AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un pays des merveilles sain ? [Unique]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pensionnaire
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : ?
-
0 / 1000 / 100

• Age : 147
• Pouvoir : Torche Humaine.
• AEA : Cheschire, le chat fou du pays des Merveilles.
• Petit(e) ami(e) : Un quoi?

Messages : 15
Inscrit le : 13/08/2014

MessageSujet: Un pays des merveilles sain ? [Unique]   Sam 20 Mai 2017 - 0:02

J'étais à Paris, non loin du bois de Boulogne, en train de me balader tranquillement. C'était la nuit, je suppose qu'il faisait frais à la vue des vivants portant des manteaux chauds. Je prenais grand soin de rester sous les lampadaires, bien à l'abri des coins les plus sombres. La rue était calme, un peu trop peut-être, lorsque tout à coup un brouhaha retenti.

??? : " QU'ON LUI COUPE LA TÊTE !!!"

Cette voix bien trop familière me fit courir le plus vite possible. Une fois encore, j'essayais d'échapper à la Reine Rouge et son armée de carte. Je courrais, courrais... Mais pourquoi déjà ?
Tic - Tac

C'était fébrile au début, puis ça devenait de plus en plus audible.
Tic - Tac

Tout à coup, je me suis rendu compte que j'étais dans le bois de Boulogne et que plus personne ne me courrait après.

??? : "En retard !! Je suis en retard !!"

Au détour d'un arbre, je vis le Lapin Blanc, toujours aussi propre et mignon avec son gilet. À chaque fois que je le vois, mon esprit s’apaise. Mais je ne sais pourquoi, celui-ci prend toujours la fuite quand il me voit et cette fois-ci ne dérogera pas à la règle. Quand il me vit, il sauta dans son terrier. Alors je m'approchais, scrutais le trou, essayant de voir s'il y avait un fond. Mais mon regard se posa sur les immenses portes d'un bâtiment bien étrange. C'était bien la première fois que je le voyais ici et pourtant, j'étais une habituée du lieu. Tout en scrutant le bâtiment, je sentis comme un coup dans ma poitrine, cela faisait mal, une sensation bien lointaine en définitive. C'était comme si mon cœur venait de se remettre à battre. Mais cela n'avait pas de sens, je suis morte !! Alors une irrésistible envie me prit d'entrer, et plus je me rapprochais de la bâtisse, plus mon cœur tambourinait dans ma poitrine. Alors mes mains redevinrent entité pour pousser les portes et j'entrais dans ce qui deviendrait ma dernière demeure.

Une fois entrées, les portes se refermèrent seules. Mais ce n'est pas cela qui me fit le plus peur. Non, il y avait autre chose. IL était là. Assis au milieu du hall. Son sourire narquois aux lèvres, son regard pénétrant posait sur ma personne. Cheschire me regardait intensément. C'était comme s'il m'attendait. Mon corps se mit alors à trembler de la tête aux pieds.

Alice Ryllin : "Alors c'est bon ? Tu es enfin parvenue à tes fins ?"

Cheschire : "Allons ma chère Alice, tu penses encore que je souhaite attenter à ta vie ?! Alors que je suis là uniquement pour te venir en aide…"

Alice Ryllin : "ASSEZ !! Tu mens, je le sais !!"

Cheschire : "Pour te prouver ma bonne foi, je t'invite à lire le panneau que voilà. Ainsi, tu comprendras où tu es arrivée."

Je n'avais jamais confiance en Cheschire, mais une fois n'était pas coutume, j'allais lire le panneau désignait par se sataner chat. Je lus la dernière note :
Faust a écrit:
« Oubliez tout ce que vous savez et bienvenue à vous. Vous n’êtes pas mort, mais vous devez abandonner tout ce que vous avez laissé derrière vous jusqu'à cet instant. Cet endroit est scellé de l’intérieur, vous y verrez ce que votre imagination ne saurait décrire. Bienvenue à vous. Vous venez de tout perdre, mais vous n’êtes pas seuls. Rejoignez donc les autres et dites vous que tout n’est pas perdu. Que c’est un nouveau départ. Bienvenue à vous… Priez pour ne jamais me croiser. »

Je ne comprenais pas totalement ce que voulait dire ce mot, mais après cette lecture, j'avais la conviction que plus jamais je ne ressortirais d'ici. Cela voulait aussi dire que j'étais coincé avec Cheschire. Finalement, les folles courses poursuites avec la Reine Rouge paraissait bien plus attrayante que cette nouvelle perspective. C'est alors, qu'en seule réponse à ce chat, je pris mes jambes à mon cou pour être le plus loin possible de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Un pays des merveilles sain ? [Unique]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: Le Rez-de-Chaussée ::. :: Hall d'Entrée-
Sauter vers: