AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [SV] CONCEAL, DON'T FEEL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Self-Inflicted Masochist
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Nii' / MPDT
-
0 / 1000 / 100

• Age : 27
• Pouvoir : Te coincer pour mieux te violer.
• AEA : Un hippocampe maltraité.
• Petit(e) ami(e) : Nikoleta. Même si y'a des risques de chutes dans les escaliers qui se profilent.

RP en cours : I'll escape myself

Messages : 65
Inscrit le : 07/07/2012

MessageSujet: [SV] CONCEAL, DON'T FEEL   Mer 1 Mar 2017 - 18:42

A mi-chemin entre enfiler son débardeur et cacher ses formes suspectes sous un énorme pull noir, Aarne eut la triste révélation qu'il dormait enfin dans le dortoir adéquat.
Ça ne le fit pas rire du tout.
Quelqu'un était passé dans son dos alors qu'il enlevait son t-shirt et le jetait sur le lit, énervé au possible, mais n'avait pas eu l'air de trouver bizarre qu'une inconnue en colère se déshabille dans sa chambre et était repartie sans rien dire. Tant mieux pour elle, hein. Ses colocataires passaient la moitié de leur temps à boire et l'autre à décuver, de toute façon ; il ne s'attendait pas à grand chose de leur part.
Parfois, lorsqu'il n'en pouvait plus de les entendre glousser, il avait envie de chopper Heather par le col histoire de récupérer le lit qu'on lui avait gentiment attribué à la base ; sauf que, la connaissant, ça risquait surtout de finir en guerre rangée où il devrait la virer tout les jours jusqu'à ce que mort ou coma s'ensuive. Aarne n'était pas stupide. Il savait choisir ses combats. Quand ça n'en valait pas la peine, ça n'en valait pas la peine. Point.
Fort de cet état d'esprit pragmatique et intelligent, il avait préféré se concentrer sur "cacher ma poitrine et attacher mes putains de cheveux" plutôt que se mettre à défoncer tout le Pensionnat en quête de quiconque avait décidé de le shooter aux œstrogènes sans son consentement. Ayant plus l'habitude de dégrafer les soutien-gorge que de les attacher sur sa personne (sans compter qu'en voler aux filles de sa chambre aurait risqué de lui filer des exanthèmes, voire le VIH), il avait rapidement abandonné l'idée ; sa poitrine étant plus que gérable sans, il ferait avec. Alea jacta est.

Enveloppé dans son pull devenu bien trop grand et le seul jean dans lequel ses hanches avaient accepté de passer, cheveux ramenés en arrière dans une queue de cheval plus qu'approximative (sooo casual lol, n'est-ce pas), Aarne parcourut la distance le séparant du hall en un rien de temps. Il était à peu près sûr de qui avait fait ça — il n'avait pas croisé 36 personnes avant de passer de XY à XX — mais n'avait aucune idée d'où le trouver ni de comment récupérer sa virilité ; il doutait fort que ce soit permanent, mais quand même.
Déjà que le choc culturel de la St Valentin lui filait des migraines, ce n'était vraiment pas le moment de lui apprendre qu'il serait et resterait une femme pour le restant de son éternité.

Ses nerfs en pelote lui donnèrent envie de décapiter l'abruti en contresens qui trouva bon de lui attraper la main en passant— putain, le premier mec qui me fait les yeux doux va se faire démettre trois cervicales au couteau — mais il disparut dans son dos avant qu'il ait eu le temps de mettre ses menaces à exécution.
Légèrement paranoïaque des contacts physiques depuis le changement de sexe, il fronça les sourcils devant le petit cœur dessiné sur sa peau. Il y passa les doigts, mais n'y trouva aucun bord par lesquels retirer l'autocollant.

Il ne le sentait pas du tout, ça.

Comme pour prouver qu'il avait des raisons de s'en faire, il eut à peine descendu la première marche qu'il se sentit glisser sur la deuxième ; l'équilibre lui resta le temps de jurer et, quelques secondes plus tard, il se retrouvait au bas des escaliers, par terre, accroché à la rampe pour ne pas aller plus loin.
Et prêt à commettre un meurtre, accessoirement.
Il se foutait bien de savoir que Melvyn était tout émotionné et que son pouvoir allait à vau-l'eau, il allait quand même le démonter.

« MELVYN. PUTAIN. »

Sa voix partit dans des aigües déplorables, mais tant pis. Son cœur lui criait "va lui casser la figure" avec emphase, donc il ne comptait pas se gêner. Mignon ou pas, il ne le pardonnerait pas.

Toujours trop long :
 



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


• • • cadetblue

« That I may hurt you, and I may want to.
I'm gonna make you cry ; yes, I will.
I'm barely breathing, but you just don't see it ;
I'd show you my tears and bye,
If only I could cry. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pensionnaire
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Ayu
-
0 / 1000 / 100

• Pouvoir : Rendre tout le monde gay.
• AEA : GLAGLA
• Petit(e) ami(e) : Désintérêt total.

Messages : 23
Inscrit le : 01/05/2014

MessageSujet: Re: [SV] CONCEAL, DON'T FEEL   Mar 4 Avr 2017 - 15:19


Melvyn n'avait même pas remarqué que quelque chose clochait jusqu'à ce qu'il aille aux toilettes. Certes, son corps s'était affiné et il avait soudainement un beau A au niveau de son torse, mais la seule chose qui l'avait vraiment alerté, c'était dans son pantalon. Honnêtement, il était surpris de ne pas avoir glacé toute la salle de bain dans sa panique. Il avait, avec grande difficulté, fait sa petite affaire avant de filer à toute vitesse au miroir. Son visage n'avait pas beaucoup changé, mais on l'avait toujours pris pour une fille de toute manière, et ses cheveux, d'habitude trop longs déjà par il ne savait quel sortilège, avait encore pris de la longueur. Ses courbes était plus présente, et il était heureux d'avoir un short un peu trop grand à l'origine parce qu'il le remplissait parfaitement. Il inspira profondément, essayant tant bien que mal de ne pas laisser ses émotions le dominer, parce qu'il avait beau être bon patineur, il ne se baladait pas avec en permanence. Il avait beau être devenu un peu plus adroit avec son pouvoir, ça ne voulait pas dire qu'il était tiré d'affaire.
Il marchait à travers les couloirs d'une foulée déterminée, essayant de ne pas grimacer à chaque fois qu'il sentait sa poitrine bougeait sous l'épais sweat qu'il avait revêtu ce matin - et il s'en remerciait. Il n'avait pas d'idée de qui aurait pu faire cela, mais il savait par où commencer: les autres. Certainement, quelqu'un était mieux renseigné sur le problème. Alors il marchait. Sauf que les couloirs étaient désert et qu'il avait grande envie d'assassiner quelqu'un parce que cette putain de poitrine le faisait ch-... Une main lui toucha les fesses. LES FESSES. Bon, ok, au dessus mais vraiment, c'était proche. Pas de sa faute s'il avait les fesses rebondies.
Le temps qu'il se retourne pour tarter le premier venu, il n'était qu'une fusée dans le couloir et Melvyn ne put que soupirer de son destin. Ses pauvres fesses molestées.

Lorsqu'il se retourna pour réaliser qu'il était dans le hall, il vit une silhouette féminine, noyée dans un large sweat, et immédiatement, son coeur manqua un battement. Oh.

Tout son self- contrôle se fit la malle en quelques secondes, et soudain la personne était en bas de l'escalier, sur les fesses.

« MELVYN. PUTAIN. »

Transfixié, ses grands yeux se mirent à cligner excessivement vite alors qu'il regardait la silhouette se débattre au sol. Oups. Il resta immobile du haut de l'escalier. Bien qu'il ne reconnaissait pas cette magnifique voix, la personne devait le connaître, lui et son pouvoir. Il regretta immédiatement de ne pas savoir qui elle était. De un, il la fait dévaler les escaliers sur les fesses, de deux il ne se souvient pas d'elle. Belle première approche, Melvyn.

« DESOLE ! CA VA, PAS TROP DE MAL? »


Il n'était pas certain de pourquoi il criait d'une voix aussi sur-aigüe alors qu'ils n'étaient qu'à quelques mètres l'un de l'autre, mais des fois que la chute l'ait rendu sourde...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Self-Inflicted Masochist
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Nii' / MPDT
-
0 / 1000 / 100

• Age : 27
• Pouvoir : Te coincer pour mieux te violer.
• AEA : Un hippocampe maltraité.
• Petit(e) ami(e) : Nikoleta. Même si y'a des risques de chutes dans les escaliers qui se profilent.

RP en cours : I'll escape myself

Messages : 65
Inscrit le : 07/07/2012

MessageSujet: Re: [SV] CONCEAL, DON'T FEEL   Dim 16 Avr 2017 - 0:13

Qu'Aarne ait particulièrement envie d'enfoncer la tête de Melvyn dans le sol ne l'intrigua pas plus que ça ; il avait l'habitude des émotions en raz-de-marée là où une éclaboussure aurait largement suffit. Son cerveau fonctionnait comme ça. Avoir été transformé en fille le mettait sur les nerfs, tant qu'à faire ; dans cet état, le plus étonnant, c'était plutôt qu'il n'ait pas encore réussi à se redresser pour aller mettre sa menace à exécution.
Toujours accroché à la rampe, il écouta les excuses du garçon d'une oreille peu attentive. Il se fichait bien de savoir qu'il était désolé, franchement — pour ce qu'il devait en avoir à faire, de sa santé, ce n'était vraiment pas la peine de se donner tout ce mal. Hein. N'est-ce pas.
Immobile, Aarne se demanda depuis quand il accordait la moindre importance à ce que Melvyn pouvait ou non penser de lui.
Incapable de trouver une réponse satisfaisante, en plus d'être conscient qu'il risquait de l'inquiéter à rester affalé là comme un vieux sac poubelle, il se hissa tant bien que mal sur ses deux pieds. Une fois debout, il créa un petit carré transparent au-dessus d'une marche à demi-gelée et se hissa jusqu'à une zone plus sûre.

Dès qu'il put lever la tête correctement pour voir celle de l'autre terroriste en puissance, ses yeux s'écarquillèrent.

Avoir été changé lui-même en femme l'empêcha de douter de son identité — mais sans cette information, il l'aurait prise pour un sosie et basta. Melvyn n'était pas une femme et cette fille était une fille, alors il n'aurait pas cherché plus loin.

« Ah, t'as... »

... Melvyn n'était pas une femme, hein ?
Il ne se souvenait pas l'avoir déshabillé un jour, remarquez. Enfin — pas qu'il ait un jour voulu le faire. Pas qu'il veuille le faire maintenant non plus.
Une main sur les yeux pour tenter de remettre ses idées affolées en place, il jura dans sa barbe.

« C'est Aarne. On m'a changé en fille, clarifia-t-il très vite, désireux de ne pas se faire prendre pour une femme plus de trois secondes. C'est déjà SUPER chiant, alors si tu pouvais éviter de me tuer, ce serait cool. Hm ? »

Une main sur la rampe et l'autre sur la hanche, il lui adressa un joli sourire crispé.
C'était beaucoup moins "je te hais dorénavant et je vais te défigurer" que prévu, mais il ferait avec.



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


• • • cadetblue

« That I may hurt you, and I may want to.
I'm gonna make you cry ; yes, I will.
I'm barely breathing, but you just don't see it ;
I'd show you my tears and bye,
If only I could cry. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pensionnaire
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Ayu
-
0 / 1000 / 100

• Pouvoir : Rendre tout le monde gay.
• AEA : GLAGLA
• Petit(e) ami(e) : Désintérêt total.

Messages : 23
Inscrit le : 01/05/2014

MessageSujet: Re: [SV] CONCEAL, DON'T FEEL   Lun 26 Juin 2017 - 1:27


Melvyn avait très moyenne envie de dévaler les escaliers sur les fesses, alors il se retrouve à bêtement cligner des yeux, regardant la jeune fille au sol. Celle-ci s'était levé, ce que Melvyn trouva vraiment très admirable et très charmant, et… Est-ce qu'elle montait les escaliers? Visiblement, oui. Il dû cligner des yeux plusieurs fois avant de réaliser le subterfuge, et dans la foulée, que la jeune fille était, en fait, Aarne. Et qu'Aarne faisait une très, très belle fille. Il sent ses joues rougir tandis qu'elle-il relève les yeux vers lui. Ah. Son coeur manque un battement, à nouveau, et il est certain que le gèle n'est pas prêt de partir. Peut-être qu'il ferait mieux de s'asseoir, au cas où.

Il se contente de fixer bêtement Aarne comme si c'était la toute première fois qu'il le voyait - pas qu'il l'avait fixé de cette manière en le rencontrant. Et de quelle manière parlait-il? Mon dieu, le bordel dans sa tête.

« C'est Aarne. On m'a changé en fille. C'est déjà SUPER chiant, alors si tu pouvais éviter de me tuer, ce serait cool. Hm ? »

Melvyn hoche la tête, fronçant ses sourcils, l'air aussi grave qu'il le pouvait, jusqu'à ce qu'Aarne lui sourit et tout tombe en lambeau. Putain mais allez quoi, c'est toujours Aarne, Melvyn!

"Uh. Euh. Ouais. Je fais ce que je peux."

Ce qui veut dire pas grand chose en somme, vu son contrôle très limité de son pouvoir. Il soupire, mais lui adresse un sourire pincé en guise d'excuse, passant une main dans ses longues boucles blondes, s'habituant au nouveau poids. Elles lui arrivent bien en dessous des hanches à présent, c'est quelque chose d'assez inédit.

"On m'a aussi changé en fille,"
fait-il soudain, comme si Aarne n'avait pas pu s'en apercevoir de lui-même. Il s'éclaircit la voix, mais son ton est toujours trop aigüe à ses oreilles.

"Tu, euh, ça te va bien. Je veux dire. T'es, genre, belle."

Parce que, clairement, c'était tout à fait ce qu'Aarne voulait entendre à ce moment précis. Clairement. Putain Melvyn, t'es con.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


+

MessageSujet: Re: [SV] CONCEAL, DON'T FEEL   

Revenir en haut Aller en bas
 

[SV] CONCEAL, DON'T FEEL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: Le Rez-de-Chaussée ::. :: Hall d'Entrée-
Sauter vers: