AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 KLAVAN Reelika ▬ « You can build a house but not a home »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nouveau/Nouvelle
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : ?
-
0 / 1000 / 100

Messages : 1
Inscrit le : 15/03/2018

MessageSujet: KLAVAN Reelika ▬ « You can build a house but not a home »   Lun 19 Mar 2018 - 1:48



* Reelika Klavan


*nom – Klavan ; née Sisask
*prénom – Reelika
*age – 24 ans
*né(e) le – xx xx 1984
?

Pouvoir
Oh ça va être fun. (quoi que ça soi/EXPSDE/)

Alter Ego Astral
Un cougar empaillé qui s'appelle Dem/BRIQUE/ (okay mais ce serait drôle rhooOO)

Passions
Boire. La vodka. La vodka. Boire. La vodka. Ses enfants. Son mari. Parfois. Les jolies robes qu'elle met quand elle a pas la flemme.

N'aime pas / Phobies
[cackles]



« If we don't leave this town,
We might never make it out.
I wasn't born to drown -
Baby, come on. »

Histoire

#baddecisionsgalore

Et ok donc en 2008 Valdeko a 28 ans, Ivika 8 ans et Heiki en a déjà 5. Reelika est tellement pressée je chiale. (je veux pas dire mais ils doivent déjà en être à leurrrrs genre six ans de mariage, hiho)

Caractère

Reelika est entière. Caractérielle. Souvent bruyante. Casse-pieds. Elle s'emporte vite et quand elle est partie, plus rien ne l'arrête ; elle casse des assiettes, jette des chaussures, hurle, tape du pied, pleure. Elle admet rarement ses torts mais attend de l'autre qu'il le fasse, parce que dans une relation stable et honnête on est censé communiquer et savoir faire des compromis — ou du moins l'autre est censé en faire, apparemment. Elle aime qu'on soit aux petits soins avec elle, qu'on la cajole, qu'on la complimente. Se sentir aimée et préférée est très important à ses yeux. Elle a eu trop peu d'amis pour avoir une idée juste de comment ça fonctionne, et aura tendance à appliquer aux relations amicales ce qu'elle pense avoir compris d'un couple ; alors si l'autre ne l'aime que "bien", "un peu", et ne lui parle que de temps en temps, comme ça, quand il y pense, elle aura vite fait de se vexer et de vouloir se trouver d'autres amis — des gens qui l'apprécieront à sa juste valeur, EUX. Elle pense beaucoup aux gens qu'elle apprécie, peut-être trop parfois, et déteste suffisamment la solitude pour préférer la compagnie de personnes détestables à un bon livre dans le confort de sa chambre. Elle n'aime le repos et la chaleur que quand elle est fatiguée ; le reste du temps, elle préfère bouger. Courir, s'activer, essayer de nouvelles choses, discuter, rire, chanter, danser, boire, faire la fête — se sentir vivante, en bref, et peu importe qu'elle se mette dans tous ses états pour pas grand chose.
Elle aime la compagnie des garçons plus que celle des filles, mais c'est plus par habitude et méfiance qu'autre chose. Ses relations avec la gente féminine n'ont jamais été très cordiale ; et si elle a embrassé plus de garçons qu'elle n'a eu d'amis parmi eux, elle les juge plus simples à comprendre malgré tout. Plus honnêtes, plus francs, plus drôles et décomplexés. Elle n'aime pas ennuyer les pimbêches et les princesses parce qu'elle a peur de se faire rembarrer et de ne pas savoir quoi répondre. Se moquer, c'est drôle tant qu'on est du bon côté des doigts tendus ; or si Reelika ne manque pas de caractère, elle n'est pas un modèle d'intelligence. Les traits d'esprits sont rares et bien souvent involontaires, chez elle — et inutile de compter sur ses grandes capacités intellectuelles pour penser à la meilleure solution aux plus simples des problèmes. Elle a tendance à aller beaucoup trop loin et à se donner beaucoup trop de mal, même quand ce qu'elle cherche se trouve juste sous son nez. Ça semble évident aux autres mais pour elle, ça l'est rarement. Elle n'aime pas réfléchir, de toute façon. Ça l'ennuie. Elle préfère se poser devant la télé ou dire n'importe quoi sans se préoccuper de politique et de comptes bancaires ; être devenue adulte trop vite l'a dégoûtée de tout ce qui peut s'en rapprocher. Elle déteste manquer d'argent. Devoir économiser. Penser à l'avenir. Tout réparer. Signer les factures. Envoyer les papiers. Les recommandés. Payer les courses. Les responsabilités lui cassent le dos et les reins et elle ne demandera pas mieux que de s'en retrouver délestée.
Un peu égoïste, très je-m'en-foutiste, Reelika est aussi naïve et assez simple. Facilement manipulable. Elle rit facilement, s'amuse d'un rien et prête beaucoup d'attention à ce qu'on lui raconte pourvu que ça l'intéresse ; elle est très présente pour ses proches et malgré les disputes, la jeune femme reste un concentré d'émotions incapable de reléguer ceux qu'elle aime au placard. Même quand ils l'ont blessée. Elle a le sens des responsabilités, même si elle les déteste, et tant qu'elle est sobre et motivée on peut compter sur elle pour nous sortir d'un mauvais pas. Puisqu'elle aime se dépasser et essayer de nouvelles choses, c'est aussi l'amie idéale quand on veut se lancer dans quelque chose qu'on a jamais fait avant. Elle se moque mais sans méchanceté, appuie les deux mains dans le dos de quiconque se met à pleurer qu'il n'y arrivera jamais et vient défendre l'honneur et la vertu de ses proches sans prendre deux secondes pour réfléchir à sa sécurité.
Au-delà de l'optimiste et de la colérique, Reelika passe aussi par des phases très sombres lorsque les choses ne tournent pas comme elle l'aurait souhaité. Elle a toujours eu l'habitude d'aller vite à la boisson, et même si elle y touche beaucoup moins depuis ses grossesses, il lui arrive encore de se saouler de temps en temps, quand elle ne voit pas d'autre manière de régler ses problèmes. Avoir des enfants à charge l'a rendue plus mûre, plus mature sur pas mal de points, mais c'est assez situationnel en fin de compte — et sitôt qu'elle se retrouverait seule en vacances avec son mari, par exemple, les mauvaises habitudes reviendraient au galop. C'est encore une enfant à bien des niveaux ; isolée, malade de se sentir rejetée et trop peu aimée, en quête d'approbation et d'affection. Elle n'est peut-être pas bien courageuse, mais elle est téméraire et ne fait jamais les choses à moitié. Pourvu qu'on la soutienne et qu'on lui répète à quel point on tient à elle, les montagnes et les vallées ne lui sembleraient plus être des obstacles si infranchissables.
Elle veut être heureuse, s'amuser, ne plus avoir à s'inquiéter. Réussir ce qu'elle entreprend, main dans la main avec quelqu'un d'autre, et se dire que tout le monde a eu tort ; qu'elle n'a pas tout raté. Qu'elle est capable de faire des jolies choses, elle aussi.

Elle a vraiment, vraiment envie d'y croire.

Physique

Reelika n'est pas le genre de fille à inspirer délicatesse, classe et fragilité. Son mètre soixante tout rond ne la rend pas bien imposante, c'est sûr, mais elle a des formes là où il faut et son joli visage aux sourcils vite froncés n'hésite jamais à laisser place à la tempête. Elle parle fort ; crie vite, violemment, et autant dire que ça ne fait jamais du bien aux oreilles. Ses jambes sont souvent croisées, mais pourront aussi vite être ramenées contre son torse lorsque sa tenue le permet. Elle met les coudes sur la table. Grogne. Jure. Elle est souvent trop fatiguée ou trop blasée pour vouloir bien s'habiller, tout accorder, tout repasser et plier. Ses cernes de jeune maman sont trop prononcés pour son âge ; ses traits un peu tirés, son teint pâle. Ses mains sont souvent griffées, ses jambes régulièrement bleuies de s'être pris un meuble ou un coin de mur — parce que marcher lentement, elle n'a pas le temps.
Ses petits pieds qui attaquent le sol du talon sont rarement posés sur des échasses. Elle aime être jolie mais n'en a pas souvent l'occasion ; et puis dans la neige, les escarpins, ça perd vite de son charme. Les bottes et les baskets sont moins sexy mais font tout de suite mieux leur travail - et en plus, ça tient bien chaud. Ses jambes sont petites, joliment galbées, tantôt couvertes de toile de jean, tantôt laissées libres sous une jupe longue ou une robe courte. Son style vestimentaire varie mais reste toujours plus ou moins "cheap" ; elle n'a pas de quoi s'acheter grand chose de cher, et le peu de robes chic qu'elle a, elle ne les sort que pour les occasions ou les jours de grande déprime.
Ses hanches sont marquées, sa taille plutôt fine. Sa poitrine attire facilement l’œil et ne manque jamais d'être mise en valeur par un décolleté ou un pull un peu serré ; elle l'aime beaucoup et apprécie de voir les regards glisser le long de ses formes. Ça ne l'empêche pas de devoir s'enrouler dans dix couches de pulls et d'écharpes pour sortir, tellement elle a vite froid, mais on ne peut pas tout avoir. Au moins, quand elle est de sortie ou a envie de se faire belle, elle n'a pas grand chose à faire pour être attirante.
Même pas besoin de se maquiller trop ou de rembourrer quoi que ce soit ; elle est naturellement belle, de celles qu'on envie ou avec qui on pourrait vouloir passer la soirée. Son sourire est pétillant et plein de vie, ses jolis yeux verts un peu ronds, ses cils foncés et épais. Longs et un peu ondulés, ses cheveux chocolat lui tombent sous les omoplates ; les coiffures varient mais la plupart du temps, elle les laisse libres ou les ramène en queue de cheval rapide pour ne pas les avoir dans la figure. Ils reviennent sur son front et parfois derrière ses oreilles percées, toujours traversées de pierres ou de petits anneaux. Ses lèvres sont pulpeuses, parfois colorées de rouge ou de beige mais le plus souvent laissées nues au profit d'un maquillage plus porté sur les paupières. Ses mains sont petites, ses doigts ont tout à envier à ceux des pianistes et ses ongles, qu'elle préfère longs, sont trop régulièrement cassés pour avoir réussi à un jour franchement dépasser le bout de ses doigts de plus d'un centimètre. Ils sont toujours peints, en revanche — en rouge de préférence.
Les bijoux vont et viennent de ses poignets à ses doigts et à son cou sans jamais y trouver de place définitive ; elle les perd souvent et passe beaucoup plus de temps à tâtonner sous les meubles et dans les coussins du canapé qu'à les admirer sur sa personne. Il n'y a quelques cadeaux qu'elle porte en permanence, ainsi que son alliance à l'annulaire gauche. Peu importe la tenue, le temps ou l'heure de la journée, elle ne quitte jamais cette bague. Elle n'est même pas très sûre qu'elle réussirait à l'enlever, depuis le temps qu'elle est collée là.



Informations Hors-RP
Avez-vous bien lu les règles ? NOPE
Où avez vous trouvé ce forum ? i didnt
Souhaitez-vous être Parrainé ? ofc
Est ce votre premier perso...
♦ ...Dans un forum RP ? ja
♦ ...Dans ce forum ? no
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

KLAVAN Reelika ▬ « You can build a house but not a home »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: À lire avant tout ! ::. :: Registre-
Sauter vers: