AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 JEM TRO TN BOUL [SV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
(2r1 chuupa bouré tmtc)
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Sköll
-
0 / 1000 / 100

• Age : 24
• Pouvoir : Faire des grues. Des vraies.
• AEA : Echo. Chauve-souris. Fonction : brise-vitres. Spécimen défaillant.
• Petit(e) ami(e) : Pas assez de latinos ici.

RP en cours : Carpets. Bitch plz.

Messages : 80
Inscrit le : 13/08/2012

MessageSujet: JEM TRO TN BOUL [SV]   Mer 22 Fév 2017 - 22:49

Alex effectua un moonwalk quasi-parfait au milieu de l'immense parquet ciré. Inutile de dire que dans ce décor rutilant et impeccable, ses baskets délacées et son blouson faisaient plus que tache - à ce stade, on frôlait aisément le sacrilège. Sans compter que les bombes de peinture étalées un peu partout sur le sol auraient fait pâlir jusqu'à la transparence la plupart des femmes de ménage de la terre.
Inspiré par le gigantisme de la pièce et tiraillé par le petit côté blasphématoire qui lui venait tout droit de la rue, le jeune latino avait formé le projet de transformer les lieux en une sorte d'hybride entre une MJC sortie tout droit du 93, un nightclub ambiance rétro, une rampe de skate et un immense mur de street-art.
Pour l'instant, ils en étaient à installer - "ils" représentant le nombre imposant de deux, Zuriel et lui, car après la mise en place laborieuse de la rampe une semaine auparavant toute la main-d'oeuvre d'Alex s'était fait la malle - ledit mur tout autour de la pièce. L'avantage était que, contrairement à la rampe de skate, la bête était composée de pavés de toiles tendues imitation mur de brique gris parisien nuance jaune pisse, et pas de vraies parpaings de 120 kilos. Sinon, songeait parfois Alex en jetant des coups d’œil à son ami, il aurait aussi vite fait d'aller choper une pelle pour l'enterrer immédiatement dans les massifs de rhododendrons qui poussaient sous la fenêtre.
Mais en l'occurrence, les deux jeunes hommes parvinrent sans trop d'encombres à dresser les faux murs devant les vrais murs - Alex avait fait des efforts pour respecter les goûts des propriétaires en matière de décoration et de ne pas tout repeindre lui-même (il ne voulait pas que ça lui retombe sur la gueule). Il avait fallu fouetter psychologiquement Zuriel avec ardeur, mais enfin, on n'a rien sans rien.


A aucun moment Alex ne s'était dit que cela faisait un peu beaucoup, et le troglodyte aux cheveux bleus qui lui servait d'assistant n'avait apparemment pas jugé utile de lui en toucher un mot.
En même temps, il fallait de l'idée pour rentabiliser tout cet espace. Alex voulait même pas imaginer la facture de chauffage et d'électricité des propriétaires. Les mains sur les hanches, il contempla le chantier qu'était devenue la grande salle avec une satisfaction presque déplacée.

« On est sur du lourd là, gros. » Lança-t-il fièrement à un Zuriel on ne peut plus désintéressé par ce qu'il racontait.

Le latino ne s'en formalisa pas. Il y avait bien d'autres individus susceptibles d'apprécier son travail dans ce pensionnat. Par exemple, les deux qui entrèrent à la suite, soit sa pote Louise (une des seules françaises qu'il avait réussi à dénicher dans ce vieux bahut pourri) et un. Mec. Truc. A cornes ? Alex loucha un peu, mais il commençait à avoir l'habitude que des gens bizarres se baladent dans le Pensionnat. Tolérance bro. Pas de problème. Alex s'apprêtait à présenter au duo son projet de ouf de la mort lorsque les événements prirent un tournant inattendu. La suite fut brouillonne, mais il était quasiment sûr que les deux sauvages leur avait sauté dessus pour. Pour ?
Un instant plus tard, les intrus s'enfuyaient par la porte en hurlant de rire.
Alex piqua un sprint et s'accrocha à l'encadrement pour leur hurler dessus dans le couloir (c'était quoi ces manières là sérieux) :

« LOUIISE REVIENT LA BORDEL ET - wow. »

Wow. Le borborygme franchit ses lèvres lorsque son regard se tourna par un heureux hasard de l'autre côté du couloir.
Aussitôt, le jeune homme se rejeta en arrière, dos à l'encadrement, dans l'abri de la porte, et passa une main dans ses cheveux ébouriffés.

« Mec, mec ! » Lança-t-il le plus discrètement possible, considérant le fait que Zuriel se trouvait à l'autre bout de la salle, « viens voir un peu par là, y a de la bombe qui arrive ! »

Est-ce que ce qu'il faisait subir à ses cheveux parvenait à leur donner l'air classe et décontractés, voire un peu rebelle, ou est-ce qu'il avait juste l'air de sortir du lit ? Merde, il savait qu'il aurait dû mettre plus de gel ce matin-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pensionnaire
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Ayu
-
0 / 1000 / 100

• Age : 24
• Pouvoir : VOUS NE PASSEREZ PAS, en quelque sorte.
• AEA : Zeus, le vaillant pigeon.
• Petit(e) ami(e) : Il trompe les spaghettis avec les raviolis.

RP en cours : Un jour. Peut-être. Sans doute.

Messages : 78
Inscrit le : 25/11/2013

MessageSujet: Re: JEM TRO TN BOUL [SV]   Mar 4 Avr 2017 - 16:04


Zuriel ne savait pas ce qu'il foutait là, c'était tout simple. Alex était venu le chercher et il avait suivi Alex comme son chien parce que c'était un peu ce qu'il était, vraiment, considérant la situation. Et puis, Alex l'aurait traîné de toute manière. Il avait de la force pour un p'tit français tout maigre le bâtard. Du coup il avait suivi de coopérer et de le suivre dans ses aventures de peintre de rue.
Alex avait fait de la salle de bal un bordel monstre - pardon, un chantier de construction. La semaine dernière, déjà, il l'avait forcé à faire de l'exercice physique, et cette fois encore, Zuriel s'était fait avoir. Son amitié avec Alex, jusqu'ici, c'était vraiment de la merde. Le français avait de la chance d'être quelque peu appréciable, sinon il aurait trouver un moyen de le bannir, à vie, de sa chambre. Pas que son pouvoir aurait été très pratique, putain de merde.

L'immense toile était super laide mais Zuriel avait appris à ne rien dire sur les goûts de son ami. Il n'était pas mentalement prêt pour une autre argumentation de 2 heures sur les bienfaits prouvés de l'art et patati et patata. C'était pas vraiment de l'art, à son avis, mais bon.
Ils venaient juste de finir - en très gros - lorsqu'ils se firent sauter - au sens littéral - par Louise et Corne-quelque chose. Il avait du mal avec les noms et il ne connaissait celui de Louise par coeur que parce qu'elle le faisait chier tout le temps. Il l'aimait bien, Louise, hein, mais il n'avait pas besoin de sms à chaque fois qu'elle allait aux toilettes. Zuriel se retrouva seul dans son coin de la pièce à cligner des yeux alors qu'Alex poursuivait les agresseurs jusqu'à la porte. C'est qu'ils étaient fucking rapides les… les fuckers. Bref. Alex hurlait, rien de nouveau.

Et puis il y eu du nouveau.

« Mec, mec ! viens voir un peu par là, y a de la bombe qui arrive ! »

De la bombe. Au pensionnat. A part des meubles qui explosaient, il ne voyait pas ce qui pourrait être de la bombe. En plus, bien qu'il pouvait voir qu'Alex essayait d'être discret, il était certain que tout le manoir l'avait entendu. Soupirant, Zuriel se contenta de faire un vague signe de main.

"Super, j'espère qu'elle va t'exploser à la gueule."

Lui, il va rester là et attendre que la soif de son pote se calme.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Obedient Soldier
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Nii' / MPDT
-
0 / 1000 / 100

• Age : 25
• Pouvoir : Elle peut te bouffer le bras, bro.
• AEA : Rhylaa toute douce.
• Petit(e) ami(e) : Son coeur est mort en même temps que Hans. #aphrans

RP en cours : When I can dream

Messages : 130
Inscrit le : 02/12/2010

MessageSujet: Re: JEM TRO TN BOUL [SV]   Lun 17 Avr 2017 - 2:07

Le sens d'une fête à célébrer entre amoureux avait peut-être échappé à Aphrodite, mais elle avait eu suffisamment de tact et de bon sens pour n'en faire la remarque à personne. Si on lui hurlait que c'était gravissime, elle voulait bien le croire ; chacun ses préoccupations. Son célibat prolongé ne devait pas aider, de toute façon, comme elle s'en était fait la remarque un peu plus tôt. Si Dorian avait été là, ou si elle était tombée amoureuse d'un autre romantico-débile du même genre, elle n'aurait pas échappé aux cartes remplies de poèmes et aux crêpes en forme de cœur amenées directement à son chevet.
Et elle aurait peut-être soupiré, ou peiné à y trouver du sens, mais ça lui aurait fait chaud au cœur. Elle n'aurait jamais osé enlever ça à quelqu'un d'autre.
Attentive à Courtney sur sa gauche plus qu'au reste, elle leva à peine la tête lorsqu'un grand sourire et quelques mots lancés en riant vinrent couper la conversation ; sourcils haussés, elle frotta vaguement le bras qu'on venait de lui tapoter mais n'y fit pas plus attention que ça. Quatorze février, se rappela-t-elle en levant les yeux au plafond. Hormones déglinguées de partout.
L'avantage de tout ça, se dit-elle en observant les deux rigolos disparaître par une porte pour mieux en ressortir en courant trois secondes plus tard, c'était qu'il y aurait plein de gâteaux en surplus à finir d'ici la fin de la journée. Elle n'avait personne pour lui en offrir, mais ce n'était quand même pas une raison de ne pas y goûter. Ça devait déborder de chocolat, au GGL. Littéralement.

Yeux plissés, Aphrodite regarda Alex apparaître puis disparaître dans l’entrebâillement de la porte façon ninja surentraîné.
Mouais.
Ça lui faisait de la peine de le dire, mais il avait une sacré marge de progression dans l'art de passer inaperçu. Clairement.

Tête levée vers Courtney, elle lui adressa un regard confus.

« Il nous a insulté, là, ou... »

Ou... Ou autre chose. Quoi que ça puisse être. Le langage d'Alex lui échappait une fois sur deux, pour rester optimiste.
"Bombe" n'ayant rien d'un terme affectueux, ceci dit, elle avait du mal à comprendre ça autrement.

Elle se sentait presque menacée, là.



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


« It's one of those moments that's got your name written all over it,
And you know that if I had just one wish, it'd be that you didn't have to miss this.
You should be here, you'd be loving this, you'd be freaking out, you'd be smiling, yeah -
I know you'd be all about what's going on right here right now. »

It's one of those "never forget it, better stop and take it in" kinda scenes :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


+

MessageSujet: Re: JEM TRO TN BOUL [SV]   

Revenir en haut Aller en bas
 

JEM TRO TN BOUL [SV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: Le Rez-de-Chaussée ::. :: La Salle de Bal-
Sauter vers: