige. C'était décidé, le surnom de son sauveur était Blanche-Neige. Pour une fois, ce n'était pas le prince qui sauvait la princesse de la sorcière ou du vilain dragon, mais le contraire. Amusant.

Depuis ce jour, ce sauvetage, plus qu'une minorité de sa classe n'osait l'embêter. Sherkan était alors décidé de faire de Blanche-Neige un ami, il le suivit, le colla et lui parla sans cesse dans ce but…

***

Mais son existence ne continua pas paisiblement de s'écouler à l'effigie d'une jolie et paisible rivière baignant l'orée d'une forêt. Non, tout aurait été trop simple. C'était également un jour comme un autre, Sherkan suivait Endless en l'assaillant de questions plus ou moins existentielles. Sherkan était un garçon idéaliste et plutôt du genre carpe diem, il vivait au jour le jour sans se poser trop de questions. Il aurait dû puisque son nouvel ami le poignarda dans le dos.

- Mon père m'a dit que les gens qui ne sont pas riches n'ont pas la même vision que nous […] Alors voilà, tout comme je n'ai voulu de personne, je ne veux pas de toi non plus.
- Je le savais. Je le savais, c'était bien trop évident. Personne ne voudrait de moi. Menteur.

C'était un moment extrêmement pénible, surtout émotionellement. La voix tremblotante, il se forçait à sourire. Sourire jusqu'à en avoir mal aux joues tant il était faux. Son coeur détruit en lambeaux, il se retourna et s'enfuit, laissant ses pas le guider jusqu'à chez lui. Sans répondre au bienvenue chaleureux de sa mère, il courut dans sa chambre, se jeta dans son lit et pleura. Il frappa le mur, cria dans son oreiller pour n'alerter personne et ne descendit pas manger, prétextant un chagrin d'amour à ses parents qui, attristés pour lui, le laissèrent tranquilles.

Il était seul. Si seul. Personne ne désirait sa présence, tous lui mentaient. Endless ne voulait pas de lui. Même s'il savait que c'était faux, que ce dernier lui avait dit cela à cause de la pression que son père faisait sur lui, il ne pouvait empêcher sa face de brûlé vif, son côté pessimiste de prendre le dessus et de lui faire penser des atrocités. Il était seul.

Les brimades reprirent aussitôt que ses camarades avisèrent son visage défiguré par les larmes. Ils avaient toujours rêvés atteindre Sherkan après tout, ils tiraient une joie malsaine de le voir enfin souffrir. Sa douleur, autrefois dissimulée au fond de lui, sembla remonter à la surface, comme pour prendre une grande bouffée d'air et montrer à tous qu'elle existait, qu'elle était bien là. Alors Sherkan se tut et subit en silence, des rires faux et amers s'échappant de sa gorge. Il ne dit rien à ses parents et soufra une bonne année, essayant comme il pouvait de remettre en place son masque de garçon joyeux, engloutissant tout ce qui lui passait sous la main de comestible pour remplir le vide dévorant de solitude qu'il ressentait lui dévorer les entrailles. Il glissait petit à petit dans la dépression sans jamais tomber dans des comportements suicidaires. Jusqu'à ce que sa mère ne le confronte.

- Chéri, vas-tu un jour me dire ce qui te tracasse ? Ton père n'est peut-être pas une oreille attentive, mais je suis là. Raconte moi… Je n'aime pas voir mon fils souffrir ainsi.

Alors Sherkan craqua et lui raconta tout. Les brimades, Endless… et elle émit l'hypothèse de changer d'école et de déménager, hypothèse qu'il rejeta. Il n'était pas faible… et inconsciemment, son coeur lui criait que son ami perdu lui reviendrait alors que son esprit s'enlisait petit à petit dans une profonde tristesse.

***

Et son coeur n'avait jamais tort puisque, douze mois plus tard, Endless réapparut et le sauva à nouveau des teigneux de son école. Il n'avait certes plus la pomme rouge, mais ses poings firent l'affaire et il défigura les garçons qui lui faisaient du mal, s'assurant que Sherkan ne soit plus jamais pris pour cible.

- Sherkan, je suis vraiment désolé. Je… Je pensais bien agir pour toi et…
- Et ?
- Tu m'as manqué.
- Idiot.

La voix tremblotante sous l'émotion, Sherkan sera son ami dans ses bras en sentant des larmes couler le long de ses joues. Ce n'étaient pas des larmes de tristesse mais des larmes exprimant toute sa joie et son bonheur. Son coeur sembla de débarrasser d'un poids lourd et, pour la première fois en douze mois, il prit une grande inspiration dans la sérénité la plus complète. Son ami s'était excusé, avait ouvert les yeux, et rien ne lui faisait plus plaisir que cela. Ce jour serait définitivement marqué d'une pierre blanche.

Sherkan l'aimait, simplement. Comme un frère, comme un meilleur-ami, peut-être même un temps comme un amoureux transi pour l'avoir extirpé de ses ténèbres, mais il n'en était plus certain à l'heure actuelle. Après tout, qu'était-ce l'amour ? Un sentiment éphémère qui étreignait le coeur et l'esprit… Le ressentait-il encore ? Sherkan mettait plutôt l'étiquette de la fascination sur ce prétendu sentiment amoureux.

Il ne put y réfléchir bien longtemps.

***

Sherkan ne devait toutefois pas avoir un bon karma puisqu'un jour, son meilleur ami disparut. Personne ne comprit la raison de sa disparition mais les faits étaient là, inchangés. Endless avait disparu, simplement, sans laisser de trace. Le pire était qu'il devait le rejoindre à la bibliothèque, mais il ne vint jamais, laissant penser à un kidnapping. La police n'arrivait pas à mettre la main sur lui et, malgré les appels à témoin, il resta introuvable. Alors les pires suppositions naissaient. Etait-il mort, assassiné, son corps jeté quelque part ? Cette idée le faisait trembler et naître les larmes au bord de ses yeux. Après toutes ces années passées à s'apprivoiser, il avait de la peine à admettre le fait qu'il ne reverrait sans doute jamais. Endless lui avait été cruellement enlevé alors qu'il commençait enfin à remonter la pente et se lier d'amitié avec plus de personnes…

Son téléphone sonna et, perdu dans ses pensées, il ne le remarqua pas tout de suite. Il était trop tard lorsqu'il s'en rendit compte mais, en s'apercevant qu'il s'agissait de la police, une éphémère lueur d'espoir brilla au fond de son être, gonflant son coeur de bonheur.. Décidant de rejoindre le poste de police, un malstrom de sentiments et d'émotions se combattant à l'intérieur de lui, il se hâta en courant jusqu'au poste et traversa la route sans regarder. Stupide précipitation, stupide erreur. Une douleur aiguë le percuta alors que des Klaxons résonnèrent dans ses oreilles. Il entendit clairement le bruit de pneus dérapant sur l'asphalte, son coeur cogner précipitamment dans sa cage thoracique, animé par la peur puis plus rien. Le vide, le néant, comme si ses oreilles étaient devenues hermétiques au son. Il eut l'impression d'être plongé dans de l'eau, tout était devenu si calme, si blanc…

L'accident de voiture fut si violent qu'il le plongea dans le coma. Son cas était presque désespéré, cela faisait bientôt sept jour qu'il était amorphe, profondément reculé dans les limbes de sa conscience. Le huitième jour, le médecin annonça sa mort suite à un arrêt cardiaque.

Sherkan Flint, 19 ans. Heure du décès : 17h20.

***

C'était drôle, cette sensation de flotter. Cette sensation de ne plus avoir de corps, de ne plus rien entendre ou de manière floue, de ne plus rien voir.

Son coeur s'était arrêté durant cinq minutes. Cinq minutes durant lesquelles il avait cessé d'exister, cinq minutes durant lesquelles il était passé de l'autre côté. C'était ce que les médecins appelaient une expérience de mort imminente. Pourtant, la mort ne semblait pas vouloir de lui dans son royaume puisqu'au bout de ces cinq minutes, son coeur se remit à tambouriner dans sa poitrine et il reprit une grande bouffée d'oxygène, comme un assoiffé recevant enfin de l'eau. C'était sa deuxième chance et, séparé d'Endless, il le regretta. Si son ami était mort, pourquoi la Dame en noir ne lui avait pas laissé la chance de le rejoindre ?

***

L'hôpital le garda trois semaines pour qu'il puisse réapprendre à parler en douceur à cause du choc de l'accident. Ses parents venaient le voir tous les jours et sa mère pleurait très souvent, rassurée qu'il ne soit pas passé de l'autre côté, mais Sherkan n'était pas aussi joyeux qu'elle à ce sujet. Parfois, la nuit, il pleurait d'avoir survécu, complètement rongé par le surplus d'amour qu'il gardait en lui et qu'il ne pouvait donner. Endless lui manquait et son coeur criait cette perte. Il l'aimait comme un frère, comme un ami, comme un amoureux peut-être. Sherkan ne le savait pas, il n'avait pas eu le temps de le découvrir, mais au fond de lui, il pensait plutôt à une étrange fascination. Endless était si fort. Si fort…. et absent.

Lorsqu'il put quitter l'hôpital, il dut attendre dans sa chambre que ses parents règlent tout ce qu'il y avait a régler, habillé d'une robe blanche et bleue à l'instar tout patient. Regardant avec un regard éteint par la fenêtre, il se décida à rejoindre ses parents, impatient de sortir de cet univers d'une stérile blancheur. Il posa sa main sur la poignée de la porte de la chambre 271, sa chambre, et l'ouvrit sans un bruit. Il n'était pas censé sortir, les infirmières faisant la ronde dans les couloirs risquaient de le surprendre et de le faire rentrer dans sa chambre pour attendre. Alors c'est avec mille précaution qu'il jeta un coup d'oeil dans le couloir… mais au lieu de tomber sur celui blanc et lumineux de l'hôpital, il posa les yeux sur ce qui ressemblait au rez de chaussée d'une maison. Ou d'un château au vu de l'espace ainsi qu'au décor.

Surpris, il marcha de quelques pas afin de vérifier si ce qu'il voyait n'était pas simplement le fruit d'un songe, mais en voulant reculer pour retourner dans le décor familier de l'hôpital, il buta contre une porte possédant une texture différente... La porte blanche avait disparue, laissant sa place à une autre semblant en bois, plus travaillée que celle toute simple du lieu d'où il venait. Perdu, dans un lieu inconnu et inquiétant, il se laissa glisser contre le mur. Sherkan posa une main sur son front en secouant la tête. Etait-il devenu fou ? Non… tout semblait tellement réel, tellement solide que rien de tout cela ne pouvait être des chimères. Se relevant doucement en caressant les alentours de son regard, il remarqua un escalier et s'y dirigea naturellement. Un espoir fou de croiser Endless dans ce lieu si étrange effleura son esprit. Si tout cela n'était, au final, rien de plus que le fruit de son imagination torturée, il pouvait y faire ce qu'il désirait, non ?

Caractère

(6 lignes minimum !) Il cause trop, lui disait toujours son père lorsqu'il était enfant et qu'il racontait, des heures durant, des tas d'histoires aussi abracadabrantes les unes que les autres. Il ne l'écoutait pas beaucoup, d'ailleurs, ou alors sourdement parce qu'il n'arrivait pas à trouver les mésaventures de son fils trépidantes. Il ne s'agissait que de rêves enfantins, de balais volants, d'animaux qui parlent et d'autres futilités dont les adultes s'étaient débarrassés pour vivre dans le monde des grands. Sa mère, par contre, aussi rousse que lui, prenait un malin plaisir à le caler sur ses genoux pour l'écouter raconter ce qui lui passait par la tête, se plongeant pour un moment dans une innocence qu'elle avait perdue ; Sherkan vivait l'instant comme jamais, s'imaginant lui-même au coeur de ses histoires, en héros, il en avait des palpitations, des sueurs froides quand il faisait intervenir un dragon majestueux aux écailles miroitantes. Il y croyait jusqu'au bout et avait toujours de la peine à clôturer ses histoires, y mettre un point final et les laisser de côté.

Sherkan n'aimait pas le silence, ce lourd miroir qui lui renvoyait déjà un reflet qu'il n'aimait pas. Il comblait comme il le pouvait, il remplissait pour peu, pour rien, pour des rêves enfantins qui ne rimaient qu'à des broutilles. La solitude était une amie douloureusement supportable puisqu'une fois seul, les pensées les plus profondes avaient tendance à émerger. Il n'aimait pas le silence, surtout lorsque son interlocuteur s'avérait loin d'être bavard. Il se contentait donc d'avoir cette joie pour deux, de parler pour deux, quitte à paraître agaçant et à recevoir le sobriquet de boulet. Il avait la fâcheuse manie de vouloir aider constamment les autres pour être bien vu et, bien sûr, les enfants autour de lui en profitaient. Sherkan ne se plaignait jamais, quoiqu'il arrive. Par fierté ou par stupidité, il préférait s'enfermer dans son univers imaginaire et subir en silence.

Jaloux, oui, Sherkan était jaloux de ne pas pouvoir être apprécié à sa juste valeurs comme n'importe quel autre garçon, d'incarner quotidiennement le mouton noir, le vilain petit canard, le bouc-émissaire. Il courrait après l'amour sans imaginer un instant s'y prendre mal. Il avait peu de notion d'intimité et pouvait se montrer trop tactile, trop bruyant, trop tout. Sherkan était le genre de garçon à parler fort et vite, faire de grands gestes pour être remarqué et qui se liait facilement aux gens… peut-être même trop, mais il ne s'en rendait pas compte, naïf qu'il était. Il était simplement heureux de pouvoir aider, heureux d'être aimé.

Sherkan aimait les livres, surtout ceux qui parlaient de mythologie et de fantastique. Il se perdait facilement dans un récit et pouvait passer de nombreuses heures à lire sans s'en apercevoir. En général, on ne le croyait pas lorsqu'il disait passer ses journées dans une bibliothèque, puisqu'on le prenait pour un idiot. Quand il s'ennuyait, il s'amusait à chercher toutes preuves de paranormal autour de lui, il fixait les dents des gens lorsqu'ils parlaient en espérant voir des canines aiguisées, sortait les soirs de pleine lune pour débusquer des loups-garous […] C'était peut-être enfantin, mais ça lui plaisait, alors ces petites futilités devinrent vite des habitudes. Il allait même jusqu'à mettre de l'ail dans les plats de ses amis pour vérifier s'ils n'étaient pas, par hasard, des vampires...

Physique

(6 lignes minimum !) Le miroir lui renvoyait toujours un grand sourire chaleureux créant de petites fossettes que sa mère jugeait adorables sur ses joues. Sourire qu'il savait manier à la perfection à force de s'entraîner à grimacer devant une surface réfléchissante. Ses fines lèvres étaient surmontées d'un nez retroussé et parsemé de petites tâches de rousseur lui offrant un air taquin et enfantin à souhait. L'expression " les yeux sont le miroir de l'âme " était sans aucun doute véridique dans le cas de Sherkan puisque chaque émotion transparaissait dans ses prunelles d'une captivante teinte noisette cramoisie. Une frange rebelle retombaient sur ses yeux, couvrant parfois son oeil droit. Sa chevelure était d'une riche couleur rousse possédant de nombreux reflets plus clairs, donnant l'impression d'un feu réconfortant lorsque les rayons solaires se reflétaient sur ceux-ci. Lisse mais épais, les pointes étaient ondulées, défiant parfois les lois de la gravité en rebiquant vers le haut et lui conférant une allure de chien mouillé une fois trempé.

Il savait manier les expressions de son visage sans trop de difficulté, ce qui faisait assurément de lui un bon joueur de poker. Sherkan avait toutefois tendance à trop jouer le rôle de l'idiot de service et préférait donc arborer un sourire amical à tout bout de champ, ce qui devint d'ailleurs un automatisme chez lui. Il ne passait plus une journée à ne pas sourire, ne pas rire...

Sherkan n'était pas vraiment très grand, il mesurait dans les environs d'un bon mètre soixante-quinze, peut-être moins, il se trouvait dans la moyenne. On ne verrait ses côtes que s'il retenait sa respiration pour les montrer, il était dans un poids relativement idéal et ne possédait pas un torse très musclé, même plutôt étroit qui, avec ses épaules, lui donnaient une carrure élancée de sprinter. Sa peau avait un teint pâle, ce qui faisait davantage ressortir ses quelques adorables tâches de rousseur disposées sur ses pommettes, son nez et ses épaules. Il n'en avait pas énormément mais ces dernières lui offraient un certain charme qui plaisait ou non. Sherkan devait faire attention à bien protéger sa peau lorsque le soleil tapait fort car il possédait un épiderme sensible aux coups de soleil… En hiver, il avait la blancheur d'une feuille pour imprimante, si claire que le réseau bleu de ses veines apparaissait clairement, comme des traînées d'aquarelle faites par un artise négligeant.

Au niveau style vestimentaire, le rouquin n'était pas vraiment compliqué. Il aimait simplement les vêtements colorés et mettait ce qu'il arrivait à sortir en premier de son armoire. Il faisait toutefois attention au mariage des couleurs pour ne pas ressembler à un clown mais n'accordait pas plus d'attention que ça à son habillement… Etrangement, les costumes se rapportant au théâtre le fascinait, surtout ceux du style victorien, par exemple.




Informations Hors-RP
Avez-vous bien lu les règles ? Juste un mot à dire : [Ca en fait déjà cinq !]
Où avez vous trouvé ce forum ? Un Top site, je crois...
Souhaitez-vous être Parrainé ? Non merci ♥
Est ce votre premier perso...
♦ ...Dans un forum RP ? Absolument pas ~ 
♦ ...Dans ce forum ? Non, aucun DC à l'horizon !


Dernière édition par Sherkan A. Flint le Dim 5 Juil 2015 - 14:18, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pensionnaire
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : DD (DarkD)
-
0 / 1000 / 100

• Pouvoir : Cyberpathie
Messages : 1412
Inscrit le : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Sherkan A. Flint - Ne rien faire, mais le faire bien ! [100%]   Dim 24 Mai 2015 - 19:42

Wouh, cette fiche a voulu faire la coquine et est passée entre les filets de mon attention, uh. Allons bon ! M'enfin me voilà pour te souhaiter la bienvenue : BIENVENUE ! Cake
J'ai vu que ta fiche était un peu cassée, il manquait les balises pour fermer le tout ! Mais j'ai réparé tout ça, c'est tout de suite un petit peu mieux ... J'ai aussi validé le code, ça c'est fait /o/
Bon courage pour la suite de ta fiche, prends ton temps surtout et n'hésite pas si tu as des questions ! Le petit Sherkan a l'air bien intéressant en tout cas, et j'aime d'ailleurs beaucoup l'image utilisée pour la fiche, qui semble vraiment bien convenir au personnage.
Au passage, ton pouvoir risque de faire des heureux, ma foi ... 8D Bière virile

Allez, à bientôt sur le forum _o/



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •



ESC:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau/Nouvelle
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : ?
-
0 / 1000 / 100

• Pouvoir : Alcooliser les boissons !
• AEA : Panda roux - Cael
• Petit(e) ami(e) : *plore*

Messages : 7
Inscrit le : 22/05/2015

MessageSujet: Re: Sherkan A. Flint - Ne rien faire, mais le faire bien ! [100%]   Ven 3 Juil 2015 - 18:24

Oh, désolé pour le code :c ! Et merci beaucoup pour ce message de bienvenue ♡

Je pense avoir terminé ma présentation, malgré que l'histoire soit peut-être un peu bâclée et rapide… mais la période d'examens m'a complètement coupé dans mon élan et je n'arrivais plus à écrire quelque chose de potable ;;

J'espère que l'arrivée de Sherkan à PI sera acceptée ! Dans le cas contraire, j'ai prévu une fin alternative c: !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pensionnaire
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : DD (DarkD)
-
0 / 1000 / 100

• Pouvoir : Cyberpathie
Messages : 1412
Inscrit le : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Sherkan A. Flint - Ne rien faire, mais le faire bien ! [100%]   Sam 4 Juil 2015 - 17:35

Bieeen ! C'est donc à ton tour à présent. hinhinhin
Ne t'inquiète surtout pas, je comprends tout à fait. Ces stupides exams alors D8< M'enfin j'espère que ça s'est bien passé pour toi du coup, c'est le principal BJ Et puis tu as tout de même réussi à finir !

Alors c'est toujours intéressant de suivre les deux histoires de personnages aussi proches. Comme pour Endless, le petit duo est agréable et ton récit apporte autant que le sien. C'est aussi bien écrit, sans fautes notables, facile à lire donc donc donc que du bonheur -v- Le caractère ainsi que le physiques sont aussi bien clairs, tout va bien de ce côté là !
Cependant ! Malheureusement la fin me chiffonne beaucoup. Je l'ai déjà dit sur la fiche de Jawahar qui se trouve dans le registre, mais arriver au Pensionnat après la mort n'est pas du tout normale. Il y a bien sûr des esprits présents, je joue moi-même un personnage mort, mais dans l'état des choses je ne vois pas ce que cela change pour Sherkan qu'il meurt avant de rentrer plutôt que de simplement rentrer en chair et en os. Certes, y'a la vision avec Endless, mais bon ... Donc voilà, je ne peux pas accepter cette fin. Après si tu me dis que tu en as une alternative, tant mieux, je veux bien la lire !
Sinon je ne sais pas trop comment vous comptez gérer la différence de temps d'arrivée entre vos deux personnages ? Est-ce qu'Endless a déjà fait son nid au PI quand Sherkan arrive ? Ou alors ils rentrent plus ou moins en même temps ? En tout cas, si c'est la première option, il ne faut pas que ce laps de temps où Endless a été au pensionnat soit trop grand. Genre pas plus d'un mois.

Après, en lisant vos histoires, j'ai une proposition à vous faire. Vous en faites bien entendu ce que vous voulez, c'est juste un truc qui m'est passé par la tête comme ça. Ce n'est pas obligé que ton Sherkan et son Endless viennent du même plan dimensionnel. Le PI n'étant inscrit sur aucun plan particulier, tout vous est possible ! Vous pouvez genre garder la version de l'histoire d'Endless alors que ton Sherkan, par exemple, n'aurait pas du tout eut l'happy ending avec Endless qui va le retrouver. Enfin, je vous dis juste ce qui vous est possible. Si ça vous inspire, c'est cool, et sinon je m'en fiche. Toutes les possibilités sont très bien BJ

Bon, je te laisse donc faire les modifications nécessaires. Si tu as une remarque, une question, quoi que ce soit, n'hésite pas ! Sinon, préviens moi juste quand tout est corrigé.



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •



ESC:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau/Nouvelle
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : ?
-
0 / 1000 / 100

• Pouvoir : Alcooliser les boissons !
• AEA : Panda roux - Cael
• Petit(e) ami(e) : *plore*

Messages : 7
Inscrit le : 22/05/2015

MessageSujet: Re: Sherkan A. Flint - Ne rien faire, mais le faire bien ! [100%]   Sam 4 Juil 2015 - 20:08

Oui, mes examens se sont bien passés ♡

Donc ! J'étais sûr que l'histoire n'allait pas passer si je le faisais passer l'arme à gauche, donc j'ai prévu l'alternative de la sortie du coma qui, j'espère, ira mieux… Un mois d'espace entre l'arrivée de Sherkan et Endless est suffisant, hein ? :c

Endless fera son p'tit rp libre d'arrivée et les retrouvailles seront sans doutes placées dans un rp semi-libre concernant celle de Sherkan !

Concernant Endless et ta fin alternative, je ne te cache pas n'avoir pas trop bien compris ce que tu proposais D8 Tu veux dire que, dans la réalité de Sherkan, il n'y aurait jamais eu de retrouvailles alors que du côté d'Endless, oui ? Mais comment faire coïncider ça ? ;;

Bref, voilà ! J'ai juste tout changé à partir de l'accident de voiture c:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pensionnaire
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : DD (DarkD)
-
0 / 1000 / 100

• Pouvoir : Cyberpathie
Messages : 1412
Inscrit le : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Sherkan A. Flint - Ne rien faire, mais le faire bien ! [100%]   Sam 4 Juil 2015 - 20:35

Comme je l'ai dit, c'était juste une proposition comme ça, permettant en plus de vous montrer les possibilités qu'offre le pensionnat. Il n'y a pas de soucis de coïncidence, Endless trouvant un Sherkan qu'il pense être celui de sa réalité mais qui a en fait vécu tout autre chose.
Le pensionnat ne se trouve pas sur un point précis de l'espace ou du temps, donc vous pouvez faire un peu n'importe quoi. Même si, par exemple dans ta version de l'histoire, Sherkan serait tombé dans le coma 3 ans, il aurait très bien pu retrouver Endless alors que ça ne faisait que 3 jours qu'il était entré. Le temps ne marche pas de la même façon, il ne faut donc pas se sentir bridé par des trucs temporels de ce genre.
Mais vraiment, j'ai juste dit ça comme ça donc ne vous en faites pas si ça ne vous inspire pas et que vous préférez rester à votre solution. 8D

Bon, sinon pour tes changements, que ça se passe après le coma je veux bien, mais que ce soit clair : pour entrer dans le pensionnat, il a du au moins ouvrir une porte. Je suppose que c'était la porte de sa chambre, mais comme tu ne le décris pas je ne suis pas sûre si elle était ouverte dès le départ ou pas ? Et en fait cette porte représenterait la porte du pensionnat, donc si Sherkan entre et se retourne, ce n'est pas sur un mur qu'il doit tomber mais bien la porte d'entrée.
Voilà voilà, ça a l'air de chipotage comme ça, mais bon 8D

En espérant avoir été claire _o/



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •



ESC:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau/Nouvelle
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : ?
-
0 / 1000 / 100

• Pouvoir : Alcooliser les boissons !
• AEA : Panda roux - Cael
• Petit(e) ami(e) : *plore*

Messages : 7
Inscrit le : 22/05/2015

MessageSujet: Re: Sherkan A. Flint - Ne rien faire, mais le faire bien ! [100%]   Dim 5 Juil 2015 - 14:19

Aucun problème pour la porte, ce n'est qu'un petit détail et c'est vite corrigé ♡
L'idée d'ending différents en fonction du "plan" est plutôt sympathique… Mais tout réecrire ne me tente pas. *flemme* Je garde toutefois l'idée dans le cas où je ferai un DC un jour !

Bref, est-ce mieux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pensionnaire
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : DD (DarkD)
-
0 / 1000 / 100

• Pouvoir : Cyberpathie
Messages : 1412
Inscrit le : 17/05/2007

MessageSujet: Re: Sherkan A. Flint - Ne rien faire, mais le faire bien ! [100%]   Lun 6 Juil 2015 - 15:36

Bon ben je pense que je n'ai plus aucune raison de t'embêter !
Tu es validé, yeaaah ! tu peux dès à présent commencer le RP en partant du Hall d’entrée. Je t'invite aussi à :

~ Déclarer ton pouvoir.
~ Demander une chambre.

N'hésite pas non plus à aller faire un tour dans le flood si tu veux pour t'y incruster, tranquille, toussa toussa. Par ailleurs, tu peux aussi :

~ Créer une fiche de lien pour Sherkan.
~ Demander des RP.
~ Lui faire un Journal.

Eeeet je crois que c'est tout ! Encore bienvenue parmi nous, en espérant que tu t'amuses bien sur le forum ! Si tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésite surtout pas à nous sonner /o/
A pluuus et bon RP ~



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •



ESC:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


+

MessageSujet: Re: Sherkan A. Flint - Ne rien faire, mais le faire bien ! [100%]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sherkan A. Flint - Ne rien faire, mais le faire bien ! [100%]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: À lire avant tout ! ::. :: Registre :: Fiches acceptées-
Sauter vers: