AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [RUDY] Et je coupe le son ... {Rubis Aphrodite}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pensionnaire
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : DD (DarkD)
-
0 / 1000 / 100

• Age : 23
• Pouvoir : fuuuusiiiiooon !
• AEA : Un faucon rouge
• Petit(e) ami(e) : Pourquoi se contenter de ça alors qu'on a carrément un harem à sa disposition ?

Messages : 2065
Inscrit le : 08/02/2007

MessageSujet: [RUDY] Et je coupe le son ... {Rubis Aphrodite}   Sam 19 Mai 2012 - 0:16

Il arrive parfois que sans que l'on sache pourquoi ou encore comment, on se retrouve dans un endroit. Ça, attention, soit vous êtes somnambule, vous avez trop bu ou vous étiez perdu dans vos pensées ! ... Ou alors justement vous ne pensiez à rien. Peu importe la cause en tout cas, l'effet était le même pour Kurogane : il déambulait dans les couloirs comme à l'accoutumée, à la recherche d'une quelconque activité un tant soit peu intéressante. Il sortait du Glossy Gloomy Lovyou, l'estomac blindé de petites friandises confectionnées avec amour, comme toujours.

Le samouraï ... ah oui ! Car il est vrai que Kurogane est bel et bien un samouraï. Cependant, en cette journée, seule son imposante arme accrochée à son dos en témoignait. Cela faisait longtemps qu'il ne l'avait pas utilisé d'ailleurs ... Pourtant il ne pouvait s'empêcher de toujours l'emmener avec lui. On pourrait dire que sans elle, il n'était plus qu'un homme banal. Quoique. Avec elle, certains l'étiquetaient de " cosplayeurs ". Allez savoir ce que ça veut dire.
Bref, je disais, le samouraï dans sa promenade fut dérangée par un bruit au loin ... Un son, ou plutôt une mélodie. N'y connaissant pas grand chose à la musique (pour ne pas dire rien), il ne pouvait de nom aux notes qui étaient jouées (si elles en avaient un d'ailleurs). Cependant il fut pris d'un certain malaise, ou plutôt d'un pressentiment ... Qui jouait ? Il savait qu'il était loin d'être seul dans le pensionnat et n'avait pas forcement envie de rejoindre quelqu'un. Cependant la mélodie avait quelque chose d'étrangement attirant ... Bon ! Peu importe ! Il continua sa route vers la source des sons et se dit qu'il jetterai un simple petit coup d'oeil. Tout petit. Si si.

À mesure que ses pas l'amenaient jusqu'au salon (l'endroit le plus plausible où de la musique pouvait sortir étant donné qu'il possédait un piano), le son redoublait de puissance et donnait un petit côté oppressant à l'atmosphère du bâtiment qui, avouons le, l'était déjà suffisamment parfois. Mais soudainement voilà ! Plus de musique. Les notes s'arrêtèrent presque aussi rapidement qu'elles avaient commencé. Pourtant Kurogane n'était vraiment plus loin de la salle ! Inconsciemment, ses jambes s'allongèrent pour arriver plus vite à destination mais ... Trop tard. La porte de la petite pièce était entrouverte, comme si quelqu'un venait de la quitter. Cette petite partie de piano restera donc un mystère pour le moment ... Le jeune homme se dit alors dans un grognement que, bah ! Tant qu'on y était, autant rester là.

De sa main, Kurogane poussa l'entrée qui, miraculeusement, ne fit aucun grincement sinistre, digne des meilleurs (ou pires) films d'horreurs ! Son regard ainsi que ses sourcils en permanence dans une position de mécontentement balayèrent le Salon et furent vite attiré par quelque chose qui n'avait pas vraiment sa place dans la tranquillité du lieu. Le samouraï venait souvent là, c'était un lieu plutôt calme. C'est pourquoi ce livre orange posé en évidence sur la table au côté des services à thé. Sa curiosité piquée au vif, Kurogane se dirigea instantanément vers l'ouvrage et prit soin de l'inspecter avant de penser à le toucher ... Au premier abord, cela semblait être un banal livre d'image avec en couverture la silhouette d'un chien, un bâton dans la gueule, laissant échapper des notes de musiques autour de sa tête comme s'il chantonnait.

N'importe quoi, devait-il se dire. Un chien qui chantonne ? Bon, certes, les Alter Ego Astraux sont des animaux qui parlent ! Certes, de son temps il existait déjà des histoires mettant en scène des animaux anthropomorphiques ! Certes ! Mais voilà, malgré cela, il prit tout de même l'ouvrage pour gamins et alla s'installer confortablement dans l'un des fauteuils. Il feuilleta les pages lentement, regardant les dessins ...
C'était l'histoire d'un mignon petit chien nommé Tourte au Fromage. C'est d'ailleurs pourquoi, pour plus de commodité, on le surnomma Taf ... et ... A-attendez ! Dans un geste instinctif, Kurogane referma vite fait le livre et le cacha derrière son dos ... comme un enfant craignant les représailles après une grosse bêtise. En effet, il venait d'entendre le parquet grincer. Quelqu'un approchait !


Spoiler:
 



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •



Dernière édition par Kurogane le Sam 19 Mai 2012 - 7:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pensionnaire
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Mlleuh
-
0 / 1000 / 100

• Age : 22
• Pouvoir : Vous aimeriez vous retrouvez en sous-vêtements quand vous êtes en colère ? Et bien elle non plus ! Dammit !
• AEA : Un vieux loup aveugle, Whisky
RP en cours : - [ Rudy ] Et je coupe le son ... (Kurogane)
- Attaque de chauve-souris au GGL [Libre] (Lye)
- Au palais des réfléxions (Antoine de Landerolt)

Messages : 88
Inscrit le : 03/05/2012

MessageSujet: Re: [RUDY] Et je coupe le son ... {Rubis Aphrodite}   Sam 19 Mai 2012 - 4:14

Rubis n’était toujours pas à l’aise dans ce pensionnat. Les personnes qui l’occupaient avaient toutes l’air plus bizarres les une que les autres. Que se soit la couleur de leurs cheveux ou de leurs yeux. Certains n’avaient même pas vraiment l’air humain ! Sans compter qu’elle avait vu certaines personnes pratiquer de la magie… Chose qu’elle n’aurait jamais cru possible mais bon, elle était bien coincée dans cet endroit étrange.

En se baladant dans les couloirs, ou plutôt ce labyrinthe, Rubis repensait à sa vie dehors et à son entrée ici. Cela ne devait remonter qu’à une ou deux semaines, mais ça lui parut être une éternité. Elle avait passé les premiers jours dans sa chambre, à se remettre de cette terrible gueule de bois qui l’avait conduite ici ! Ça lui apprendra peut-être à boire un peu moins, de toute façon ce lieu n’avait pas l’air propice aux soirées arrosées… Aux soirées tout court d’ailleurs, ou quelques formes d’amusement que ce soient. Et elle était trop timide pour aller aborder d’autres pensionnaires. Parfois, elle se demandait même si elle n’était pas deux personnes à la fois. La fille timide qui vivait avec sa grand-mère, qui travaillait bien à l’école et qui passait du temps avec ses amis. Et de l’autre côté, il y avait la fille fofolle et surement trop dévergondée qui passait son temps à faire la fête, à boire et à coucher avec le premier inconnu, mignon cela va s’en dire, qui passait par là. Mais aucunes de ces deux facettes ne pouvaient convenir à cet endroit… Et malgré sa capacité d’adaptation, elle se sentait vraiment mal ici… Elle errait tel un fantôme dans ce lieu.

Son seul ami, et heureusement qu’il était là, ce fut Whisky ! Ce vieux loup. Mais il avait disparu depuis deux jours. Elle se demandait d’ailleurs parfois si elle ne l’avait pas imaginé. En particulier par ce qu’il avait la capacité de parler, ce qui était plutôt original pour un loup. C’était comme si son cerveau avait trouvé une parade pour qu’elle ne sombre pas dans la solitude, un mirage réconfortant qu’elle pouvait toucher, avec qui elle pouvait discuter. Puis elle avait commencé à croiser d’autres animaux originaux. C’est alors que d’autres questions avaient troublé ses pensées : Comment pouvait-il faire apparaître son ami imaginaire ? Et qui était ce « il » ?

Rubis fut interrompue dans le fil de ses pensées par une douce mélodie, un peu comme celle qu’on entend dans les dessins animés pour les enfants. La musique lui manquait, elle ne s’en était pas vraiment rendu compte jusque là. Elle accéléra le pas. Il fallait qu’elle trouve l’origine de ce son ! Elle longea le couloir du rez-de-chaussée, buta un instant dans un drôle d’objet sur le sol. J’ai vraiment deux pieds gauches ! se dit-elle. Rubis releva la tête et se rendit compte que la musique avait cessé. Nez à nez avec une porte, elle hésita un instant à l’ouvrir. Que pouvait-il y avoir dans cette pièce ? Dans ce pensionnat tout était bizarre, elle avait peur de se retrouver en face d’un monstre, d’une plante bizarroïde, d’un trou noire ou que sais-je. Elle colla son oreille contre la vieille porte en bois marron. Il y avait du bruit à l’intérieur, c’était sur ! Elle mit sa main autour de la poignée dorée et poussa la porte.

Quelle fut sa surprise quand elle entra dans la pièce ! Une pièce très chaleureuse, un salon où il avait l’air de faire bon vivre. On y trouvait des canapés et des fauteuils qui avaient l’air si confortables qu’on ne voudrait en repartir, un piano (peut-être que la musique venait de là ?) et une immense cheminée ! Et au milieu de la pièce, une personne très imposante qui lui tournait le dos. Il avait un immense sabre, et ressemblait à ces personnages qu’on trouve dans les mangas. Rubis en fut intimidée. Elle entrouvrit la bouche, et au début rien ne put en sortir. Elle avait presque envie de rebrousser chemin. Mais il l’avait forcément entendu arriver, ce couloir était recouvert d’un vieux parquet grinçant. Elle prit son courage à demain, et réussi à bafouiller quelques mots.

« Bonj… Bonjour. Désolée, je ne voulais pas déranger. Je, j’ai entendu de la musique et je voulais voir d’où ça venait… »


Spoiler:
 



Dernière édition par Rubis Aphrodite le Mer 6 Juin 2012 - 19:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pensionnaire
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : DD (DarkD)
-
0 / 1000 / 100

• Age : 23
• Pouvoir : fuuuusiiiiooon !
• AEA : Un faucon rouge
• Petit(e) ami(e) : Pourquoi se contenter de ça alors qu'on a carrément un harem à sa disposition ?

Messages : 2065
Inscrit le : 08/02/2007

MessageSujet: Re: [RUDY] Et je coupe le son ... {Rubis Aphrodite}   Sam 19 Mai 2012 - 20:02

Dans l'action, Kurogane ne s'était pas rendu compte qu'en plus d'avoir maladroitement caché le bouquin derrière son dos, il s'était levé. Pour se faire griller, il n'y avait pas mieux ... Enfin, quoique, se faire griller pour quoi au juste ? Pour avoir ramassé un bouquin pour môme sur une table et l'avoir feuilleté par simple curiosité ? ... Hm, oui, selon la personne et selon le fait qu'il la connaissait ou non, le samouraï était certain que le surprendre ainsi risquerait de le vouer à des moqueries incessantes. Bon, cependant, heureusement ou pas, ce fut une inconnue qui se présenta à lui. Une simple jeune fille qui, pour lui, serait une " gamine " peu importe son âge ... enfin, de toute façon, vu son physique, à moins d'avoir une malformation spéciale elle ne devait certainement pas être plus âgée que lui ! Un silence s'installa pendant un court instant où cette jeune fille justement semblait béate devant l'imposante carrure du samouraï. Qui ne le serait pas ? Surtout qu'il possédait une arme blanche.

Pendant un instant il se dit qu'elle devait être nouvelle. Il ne l'avait pas encore croisé dans les couloirs ... Enfin, Kurogane n'avait pas non plus une très bonne mémoire des visages et sa grande taille lui permettait de faire encore moins attention aux petites têtes qu'il pouvait croiser dans les couloirs. Donc là, ce n'était pas un critère valable. Sa surprise peut-être ? Un habitué pensionnaire n'est plus surpris de rien après un moment ... Mais encore une fois, tout est relatif. Bon, le seul moyen de le savoir serait de le lui demander carrément ! Puis il se rendit compte que ce n'était pas très important en fait. Bref, elle se décida enfin à ouvrir la bouche (oui, ce n'est pas Kurogane qui allait se décider de commencer une conversation, noon) :


« Bonj… Bonjour. Désolée, je ne voulais pas déranger. Je, j’ai entendu de la musique et je voulais voir d’où ça venait… »

Ah, elle aussi alors.

« Ah, toi aussi alors. Je viens d'arriver aussi mais personne. Tssk, il a du fuir. »

Ouais. Peut-être. Mais fuir qui ou quoi ? Qui était ce " il " véritablement ? C'était un peu idiot ce qu'il venait de dire ... ou pas ? La personne qui venait de jouer était-elle humaine ? Un Fondateur peut-être ? C'était vraisemblable. Ce piano était le leur après tout. Et puis, celui-ci sentant que des gens approchaient a disparu dans une fumée verte dramatique (oui oui.) pour ne pas se faire lyncher étant donné l'amour que les pensionnaires pouvaient lui porter. Ah et puis, tant qu'on y était ...

« Et il semble avoir laissé ça … »

Kurogane se décida à sortir le livre de son dos et le feuilleta avec négligence. On pourrait presque penser qu'il faisait un rapport de scène de crime à ce moment-là ! En fait, en dévoilant sa preuve, il voulait en quelque sorte vite s'en débarrasser au lieu de le garder cacher derrière lui comme un idiot.

« Pff, bref, rien de bien intéressant. »

Dans son soupire éreinté, le jeune homme lança le bouquin qui finit sa course dans l'un des fauteuils, s'ouvrant sur une page au hasard puis se massa la nuque tout en jetant un petit regard en biais sur la jeune fille donc.



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pensionnaire
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Mlleuh
-
0 / 1000 / 100

• Age : 22
• Pouvoir : Vous aimeriez vous retrouvez en sous-vêtements quand vous êtes en colère ? Et bien elle non plus ! Dammit !
• AEA : Un vieux loup aveugle, Whisky
RP en cours : - [ Rudy ] Et je coupe le son ... (Kurogane)
- Attaque de chauve-souris au GGL [Libre] (Lye)
- Au palais des réfléxions (Antoine de Landerolt)

Messages : 88
Inscrit le : 03/05/2012

MessageSujet: Re: [RUDY] Et je coupe le son ... {Rubis Aphrodite}   Dim 20 Mai 2012 - 17:36

Le grand samouraï s’est tourné vers Rubis, il faisait presque peur. Un air froid et détaché sur le visage. Elle se dit qu’elle n’aurait peut-être pas du rentrer, qu’elle l’a surement déranger dans une méditation, ses pensées ou autre. Et qu’elle excuse bidon cette histoire du musique, elle devait avoir l’air maline si jamais il ne l’avait pas aussi entendu…

« Ah, toi aussi alors. Je viens d'arriver aussi mais personne. Tssk, il a du fuir .»


Qui est-ce qui a fuit ? Elle ne voyait pas de qui il pouvait bien être entrain de parler. De plus il n’y avait qu’une seule porte dans la pièce, comment serait-il parti ? Et les fenêtres étaient fermées. Ce garçon était-il entrain de se moquer d’elle ? Ce n’était pas très sympas de faire ça à une nouvelle, elle espérait ne pas avoir le droit à une séance de bizutage. Ah moins qu’il y ait des passages secrets ! Comme dans les châteaux qu’on voit dans les films sur le Moyen-âge ! Rubis commença à tourner sa tête dans tout les sens à la recherche d’un coin de mur suspects. Le jeune homme continuait dans sa réflexion.

« Et il semble avoir laissé ça … »

Rubis se stoppa pour se concentrer sur l’objet qu’il tenait entre les mains. Un livre à la couverture orange. Elle ne comprenait pas très bien pourquoi quelqu’un serait venu jouer de la musique, se serai enfui en laissant un vulgaire bouquin. Tout ça n’avait pas vraiment de sens. Le garçon feuilletait le livre, on aurait dit qu’il cherchait un quelconque indice laissé par notre joueur de musique invisible. Elle eu un petit sourire. Rubis commença à se pencher sur le bouquin lorsqu’il le lança à travers la pièce et que le livre s’ouvrit sur l’un des fauteuils.

« Pff, bref, rien de bien intéressant. »

Allait-il enfin lui donner des réponses et lui faire partager ses réflexions ? Rubis n’aurait pas été dans la pièce que fondamentalement ça n’aurait pas changé grand-chose à la scène. Elle soupira… Elle avait tellement de questions à lui poser sur cet endroit que quelque part elle s’en fichait pas mal de ce livre orange, qui si ça se trouve était posé là depuis plusieurs décennies. Elle se tourna vers lui, le regarda dans les yeux et se lança.

« Ce livre était peut être là par hasard, et on a peut être eu une hallucination collective pour la musique, ou alors un lutin jouait du piano et s’est caché à l’intérieur quand il nous a entendu Qui sait, cet endroit est tellement étrange que tout a l’air possible. »

Un vrai moulin à connerie, quand elle était gênée ses paroles manquaient rapidement de cohérence et ses pensées partaient un peu dans tout les sens. Maintenant il va la prendre pour une folle furieuse. Bon tant pis, autant se lancer dans les présentations maintenant qu’on en est là, histoire de rattraper le coup.

« Au fait je m’appelle Rubis. Je suis nouvelle ici. »


Dernière édition par Rubis Aphrodite le Mer 13 Juin 2012 - 21:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pensionnaire
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : DD (DarkD)
-
0 / 1000 / 100

• Age : 23
• Pouvoir : fuuuusiiiiooon !
• AEA : Un faucon rouge
• Petit(e) ami(e) : Pourquoi se contenter de ça alors qu'on a carrément un harem à sa disposition ?

Messages : 2065
Inscrit le : 08/02/2007

MessageSujet: Re: [RUDY] Et je coupe le son ... {Rubis Aphrodite}   Mer 13 Juin 2012 - 21:22

Spoiler:
 

Le samouraï fixait la nouvelle venue de son naturel regard de chasseur. Il ne se rendrait sûrement jamais compte du degré d'intimidation qu'il pouvait donner aux pauvres personnes le croisant … Toujours partiellement dans sa réflexion, il laissa glisser ses doigts d'une main le long de ses joues jusqu'à son menton, lui dessinant une barbe invisible (il n'a pas pour habitude de négliger sa pilosité faciale). Son geste cependant se figea un court instant lorsque la demoiselle se mit à débiter des choses bien étranges :


« Ce livre était peut être là par hasard, et on a peut être eu une hallucination collective pour la musique, ou alors un lutin jouait du piano et s’est caché à l’intérieur quand il nous a entendu. Qui sait, cet endroit est tellement étrange que tout a l’air possible. […] Au fait je m’appelle Rubis. Je suis nouvelle ici.  »

Là par hasard ? Hm. Ce n'était pas insensé. C'était même sûrement la chose la plus plausible … cependant ce livre semblait si énigmatique que pour le jeune homme, il ne pouvait que leur appartenir ! Bon, Kurogane savait qu'il ne fallait pas pas qu'il tombe dans la paranoïa non plus. Un sandwich périmé dans la cuisine et ce n'était pas forcement les Fondateurs qui l'aurait oublié rien que pour embêter leur monde ! Ils étaient calmes en ce moment … peut-être trop. Bon, bref. La jeune fille parla ensuite de lutin. Oui mais non, quoi. Des zombies, des squelettes mouvants, des vampires, okay, mais un lutin ? C'était franchement trop irréaliste. Il se permit cependant de regarder intensément le piano, s'imaginant qu'un petit être vert en sortait psalmodiant des paroles aiguë … EFFRAYANT. Enfin, elle se présenta sous le nom de Rubis. Bien, il devait donc lui aussi faire de même. Mécaniquement, retournant ses yeux vers elle, il répondit :

« Kurogane. »

Elle était donc vraiment nouvelle, hein ? Il avait donc vu juste. Mis à part son nom, le samouraï ne savait pas trop quoi ajouter. Il n'était pas nouveau et ne pensait pas que le dire serait intéressant. Il se dit aussi qu'elle avait sûrement déjà lu le panneau et ne pas avoir trop de questions … elle allait rester ici un bon bout de temps alors il le fallait bien ! … Ah mais, soudainement quelque chose traversa l'esprit de Kurogane. C'est vrai !

« En fait gamine, on t'a déjà mis au parfum ? … Je veux dire ce qui se passe en ce moment et tout … »

Il n'avait vraiment pas envie de s'épandre sur des détails, ce qui le rendait irritablement évasif sans doute. Allez, fais un effort !

« Sur le journal d'un gars qui serait sorti d'ici ? »



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pensionnaire
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Mlleuh
-
0 / 1000 / 100

• Age : 22
• Pouvoir : Vous aimeriez vous retrouvez en sous-vêtements quand vous êtes en colère ? Et bien elle non plus ! Dammit !
• AEA : Un vieux loup aveugle, Whisky
RP en cours : - [ Rudy ] Et je coupe le son ... (Kurogane)
- Attaque de chauve-souris au GGL [Libre] (Lye)
- Au palais des réfléxions (Antoine de Landerolt)

Messages : 88
Inscrit le : 03/05/2012

MessageSujet: Re: [RUDY] Et je coupe le son ... {Rubis Aphrodite}   Lun 2 Juil 2012 - 17:00

Spoiler:
 

Entrain de se rendre compte des débilités qu’elle venait de dire, Rubis continuait à se tortiller les doigts à cause du stress. Quand elle vu la façon étrange dont la regarder le grand samouraï n’arranger pas vraiment les choses.

« Kurogane. »

Kurogane ? Cela devait-être son prénom, supposa-t-elle. Car c’était assez original. Pour dire elle n’avait jamais entendu ce nom. Elle esquissa un petit sourire. Il n’avait même pas fait une phrase, ce garçon avait l’air calme et posé, mais pas très bavard. Et elle continuait à l’observer.

« En fait gamine, on t'a déjà mis au parfum ? … Je veux dire ce qui se passe en ce moment et tout … »

Ce qu’il se passe ici ? En dehors du fait qu’elle était prisonnière, qu’elle avait un AEA et un pouvoir, c’était déjà pas mal. On avait surement fait le tour des informations.

« Sur le journal d'un gars qui serait sorti d'ici ? »

Ah finalement non. Elle n’avait jamais entendu parler d’un journal. Et encore moins d’une possibilité concrète de sortir d’ici ! Mais c’était clairement une bonne nouvelle. Un sourire venait d’apparaître sur son visage, et il disparu assez rapidement. Rubis restait tout de même sceptique. Rien ne prouvait que c’était possible, ou alors tout le monde aurait déjà déserté le pensionnat c’était sur.

« A vrai dire non, je n’en ai pas entendu parler. De quoi s’agit-il ? »

Elle commençait à s’imaginer franchir la grande porte pour repartir vers son chez-elle. D’ailleurs, où atterriraient toutes ces personnes ? Car personne ne venait du même endroit, les chances qu’elle rentre chez elle était donc peut probable finalement ! Et si le temps ne se dérouler pas à la même vitesse ici et à l’extérieur ? Si en réalité cela faisait déjà un qu’elle avait disparu. Sa tête commença à tourner. Elle se pose sur l’un des fauteuils. Rubis préférait ne pas penser au pire et commença à fouiller ce qu’il y avait sur la table, et ouvrit quelques boîtes.



> Rubis utilise l’action : Ouvrir les boîtes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~ Fondateurs ~
avatar

+
Pseudo Hors-RP : /
-
0 / 1000 / 100

Messages : 271
Inscrit le : 13/04/2008

MessageSujet: Re: [RUDY] Et je coupe le son ... {Rubis Aphrodite}   Sam 7 Juil 2012 - 13:37





Rubis ouvre les boîtes, et trouve :

« Un diablotin qui lui saute à la figure »


[ACTION 1/4]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pensionnaire
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : DD (DarkD)
-
0 / 1000 / 100

• Age : 23
• Pouvoir : fuuuusiiiiooon !
• AEA : Un faucon rouge
• Petit(e) ami(e) : Pourquoi se contenter de ça alors qu'on a carrément un harem à sa disposition ?

Messages : 2065
Inscrit le : 08/02/2007

MessageSujet: Re: [RUDY] Et je coupe le son ... {Rubis Aphrodite}   Lun 13 Aoû 2012 - 21:13

Spoiler:
 

Quand Kurogane s'était présenté, Rubis avait eu un drôle de petit sourire ... Quoi ? Sa réaction fut de lever un sourcil, se demandant par la même si sa tête était vraiment marrante. Beaucoup de pensinnaires aimait se jouer de lui, il avait l'impression. Mais bon, valait mieux ne rien dire, l'homme devait sans doute se faire des histoires. Sans doute, hein ? Ensuite, après avoir sous-entendu un moyen de sortir, un nouveau sourire apparu sur son visage, beaucoup moins mesquin aux yeux du samouraï. Cette idée semblait lui plaire.


« À vrai dire non, je n’en ai pas entendu parler. De quoi s’agit-il ? »

Bon, voilà, il allait devoir expliquer maintenant. Il réfléchit un instant, se demandant par où commencer. Kurogane n'avait pas du tout l'intention de s'éterniser dans une description ardue. La fille n'avait pas non plus à savoir la genèse de toute cette histoire ! Ou, de toute façon, une personne beaucoup plus pipelette se fera bien le plaisir de lui raconter à sa place. Cherchant les mots pour faire un résumé clair tout de même, Rubis eut le temps de s'asseoir et, machinalement, toucha quelques boîtes qui traînaient. Sans crier gare, une drôle de bestiole sauta à la figure de la demoiselle dans un rire aiguë. Le samouraï, vif, attrapa la créature par la peau du cou et l'observa un moment, curieux ... jusqu'à ce que le diablotin ne lui crache à la figure. Cet acte rebelle fit voir rouge à Kurogane, qui, sans délicatesse, ouvrit la fenêtre et jeta le criminel par la fenêtre dans un juron.

Satisfait, il essuya la salive dégoutante d'un revers de manche et se retourna vers la fille, toujours dans son fauteuil.


« Règle. Tu devrais faire plus attention. On ne sait jamais ce qu'il peut se passer au détour d'un couloir. Ça peut devenir dangereux ici. »

Certes. Quelques images de batailles ou de trucs extraordinaires lui vinrent à l'esprit. Les gens du pensionnat n'étaient déjà pas très normaux, mais alors ce qu'il y avait déjà à l'intérieur l'était encore moins ... Dans plantes croqueuses, des morts vivants, des monstres, des femmes sirènes amoureuses ... trop de choses. Et il n'avait sans doute pas tout vu d'ailleurs. Bien entendu, Kurogane ne cherchait pas à la faire peur ! Mais bon.

« Bon, en fait il semble que des feuilles d'un journal sont éparpillés ici. Donc tout le monde est en phase de recherche. Pff … je crois que déjà pas mal ont été trouvés, d'ailleurs … »

Mais pas par lui. En fait, il ne cherchait pas vraiment. Beaucoup de gens étaient déjà sur le qui-vive, de toute façon. Kurogane n'était pas certain d'être vraiment intéressé par la récompense de cette chasse improvisée de toute façon. D'ailleurs, est-ce que savoir comment ce mec avait fait allait vraiment les aider ? Les I. sont quand même pas assez idiot pour tomber dans le panneau deux fois, non ? Et qui plus est, laisser tout le monde chercher tranquillement. Franchement, il ne savait pas quoi penser.



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pensionnaire
avatar

+
Féminin Pseudo Hors-RP : Mlleuh
-
0 / 1000 / 100

• Age : 22
• Pouvoir : Vous aimeriez vous retrouvez en sous-vêtements quand vous êtes en colère ? Et bien elle non plus ! Dammit !
• AEA : Un vieux loup aveugle, Whisky
RP en cours : - [ Rudy ] Et je coupe le son ... (Kurogane)
- Attaque de chauve-souris au GGL [Libre] (Lye)
- Au palais des réfléxions (Antoine de Landerolt)

Messages : 88
Inscrit le : 03/05/2012

MessageSujet: Re: [RUDY] Et je coupe le son ... {Rubis Aphrodite}   Lun 27 Aoû 2012 - 22:29

En ouvrant cette petite boîte sur la table, un affreux diablotin sauta à la figure de la jeune fille, suivi du rire diabolique de la bestiole et du gris strident de Rubis. Le samouraï attrapa la créature comme un lapin et celui-ci lui cracha au visage avant de se faire jeter par la fenêtre. La jeune fille attendu que son cœur reprenne un rythme normal, avant d’examiner le fond de la boîte et de la refermer, histoire d’être bien sur que rien n’en ressorte.

« Règle. Tu devrais faire plus attention. On ne sait jamais ce qu'il peut se passer au détour d'un couloir. Ça peut devenir dangereux ici. »

Dangereux ? C’est vrai qu’on entendait des rumeurs étranges dans les couloirs du pensionnat, des monstres, des zombies, des calamars géants et autres choses extravagantes. Mais bon, la jeune fille était plutôt du genre « il faut le voir pour le croire. ». Puis les « on dit » ne sont pas toujours justifier, c’est incroyable comment les humains peuvent avoir une imagination débordante. Après, il est vrai que dans cet endroit plus que bizarre, il est tout à fait possible que ces choses existes, surtout avec cette famille les I. qui passaient leur temps à nous torturer, et à nous coincer ici !

« Bon, en fait il semble que des feuilles d'un journal sont éparpillés ici. Donc tout le monde est en phase de recherche. Pff … je crois que déjà pas mal ont été trouvés, d'ailleurs … »

Les feuilles du journal d’un gamin qui serait sorti d’ici ? Ok, ok. Et faut les trouver ? Pas de soucis. Enfin… La jeune fille restait quelque peu sceptique devant tout ça. Et qu’est-ce qu’on ferait une fois qu’ils auraient toutes les feuilles ? C’est quoi ça, une chasse au trésor ? Nous avons un peu passé l’âge je crois. Réflexion, réflexion.

« Et qu’est ce qu’ils vont faire une fois qu’on les aura toutes ? dit-elle en levant un sourcil. Et ça va vraiment marcher ? »

Elle commença à rêvasser un instant. Et s’il y avait vraiment un moyen de sortir ? Rubis pourrait retrouver sa grand-mère, ses amis, et pouvoir retourner à la mer ! Le bruit des vagues et l’écume contre ses orteil, se serait le paradis. Elle sentait déjà le vent souffler dans ses cheveux. Elle rouvrit les yeux, revint à la raison. Ca ne serait qu’un rêve déchu de plus. Espérer en vain c’est vraiment fatigant et déprimant.

Elle se retourna vers le samouraï, il était vraiment grand ! Et pas trop moche à vrai dire. Il avait quand même un côté grand sage qui le vieillissait vachement. Rubis croisa son regard, et se mit à rougir et détourna le regard, elle ne s’était pas rendu compte à quel point elle le dévisageait. Détourner l’attention, vite !

« Sinon il y a quoi à faire ici à par chercher les feuilles d’un vieux journal ? »

La jeune fille sort son paquet de cigarette, en alluma une et commença à tirer. Elle voulu en proposer une au jeune homme, mais maladroite comme elle est, le paquet tomba sur le canapé et se vida intégralement sur le canapé. Désespérer elle commença à vérifier les sièges et canapé pour tenter de toutes les réunir. Elle ne s’en sortait visiblement pas très bien avec sa cigarette dans la bouche et les bras plongés sous les coussins.


> Vérifier les sièges et le canapé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~ Fondateurs ~
avatar

+
Pseudo Hors-RP : /
-
0 / 1000 / 100

Messages : 271
Inscrit le : 13/04/2008

MessageSujet: Re: [RUDY] Et je coupe le son ... {Rubis Aphrodite}   Sam 8 Sep 2012 - 18:05





Rubis vérifie les sièges, et trouve :

« Elle s'affale sur le siège et n'en bouge plus, et s'attire les foudres de son partenaire. Il sera seul à pouvoir effectuer les prochaines actions. »


[ACTION 2/4]


Étant donné que ta partenaire de rp est une admin, c'est à toi que revient le droit de choisir les actions, mais tu devrais lui faire parvenir tes choix par MP pour que ce soit son personnage qui les effectue. ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pensionnaire
avatar

+
Masculin Pseudo Hors-RP : DD (DarkD)
-
0 / 1000 / 100

• Age : 23
• Pouvoir : fuuuusiiiiooon !
• AEA : Un faucon rouge
• Petit(e) ami(e) : Pourquoi se contenter de ça alors qu'on a carrément un harem à sa disposition ?

Messages : 2065
Inscrit le : 08/02/2007

MessageSujet: Re: [RUDY] Et je coupe le son ... {Rubis Aphrodite}   Dim 28 Avr 2013 - 14:50

Spoiler:
 

« Et qu’est-ce qu’ils vont faire une fois qu’on les aura toutes ? Et ça va vraiment marcher ? »

Dans le mille, gamine. Kurogane haussa des sourcils, réfléchissant à une réponse. Il ne savait pas vraiment si ça tenait à cœur à son interlocutrice de sortir … mais c’était le cas pour bon nombre de pensionnaires. En même temps, sinon, personne ne les chercherait ces foutues pages, mine de rien. Sa main libre passa au niveau de sa nuque alors qu’il répondit :

« Hm. Déjà si tu trouves un truc, tu devrais le ramener au … Glossy Gloomy Lovyou. »

Ce nom. Ce nom. Il était réellement difficile à prononcer. Peu importe comment le samouraï le tournait, il ne comprenait pas vraiment ce que ça pouvait bien vouloir dire. La seule chose dont il était certain était que ça devait sans doute représenter quelque chose d’adorable.

« C’est un café, y’a toujours beaucoup de monde. Tu ne pourras pas le manquer. C’est rose. »

Pas sûr que Kurogane aurait de l’avenir dans le marketing … mais sa description avait au moins le mérite d’être claire. De toute façon, pas besoin de plus de détails. C’était vraiment rose.

« Le but c'est pas vraiment de trouver toutes les pages, en fait. Plutôt de trouver la page qui dira comment faire pour sortir. Que ça marche ou pas, on le saura au moment voulu. »

Et si ça ne marchait pas ? Ces recherches seraient donc inutiles ? Il valait mieux ne pas se montrer pessimiste. Ça n'était pas comme si chercher ses feuilles avaient fait du mal à quelqu'un, de toute façon.

Kurogane était toujours debout alors que Rubis était tranquillement installée sur son canapé. D'un côté, il partirait bien se promener ici et là. Rien ne le retenait dans ce salon, la raison de sa venue ayant physiquement disparue. Mais bon, la petite avait peut-être d'autres questions ... Le samouraï n'allait du coup pas la laisser en plan. Quel gentleman. Rubis semblait pensive ... et le fixait. Hrm. Kurogane était habitué, d'une certaine manière, que les gens le regardent de cette manière ... et il feignait de ne pas comprendre pourquoi. Ou alors il ne comprenait vraiment pas pourquoi. Peu importe, tant qu'elle ne lui sautait pas dessus comme une certaine femme poisson ... Machinalement, il vérifia le service à thé qui traînait non loin sur une petite table ; soulevant le couvercle de la théière, l'homme trouva, étrangement et simplement, du thé.


« Sinon il y a quoi à faire ici à par chercher les feuilles d'un vieux journal ?
- Ça dépend de toi. Y'a le ... Glo... GGL, comme je t'ai dit. Un parc, des salles bizarres ... M'enfin, tu verras bien par toi-même. T'as le temps. »

Pendant qu'il parlait, la gamine avait sorti un ... paquet. Le samouraï en avait déjà vu. Des clopes, c'est ça ? Quand elle voulut en proposer, la maladroite fit tomber les petits bâtonnets sur un fauteuil. Déjà occupée à tout ramasser, Kurogane la regarda faire.

« Je ne fume pas … ça … »

Ça ne lui disait vraiment rien, ce truc. S’il devait fumer, il se verrait plutôt avec une bonne pipe de son pays d’origine … ça avait largement plus de gueule que ce papier roulé. Est-ce que la princesse Toya le trouverait cool, avec une pipe ? Hm … Assez soudainement, Rubis s’affala sur le siège où, plus tôt, elle re-remplissait son paquet. Elle semblait un peu fatiguée depuis le début, mais à ce point ?

« Erh, ça va pas ? »

Il ne savait vraiment pas pourquoi, mais la situation devenait un poil agaçante.



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •



Dernière édition par Kurogane le Dim 28 Avr 2013 - 14:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~ Fondateurs ~
avatar

+
Pseudo Hors-RP : /
-
0 / 1000 / 100

Messages : 271
Inscrit le : 13/04/2008

MessageSujet: Re: [RUDY] Et je coupe le son ... {Rubis Aphrodite}   Dim 28 Avr 2013 - 14:51





Kurogane fouille le service à thé, et trouve :

« Du thé »


[ACTION 3/4]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


+

MessageSujet: Re: [RUDY] Et je coupe le son ... {Rubis Aphrodite}   

Revenir en haut Aller en bas
 

[RUDY] Et je coupe le son ... {Rubis Aphrodite}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
xX || Pensionnat Interdit || Xx :: .:: Hors-Jeu ::. :: Tiroirs scellés :: Archives :: Évènements terminés :: Le Journal de Rudy :: Salon-
Sauter vers: