AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Évènement] Bal de Noël ~ [BUFFET]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: [Évènement] Bal de Noël ~ [BUFFET]   Dim 11 Jan 2009 - 10:46

Sven regarda sa cavaliere et vit une petite moue indefinissable sur son visage. Elle ne devait peut-etre pas apprecie qu'il parle a quelqu'un d'autre, ou alors qu'il lui ai pris un instant son appareil, ou alors... Sven se mordit legerement la levre, entre deux chaises. Ce type etait sympathique mais etait l'une de ces personnes qui ne lachaient pas quelqu'un lorsqu'ils l'avaient trouve... Surtout que visiblement, il ne semblait pas tres attache a sa propre cavaliere... Sven fit un sourire crispe, ne sachant pas trop ou se mettre, ne sachant pas trop ce qu'il devait faire. Il avait envie de fuir, la, maintenant. La, il avait envie de reposer son verre, de dire brievement au revoir a ce... Will, la. Et au revoir a Mikan aussi. Et partir, et rester dans sa chambre. Il avait envie de tout laisser tomber, juste pour eviter que son coeur batte trop fort, pour eviter a ses mains de se triturer nerveusement, pour eviter a son regard de deja fuir, de se perdre dans la foule pour toujours, toujours retomber sur son clone.

C'est alors qu'une troisieme chaise vint suppleer les deux autres. Il faillit remballer violemment la petite main qui s'empara de son bras mais voyant la tete que faisait Aelan lorsqu'elle s'agrippa a lui, il ne trouva pas la force de retirer son poignet de l'etreinte des doigts de la jeune fille. Sven eut a peine le temps de tourner la tete pour dire aux deux autres qu'il revenait tout de suite que Mikan commenca a foncer dans la foule telle une super heroine. Sven plaqua ses deux mains contre sa bouche inquiet de son sort, petrifie par la tournure des evenements. Il la vit tourner vers l'estrade ou une bataille entre le cavalier d'Aelan et le DJ faisait rage, et comprit la nature de la demande de celle-ci. Lorsque sa propre cavaliere sur son fauteuil tomba et glissa sur l'trade, il ne put retenir un cri de panique.


"MIKAN !"

Les yeux ecarquilles, il voyait qu'elle ne bougeait pas pour se relever, peut-etre qu'elle etait blessee ?! D'ici, il ne voyait rien, a part que les deux cretins n'arretaient meme pas leur stupide rixe pour secourir l'handicapee. Sven serra les poings et fit a Will

"Toi tu viens avec moi."

[Suite a la piste de danse]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: [Évènement] Bal de Noël ~ [BUFFET]   Mar 13 Jan 2009 - 20:07

Lye se sentait à l'aise dans les bras de son tendre. A peine venait-elle de s'y installer, de ressentir la chaleur de son corps contre ses épaules dénudés et son dos a moitié nu lui aussi, qu'elle fut interpeller par quelqu'un. Un cri, un cri puissant même. Lye sursauta légèrement, dans sa bulle, elle ne s'attendait vraiment pas à ce que quelqu'un vienne scander son prénom avec tant de joie. De plus, elle ne connaissait presque personne.. Qui donc, surtout d'une voix féminine, pouvait donc l'appeler avec tant de familiarité et de joie. Même elle, elle ne se permettrait de ne le faire pour personne ici encore - Sauf peut-être Edward, mais ça, elle n'y pensait pas. Lye s'en se détacher de l'étreinte des bras de son cavalier, tourna la tête, et n'apercevant personne, se détacha de lui. Sans faire attention au regard de celui-ci, et poussé par l'immense curiosité de le voix qui criait son nom, Lye s'avança doucement, finissant dos à Edward. Elle ne pensait déjà plus à lui .. Tout vas vite ce soir.


Une jeune fille au visage familier lui sautait presque dessus. Carrément surprise, Lye recula légèrement. Elle se souvenait de cette jeune fille. Elle ne pouvait que s'en souvenir, avec les séquelles qu'elle aurait pu lui laisser sur son visage .. Et son mental. Non mais c'est affreux ! Vous vous êtes déjà fait agressez par une hystérique enragé, avec une botte à talon à aiguille à la main ? De plus, une hystérique entêtée et criant qu'elle ne se laissera pas faire, alors que vous, vous ne souhaitez que l'aider à comprendre sa situation ? En plus que cela soit épuisant, c'est aussi très complexe comme situation. Voir la jeune fille, .. Mahaut, c'est bien ça ? courir un fois de plus vers elle, provoqua chez Lye un peu d'affolement. Elle détailla la jeune fille. Une jolie robe noir, de belle chaussure à Talon, un jeune et beau cavalier à ses cotés, pas de botte à talon dans la main gauche, ni dans la main droite .. Lye reprit donc sa respiration, et s'avança, doucement, vers la jeune fille. Elle ne s'était rencontrées qu'une fois, et malgré l'agression subvenu à son égard, Lye ne lui en avait pas tenu rigueur. Après tout, ça arrive à tout le monde de paniquer .. Certes, Lye avait eut assez mal des nombreux coups, mais elle s'était remise, sans cicatrices, et sans œil crevé. Plus de peur que de mal avait-elle dit. C'est pas une raison pour recommencer non plus.


- Ohh, Mahaut .. Doucement, sil te plait, tu vas me faire flipper sinon .. Lye rigola doucement et sourit - plus amicalement tu meurs.


En effet, Mahaut était bien la seule fille avec qui Lye avait la possibilité de se lier. De plus, elle l'a trouvait gentille et courageuse. Elle souhaitait vraiment s'en faire une bonne amie, avec qui elle pourrait parler de tout et de rien, rire de chose et d'autre. Elle avait l'air simple, et naturelle. D'une simple beauté. Pas trop de superficialité. Lye appréciait beaucoup les gens comme cela. Elle restait féminine, sans en faire des tonnes et des tonnes. Ce qui fit le plus plaisir à Lye, c'est l'euphorie que laissa transparaitre le visage de Mahaut. Cela lui faisait donc vraiment plaisir de la voir ? A ce tel point ? Etrange, Lye n'avait jamais vécu cela, mais sentir que quelqu'un avait pour plaisir de vous retrouver, la satisfaisait plus qu'elle n'aurait cru. Alors Lye, attrapa les avant bras de la jeune fille, la rapprocha doucement vers elle, et lui chuchota:


- C'est ton cavalier ce beau Brun ?


S'écartant de la jeune fille, elle sourit et rigola presque. Pourtant, c'était pas drôle, si ? .. Lye voulu présenter Edward, - En se demandant encore comment faire vu qu'elle ne connaissait pas son prénom, mais en se retournant vers lui, il avait disparu. Etrange, elle regarda un peu plus loin, peut-être avait-il eut soif, mais elle ne le trouva pas. Ni sur la piste de danse, ni ailleurs. Bon, elle le chercherait lorsque Mahaut serait repartie avec le jeune homme derrière elle. Hum. Intriguant n'empêche .. ça allait la stressé pendant toute sa conversation si elle ne le retrouvait pas vite ! Qu'était-elle sans lui, dans cet immense manoir, ou elle ne connaissait personne ? Ou presque.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: [Évènement] Bal de Noël ~ [BUFFET]   Sam 17 Jan 2009 - 12:48

Eva a écrit:
Visiblement, même si sa technique ancestrale de rinçage de figure n’était pas toujours des plus efficaces, l’arrivée seule de Ritchie dans l’encadrement de la porte la poussa à arrêter ses singeries. Le sang lui battait un peu les tempes, et sa nausée redescendait peu à peu dans les calmes abyssaux et à durée limité qu’on nomme : les moments de paix harmonieuse au beau milieu d’un bourrage de gueule.

Le plus injuste dans cette histoire c’est que lui lui donnait l’impression de plutôt bien se porter, en même temps elle ignorait si un jour elle avait déjà parlé à celui-ci sans qu’il soit : bourré, drogué, en descente. Si ça se trouve il n’était pas moins qu’un introverti pleurnichard bègue. Mais même en rassemblant beaucoup d’imagination – et d’espoir- cela semblait impossible.

Délaissant ses hypothèses, la sympathique jeune blonde décrispa ses mains du bord du lavabo, et s’apprêtait à retourner vers son glorieux cavalier quand le sol lui joua un bien vilain tour. Alors qu’elle posait un premier délicat pied en direction de la sortie, son équilibre s’envola, lâchant ses petits bras pas très musclés qui soutenaient normalement Eva. Celle-ci d’ailleurs ne tarda pas à chanceler et s’écraser par terre avec un sourire stupide, mais le choc lui coupa le souffle, lui arrachant bien vite une moue dégoutée. Une marée s’entremêla dans son estomac, et elle se releva bien vite pour aller « gerber dans le fond de cuvette le plus proche ». Ce qui est très difficile car il faut en un quart de seconde : remonter ses mèches blondes vers l’arrière, se pencher pile au-dessus de la cible, refermer la porte d’un coup de talon violent et très discret, ravaler ses larmes de rage en nettoyant joyeusement le surplus d’alcool qui nous donnait la nausée. Le plancher n’était vraiment pas clément avec elle, par pur respect pour les autres d’ailleurs (et pour sa dignité) elle ne recracha rien sur lui, histoire de lui faire payer ses multiples fourberies. Et regrettait aussi de ne pas avoir de l’ectasy ou quelque chose dans le genre qui lui aurait permis de faire quitter ses pieds du plancher.

Sortant de son repère , la jeune fille retourna au lavabo en riant plutôt fort, les raisons de cette hilarité seront abrégées de la manière suivante : elle est plutôt déglinguée de dedans elle. Rinçant sa bouche à grands coups de jets d’eau froide, elle se forçait à ne pas jeter des coups d’œil furtif à l’autre qui arrivait au mauvais moment. Et après ouashingue, saisit un tube à lèvre laissé là, qui rugissait de ce qu’on aurait pu nommer vulgarité sur sa tête de gamine paumée, mais à vrai dire elle se sentait apte d’encaisser toutes vannes.
Revenant donc définitivement à Ritchie, genre : c’est la routine quoi. Et passa devant lui en le regardant furtivement.


« Elle est sympa cette musique. » Pouffa-t-elle, avant de s’enlacer dans ses propres bras. Bras qu’elle embrassait lascivement, marquant de plaies vives par son maquillage rouge improvisé, et dansait un slow, toute seule, les hanches tenues par ses mains. Et même sans avoir de cavalier, elle réussit à se marcher sur l’orteil et à re-dégringoler de tout son long. Et des grosses larmes sillonnaient son visage hilare, pour elle ne savait trop quelle bonne raison.
« Bwahahahaha » non je plaisante

Morgan Poulenc a écrit:


Entre le buffet et les toilettes, il croisa une autre fille qui dansait toute seule et s'ecroula, il rencontra surtout... l'un de ses colocataires. Il s'y cogna violemment en se mettant a courir et s'excusa, d'une voix qui derapait elle aussi sous le coup de son ivresse


"Pardon hihi je t'avais pas vuuu...."

Le jeune homme posa un sourire, il reconnut enfin la personne qu'il avait percute et rigola betement avant de dire

"AAAAH ! Ritchie, t'inquietes pas t'es cool aussi! Meme si tu serais mieux en vert qu'en bleu... Le bleu ca t'va pas...."

Et l'alcool n'allait pas a Morgan....

" Fais pas cette tête, t'es bien comme ca... Tu vois je t'aime aussi..."

Et l'enlacant presque brutalement, ne controlant pas la force qu'il mettait dans ses gestes, rayant toute echappatoire, ses douze doigts s'emparant du visage de son interlocuteur, Morgan pressa ses levres contre celles de Ritchie.


C’était de pire en pire. Je sais pas ce qu’elle avait prit, mais ça devait être de la bonne, tellement elle faisait bizarre, la, dans son maquillage de pouffe et qui dansait soli-solo, genre je suffisais pas.
Elle se cassa la figure, et tout en se marrant, elle se mit à pleurer aussi, pas de contentement surement, elle était totalement barge, c’est tout. Et elle était flippante, et j’avais soudain bien envie de la laisser toute seule avec sa musique naze et son esprit frappadingue, mais un autre abruti aveugle me fonça dedans, et commença son speech de crétin.

Mais ce crétin était Morgan. Et Morgan n’était pas un crétin, c’était genre le type qu’on appelait intello et qui connaissait tout les livres de la bibliothèque, pas...ce truc qui souriait niaisement en rigolant comme Eva. Il avait du boire, le comme qui dirait « anti-débauche » : Il cachait bien son jeu, hein ! Avec ses interdictions, ses morales, ses « répugnances » et tous les trucs qui vont avec.

Et la, il fit le truc le plus crétin de la terre, et surtout le plus dégueulasse, parce que ça venait de sa putain de personne, ouais, c’était ça qui devait être le plus dégueulasse, lui et ses douze doigts bizarres qui osaient me prendre la joue, il se croyait ou, sans blague ? Avec sa putain de bouche immonde, il se prenait pour qui, hein ? Et il fallait croire qu’il s’entrainait, parce que ses mains étaient solides, genre, « bisounours géant » écrit sur mon front. Non mais, j’étais pas Emily, qu’il aille lui rouler des pelles à elle, elle serait heureuse ça lui éviterait de faire la prude chaque fois, non mais, moi quoi, il se sentait pas bien ? Y’avait plein d’autre monde, il avait qu’a se débarrasser d’Eva, mais me toucher MOI ! Bref, puisqu’il en tenait une couche, je devais crier, et ça rameuterait tout les autres idiots qui ne faisaient rien, et qui allaient cancaner ensuite, comme l’autre Chiara et sa copine Japonaise, et j’étais pas décidé à subir la honte-du-siècle-pour-toujours-et-tout-le-temps ;


« Mais lâche moi, lâche moi putain, dégage ! »

Et il était plus fort que moi, genre l’humiliation, être moins musclé que...ça, cet immonde pervers, la !
Revenir en haut Aller en bas
B.N.B.B.
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Shad
-
0 / 1000 / 100

• Age : 25
Messages : 1226
Inscrit le : 23/01/2007

MessageSujet: Re: [Évènement] Bal de Noël ~ [BUFFET]   Sam 17 Jan 2009 - 19:12

La tête lui tournait franchement. Mais très franchement, et les mouvements saccadés répétés en rythme autour d’elle par les jeunes adolescents n’arrangeait rien. Heureusement elle parvint à se dégriser légèrement, en se cognant involontairement la tête au sol.
La joue aplatie contre le carrelage, son seul œil guettait intrigué, le prétendu misanthrope en train de violer avec beaucoup de joie, les lèvres blafardes de Ritchie. Soit il cachait bien son jeu, soit le GGL avait bien prévu son coup en autorisant des boissons alcoolisées au buffet.

Chancelante, Eva se releva, les lèvres plissés et l’air sévère. Un léger air d’enfant boudeur, sale mioche qui geint, sur le visage. S’approchant vivement ( c'est-à-dire sans trébucher ) du couple le plus improbable de la salle elle s’écria.


« M…morane ! Il n..e peut pas avare deux bo…borgnes pour Ritchie ! » Un cri déchirant retentit, en elle. Certainement sa voix d’eva-la-jeune-fille-consciente-et-discrète, hélas la musique couvrait bien tout appels intérieurs. Se laissant tomber en avant pour pousser Morgan de là, sa tête se cogna contre son torse.

Le visage rouge, les lèvres saignantes de maquillage, dans sa chute en avant ce faciès tenta de se tourner vers le pauvre précédent jeune homme, attaqué par les obscénités du faux prude, dans le vain espoir de trouver une phrase à dire. Si elle se risquait à répéter "désolée" ça serait agaçant, faire une phrase lui semblait impossible tant sa gorge tremblait, un mot n’importe quel mot, mais rien ne lui venait, un sourire ? Non il serait sans doute stupide, sentant que ses dernières secondes de conscience se déroulait, son esprit s’embrouillait pour trouver une réplique, mais visiblement même bourrée parler à Ritchie lui donnait du mal. Si elle ne disait rien, personne ne pourrait dire que c’était stupide, ou pathétique. Donc, tombant de nouveau parterre, tout en plongeant dans un puits sombre, Eva resta stoïque, ou du moins se mordillait vaguement la peau.

Boum ! Bon ça c’est fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: [Évènement] Bal de Noël ~ [BUFFET]   Mar 20 Jan 2009 - 14:43

Les levres de Ritchie avaient un gout bizarre. On disait dans les livres que les levres pouvaient avoir le gout de bonbons acidules, de friandises, de fruits... Ce n'etait pas vraiment cela qu'il ressentait sur la bouche du junkie mais plutot un gout de cendrier meles a d'autres gouts, inconnus et sentant le danger. Le danger, il s'en fichait pour le moment, il n'en avait pas conscience. C'est pour cela qu'il l'embrassait, s'emparait de ses levres, violait sa bouche. Le jeune homme n'en avait que faire de sa morale, il l'avait oubliait, comptait le moment, le gout d'interdit, le plaisir. Morgan passa les doigts le long de la gorge rachitique de Ritchie, saisit son col dont il deboutonna un bouton.... Et se fit violemment rejeter par le dit junkie. Un peu sonne, dans son monde de couleurs et de formes entremelees, il ne voyait plus rien qui ne pouvait l'entraver et pourtant il venait de se faire retirer ce a quoi il s'accrochait. Il entendit la voix de la borgne retentir, comme un avertissement auquel il ne comprit pas grand chose a part qu'elle revendiquait Ritchie. Morgan fronca legerement les sourcils, prit une expression vaguement hautaine, ce qui ressemblait deja plus a ce qu'il etait habituellement, et prononca ces quelques paroles, qui etaient deja moins routinieres

" N...Nan l'est pas a toi, degage...."

Eva tomba presque la tete la premiere sur lui, desequilibree, Morgan la repoussa et elle n'y opoosa aucune resistance. Qu'est ce qu'elle avait, Eva, a trainer avec Ritchie, tfacons. C'etait son colocataire pas le sien, alors elle pouvait rien dire tfacons. Il regarda a nouveau Ritchie, et se sentant vainqueur passa les bras autour de ses epaules, se pendant a son cou. Il ressentir une bouffee de tristesse, un bol de melancolie, alors qu'il touchait les freles epaules sous ses mains anormales, alors qu'il frolait son cou malingre, alors qu'il sentait sa colonne vertebrale presque saillante. Le borgne croisa le regard de Ritchie et marmonna, toujours sous les effets de la Palinka.

" Ne nous laisse pas...."

Ses jambes se deroberent une petite seconde sous lui, et il se fit plus lourd au cou de Ritchie... Cependant, alors qu'il reprenait son equilibre, son unique oeil sembla enfin remarquer ce qu'il se passait. C'etait Ritchie. C'etait ses boutons, ses cheveux mal coiffes, son haleine louche... C'etait Morgan, pendu a son cou comme une jeune mariee. Son oeil vert s'arrondit, il repoussa Ritchie avec violence et cria

" DEGAGE ESPECE DE... DE PERVERS PSYCHOPATHE ! NE ME TOUCHE PAS AVEC TES SALES MAINS TU AAAAAAAH"

Morgan se prit la tete entre les mains, se faisant lui meme mal a la tete en criant si fort. Il lanca un regard haineux a Ritchie en s'eloignant, bancal. Qu'est ce qu'il foutait la, qu'est ce que ce type lui avait fait, il sentait un gout desagreable dans sa bouche, il... Morgan sentit la tristesse revenir au galop, il sentit l'euphorie commencer a s'en aller, il avait beau tenter de la retenir c'etait comme essayer de retenir l'eau coulant entre ses doigts. Il se cogna soudainement a une fille aux longs cheveux noirs qui discutait avec une autre. Il sentit sa bouche s'etirer en un rire nerveux sans qu'il n'arrive a se controler. C'etait amusant, ces couleurs... C'etait effrayant, ce noir... Il tremblait, il commenca a rire nerveusement. Qu'arrivait-il... Son monde si drole s'effondrait, et il entrapercevait des ombres...

" Ah... Ahahah..... Ah.... Aidez moi, on me poursuit...."

Sur ce, il s'ecroula.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: [Évènement] Bal de Noël ~ [BUFFET]   Mar 20 Jan 2009 - 15:34

Alors qu'elle cherchait encore du regard où pouvais bien être passé Edward, quelqu'un vint la percuter la faisant avancer de deux pas et sursauter par la même occasion. Peut-être était-ce son cavalier qui revenait ? Mais non. Aussi étonnant que cela lui paraitre, il ne s'agissait pas d'Edward, et pire encore, il s'agissait du borgne. Siiii vous savez le jeune homme qui les avait, elle et Edward, limite insulté en public, devant tout les gens du manoir. Superbe entrée en la matière me direz vous. &' bien c'était ce borgne qui venait de la percuter. Il ne semblait pas avoir toute sa tête cependant, et Lye le regardait l'air plutôt sceptique. Déjà, que lui voulait-il ? Pourquoi la bousculait-il aussi ? A voir son visage, sa démarche et l'odeur puissante d'alcool qu'il dégageait, elle comprit assez rapidement dans quel état il était. Complètement bourré, et peut-être même un peu trop. . ? Elle le vit rire, trembler, et là elle commença a s'inquiéter. Il ne tenait déjà pas très droit, mais le voir dans un tel état, qu'importe ce qu'il est pu dire, elle ne pouvait pas le regarder paniqué comme ça. Tant pis, ça fierté, Lye savait parfaitement la ranger.


Elle l'entendit malgré la petite voix tremblante qu'il avait. Il lui demandait de l'aide. De L'aide ? Pourquoi donc ? On le poursuivait disait-il. On le poursuivait? Qui donc ? Lye supposait, vu le timbre discret de sa voix, qu'elle était la seule à l'avoir entendu, mais elle n'en était pas sure. Alors qu'elle attrapait ses bras, elle pencha la tête de manière à regarder derrière lui mais cet imbécile ne tenait plus debout. Elle n'eut donc le temps de regarder ce qui l'effrayait autant, et elle essaya avec toute sa force de le maintenir debout. Cependant, elle n'en fut pas capable et une partie de sa robe se déchira sous le poids de Morgan. Elle ne dit rien, ce n'était pas grave si tout le monde pouvait voir sa jambe et une grande partie de sa cuisse. En faite, elle n'y faisait même pas attention, se préoccupant plus de L'état du garçon, auquel elle avait passé un bras dans son coup, évitant dans sa chute qu'il se fracture le crane, elle l'avait retourné de manière à ce que ça soit son dos et non son ventre qui soit contre le sol froid de la salle à manger, ou de la salle de bal si vous y tenez tant.


- Aux secours, Il .. Il .. IL VIENT DE TOMBER!



Effectivement, Lye commençait sérieusement à paniquer, que faire ? Elle commença d'abords a prendre son pouls, il était faiblard mais pas inexistant. Elle se rassura un peu. La rancune qu'elle aurait pu porter contre ce type avait miraculeusement disparu, et à la place régnait une sorte de peur qui tordait chacun de ses organes dans un rythme saccadé. Elle ne savait pas quoi faire, alors d'un geste typiquement cliché, elle lui mit quelque claques. D'abords petites, légères, vraiment pas quelque chose qui aurait été en mesure de le réveiller. Puis se traitant d'idiote pour elle-même, elle lui mit un allé retour avec tout juste assez de puissance pour le réveiller. Mais, sans succès non plus. Alors qu'elle sentait son cœur battre à une vitesse impressionnante, elle essayait de se ressaisir, et avec autant d'idiotie qu'elle en était capable, se m'était a lui hurler dessus. Elle voulait qu'il se réveille. Elle ne le connaissait pas, et elle n'en avait pas vraiment eut une bonne image, mais elle ne tenait pas à lui faire du bouche à bouche parce que Monsieur avait forcé sur l'alcool.


- Maiiiiis Allé ' Monsieur il me manque un œil ' ON SE RÉVEILLE LA ! S'il te plait .. Je veux bien t'aider moi, je veux bien que tu me dises qui te poursuit.. MAIS Bon sang, réveille toi! .


Lye chuchotait presque à présent; les larmes aux yeux. De peur, elle avait peur qu'il ne se réveille pas. Elle le savait pourtant, qu'il ne s'était qu'évanouit, que c'était les risque de l'alcool. Elle le savait parfaitement. Mais elle avait tellement peur. Pourtant, Lye avait toujours su garder son sang froid. Dans les situations délicates, c'était toujours elle qu'on appelait aux secours. Elle avait son diplôme de secouriste, elle avait tout ce qu'il fallait. Alors elle tendit la main vers le buffet, essayant d'attraper une bouteille d'eau. Malheureusement son bras était trop court et elle n'arrivait pas à l'atteindre. Elle essaya encore, mais ses efforts étaient vint. Elle ne regardait même pas autour d'elle, trop concentré sur la situation du garçon. Il fallait qu'il émerge. Elle le savait, si personne ne lui passait la bouteille d'eau, elle aurait du mal à le réveiller.


- Passez Moi de l'eau, Allezzzz Passez moi de l'eau vite ! Je t'en pris, réveille toi, & je t'aiderais, RÉVEILLE TOI !..



Mais au moins, l'entendait-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Sectaire iguano-stellairienne
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Mooney
-
0 / 1000 / 100

• Age : 22
• Pouvoir : Persuasion
• AEA : Marmotte la Marmotte
• Petit(e) ami(e) : EMRYS SULWYYYYYYN <3

RP en cours : LA VIE EN ROSE (Claris Linden)

Messages : 1647
Inscrit le : 09/11/2008

MessageSujet: Re: [Évènement] Bal de Noël ~ [BUFFET]   Mer 21 Jan 2009 - 22:15

Mahaut franchit la distance qui la séparait de Lye en quelques pas, trainant derrière elle Rémy, le tirant par le poignet, ne lui laissant pas le choix. Elle était une fille naturellement sociable, elle ne voulait pas rester au buffet, à patienter, à attendre que quelque chose se passe, que quelqu’un vienne les voir, que la soirée se termine. Le beau brun était franchement super agréable, mais elle n’avait pas envie de rester passive, même si c’était à ses côtés. Elle voulait profiter de cette belle soirée de Noël.
Quelle heure était-il ? Onze heures ? Onze heures et demi ? Dix heures et quart seulement ? Mahaut n’avait pas sa montre avec elle, mais ce n’était pas si grave que cela, au fond. Elle profiterai mieux de la fête en ne sachant rien sur les horaires, en ne se sentant absolument pas pressée par le temps.
Mais revenons : elle tractait Rémy derrière elle, en direction de Lye. Celle-ci lui sourit, un sourire calme, gentil, rempli de bonté. Cette miss était simple, mais sans être coincée, paumée ou trop effacée. Elle était juste très sereine. C’était du moins l’impression que Mahaut avait tiré de leur rencontre, vu que certaines filles auraient immédiatement tenté de lui arracher la jugulaire quand elle leur aurait bondit dessus en essayant de leur crever les yeux. Mais non, Lye s’était juste défendue, sans tenter d’attaquer sa vie. Ou alors elle cachait très bien ce sentiment et elle était nulle en combat... Mais donc, encore une fois, revenons : elle tractait Rémy derrière elle, en direction de Lye qui lui souriait. Mahaut répondit :


« Désolée, Lye. J’avais peur que tu ne m’entendes pas à cause de la musique. »


Elle sourit à son tour, un sourire doux, féminin, mahautiniesque, qui se voulait rassurant, chaleureux, qui rendait plus de la joie, de l’ouverture aux autres. Quoi ? Comment ça, ma description de son sourire est tordue, Lee’ ? Mais va te faire… Hem… Je m’égare. Mais reprenons : Mahaut sourit. Ensuite, elle continua, suite à la question de Lye à propos du beau brun qu’était Rémy. Le bras dans la main de la seule fille qu’elle connaissait pour le moment, elle lui souffla :


« Ouaich ouaich ! On s’est rencontré il y a peu de temps. Il est beau, hein ? Un peu timide, par contre, je trouve. »


Elle s’écartèrent. Mahaut voulut présenter Rémy de façon plus « officielle », mais Lye semblait avoir perdu quelque chose. Quelque chose lui manquait. Etrange... Mais tant qu’elle ne lui en parlait pas, la jeune fille ne voulait pas trop s’immiscer dans sa vie privée. Elle ne posa alors pas de question.


« Rémy, je te présente Lye. Je l’ai rencontrée à mon arrivée. Lye, voici Rémy, mon cavalier. »


Présentations faites. Très simple, très clair, largement suffisant. Mais c’est alors qu’un garçon possédant une chevelure très claire percuta Lye, en criant qu’on le poursuivait, qu’il avait besoin d’aide. De l’aide ? Mais pourquoi faire ?
Mahaut se pencha vers lui, mais seulement quelques centimètres de moins entre eux lui permit de sentir l’odeur d’alcool qui dégageait de lui. Totalement schlass, ce pauvre gars.
Lye lui donna des claques, lui hurla dans les oreilles, en le suppliant de se réveiller. La pauvre miss semblait terrorisée. Et dire que sa camarade ne l’était pas était un mensonge. Sauveuse de Borgnes tenta d’attraper une bouteille d’eau, mais son bras était trop court pour l’atteindre. Alors, immédiatement, Mahaut réagit, l’attrapa, l’ouvrit et la déversa sur la tête de l’évanoui, tentant de conserver son sang-froid.

« Réveille-toi, abruti ! Réveille-toi ! »


Elle n’avait pas réussi à se calmer. Elle craignait que son cas s’aggrave, qu’il tombe dans un coma éthylique. Le cœur de Mahaut battait, battait fort, ses gestes étaient brusques, fébriles. Elle risquait de péter un câble si ce fichu saoule ne se réveillait pas immédiatement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniquesdunecookivore.blogspot.fr/
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: [Évènement] Bal de Noël ~ [BUFFET]   Jeu 22 Jan 2009 - 12:01

En tombant, ces jambes signant la greve, Morgan avait agrippe par reflexe ce qui lui etait tombe sous la main, a savoir un pan de la robe de Lye. Il l'avait agrippee, mais sans avoir la force de se relever, il continua sa chute, entendit le bruit de tissu dechire, vit le velours de son monde colore se briser, rencontrer enfin ce qu'il y avait derriere, le meneur de la danse. Il entendit un cri, sentit qu'on le retenait, il perdit totalement conscience, sa tete rejetee en arriere. Son etait d'ebriete avancee ne l'avait finalement pas soulage. Il n'avait pas vu le danger, il n'avait entrapercu que le decor, comme les ombres de la caverne. Sauf que la lumiere, la vraie, elle brule lorsqu'on la regarde dans les yeux. Son unique organe visuel piquait un peu, il ne saurait dire si c'etait a cause de la lampe pendue au dessus de lui ou des larmes qui auraient pu couler le long de ses joues. Frappe, aller retour, les gifles lui rosirent un peu les joues qu'il avait deja ecarlates, ne le fit pas bouger pour autant. Il respirait avec une certaine difficulte, comme essouffle par une longue et difficile marche... Son coeur battait pourtant a tout rompre, rythmait sa carotide avec force. Il avait toujours prefere les classiques... Le passage au rock ne semblait pas plaire a son corps.

"Mgn...."

Lorsqu'il sentit l'eau froide couler sur son visage, il se reveilla en sursautant, ouvrit les yeux soudainement. Qu'est ce qu'il arrivait? Ou etaient les lumieres, ou etaient l'ombre... Ses pupilles dilatees recevaient mal la lumiere de la piece, et il apercut vaguement deux ombres penchees sur lui. Deux phases de l'ebriete. La premiere, coloree et vaste, joyeuse, euphorique, venait de lui passer. La seconde, sombre et alliant tous les symptomes de la mauvaise ebriete commencait, l'alcool triste s'insinuait en lui, l'empechait de respirer. Il ne se souvenait de rien, il ne savait pas qui etait ces personnes... Son oeil emeraude legerement vitreux erra un instant avant de se raccrocher a celle qui etait le plus pres de lui, la fille aux cheveux noirs, l'autre tenant la bouteille qui l'avait tant bien que mal eveille

"Non.... Non..."

Il se tint a son poignet, entendant des rires, forcement diriges vers lui. On le detestait, on se moquait de lui, on cherchait a le blesser, on le cherchait... Il se recroquevilla comme une pauvre feuille morte, tenant fermement le bras de la jeune fille, regardant avec apprehension la brune a la bouteille. Une bouteille... Non, pas de bouteilles. Trouver quelque chose, se rapeller... Procedons par ordre...

Ou etait-il?
Sur le carrelage.
Qui etaient-elles?
Des... esprits.
Que faisait-il ici..?
On l'avait mene la, contre son gre.
Qui etait-il, deja... ?

Ce fut la seule question a laquelle il ne put fournir de reponse, si bancale soit elle. Ses yeux voulurent se refermer, il les maintint ouverts. Si il les fermait, les tenebres tout entier l'engloutirait, cette fille a la bouteille en premier... Il racola ses jambes a son torse, il emettait un petit rire presque spasmodique sans s'en rendre compte. Il ne savait plus, il ne savait pas, avait-il jamais su?


" Je... "

Qui etait-il, ce je, a quoi se rapportait-il, avait-il seulement une signification?

"Je vous deteste...."

A quoi se rapportaient ces mots, qu'est ce qu'ils voulaient dire ? N'etaient-ils qu'une formulation de son inconscient, de ce qu'il pensait toujours mais disait rarement...? Qu'est ce que ca voulait dire ? Ces mots emplissaient sa tete. Sa voix se mit a trembler, un rictus nerveux trace sur son visage.

"Tous, tous, tous, tous, tous, tous, tous...."

Enfouissant son visage contre le bras de l'un de ses sauveuse, se contredisant totalement avec ce qu'il avait mrumure, il murmurait sa lente melopee sans la comprendre. La fete etait finie pour lui... Avait-elle jamais commence?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: [Évènement] Bal de Noël ~ [BUFFET]   Jeu 22 Jan 2009 - 20:10

Dans la panique qu'elle éprouvait, et qui ne cessait de s'intensifier avec le temps qui courrait, bien trop vite à son gout, elle n'avait plus fait attention a tout ce qui pouvait ce passer autour d'elle et du jeune borgne, encore allonger tout près d'elle. Puis, alors qu'elle sentait chacune des secondes s'écouler sous chacun des battements de son cœur, le rythme qui parcourrait son hémoglobine, elle remarqua alors Mahaut, près d'elle, elle aussi paraissait stressée mais elle ne pouvait pas l'être autant que Lye, Si ? N'empêche qu'elle l'avait complètement oublié.. Il faut avouer que tout avait prit a toute vitesse une allure magistrale, et qu'elle s'était complètement inquiété du sort du jeune homme à qui elle tenait encore la tête. Alors, dans un étonnement, elle remarqua que Mahaut l'aidait, elle avait surement vu le geste vint qu'avait porté Lye vers la bouteille d'eau, et avait donc prit les devant. Arrosant sans aucun scrupule ~ comme si c'était le moment d'en avoir .. Le jeune homme, éclaboussant Lye par cette occasion, et la mouillant les trois quarts de sa robe. Quelques gouttes avaient déviés de leur chemin et s'étaient quand à elles, éparpillées contre sa peau, sur ses épaules et sur le haut de son torse. Légère doses rafraichissante qu'elle ne sentit même pas. Alors, elle replongea son regard sur le visage du jeune garçon.


Il reprit presque immédiatement connaissance, et elle en vient à avoir peur que ça soit top .. Brusque?Alors il commença à parler, à dire des choses incohérente ? Il se releva plutôt vite, un peu trop à son gout, et elle n'eut même pas le temps de l'aider tant ce fut presque un réflexe. Le plus étrange, c'est qu'il s'était recroquevillé sur lui même, contre ses genoux, les serrant. Elle le regardait, surprise, et pas encore rassurée. Mais la peur était moins intense, et quoi qu'on en dise, le calme reprenait place petit à petit. Elle le regardait, ne sachant à quoi s'attendre, toujours assise près de lui, une de ses mains posée contre le dos du garçon, l'autre qu'il tenait fermement. Elle le regardait, sentant quelque rire percuter les pensionnaires, mais elle ne dit rien. Cherchant un quelconque signe de nouvelle chute. Puis, aussi soudain et improbable cela puisse paraitre, elle l'entendit rire, doucement, sur un ton très bas. Elle ne dit rien, mais laissa une moue inquiète s'inscrire sur chaque trait de son visage. Tout cela, pour dire qu'il les détestait. Qu'il les détestait tous. C'était terrible, cette insistance sur le ' tous ' qu'il ne cessait de répéter. Lye resta impassible. Dans sa tête, beaucoup trop de choses, de pensées, rentraient en collision les unes contre les autres, et son état encore perturbé avait un mal fou à suivre tout cela. Elle garda donc un silence calme, qu'elle ne voulait ni rassurant, ni inquiétant. Il était juste là, indépendamment de sa volonté. Lye sentit alors les larmes qui jusqu'à présent c'étaient abstenues de couler mais qui étaient bien au bord de ses yeux, lâcher prise et quitter ses globes oculaires. La pression ou le sentiment de connaitre ses paroles? Il rentra sa tête contre son bras, Lye y rechercha sa main calmement et une fois celle-ci trouvé, elle la resserra du plus qu'elle le pu. Elle la resserra à s'en faire mal. Peut-être lui faisait-elle mal aussi, elle n'en avait aucune idée, n'y faisant pas attention. Elle passa sa main doucement dans les cheveux du garçon, et baissa la tête. Bon dieu qu'elle ne supportait pas de pleurer devant les autres.


Elle pensa à lui proposer de le raccompagner dans sa chambre. Rester comme ça assis près du buffet, a la vue de tout les pensionnaires, protagonistes de leurs critiques, ne l'intéressait pas. Elle savait que cela était des plus désagréable, que de se sentir au centre de toutes les discutions. Mais elle ne savait comment dire, elle avait peur, peur qu'il ne veuille pas, peur de lui demander même. Il le fallait, Elle était grande, ce n'était plus une gamine, elle voulait l'aider. Si il le voulait, elle l'aiderait. Peut-être que cela l'aiderait aussi. Comme elle était tout à fait prête a oublier, à tourner la page, à le laisser tranquille. Mais ça elle n'en serait strictement rien si elle et lui restait dans un mutisme. Alors, elle pencha sa tête déjà basse vers son oreille et chuchota.


- Je vais te raccompagner vers ta chambre, du moins si tu veux.


Elle sentait encore les larmes couler sans bruit, sans comprendre pourquoi elles ruisselaient encore. Sans comprendre même la raison. Tant pis, elle ferait avec. Et puis, si il ne voulait pas retourner dans sa chambre, elle irait, elle dans la sienne, s'y effondrerait radicalement, tête enfoncée dans l'oreiller, et passerait sa nuit à se rappeler que cette soirée avait été un parfait désastre. Mais, Lye aurait largement préféré, ne pas se sentir si seule pour cette fin de soirée. Elle voulait, elle voulait quelqu'un à qui se confier. Dans sa tête tout s'était mélangés, et ce n'était pas simple, vraiment pas simple. Humm Mais Edward dans tous ça ?


Complètement sortie de sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: [Évènement] Bal de Noël ~ [BUFFET]   Lun 2 Fév 2009 - 5:31

[… Platon rirait d’une jeunesse éphémère.]

C’était sans doute inévitable. Il la sentait déjà, douce, mais présente, cette main autour de son poignet. Il avait beau avoir mis des gants, il se demandait combien de temps il lui resterait. Pourquoi ne se dégageait-il pas? Pourquoi il laissait ces doigts minces le guider quelque part, un peu plus loin du buffet? Ses pieds marchaient pour lui, mais sans pour autant suivre la musique ambiante. Enfin ils arrivèrent, enfin ils s’arrêtèrent. Rémy avait tout noté mentalement; la table sur la gauche, un gars avec rien qu’un œil qui bougeait beaucoup, Lye elle-même qui devait être une amie de Mahaut…

Mahaut ricana un peu avec l’autre demoiselle. Décidément, notre jeune homme ne pouvait se lasser d’entendre ces petits éclats. Ils étaient scintillants, pétillants, tous illuminés d’une lueur anormale. Cela faisait du bien dans cette atmosphère assombrie. La piste de dense déversait un flot de chaleur sur l’assemblée, des vapes d’alcool flottaient presque visiblement sous le plafond. C’était antique comme soirée, comme si l’évolution n’avait aboutie à rien. On se retrouvait dans une sorte de musée vivant, et bientôt en se retournant, on ne se surprendrait même plus d’y voir Bacchus debout parmi la foule.

Rien qu’histoire de se rassurer peut-être, Rémy avait détourné la tête, laissant ainsi sa cavalière échanger quelques propos à son amie qui semblait bien distraite malgré tout. Mais c’était trop tard, quand bien même que le jeune Baldwin retirait délicatement son poignet, faignant d’entendre ce qui s’assourdissait doucement, il ne voyait que la pièce qui devenait d’un noir d’encre. Pour seule consolation, il aurait voulu lui dire. Lui à Mahaut pour qu’elle fasse attention ou pour qu’elle n’ait pas peur de lui. Malheureusement, ça allait sans doute finir comme la dernière fois, et on prendrait peur de cet être étrange qu’il était devenu à cause de ce Pensionnat Maudit.

Mahaut a écrit:
Rémy, je te présente Lye. Je l’ai rencontrée à mon arrivée. Lye, voici Rémy, mon cavalier.

Son cavalier. Cela sonnait comme s’il n’était qu’un accessoire. De toute manière, les paroles s’envolèrent. Un garçon blond s’était rapproché d’eux… Enfin, plus rapproché de Mahaut et de Lye qui s’étaient toutes deux affairées à…

Le noir total.

Le silence lourd.

Le froid subtile et feutré.


Rémy cligna plusieurs fois des yeux, mais rien n’apparut. Le côté positif, si l’on pouvait appeler ça ainsi, c’était que rien n’était disparu du noir non plus… Que se passait-il? Il le savait que trop bien… Il avait redouté ce moment depuis l’année précédente, et son exile des autres pensionnaires n’avait pas été sans raison entre-temps. Le pouvoir de Rémy était en fait une sorte de malédiction (pour lui en tout cas), il voyait des rêves des gens qui entraient en contact avec lui.

Incertain dans cet amas de ténèbres, il joignit ses deux mains ensembles et n’osa pas bouger les pieds. Il avait perdu tous les repères visibles du monde réel. Il essaya de se souvenir, mais dans un rêve, c’est souvent difficile de rester concentré… La table du buffet était logiquement à sa gauche. Il y tourna la tête, et ce qu’il vit l’étonna; il y avait une foule immense, assise. Tout le monde, en silhouette d’une pénombre causée par un projecteur distant, regardait dans la même direction. Là où il y avait justement la source lumineuse.



Quel était ce bruit? On aurait dit quelque chose de fin qui frotte quelque chose de dur. On aurait dit des coups d’air certains sur une surface complètement pure. Plutôt que de rester dans le noir, Rémy décida de se diriger lui aussi vers la lumière. Il leva lourdement un pied, puis le déposa. Le sol était glissant. Un autre son similaire aux autres se fit entendre plus fortement. Une lame d’acier. Rémy tourna sa tête à droite, et alors le monde fit une sorte de rotation étourdissante. Un projecteur s’alluma non loin de là où il se trouvait, et il pouvait distinguer les visages impassibles d’une foule qui regardait vers lui. Vers lui, et non lui. Ils semblaient tous fixer ce qui se situait au-delà de lui.

À présent, le fils de fermier avait définitivement perdu toutes notions, la table avait basculée dans l’oublie avec le reste, le bal, les cadeaux, le borgne ivre, la musique, son verre qu’il avait laissé sur le buffet. Un frisson le parcouru, malgré l’échappe et le manteau de cuir qu’il portait. Où était-il?

Rémy ne pouvait pas savoir. Les arénas n’avaient pas encore été inventées de là où il venait. Pourtant, il la reconnu tout de suite quand il la vit, elle : Mahaut, sur de jolis patins blancs, ses cheveux bruns attachés dans un chignon serré. Le contraste avec le souvenir qu’il avait d’elle était saisissant. Et quel étrange loisir que de courir sur la glace. De la glace… Il y en avait partout.

- Mahaut?


La voix de Rémy résonna dans sa propre tête, mais pas dans la salle de bal. Là, la véritable Mahaut était en train de verser de l’eau sur la tête d’un adolescent qui n’avait pas eu conscience de ses limites.

La Mahaut du rêve se brouilla un peu, comme un post de télé mal réglé. Elle était à moitié accroupie et avait une bouteille d’eau à la main. Un rêve, ce n’était qu’un décalage d’une réalité refoulée dans la véritable. Rémy pouvait voir tout ça, mais il était prisonnier du mauvais côté. Le jeune homme décida de se rapprocher d’elle pour lui parler, pour savoir où ils étaient au juste… Cet endroit était étrange, et avec cette foule muette et sombre, elle avait même un côté sinistre.

- Mahaut, où sommes-nous?

Il voulut saisir la main de sa cavalière en patins qui ne semblait pas l’entendre, il voulait saisir cette main qui tenait la bouteille d’eau pour signaler sa présence. Mais une fois de plus, l’illusion de la personne se brouilla, et une Mahaut sans bouteille se tourna enfin vers lui, sans vraiment y prêter trop attention et échappant à ses doigts. Elle avait une expression de joie sur son visage, elle bougeait aussi vraiment vite et agilement sur la glace maintenant qu’elle s’était redressée. Elle allait si vite que Rémy dû même se mettre à courir quelques pas pour rester à son niveau… Évidemment, il glissa, perdit pied et manqua de peu de tomber s’il ne s’était pas accroché de justesse à… à une sorte d’ombre noire qui se sauva aussitôt en se volatilisant.

- Qu’est-ce qui se passe?


Il avait l’impression d’être une sorte de fantôme. Personne ne semblait enclin à lui répondre, sauf sa cavalière qui lui jetait quelques coups d’œil parfois, comme si malgré le rôle qu’elle tenait, elle savait qu’il était là. Il avait de la difficulté à comprendre le phénomène déjà… La première fois que son pouvoir avait fonctionné à PI, Rémy n’avait pas parlé à quiconque puisqu’il s’était perdu dans le rêve de « sa victime » et il n’y avait pas croisé vraiment de gens normaux... Ça avait été assez intimidant en fait. Il ne lui avait plus reparlé depuis.

Bien entendu, dans le côté de la réalité, on pouvait bien s’amuser à répondre à ce qu’il disait, il n’entendait pas non plus. Il se trouvait physiquement dans une sorte d’entre-deux… Il aurait sans doute dû mettre au courant sa cavalière u.U

Donc, si on résume la situation : dans la tête de Rémy/ le rêve de Mahaut, il y a la foule immobile, une demoiselle en patins qui… patine et Rémy qui essaie de lui parler au passage. Dans la salle, près du buffet, on a Morgan qui déteste tout le monde, Lye qui éprouve de la pitié pour la pauvre créature et Mahaut qui fait de l’anxiété.

On retourne dans le monde des patins, Moony voulait qu’il y ait "du sang qui pisse", "un singe qui danse" et "mouhahah" [ok, pas tout à fait…]. Bref, on entendit un crac. Pas un crac pour de vrai, mais un crac dans le rêve. Tout ce qui survint ensuite se déroula très très vite. La glace céda, et malgré la forme d’aréna de la patinoire, c’était de l’eau toute remuante qui se trouvait sous la surface miroité. Mauhaut tomba donc dans l’eau, mais quelque chose d’invisible l’empêchait de toute évidence de se débattre et de nager. La peur était-elle la cause de sa paralysie? Bon samaritain, Rémy se précipita à pas maladroit vers le trou. Plus il s’approchait, plus l’eau gelait. S’était incroyable et horrible. Mahaut, le torse à moitié figé dans la glace mystérieuse se tenait morte, les yeux ouvert, mais semblait vivre un peu à l’intérieur, comme s’il fallait absolument qu’elle ressente au travers de son rêve la douleur de la mort atroce. Elle était fixée dans la glace cruellement froide, incapable de bouger… Le patinage avait eu raison d’elle. Rémy s’agenouilla, bête et crédule, croyant pouvoir faire quelque chose. Il toucha son visage glacé, ses cheveux… sa main était recouverte de givre.

- Non. … non.


C’était de l’incrédulité. C’était tellement facile d’oublier qu’il s’agissait d’un rêve, car tout était vrai. Si dans la salle bal on pouvait toucher à sa main, on comprendrait l’horreur aussi, mais sans les images… À moins qu’on n’ait déjà vu ce film tragique quelque part, par une nuit longue et pénible par exemple. Se tournant vers la foule spectatrice (et par le fait même vers la piste de danse dans le vrai monde…), Rémy demanda de l’aide. Mouais, il y avait beaucoup trop d’abrutis dans cette soirée qui criaient pour rien… Mais dans le cas présent, le jeune homme était certain qu’il ne s’agissait pas de rien; il n’allait tout de même pas laisser une amie mourir!

- Aidez-moi, il faut la sortir de la glace! Vite!

Il était plongé intégralement dans ce cauchemar terrible, il avait oublié en fait qu’il ne s’agissait que d’un rêve… Oo Heureusement quand même que l'ambiance festive et confuse de la fête lui évitaient plus de la moitié des regards indiscrets... (m'enfin... y a déjà assez de numéros dans cet asile, vous trouvez pas? xD)


[ouais, ouais; c'est long et ça a surement l’air bizarre, mais hum… je vais approfondir cette notion de pouvoir ailleurs un jour ><]
Revenir en haut Aller en bas
Maman de Schlagvu
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Mooney
-
0 / 1000 / 100

• Age : 24
• Pouvoir : Imposition d'images dans l'esprit des gens
• AEA : Une hermine nommée Hermine
• Petit(e) ami(e) : Arnulf Restaurant

RP en cours : Bless the Spawn of Hell (William Mary Hufflestring)
Rasputin (Alea Miller)

Messages : 192
Inscrit le : 22/11/2008

MessageSujet: Re: [Évènement] Bal de Noël ~ [BUFFET]   Sam 7 Fév 2009 - 19:26

Euh... Au moins, il s'était réveillé. Il n'était pas de bonne humeur, mais au moins, il était réveillé. Il était à peu près en bonne santé -physiquement parlant, hein ?- et il avait repris ses esprits. Cependant, les paroles qu'il disait, accroché à Lye, n'étaient guère agréables. Il la détestait. Elle ne le connaissait pas, il ne la connaissait pas, mais tout de même. Ce n'était pas une réflexion agréable à avoir. D'accord, elle l'avait réveillé de manière brutale, mais elle n'allait tout de même pas le laisser en plan, à balbutier des paroles incompréhensibles dignes pour l'asile et à tomber dans le coma éthylique ! Comment ça, "oui" ? Mahaut est une gentille fille, elle -et elle ne s'appelle pas Petra. Elle ne laisse pas les gens dans un sale état alors qu'elle a parfaitement les moyens de les sauver ! Mais revenons à la situation, sinon ça va être pire que le RP de l'entrée de la belle brune où je me suis mise à parler de blockbusters hollywoodiens et d'Antigone. Donc revenons : Mahaut n'était pas flattée par ces paroles désagréables que cet ivrogne se permettait de cracher ! Cela ne donnait plus vraiment envie de l'aider. Mais heureusement pour elle, Lye intervint et proposa au jeune homme de le raccompagner à sa chambre. Mouais... Au moins, il allait être tranquille, loin des bouteilles d'alcool. Cette fille était vraiment adorable de se dévouer pour la salle : oui, entendre ces paroles n'était pas bon pour le bien-être des gens réunis ici. La miss de Clairlac fit un petit sourire à la seule amie qu'elle s'était fait pour le moment dans le pensionnat et s'écarta, afin de la laisser tranquille avec Morgan. Espérons qu'il se calmera. Surtout qu'il ne semblait pas la regarder d'un bon œil. Quoi encore ? Elle avait un morceau d'épinard du déjeuner coincé entre les deux dents de devant ? Au passage, cette chose était techniquement impossible vu qu'à midi, elle avait seulement avalé une soupe à la tomate et au gingembre qu'elle s'était faite, et qu'elle s'était brossée les dents peu après, puis nettoyé très correctement avec du fil dentaire, puis s'était brossée les dents de nouveau juste avant le bal, et que depuis son arrivée, elle n'avait que bu un verre et rien grignoté. Donc elle ne pouvait absolument pas avoir de morceau d'épinard du déjeuner coincé entre les deux dents de devant et... Hem... En ce moment, je dérive dans mes RPs, ça devient une maladie. Bref : c'était sans doute une impression, le regard peu agréable que Monsieur-je-bois-je-hurle-je-fais-l'intéressant lui portait. Peut-être même qu'il ne la regardait pas, qu'il ne l'avait jamais regardé. Qu'il la considérait uniquement comme une statue fait de cellophane, dénue d'intérêt, et qu'il regardait derrière elle, sans prendre attention à son apparence, à son identité, à elle.
Tiens, quand j'y pense : faudrait qu'elle pense à s'intéresser à Rémy, sinon ça va faire bizarre. Surtout qu'il n'était pas loin du tout et qu'il commençait à... délirer ? Il avait l'air d'être en transe, penché sur le sol, caressant le parquet de la salle à manger, et surtout, il criait :


- Aidez-moi, il faut la sortir de la glace! Vite!


Euh... La glace ? Quelle glace ? Si quelqu'un avait renversé des glaçons et qu'il avait un peu bu avant, Mahaut aurait considéré cela comme à peu près normal, mais là... Quelle glace ? Sortir qui ? Pourquoi ? Elle tentait de se mettre à sa place, dans sa situation, afin de comprendre ce qui se passait, mais c'était en vain. Elle ne saisissait rien à ce qui se passait dans l'esprit de son cavalier.
Bordel de mot de cambronne.
Mahaut s'approcha lentement, perturbée par ce qu'il disait, et s'accroupit à son niveau.


"Rémy ? Tu as bu ou tu as snifé quelque chose de bizarre avant de venir ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: [Évènement] Bal de Noël ~ [BUFFET]   Mar 10 Fév 2009 - 1:55

[... heu... ça me tentait bon et puis c'est tellement facile u.u" ... M'en voulez pas si c'est pas trop clair encore un fois, mais bon de mon point de vu je trouve que ça passe bien >< ]


Comme il faisait noir encore.
Comme il faisait froid, toujours.
Il y avait à courte distance de lui son corps
Figé, dépourvu de lueurs attribuables au jour.

Mahaut avait les pupilles de verre
Son cou, son visage, tout était trop clair
Ses yeux étaient maintenus ouverts
Rémy déglutit, commençant à manquer d’air.

Après son appel à la foule impassible
Rien ne bougeait, tout restait de marbre
Fallait-il qu’il casse tout lui-même comme un débile?
Pour un regard des autres, lui fallait-il sauter sur les tables?

Quelles tables? Il n’y avait rien ici.
Que du froid, du noir et de la glace morbide.
… Mais bien sûr! Voilà notre brun qui en avait compris
Il se souvenait; son entrée dans ce monde hybride

Partagé entre rêve et réalité
Voilà le piège, son pouvoir, ce qui faisait la joie de tous les pensionnaires.
Lui trouvait cela dérisoire, ça lui donnait parfois des envies suicidaires ><
Mais il était tout de même plus fort que cela notre poète mal-aimé.

Concerné, il tourna la tête pour mieux scruter le vide.
Il savait maintenant que ce qu’il ne voyait n’était pas limpide.
Pourtant, les sensations pour lui étaient bien réelles!
Comme c’était étrange, déstabilisant surtout de la voir, Elle.

L’avait-on entendu crier dans le vrai monde?
S’était-il déconnecté sans le savoir? C’eut été immonde!
Le garçon se jurera de ne plus s’y laisser prendre
Plus jamais il ne parlerait aux gens, toujours il resterait dans sa chambre…

Il était subjugué par la moitié de cadavre qu’il touchait du bout des doigts.
Et dire que lui était vivant, c’était encore plus troublant.
Mais soudain, un petit coup de vent balaya ses cheveux droits.
Dans le vrai monde, Mahaut s’était rapprochée, l’air anxieux.

Si seulement il avait su, il aurait tant aimé
S’accrocher à son cou, à n’importe qui!
Il voulait revenir chez lui
Ne plus jamais retourner dans ces rêves malfamés

Qu’avait-il bien pu faire pour mériter cet inconfort,
S’immiscer dans le refoulé, l’inconscient des gens?
Amèrement, il devait payer un prix
Il devait vivre ainsi, rescapé des fantômes d’autrui...

Alors que le jeune homme fixait le visage de sa cavalière
À son grand étonnement, ses paupières bougèrent
Le parallèle faisait en sorte qu’il la voyait un peu vraiment de nouveau
Un peu comme la fois où elle tenait sa bouteille d’eau.

"Rémy ? Tu as bu ou tu as snifé quelque chose de bizarre avant de venir ?"
La voix de la demoiselle semblait distante
Il osa à peine la toucher, la respiration sifflante
« Mais je comprends pas! La glace, toi qui courrait dessus, la chute à n’en plus finir…

Tu es morte Mahaut, je te croyais morte, moi.
Il faut te sortir de là, tu dois avoir terriblement froid… »

Ce moment encore, il avait oublié l’illusion et l’irréel
Le rêve de la jeune fille devenait existentiel

Il chercha à écarter la glace avec ses mains frigorifiées
Il s’égratigna les doigts, on put le voir même dans la réalité
Cependant, le pont de communication qui avait été présent quelques secondes
Venait de se rompre, laissant Rémy à ses tentatives infécondes.

Finalement, au bout de plusieurs efforts, il réussit
Autour de la victime pétrifiée, il commençait à y avoir de la place
Il voulut la saisir pour la faire remonter sur la surface,
Mais Mahaut immobile se mit à tomber comme au fond d’un puits.

Où était passée l’eau cruelle?
Où était passée sa cavalière bleue?
Rémy se pencha au-dessus du trou vicieux
Nulle part il ne pouvait apercevoir trace d’elle…

Il n’y avait encore que du noir.
Quelques secondes pour réfléchir,
ce n’était pas plus mal de savoir.
Rémy sauta aussi, sa descente qui ne voulait aboutir.

Dans la salle de bal près du buffet
Il y avait notre jeune homme respectable qui se redressait.
Dans sa tête, dans le rêve de celle qu’il accompagnait
Il avait bizarrement atterrit sur ses pieds, inquiet.

Encore une fois il entendait ces coups de lames d’acier
Encore une fois il était trempé dans des ténèbres inconnues
Et encore un fois, il retint son souffle : il l’avait vue
Elle glissait vers lui, bien vivante, toute resplendissante de gaité.

« Mahaut! Je croyais t’avoir perdu, j’en étais presque certain! »
Dans sa tête, personne ne l’avait entendu.
Sauf elle, artificielle, qui lui fit un sourire en coin
« Je patine », qu’elle lui avait faiblement répondu.

Interdit, apprenant un nouveau mot, Rémy resta planté là
« Tu patines? », qu’il répéta.
Là où il y avait le bal, on avait sûrement entendu tout ce qu’il marmonnait.
Le pauvre garçon malgré l’ambiance extérieur, frissonnait.

Puis comme une boucle inévitable
Il regardait son amie aller, faisant parfois de gracieux ronds
« Mahaut, tu vas trop vite attention! »
Comme il savait cette séquence, il avait tenté d’être secourable

Toutefois, ce fut inutile; on ne peut saisir la brume
La ballerine se retrouvait de nouveau au sol
La glace avait craqué sous son poids pourtant de plume
Et elle se faisait envahir par l’eau qui autour d’elle figeait en corole

De nouveau la mort, le glacial tombeau,
Buste émergeant, visage impuissant , mais toujours aussi beau.
Rémy accourait pour la seconde fois,
Essayait de briser la glace pour libérer celle qui avait perdu le don de la voix.


Du moins le croyait-il… Oo
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


+

MessageSujet: Re: [Évènement] Bal de Noël ~ [BUFFET]   Ven 13 Mar 2009 - 18:26

Tandis que d'un coté on s'enfoncait dans les reves les plus cauchemardesques, il basculait dans un cauchemar des moins oniriques. Remy captait heureusement l'attention de Mahaut, ou plutot de «la fille a la bouteille qui faisait peur». Elle s'etait vite eloignee et Morgan s'apaisa un peu entre les bras de Lye. Rassurants? Moyennement. Leur paleur mortuaire pouvait confondre leur etreinte avec l'enlacement que le mourant ressentait avec la douce et calme faucheuse. Il s'y cramponna cependant de toutes ses forces, etant le seul point stable dans sa vision. Son vertige s'en allait croissant et son oeil vitreux fixait le vide avec une intensité morbide. Tous, tous, tous. Il ne comprenait meme plus ses paroles alors que sa litanie devenait souffrante et claudiquante.

Une fille normale l'aurait laissee a son triste sort, surtout lorsque le garcon qui s'accrochait a elle l'avait humiliee en public. Elle aurait meme pu le pietiner et le laisser dans sa confusion ethylique chercher une prise sur la surface desesperement plane du carrelage de la salle de bal. Peut-etre etait-elle stupide, c'est le terme qu'il aurait employé si il etait sobre. Peut-etre etait-elle simplement une bonne ame. Une bonne samaritaine qui secourait le pauvre homme qui se pensait superieur mais rampait a ses pieds telle la derniere des larves. C'etait la seule bouee de sauvetage qu'il avait sous les doigts et lui en etait inconsciemment assez reconnaissant, apaisé par son contact. Quelque chose qui ne bougeait pas dans ce monde ou tout basculait, ou chaque coin d'ombre recelait mille monstres grimacants. Tout etait si lumineux pourtant, avant...

Alors qu'il marmonnait toujours d'une voix de plus en plus suffocante la lente declaration de sa haine envers le monde comme un emo desesperé a fond dans son role, dans ce fracas de couleurs et de vides, dans ce barbouillis de bruits et de musiques, il entendit la voix chuchotante de sa bienfaitrice, dont il n'assimila que quelques mots, ne comprenant meme plus le sens du «je» ou du «tu». Raccompagner. Chambre. Chambre. Chambre deux, chambre de tous les malheurs, chambre ou Nao devait avoir decampé. Dans un sursaut futile de conscience, il se dit qu'il etait tout bonnement hors de question de se ridiculiser devant lui. Il ne parvenait plus a s'expliquer ce qu'etait le ridicule... Il parvint a articuler, un peu plus fort qu'il ne l'aurait voulu.


«Le salon.»

Pas dans la chambre, surtout pas la bas. C'etait tout ce que son instinct lui soufflait et il faisait bien de s'y fier pour une fois. Il secoua vigoureusement la tete pour essayer de s'arracher de son etat quasiment comatique. Il entrapercut la silhouette filiforme de Ritchie et celle plus petite d'Eva. Il detourna bien vite la tete, ayant oublié le forfait qu'il avait commis sur les levres du junkie et envers la pauvre cavaliere. Si seulement il savait jusqu'ou cette soiree avait ete. C'etait la derniere ou l'ombre de Ritchie lui avait parue si vivante. C'etait la derniere soiree ou ses rapports avec Eva avaient ete amicaux.... ou presque. Peut-etre que leurs dehanchements dipsomanes avaient marqué leur début de leur inimitié.

Mais cela, ils ne le savaient pas.

Et aucun d'eux ne se doutait. Dans le tournoiement coloré, chacun ignorait quelle destinée lui etait reservee. Peut-etre que Morgan faisait bien de ne pas savoir.

Peut-etre.

Il s'accrocha au bras de Lye et arriva a se hisser sur ses deux jambes, s'appuyant sur l'epaule de la jeune fille pour ne pas perdre son fragile equilibre. Il porta sa main a la bouche, ne se sentant pas particulierement bien. Il ravala le renvoi qui acidifia sa cavité buccale et arriva a grincer


«Mer... ci...»

Il baissa le regard qui s'egara sur le carrelage, completement perdu. Il etait vaincu. Et il ne savait pas qu'une fois a terre, le destin allait s'acharner sur son corps agonisant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


+

MessageSujet: Re: [Évènement] Bal de Noël ~ [BUFFET]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Évènement] Bal de Noël ~ [BUFFET]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: Hors-Jeu ::. :: Tiroirs scellés :: Archives :: Évènements terminés :: Bal de noël-
Sauter vers: