AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (n°4) En trouvant l'équilibre, vous serez vainqueur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pensionnaire
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : DD (DarkD)
-
0 / 1000 / 100

• Pouvoir : Cyberpathie
Messages : 1412
Inscrit le : 17/05/2007

MessageSujet: (n°4) En trouvant l'équilibre, vous serez vainqueur.   Jeu 14 Juil 2016 - 20:28

[Précédemment]

Comment se mettre en galère, chapitre quatre.


« Tu me fais pas chier. C'est cool de parler, des fois. Sinon je serais genre, quoi. En train de dormir ? »

Ouais, heum … Cool, hein ?
S’il ne s’était pas trouvé aussi déplorable à cause des nausées, Allen aurait senti la pointe de culpabilité au fond de sa bouche. Pourquoi tenait-il tant à mettre ça sur le tapis, en fait ? A part s’auto-flageller et emporter Emrys en passant. Ça, c’était franchement loin d’être cool. Putain, mec.


« T'facon tu peux pas me déprimer. Sauf si tu déprimes toi. C'est ta chambre ? »

Déprimer, lui ? Naaaan … Nan, pas du tout. Hu.
Ce ne fut pas dur pour lui de le cacher, au moins, en vue de la vague de soulagement qui vint l’envahir lorsqu’il retrouva la vision et l’odeur de son dortoir chéri. Lâchant Emrys, Allen prit son envol et tituba sans grâce jusqu’à son plumard défait. Heureusement que le sol était un minimum rangé, sinon son ascension se serait vite terminé et de la plus misérable des manières. Pour changer.


« Ahhhhh mon liiiit ! »

Sa plainte larmoyante s’étouffa sous les draps lorsqu’il s’y laissa tomber tête la première. Sans même enlever ses chaussures. Ils étaient frais et tellement confortable, bien loin de la lunette des WC. A la manière d’un chat, le geek s’étira en laissant échapper quelques grognements de satisfaction exagéré, jusqu’à ce que son coude vienne se cogner sur un truc plus dur. Allen cessa alors sa comédie et se mit dans une position assise plus digne pour voir que c’était tout simplement son ordinateur qui se cachait sous son oreiller.

« Oh, et tu es là toi aussi, mmmmh … »

Son bébé qu’il avait lâchement abandonné. Quel père indigne était-il. Le garçon lui tapota la coque et le posa sur le côté en soupirant, reportant du coup son attention sur Emrys qu’il n’avait pas oublié. Nonchalamment, avec des gestes tout aussi amples que lents, Allen lui désigna la pièce :

« C’est cool, y’a personne pour nous faire chier au moins. Installe-toi, si tu veux ! »

Chier dans le sens amical. Il n’avait clairement pas envie qu’un de ses potes viennent lui poser des questions. Ceux à qui il ne causait pas trop s'avéraient déjà un peu moins curieux. Et il imaginait très bien qu’Emrys non plus, surtout dans sa position. Bien sûr, ils rentreraient tôt ou tard. Peut-être. Eventuellement. Mais n’y pensons pas pour le moment. Ils étaient dans sa chambre, loin des toilettes, yeay, success !! Congrats and all, and all.
Non, vraiment. Ça allait déjà un peu mieux.

Ouais, tout le monde avait ses problèmes et ça ne servait à rien de les ressasser. Clairement, à quoi ça lui avancerait de rappeler à Emrys les circonstances de leur dernière rencontre ? Rien, à part rendre l’atmosphère … awkward. Franchement, c’était pas ça qu’il voulait. Alors, pour lui comme pour son pote l’anglais, autant parler d’autre chose.



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •



ESC:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delicate Boy
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Nii' / MPDT
-
0 / 1000 / 100

• Age : 23
• Pouvoir : Ressentir les émotions des autres.
• AEA : Bilboquet. L'escargot. Le meilleur. Le plus rose.
• Petit(e) ami(e) : Iwa coeur coeur love ♥ (Mais il n'oublie pas Soren.)

RP en cours : Dysphorie en Euphorie.

Messages : 868
Inscrit le : 24/05/2010

MessageSujet: Re: (n°4) En trouvant l'équilibre, vous serez vainqueur.   Mer 7 Déc 2016 - 19:47

La joie super simple et carrément contagieuse d'Allen tira un rire sincère à Emrys. Il comprenait que son matelas lui ait manqué, hein. Foutus lits du diable tellement tentants. Y'a des moments où il aurait aimé faire sa vie dedans, rien que pour ne plus jamais avoir froid ou mal au dos.
Son entrain, malheureusement, ne dura qu'une fraction de seconde.
Ça commençait à faire longtemps qu'il ne s'était pas entendu rire ; le son lui parut désagréable, mal accordé. Presque irritant. Pas à sa place. Doigts crispés sur la poignée froide, il fit de son mieux pour laisser ça de côté — carrément de côté, si possible. Il maitrisait suffisamment son pouvoir pour être capable de resserrer le filtre de ses émotions, maintenant, et si faire taire la masse noirâtre à l'arrière de son crâne impliquait de lui couper l'envie de sourire, c'était toujours mieux que plomber l'ambiance. Ils n'avaient pas besoin de ça, merci et à la prochaine.

La poignée intérieure n'était pas plus agréable au toucher, mais il ne s'en préoccupa pas trop avant de pousser la porte dans son dos.

« C’est cool, y’a personne pour nous faire chier au moins. Installe-toi, si tu veux ! »

Emrys nota l'absence des colocataires d'un froncement de sourcils. C'était bizarre qu'il ne se soit pas fait la remarque tout seul, tiens — et surtout, plus tôt. Il était vraiment dans la lune. Wow. D'habitude, il aurait pensé à regarder le nom des heureux élus avant de rentrer, au lieu de juste repérer le bon prénom et d'ouvrir la porte façon commando en mission ; c'était le minimum vital, quand même, vérifier sur qui on risquait de tomber. Au cas où ce soit quelqu'un qu'il déteste. Quelqu'un qui LE déteste. Quelqu'un qui déteste Soren, ou... Quelqu'un.
Huh. Tant pis, il ferait avec le suspense. Il n'allait pas rouvrir la porte pour aller regarder, quoi. Il aurait eu l'air trop débile.
Décidant que s'asseoir à trente centimètres d'Allen n'était peut-être pas le plus simple pour avoir une conversation normale, le travesti en herbe se laissa tomber sur le lit d'en face.

« Ton bébé va bien ? »

Coup de menton dans la direction de l'ordinateur. Il n'avait jamais été trop branché jeux et machin, ou juste vie virtuelle en général, mais qu'on puisse y tenir à ce point ne le choquait pas plus que ça. Y'avait plus bizarre, comme hobby. Rester peindre pendant des heures en aurait saoulé plus d'un, sans le moindre doute.
Plus détendu déjà, Emrys esquissa un sourire.

« On voit le sol de ta chambre, en tout cas. C'est super impressionnant. »

Pas qu'il l'imagine bordélique, mais il l'imaginait définitivement bordélique. Comme le trois-quart des gens qu'il croisait, en fait. C'était une genre de suspicion par défaut. Les ados sont bordéliques, les filles un peu moins que les garçons peut-être . des trucs comme ça. Quoi que certains, il ne les imaginait pas foutre un seul livre de trave —
Sa jambe droite revint claquer contre sa jambe gauche juste avant qu'il ne décide de s'installer n'importe comment.

Jupe, ouais. Oups.

Il aurait peut-être dû se mettre à côté et pas en face, tout compte fait.



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


« I'm in the basement, you're in the sky ;
I'm in the basement baby, drop on by.

Hold your breath and count to ten
And fall apart and start again -
Hold your breath and count to ten,
Start again, start again... »

Voilà mon cœur ; prudence en sortant :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pensionnaire
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : DD (DarkD)
-
0 / 1000 / 100

• Pouvoir : Cyberpathie
Messages : 1412
Inscrit le : 17/05/2007

MessageSujet: Re: (n°4) En trouvant l'équilibre, vous serez vainqueur.   Sam 14 Jan 2017 - 19:26

Il ne fut pas surpris et, en fait, ne fit pas vraiment attention à où Emrys avait choisi de s'installer. Il faisait comme il veut, et s'il préférait être par terre, sur le lit d'en face ou le plafond, ça le regardait. Quoique le voir au plafond aurait peut-être fait Allen se questionner encore un peu plus sur sa santé mentale et l'aurait convaincu pour de bon des méfaits de l'alcool. A aucun moment il n'imagina qu'il aurait pu s'asseoir à côté de lui non plus. Un truc genre, espace privé ? Comment dire. Après était-il vraiment en état de réfléchir autant.

« Ton bébé va bien ? »

Hm ? Allen suivit le menton de son ami jusqu'au bébé en question. Ah. Il l'avait lui-même désigné dans sa tête comme ça un peu plus tôt. On le connaissait bien, hein ?
Lentement pour ménager un minimum ses petits neurones, le garçon hocha la tête tout en ne pouvait s'empêcher de hausser les épaules. Bah, faudrait peut-être qu'il l'allume pour vérifier, mais pour faire quoi ? Il n'avait bizarrement pas très envie. A moins qu'Emrys veuille lui montrer ses skills au démineur. Là, c'était une toute autre affaire.


« On voit le sol de ta chambre, en tout cas. C'est super impressionnant. »

Béni soit celui qui avait fait un semblant de ménage. Peut-être même était-ce lui. Qui savait. Pas lui, à priori. Bref.
Enfin, Allen n'aimait pas non plus quand le bordel était sans nom, fallait pas croire. Son truc, c'est plutôt de foutre les trucs là où il savait qu'il les retrouverait aisément. Et c'était pas toujours dans des tiroirs, quoi. Il ne se perdait jamais (relativement) dans son micmac, n'en déplaisent aux parents indignés ou aux camarades un poil obsédés par l'ordre. Par exemple, il savait très bien que s'il tendait le bras sous son lit, il retrouverait un truc à grignoter. Peut-être une assiette, un paquet de chips ou une boîte de gâteaux ... ça, exactement, c'était plus difficile à prédire. Et après tout, c'était un peu le plaisir de la chose, non ? D'être un peu surpris par la vie.
Après, c'est quand deux bordels méthodiques se rencontrent que c'est la catastrophe. Et à ça, il ne pouvait pas grand chose.

Que l'allée reste libre n'était pas dérangeant, mais le geek se rendit de nouveau compte qu'il portait encore ses chaussures. C'était l'occasion, il ne comptait sûrement pas rester comme ça.


« Ouais, hein. Va falloir changer ça. »

Petite note de fierté dans la voix quand même, il ne perdit pas de temps pour retirer avec dextérité ses baskets sans utiliser ses mains. Les godasses furent balancées avec grâce sur le sol, et ce fut de même pour les chaussettes qui suivirent tranquillement. Cependant, il ne comptait pas s'arrêter là. C'était Allen, quoi.
Le garçon, se disant qu'en position assise cela risquait d'être un poil plus difficile, se tordit sur le côté pour s'aider à retirer efficacement son jean un peu dégueulasse. Tout comme ses chaussures, il l'envoya balader sur le sol comme un grand artiste et fit un sourire narquois à Emrys :


« Mieux, non ? Hahaha ... »

Son caleçon rouge enfin de sorti, Allen se sentait étrangement plus lui-même. Presque bien. Et l'envie d'allumer son ordinateur lui serait presque revenu si Emrys n'était pas là. Mais il s'en plaignait pas.
Sourcil haussé, il remarqua d'ailleurs que son invité avait les jambes collées entre elles. Il se croyait à un entretien d'embauche ou quoi ?


« Dude, mets toi à l'aise, hein ! Sauf si t'as rien sous ta jupe. Dans ce cas, EW. What the fuck. Okay, ça doit faire bizarre d'être transformé en fille mais tu peux QUAND MEME mettre des sous-vêtements. »

D'humeur plus légère, le geek voulut donner l'exemple (encore plus que précédemment, en tout cas) en s'installant bien dans lit, de côté, et plaçant son oreiller devant lui pour s'y appuyer.
Il allait sans dire que la seconde partie de sa tirade était une boutade. Il ne voyait tout de même pas Emrys oublier de mettre un truc aussi important que ça. Hein.



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •



ESC:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delicate Boy
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Nii' / MPDT
-
0 / 1000 / 100

• Age : 23
• Pouvoir : Ressentir les émotions des autres.
• AEA : Bilboquet. L'escargot. Le meilleur. Le plus rose.
• Petit(e) ami(e) : Iwa coeur coeur love ♥ (Mais il n'oublie pas Soren.)

RP en cours : Dysphorie en Euphorie.

Messages : 868
Inscrit le : 24/05/2010

MessageSujet: Re: (n°4) En trouvant l'équilibre, vous serez vainqueur.   Sam 20 Mai 2017 - 2:10

Le bruit des chaussures qui s'écrasent au sol, mat et familier, vola le regard d'Emrys aux plis pensifs de sa jupe. Il n'était pas bien sûr que voir le parquet soit un crime si grave qu'il mérite rectification immédiate, mais okay, hein ; si ça lui faisait plaisir de foutre le bordel, ce n'était pas lui qui comptait l'en empêcher.
Sa propre chambre avait une nette tendance à rester ordonnée, mais ça ne l'avait jamais empêché d'apprécier le bazar chez les autres. La voix grondante de sa mère lui ordonnant de ranger tout ce fatras, quelques livres et des jeux quelconques, abandonnés au sol et sans la moindre poussière où que ce soit, lui avait appris à faire attention et à machinalement récupérer ce qui lui passait sous la main. Question d'habitude.
Autrement dit, même s'il avait balancé ses souliers au hasard, comme il lui arrivait souvent de le faire les soirs de flemme, ils auraient fini posés à leur place un peu plus tard. Avec des colocataires de son âge, le rangement lui était vite apparu être une part vitale du vivre ensemble et de la protection de son intimité. Qui sait ce que quelqu'un d'autre pourrait ramasser en pensant se saisir d'un truc à soi, hein. Il tenait trop à ses affaires pour tenter l'expérience.

Quand il se rendit compte qu'il était carrément en train de fixer Allen faire son strip-tease du pauvre, quoi qu'involontairement, Emrys se mit à observer le papier peint d'un air profondément intéressé.

Avoir une jupe sur les cuisses et pas grand chose sur les mollets rendait tout carrément bizarre. Il avait déjà vu des potes en caleçon, et pour peu qu'ils n'aient pas menacé d'enlever le reste (merci Carney) ou de lui retirer son pantalon, ça ne l'avait jamais gêné plus que ça ; des jambes, il en voyait autant en sport, et ce n'était ni sexy ni perturbant. Celles des filles, à la rigueur, okay, mais celles des garçons ? C'étaient des jambes, quoi. Ils marchaient dessus. Waw.
Mais là, aussi gentleman soit Allen sur la question, il se sentait physiquement très femme et pas du tout à l'aise avec quoi que ce soit.

Qu'il se braque et ramène les genoux jusqu'à son menton ne fut donc pas bien surprenant.

« Tout le monde aime pas se balader en caleçon, lâche moi, gronda-t-il en attrapant le drap d'on-ne-sait-qui pour consciencieusement s'enrouler les jambes dedans. C'est perso, les sous-vêtements. Je les montrerai qu'à mon âme-sœur. »

L'agacement parlait à sa place, mais peu importe. Il resterait enroulé dans ce truc jusqu'à sa mort.
Ou jusqu'à devoir partir et enfin se décider à remettre un jogging, quoi. Idem.

Il n'osa pas nommer Ayumi.

« Et ça fait hyper bizarre, ouais. Si on veut. Pourquoi, t'as jamais été transformé en fille, toi ? C'est une super expérience, tu devrais essayer. Ça forge le caractère, ou je sais pas quoi. »

La pointe d'ironie dans sa voix lui traça un sourire un peu bancal, sur la droite, comme ces clowns au visage blanc qui ne savaient jamais qui de rire ou de pleurer. S'il prenait le problème au sérieux ou le temps de lui expliquer les choses, ça deviendrait réel. Ça aurait du poids. Il n'y tenait pas.
Tennis glissées au sol, il plia les orteils sans oser se dévêtir plus.
Heureusement qu'Allen était spontané. Il avait bien besoin de ça, en ce moment.



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


« I'm in the basement, you're in the sky ;
I'm in the basement baby, drop on by.

Hold your breath and count to ten
And fall apart and start again -
Hold your breath and count to ten,
Start again, start again... »

Voilà mon cœur ; prudence en sortant :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pensionnaire
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : DD (DarkD)
-
0 / 1000 / 100

• Pouvoir : Cyberpathie
Messages : 1412
Inscrit le : 17/05/2007

MessageSujet: Re: (n°4) En trouvant l'équilibre, vous serez vainqueur.   Dim 4 Juin 2017 - 21:03

Face à la réaction — pas tant surprenante, avouons-le — d'Emrys, Allen dissimula son rire derrière son cher oreiller.
Ouais ouais, ils n'étaient pas non plus à ce point de complicité. Si le geek se baladait toujours comme si le pensionnat entier était sa chambre, ce n'était assurément pas le cas de tout le monde. Et puis, le britannique, il fallait bien avouer qu'il ne trainait pas si souvent avec lui non plus. C'était quand la dernière fois qu'ils avaient fait plus que se saluer ? Différence de routine, différence de cercles sociaux ... Un tas de raisons expliquant cela, certes, mais cela n'empêchait pas Allen de quand même se sentir proche de lui d'une certaine façon.
Emrys avait l'air réglo ? Et puis il lui en devait une maintenant, pour pas l'avoir laissé tomber dans les toilettes. D'autres auraient carrément fait semblant de pas le voir ; même des potes. Allez, le garçon se dit que ça ne lui ferait pas de mal de faire un petit effort pour se rapprocher un peu du brun, une prochaine fois. Dans des circonstances plus sympas autant pour l'un que pour l'autre, tant qu'à faire.

« J'sais pas si tes sous-vêtements c'est vraiment LE truc que ton âme sœur rêverait de voir. »

Facile à dire, pour lui, qui se baladait en caleçon sans honte aucune. Après, qui savait ? Peut-être que sous celui-ci se trouvait ses véritables sous-vêtements. En vérité, ce n'était qu'un petit short très seyant. Mouais. Il ne tromperait personne.
Enfin, bon, ce ne fut pas Emrys et nouvelle armure en couverture qui chasserait son humeur taquine. Ils étaient entre bro, roooh. Au moins, les mauvaises ondes avaient l'air d'avoir filé pour de bon pour le moment.

« Eeeeeet, nop. Désolé. Je n'ai jamais été transformé en fille, et j'espère bien que ça arrivera pas. J'suis peut-être pas bien musclé, mais j'y tiens à mon corps. »

Voulant illustrer ce fait indéniable, Allen se redressa pour retrouver une position assise, dos contre le mur derrière lui et l'oreiller laissé sur ses jambes, avant de s'enlacer avec ses bras de catcheur pro, catégorie ficello.
Ah, le bonheur d'un buste plat. Comment faisaient les filles, vraiment ? Et encore, Emrys en avait pas une bien généreuse non plus, de ce qu'il en voyait (et avait pu sent-...bref). Ça semblait encore viable. Après, pour quelqu'un sans aucune expérience tel que lui, la curiosité restait de mise. Sentant bien cependant que son camarade n'avait certainement pas envie d'aller sur ce terrain-là, Allen lui ferait la bonne grâce de ne rien lui demander au sujet du maquillage ou des soutien-gorges. Voulait-il vraiment en savoir plus, de toute façon.

« Alors, jeune héros, qu'as-tu appris de ton périple dans la peau d'une nana ? »

Il se lâcha, laissant ses bras retourner le long de son corps.
Pas stupide non plus, sa question n'avait rien de sérieux et ce fut aussi pourquoi il utilisa la métaphore de l'univers vidéo ludique. Son préféré. Toute épreuve avait une raison d'être, là-bas, et servait à l'évolution des personnages.
Plutôt commode.



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •



ESC:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


+

MessageSujet: Re: (n°4) En trouvant l'équilibre, vous serez vainqueur.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(n°4) En trouvant l'équilibre, vous serez vainqueur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: Le Premier Étage ::. :: Dortoir masculin :: n°1 à n°5-
Sauter vers: