AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Gabriel Du Barry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


+

MessageSujet: Gabriel Du Barry    Ven 13 Juil 2012 - 3:48



* G a b r i e l


*nom – Du Barry
*prénom – Gabriel
*age – 24 ans
*né(e) le – 11 Avril
?

Pouvoir
Plus un châtiment qu'un pouvoir, il est contraint de changer de sexe une semaine par mois.

Alter Ego Astral
Mousse, un poussin qui ressemble étrangement à la peluche que le jeune homme trainait partout avec lui étant enfant.
Passions
Principalement, l'argent, parce que l'argent apporte selon lui tout ce dont on a besoin pour être heureux, à commencer par le pouvoir.

N'aime pas / Phobies
Sa plus grande peur, c'est de perdre le contrôle, de ne plus être le maitre du jeu. Au pensionnat, sa notoriété ne lui servira plus à rien. Il lui faudra recourir à d'autres atouts pour parvenir à ses fins.



The world is mine


Histoire


Quand on est un homme fier, il n'y a rien de pire que de se faire abandonner par une femme.

Gabriel n'avait qu'un an quand Katherine Du Barry découvrit que son mari voyait d'autres femmes. Sa décision fut sans appel : le divorce. Les deux partis se battaient pour la garde de l'enfant. Malheureusement pour la mère, Guillaume Du Barry était un homme très influent. Il dû user de bon nombre de manigances, mais il obtint la garde exclusive de son fils, ainsi qu'une interdiction pour son ex femme d'approcher l'enfant. Pourquoi avait-il été aussi loin ? Par orgueil. Son égaux ne s'était pas remis du choc qu'avait provoqué le divorce. Il était prêt à tout pour faire souffrir celle qui avait partagé sa vie et qui lui faisait désormais subir la pire des humiliations.
L'enfant grandit donc élevé par des nourrices. Son père était un important homme d'affaire et n'était pas souvent présent. Pourtant, Gabriel l'admirait comme les gosses admirent un super héros. Il attendait toujours avec impatience les rares moments qu'ils partageaient ensembles. Ce dernier n'avait jamais raconté la vérité à son fils à propos du départ de Katherine. Aujourd'hui encore, Gabriel pense que sa mère est simplement partie avec un autre du jour au lendemain, en les abandonnant lui et son père. C'est de là que lui vient son mépris pour les femmes.

Mais du mépris, il n'en a pas que pour les femmes. Il en a pour les gens en général. En effet, dès son plus jeune âge, le garçon se sentait différent des autres, différemment supérieur pour être précis.
Il n'entra à l'école qu'à l'âge de six ans, sautant ainsi les classes de maternelles censées apprendre aux enfants à se socialiser. Ses six premières années se déroulèrent donc dans un cocon douillet et luxueux. Les seules personnes qu'il fréquentait étaient des adultes, des invités de son père et des domestiques pour la plus part. Ces derniers exécutaient tous les ordres du petit maitre de la maison. Ils ne manquaient jamais une occasion de s'extasier devant ce mignon petit bout de chou, le couvrant de compliments, d'attentions et de caresses. A son entrée au cours préparatoire, il se retrouva confronté pour la première fois aux gamins de son âge. L'attitude de cette drôle de population l'intrigua, le choqua presque. Puisqu'il n'avait jusqu'ici côtoyé que des grandes personnes, il avait tendance à vouloir agir comme elles. Courir, hurler, se battre, il n'aimait pas ça. De plus, ces étranges créatures, bien qu'elles aient été à l'école avant lui, ne savaient ni lire ni écrire. Cela faisait longtemps que sa nourrice lui avait appris ! Il ne comprenait pas, il ne se sentait pas à sa place et surtout, il s'ennuyait. C'est durant cette période que naquit Mousse, un poussin en peluche que l'enfant considérait comme étant son seul ami.

Les années passaient, lentement. Gabriel apprenait peu à peu comment fonctionnait le monde. Il se rendit compte du pouvoir qu'avait son nom de famille. La plus part du temps, il lui suffisait de le citer pour obtenir ce qu'il voulait. Il avait appris cela en observant celui qu'il admirait toujours autant : son père. Plus il grandissait, plus ils passaient l'un avec l'autre. Dès l'adolescence, Gabriel su qu'il marcherait sur ses traces. Aussi, il occupa chacune de ses vacances à le suivre lors de ses voyages d'affaires, à l'observer travailler et à apprendre à connaître cette prestigieuse entreprise familiale qui un jour serait sous sa responsabilité.
Le jeune homme obtint son BAC à 17 ans. Un an plus tard, après avoir fait un bref tour du monde pour élargir son esprit (c'était très bien vu dans la haute société), il pu intégrer l'entreprise en parallèle de ses études de commerce. Bien sur, il obtint un poste très haut placé bien qu'il n'ait eu aucun diplôme. Il n'était d'ailleurs pas très doué pour la gestion. Mais il y avait une chose dans la quelle il excellait : véhiculer la bonne image de la famille Du Barry. Comme son père, son rôle était surtout public. Il se rendait aux grands événements médiatiques, sympathisait avec les bonnes personnes... On l'adorait. Les soirées se l'arrachaient. Tous ignoraient que derrière cette image de jeune homme dynamique, Gabriel était en fait une belle pourriture. Lui et son père n'hésitaient pas à délocaliser, renvoyer, tricher, tout ce qui leur permettait de s'enrichir.

C'est dans le but de faire une bonne affaire que Gabriel se fiança en 2025 avec la fille d'un riche industriel. Leur union symboliserait l'union entre deux grands noms de l'industrie. Et bien sur, les Du Barry savaient exactement quoi faire pour s'approprier le plus possible des ressources de la belle famille.
La fiancée s'appelait Charlotte. Elle était très jeune, elle n'avait que 19 ans. Gabriel en avait déjà 24. Elle s'était retrouvée la bague au doigt sans avoir le temps de comprendre ce qui lui arrivait. Elle était jeune, naïve et avait encore une vision de la vie très romanesque. On avait choisi cet homme pour elle, mais Charlotte était persuadée que leur histoire était une histoire d'amour, et que leur rencontre n'avait rien de planifiée.
Gabriel, lui, savait très bien qu'il ne s'agissait que d'un mariage arrangé, un mariage qui simplifierai beaucoup de choses à l'avenir pour les échanges internationaux de l'entreprise. Il ne portait à sa promise que fort peu d’intérêt. Il la trouvait atrocement sotte et ennuyeuse. Bien sur, comme tout fiancé, il lui faisait la cour quand ils se voyaient, il était très doué pour ça, il savait très bien jouer la comédie pour parvenir à ses fins. Mais quand elle n'était pas là, sa vie restait la même qu'avant les fiançailles : soirées, fêtes, conquêtes... Le tout sans se faire prendre, évidemment.

Le jour de la cérémonie était enfin arrivé. Charlotte avait tenu à ce qu'ils ne se voient pas durant le mois qui précédait le mariage, elle trouvait cela plus romantique. Cette idée avait arrangé les affaires de l'homme qui ne s'en porta que mieux.
Ce matin là, il se réveilla en n'éprouvant aucun sentiment, aucune excitation de plus que les autres jours. Comme à son habitude il lu le journal devant un café dans la véranda, il répondit à ses mails professionnels et parti faire son jogging. Après sa douche, il revêtit un magnifique costume et se rendit vers le lieu où se déroulait le mariage, de la même manière qu'il se serait rendu à la boulangerie.
Manque de chance, la place de parking qui lui était réservée près de la mairie était inaccessible à cause des voitures des nombreux invités. Le plus calmement du monde, Gabriel parti à la recherche d'une place mais il fut obligé d'aller loin. Tout en refermant sa voiture à clef, il pestait en pensant à tout ce trajet qu'il allait devoir faire à pied.
Sur le chemin, il croisa un chien. Il avait toujours détesté les chiens. Il n'aimait pas leur odeur. De plus, celui là était particulièrement gros et il semblait agressif. Quand il commença à grogner et à montrer les crocs, Gabriel chercha du regard l'endroit le plus proche où s'abriter de cet animal. Il eut à peine le temps de se faufiler derrière un portail entrouvert quand le chien tenta finalement de lui sauter dessus. Avec un sourire satisfait, l'homme regarda la pauvre bête s'écraser le museau contre un barreau de fer forgé.

Gabriel consulta sa montre. Il n'était pas en retard, mais il ne devait pas s'attarder ici. Pourtant, quand ses yeux se posèrent sur la porte de cette étrange bâtisse qu'il n'avait jamais vu auparavant, il fut comme aspiré vers elle. Sans qu'il ne s'en rende compte, il était déjà sur le perron, la main sur la poignée...


Caractère

Ces dernières années, on raconte souvent à qui veut l'entendre que les roux n'ont pas d'âme. Balivernes et stupides préjugés me direz vous. Pourtant, quand on connait bien Gabriel, il est difficile de concevoir que ce roux là puisse en avoir une.
Il n'est motivé que par une chose : l'argent. Parce que l'argent mène au pouvoir. C'est un homme né pour diriger. Il aime contrôler, il aime se faire obéir, il aime que rien ne lui résiste. On ne connait à ce jour que très peu de choses qu'il n'ait pu obtenir. Enfant gâté, il est devenu un adulte fier, suffisant et au combien manipulateur.
Ce qu'il manipule le mieux ? Les femmes. A ses yeux, il n'y a pas plus abjecte créature. Elles ne le dégoutent pas, il est bien au contraire le premier à profiter et parfois même à abuser de leurs charmes. En vérité, il les méprise. Bercé par les mensonges de son père depuis toujours, il a développé une haine féroce pour sa mère dès le plus jeune âge, bien qu'il ne la connaissait pas. En grandissant, cette haine s'est transformée en mépris. Et ce mépris s'est étendu à toutes les femmes. Plutôt que de se laisser abuser par elles, Gabriel les utilise à sa guise. Pour cela, il utilise le plus souvent son plus grand atout : son charme.
Briser des cœurs, ruiner des vies, il n'en a que faire. S'il a envie de quelque chose, parce qu'il y trouve des intérêts ou simplement parce que ça l'amuse, il n'hésitera pas à agir, même si cela a de terribles répercutions pour les autres. Mais tout cela, bien sur, personne ne le sait, à part ses victimes bien sur. Gabriel n'est pas qu'un homme d'affaire, c'est aussi et surtout un personnage public. Il se doit de garder propre son nom de famille. Aussi, quelles que soient les horreurs qu'il fasse, il se débrouille toujours pour garder l'image du fils prodige, jeune, beau et travailleur que les autres ont de lui.
La seule personne qu'il respecte réellement est son père. D'ailleurs, si vous connaissiez Guillaume Du Barry, vous comprendriez pourquoi Gabriel est ce qu'il est. Que ce soit physiquement ou psychologiquement, le garçon devient en grandissant le portrait craché du chef de famille.


Physique

Gabriel, un bel homme ? Oui et non. La beauté est un concept très subjectif. Ce qu'on peut dire de lui, c'est qu'il a du charme. Ce petit quelque chose qui le rend plaisant aux yeux des autres. Ce charme lui vient en grande partie de son éducation. Il est, en apparence, un jeune homme bien élevé et bien sous tous rapports. On le perçoit rien qu'à son élocution soignée et à sa tenue toujours impeccable. Du haut de son mètre quatre-vingt, il se tient toujours droit, le menton relevé, le regard volontaire. Il se pare toujours de tenues mêlant élégance et sobriété ; des pantalons droits, des chemises, toujours des chemises, et surtout, des couleurs simples et unies. Aussi, quand on le remarque, ce n'est jamais à cause de ses vêtements mais bien grâce à sa prestance, mais aussi, à ses cheveux flamboyants et son regard émeraude. Il tient tout cela de son père. D'ailleurs, voir ces hommes là côte à côte, c'est comme voir des clones qui n'auraient pas le même âge. Les seuls traits physiques que Gabriel a de commun avec sa mère sont ses mains et ses pieds, plus fins que ceux de Guillaume Du Barry.

Mais voilà, dans ce lieu étrange qu'est le pensionnat interdit, Gabriel se voit métamorphosé une fois par mois en femme. Curieuse ironie non ? Un homme méprisant la gente féminine obligé de vivre dans un corps de femme durant toute une semaine. Un corps magnifique d'ailleurs. Il garde la même silhouette fine sur laquelle viennent se dessiner des formes délicates. Son nez, sa bouche, tout son visage prennent des traits plus ronds, plus fins. Ses yeux seuls ne changent pas. Qu'il soit homme ou qu'il soit femme, ils restent parfaitement identiques.




Informations Hors-RP

Avez-vous bien lu les règles ? code okay (by kogenta)
Où avez vous trouvé ce forum ? Dans un top, mais je ne sais plus le quel.
Est ce votre premier perso...
♦ ...Dans un forum RP ? Non.
♦ ...Dans ce forum ? Oui.

Si je poste cette fiche presque entièrement vierge, c'est principalement pour vérifier que son pouvoir est "aux normes" du forum. Donc si quelqu'un ayant la réponse passe par là, n'hésitez pas à me dire si ça convient ou non. Merci beaucoup !

Nii' - Pour moi c'est aux normes et tout à fait acceptable. Donc tu peux continuer, aucun soucis.


Dernière édition par Gabriel Du Barry le Ven 13 Juil 2012 - 9:23, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: Gabriel Du Barry    Ven 13 Juil 2012 - 9:01

Pardon pour le double post, c'est tout simplement pour vous dire que j'ai fini (enfin j'espère héhé)

J'en profite aussi pour remercier la personne qui a répondu à la question tout en bas de ma fiche :)
Revenir en haut Aller en bas
Delicate Boy
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Nii' / MPDT
-
0 / 1000 / 100

• Age : 24
• Pouvoir : Ressentir les émotions des autres.
• AEA : Bilboquet. L'escargot. Le meilleur. Le plus rose.
• Petit(e) ami(e) : Iwa coeur coeur love ♥ (Mais il n'oublie pas Soren.)

RP en cours : Dysphorie en Euphorie.

Messages : 869
Inscrit le : 24/05/2010

MessageSujet: Re: Gabriel Du Barry    Sam 14 Juil 2012 - 14:47

Bonjour et bienvenue sur le Pensionnat Interdit !

Mais de rien. De toute façon, aux vues du reste de la fiche, le pouvoir ne m'en semble que plus justifié et intéressant. Peu de personnes choisissent des pouvoirs vraiment contraignant, mais c'est évidemment tout à fait faisable.
Pour ce qui est du reste de ta fiche, je n'ai rien à y redire ; le contenu est conforme et cohérent, et tu as même une écriture plutôt agréable. Et puis ce rouquin m'a l'air adooorable. Je ne vais donc pas te faire attendre plus longtemps : tu es officiellement validé ~

Ton premier RP devra obligatoirement se passer dans le Hall. Tu peux répondre à un sujet libre, attendre que quelqu'un vienne te répondre ou bien le faire en Solo si tu préfères directement passer cette étape.

Sinon, je t'invites à passer recenser ton pouvoir et prendre une chambre pour ton personnage ; créer un sujet de liens et te présenter toi-même, c'est en option mais ça peut être pratique. ♥

Faire recenser ton pouvoir
Demander une chambre
Créer ton sujet de liens
Te présenter Hors-RP

En cas de question, n'hésites pas à harceler le staff de MPs. Si tu en as le temps tu peux également jeter un coup d'oeil par là ; il s'agit des explications pour l'Event en cours. Il est très facile d'y participer, donc n'hésites pas ~

Amuses toi bien sur le forum ! Et au plaisir de t'y recroiser.



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


« I'm in the basement, you're in the sky ;
I'm in the basement baby, drop on by.

Hold your breath and count to ten
And fall apart and start again -
Hold your breath and count to ten,
Start again, start again... »

Voilà mon cœur ; prudence en sortant :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


+

MessageSujet: Re: Gabriel Du Barry    

Revenir en haut Aller en bas
 

Gabriel Du Barry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: À lire avant tout ! ::. :: Registre :: Fiches des disparus-
Sauter vers: