AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Flash-back] Te dire que les méchants c'est pas nous | Alejo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
(... mdrr g r1 konpri.)
Leia Sørensen
Leia Sørensen

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Sköll
-
[Flash-back] Te dire que les méchants c'est pas nous | Alejo Empty0 / 1000 / 100[Flash-back] Te dire que les méchants c'est pas nous | Alejo Empty

• Age : 23
• Pouvoir : Rendre les murs transparents. L'énervez pas, elle a une prédilection pour les salles de bain et les chambres à coucher.
• AEA : Une sympathique souris de laboratoire du nom d'Hedvig.
• Petit(e) ami(e) : En voilà une question judicieuse.

RP en cours : Danse avec moi ?

Messages : 172
Inscrit le : 05/04/2012

[Flash-back] Te dire que les méchants c'est pas nous | Alejo _
MessageSujet: [Flash-back] Te dire que les méchants c'est pas nous | Alejo   [Flash-back] Te dire que les méchants c'est pas nous | Alejo Icon_minitimeDim 1 Sep 2019 - 18:10

[ Flash-back : début de l’event Rudy. ]




Le porcelet se débattit entre ses bras avec des couinements hystériques. Mains qui glissaient sur le duvet soyeux de sa peau sombre, mais acharnée néanmoins, Leia roula avec Gil sur le tapis du salon dans un éclat de rire muet, et continua à chatouiller la petite bête le plus longtemps possible. Puis, l’AEA réussit enfin à lui glisser entre les doigts et à s’enfuir dans un concert de reniflements victorieux, tandis que la jeune fille restait au sol les bras en croix, hilare, à essayer de reprendre son souffle.
Elle adorait embêter Gil.
Enfin, embêter était un bien grand mot. Elle ne pensait pas s’avancer beaucoup en affirmant qu’elle s’entendait bien mieux avec l’AEA de son copain qu’avec son propre rat d’égout. Ingenting, Hedvig.
La jeune femme poussa un grand soupir d’aise et, sans se relever, passa les mains dans ses cheveux rouge vif. Bon.
C’était pas tout, ça, mais elle avait des choses à faire. Alejo à retrouver. Des feuilles à chercher. Tout ça.
Un emploi du temps de ministre, vraiment.

Elle se redressa d’un coup de reins énergique et se remit sur ses pieds en s’aidant des mains. Sa robe, noire et bordeaux, trop courte pour les mauvaises langues, adorable pour les autres, trop longue pour les emmerdeurs, lui battit les cuisses. Leia sautilla sur ses tennis souples et envahit le couloir d’un pas dansant.
Elle était d’excellente humeur, et c’était un fait assez rare pour être apprécié et vécu à fond. Aujourd’hui était une bonne journée, la norvégienne l’avait décrété, souligné sur son calendrier mental, entouré trois fois au feutre rouge.
Pourtant, la date n’avait rien d’exceptionnel.
Ou alors, elle l’avait bel et bien oublié.
Prise d’une inspiration soudain, elle fit un crochet au dernier moment dans le couloir, et descendit les escaliers quatre à quatre au lieu de poursuivre tout droit. La première porte qu’elle ouvrit en grand lui envoya un courant d’air frais en pleine figure. Chargé de printemps.

Un quart d’heure plus tard, Leia pénétrait dans la bibliothèque sur la pointe des pieds, en jetant des regards fébriles autour d’elle. Ce n’était définitivement pas la pièce qu’elle fréquentait le plus au Pensionnat – elle n’aimait pas spécialement lire, et Kélian squattait beaucoup trop souvent à son goût – mais elle avait entendu dire que la bibliothécaire avait des manières exécrables. Un seuil d’intolérance si haut que nul n’avait jamais réussi à passer au-dessus.
Or, là, la jeune fille avait quand même les bras chargés à ras-bord d’un énorme sac rempli de pétales de fleurs. Voire de fleurs entières.
Dont elle semait la moitié sur son chemin, d’ailleurs.
Bah, pas grave, décida-t-elle en haussant les épaules, avant de poursuivre sa route. Est-ce que quelqu’un allait lui reprocher de mettre des fleurs partout ? Ça aurait vraiment été le comble.
En quelques pas, Leia avait retrouvé Alejo qui l’attendait dans un coin, assis à une chaise dont elle s’approcha par-derrière.
Avant de vider son sac de fleurs par-dessus sa tête, dans un torrent d’odeurs de printemps.
La bibliothécaire allait hurler.

Leia, elle, laissa échapper l’écho d’un rire étouffé et se colla au dossier de la chaise de l’espagnol. D’un geste sûr, elle tapa de l’index et du majeur sur la table dans un signal convenu de longue date, pour signaler que c’était bien elle.
Hallo, kjære.
La jeune femme enfouit ses deux mains dans ses cheveux bruns, câline, et l’embrassa sur le front.
Puis elle tapota sur son épaule un rythme convenu.
Pas le moyen de communication le plus rapide, mais c’était un code sur lequel ils s’étaient mis d’accord et qui fonctionnait, et elle travaillait encore à autre chose de plus fluide.

« Bonjour. »

« Tu vas bien ? »

« T’aimes mes fleurs ? »

« Bon, on va les chercher, ces feuilles ? »


Elle entoura le cou du jeune homme de ses bras, par-dessus le dossier de la chaise.
Revenir en haut Aller en bas
Súper Guay
Alejandro Alavés L.
Alejandro Alavés L.

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Nii' / MPDT
-
[Flash-back] Te dire que les méchants c'est pas nous | Alejo Empty0 / 1000 / 100[Flash-back] Te dire que les méchants c'est pas nous | Alejo Empty

• Age : 24
• Pouvoir : Rejouer l'Exorciste sans effets spéciaux.
• AEA : Leia.
• Petit(e) ami(e) : Gil.

RP en cours : Find a place we both could hide

Messages : 110
Inscrit le : 29/05/2011

[Flash-back] Te dire que les méchants c'est pas nous | Alejo _
MessageSujet: Re: [Flash-back] Te dire que les méchants c'est pas nous | Alejo   [Flash-back] Te dire que les méchants c'est pas nous | Alejo Icon_minitimeDim 22 Sep 2019 - 0:11

C'était un exercice de style plus que de forme ; ni fond ni raison, pas de justification — juste le crayon qui glisse sur la feuille, coincé entre ses doigts, et lui qui se demande ce qu'il a pu dessiner.
De temps en temps, Alejandro essayait de faire quelque chose de précis. Une marguerite. Un chat. Le dessin n'avait jamais été son point fort, alors oui, ça devait avoir l'air débile ; mais de toute façon, il n'en saurait jamais rien. Il ne comptait pas demander l'avis de qui que ce soit. Il dessinait juste pour passer le temps. Se délier les phalanges. Se convaincre que non, c'était pas si grave d'être aveugle.
Pas mal de travail à faire de ce côté-là, hein. Au bout de tellement d'années, pourtant, il se serait dit que...
Bref. Un soupir lui écorcha la gorge. Il toussa un peu. Rajouta des traits par-dessus les autres, au hasard, courbes puis angles droits puis cercles et spirales, juste comme ça. Il n'avait pas pris son portable et Gil l'avait abandonné depuis le matin ; le connaissant, il devait rouler sur tous les genoux qui lui passaient sous le nez. Du coup, impossible de savoir l'heure.
La pointe de son stylo tapota des points nerveux sur la feuille — puis, par mégarde, sur la table. Oups.
Discrètement, il fit glisser la feuille par-dessus la tache. A supposer qu'il y en ait une. Leia ne devrait plus trop tarder ; pas besoin de regarder l'heure toutes les deux secondes pour le savoir. Elle n'allait pas lui poser un lapin, hein. Pas son genre. Pas trop. Il lui faisait confiance. Elle savait bien qu'il aurait eu un mal de chien à la retrouver, lui, et qu'il comptait sur elle pour lui sauter dessus — c'était plus simple dans ce sens-là. Une fille muette dans un océan d'obscurité, yeux fermés, c'était pire que chercher une aiguille dans une botte de foin. Ça l'énervait, souvent. Le frustrait

Mais bon, c'est comme ça. Pas la peine de s'énerver.
Soupir aux lèvres, il reposa son crayon.

Juste quand il se mettait à se poser des questions existentielles sur la différence entre les ballons de foot et ceux de hand, une avalanche de trucs doux et tout légers (des fleurs ?) lui atterrit sur la tête et les genoux — et si ça lui arracha un cri étouffé, surprise et petits nerfs en pelote oblige, le tapotement familier des doigts contre la table le détendit aussitôt.
Coucou, toi.
Avec Leia, les idées de doppelgänger et d'usurpateurs silencieux ne restaient jamais très longtemps. Il sentait ses mains dans ses cheveux, ses lèvres sur sa peau, et l'intime conviction prenait le pas sur la méfiance maladive et les peurs fantômes. Il lui faisait trop confiance. Pas moins convaincu que s'il l'avait vue.
Trop occupé à l'écouter parler, il ne sentit même pas son humeur remonter au beau fixe. Ça se fit tout seul, entre deux questions et les rires qui lui filèrent entre les lèvres.

« Her, moi j'attendais, hein. C'est toi qui pars chercher des fleurs au lieu de trouver des feuilles. »

Yeux fermés, juste content, il appuya sa tempe contre la sienne.

« Mais elles sont jolies. Merci. »

Il ramassa du bout des doigts celles qui lui étaient restées sur les genoux et dans les plis de son t-shirt. C'était drôle à dire — elles sont jolies — mais il le percevait comme ça. Elles sentaient bon. Elles étaient douces. C'était joli.
Les quelques-unes qu'il récupéra finirent en tas sur la table. Une partie de lui aurait aimé les emporter et les mettre quelque part, histoire de se rappeler, mais il aimait trop les attentions spontanées pour vouloir les enfermer dans des souvenirs. Les photos de son enfance lui servaient drôlement à quelque chose, au final. Super blague.
Du coup, non. Il préférait juste se dire que Leia le pousserait dans un tas de feuilles mortes en automne, et que ce serait tout aussi bien.

Par habitude, sa main chercha une des siennes. Ils n'allaient pas pouvoir rester là, maintenant qu'elle avait fichu le bazar partout. La bibliothécaire allait leur mettre le feu aux baskets, sinon.
Littéralement.



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

[Flash-back] Te dire que les méchants c'est pas nous | Alejo 170228120343425599
« Sueño cuando era pequeño sin preocupación en el corazón.
Sigo viendo aquel momento - se desvaneció, desapareció.
Ya no te creo, ya no te deseo ; solo te dejo, solo te deseo.

Mira, Sofia ; sin tu mirada, sigo, sin tu mirada, sigo.
Dime Sofia : cómo te mira, dime cómo te mira, dime -
Sé que no, sé que no. Sé que solo, sé que ya no soy oy oy oy -

Mira, Sofia. »

Me olvidaras :
 

Revenir en haut Aller en bas
(... mdrr g r1 konpri.)
Leia Sørensen
Leia Sørensen

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Sköll
-
[Flash-back] Te dire que les méchants c'est pas nous | Alejo Empty0 / 1000 / 100[Flash-back] Te dire que les méchants c'est pas nous | Alejo Empty

• Age : 23
• Pouvoir : Rendre les murs transparents. L'énervez pas, elle a une prédilection pour les salles de bain et les chambres à coucher.
• AEA : Une sympathique souris de laboratoire du nom d'Hedvig.
• Petit(e) ami(e) : En voilà une question judicieuse.

RP en cours : Danse avec moi ?

Messages : 172
Inscrit le : 05/04/2012

[Flash-back] Te dire que les méchants c'est pas nous | Alejo _
MessageSujet: Re: [Flash-back] Te dire que les méchants c'est pas nous | Alejo   [Flash-back] Te dire que les méchants c'est pas nous | Alejo Icon_minitimeSam 28 Sep 2019 - 1:00

Leia apprécia de ne pas avoir provoqué une crise cardiaque instantanée chez son copain. Parfois elle y pensait avant de sortir de nulle part pour se jeter sur lui. Mais seulement parfois. Son pauvre cœur, vraiment.

« Her, moi j'attendais, hein. C'est toi qui pars chercher des fleurs au lieu de trouver des feuilles. »

Les épaules de la jeune femme se redressèrent dans une parodie d’indignation. Elle aurait lâché quelque chose comme un glapissement de protestation si elle l’avait pu. Her, comme il disait, elle venait de passer dix minutes enfoncée jusqu’au cou dans les parterres de pétunias – ou quelles que soient ces plantes, pour être honnête, elle n’avait jamais eu la main verte – à éternuer et redouter de se faire piquer par les guêpes. Ou scalper par un quelconque nain de jardin jardinier enchanté pour monter devant la garde devant lesdits parterres. Un peu de reconnaissance, jeune homme.

Elle aurait pu mourir, hein.
Bon, non. Quand même pas.

« Mais elles sont jolies. Merci. »


Leia sourit et tira deux trois fleurs rescapées des cheveux de l’espagnol. Bon, il avait encore des pétales qui traînaient maiis pas besoin de le lui faire savoir. Ça l’aurait juste stressé, et ça partirait au lavage de toute façon. Leia se sentit le besoin de cette petite mascarade aux lèvres, en reposant les fleurs entières sur le tas déjà amassé sous les doigts du jeune homme.

« Hop, y en a plus. »

La table ne ressemblait plus à rien, il y en avait partout. Clairement, ils avaient intérêt à mettre les voiles, si la bibliothécaire avait l’ouïe aussi fine qu’on la lui avait dépeinte. Leia glissa ses doigts entre ceux du jeune homme et souffla rapidement sur le tas de pétales, par-dessus son épaule, juste pour le plaisir de les voir s’envoler.
C’était joli, oui.
Nouveaux tapotements sur le bois.

« Cruella est pas encore là, je propose qu’on aille se planquer derrière des étagères. »

Bon, c’était pas aussi détaillé en terme d’ironie comme idée et elle le regrettait, mais l’essentiel passait. Alejo n’était sûrement pas au courant du degré de sarcasme et d’acidité que pouvaient prendre les mots de sa copine – la faute à leur mode de communication trop. Basique. Brut, en un sens. Les dorures, la patine et les colifichets, ça passait pas au bout des doigts. Leia en retint un soupir contemplatif : sous les draps ou quand on se tenait par la main, la peau ça mentait pas bien. Ça disait pas grand-chose, même.
N’en déplaise aux amateurs de romantisme.

La rouquine tira Alejo hors de sa chaise et l’entraîna à sa suite – fuir les lieux du crime, vite. Parce qu’ils avaient l’air des pires criminels qui soient, oui. Terrifiants. Appelez Superman. Ses doigts reprirent leur tapotement dans la paume de l’espagnol :

« Ca m’étonnerait qu’il y en ait dans les bouquins »
- sans compter le fait qu’elle ne voyait pas comment Alejo arriverait à distinguer une page d’une autre dans tout ça, si les feuilles étaient là pour être trouvées, les planquer comme aiguille dans botte de foin aurait été parfaitement stupide – « on a qu’à fouiller les fauteuils là-bas. »

Et les banquettes sous les fenêtres, et les coins des biblis, et les manches des chandeliers, qu’en savait-elle.
Faites juste que l’autre alien soit pas dans le coin.
Pas que lui d'ailleurs. Faites qu'il y ait personne.
Revenir en haut Aller en bas
Súper Guay
Alejandro Alavés L.
Alejandro Alavés L.

+
Masculin Pseudo Hors-RP : Nii' / MPDT
-
[Flash-back] Te dire que les méchants c'est pas nous | Alejo Empty0 / 1000 / 100[Flash-back] Te dire que les méchants c'est pas nous | Alejo Empty

• Age : 24
• Pouvoir : Rejouer l'Exorciste sans effets spéciaux.
• AEA : Leia.
• Petit(e) ami(e) : Gil.

RP en cours : Find a place we both could hide

Messages : 110
Inscrit le : 29/05/2011

[Flash-back] Te dire que les méchants c'est pas nous | Alejo _
MessageSujet: Re: [Flash-back] Te dire que les méchants c'est pas nous | Alejo   [Flash-back] Te dire que les méchants c'est pas nous | Alejo Icon_minitimeSam 19 Oct 2019 - 23:06

Les doigts de Leia dans ses cheveux lui firent fermer les yeux par réflexe. Ça ne changeait pas grand chose, pour ne pas dire rien, mais il n'était pas né les paupières cousues ; difficile de perdre des habitudes vieilles de dix ans. Le jour où il aurait passé plus d'années dans le noir que la lumière, peut-être. Ça prenait du temps.
Près de lui, un coup de vent fit bruisser les pétales.
Sans faute, l'envie de demander "tu fais quoi ?" le reprit. À chaque mouvement, chaque soupir, chaque pression de doigts sur son épaule ou son bras — tu fais quoi ? Si ç'avait été quelqu'un d'autre, il aurait peut-être levé la voix.
Avec Leia, c'était un peu différent. Le dialogue. La relation, aussi ; il lui faisait confiance. Si elle jugeait que ses gestes avaient besoin de précision, elle lui expliquerait. Tant qu'elle ne disait rien, il s'imaginait un peu ce qu'il voulait. Ça lui allait.
Les fleurs devaient avoir volé dans tous les sens dans un joli tourbillon. Leia avait un petit côté poétique, quand elle voulait. C'était mignon.

« Cruella est pas encore là, je propose qu’on aille se planquer derrière des étagères. »

Cruella, ha. Oui, bon — elle l'avait un peu mérité. Ça lui évoquait Heather plus qu'autre chose, pour le coup, mais il était prêt à les laisser partager le titre de mégère. C'était vraiment pas ça qui manquait, dans le coin.
Plus y'a de monde, plus y'a de crétins. Foutues stats.
Une seconde, le regard imaginaire de quiconque pouvait bien être dans la bibliothèque lui traça une ligne inquiète sur le front. Plus y'a de monde, hein. Sa main libre glissa sur le bord de son pantalon, juste au cas où il y ait encore des fleurs coincées dedans. "Hop, y'en a plus", ça pouvait vouloir dire n'importe quoi. Il remettait totalement en question les talents de Leia en ménage.
La sensation de ses doigts noués aux siens, déjà loin de la scène de crime, envoya celle d'être fixé plus loin à l'arrière de son crâne. Dans ces moments-là, il n'y avait plus qu'elle.
Même pour dix secondes, c'était agréable.

« C'est bizarre qu'on en ait jamais trouvé avant, répondit-il, moue aux lèvres. Je veux dire — y'a bien quelqu'un qui aurait dû tomber dessus, non ? Depuis le temps. »

Certains étaient là depuis des années. Et quand il disait des années, il voulait dire des années. Qu'ils aient pu passer à côté d'autant de feuilles pendant si longtemps lui paraissait juste... Gros. D'accord, ils n'avaient pas cherché, mais quand même. Certains avaient dû tout fouiller pour d'autres raisons.
Et en même temps, peut-être pas. C'était dur à croire, mais...

« Ou bien le mec est pro du cache-cache. Tu les aurais mises où, toi ? »

Il avait plein d'autres questions en tête, et aucune qui soit même à moitié aussi joyeuses. Le pessimisme lui collait à la peau.
Mais aujourd'hui, il était de bonne humeur. Ça s'entendait à sa voix. Ça se sentait à la façon dont il suivait Leia sans rien dire ; sans questionner ni laisser son bras libre un peu tendu sur le côté, au cas où elle l'envoie cogner un meuble sans faire exprès.
Il préférait voir les choses sous un angle positif, pour une fois. Ça pouvait lui faire du bien, aussi. Qui sait.



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

[Flash-back] Te dire que les méchants c'est pas nous | Alejo 170228120343425599
« Sueño cuando era pequeño sin preocupación en el corazón.
Sigo viendo aquel momento - se desvaneció, desapareció.
Ya no te creo, ya no te deseo ; solo te dejo, solo te deseo.

Mira, Sofia ; sin tu mirada, sigo, sin tu mirada, sigo.
Dime Sofia : cómo te mira, dime cómo te mira, dime -
Sé que no, sé que no. Sé que solo, sé que ya no soy oy oy oy -

Mira, Sofia. »

Me olvidaras :
 

Revenir en haut Aller en bas
(... mdrr g r1 konpri.)
Leia Sørensen
Leia Sørensen

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Sköll
-
[Flash-back] Te dire que les méchants c'est pas nous | Alejo Empty0 / 1000 / 100[Flash-back] Te dire que les méchants c'est pas nous | Alejo Empty

• Age : 23
• Pouvoir : Rendre les murs transparents. L'énervez pas, elle a une prédilection pour les salles de bain et les chambres à coucher.
• AEA : Une sympathique souris de laboratoire du nom d'Hedvig.
• Petit(e) ami(e) : En voilà une question judicieuse.

RP en cours : Danse avec moi ?

Messages : 172
Inscrit le : 05/04/2012

[Flash-back] Te dire que les méchants c'est pas nous | Alejo _
MessageSujet: Re: [Flash-back] Te dire que les méchants c'est pas nous | Alejo   [Flash-back] Te dire que les méchants c'est pas nous | Alejo Icon_minitimeMar 12 Nov 2019 - 1:06

Elle sautillait presque sur la pointe des pieds, sans même s'en rendre compte, et ce n'était pas désagréable. Bien sûr que la perspective d'observer la bibliothècaire pester contre cette bande de sales mômes sans gêne entre la tranche des livres et le bois des rayonnages aurait rempli Leia d'enthousiasme n'importe quel jour de sa vie. Bien sûr. Dans la souricière pour l'éternité, on se distrait comme on peut.
Et elle était loin de l'âge de maturité.
Ahh, l'internat.
Leia n'avait jamais regretté d'avoir été demi-pensionnaire toute sa vie, mais maintenant qu'elle pouvait jouer des tours en veux-tu en voilà et aller se réfugier dans son dortoir en courant à toutes jambes - voire même rejeter la faute sur ses colocataires, pourquoi pas - elle s'en donnait à coeur joie.
Serrant toujours la main d'Alejandro entre ses doigts, elle caressa le cuir des canapés de l'autre. La poussière étincelait dans les rayons de lumière qui tombait des hautes fenêtres, et c'était joli aussi.
Parfois elle se demandait s'il aurait préféré qu'elle lui décrive ce qu'il ne pouvait pas voir ou plutôt qu'elle se taise.
Il faudrait qu'elle lui demande. Mais elle n'était pas la meilleure conteuse de tous les temps non plus. Voix mélodieuse oblige.

« C'est bizarre qu'on en ait jamais trouvé avant. Je veux dire — y'a bien quelqu'un qui aurait dû tomber dessus, non ? Depuis le temps. »

C'était drôle comme quand il était là, le handicap n'en semblait plus un. Elle ne l'aurait pas oublié mais parvenait presque à en rire.
Ils avaient des pouvoirs magiques, au pays de la paëlla.
Tiens, ça avait quel goût la paëlla ?

« Ou bien le mec est pro du cache-cache. Tu les aurais mises où, toi ? »

Leia battit des paupières et considéra le jeune homme d'un air pensif. Pour commencer, elle ne les aurait pas éparpillées partout comme les pièces d'un puzzle éclaté. Elles les aurait rassemblées, cachées, en plusieurs exemplaires. Est-ce qu'on pouvait seulement comprendre le message de Rudy sans avoir toutes les feuilles sous la main ? Pas sûr, et les probabilités pour qu'un cinglé ou un anti-sortie ne les trouve et les garde pour lui (ou les brûle, hein, tout était permis) étaient énormes. Ça avait peut-être été le cas. Peut-être que tout le monde se démenait pour rien, tout ça parce qu'une Hedvig un beau matin, se serait trouvé des envies de destruction et aurait été grignoter la mauvaise feuille par pur hasard.
Que personne n'ait trouvé de feuille avant aujourd'hui, Leia n'y croyait pas.
A moins que quelqu'un ne vienne de les mettre là juste pour les embêter.

« Je ne sais pas. Dans les chambres, les douches, des endroits où les I n'iraient pas ? Ou dans les bouquins, carrément. »

Peut-être était-elle juste trop méfiante.
Mais le mensonge, ça la connaissait.
Et si pas un mot de tout cela n'était vrai, où est-ce qu'ils couraient tous comme ça ?
Ses doigts serrèrent un peu plus ceux d'Alejo.

« Tu y crois, toi, à toute cette histoire ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


+

[Flash-back] Te dire que les méchants c'est pas nous | Alejo _
MessageSujet: Re: [Flash-back] Te dire que les méchants c'est pas nous | Alejo   [Flash-back] Te dire que les méchants c'est pas nous | Alejo Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

[Flash-back] Te dire que les méchants c'est pas nous | Alejo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: Le Premier Étage ::. :: Bibliothèque-
Sauter vers: