AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (n°10) Rasputin [ Alea et Adélaïde ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maman de Schlagvu
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Mooney
-
0 / 1000 / 100

• Age : 24
• Pouvoir : Imposition d'images dans l'esprit des gens
• AEA : Une hermine nommée Hermine
• Petit(e) ami(e) : Arnulf Restaurant

RP en cours : Bless the Spawn of Hell (William Mary Hufflestring)
Rasputin (Alea Miller)

Messages : 192
Inscrit le : 22/11/2008

MessageSujet: (n°10) Rasputin [ Alea et Adélaïde ]   Ven 16 Déc 2011 - 23:31

    "RDV 22h dans chambre G vodka et autres" C'est simple, un petit message que l'on envoie sur le cellulaire d'Alea, et, automatiquement, se déclenchent les préparatifs d'une petite soirée. C'est un rituel entre Mahaut et sa colocataire : je t'envoie un texto, tu annules tous tes plans de la journée et tu me rejoins à l'heure dite dans la chambre dix, où l'on boira jusqu'à ne plus tenir debout. En général, les filles n'ont pas d'autres plans, de toute façon. Les soirées se font rares, dans le pensionnat, surtout en ce moment. Les gens sont très moroses, ces dernières semaines. On a été pris d'une vive excitation après la découverte des premières pages du carnet de Rudy, puis l'ambiance est retombée. Les papiers retrouvés furent assez rares, et très peu intéressants. La vie dans le manoir est redevenue ce qu'elle était : misérable. Quelques personnes organisent un bal pour Noël, afin de remonter l'ambiance globale. Mahaut prévoit d'y aller, mais elle doute que ce soit d'un grand intérêt. Alors pour se distraire, elle prépare des soirées beuveries avec Alea.
    C'est loin d'être l'occupation la plus intelligente qui soit, mais cela leur permet de se détendre et d'oublier leur situation. Et puis c'est toujours une occupation, car il faut bien s'occuper. Boire, c'est s'assurer quelques heures de délire, puis une douzaine d'heures de sommeil et une ou deux journées où l'on repensera à la joie procurée par l'alcool. Pire encore que les I, que les facéties ensorcelantes du pensionnat et que l'aura inquiétante qui se dégage de certains habitants, l'ennui est la plus grande menace ici. Ces soirées d'ivresse ne sont pas de l'alcoolisme, mais la conséquence de la vacuité, de la perte d'objectif. Quand, un matin, on n'a aucune raison de se lever, de s'habiller, se figurer la soirée qui nous attend aide beaucoup. On l'attend, on la prépare. On sait que quelque chose va arriver.
    C'est sans doute cela, l'ennui : se préparer à rien, attendre que quelque chose arrive sans que rien n'arrive. Et l'ennui mène à la réflexion, et la réflexion mène à la tristesse, et la tristesse à la mort. La mort, c'est le renoncement absolu. Et Mahaut ne veut pas renoncer -un jour, on trouvera une solution à ce calvaire-, alors elle lutte contre l'ennui. Enfin voilà, c'est ainsi que l'on se retrouve, malgré tous les principes que nos parents nous ont inculqué, malgré notre volonté de conserver un peu d'honneur, à réunir tous les alcools que l'on trouve sur le tapis brun de la chambre dix. Vin, vodka, martini, rhum... Et aussi d'autres liquides, réputés moins nocifs, pour d'éventuels cocktails : lait, grenadine, jus d'orange... Mais la jeune fille sait pertinemment qu'Alea et elle vont surtout s'enfiler des shots de produits purs, dans les petits verres sortis d'un placard. Il doit bien y avoir assez pour rendre ivre mort sept ou huit personnes ; tout ne sera pas bu ; mais la moitié, tout de même, car il faut bien faire quelque chose pour lutter contre l'irrémédiable vide.
    Mahaut file dans la cuisine manger un sandwich puis remonte dans le dortoir, vêtue d'une robe brune, moulante, au décolleté en V, et au cou entouré d'un foulard en tartan rouge : il va bientôt être l'heure, et elle veut chasser ces sales pensées qui hantent son esprit par moment. Dans un couloir, elle croise un miroir qui lui rappelle l'horrible malédiction que subit sa chevelure, passée d'un superbe chocolat lisse à cet étrange rose foncé et bouclé. Elle n'a toujours pas compris ce qui lui est arrivé dans la véranda, pour qu'un tel phénomène se produise. Elle a du mal à s'y habituer...
    Et puis la voilà qui arrive dans la chambre. Elle débouche une bouteille de vin et s'en sert un verre, en attendant l'arrivée de sa colocataire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Because Alice was a whore
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Loeva
-
0 / 1000 / 100

• Age : 22
• Pouvoir : Hocus Pocus - Disons que je peux faire un peu de tout.
• AEA : Petit chat noir supposé etre mort calciné en 1692 répondant au nom de Cheshire.
• Petit(e) ami(e) : Officiellement, Baek In Ho. Mais en fait, je suis amoureuse d'une ombre.

RP en cours :

- Des camélias[...] (Helen Machiaviel)
- FLIP THE TABLE (Ralph)
- La désobligeance[...] (Zack Fea)


Messages : 394
Inscrit le : 03/07/2011

MessageSujet: Re: (n°10) Rasputin [ Alea et Adélaïde ]   Mar 3 Jan 2012 - 1:41

    Je trouve la vie au pensionnat palpitante ! Sincèrement!

    Je ne m’ennuie que rarement ; il y toujours quelques choses à faire, découvrir de nouvelles salles, me perdre dans les bois, rencontrer d’étranges énergumènes…Apprendre ! Oui ! Apprendre…C’est certainement la chose que je fais le plus. Apprendre des langues, apprendre des histoires, des mythes venant de partout dans le monde et/ou venant de tous les mondes. Quoi d’autre ? Ah ! La musique, j’adore la musique et j’adore mes leçons avec Mika ! Il est bon professeur et je progresse très rapidement. Je songe d’ ailleurs à lui demander de m’enseigner un autre instrument que le piano…Le violon ? Parait que c’est très dur de l’apprendre une fois l’adolescence franchie… Peut-être plutôt une genre de flute, alors ?

    Je pousse un long soupir d’aise en me replongeant dans une passionnante lecture du Necronomicon ; un genre d’encyclopédie des morts…Une livre passionnant qui existe de nom dans le monde réel, mais qui n’aurait jamais été trouvé ; je l’avais moi-même brièvement cherché, mais ceux trouvables dans les librairies étaient…très…Dison qu’ils n’étaient évidemment pas authentique. Celui-ci était fait de vieux papier, sentais le moisi et chaque ligne faisait monter en mois des vagues de plaisir et d’horreur ; c’était authentique… et fascinant …Vraiment fascinant. Toute mon attention était rivée vers les pentacles morbides et mon esprit commençait déjà à dessiner quelques sombres idées quant à ce que je pourrais faire de cette connaissance si je la mélangeais avec mes sorts…

    Je pourrais…Je pourrais….*Bzzzzzzz, Bzzzz, Bzzzz*…RAAHH! Mais c’est quoi ça ? Encore…*Bzzzzzzz, Bzzzzz, Bzzzzzz*….Et ça vient de mon sac ; c’est avec stupeur que je découvre, entre le vieux grimoire, mon livre des ombres et un livre de cuisine : un téléphone portable.

    Je le prends au creux d’une main * Bzzzzzz, Bzzz, Bzzzz* RAAAAh ! J’échappe le bidule par terre, à côté de ma chaise. Et il vibre de nouveau…

    Je le prends et l’ouvre...enfin, le fait glisser ; il s’ouvre en deux, la deuxième partie semblait être un petit clavier. Sur l’autre moitié, il n’y avait que les chiffres et un écran ; cet écran c’était enluminé lorsque j’avais ouvert le portable…Enfin, oui, sur l’écran, il y avait un message. Il venait de Mahaut (si je me fiais au Exp : Mahaut Dc , écrit en haut du message) "RDV 22h dans chambre ,G vodka et autres"

    G Vodka? Vodka…J’ ai Vodka? Humm...

    Okay, le message est passé. Il est quelle heure, là? Je jette un œil sur la grande pendule de la bibliothèque… 21h 45, m’ouais bon…(1) je fais attendre Mahaut et je continue ma lecture...(2) je ne la fais pas attendre et je poursuis ma lecture plus tard…. C’est un choix difficile.

    Je regarde fixement le message sur le mystérieux portable (que je n’avais jamais vu appartement...Je le jure) , mais je louche légèrement vers mon encyclopédie des morts…Le livre ne se vexera pas que je le finisse plus tard, dans le cas contraire, Mahaut risque d’être fâchée contre moi, surtout que…depuis que ses cheveux sont magiquement devenus roses, elle est bien plus facilement irritable et je dois avouer que je la comprends, j’aime bien mes cheveux comme ils sont ; noir et long et doux, surtout depuis que Mahaut m’a donné une petite coupe…Et…Je m’ imagine mal rencontrer L-Homme-De-Mes-Fantasmes avec des cheveux gros, frisés et rosâtres.

    J’enfouis le Necronomicon au creux de mon sac, le portable par-dessus et je me lève.

    ~*~

    Je passe à cuisine avant d’aller rejoindre ma coloc dans sa beuverie ; je vais aller faire un stock d’autres alcools..
    Voyons voir! Du jack…Hum...Oww!! Du Cidre ! Qui aurait-il donc d’intéressant… Du Schnaps? J’aime le Schnaps…
    C’est avec mes trois bouteilles que je me dirige vers la chambre.

    ~*~

    Chambre 10, elle est devant moi, pas besoin de cogner ; c’est aussi ma chambre. J’entre.

    -Et j’ai amené plus d’alcool. Dis-je nonchalamment en refermant la porte.



Dernière édition par Alea Miller le Lun 10 Juin 2013 - 10:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: (n°10) Rasputin [ Alea et Adélaïde ]   Dim 5 Fév 2012 - 11:11

Adélaïde avait passé sa journée à tenter d'explorer le vaste manoir. Vaste, ça ouais, il l'était. Tenté ? Visiter une infrastructure labyrinthique était loin d'être aisé, chose qu'apprenait la jeune femme à ses dépends. Aussi elle avait pris soin de prendre les provisions nécessaires, et s'était prévue plusieurs passages en cuisine, à la seule condition qu'elle ne soit pas trop perdue pour retrouver cette pièce salutaire.
Aussi, elle passait son temps à chercher de nouvelles occupations, comme elle l'avait fait pendant tant d'années, dans sa prison précédente. Ici, y'avait pas de pions pour se mettre en travers de votre route, c'était presque beaucoup trop facile à imaginer. On ne pouvait plus s'introduire par effraction en cuisine pour voler des bouteilles destinées au personnel, et les emmener en cachette sur les lieux d'une fête clandestine. On ne pouvait plus passer des jours à trouver un élève possédant l'étrange pouvoir qu'était la synthèse d'ethanol, à enquêter, puis à le convaincre dans le plus grand secret. Maint'nant, on avait juste à aller dans la cuisine, voir c'qu'y avait, et se servir. Où était le fun ? Où était le challenge ?

Il n'y avait pas de personnel, de professeurs, d'infirmiers à embêter, juste elle, et les autres pensionnaires malgré eux.
Alors la jeune adulte espérait presque se faire des ennemis rapidement, qu'il y ait un peu d'action...

Le soir pointait, et Adélaïde... se réveillait. Une fois de plus, elle s'était assoupie en plein couloir. Ça n'était pas la première fois qu'on lui disait, ou qu'elle même se disait que c'était loin, très loin d'être la meilleure idée du monde. Sauf que ça n'était pas une idée. Ni même sa faute. On s'y habituait.
Surement la meilleure raison pour laquelle on pouvait la croiser à toute heure dans le pensionnat : Les troubles du sommeil, ça pardonne pas. La jeune narcoleptique pouvait s'endormir partout, à tout moment, d'une seconde à l'autre, et généralement arrivait le soir, où elle n'avait plus du tout envie d'aller se caler dans un lit pour dormir, puisqu'elle l'avait déjà fait un peu partout : à même le sol dans un couloir, sur un canapé, la tête sur une table, et j'en passe des meilleures.

Soudain lui était venue l'idée d'aller faire n'importe quoi.
Un dernier tour en cuisine, et elle se munissait d'un pack de bières. Y'en avait une dizaine. Enfin, moins celle que la brune venait d'ouvrir pour sa conso personnelle, le temps du trajet qui la mènerait à sa chambre.
Quoi qu'en fait, techniquement, les autres bouteilles seraient pour sa conso personnelle, aussi.

Alors elle arrivait aux dortoirs féminins et commença à faire le tour des numéros. 1... 2...3...7...10.

10. C'était pas un numéro porte malheur, ni un numéro porte bonheur. Et puis en fait, elle s'en foutait pas mal. Dans l'école, avant, elle était dans la numéro 1. Le privilège d'avoir la classe, hein ?

Sa bière à la main, le pack dans l'autre, elle n'eut trop le choix et ouvrit la porte avec le coude, non sans mal. A vrai dire, sur l'instant, l'idée qu'il puisse y avoir d'autres personnes à l'intérieur ne lui avait même pas effleuré l'esprit.

En fait, à peine elle fut entrée, ce fut plutôt une odeur d'alcool qui lui effleura les narines.

« Wow, c'est déjà la fête ici, ou bien ? »

Ne put-elle s'empêcher de commenter.


[HRP : Putain, désolée d'avoir été aussi tardive, j'suis comme morte depuis le nouvel an... J'dois rattraper ça.]
Revenir en haut Aller en bas
Maman de Schlagvu
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Mooney
-
0 / 1000 / 100

• Age : 24
• Pouvoir : Imposition d'images dans l'esprit des gens
• AEA : Une hermine nommée Hermine
• Petit(e) ami(e) : Arnulf Restaurant

RP en cours : Bless the Spawn of Hell (William Mary Hufflestring)
Rasputin (Alea Miller)

Messages : 192
Inscrit le : 22/11/2008

MessageSujet: Re: (n°10) Rasputin [ Alea et Adélaïde ]   Dim 26 Fév 2012 - 18:56

    Mahaut, en attendant Alea, avale un verre de vin. Parce que le vin, c'est délicat, c'est noble, et surtout, comme le disait Tante Marie-Adeline, alcoolique anonyme notable, "le vin ce n'est pas vraiment de l'alcool". Et puis la jeune fille s'en ressert ; si ce n'est pas vraiment de l'alcool, elle y a le droit à volonté, non ? C'est au cours de son quatrième verre qu'est enfin arrivée sa chère colocataire. Elle a probablement dû bouquiner toute la journée en pensant à ses éternelles tentatives de séduction de... comment s'appelait-il déjà ? Qu'importe, Alea l'aura sûrement oublié après sa première série de shots de vodka. Elle est vraiment chou, Alea : enfin une fille sympathique, suffisamment classe sans être vulgaire ou trop méprisante, avec qui on peut s'éclater. L'autre jour, elles ont transformé la chambre en atelier coiffure, c'était assez funky. Malheureusement, Mahaut n'a pas réussi à se débarrasser de ses boucles roses maudites. Malgré toutes les teintures et les lissages, ses cheveux reviennent toujours et encore à cette forme odieuse, apparue sans qu'elle ne comprenne ce qui s'est passé, un jour, dans la véranda. En plus, des cheveux roses, aussi intenses, l'empêchent de porter certaines pièces de sa garde-robe. Calamité, calamité.
    Breeeeef : Alea est arrivée. Et, oh joie, Jack Daniels est venu avec elle. C'est si gentil de venir avec de si bons amis. En la voyant arrivée un peu chargée, Mahaut se relève, fait quelques pas étonnamment droits malgré les douze centimètres de talons et les quatre verres de vin rouge -du moins, elle, elle les trouve droit-, fait la bise à son amie pour la saluer et la décharge d'une partie de ses bouteilles en énonçant un intelligent :


    "Trop bieeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeen ! Woooooooooooow !"


    Parce que même les filles les mieux élevées deviennent des Wow-girls quand l'alcool coule dans leurs veines. Alalah, Mahaut se réjouit de sa soirée.

    "Merci merci merci merci, c'est trop cool Alouille."

    Et même les personnes les plus raffinées, en présence d'alcool, ont des goûts douteux en manière de surnoms.
    S'en suit quelques mots de conversation basique, que l'on pose par habitude. "Ca va ?" "Prends place." "Je te sers quoi ?" Seul le "Je te sers quoi" est vraiment important pour Mahaut ce soir. C'est alors que quelqu'un ouvre la porte.
    En temps normal, Mahaut aurait grogné, aurait exigé des excuses au nouveau venu pour avoir osé entrer sans frapper, et se serait plainte de découvrir une nouvelle colocataire, qui risque fortement d'être peu appréciable. Se seraient rajoutées à cela ses douleurs habituelles - enfermement, ennui, tristesse maladive. Mais nous ne sommes pas en temps normal, nous sommes en temps de soirée. Alors à la fille qui arrive, elle clame, sans relever la syntaxe étrange de sa question :


    "Ouiiii, on est vendredi soir, c'est soir de fiesta."

    Nous ne sommes pas vendredi, mais dans l'esprit, tout est troublé. De toute façon, il n'y a pas de temps, de chronologie, ici. Nous sommes un peu tous les jours vendredi soir, soir de fiesta, si nous le désirons ; autrement, c'est dimanche soir, heure de mélancolie obligatoire. Avec quelques verres, Mahaut s'est déjà tirée de sa morosité habituelle.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Because Alice was a whore
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Loeva
-
0 / 1000 / 100

• Age : 22
• Pouvoir : Hocus Pocus - Disons que je peux faire un peu de tout.
• AEA : Petit chat noir supposé etre mort calciné en 1692 répondant au nom de Cheshire.
• Petit(e) ami(e) : Officiellement, Baek In Ho. Mais en fait, je suis amoureuse d'une ombre.

RP en cours :

- Des camélias[...] (Helen Machiaviel)
- FLIP THE TABLE (Ralph)
- La désobligeance[...] (Zack Fea)


Messages : 394
Inscrit le : 03/07/2011

MessageSujet: Re: (n°10) Rasputin [ Alea et Adélaïde ]   Ven 16 Mar 2012 - 19:14

    Mahaut, visiblement contente de me voir viens m`aider avec mes bouteilles, mais la pauvre semble déjà très chaude… Au moins, elle semble joyeuse ! Mahaut, lorsqu`elle est saoule, elle devient toute gentille, tout émerveillée à la moindre chose et surtout, elle devient très affectueuse ; elle le montre étrangement, certes : me faire appeler Alouille n`est pas le genre de marques d`affection que je préfère… « Je te sers quoi ? » Me demande-t-elle alors je me m`installe confortablement au sol, adossée à mon lit. Pour toute réponse j`ouvre ma bouteille de schnapps toute neuve et en prendre une timide gorgée.

    ~*~

    Nous parlons tranquillement en buvant ; l`alcool coule rapidement, la bouteille que j`avais d`abord sirotée avec modération s`était finie vidée par grosses gorgées. Tout était beau, nous discutions de….de quoi au juste ? Elle me parlait de sa vie ou d`un film en fait ? Quoi qu`il en soit, je fais oui de la tête en ayant l`air le plus complice possible.

    LORSQUE soudain, la porte s`ouvrit. Mahaut aurait-elle invité d`autres gens à notre beuverie ?

    « Wow, c'est déjà la fête ici, ou bien ? »

    Commenta une jeune fille dont la tête ne me disait absolument rien. Je l`observe un moment sans dire un mot, l`air sérieux, les sourcils froncés, les yeux plissés dans l`effort que je donnais pour combattre ma myopie naissante aggravée par l`alcool. J`attends surtout la réaction de Mahaut, celle-ci est généralement très territoriale…« Ouiiii, on est vendredi soir, c'est soir de fiesta. » Mais beaucoup moins une fois tant de liqueur avalée, visiblement. Peut-être n`avait-elle pas encore compris qu`il s`agissait (très probablement) d`une nouvelle colocataire…Mais peut-être était-ce mieux ainsi ; elle aurait beaucoup moins de facilité à la mettre dehors à coup de pied après avoir passé la nuit à boire avec elle et à parler des tous et des riens intimes qui semble devenir tellement moins gênante une fois nos capacités réduites.

    Moi, je prends une gorgée d`une bouteille sans étiquette dont j`ignore la provenance et dont le gout me semblait étranger pendant que Mahaut babille je ne sais quoi envers la nouvelle venue.

    -Bienvenue. Dis-je à voix basse, entre deux gorgées. L`idée d`une nouvelle coloc m`était étrange, j`étais ici depuis quoi…neuf ou dix mois, et moi et Mahaut avons toujours été seules… Ça avait toujours bien marché entre nous parce que nous avons établi des règles (et si nous les violons, comme ce soir avec tout cet alcool, nous le faisions ensemble d`un accord presque commun). Cela allait-il changer ?

    Et cette nouvelle, allait-elle avoir le sommeil aussi profond que celui de Mahaut ? Parce que ce serait nul qu`elle soit du genre à se réveiller au moindre bruit et que mes sorties nocturnes enrageraient chaque nuit ?

    Je prends une nouvelle grande gorgée de la mystérieuse bouteille.

    Nous verrons, nous verrons… Et hop, une autre gorgée.



Dernière édition par Alea Miller le Lun 10 Juin 2013 - 10:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maman de Schlagvu
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Mooney
-
0 / 1000 / 100

• Age : 24
• Pouvoir : Imposition d'images dans l'esprit des gens
• AEA : Une hermine nommée Hermine
• Petit(e) ami(e) : Arnulf Restaurant

RP en cours : Bless the Spawn of Hell (William Mary Hufflestring)
Rasputin (Alea Miller)

Messages : 192
Inscrit le : 22/11/2008

MessageSujet: Re: (n°10) Rasputin [ Alea et Adélaïde ]   Mer 25 Juil 2012 - 23:20

    La nouvelle s'approche et... Oh. Mahaut n'avait pas vu Schlagvu depuis longtemps. Schlagvu est un monstre qui a choisi de loger sous l'un des lits inoccupés. Il est généralement très gentil, malgré quelques problèmes parfois. Lorsque Mahaut partageait sa chambre avec d'autres, il a décidé, un soir, de croquer Aemiliana. Lola et Julie ont flippé, elles se sont barrées en courant. La jeune brune les a recroisé à deux ou trois reprises dans les couloirs : elles se sont installées dans une chambre vide, trop effrayées pour revenir. Aemiliana avait été gobée en l'espace de quelques secondes, quoi, la vache ! Michant Schlagvu, elles ne voulaient plus cotoyer une créature pareille, qui vivait à leur insu sous l'un des lits. Mahaut, elle, était au courant de son existence depuis le début : quand elle s'est installée dans sa chambre, elle était la seule, seule avec son alter ego astral, Hermine l'hermine. Feu Hermine, faudrait-il plutôt dire : la première nuit, Schlagvu a eu faim. Alors Schlagvu est sorti de sous le lit et Schlagvu a mangé Hermine.
    Mahaut avait flippé cette fois. C'était flippant. Surtout que Schlagvu fait quand même deux mètres de long, il est capable de se tenir sur ses deux pattes arrières, et il a de grandes dents acérées. Et puis il est JAUNE ET VIOLET, c'est affreusement kitch. Bref, revenons à l'histoire de la fin d'Hermine. Schlagvu s'est immédiatement excusé à partir de petits ronronnements auprès de Mahaut, en la voyant paniquée : il fallait bien qu'elle comprenne, il avait eu si faim. Fut alors convenu un accord entre eux : elle lui permettait de vivre sous les lits de sa chambre en lui apportant de la viande crue tous les jours, s'il ne l'attaquait jamais. Ça a plutôt bien marché. Il a juste, une autre fois, mangé une autre colocataire - Fanny, ou un nom comme ça - de Mahaut. A part ça, plus de gros accident. Et il aimait bien Alea : son alter ego astral chassait beaucoup, et lui ramenait une partie de ses proies.
    Voilà comment Schlagvu, le monstre aux dents acérées de sous le lit, est devenu l'ami des deux demoiselles de la chambre 10.
    Malheureusement, aujourd'hui, Mahaut a oublié de lui amener un tartare de bœuf. Alors Schlagvu a faim. Il entend Adélaïde, son ventre à lui qui crie sa famine. Et il fonce. En quelques secondes, il sort de sa cachette, il se glisse jusqu'à la nouvelle venue, se dresse sur ses pattes arrières, ouvre sa bouche remplie de dents féroces. Et il la gobe. Aussi simplement que ça.
    Enivrée, la jeune brune s'écrie :


    "Ouiiiiii c'est bien Schlagvu, une relou en moins !"


    Dans le monde réel, elle se serait offusquée de voir un être vivant aussi rapidement. Mais c'est la troisième fois qu'elle assiste à ce spectacle ; des dizaines d'autres personnes qu'elle a cotoyé ici ont disparu de manière bien plus étranges. Alors quand une fille que l'on connaît à peine disparaît... Mahaut s'en fout.


    "Ca nous en fera plus..."

    L'alcool aide aussi. Demain, peut-être, elle se dira que, mince, cette fille est morte. ... Au moins, elle n'aura pas à endurer le quotidien dans le pensionnat. Mahaut a souvent pensé au suicide. Jamais elle n'a osé ; une lueur d'espoir qui toujours persiste au fond d'elle. Adélaïde n'aura pas à se demander si elle doit se tuer ou attendre la mort : c'est fait. Elle se ressert. Oublions ces horribles pensées.
    Schlagvu vient s'allonger près de Mahaut, qui commence à le gratouiller, derrière ses oreilles, là où il adore. La bestiole ronronne. Elle lui chuchote au bout d'un moment, parce que merde, quand même, cinq verres de vin dans le ventre ou pas, cette fille a été gobée :


    "Evite de trop refaire ça, quand même..."


HAHAHAAA Cette fin de RP est excellente. xDDD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Because Alice was a whore
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Loeva
-
0 / 1000 / 100

• Age : 22
• Pouvoir : Hocus Pocus - Disons que je peux faire un peu de tout.
• AEA : Petit chat noir supposé etre mort calciné en 1692 répondant au nom de Cheshire.
• Petit(e) ami(e) : Officiellement, Baek In Ho. Mais en fait, je suis amoureuse d'une ombre.

RP en cours :

- Des camélias[...] (Helen Machiaviel)
- FLIP THE TABLE (Ralph)
- La désobligeance[...] (Zack Fea)


Messages : 394
Inscrit le : 03/07/2011

MessageSujet: Re: (n°10) Rasputin [ Alea et Adélaïde ]   Mer 22 Aoû 2012 - 6:46


    Et nous vîmes encore plus vite que je l’aurais cru…Ou plutôt nous ne vîmes rien du tout parce que notre cher Schlagvu était soudainement sorti de sous le lit vide et s’était jeté sur la nouvelle venue et l’avait dévorée !

    Je n’avais encore jamais vu Schlagvu dévorer un être humain, mais je l’avais vu dévorer toute sorte de choses : petits rongeurs, oiseaux, viande crue, steak et autres, je me doutais bien que ça n’allait tarder.

    Mahaut avait souvent lancé des blagues en anticipant l’horrible évènement, mais son état d’ébriété présent l’empêchait d’être en colère contre ce pauvre Schlagvu qu’après tout, nous avions oublié de nourrir. Il était là, tout piteux, avec ses grands yeux humides à ronronner pour se faire pardonner et nous prouver son affection. Trainant ma bouteille de Schnaps avec moi, je marche à quatre pattes jusqu’aux côtés de Mahaut et viens me coller à Schlagvu aussi, caressant sa fourrure douce du bout des doigts. ‘’ Pauvre Shlagvu ! ‘’ Dis-je d’une voix trainante, ralentie par les effets de l’alcool qui commençait à frapper. ‘’ Heee, Mahaut, tu crois qu’on devait lui trouver un petit-mini-rikiki frigo ? Ggggeeennnnree, le mettre dans un coin, comme ça il aurait tout le temps, tout le temps de la bouffe!! ‘’ La mort de cette fille me…Je ne sais pas, je crois que ça ne me fait pas grand-chose. D’après moi il a deux sortes de gens au manoir : ceux qui meurent et ceux qui se font à la vie étrange d’ici. Cette fille fessait visiblement partie de la première …Enfin, même si oui, bon, rien n’immunise personne à se faire subitement dévorer par un monstre jaune et violet, sauf peut-être de se faire ami avec lui. Enfin je ne sais pas, les gens qui sont ici depuis longtemps, même les plus normaux comme Mahaut, ont telle une aura glauque qui les entoure et qui semble les habituer contre les pires bizarreries, voir les immuniser dans une certaine mesure. Comme si nous nous imprégnions de l’énergie de ses lieux maudits. Sinon…Bha, elle n’était pas la première personne que je voyais mourir ici, sans être devenue psychopathe ou paranoïaque j’étais un peu devenu insensible ; je ne dis pas si ça serrait quelqu’un que je connaitrais, genre si Schlagvu avait dévoré Mahaut –ce que je crois impossible – je me serais sans doute barré en criant, pleurant et aurait préféré aller combler mes heures de sommeilles dans la si charmante crypte dans le cimetière, mais Schlagvu était un brave petit monstre qui venait nous ronronner dans les oreilles lorsque nous avions le cafard et qui venait dormir sous nos lits, toujours en ronronnant, pour nous souhaiter bon sommeil.

    -Heeeeey, on devrait essayer de lui trouver une copine dans le mannooirr ! Il ne doit pas être le seul, tu crois? Enfin…Il y avait bien le monstre de la bibliothèque qui m’avait attaquée une fois et que j’avais re-aperçu rampant dans un coin, ou re-étendu se lamenter dans la noirceur.

    Ou il y avait...Je ne sais pas pour d'autres, mais je savais bien qu'il y en avait d'autres. Enfin bon ! Ce pauvre Shlagvu entait seul dans la chambre 10 depuis au moins le moment ou Mahaut était arrivée. Je me demande bien d'où il sort. Un Aea sans maitre ? Une bestiole créée par la famille I. ? Un animal venant d'une autre dimension ?

    Il n'y a bien que saoul que la vie amoureuse du monstre sous mon lit m'intéresse. Joie.



Dernière édition par Alea Miller le Lun 10 Juin 2013 - 10:33, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maman de Schlagvu
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Mooney
-
0 / 1000 / 100

• Age : 24
• Pouvoir : Imposition d'images dans l'esprit des gens
• AEA : Une hermine nommée Hermine
• Petit(e) ami(e) : Arnulf Restaurant

RP en cours : Bless the Spawn of Hell (William Mary Hufflestring)
Rasputin (Alea Miller)

Messages : 192
Inscrit le : 22/11/2008

MessageSujet: Re: (n°10) Rasputin [ Alea et Adélaïde ]   Mar 28 Aoû 2012 - 22:46

    Les gens viennent et disparaissent, c'est le tourbillon de la vie. Au pensionnat, la situation est pire encore : l'une de vos colocataires peut se faire dévorer en quelques secondes, avant même qu'elle ne puisse comprendre ce qui lui est arrivé. Mahaut ne sait pas vraiment comment réagir à ce genre de drame. Dans le vrai monde, au cours de sa vraie vie, ce serait un drame terrible, une catastrophe humaine. Mais ici, tout est différent. Alea et elles sont comme mithridatisées au malheur, à force d'en avoir endurer dans ce manoir, leurs souffrances personnelles les ont vacciné. On essaie de ne pas trop penser aux morts, suicidés ou victimes du pensionnat, pour éviter de sombrer dans la folie - il y en a trop.
    Dans le vrai monde, on aurait aussi sûrement euthanasié Schlagvu depuis longtemps. Il est dangereux, incontrôlable. En plus, les scientifiques seraient ravis d'étudier l'anatomie d'un spécimen aussi fascinant. Dans la chambre dix, cet animal, le monstre de sous le lit, digne des pires cauchemars d'enfants émotifs, est considéré comme un habitant normal. C'est presque le maître des lieux, qui décide de qui vit et qui est mangé dans cette pièce, c'est une idole à laquelle l'on fait des sacrifices. Alea parle maintenant de lui installer un réfrigérateur. Pourquoi pas, ce n'est pas une mauvaise idée. Comme ça, finies les morts inutiles de pensionnaires, au revoir les cavalcades dans les escaliers du pensionnat pour trouver de la viande à lui donner en plein milieu de la nuit. En silence, Mahaut acquiesce. Merde, une fille est morte. Elle se ressert un verre.
    Elle ne sait pas quoi penser. A vrai dire, elle est horrifiée. Non pas par le comportement zarbi de Schlagvu ou par la vanité de l'existence humaine, mais par le sien. Une fille et morte, et elle continue sa soirée comme si de rien n'était, comme une vulgaire coquille vide, une machine faite pour agir sans penser. Est-ce ça, le pensionnat ? Devenir vide ? Si on est vide de sentiments, de volontés, de dégoût ou de passion, est-on encore vivant ? ... Adélaïde est peut-être, parmi elles trois, celle qui a connu le meilleur destin : elle est morte avant d'avoir cessé de vivre. Mahaut a envie de vomir, mais pas à cause de l'alcool. Elle finit son verre, s'en ressert un autre. Maudites pensées, partez, partez ! D'un geste de la main, la jeune fille essaie d'effacer un brouillard invisible noué autour d'elle.
    Alea propose de trouver une copine à Schlagvu. Cette idée sort Mahaut de ses considérations glauques. Elle rit même un peu.


    "Si ça se trouve, Schlagvu, c'est une fille"
    arrive-t-elle même à dire en pouffant aux éclats. Elle continue en tripotant les joues gonflées de l'animal : "Dis Schlagvu, tu es une fille ou un garçon ?"

    Mais c'est vrai : personne ne sait quelle est la véritable nature de Schlagvu. Et puisque son unique réponse - "Tchikpliwwwwwr"- est absolument inintelligible pour le genre humain, le mystère restera entier.
    Comme on éclate une bulle de savon avec une aiguille, Alea a réussi à virer les sales pensées de Mahaut en quelque plaisanterie.


    "Tu penses qu'il y en a beaucoup d'autres, des trucs comme lui, dans le pensionnat ? Des trucs... qui ne ressemblent absolument pas aux humains."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Because Alice was a whore
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Loeva
-
0 / 1000 / 100

• Age : 22
• Pouvoir : Hocus Pocus - Disons que je peux faire un peu de tout.
• AEA : Petit chat noir supposé etre mort calciné en 1692 répondant au nom de Cheshire.
• Petit(e) ami(e) : Officiellement, Baek In Ho. Mais en fait, je suis amoureuse d'une ombre.

RP en cours :

- Des camélias[...] (Helen Machiaviel)
- FLIP THE TABLE (Ralph)
- La désobligeance[...] (Zack Fea)


Messages : 394
Inscrit le : 03/07/2011

MessageSujet: Re: (n°10) Rasputin [ Alea et Adélaïde ]   Lun 10 Juin 2013 - 11:39


    -Si ça se trouve…On a jamais été plus que trois colocataires dans la chambre dix…Parce qu’en fait la quatrième, c’est Schlagvu ? Ou quelque chose comme ça. Évidemment, c’est impossible, parce que sinon son nom aurait été sur la porte. Mais c’était très logique dans mon cerveau ralenti pas l’alcool. Ou bien schlagvu se prend pour la dernière colocataire et refuse donc systématiquement les nouvelles venues. Ou…plein de possibilités se bousculent dans ma tête et je contemple Schlagvu avec un air songeur. " On s’en fout que ce soit un mâle ou une femelle… Je suis sûr qu’on peut lui trouver une copine…Ou un copain, quand même. " Dis-je d’un ton assuré.

    "Tu penses qu'il y en a beaucoup d'autres, des trucs comme lui, dans le pensionnat ? Des trucs... qui ne ressemblent absolument pas aux humains." Je pris un instant, pensive, grimacent exagérément en me mordillant la lèvre inférieure. " Bha…Il y a de ça quelques jours, j’ai rencontré un garçon TOUT couvert de poil. Un pensionnaire, par contre Et avant ça un monstre…peut-être comme Shlag, celui-là dans la bibliothèque. Il m’a presque tuée. Regardeeee." Dis-je en lui flanquant mon poignet dénudé devant les yeux, le poignet sur lequel elle pouvait bien voir les marques d’une morsure qui cicatrisait encore. " Mais un muet mignon m’a sauvée, ensuite je l’ai sauvé aussi. " Sans attendre de réponse, je récupérai mon poignet, m’affaissant à demi sur elle, à demi sur notre croque-mitaine domestique avec un grand soupire d’aise.

    ~*~


    Un silence seulement allégé par le ronronnement continuel du monstre s’installe dans la chambre. Je sirote ma liqueur pour un moment, mais après peu de temps, dans mon ventre, l’envie qui en de normales circonstances reste refoulée rugit. " Mahaut, tu dors ? Ne dors pas, merde. " Je la pousse un peu par l’épaule, encore, encore. "Yo Mahaut….Mahaaaauuuuut. " Je pousse un soupir, puis un autre, puis encore un autre alors que Shlagvu lape tranquillement le contenu d’une bouteille renversée plus tôt au cours de la soirée. Un sursaut prend ma colocataire, sans attendre je me lève, c’est un peu déséquilibrée, mais enthousiasme que je la tire par le bras pour qu’elle se levât à ma suite. " Viens, on va faire du SPORT. " Shlagvu lève aussi la tête et nous toise avec fébrilité. " Allez ! On va courir, allez ! " Le monstre réagit, se levant, emmenant un cri d’extase, me suivant lorsque je trainai une Mahaut encore à moitié endormie - plus pour longtemps- par le bras, prenant une dernière gorgée de vodka avec le vider le rester, presque de force, mais avec peu de résistance, dans la bouche de ma meilleure amie. " WOUHOU " Ainsi commença la course débauchée des deux colocs saoules de la chambre 10, accompagnées de leur fidèle monstre de compagnie – saoul aussi- dans les couleurs du manoir, dans les petites heures du matin.



Il fallait bien que ce rp se termine un jour ou l’autre O/ Donc oui, RP terminé pour moi ! Et là je file répondre à Valmont.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


+

MessageSujet: Re: (n°10) Rasputin [ Alea et Adélaïde ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

(n°10) Rasputin [ Alea et Adélaïde ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: Le Premier Étage ::. :: Dortoir féminin :: n°6 à n°10-
Sauter vers: